Les scorpions attaquent les vipères … brèves de statines …

Trop c’est trop !
Trop de critiques contre les statines [marketing préparatif des anticholestérol injectables, j’ai déjà expliqué] ne pouvaient laisser indifférents ceux [vipères ou scorpions venimeux] qui pendant des années les ont défendues [certains en ont vécu] et qui, en plus d’avoir un peu vieillis, n’ont rien à attendre de ces nouveaux médicaments injectables : nouveaux produits, nouveaux chefs de produit, nouveaux clients, nouveaux amis, place aux jeunes …
Ils réagissent donc, les défenseurs de statines, au moins pour donner l’impression à leurs descendants qu’ils n’avaient pas été totalement abjects !
Mais enfin, 7 millions d’anglais, et autant de français au dernier “recensement”, se seraient vus prescrire ces médicaments par des médecins qui pendant près de 30 ans n’auraient rien vu de leurs effets toxiques ou les auraient niés ?
On ne peut négliger toutefois la possibilité que certains médecins aient prescrit a minima pour avoir “bonne conscience” [j’ai diminué les taux du cholestérol-tueur, j’ai fait mon boulot !] tout en évitant au maximum les effets les plus bruyants (les douleurs) sans savoir qu’ils provoquaient peut-être quand même (proportionnellement à la dose et à la durée du traitement) les effets délétères silencieux : diabète, cancers, pathologies oculaires, dépression, déclin cognitif accéléré …
Bref, après la récente confession du “patron” des médecins britanniques qui a déclaré avoir stoppé sa statine qui lui rendait la vie invivable et la dénonciation dans la grande presse britannique de 4 “experts” payés par l’industrie tout en étant membres du Comité (dit indépendant) en charge des nouvelles recommandations “officielles” concernant l’usage de statines, deux ou trois rigolos ont réitéré (parce que ce n’est pas le première fois) que les statines ne donnaient pas plus d’effets secondaires nocifs qu’un placebo, et même moins parfois …
C’est là (ci-dessous). Certes, ce n’est pas publié dans une revue importante, je ne la lis jamais, elle est probablement très dépendante de quelques généreux sponsors ; mais un des sites de cardiologie les plus visités en a fait un éditorial … mais on a l’habitude et on connait le rédacteur en chef …
http://www.medscape.com/viewarticle/821781?nlid=51384_1985&src=wnl_edit_medn_card&uac=78143HG&spon=2
Et une pléiade de médecins britanniques d’approuver bruyamment (voyez les commentaires si vous lisez l’anglais) !
Pour ceux-là, tout bouffis dans leur sadique auto-satisfaction, et devant le grand soulagement qu’ils expriment [ouf ! Je ne suis pas un docteur imbécile …] aucune excuse ne peut être trouvé, pas plus qu’aux prescripteurs de Médiator*.
Tout ça nous rappelle un peu l’hécatombe annoncée (par de prestigieux universitaires parisiens) au cas où des patients cesseraient de consommer leur statine.
Chers amis médecins ou patients, ne vous faites aucune illusion, vous n’êtes pas concernés par cette guerre entre vipères et scorpions, ils s’en foutent de nous ; ce qui se joue sous nos yeux c’est l’avenir des nouveaux anticholestérol injectables …
Il nous reste donc, comme au cirque ou un autre spectacle, à attendre et admirer (ou pas) la réaction de l’autre camp.
Voilà la Société du Spectacle dans toute son ignominieuse beauté