Il est minuit docteur Danchin …

Il est minuit docteur Danchin, il se fait tard.

Il est temps d’éteindre les feux. Ce n’est pas une heure pour jouer du pipeau …

La brousse bruisse de bruits menaçants.

Les barbares sont à nos portes …

A cause d’eux, il y aurait des milliers de morts et les soins intensifs de cardiologie seraient envahis par des milliers de victimes de crise cardiaque.

Mais  vous veillez encore, vous  résistez. Avec vous, la science, la vraie, va venir au secours des populations menacées.

Merci de nous gratifier ainsi de vos travaux de très haute qualité et qui resteront dans les mémoires et les annales des siècles et des siècles.

Nous avons notamment apprécié les savants calculs, les « modélisations » et autres « extra-postulations » qui vous ont permis d’aboutir à vos judicieuses conclusions sans qu’aucun doute ne puisse venir les ternir.

Sûrement vous avez été chaudement félicité par vos confrères universitaires, et par le comité de lecture et les éditeurs de la prestigieuse revue qui a accueilli le rapport de cette investigation « hors norme » !

Il est  regrettable qu’aucune grande revue de cardiologie internationale n’ait accepté de publier votre travail, ce qui montre une fois de plus qu’une véritable machination souterraine œuvre à détruire les fondements même de notre civilisation … et peut-être aussi (mais c’est un point secondaire) ceux de l’industrie du médicament.

Cette dernière va bénéficier, avec vos travaux de recherche, d’un soutien considérable pour sauver ses marchés déclinants et surtout ses profits ; de façon qu’elle puisse enfin avoir les moyens des recherches innovantes que les états et les populations attendent d’elle.

Votre travail, n’en doutez point, honore toute la communauté scientifique française et démontre encore une fois que les positions calamiteuses de nos universités dans les classements internationaux sont injustes.

Ce travail de recherche vous permettra d’enfin pouvoir postuler aux titres que vous méritez, l’Académie et, pourquoi pas, un Prix Nobel de Médecine qui viendrait couronner l’ensemble de votre œuvre ; à moins que quelques jaloux viennent perturber votre marche triomphale vers la célébrité.

Mais la qualité de votre dernier opus leur clouera le bec !

Encore merci, Docteur Danchin, et du fond du cœur : grâce à votre dernier travail, chacun peut mesurer l’acuité intellectuelle des « confrères et scientifiques » regroupés dans le camp de ceux qui, avec vous, défendent les médicaments modernes, et évaluer aussi l’extraordinaire qualité scientifique des travaux de recherche qui leur permettent de mener ce dur combat !

Bravo, vous êtes un vrai exemple pour la jeunesse que vous instruisez ; et même (n’ayons pas peur des mots) un phœnix pour notre corporation (médicale) qui grâce à vous dispose maintenant de documents intangibles pour guider sa pratique.

153 réflexions au sujet de « Il est minuit docteur Danchin … »

  1. Inoxydable

    « Les chiens aboient, la caravane passe. » Proverbe arabe.
    « La caravane symbolise l’évolution. Les chiens un conservatisme borné. Que serions nous, sans tous ces esprits plus ou moins libre qui réussissent même à nous extraire de l’attraction terrestre. » (commentaire relevé sur le Net.)
    Le commentaire de ce « Jim » illustre bien l’attaque « sans règle » et sans honneur dont les laudateurs des Statines et du Cholestérol à minima livrent contre vos idées et même votre personne. Je ne veux pas être méchant, mais je souhaite à ce « Jim » d’avoir un Cholestérol aussi bas que celui de ma belle-mère disparue tout récemment a 92 ans et demi et qui avait malgré tout des problèmes cardiaques et selon son cardiologue « une plaque de Cholestérol » qui se promenait dans ses veines…(affligeant comme diagnostic) et qui souffrait surtout de la maladie d’Horton », autre maladie vasculaire traitée depuis dix ans par un autre medecin interniste spécialisé avec de la cortisone pour réduire les Fibrinogènes qui s’accumulaient. Conséquences : troubles importants de la mémoire, de la cognition, perte importante de la vue unilatérale mais pas Alsheimer comme diagnostiqué un peu hativement par un autre « spécialiste » ( bonne humeur, pas d’aggressivité juste un peu de tristesse de temps en temps lorsqu’elle réalisait son état…), minis AVC etc ET TOUT CELA AVEC UN CHOLESTEROL TRES BAS.
    Qu’il médite ce cas réel avant d’insister avec ses commentaires.

  2. Inoxydable

    @ Al1schx : Les Chimpanzés notamment et accessoirement les gorilles mangent de la viande. Ils en viennent même au meurtre et au canibalisme si je m’en réfère à quelque études récentes et aux documentaires qui les appuient : En cela, ils ressemblent bien à l’homme…

    1. Al1schx
      En réponse à : Inoxydable

      @Inoxydable : Les esquimaux se nourrissaient exclusivement de viande de phoque séchée et de poisson séchés, mais pas cuits ou transformés par l’industrie agroalimentaire.
      Les cellules de la viande séchée restent vivantes, particulièrement aux températures polaires. Les esquimaux n’étaient pas considérés comme des cannibales.

      Les carnivores mangent de la viande vivante, ou crue si vous préférez, mais en général pas des saucisses ou des hamburgers …

      1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : Al1schx

        Alain, je suis désolé de devoir « couper » votre texte … Trop long et pas adapté à des discussions qui doivent être brèves.
        Personne ne vous demande de réciter des trucs que vous allez chercher un peu n’importe où, et qui sont parfois lourdement, ou légèrement, faux. Ça me prendrait trop de temps de passer « derrière vous » pour corriger !

        1. Al1schx
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          L’hydrogénation de graisses insaturées en graisses saturées est réalisé par des procédés industriels qui utilisent des catalyseurs et des températures élevées.
          L’hydrogénation qui n’est jamais complète produit des acides gras trans.

          Les réactions inverses où des liaisons sont brisées tandis que de l’hydrogène est additionné sont appelées hydrogénolyses. Elles sont réalisées à très hautes températures, plus de 1000°C, en présence de catalyseurs.

          L’organisme est incapable de scinder les chaînes carbonées saturées industrielles ou naturelles.
          Les acides gras saturés sont présents dans tous les aliments industriels et dans la matière grasse du lait, ainsi que dans la viande.
          Les végétaux contiennent majoritairement des acides gras insaturés.

          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Al1schx

            Ça n’est pas vraiment juste, mais pas tout-à-fait faux : les huiles végétales dites « tropicales » sont riches en saturés …
            Bon !
            Les vaches font aussi des trans, très naturellement, ; urgent de lire nos livres !

        2. Al1schx
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          Le cœur, le cerveau, le foie n’attendent pas l’heure des repas pour s’alimenter. Ils sont alimentés en permanence et en fonction de leurs besoins spécifiques par le foie piloté par le cerveau qui régit également tous les équilibres de l’organisme.

          L’équilibre nutritionnel est une invention de l’industrie agroalimentaire pour vendre des aliments inutiles que l’organisme est dans tous les cas obliger de re-synthétiser dans des métabolismes dont la complexité dépasse l’imagination.
          Les métabolismes du glucose et du cholestérol (entre autres) se déroulent pendant les différentes phases du sommeil, mais pas au moment des repas.

          1. M. Barajh
            En réponse à : Al1schx

            Pas faux.
            Comment ont fait Cro Magnon, Lucie, l’Anthropopitheque , Tautavel , Néanderthal, et autres de nos lointains cousins ou ancêtres ?
            Personne pour leur dire de manger « équilibré » comme disent les gnangnans qui règnent !
            Et je suis sur qu’il ne prenaient pas un « bon petit déjeuner » ces fous ! Je soupçonne d’aucuns d’être partis chasser l’auroch le ventre vide au risque d’une horrible hypoglycémie !
            Ah ils ont survécu ? ah ! Ah bon , mais alors ….

      2. Inoxydable
        En réponse à : Al1schx

        @ Al1schx : Relevé sur les site « Dinosoria.com »à propose des Chimpanzés :
        « En outre, meurtres, infanticides et cannibalisme ne sont pas rares. Ainsi, une mère ne s’aventure en territoire voisin qu’à ses risques et périls. Les mâles de l’autre communauté savent qu’elle n’appartient pas à leur groupe et peuvent parfaitement la tuer et dévorer son petit.  »
        Par ailleurs, est cannibale celui qui consomme sa propre espèce… Alors les esquimaux??? Viande de phoque séchée?? Dans le Froid polaire? Viande séchée des Grisons ? Viande encore vivante ? Quelque cellules souches peut-être pendant quelques jours… Bon, passons.

        1. Al1schx
          En réponse à : Inoxydable

          @Inoxydable : les cannibales mangeaient les ennemis qu’ils avaient tués parce qu’il croyaient s’approprier ainsi de leurs forces et de leurs pouvoirs. Des millions de personnes prennent des statines parce qu’elles croient qu’elles seront protégées d’un nouvel accident cardiaque. Ce n’est qu’une question de croyance. Mais vous avez raison, passons.

          La question est quelle est la différence entre la viande consommée par les chimpanzés, les gorilles, la viande séchée à basse température des esquimaux et la viande industrielle des saucisses, charcuteries avec adjonction de produits chimiques et autres viandes cuites.
          La cuisson détruit tous les nutriments essentiels voire indispensables à l’organisme humain. La viande industrielle est inutile pour l’alimentation humaine et est une source de graisses saturées totalement inutiles.
          Note : la viande de bœuf vendue dans les super marchés est de la viande de vache de 6 ans qui ne produit plus assez de lait et qui n’est plus rentable. Ces vaches ont été alimentées avec des farines, dopées avec des hormones, « soignées » avec des antibiotiques, etc. Cette viande est plus qu’inutile pour l’alimentation humaine.

          Une parenthèse pour la viande séchée des Grisons qui était l’équivalent de la viande séchée des esquimaux, mais qui dans bien des cas n’a plus que le nom de viande des Grisons.
          « la viande des Grisons est faite à partir de viande de bœuf séchée à laquelle on a ajouté du sel, des herbes des Alpes et des épices.
          La viande des Grisons était fabriquée comme provisions pour l’hiver. Le séchage de la viande permettait en effet la conservation d’une viande à haute valeur nutritive.
          Des morceaux d’épaule de bœuf sont conservés pendant 3 à 5 semaines à une température voisine de 0 °C.
          Originellement la viande n’était pas fumée »
          http://fr.wikipedia.org/wiki/Viande_des_Grisons

          C’était de la viande crue à haute valeur nutritive, sans adjonction de produits chimiques, servie en tranches fines et qui n’était jamais consommée en grande quantité.
          Haute valeur nutritive est le contraire de inutile.

  3. Inoxydable

    @Al1schx :Ben heureusement que je ne vous ai pas parlé de « pemmican », ou de poissons séchés par les Nénètses de Sibérie : Vous m’auriez encore recopié « Wikipédia »… Je ne sais pas ce que vous cherchez à faire avec votre litanie de textes nutritionnels ( je vous avais suggéré d’écrire un livre qui nous permettrait d’avoir une vue d’ensemble sur vos affirmations) mais je ne vous ai pas attendu pour vérifier l’origine de la viande de « boeuf » que je mange, suffisamment de revues , d’émission documentaires, de reportages nous ont expliqué tout cela depuis, je crois, l’affaire de la « vache folle » la Loi obligeant les Boucheries, notamment au Supermarchés, de préciser l’origine de leur viande ; pour d’autres, trop âgés pour perdre leurs habitudes ou ne disposant pas d’internet ou ne s’intéressant pas à la question, toute votre démonstration, si tant est qu’on puisse l’appeler ainsi, est totalement inutile. Pour d’autre encore, leur porte monnaie ne permet pas d’ accèder à de la viande Bio, bien trop chère et pourtant ils sont bien obligés de nourrir sans trop de carences leurs familles. Et surtout ne me dites pas que le Soja peut remplacer la viande, ça engagerait encore d’autres discussions stériles.
    La où je me demande à quel point vous voulez faire du Sophisme, c’est lorsque vous affirmez : « La cuisson détruit tous les nutriments essentiels voire indispensables à l’organisme humain » Allez donc expliquer ça une femme enceinte terrorisée pas la « Toxoplasmose » ou à un amateur de Porc en ce qui concerne la trichinose, ou ceux qui mangent des poisson crus et se retrouvent le corps farci de parasites. Allons , un peu de bon sens et lâchez nous les « basques » avec vos affirmations péremptoires et pensez à a cet adage populaire : » La culture c’est comme la confiture, moins on en a, plus on est tenté de l’étaler sur la tartine. » Merci pour nous.

    1. Al1schx
      En réponse à : Inoxydable

      @Inoxydable : Pouvez-vous expliciter la différence entre une viande Bio et une viande non viande Bio ?
      Qu’est-ce qui distingue une vache Bio d’une vache non Bio ?

  4. Paul v Nguyen

    En ce qui concerne la différence des  »case-fatalities » entre les groupes sous Crestor et sous Placebo, l’explication probable est la suivante:
    Conaissant le bilan lipidique du patient (il s agit juste de regarder dans les labos qui ne sont pas à double-insu), le MD du patient ou l’investigateur serait biaisé et aurait plus tendance à diagnostiquer comme un angor instable toute douleurs thoraciques bâtardes si le LDL C du patient est haut (donc sous placebo!!!) (ce qui explique le  »case-fatality » haut ie plus de cas mais peu de décès) et vice versa chez le patient avec LDL-C bas; chez ce dernier ces douleurs seraient écartées du revers de la main en quelque sorte et diagnostiqués comme douleurs musculosquelettiques….Et le tour est joué!!!

  5. yeam

    Si même les gynécologues s’y mettent…

    « Ma » gynécologue me dit ,alors que je n’étais même pas encore assise face à elle, qu’elle avait ri en regardant mon dossier car elle y avait noté que j’avais arrêté de mon propre chef les statines et le Kardégic qui m’avaient été prescrits en prévention secondaire d’un accident cardiovasculaire. Et de me demander s’il ne m’était rien arrivé depuis. Elle fut sûrement surprise de m’entendre dire qu’il ne m’était rien arrivé! Elle avait peut-être en tête les prédictions d’un grand cardiologue qui vouait au cimetière les malades indisciplinés qui choisissaient d’autres méthodes de prévention que celles qu’il préconisait.
    Elle aurait pu essayer de creuser pour savoir si j’avais fait autre chose en prévention mais non…

    Et de me prescrire mammographie, ostéodensitométrie et traitement substitutif hormonal qui ne m’intéressent pas.
    Lors de ma prochaine consultation, il faudra que je lui explique que je vais la voir pour qu’elle m’examine seulement. Médecine self service?
    Me demandera-t-elle pourquoi je n’ai pas suivi ses prescriptions?

    Ca devient compliqué de consulter un médecin: résister aux propos ironiques, persister dans ses décisions, supporter les insultes (ce qui m’ est arrivé chez un cardiologue).

    N’y aurait-il pas matière à écrire un opuscule du genre « mode d’emploi des médecins »?
    Le comportement des malades évolue car ils s’informent . Est-ce que le comportement des médecins évolue? Pour certains sûrement..

Commentaires : page 4 sur 4«1234

Les commentaires sont fermés.