Vaccins altruistes, vaccins égoïstes : la fausse « bonne conscience » justifiant l’atteinte aux libertés !

 

Dans l’abominable chantage exercé sur les famille et les médecins pour justifier les nouvelles obligations vaccinales et les atteintes aux libertés fondamentales, un argument revient sans cesse dans le discours des bureaucrates vaccinalistes : la distinction entre vaccins altruistes et vaccins égoïstes.

Faute d’arguments médicaux et scientifiques, il faut certes quelque chose pour légitimer l’injustifiable !

Il y a différentes façons de présenter l’altruisme vaccinal et donc les obligations vaccinales.

Des philosophes ou des sociologues discuteraient de cette question mieux que moi ; mais ils leur manqueraient la dimension médicale et scientifique qui est indispensable pour clarifier cette question. Alors, humblement, je me lance en espérant être compris.

La distinction entre « vaccin égoïste » et « vaccin altruiste » est une façon judicieuse de présenter la question vaccinale sous un angle sociétal. Ce n’est pas de moi ; d’autres l’ont fait avant moi et certainement mieux que moi.

L’idée est simple : à ma droite, des vaccins qui ne servent qu’à protéger l’individu qu’on vaccine (ça le protège lui et personne d’autre) ; à ma gauche, des vaccins qui servent à protéger l’individu qu’on vaccine (accessoirement) mais surtout à protéger les autres, ceux qui pour une raison identifiée ou pas, ne sont pas vaccinés ; sur ma gauche, donc, le vaccin altruiste, tout le monde a compris.

Puisque nous sommes tous des maudits individualistes sans aucun réflexe social, si on nous laisse faire en toute liberté, nous mépriserons l’intérêt de notre prochain supposément en détresse ; et égoïstement, nous nous abstiendrons de nous vacciner. Fous que nous sommes !

Il faut donc nous corriger ; ou nous guider autoritairement sur le bon chemin d’un altruisme bien peu volontariste ; et donc nous obliger à subir le vaccin altruiste.

C’est déjà discutable, dit comme ça ; mais si je saupoudre ces grands principes d’un peu de médecine scientifique ou simplement de pragmatisme médical, ça devient fort désagréable.

Voyons les faits en toute simplicité pour ne pas égarer encore plus les âmes perdues.

Un exemple de vaccin égoïste : le vaccin antitétanique. Le tétanos n’est pas une maladie contagieuse, la bactérie ne circule pas dans la communauté des pécheurs, le vaccin protège (peut-être) l’individu vacciné et personne d’autre. Facile à comprendre.

Un exemple de vaccin altruiste : le vaccin contre la rubéole. La rubéole est une maladie bénigne, sauf pendant la grossesse. Si la jeune femme en âge de procréer n’est pas immunisée, il faut la vacciner, non pas pour la protéger elle mais pour protéger son futur bébé. Facile à comprendre. Tous les citoyens de ce pays avec un niveau cognitif minimal comprennent ça en une seule explication. Nul besoin de « peur du gendarme » !

La notion de « vaccination communautaire » [je me vaccine pour stopper la contagion vers d'autres] n’étant pas récente, et pas non plus l’obligation vaccinale, on se demande pourquoi jusqu’à aujourd’hui (2 Octobre 2017), le vaccin égoïste contre le tétanos était obligatoire tandis que le vaccin altruiste contre la rubéole ne l’était pas… Bizarre.

Révélatrice contradiction ?

On voit immédiatement que cet argumentaire (qui ne pesait rien jusqu’à aujourd’hui) est mis tout soudain sur le devant de la scène par la bureaucratie sanitaire pour légitimer les nouvelles obligations. Mise en scène ?

Certes, ces mêmes fonctionnaires ministériels anonymes pourraient dire que ce n’est pas parce qu’on a été stupides pendant longtemps qu’il faut le rester. C’est un peu l’argument de la Ministre (dans son avant-projet de loi) quand elle dit qu’il faut faire disparaître la distinction (supposée irrationnelle) entre vaccins obligatoires et vaccins recommandés.

Mais dans ce cas (le point est critique), qu’est-ce qui permettra dans le futur de faire une distinction rationnelle (cette fois-ci) entre les obligatoires (les prochains) et les autres, les recommandés et pas obligatoires ? Seront-ils tous obligatoires ?

Aucun ne sera recommandé ? Si c’est le cas, pourquoi en commercialiser de nouveaux qui ne sont même pas recommandés ?

Si on comprend bien, c’est la notion de vaccin égoïste versus vaccin altruiste qui permettra de faire la différence ! D’où l’importance de ce billet explicatif.

Dans cette logique, acceptable peut-être d’un point de vue sociétal, seuls les vaccins altruistes devraient être obligatoires, les actuels et les prochains.

Les vaccins égoïstes pourraient être seulement conseillés ou recommandés, et laissés au libre choix de la future victime, au nom de la Liberté individuelle, inscrite au fronton des mairies de la République. Étant donné  la multitude de questions (sans réponse) concernant le rapport efficacité/innocuité de chaque vaccin, ce serait bien le minimum.

Ce qui nous amène à un problème encore plus crucial : qui va définir ce qu’est un vaccin altruiste ou un vaccin égoïste ? Qui fera la sélection entre l’altruiste-obligatoire et l’égoïste ?

Si on me répond que l’égoïste doit aussi être obligatoire, il ne faut plus utiliser l’argument altruiste pour justifier l’obligation.

Reprenons l’exemple du vaccin contre la rubéole que nul ne saurait considéré comme indispensable pour le vacciné lui-même. Est-ce vraiment un vaccin altruiste et donc obligatoire ? Pas sûr !

On peut très bien considéré qu’il est hautement préférable que les jeunes femmes acquièrent une immunité dite naturelle (par contact avec le virus sauvage) dans l’enfance et avant l’âge de procréer car cette immunité est durable. Par contraste, l’immunité vaccinale est transitoire et il faudra d’une part répéter les vaccinations et d’autre part vérifier son immunité sans jamais être sûr qu’au moment de procréer, cette jeune femme soit réellement et fortement immunisée.

On voit que la notion de vaccin altruiste doit être relativisée à propos de la rubéole. Certains esprits intelligents pourraient même considérer qu’il ne faut surtout pas vacciner les jeunes filles (et encore moins les bébés) afin de laisser circuler le virus car il n’est pas dangereux sauf pendant la grossesse. Le seul impératif serait (comme avant) de vérifier le moment venu et en accord avec le couple (ou la famille ou la jeune femme) si elle et immunisée. Cette sorte de choses simples devraient être enseignées à l’école au même titre que l’hygiène primaire.

En plus, il se trouve que ce vaccin anti-rubéole est administré à nos bébés sous forme de vaccin combiné avec celui contre les oreillons et celui contre la rougeole. Ces deux derniers peuvent donner lieu à nouveau à de longues discussions concernant leur caractère altruiste ou non. Tout dépend de l’expert et de son indépendance vis-à-vis de l’industrie du vaccin.

Il parait toutefois assez assuré que ceux qui défendent l’altruisme du vaccin contre les oreillons manqueront d’argument décisif.

Ce qui nous amène à une question critique : si on admet que certains vaccins sont réellement altruistes (ce que certains pourront contester), il faut évidemment les séparer des autres qui ne le sont pas et renoncer aux vaccins combinés dont les seringues contiennent plusieurs vaccins. Simplement au nom de la Liberté ! Et aussi pour d’autres et multiples raisons (doses totales d’aluminium injecté…) comme différemment expliqué à propos de la rubéole.

Si, pour des raisons techniques ou autres, cela s’avère impossible, il faut renoncer aux obligations sur la base de l’argument altruiste. Facile à comprendre !

Encore plus facile à comprendre si on se penche sur d’autres vaccins comme ceux contre la diphtérie et la polio. Nul ne saurait contester que ces deux maladies soient potentiellement contagieuses [en fait, ça dépend des circonstances ; j'expliquerai ça dans mon prochain livre].

Question (douloureuse) : les vaccins antidiphtérique et antipolio empêchent-ils la circulation des agents pathogènes correspondants ?

Réponse négative et sans équivoque ! Le polio injectable (contrairement à l’oral) et le diphtérique ne sont pas des vaccins altruistes !

Ils ne devraient donc pas être obligatoires si l’altruisme est la justification de l’obligation vaccinale.

En d’autres termes, si je choisis de ne pas recevoir l’aluminium des vaccins contenant les toxoides diphtérique et tétanique et préfère en toute liberté le risque de la maladie plutôt que le risque de l’aluminium, en quoi suis-je contraire à la solidarité altruiste ?

Au problème des vaccins combinés (qui mélangent des altruistes et des égoïstes), viennent s’ajouter une multitude de questions additionnelles concernant le caractère protecteur et communautaire des vaccins. Pour qu’une protection communautaire soit effective grâce à un vaccin, il faut que ce vaccin soit vraiment efficace (proche de 100%) et que cette immunité soit vraiment durable.

Aucun vaccin actuel ne répond à ces conditions indispensables ; ce qui explique (peut-être) une grande partie des déceptions répétées qui accablent la communauté vaccinaliste et qui veut y répondre de façon unilatérale : plus de vaccins, toujours plus de vaccins et aussi d’autres vaccins !

Il est urgent d’entamer une discussion approfondie de ces questions, précédée d’une véritable consultation de vrais experts vraiment indépendants !

En conclusion, et en espérant avoir été simple [pour certains vaccins, la discussion peut être plus pénible...], il est assez évident qu’on ne peut pas s’appuyer sur les notions de « vaccins altruistes, vaccins égoïstes » pour justifier une quelconque obligation vaccinale.

D’autres enjeux souterrains (encore un peu) sont à l’œuvre (par exemple l’introduction des vaccins OGM), sans l’ombre d’un doute…

Cet argumentaire altruiste est de la fausse « bonne conscience » typique de l’époque et de la médecine spectaculaire et marchande.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

237 réflexions au sujet de « Vaccins altruistes, vaccins égoïstes : la fausse « bonne conscience » justifiant l’atteinte aux libertés ! »

  1. Emilio

    Il faut vraiment regarder cette vidéo de Buzyn. Attention c’est douloureux ! Mais ça permet de comprendre les arrières – pensée de Buzyn, notamment concernant la vaccination scolaire et la vaccination antigrippale pour les soignants (pour l’admission en collectivité).

    Pour l’instant, Buzyn ne parle pas du carnet de vaccination électronique.

    Finalement, la contrainte vaccinale actuellement envisagée par Buzyn fait penser à la position du CNGE qui craignait que l’obligation vaccinale aboutisse à… une méfiance renforcée dans la vaccination. Buzyn a décidé de supprimer l’article L3116-4 du CSP (amende et prison pour les parents qui ne vaccinent pas) et de développer un système consistant à HARCELER les individus concernant l’état de leur vaccination lors de l’accueil en collectivité.

    Cette stratégie de contrainte vaccinale était exprimée de la manière suivante par le CNGE :

    => « Il reviendra en même temps aux pouvoirs publics de responsabiliser les usagers sur les conséquences de la non vaccination et d’instaurer des règles claires pour l’admission en collectivité.  »

    Source : https://www.cnge.fr/conseil_scientifique/productions_du_conseil_scientifique/comment_ameliorer_la_couverture_vaccinale_concerta/

    J’ai expliqué de nombreuses fois que les dangers les plus importants étaient :

    - obligations vaccinales légales
    - obligations vaccinales « de fait » lors de l’accueil en collectivité (exigibilité des preuves de vaccinations lors de l’entrée en collectivité)
    - carnet de vaccination électronique

    Buzyn a trouvé plus intéressant d’harceler les individus, je pense qu’elle a fait le choix le plus efficace. Obligatoires ou pas, jusqu’à présent, le statut des vaccinations n’était pas suffisamment vérifiés… Il ne suffit pas de créer une loi pour qu’elle s’applique, il faut aussi augmenter les occasions consistant à vérifier si celle-ci est respectée : c’est cette STRATÉGIE que la ministre à souhaité adopter. C’est la même que celle consistant à installer des radars automatiques aux abords des routes …

    Ça a toujours été clair pour moi que les préconisations de Fischer, de la SFSP ou du CNGE étaient identiques car modulables à l’infini.

    Il faut regarder cette vidéo de Buzyn si vous souhaitez avoir une piqûre de rappel concernant la menace que fait peser l’élargissement des obligations vaccinales, qui (je le rappelle une nouvelle fois) sera révisée ANNUELLEMENT en fonction des avis du « CTV de la HAS ».

    Oui, la menace que fait peser cet élargissement des obligations vaccinales m’obsède et @MT a raison.

    Répondre
  2. MT

    Ah! Jérémy Anso qui s’énerve, j’ai encore bien rigolé! (faut bien garder un peu de dérision sinon on ne va pas s’en sortir)
    Ca commence comme ça:

    « J’en ai marre. Honnêtement, aujourd’hui j’en ai vraiment marre. Je suis fatigué aussi. Fatigué et énervé d’entendre le pire en matière d’information médicale.

    Je viens de regarder 3 minutes de l’émission AlloDocteurs sur la vaccination contre la grippe. Ouais, je sais, c’est ma première erreur, je n’aurais pas dû la regarder cette émission. Ma deuxième erreur a été d’écouter cette émission, car je n’aurais jamais dû entendre ce que j’ai entendu.

    Mais PIRE, des centaines et des centaines de personnes ont entendu la même chose que moi : des pures conneries. Un condensé de désinformation en l’espace de 3 minutes. Vous savez, ce genre de vidéo qui met dans le rouge votre « bullshitomètre ».

    Bullshitomètre, très bon! Je vais le garder dans un coin celui-là!

    Pour la suite, c’est ici:
    http://www.dur-a-avaler.com/vaccin-contre-la-grippe-la-desinformation-na-plus-de-limite-cest-officiel/

    Répondre
  3. Julien

    Docteur,

    Que pensez vous du ratio methionine/ glycine dans un régime alimentaire? Il paraît que restreindre la methionine une fois adulte augmente la longévité. Il paraît que la glycine peut empêcher les effets secondaires néfastes de la methionine? Même chose pour le tryptophane.

    Pour une vue générale assez intéressante :

    http://raypeat.com/articles/articles/gelatin.shtml

    Pour ces points précis
    http://m.fasebj.org/content/20/8/1064.short
    http://m.fasebj.org/cgi/content/meeting_abstract/25/1_MeetingAbstracts/528.2

    Verdict de l’expert? Merci encore!

    Perso, en sus du régime mediterranéen, je me fais des bouillons d’os pour la gélatine (ou pour les bouillons de poissons je les mets entier). Vous pensez que c’est inutile?

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Julien

      Je n’ai pas d’avis.
      J’ai passé 30 minutes à chercher quelque chose d’un peu « robuste »…
      J’ai renoncé ; peut-être qu’en m’acharnant un peu…
      Désolé, je n’ai pas de temps…

      Répondre
        1. Minoque
          En réponse à : joss

          Ce Thomas Dietrich a tout dit et ne pourra rien se reprocher ! On lui a coupé l’herbe sous le pied et Fisher est arrivé le sauveur de ces dames ministrables !
          Tant qu’il n’y aura pas un débat public bénéfices/risques la vaccination restera une appréhension terrible !
          La mascarade de la concertation citoyenne a eu lieu ! La démocratie médicale est sauvée ! On peut imposer maintenant ! La méthode stalinienne est en marche !
          C’est terrible !

          Répondre
  4. Inoxydable

    Cher amis du blog. Contrairement à ce que j’ai mis en commentaire sur le blog info, je suis allé à la manif anti obligation vaccinale, le samedi me paraissant plus adapté à ça.
    Paraît-il, il y en aura une ce dimanche par une autre organisation. Moi j’ai choisi celle à laquelle s’est associée l’AIMSIB . J’y était avant 14 heures, au Vieux Port à Marseille. J’y ai vu foule sous une espèce de gigantesque tonnelle, j’ai cru que c’était ça! Las , il s’agissait d’une retranscription en direct sur écran d’une exploration dans les eaux de ce port ( enfin je crois) dans laquelle on pouvait apprécier l’imagination de marseillais pour se débarrasser de leur vieux vélos, de machine à laver etc.
    Mais, un peu hors du périmètre de cet abri , se trouvait une table avec deux jeunes femmes et un jeune homme, dont une avait un fichu sur la tête ( et pour cause, chimio) elle était mère de famille et avait avec sa copine préparé des ses deniers et de son imprimante, divers texte expliquant le combat. Pas mal de références, j’ai bien aimé. Je leur ai donné quelques renseignements en plus, indiqué notre site de l’AIMSIB et les membres qui s’y distinguent, elle avait préparé un lettre pour  adresser aux députés ( tiens, j’ai été un peu goujat, je n’en a pas pris ) je leur ai indiqué les lettres de @ Reliquet  et celle de @ Rehby à la Buzin, plus les liens sur Georget etc…, j’ai même distingué Emilio et d’autres. Le jeune homme anti vax . total était, plein de bonne volonté…
    Bref, mon épouse s’est fortement impliquée en distribuant les tracts aux rares intéressés, souvent des mémés qui connaissaient un peu la question et, maligne elle ciblait des couples avec poussettes et petit bébé et parfois l’un des parents ( plutôt l’homme) était d’accord avec nous, mais c’est dur de convaincre. Les jeunes femmes volontaires ont même indiqué que certaines personnes étaient agressives envers elles, ma femme à « jeté » un abruti qui voulait du feu pour fumer et refusait de prendre un document d’information. Bref, peu de gens, une dame d’une trentaine d’année s’est jointe à nous avec un panneau anti alu dans les vaccins, après discussion elle nous a indiqué qu’un de ses enfants vacciné avec un de ces toxiques dans la cuisse et contenant de l’aluminium avait développé des boules, des  indurations à l’emplacement du vaccin et de son rappel, que de temps en temps elle grattait jusqu’au sang!. Le pédiatre informé lui a dit que ça ne venait pas de l’alu mais qu’il de savait pas ce que c’était … un comble non ? 
    J’ajoute que mon épouse beaucoup plus active que moi auprès des passants a discuté avec plusieurs personnes convaincues dont une Brésilienne venu vivre avec son mari Français en France et qui a expliqué qu’au Brésil ça n’existait pas cette histoire de  vaccins obligatoires, que le gens n’étaient pas vaccinés pour la plupart et que pour faire inscrire ses enfants non vaccinés à l’école chez nous elle a trouvé un médecin compréhensif qui lui a fait un certificat adéquat …
    Le seul public présent était celui pour le spectacle marin !  Demain, (Dimanche) pour l’autre manif y aura « dégun » comme on dit chez nous.
    Les gens sont égoïstes surtout à Marseille, je le savais, mais quand même, si on ne touche pas à leur pognon, ils resteront des « insoumis » mais soumis aux diktats de Bigpharma et de ce gouvernement leur complice.
    Quelle tragédie. Je suis écœuré. Aucun média même local n’a couvert l’évènement ( ça vaut mieux peut-être , j’aurai eu la langue un peu hargneuse…) Je pense à la catastrophe que pourrait être une manif anti STATINES si on ne devient pas plus fort. Au fait, l’hebdo « Marianne » de cette semaine est intéressant, la colère gronde apparemment contre bigpharma et les médecins conflictuels des problèmes d’indemnisation des victimes et d’un avocat redoutable qui fait trembler Bigpharma. Peut-être, une occasion à saisir .
    Bon dimanche, Inoxidablement

    Répondre
    1. Minoque
      En réponse à : MT

      Allez Agnès B il faut répondre avec autant d’arguments contraires et organiser le débat, contre toutes ces lettres ouvertes admirables de réponses scientifiques !
      Il doit y en avoir un paquet sur votre bureau et ces lettres ne doivent plus et ne peuvent plus rester mortes !
      Zinzin, zozo, simiesque and co ne suffiront plus à colmater la brèche qui commence à devenir béante !

      Messieurs les députés on vous couvre allez-y bordel de m…. !

      Pardon !

      Répondre
    2. Inoxydable
      En réponse à : MT

      @ MT. Très bon ce courrier ( un de plus) avec des références mais il est tellement long que peu de gens, sauf ceux intéressés par ces arguments ne le liront. La ministre se voilera la face si d’aventure il parvenait jusqu’à elle.
      Savez vous pourquoi on met des œillères aux chevaux ? Pour qu’ils suivent le chemin sans voir le danger à côté; pour les mules en montagne, c’est un peu différent, elles avance précautionneusement et ont le pas sûr,( comme les ânes Corses qui ont paraît-il tracé les routes de montagnes là-bas – ce sont des Corses qui me l’ont affirmé…) .

      Répondre
  5. aubepine

    HTeam/shutterstock.com
    Alors que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande un allaitement exclusif jusqu’à l’âge de 6 mois, la France reste à la traîne. Le taux d’allaitement à la sortie des maternités est parmi les plus faibles d’Europe. Dans le but de valoriser et défendre cette pratique bénéfique pour le nourrisson et la mère, l’édition 2017 de la semaine mondiale de l’allaitement maternel, du 15 au 22 octobre, se focalise sur la nécessité de lutter contre les conflits d’intérêt et le lobby de l’industrie.

    Le taux d’allaitement à la sortie des maternités françaises est seulement de 70,5%. Un des plus faibles d’Europe. Alors que celui des pays scandinaves avoisine les 90%. Et que l’OMS préconise un allaitement exclusif jusqu’à… 6 mois ! A ce stade, le taux français n’est plus que de 1,5%.

    Pourquoi un résultat si faible ?

    « Il est important de réaliser que le marketing [pour les marques de lait artificiel] impacte directement la qualité de l’information accessible aux parents et aux professionnels et oriente la décision de soutenir, d’initier ou de poursuivre un allaitement », souligne la Coordination française pour l’allaitement maternel (CoFAM). Laquelle réaffirme qu’« il faut changer de paradigme, comprendre à qui profite le non-allaitement et protéger les familles de pratiques commerciales déloyales nuisibles à la santé publique et à l’autonomie des personnes ».

    De son côté, le Collectif mondial pour l’allaitement maternel, en association avec l’OMS, appelle notamment les pays à :

    Accroître les financements en vue de faire augmenter les taux d’allaitement maternel de la naissance jusqu’à l’âge de 2 ans ;
    Mettre en œuvre dans son intégralité le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel […] au moyen de dispositions juridiques strictes qui soient appliquées et fassent l’objet d’un suivi indépendant de la part d’organisations exemptes de tout conflit d’intérêt ;
    Mettre en place des politiques de congés familiaux et d’allaitement sur le lieu de travail, en considérant comme normes minimales les mesures de protection de la maternité de l’Organisation internationale du Travail, y compris des dispositions portant sur le secteur informel.
    Des bienfaits largement démontrés

    « Il est prouvé que l’allaitement au sein présente des avantages sur les plans cognitif et sanitaire pour les nourrissons ainsi que pour leur mère », rappelle l’OMS. « Il est en particulier essentiel pendant les 6 premiers mois de la vie car il contribue à la prévention de la diarrhée et de la pneumonie, deux causes majeures de mortalité chez les nourrissons. » De leur côté, les mères qui allaitent présentent un risque réduit de cancer des ovaires et du sein.

    « L’allaitement maternel est l’un des investissements les plus efficaces et les plus rentables qu’un pays puisse faire en faveur de la santé de ses plus jeunes habitants et de la santé future de son économie et de sa société », rappelle le directeur général de l’UNICEF, Anthony Lake. « En n’investissant pas en faveur de l’allaitement maternel, nous manquons à notre obligation envers les mères et leurs nourrissons et payons une double pénalité: en vies perdues et en possibilités gâchées. »

    Ceci devrait donner à réfléchir …

    Répondre
      1. Akira
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Congé maternité en France : 16 semaine. Congé maternité en Suède : 75 semaine.
        L’investissement est comme toujours un sport de riche quand l état n aide pas pour que tout le monde en que financièrement la capacité.

        Répondre
        1. MT
          En réponse à : Akira

          Il est vrai qu’en France, rien n’est fait pour faciliter la vie des femmes à la venue au monde de leurs petits.
          Mais, comme pour tout, c’est avant tout une question de motivation.
          Et pour être motivée, il faut être convaincue. Si on est aidée en plus, c’est mieux.
          Pour parler de mon cas (désolée de parler de moi!), j’ai pris un congé parental de 5 mois puis j’ai repris le boulot sur les chapeaux de roue avec gardes de 24h et compagnie. Je peux vous dire que je n’étais pas aidée; au CHU, tout le monde s’en fout de vos nuits blanches et de votre allaitement!
          Et bien, j’ai allaité mon enfant jusqu’à son sevrage naturel; il a décidé du jour au lendemain, alors qu’il était en pleine diversification alimentaire autonome à la découverte des huitres, des bigorneaux et du cœur d’agneau (bio!) de ne plus téter.
          J’ai tiré mon lait au CHU entre 2 patients, le matin à l’arrache avant de partir au boulot… Et je le donnais à la nounou.
          J’en ai bavé mais j’étais tellement fière de ce que je faisais pour lui! Vous ne pouvez pas savoir la force qu’a une femme qui allaite!
          Sans compter que mon fils m’a réveillée en moyenne toutes les 2 heures pendant 10 mois, l’allaitement aide énormément à se rendormir et à ne pas sombrer dans la folie! L’ocytocine est une hormone magique.
          Par contre, il faut bien informer les femmes que les débuts peuvent être TRES durs; crevasses, engorgement… J’y suis passée, un grand moment de solitude, on n’imagine pas!

          Bon, mon enfant allaité et non vacciné a une santé juste hallucinante et une intelligence (je sais je l’ai déjà dit) largement au-dessus de la moyenne!
          Mais il va à l’école maternelle publique comme tout le monde, son QI ne va peut-être pas tarder à s’effondrer?

          Répondre
          1. gb
            En réponse à : MT

            Félicitation. L’allaitement me paraît essentiel. .Il y a beaucoup de fausse représentation. L’allaitement chez le nouveau né ok mais au delà de quelques mois on vous fait comprendre qu’ilfaudrait arrêter. ..JEt travaille dans le medico-social et même les psy avec qui je travaille on une vision rétrograde de l’allaitement. ..Sur ce j’ai allaité mes trois enfants..dont ma deuxième jusqu’à 2ans et des brouettes et le troisième 10 mois toujours allaité.

          2. Minoque
            En réponse à : MT

            A vous lire je me suis remémorée cette période ! Nous n’avions pas de congé parental possible à l’époque mais je me suis débrouillée différemment en préférant être moins à l’aise financièrement mais aussi parce que c’était possible et jouable je me suis mise en indisponibilité 2 mois de plus que les 8 semaines autorisées et je me souviens qu’on m’avait demandé de tirer mon lait pour le service des prémas du CHU parce que j’en avais beaucoup trop pour mon petit et que j’avais été rudement contente de le faire mais le tire-lait quel horreur!
            Non non le QI se garde il sautera probablement au moins une classe !

          3. aubepine
            En réponse à : MT

            Quelle conscience! quelle ténacité! que de difficultés à surmonter!
            Vous pouvez être fière! Bravo!
            Vos appréhensions sont compréhensibles, mais quoiqu’il arrive, votre petit garçon résistera mieux, sa « base » n’est pas sapée, il démarre sur du solide!
            et puis osons imaginer qu’une bonne hygiène de vie aide à se défendre et tend à compenser les effets négatifs de tout ce qu’on veut nous imposer …

      2. aubepine
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Docteur, ce n’est pas moi qui dit … c’est tiré de « destinationsanté »,
        un article intitulé : « Les conflits d’intérêt, un obstacle à l’allaitement »

        Répondre
        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : aubepine

          Les françaises, de tout temps, ont répugné à allaiter.
          Plus elles étaient riches (et pouvaient se payer une nourrice qui faisait le boulot) et moins elles allaitaient…
          J’avions compris que cette façon très française était une marque de liberté féminine avant l’heure et, je répète, très française…
          Certaines philosophes féministes, admirables par certains côtés, expliquent ça mieux que moi…
          je vous laisse y réfléchir « entre gonzesses » ; je n’ose pas dire mon point de vue très personnel [les missile volent bas quand le mecs se mêlent de questions féminines] sauf sur un aspect : plus elles allaiteront longtemps plus elles retarderont les vaccinations et mieux ce sera pour les bébés ! A méditer

          Répondre
          1. MT
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Oui, il y a des discours assez curieux qui entourent la question de l’allaitement, notamment chez les féministes. J’ai dû plusieurs fois me « justifier » d’allaiter mon enfant, c’est vraiment pénible!
            Je pense vraiment que c’est encore un problème de prise de conscience.
            Beaucoup de femmes pensent que le lait artificiel est un substitut tout à fait valable du lait maternel et ne se sentent pas l’âme d’allaiter.
            J’en connais aussi beaucoup qui ont été mal conseillées. A force de peser les petits, dès qu’il y a un gramme en-dessous de la courbe de poids, paf! Petit supplément au biberon, on dit à la mère qu’elle manque de lait… et derrière, c’est l’échec assuré. C’est vraiment dramatique qu’encore aujourd’hui, ces histoires arrivent. Les humains, à force de vouloir tout contrôler, finissent pas être vraiment délétères malheureusement…

      3. Minoque
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Ben si … Pas sur le long terme mais quand même ! Je n’aurais raté ça pour rien au monde c’est un pur délice d’allaiter mais pas evident ni facile à la reprise du travail !
        Bon ça fait un peu longtemps mais j’ai pit’etre un retour sur investissement et j’espère que ça va dOurer mes garçons ont une excellente sante !

        Répondre
        1. aubepine
          En réponse à : Minoque

          Je n’ai pas eu votre chance, Minoque. A la naissance, tous mes enfants sont partis au CHU à 100km ! pour cause de jaunisse sévère et hypothermie … le premier a été exsanguino-transfusé trois fois en 24h (imprévisible) les deux autres traités par lumière bleue …
          Le Professeur pédiatre a pris le temps d’expliquer qu’une incompatibilité de groupe, A etO, était en cause, mais lorsque je lui ai rappelé que mon fils était du même groupe que moi,
          tout sa théorie s’est effondrée! … comme quoi il y a cinquante ans, on commettait aussi des erreurs!
          On nous avait aussi prédit des enfants pas tout à fait « normaux »!!!! il n’en est rien et c’est ce qui compte!!!!
          Mais je peux vous assurer que, laisser son 1er enfant à l’hôpital pendant un mois, alors que vous aviez décidé de l’allaiter, est traumatisant . Je pourrais même avouer qu’un lien se disloque …heureusement la raison puis ce qui suit interviennent.

          Répondre
          1. Minoque
            En réponse à : aubepine

            Aubépine comme je peux comprendre ce que vous avez vécu ! Et comme toussa (coucou Françoise:-) est si dur à vivre mais quand tout finit bien on oublie les manques, l’absence essentielle des premières heures, les craintes, la frustration …
            Je n’ai pas eu de chance sur ce coup là moi non plus j’ai commencé à allaiter au sein le 1er après 10 jours et le 2e après 15 jours… Tous les deux ont fait des pneumothorax à la naissance et sont nés tous les deux à 8 mois ! Quand vos BB ne sont pas avec vous dans votre chambre c’est très dur, j’ai à chaque fois signé une décharge pour sortir très vite et aller les voir tout le temps, je n’étais pas loin c’est une chance ! Deux fois à 6 ans d’intervalles on se sent maudite !
            Je ne sais toujours pas pkoi aujourd’hui ni le corps médical qui en a profité pour faire et faire des tas d’examens à mon 2e ! J’en étais malade ! Les médecins m’avaient quand même prévenus qu’il n’y aurait jamais de séquelles et ils ont eu raison parce que à ce jour comme je le disais ils sont en excellentes santé tous les deux mais quelle frayeur hein Aubépine !

Commentaires : page 4 sur 6« Plus anciens...«23456»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez également vous abonner sans commenter.