Les scorpions attaquent les vipères … brèves de statines …

Trop c’est trop !
Trop de critiques contre les statines [marketing préparatif des anticholestérol injectables, j’ai déjà expliqué] ne pouvaient laisser indifférents ceux [vipères ou scorpions venimeux] qui pendant des années les ont défendues [certains en ont vécu] et qui, en plus d’avoir un peu vieillis, n’ont rien à attendre de ces nouveaux médicaments injectables : nouveaux produits, nouveaux chefs de produit, nouveaux clients, nouveaux amis, place aux jeunes …
Ils réagissent donc, les défenseurs de statines, au moins pour donner l’impression à leurs descendants qu’ils n’avaient pas été totalement abjects !
Mais enfin, 7 millions d’anglais, et autant de français au dernier “recensement”, se seraient vus prescrire ces médicaments par des médecins qui pendant près de 30 ans n’auraient rien vu de leurs effets toxiques ou les auraient niés ?
On ne peut négliger toutefois la possibilité que certains médecins aient prescrit a minima pour avoir “bonne conscience” [j’ai diminué les taux du cholestérol-tueur, j’ai fait mon boulot !] tout en évitant au maximum les effets les plus bruyants (les douleurs) sans savoir qu’ils provoquaient peut-être quand même (proportionnellement à la dose et à la durée du traitement) les effets délétères silencieux : diabète, cancers, pathologies oculaires, dépression, déclin cognitif accéléré …
Bref, après la récente confession du “patron” des médecins britanniques qui a déclaré avoir stoppé sa statine qui lui rendait la vie invivable et la dénonciation dans la grande presse britannique de 4 “experts” payés par l’industrie tout en étant membres du Comité (dit indépendant) en charge des nouvelles recommandations “officielles” concernant l’usage de statines, deux ou trois rigolos ont réitéré (parce que ce n’est pas le première fois) que les statines ne donnaient pas plus d’effets secondaires nocifs qu’un placebo, et même moins parfois …
C’est là (ci-dessous). Certes, ce n’est pas publié dans une revue importante, je ne la lis jamais, elle est probablement très dépendante de quelques généreux sponsors ; mais un des sites de cardiologie les plus visités en a fait un éditorial … mais on a l’habitude et on connait le rédacteur en chef …
http://www.medscape.com/viewarticle/821781?nlid=51384_1985&src=wnl_edit_medn_card&uac=78143HG&spon=2
Et une pléiade de médecins britanniques d’approuver bruyamment (voyez les commentaires si vous lisez l’anglais) !
Pour ceux-là, tout bouffis dans leur sadique auto-satisfaction, et devant le grand soulagement qu’ils expriment [ouf ! Je ne suis pas un docteur imbécile …] aucune excuse ne peut être trouvé, pas plus qu’aux prescripteurs de Médiator*.
Tout ça nous rappelle un peu l’hécatombe annoncée (par de prestigieux universitaires parisiens) au cas où des patients cesseraient de consommer leur statine.
Chers amis médecins ou patients, ne vous faites aucune illusion, vous n’êtes pas concernés par cette guerre entre vipères et scorpions, ils s’en foutent de nous ; ce qui se joue sous nos yeux c’est l’avenir des nouveaux anticholestérol injectables …
Il nous reste donc, comme au cirque ou un autre spectacle, à attendre et admirer (ou pas) la réaction de l’autre camp.
Voilà la Société du Spectacle dans toute son ignominieuse beauté

90 Replies to “Les scorpions attaquent les vipères … brèves de statines …”

  1. bonjour Docteur, j’ai pu voir vos vidéos ou vous expliquez tous sur les statines (j’arrête immédiatement ce traitement) en effet j’ai mal partout….et je vais retourner voir mon généraliste en lui donnant une petite leçon de chose….et je vais essayer à l’avenir de suivre vos précieux conseils (pk n’y a t il pas plus de gens comme vous pour nous ouvrir les yeux, merci internet. bonne continuation et longue vie à vous.

  2. Il est important que vous identifiez bien le problème.
    La plupart des médecins ne sont pas “à la botte des puissants”. Ils appartiennent à un système médical sous influence.
    Et les outils pour détecter cette influence ne sont pas enseignés.
    Les étudiants en médecine (de leur propre aveu) sont habitués à la soumission, à l’obéissance à la hiérarchie et au conformisme.
    Les médecins ont l’habitude de recevoir des cadeaux des firmes Pharma, des repas, des instruments de mesure avec la marque du labo.
    Côtoyer les labos est OBLIGATOIRE, car certains chefs de service n’hésitent pas à sanctionner ceux qui ne vont pas aux repas labos.
    Donc, ne cracher pas trop votre venin sur les médecins : du gouvernement à l’université, tout le système les jette en pâture aux firmes du médicament.
    Les véritables “pourris” sont rares mais puissants : ce sont des LEADERS d’opinion.
    Et celui qui se rebelle est écarté des congrès, sa carrière est entravée, sa réputation attaquée.
    Demandez à Michel De Lorgeril si c’est facile d’être à contre-courant du tsunami de corruption ordinaire et quotidienne.

    1. Ma réponse est simple : personne n’est obligé de suivre le troupeau !
      Aujourd’hui, ce n’est pas tant la corruption qui est en cause, c’est la lâcheté …

      1. Cher Docteur, il est plus facile d’être héroïque une fois que courageux tous les jours… (Me souviens plus de qui c’est mais c’est tellement vrai)
        et pour Nicole :
        “Tous ce que nous faisons ici bas résonne dans l’au-delà…” ( Dans le film Gladiator à propos du courage)

  3. Je viens de publier un décryptage de 2 articles journalistiques en faveur du Gardasil et qui s’en prennent aux lanceurs d’alerte.
    http://cholesterol-verite.blogspot.fr/2014/04/gardasil-des-articles-qui-le-defendent.html
    Les médecins n’ont tout simplement pas le temps de vérifier TOUT ce qui est publié en médecine. Et 99% de ce qui sort provient des labos, ou d’experts en liens avec les labos, ou de recommandations influencées par les labos.
    Comment voulez-vous que les médecins nagent à contre-courant du tsunami d’informations provenant des labos ? D’autres se chargent d’analyser et de résumer ce qu’il y a à savoir. Et les médecins sont trop contents de recevoir un Visiteur Médical (un VRP commercial des labos) pour avoir quelques “infos” qu’ils croient objectives.
    Les études de médecine enseignent la soumission à la hiérarchie, à faire confiance aux pairs, surtout les anciens et les plus expérimentés.
    Mais les études n’enseignent absolument pas comment l’EBM a été pervertie, comment les essais cliniques sont truqués dès la conception, ni à se défendre contre la corruption généralisée qui règne dans le monde médical.
    http://cholesterol-verite.blogspot.fr/2013/04/comprendre-ce-quest-un-essai-clinique.html
    Le Sunshine Act a permis d’obtenir un site où vous pouvez savoir si votre médecin mange souvent aux frais des labos. C’est un progrès minuscule, mais un progrès quand même. Essayez :
    http://www.sunshine-act.ordre.medecin.fr/
    Mais le gouvernement veut étouffer cela jusqu’en 2015, grâce aux lobbying intense des labos et par pure complaisance. Et surtout ne pas permettre que des contrats à 100 000 euros soient connus du public, car cela montrerait du doigt des médecins “reconnus et médiatiques”, comme notre cher ami le cardiologue Gabriel STEG.
    Voilà pourquoi le FORMINDEP se bat, pour une information indépendante de tout autre intérêt que celui de la santé des personnes.
    http://www.formindep.org/Cholesterol-le-bon-le-mauvais-et.html

      1. A propos de la chasse aux liens d’intérêts, je me suis intéressé à 7 messieurs qui adorent les STATINES (on se demande pourquoi….) :
        Eric Bruckert, Nicolas Danchin, Jean Ferrières, Gabriel STEG, André Grimaldi, Alain Tedgui et Joël Ménard
        http://cholesterol-verite.blogspot.fr/2014/04/danchin-steg-ferrieres-leaders-dopinion.html
        J’ai regroupé certains articles qui parlaient d’eux, sans citer leurs liens, et d’autres qui ont enquêté sur leurs liens.

        1. Bravo !
          Très bon travail !
          Au nom de tous les citoyens qui veulent vivre les yeux ouverts, MERCI du fond de cœur !
          Grâce à vous, l’honneur de la profession est “un peu” sauvé …
          Pourtant, en écrivant ça, j’ai une sorte de nausée qui me vient du fond des entrailles … pendant ce temps-là, on poursuit en justice Even et consorts …
          Ça a des relents de collabo de cette triste époque où c’était les justes qu’on mettait en prison et torturait souvent au fond des cachots de la milice …

          1. Bonjour Docteur. Malheureusement il y aura toujours des “à ma botte” pour exécuter les salles besognes des “puissants” c’est à dire de ceux qui tiennent les cordons de la bourse et qui font l’opinion. C’est pourquoi, sans aller à une confrontation suicidaire, ceux qui, forts de la justesse de leurs combat, enseignent, “martèlent” la vérité sans répit, finiront par avoir gain de cause !!!
            Tout le monde n’est décervelé que je sache…

  4. Bonjour Docteur,
    J’ai lu votre livre (prévenir l’infarctus) et je dois dire que mes soupçons ont été confirmés, en tout cas sur les satines. Ma question est donc maintenant de savoir, outre les médecins (je parle en général : spécialiste, généraliste, chirurgien, etc…) qui touchent de l’argent pour vanter les bienfaits des statines , pourquoi les ”autres” prescrivent tout de même ces médicaments? Ce que je veux dire, c’est pourquoi des personnes de ce type, qui ont un niveau d’étude pour ainsi dire très élevé, se permettent de prescrire des médicaments dont il ne connaisse finalement pas grand chose…Cela me sidère car pour citer votre livre ”il faut d’abord ne pas nuire”, donc dans la non-connaissance et dans le doute s’abstenir, non? Et puis comme vous citez plusieurs études, qui ont été interprétées par de grands professeurs dans le but de favoriser les statines, pourquoi les ”autres”, mis à part vous et une poignée, n’ont-ils pas su ”déchiffrer” les résultats comme vous l’avez fait, c’est à dire fait leur travail tout simplement? Ont-ils eu leurs diplômes dans des pochettes surprises?
    Pour finir, ma 2ème et dernière question, peut-être un peu hors-sujet : dans votre livre vous ne parlez pas beaucoup des bêta-bloquants, que vous dites inefficaces, mais savez vous si il y a eu des études sérieuses, avec aussi des ”déchiffrages” sérieux sur ce type de médicament?
    Je dis ça car je suis jeune (33 ans) et prends depuis 6 ans bientôt (depuis mon infarctus), aspirine+bêta bloquant+statines…et j’ai bien peur que ce cocktail mène à ma perte et ce, à court terme…
    Merci de m’avoir lu.

    1. Je sais que c’est étrange !
      Ce fut la même chose avec le Médiator : personne n’a donné l’alerte pendant des dizaines d’années sauf une pneumologue Brestoise …
      Les mêmes qui aurait dû là et qui devraient le faire pour les statines (et tous les jours un peu plus) ne le font toujours pas.
      Honte et déshonneur ! Protection par l’Institution et la Corporation !
      Si au moins, un débat s’ouvrait où tous les experts libres et indépendants étaient invités à donner leur avis, par exemple sous l’égide de l’INSERM ? Pourquoi pas ?
      Parce que tous les experts pro-statines ne sont ni libres et indépendants et tous les vrais experts anti-statines sont libres et indépendants ; en conséquence, ils ne se rencontrent jamais …
      Capito ?

  5. Bonjour,
    Tout d’abord, merci pour tous ces articles qui nous instruisent.
    Je voulais vous demander votre avis à propos d’un “aliment”, enfin plutôt additif, que j’ai découvert récemment, le konjac (une poudre issue d’une racine). Cela pourrait intéresser d’autres personnes dans le même cas que moi.
    Ayant beaucoup de poids à perdre, j’ai tenté l’agar-agar dans un thé ou de l’eau avant les repas afin de diminuer l’appétit. Sans succès pour moi car j’ai pas trop supporté. Tout à fait par hasard, j’apprends que le konjac a les mêmes effets. Mais, ce n’est pas encore facile d’en trouver sauf à la pharmacie (la fameuse publicité xl….). J’achète une boîte (qui coûte d’ailleurs un bras) et en lisant la notice d’emploi, j’apprends que le konjac aide aussi à réduire le cholestérol et la glycémie (par une action de ralentissement du passage des mauvaises graisses et des sucres dans le sang si j’ai bien tout compris).
    Du coup, je m’interroge car je sais désormais que le cholestérol est innocent et qu’il n’y a aucun intérêt à vouloir le faire baisser avec des médicaments ou autres suppléments . Je ne les prends pas pour le diminuer mais pour diminuer mon appétit mais se pourrait-il qu’il y ait un risque ?
    Merci
    Bien cordialement, Nathalie

        1. @ Nathalie : Pour l’avoir expérimenté alors que je pesais encore 140 Kgs, cela n’a pas marché, il faudrait en avaler des tonnes (gare à la constipation…). C’est bon pour les Mannequins qui doivent perdre 100 ou 200 grs… Il n’y a rien de tel que la Diète Méditerranéenne pou perdre réellement du poids sans se priver et en mangeant (autre chose ) avec plaisir et peut-être se “booster” avec un court Jeûne Thérapeutique lorsqu’on peut le faire sans danger. Ca à marché pour moi…

          1. Bonjour,
            Merci pour votre avis. Je ne vais donc pas l’utiliser.

          2. Euh… J’oubliais : Surtout faire de l’exercice physique, au moins une heure par jour. Un vélo d’appartement ne coute pas très cher et c’est le moins traumatisant, on peut régler la force de pédalage et surtout ne pas avoir peur de transpirer.

          3. Pour l’exercice physique, c’est là que le bât blesse ; maintenant que je pourrais marcher car si j’ai récupérer mes forces après presqu’une année d’arrêt de statines, j’ai encore des douleurs musculaires et une épine calcanéenne qui me fait souffrir malgré les semelles spéciales que j’ai achetées. Donc, je patiente en pestant car je voudrais profiter des belles plages de chez moi et je ne peux marcher. Merci pour tous vos conseils

  6. “… beau comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d’une machine à coudre et d’un parapluie.”
    (Comte de Lautréamont [Isidore Lucien Ducasse] , poète français, 1846-1870)
    Les “beau comme” de Lautréamont…
    Bonne journée.

  7. J’ai suivi le conseil que vous m’avez prodigué il y a environ 2 ans, j’essaie en vain, en tant que patient, d’éduquer les différents médecins que je rencontre. Les prescriptions sont toujours les même (fluidifiant, antiagrégant et statines).
    Avez-vous les coordonnées d’un cardiologue à Marseille ou proximité, qui partage vos idées et vos pratiques, en qui je pourrais avoir confiance.
    Michel B

    1. Vraiment désolé : même s’ils pensent comme moi, ils ne le diront pas ; la “meute” veille, ils ont trop peur …
      Peu de résistants, encore moins de partisans, pendant longtemps, il n’y eût que des coll… Oups … des collègues bien sûr, vous avez bien compris !
      C’est beau la littérature satirique, il nous reste ça au moins ; c’est beau comme un parapluie sur une table de dissection
      Zut, j’ai encore oublié de qui c’est ça !

      1. Comte de Laureamont: « Beau comme la rencontre fortuite d’un parapluie et d’une machine à coudre sur une table de dissection »

      2. Cher Docteur. Je viens d’aller voir mon nouveau Cardiologue à l’Hôpital de (……), je communiquerai son nom et celui de l’Hôpital au Dr. De Lorgeril qui transmettra, s’il le veut le cas échéant), en région proche de MARSEILLE. J’y ai été adressé par mon actuel ( et ancien) médecin de famille auquel j’avais stipulé que je voulais pas d’un cardiologue statinophile.
        Miracle, où il m’a pris pour un hurluberlu et n’a pas osé me contrarier ( ce qui est possible) mais c’est grand garçon robuste, ou bien il m’a compris car il ne m’a fait aucune remarque sur mon Cholestérol actuel (1,63 g/l ou 4,2 mmol/l – 0,41 g/l HDL ET 1,09 g/l LDL calculé), Triglycérides 0,65 g/l, il a été étonné que ma glycémie soit stable et réduite pour le moment à 6,9 % HbA1c SANS traitement, uniquement par ma Diète méditerranéenne ( Foin des haricots et autres féculents à I.D peu élevés qui au contraire élevaient ma glycémie…), il a noté mes F.A permanentes mais qui sont imperceptibles pour moi et qui ne me gênent pas :
        Rythme et fréquence ACFA bien ralentie 80/mmm (? je en sais pas ce que cela veut dire..)
        QRS fins, axe ( ? signe identique plus haut, peut-être sinusal?) + 70°
        AQRS troubles repolarisation en inféro-latéral
        Conclusion Tracé stable.
        Dossier médical original à l’appui et effets secondaire dus au Statines énoncés ( il en a pris acte verbalement en notant les troubles musculaires divers mais en me disant que quand même on ne pouvait pas mettre tout sur le compte des Statines… et qu’il comprenait que je n’en veuille pas); il notait pour mon Médecin : “Il va visiblement bien, ne prend aucun traitement… Son examen CV est sans anomalie, sans souffle ni signes d’IC. L’ECG est la RA permanent, non rapide. ce bila est rassurant, pour ma part je l’enjoins à prendre au moins 1 Kardégic 75 mg/j…”
        ce à quoi je lui ai dit sans vouloir l’offenser, que du Kardégic et auparavant de l’aspirine j’en avais pendant des décennies, avec au bout du compte une opération unilatéral de la cataracte et des petites lésion à la rétine inexplicables selon mon Ophtalmo. et je me contenterai de prendre des Oméga 3 à la place, de bannir le Choux et dérivés autant que possible de mon alimentation et de m’en tenir à la Diète méditerranéenne (améliorée) et à un mode de vie protecteur ce qui n’a pas eu l’heur de le vexer, sans pourtant qu’il m’approuve expressément, mais il était souriant me reverra l’année prochaine.
        Ouf, enfin quelqu’un qui n’est pas contrarié visiblement par mon refus des Statines et qui trouve que je me porte bien. fermez le ban!!!

  8. petite question sur les omega 3
    leur consommation excessive engendre t elle des risques pour la santé?
    En effet, en cumulant les différentes sources quotidienne d’omega 3 que je consomme (noix, huile de colza, soja, legumes verts, poissons ou oeufs, céréales, légumineuses ) mon apport dépasse les 5 g (entre 6 et 8 g)
    Or, il semblerait qu’une consommation supérieure à 3 ou 4 g implique une majoration du risque d ‘avc?
    Qu’en pensez vous?
    devrais je reduire ma consommation quotidienne et la diviser par deux ?
    merci d ‘avance pour vos conseils

    1. Ceci n’est pas une consultation mais un conseil d’ami.
      Nous n’avons aucun essai clinique (à ma connaissance) qui ait testé 6 ou 8 grammes d’oméga-3 sur un moyen terme …
      Le risque élevé d’AVC hémorragique chez les esquimaux (qui consomment vraiment plus d’oméga-3 et uniquement ceux [marins] à très long chaîne) est assez bien documenté.
      Ceci dit, les oméga-3 végétaux (éventuellement) en trop servent à faire soit de l’énergie dans les muscles soit du cholestérol dans le cerveau …
      Donc, sur la base de ce que vous me dites, je ne changerais rien …

      1. Bonjour merci pour la réponse, il s ‘agit en effet d ‘omégas 3 végétaux essentiellement (surtout des noix puisque j ‘en consomme 30 à 40 g par jour et de l’huile de colza (1 cuillère à soupe par jour)
        Cordialement
        emmanuel savouret

      2. Bonsoir Docteur. En parlant d’Oméga 3 je ferais peut-être plaisir @ Fit en lui conseillant la lecture de votre livre “Prévenir l’infarctus et l’accident vasculaire cérébral” qui m’a vraiment ouvert les yeux sur ce problème du Cholestérol et les bienfaits de la diète méditerranéenne ainsi que celui d’une revue ( pardon pour la publicité mais je n’ai pas d’autre moyen de le contacter…) , un numéro “collector”, celui de “Le monde du Muscle” n°205, décembre 2000″ où en page 90 et 91 il trouvera un excellent article du nutritionniste collaborant à la revue (Emilio S….) dans lequel il parle des lipides et notamment des acides gras Oméga 3 : Cet article résume ( a cette époque..;) assez bien le sujet et si j’avais en main à cette date ce document, mon, problème de coronaire n’aurait peut-être pas eu lieu.
        En outre, pour parfaire son bonheur, à partir de la page 37 un superbe article résumant la vie de son idole, Steve Reeves, qui fut aussi pour moi adolescent et des millions d’autres, l’exemple type d’un physique parfait. Mais attention, à cette époque, loin d’être bénie comme il a l’air de le penser, s’il n’existait pas encore les Stéroïdes, bon nombre des ces athlètes de concours utilisaient les amphétamines, comme les coureurs du TDF le “Pot Belge” par ex. avant l’EPO.
        Arnold Swarzenegger, autre référence a payé l’addition des Stéroïdes par la suite avec de graves problèmes cardiaques, il n’est plus que l’ombre de lui-même aujourd’hui au cinéma ou il lui faut porter deux vestes pour donner l’illusion.
        Quant à moi, je suis tout aussi fautif ayant fumé jusqu’à 32 ans et abusé de la bonne chère…

  9. Bonjour, je viens très régulièrement sur votre site et je suis entrain de lire votre dernier livre, et voilà que dans mon travail(infirmiere à domicile) j’ai ai du prendre une décision par rapport aux statines: dame de 85 ans ,alhzeimer,avc, dnid, fa (sous avk) ne peut subvenir a ses besoins sans l’aide de son mari, de ses aides ménagères et de ses infirmières , et voilà que jeudi dernier son médecin lui arrête son gliclazide car HbA1c car résultat bas et lui rajoute du Tahor??? Alors qu’il n’y a pas de bilan sanguin récent (qui bien sur ne justifierait pas la statine mais ça je le sais grace a ce blog) donc je ne lui donne pas le Tahor mais que lui arrive t il au médecin est ce une erreur de prescription? Un essai thérapeutique? Est-il paye sur le nombre de statines prescrites? Quand pensez-vous ?

    1. L’industrie du médicament, via des visiteurs médicaux programmés, ne cessent d’essayer de faire croire aux médecins que le cholestérol joue un rôle dans les démences et qu’il faut baisser le cholestérol …
      C’est évidemment stupide, mais les ventes sont à la baisse alors …
      Pour vos autres hypothèses concernant ce médecin, vous êtes seule “libre de vos propos” et adulte, le Conseil de l’Ordre me poursuivrait si j’en rajoutais un soupçon … ce que je ne fais pas, comme de bien entendu, Madame la Marquise !

    2. C’est certain que à 85 ans dans l’estat de cette pauvre dame, il faut se précoccuper de son cholestérol !
      Comme dirait Gaston: “M’enfin ! “

  10. Certes, les scorpions se rebiffent comme le dieu de Jupiter qui foudroie les nouvelles recommandations destinées à ‘statiner’ le plus de gens possible, ou les recettes d’une auteure dont le nom signifie ‘cuisiner’ en langue anglaise.
    Mais il y a aussi des colombes, avec, au bec, un rameau libérateur d’olivier, première (im)pression à froid, comme John Abramson, Rita Redberg, Malcolm Kendrick, Dwight Lundell, Uffe Ravnskov, et tant d’autres…
    Auxquels d’entre eux peut-on faire confiance ?

  11. Le culturisme c’est avant tout la recherche de la symétrie et pas forcément de la masse pour la masse. Bon après à chacun de fixer ses propres limites voilà tout. Meme si les tentations sont fortes d’accélérer la cadence. Mais perso, quand je pense culturisme, je pense aux culturistes de l’epoque, les précurseurs en somme .. Steve Reeves.. Je ne pense pas qu’il ait eu recours aux produits anabolisants puisque ceux ci ne sont pas apparus avant les années 50.
    De toute facon, c’est assez facile de voir la différence entre un athlete propre et un dopé. Les dopés developpent des ostroegenes deja, ils prennent des “seins”, la machoire inférieure sur developpée, un rapport largeur de hanche/epaule ahurissant.
    Pour moi c’est non aux steroides, je vise le long terme.
    pardon pour le HS docteur

    1. ben oui, vous fuyez le débat que vous avez vous-même lancé…
      je vous le rappelle : quid de la lécithine de soja ?
      n’avez-vous donc rien tiré de nos nombreux échanges ?

      1. De quoi ? je ne fuie rien du tout .. concernant la lecithine de soja j’ai eu la reponse du docteur qui considère cela comme sans interet, et le cholestérol avec un seuil élevé n’est pas grave toujours selon lui .. donc voilà j’ai eu un avis d’expert parmi tant d’autres. J’en ai pris note. Je n’ai rien à rajouter la dessus. Je ne suis pas expert en la matière.. je suis ouvert, mais je ne prend rien pour acquis .. Peut etre je commanderai un des livres de Mr Lorgeril pour en savoir plus en détail. bonne continuation à ce blog.

        1. non, vous avez fui la discussion sur le cholestérol (vous bottez en touche)
          or c’est l’OBJET de ce site…
          vous êtes donc tombé au mauvais endroit, car c’est un endroit où l’on vous dit que vous faîtes fausse route, et ceci dans un domaine majeur de la santé publique

          1. Vous etes un peu insistant là non ? Je n’oserai prétendre me mettre au niveau de compétence du docteur Logernil .. Je n’ai donc rien à ajouter sur le sujet de la lécithine et je me tais, voilà c’est quoi le problème ? Je ne vois pas pourquoi vous continuer à me chercher des poux. D’autant qu’à la base je m’adressai à Mr Logernil et non à vous.
            cordialement

    2. Ça me rappelle une réflexion de Robert Paparemborde, fameux pilier de l’équipe de France de rugby, des épaules de déménageur et large comme une armoire normande.
      “J’ai fait pendant 15 ans trois heures de muscu par semaine et j’ai pris quoi, quatre kilos, les jeunes maintenant en un an il prennent 12, 15 kilos facile et attrapent des épaules et des biceps énormes. Je me demande ce qu’il avalent, c’est vrai que nous on marchait au confit et au cassoulet!!!!”
      Sic transit!

      1. 3 heures pa semaine, c’est bien pour les amateurs.
        C’est plus maintenant.
        Regardez sur yutube la silhouette des All Blacks des années 50. Faméliques !

        1. @ Merlaud .Effectivement cher ami. Mais depuis les années 50 est apparu l’usage de la CREATINE, acide aminé que l’ont dit sans danger mais que beaucoup combinent avec les anabolisant stéroïdes : Les Rugbyman ( qu’ils soient Néo zélandais, Australiens, Gallois , Français ou autres, n’y coupent pas. Nos rugbymen y sont venus plus tardivement, même au Football (affaire Aidante…) sans compter les Culturistes, Bodybuildeurs, Haltérophiles etc… Rares sont ceux qui mettent quinze ans à prendre quelques kilos en s’ entraînant en musculation plusieurs heures par jour, 6 jours sur 7 !
          Pour anecdote personnelle, je préférais un bonne Daube en sauce avec spaghettis au Cassoulet. Question de goût… et pas de Créatine. Ce qui ne m’a pas empêché de m’entraîner pendant des décennies environ 1 h 30 – 2 heures journellement et d’avoir actuellement un physique dit “hors du commun”, le force en conséquence malgré mon problème coronarien ( dû lui à d’autres excès de table et à la cigarette …) et grâce à la Diète Méditerranéenne en grande partie, je suis redescendu en un an de 140 Kgs à 126 actuellement. Donc pas besoin d’adjuvants protéinés.

          1. Une coquille s’est glissée dans mon texte : ce n’est pas l’affaire “Aidante” mais Zidane lorsqu’il jouait en Italie et suait comme un bœuf…Trop de Kgs…

  12. merci de votre réponse .. tranchée. Je sais que le cholestérol est nécessaire pour les membranes cellulaires entre autres.. mais de là à dire qu’un excès de cholestérol bien au delà du seuil recommandé n’influe pas négativement sur la santé, ca me laisse pantois. Etre à 7mmol/l par exemple ne poserait pas de problème santé selon vous ? L’escroquerie est à ce point étendue ?
    Les transporteurs du cholestérol LDL en surnombre par rapport au HDL fait que le cholestérol reste “accroché” au paroi et ne retourne pas dans le foie.. enfin c’est ce que je croyais.
    ps: quant aux hormones de croissance et steroides, je suis bien d’accord qu’il ne faut pas en utiliser. je suis plus proche du culturisme que du bodybuilding, si vous connaissez pas la différence. Les deux disciplines sont différentes. L’un est pour la construction de masse musculaire pure à outrance alors que l’autre s’inscrit dans un art de vivre en bonne santé avant tout.
    ps2: je n’ai pas de patient, je ne suis pas patricien ..
    merci d’avoir répondu à mes posts en tout les cas
    bonne journée

    1. Effectivement 7 mmol/L est tout-à-fait bénin et ce le fut longtemps pour la Faculté; quand je travaillais au CHU de Lyon (Hôpital cardiologique), le cholestérol normal selon les experts de l’époque allait jusqu’à 7.4 ou 7.2, pas sûr de mon souvenir exact …
      Que cela vous laisse “pantois” me laisse penser qu’il vous serait urgent de lire nos livres, notamment “Cholestérol, mensonges et propagande“, ça pourrait vous sauver la vie !
      Bon vent, matelot !

      1. @ Fit : Je me permet de mettre mon grain de sel puisqu’on parle Culturisme et Bodybuilding. Pour avoir longtemps fréquenté les Salles de Musculation, je peux affirmer que la première “discipline” est l’antichambre de l’autre (Ex. Méthode Rouet et Weider) Touts les deux prônent la construction du muscle corporel. L’un est poétique, l’autre est “hyper” dans tous les sens du terme et la frontière entre les deux est si tenue et imbriquée qu’un jour ou l’autre, insatisfait de la lenteur des progrès, on franchit le “Styx” et on se retrouve en enfer…
        P.S : J’ai largement passé 65 ans, et je fais toujours de la musculation SANS produit Stéroïdes ou Diurétiques séchant et je vous souhaite sincèrement de garder votre “Philosophie” sans tomber dans l’excès que peut induire ce sport, car c’est un Sport quoi qu’on en dise et qui comporte plusieurs façons de s’entraîner ( power lifting par ex.)
        (Pardon pour cette digression).

    2. “Les transporteurs du cholestérol LDL en surnombre par rapport au HDL fait que le cholestérol reste « accroché » au paroi et ne retourne pas dans le foie.. enfin c’est ce que je croyais.”
      En effet…
      Même quand j’étais jeune médecin à genoux devant le New England Journal of Medicine, le Lancet … je ne comprenais pas bien comment biochimiquement le mauvais cholestérol LDL/transporté était parachuté sur les artères et le bon HDL était exfiltré desdites artères . Bon c’était écrit par la crême des pontes dans le New England avec des beaux dessins en couleur.
      Plus tard je gobais la séléctivité des anti-infammatoires nouveaux qui épargnaient par miracle l’estomac, là encoreune belle revue générale par la crême de la crême des pontes, dans le même New England avec encore de beaux dessins. Ve-vie de rofecoxib, vive le celecoxib !
      Puis qu’apprends-je stupéfait ? Que c’était me^me pas vrai et que l’on avait cachéles vrais résultats !
      Que la crême de la crême qui encensait ces produits miraculeux avait gobé elle aussi des fadaise ou en était complice ou coupable de recel. Caril fut prouvé quece que l’on nous disait était faux et pas le fruit d’une erreur bien sur pardonnable, mais non, le fruit d’une menterie effrontée. De sang froid.
      Depuis j’y regarde à deux fois et je vois avec tristesse que ces journaux médicaux continuent à publier des articles de même type avec une présentation des résultats rarement honnête , plutôt dans l’astiquage de chromes, le forçage , rarement fidèle à la méthode scientifique: j’émets une hypothèse et j’essaie de la tester honnêtement.
      Donc oui, le choléstérol haineux qui s’accroche aux parois des artères, c’est comme les lessives anti-redéposition vues par Coluche. De la c. en barre. Du Coca Cola pour le téléspectateur selon Mougeotte. Pardon, pas Mougeotte, son prédecesseur puis patron Le Lay.

    3. si le scepticisme des médecins à ce sujet ne m’étonne guère, ce qui m’aura toujours le + désarmé est celui des “civils”, je veux dire des non-professionnels. Il y a au sujet du cholestérol une sorte de certitude chez le profane qui confine carrément à l’acte religieux
      or contre la religion il n’y a rien à faire
      c’est ça qu’est triste

      1. la médecine constitue un processus d’autovalidation fonctionnant en circuit fermé,ce qui l’apparente à une idéologie totalitaire ou en effet à une religion.

  13. Bonjour, vous donnez des indications précises comme les 1 à 3 verres de vins, les 40 grammes de fromage, le sport jusqu’à transpiration. Mais combien d’huile à peu prés ? 2, 5, 15 cuillères à soupe ? 10 cl d’huile par jour comme le verre de vin ? Merci à vous.

    1. Pour les matières grasses, c’est différent, il y en a partout …
      Vous parlez spécifiquement, je suppose avec les huiles, de celle que vous utilisez pour la vinaigrette et la cuisine.
      C’est facile, il faut ce qu’il faut pour que votre vinaigrette soit bonne et votre omelette n’attache pas …
      A condition d’utiliser exclusivement huile d’olive (première pression à froid, bla bla …) et huile de colza.
      Le mieux est de se servir en bio …

    1. vous n’avez pas mis le lien du “sondage” ( 6 personnes ! )
      http://www.legeneraliste.fr/a-vous-la-parole/sondage/2014/03/18/lordre-a-t-il-eu-raison-de-sanctionner-philippe-even-et-bernard-debre-_237916?ecmp=NL_infodujour_20140321&nlToken=SnU3zkMzEbEhendbx_E4mhAOx0t7wK0y6PXluVroSLmHzSPtM8R72_tl67SmVoVJjzOhxti0QFoSQlQgAgA%3D#utm_source=gene&utm_medium=newsletter&utm_term=&utm_content=20140321&utm_campaign=NL_infodujour
      comme on peut s’y attendre, les médecins trouvent que c’est une très bonne idée, car “qui sème le vent récolte la tempête”… et autres noms d’oiseaux
      pour faire référence à une récente actualité politique, c’est panique à bord !

    2. Je frémis quand je lis ces articles du “Le généralistes”. Ces journalistes comme les médecins commentateurs n’ont vraiment rien compris au problème du Cholestérol et de l’impact néfaste des Statines sur les malheureux patients. Comme dans la chanson de Guy Béart : “Le premier qui dit la vérité, il sera exécuté!” La majorité des commentateurs médecins ayant voté contre dans leur sondage sont de vritables hypocrites: Le Pr. EVEN a soulevé un vrai problème mais il ne faut pas le dire et surtout ne rien dire sur ses “confrères”. C’est lamentable.d’autant que c’est un prétexte bidon qui sert à les traduire devant les Tribunaux.

        1. Oui Docteur, officiellement. Mais il est vrai que dans un combat il ne faut pas prêter le flanc, sur la cène politico-médiatique comme à la boxe ou à l’escrime. Cette histoire d’allergologue n’est qu’un prétexte pour déstabiliser les “contre Statines”, une petite brèche dans laquelle s’engouffrent les complices de ceux qui “adorent le veau d’Or”. Même si en appel tout cela devait tomber à l’eau, le mal sera fait et les médias ne retiendront que le premier jugement de l’Instance Médicale. Ca se voit tous les jours dans la vrai vie…
          Avoir dit « Gourous allergologues » en raison des pratiques de désensibilisations pas très efficaces (chez moi cela a marché mais bon nombre de personnes à qui j’en ai parlé et ayant eu un problème semblable m’ont affirmé que cela n’avait pas marché ,,, mais encore une fois cela n’a pas de valeur d’étude scientifique.) et quant aux Cardiologues sponsorisés, c’était du « pain béni », on met tout dans le même sac, on fait un lot et surtout pas de remise en question de soi : Tant pis pour les malades…

      1. je pense qu’ils ont parfaitement compris mais que la soumission à l’autorité est un réel problème dans cette profession comme dans l’humanité en général .
        Ici comme ailleurs.
        Il s’agit de 6 commentaires je pense et non de six sondés.

  14. Le lien était juste là pour que vous le lisiez et donniez votre avis 😉
    pas de publicité, je ne vend pas de lecithine de soja lol
    j’ai cherché un peu dans votre blog via le moteur de recherche interne, mais aucun résultat sur la lécithine de soja. donc je ne suis pas plus avancé. Vous en parlez véritablement de la lécithine de soja ici ?
    bien cordialement

    1. OK pour la publicité.
      Votre question concerne le cholestérol et lécithine de soja …
      Aucun intérêt à diminuer le cholestérol avec un supplément nutritionnel, celui-là pas plus que les autres !
      Le cholestérol est innocent, c’est ça que vous devez essayer de comprendre, ça pourrait vous sauver la vie !

  15. Bonjour,
    Je découvre ce blog et j’apprécie ce ton libre.
    Concernant les statines et le cholestérol, que pensez-vous de la lécithine de soja ?
    Nous avons testé en réel pour nous faire une idée précise de sa faculté à faire baisser le cholestérol.
    avec des résultats d’analyse médicale à l’appui..
    Quel est votre avis d’expert et professionnel sur la lecithine de soja ?
    bonne journée

    1. Merci de vos encouragements.
      Effectivement, nous sommes libres !
      Comme un taxi la nuit un jour de fête …
      Je me demande (sans être sûr) si votre message ne vise pas à faire la promotion de votre “produit” ou de celui d’un de vos amis …
      J’ai donc effacé le lien type “publicité” que vous avez glissé malencontreusement dans votre message. Veuillez m’en excuser !
      Concernant votre question, vous aurez la réponse en passant plus de deux minutes sur ce blog ; ou en lisant 3 pages de nos livres …
      Bon vent, matelot !

    2. comme votre site est sympathique, que MDL n’a pas de temps à perdre et que moi j’en ai, je me permets de vous briefer, comme on dit à Matignon : si vous voulez aider vos patients (et visiblement c’est votre but) prenez connaissance du B.a-ba de ce site, et un jour ils vous remercieront : L’ABAISSEMENT DU CHOLESTEROL SANGUIN EST PLUS NUISIBLE A LA SANTE QU’IL N’EST UTILE, lécithine de machin, levure de riz rouge ou autres…
      et que le diable me patafiole et MDL me contredise sur le champ si je mens

      1. A propos de fitness et muscu, nous savons que de plus en plus de jeunes gens utilisent des hormones, sexuelles entre autres, surtout des androgènes … Et chez certain, ça peut faire baisser le cholestérol.
        Pas bon du tout ça, surtout les androgènes chez la femme avant la ménopause, ça augmente considérablement le risque de cancer du sein, du sein, vous avez bien lu !

        1. Les divinités ou le hasard de la nature se sont donné un mal de chien pour que les hormones soient régulées finement en fonction des besoins de l’organisme avec des circuits de rétro-action impliquant plusieurs glandes ou structures cérébrales et il y a des couillons qui vont tripatouiller ça ?
          Qu’ils ne viennent pas se plaindre après.

    1. Sauf que … c’est très mauvais … tout juste bon, comme disait ma mémé, “à faire parler” … les médias …
      Ne tombons pas dans ces pièges !
      Vous avez noté que le rédacteur de l’article est lui-même prudent ; et comme je doute qu’il est vraiment analysé l’article et le travail de recherche sous-jacent, cela veut dire qu’il n’y croit pas … mais le dit quand même. Bon !

    1. Non, désolé !
      C’est le refrain actuel, c’est beaucoup mieux qu’avant, mais ce n’est pas ça.
      Le régime méditerranéen protecteur est pauvre en saturés et en trans industriels et en oméga-6.

  16. Lu sur MEDSCAPE, le site le plus financé par l’industrie Pharma
    Toxicité des statines: une méta-analyse tente de démêler le vrai du faux
    Paris, France – « Pour les praticiens, il est difficile de différencier les effets secondaires induits par les statines, des événements spontanés ou de ceux attribuables à l’effet nocebo », indiquent les auteurs d’une nouvelle méta-analyse parue dans l’European Journal of Preventive Cardiology [1].
    Dans la pratique courante, lorsqu’un médecin observe un effet secondaire chez un patient sous statine, il l’attribue généralement à la statine. Mais l’est-il vraiment ? s’interrogent Judith Finegold et coll. (National Heart and Lung Institute, Londres, Royaume-Uni).
    Pour tenter de répondre à cette question, l’équipe a mené une méta-analyse d’essais randomisés, contrôlés contre placebo rapportant les effets secondaires dans les deux bras.
    Globalement, 14 essais de prévention primaire et 15 essais de prévention secondaire ont colligé les données de respectivement 46 262 et 37 618 patients.
    Il en ressort que seule une petite partie des effets secondaires attribués aux statines semble vraiment être de leur fait.
    « Presque tous surviendraient de toute façon avec le placebo », indiquent les auteurs. Parmi les différents effets secondaires étudiés, seul le diabète pour une petite part et l’élévation des transaminases hépatiques sont significativement associés à la prise de statines.
    Diabète et élévation des transaminases hépatiques
    Depuis quelques années, plusieurs études ont rapporté un risque accru de diabète associé aux statines. Finegold et coll. retrouvent ce sur-risque bien qu’il soit limité.
    Dans la méta-analyse, sur la totalité des essais de prévention primaire et de prévention secondaire, 3% des patients qui recevaient une statine ont développé un diabète contre 2,4% de ceux qui recevaient un placebo. Sur les essais de prévention primaire uniquement, le risque absolu de diabète était accru de 0,5% et celui de décès diminué de 0,5%.
    Cependant, les chercheurs ont calculé que sur l’ensemble des nouveaux diagnostics de diabète déclarés chez les patients sous statine, un sur cinq, seulement, était directement attribuable à la statine.
    Les auteurs notent aussi, qu’en dépit de cette augmentation de cas de diabète, aucun des essais sur les statines, quelle qu’en soit la durée, n’a montré d’augmentation des événements cardiovasculaires.
    D’après cette méta-analyse, le seul effet secondaire très clairement attribuable aux statines, dans les essais de prévention primaire et secondaire, est l’élévation des transaminases hépatiques. « Quant à savoir si cette élévation asymptomatique des enzymes hépatiques par les statines est toxique, ce n’est pas clair », commentent les auteurs.
    Sur les symptômes musculaires
    Dans cette méta-analyse, les taux de myopathie, de douleurs musculaires et de rhabdomyolyse sont similaires dans le bras statines et le bras placebo.
    Cependant, dans la vraie vie, nombreux sont les patients qui rapportent des douleurs musculaires sous statines.
    Pour expliquer pourquoi cet effet ne ressort pas dans la méta-analyse, les chercheurs avancent plusieurs hypothèses. Ils notent que les essais cliniques financés par l’industrie ne sont peut-être pas exhaustifs sur les effets secondaires. Ils indiquent, par exemple que sur les 24 essais inclus dans la méta-analyse, seuls trois ont rapporté les nouveaux cas de diabète. Ils ajoutent que la sélection des patients, généralement moins malades et plus motivés dans les essais que dans la vraie vie, peut aussi influencer les résultats.
    Pour rappel, la FDA recommande de restreindre l’utilisation de la simvastatine 80 mg en raison d’un risque accru de rhabdomyolyse avec ce fort dosage.
    Des différences entre les faibles doses et les fortes doses
    Une sous-analyse des données de 5 essais comparant les fortes doses et les faibles doses de statines montre une élévation statistiquement significative des transaminases hépatiques, des douleurs musculaires et des symptômes d’atteintes musculaires avec une élévation de la créatinine kinase supérieure à 10 fois la limite supérieure normale.
    Concernant l’élévation des enzymes hépatiques, les auteurs estiment que dans 71 % des cas l’augmentation est due au fait de recevoir une dose élevée et non une dose faible. Pour les douleurs musculaires, dans 84% des cas, elles ne seraient pas dues aux fortes doses de statines.
    Ceci est à mettre en parallèle avec le fait que la méta-analyse de ces essais montre une baisse statistiquement significative des infarctus du myocarde et des accidents cérébrovasculaires.
    « Le bénéfice obtenu grâce au traitement par une statine est aujourd’hui largement démontré et bien supérieur au risque de développer un problème musculaire, et en particulier une rhabdomyolyse, qui reste un événement exceptionnel », indique l’ANSM dans son rapport sur les effets musculaire des statines [2].
    Références :
    1 Finegold J et coll. European Journal of Preventive Cardiology
    2 ANSM. Traitement par statines et risque musculaire – ANSM. 4 juin 2002.
    Voilà comment l’industrie communique : des essais biaisés et financés sont triés et agrégés, par d’autres “scientifiques” qui créent une méta-analyse encore plus biaisée, mais qui permet aux médecins de lire vite fait un nouvel argument marketing de plus…

    1. Certes, c’est cousu de fil blanc !
      Mais ça fera long feu, comme on dit dans les livres, car l’heure de démolir les statines est venue …
      On peut se demander si les rigolos qui ont publié ça ont jamais vu un patient de leur vie …
      On aura remarqué que peu de sites médicaux “sérieux” [peu ou pas dépendants de bigPharma] ont repris ça, pas bon pour le business à venir …
      Allez, on va s’amuser encore un peu (intellectuellement) avec eux …
      Le problème c’est les patients évidemment : il y en a encore qui vont entendre leur médecin leur dire que leurs souffrances n’existent pas !
      Devaient consulter ce blog !

      1. Un confrère me dit qu’un lipidologue lillois universitaire et qui prend en charge les maladies génétiques HFE rare et à qui j’envoyais mes patients de cardiologie dans ce cas (très rare 3 en 35 ans!!)
        Thuriféraire des statines et de l’ezetrol toujours plus, toujours plus, serait devenu un anti absolu!!
        Je verifie ça et si c’est vrai je le fais venir dans toutes les asso de FMC pour diffuser la bonne parole car compte tenu de sa réputation dans la région, on gagnerait 5 ans facile

        1. Dites-nous ce nom que nous ne saurions croire …
          J’ai bien peur que ce soit un des “premiers apôtres” des prochains nouveaux anticholestérol injectables … le miracle attendu !
          On parie ?
          Con je fus, con je reste !
          On parie ?

          1. Je ne dis pas le nom avant d’avoir verifié, mais ce n’est pas impossible.
            Je ne parle pas de votre connerie(!!!???) mais de l’apostolat.
            Et je ne parierai pas un kopek la dessus!

    1. Essayons de croire en quelque chose …
      Ceci dit, les victimes dont vous parlez ne sont pas totalement irréprochables, à mon avis …
      Mais qui est irréprochable ?
      Quand on s’expose, on doit être 1) prudentissime, et 2) savoir que le roue tourne et que les autres peuvent être très méchants, faut s’y préparer !

  17. Un cardiologue indien témoigne (commentaires de http://www.medscape.com/viewarticle/822092?nlid=51723_2565&src=wnl_edit_medp_card&uac=154451BZ&spon=2) : Dr. sudhir sinha: “We have our own unpublished data in Indian patients which suggests Indian patients with acute coronary syndrome don’t have any association to abnormal lipid profile. Their lipid profile is actually better than controls.”
    Même constat avec le gradient Nord-Sud des l’incidences des accidents coronariens 5 fois plus fréquents au nord, malgré le même taux de cholestérol du Nord au Sud. Même discours dans la bouche du Dr. Dwight Lundell qui a opéré 5000 coronariens à coeur ouvert sans avoir vu de parallélisme anatomo-lipidique !

    1. Oui mais ce cardiologue hélas nous fait un témoignage de faible niveau de preuve:
      “We have our own unpublished data in Indian patients which suggests Indian patients with acute coronary syndrome don’t have any association to abnormal lipid profile. Their lipid profile is actually better than controls”
      Unpublished. Suggests.
      Hum !
      ceci dit il y a des études ches les occidentaux il me semble qui ne trouve pas de cholesterin élevé ches les infarctus aigu du myocarde dans une tres forte proportion (la moitié ? ) .

  18. à propos de scorpion, un correspondant nous fait parvenir cette info (à vérifier) :
    [Le revers de la médaille. Les Prs Bernard Debré et Philippe Even ont crée la polémique en sortant leur livre Guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux en 2012. Au total, 279 plaintes ont été déposées par des experts et médecins, notamment la Fédération française d’allergologie, très critiques quant aux informations publiées. Le Conseil de l’Ordre des médecins s’est saisi de la question et aurait décidé le 17 mars d’interdire les auteurs d’exercer la médecine pendant 1 an, dont 6 mois avec sursis. D’après nos confrères d’Europe 1, l’Ordre reprocherait aux deux médecins leur manque de “confraternité” à l’encontre des médecins allergologues.]
    indépendamment du fait que les 2 lascars (terme sympathique) soient retraités, que faut-il penser de tout cela ?

    1. Personnellement, je pense que l’attaque contre les allergologues n’étaient pas “adéquate”.
      Nous avons tous des doutes à propos de l’efficacité réelle et constante de certains traitements “anti-allergie” [il y en a beaucoup] mais ces médecins-là sont utiles à la société et à leurs patients et, au moins, ne font aucun mal !
      Je ne suis pas sûr que Philippe Even ne regrette pas certains de ses propos.
      Qu’ils (les allergologues) se soient plaints du sort qui leur est fait dans le livre n’est pas étonnant …
      Je n’étais pas pas au Tribunal pour évaluer comment les deux professeurs se sont défendus, mais je crois savoir que mon ami Philippe Even s’est plus ou moins excusé du caractère excessif de ses propos …
      Ceci dit, tout cela est bien mineur par rapport à l’état de notre société !

      1. je viens de voir Even à l’instant à C dans l’Air (et il parait qu’il est passé aussi à Europe1). A la question censée tuer : ” Mais vous n’avez pas peur que les gens arrêtent leur traitement à cause de vos recommandations ” ? il répond avec son air de (fausse) madone : ben non puisque ce traitement ne sert rien
        inattaquable

  19. quelle meilleure occupation pour un samedi que de faire de la traduction ? Je m’y suis essayé, je n’ai pas été déçu :
    [ Au total , 14 études de prévention primaire avec 46 262 participants et 15 études de prévention secondaire avec 37 618 participants ont été inclus dans l’analyse..
    – En fait il a toujours été montré que les statines, dans cette population de patients, ont sauvé des vies
    – En prévention primaire , le traitement par statines augmente le risque absolu du diabète de 0,5% et diminue le risque de mortalité de 0,5% .
    – En prévention secondaire , le traitement par statine diminue le risque de décès de 1,4% .
    « Pour exprimer cela d’une manière simpliste, mais (d’une importance) mémorable, pour chaque patient en prévention primaire chez qui (le médicament) cause le diabète, nous sauvons une vie, prévenons deux attaques cardiaques et ½ AVC », a dit Francis. ]
    Dans ce bilan d’autosatisfaction pour pas cher, ce qui me frappe le plus c’est cette façon – inconsciente- de parler, comme d’une victoire, de la diminution de 0.5% de la mortalité en prévention primaire.
    Ben oui il est content le monsieur ( et pas seulement lui ) d’avoir – soi-disant – sauvé 5 personnes sur mille en en empoisonnant 995 pour rien.
    Mais, comme le disait Nicolas D… dans un passage mémorable : ” Et si vous étiez parmi ces 5, ne seriez-vous pas satisfait ” ?
    Scientifique…

    1. Ce qu’il faut ajouter, à titre de commentaire, c’est que ces chiffres [quoiqu’on pense de leur signification clinique] sont simplement faux … mais ce n’est plus temps de répéter ce qui est expliqué dans mes livres !
      Pour avoir une idée du mensonge concernant les bénéfices des statines, il suffit de lire ce qu’ils disent (les essais cliniques eux-mêmes plus que les deux commentateurs anglais) à propos des effets toxiques : y en a pas !

      1. Bonjour Docteur. En lisant cet article ( a l’aide de Google Translator et quelques notions d’anglais) je faits deux constatations essentielles :
        1/ L’auteur, Judith Finegold n’a vraiment pas la parole Or fin ou pur, pas même d’argent mais plutôt la “langue de plomb ” Dur de transmuter, n’est pas Nicolas Flamel qui veut…) et a peut être même la langue chargée à force de faire de la lèche à Big Pharma…
        2/ Elle et ses complices, mettent systématiquement en doute la parole de patient sur les effets secondaires qui pourraient se manifester. Elle voudrait même contrôler leurs déclarations si je m’en réfère à la fin de l’article : Les patients en prévention primaire comme en Placebo, ne ressentent ces effets qu’après avoir lu les notices ( Ben voyons, tout le monde les lit!) et je ne parle même pas en prévention secondaire.
        Qu’un patient se plaigne d’un diabète au bout de 2 ans de statines : Vue de l’esprit, c’est que ça couvait avant.
        Qu’il commence a avoir des perturbations au niveau rénal : C’est pas grave, les Américains tolèrent jusqu’à … et puis c’est l’âge. ( même si ça redevient normal à l’arrêt des statines..)
        Qu’il ait des douleurs musculaires, des crampes la nuit dans les jambes , qu’il ne puisse même plus faire saillir ses biceps sans crampe ou douleur (ça aussi fini à l’arrêt des statines…) qu’il ait des tendinites de la coiffe des rotateurs ( et ça dure toujours) ça c’est parce qu’il fait trop de musculation, d’efforts, qu’il vieillit etc..
        Qu’il ait eu de problèmes de cognition et de mémoire lors de la prise des Statines, des tremblements impressionnants de la main gauche, tout cela disparu à l’arrêt des Statines, c’est toujours l’âge.
        Je passe sur la libido pour en venir aux F.A intervenus au bout de 9 ans de Statines, c’est normal malgré la prise de tous ces bons médicaments miracles destinés à éviter cela. C’est aussi l’âge et les résultats de la maladie coronarienne. Ça fait rien si cela a disparu avec également les arythmies en début de Footing ( ou en tous cas cela reste imperceptible) à l’arrêt des Statines avec la diète méditerranéenne et une supplémentation à la co Q10.
        Tout cela pour avoir eu une confiance absolue en son cardiologue et ne pas avoir lu pendant longtemps les notices comme d’autres survivants dans le même cas…
        Alors la Finegold : au Tribunal de l’Histoire et accessoirement à celui de la Haye. et pour commencer, honte à elle et ses acolytes.

  20. difficile de comprendre ce qui se passe sans ouvrir le lien, mais comment fait-on pour l’ouvrir ?

    1. Désolé que vous n’ayez pas accès. C’est automatique sur mon ordinateur … Je vous copie l’essentiel de l’article (l’édito) ci-dessous. Faites-en bon usage.
      LONDON, UK — For patients treated with statins, only a very small minority of side effects reported can be directly attributed to the drugs, according to the results of a new study[1]. In primary prevention, the risk of developing diabetes with statins is real, but just one in five cases of new-onset diabetes suspected to be caused by statins is likely caused by the drugs, while the risk of developing diabetes in secondary prevention is offset by the reduction in cardiovascular deaths, report investigators.
      Speaking with heartwire , the researchers, including lead and senior authors Dr Judith Finegold and Dr Darrel Francis (National Heart and Lung Institute, London, UK), said that in clinical practice, patients frequently report side effects such as muscle aches, fatigue, and gastrointestinal distress when started with statin therapy, and this poses a problem for doctors looking to keep patients on the drugs.
      However, Francis said the rationale for the analysis stems from the problem that physicians have in communicating the true risk of side effects to their patients. The package insert for statins lists a multitude of possible side effects, a list that contains nearly every side effect reported in clinical trials, including those reported in the placebo arms, but physicians have no way to determine whether those side effects are caused by the medication, would have happened anyway, or are derived from the nocebo effect, a term given to side effects experienced by patients if they anticipate a medication might be harmful.
      “It was frustrating to have no reliable information to give to patients quite rightly asking about side effects from statins,” said Francis. “If the patient has a side effect, how can I tell them that it’s probably not from the tablet? I know from reading the trials, but how is the patient supposed to know? All the patient has is the strip of paper that comes with the tablets and lists every imaginable side effect. Having read that, why would anyone in their right mind take the tablet for an asymptomatic condition? How is the patient supposed to know which of those are significantly increased by the drugs, decreased by drugs, or left unchanged?”
      The study is published online March 13, 2014 in the European Journal of Preventive Cardiology.
      Side Effects Equally Common in Placebo Arm
      To address the proportion of symptomatic side effects in statin-treated patients caused by the medication, the researchers analyzed randomized, controlled clinical trials that compared statin therapy with placebo for primary and secondary cardiovascular disease prevention. In total, 14 primary-prevention studies with 46 262 participants and 15 secondary-prevention studies with 37 618 participants were included in the analysis. To calculate the risk for symptomatic side effects, the absolute increase in risk observed in the placebo arm was subtracted from the risk observed in the statin arm.
      In primary prevention, statin therapy increased the absolute risk of diabetes by 0.5% and decreased the risk of mortality by 0.5%. In secondary prevention, treatment with statin therapy decreased the risk of death by 1.4%. In both primary and secondary prevention, statin therapy was associated with an asymptomatic, 0.4% absolute increase in liver enzymes.
      “We found that the majority of side effects in primary- and secondary-prevention patients were as common in the placebo arm as in the statin arm, with the exception of asymptomatic liver enzyme elevations and an increase in diabetes in the primary-prevention population,” Finegold told heartwire .
      In calculating the proportion of symptoms that were not attributable to the statin, the researchers estimated 80% of the new diagnoses for diabetes were not attributed to the medication. As Finegold pointed out, even though one in five cases of new-onset diabetes is attributed to the drug, there has been no clinical trial to date where the use of statins in diabetic patients caused harm. In fact, statins in this patient population have always been shown to save lives. For Francis, he points out that the absolute increase in new-onset diabetes in primary prevention was 0.5%, the same as the absolute reduction in the number of deaths.
      “To express this in a simplistic but memorable way, for every primary-prevention patient in whom we cause diabetes, we save one life, prevent two heart attacks, and half a stroke,” said Francis. “To me, that is a good deal. But a patient may feel otherwise, and we must respect their preference and just focus on making sure we have given them correct information.”
      To heartwire , Finegold and Francis said they would like to see the side-effect profile of drugs, including statins, written in a way patients can understand. If the package insert listed commonly reported side effects, as well as the likelihood that such events were caused by the drugs, patients might be more likely to choose to persist with medication rather than give up.
      “If you’re a patient and you feel any new symptom, the first thing you do is open the drug box and look at the side effects,” said Finegold. “And that, to be honest, seems to list every symptom that has ever been reported in the statin and placebo arms of the clinical trials. There is very little reliable side-effect information given to patients. If you read that leaflet you would assume it was due to the medication.” For physicians, they face the same problem, with little information to rely on in terms of determining real vs fictitious side effects reported in the clinical trials.
      “We think it’s very important that just as we calculate benefit using scientific randomized controlled trials, we should be equally careful to make only true statements about side effects. Ultimately, patients should decide using genuine information,” said Finegold.

  21. Hélas, il faut un identifiant et un mot de passe pour lire l’article.
    Un peu de patience, la puissance marketing des labos est en train de se mettre en route, on à pas fini d’en entendre parler!!!

Comments are closed.

Merci d'avance, pour le 90 +1 eme commentaire.