PENSER l’IMPENSABLE EN MEDECINE

Je n’ai évidemment pas de données brutes (propriétés des promoteurs) des essais concernant les médicaments qui diminuent le cholestérol ou augmentent les HDL (le soit-disant « bon » cholestérol).

Seules peut-être des Administrations Sanitaires autoritaires et volontaristes pourraient y avoir accès, quoique le sponsor ne montrera que ce qu’il veut bien montrer …

De toute façon, les administrations (notamment européennes) sont plutôt « complices » et peu « entreprenantes »  pour faire triompher … la simple vérité ! Business d’abord, sous divers prétextes …

Seule la Police ou des juges pourraient connaître (exiger de connaître) réellement les données sources !

Tout ça pour dire qu’il ne faut se faire aucune illusion sur le contenu réel de ce qui nous est présenté « spontanément » dans les publications des essais cliniques …
On (investigateurs et sponsors) trie d’abord et il faut vraiment une erreur (parfois volontaire, on le saura un jour) pour qu’un industriel se fasse prendre … Vioxx par exemple !

Avec le Mediator, c’est autre chose … J’en ai déjà parlé dans un billet précédent.

Que pouvons-nous faire pour savoir une part de vérité et comment faire la part du bon et du mauvais dans cette mauvaise science qui nous est servie quotidiennement ?

Il faut d’abord comprendre que les essais cliniques produits par l’industrie contemporaine n’ont en général rien de scientifique, c’est du pur marketing !

La SCIENCE est ailleurs ! Et inaccessible à la majorité des médecins (y compris universitaires), aux médias (donc silence !) et évidemment aux patients qui donc ne comprennent rien …

La priorité c’est d’avoir en repère (toile de fond) une théorie scientifique explicative
: si votre théorie ne peut pas intégrer la notion de « bon » cholestérol, par exemple, les élucubrations de l’industrie à propos des HDL sont sans intérêt et ne peuvent conduire qu’à des échecs répétés, et c’est ce que l’on voit à propos des HDL, après des décennies de divagation, il suffit d’attendre, parfois longtemps.

il a fallu du temps pour admettre que les fibrates (médicaments formidables qui diminuent les LDL et les trigly et aussi augmentent les HDL) n’ont aucun bénéfice clinique ; ils sont toujours prescrits pourtant.
Compréhensible ?
Il faut (faudra) du temps pour admettre que les statines aussi ne servent à rien, mais ça avance (le doute est installé dans toutes têtes déjà) pourtant, au moins aux yeux de qui veut bien voir …

Dès lors se pose une autre question : pourquoi clamer d’un côté qu’on doit exiger des preuves de … ; et de l’autre laisser les fibrates et le médiator sur le marché pendant des décennies …

Qu’est-ce qui ne tourne pas rond ?

Et cela rejoint une autre observation troublante : pourquoi les pires scandales sanitaires (amiante, sang contaminé, hormone de croissance pour les plus connus) n’ont jamais donné lieu à des jugements équitables et réparateurs ?

RÉPONSES : la Justice et la Médecine modernes ne parviennent pas à penser l’impensable.

L’impensable, c’est quoi dans ce contexte ?

La santé (et les sciences médicales avec) de façon générale sont devenues de simples marchandises dans nos sociétés et, en tant que telles, répondent aux Lois de la Marchandise toute puissantes. Avant toute chose !

Référence ? Les lessives et les bagnoles, ça dépend du contexte !

Votre garagiste (ou votre médecin) est-il pour autant un bandit ?

A méditer sur la plage ! Ou en randonnée !

Dur à penser l’impensable !

36 réflexions au sujet de « PENSER l’IMPENSABLE EN MEDECINE »

  1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @pascal jobez : 

    Vous avez raison, il y a un problème avec les oméga-3 vus comme des médicaments, ce que je ne cesse de dire (y compris dans des articles publiés dans des grands journaux américains) mais ça "tombe à l’eau" car on est là encore dans le domaine de l’impensable en médecine surtout française et qu’on peut résumer par : "nutrition is not pharmacology!

    Mais il y a aussi du business derrière les oméga-3, faut pas croire qu’on dépeuple les océans pour rien …

    Il y a un deuxième problème que j’ai discuté dans un billet précédent (en avril je crois) : les statines inhibent les oméga-3 !
    Désolé, c’est un gros problème ! J’y reviendrai dans un prochain billet car les arguments s’accumulent et il va être urgent de faire le point, ce qu’un grand journal m’a demandé de faire (article en cours de reviewing) … 

    Le pauvre Dr Boris Hansel ne comprend pas, c’est clair, mais lui il est totalement dans l’impensable …  A bientôt et bon vent, matelot !

  2. Luc Babot

    Enfin!
    C’est grâce à l’un de mes patients (que j’ai remercié!) que j’ai découvert vos travaux. Enfin la preuve qu’un homme – à condition de posséder bon sens et intelligence – peut remettre à leur place les dizaines de gouvernements et les milliers de scientifiques qui ne font que servir la soupe aux mêmes lobbies depuis des années (siècles?).
    Mais pourquoi se limiter aux statines ? Et tous ces patients morts d’hémorragies sous anticoagulants, ces chimiothérapies qui tuent plus sûrement et rapidement que le cancer qu’elles sont censées traiter, ces "dépistages" qui nous inondent de rayons X…. il reste encore du travail!
    Bravo et bon courage!
    Luc

  3. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @Luc Babot :

    Vous avez entièrement raison, il n’y a pas que les statines, et tout récemment encore nous avons assisté à des "défaites" retentissantes, et en rase campagne, du "business de la santé" : PSA, médicaments anti-obésité et anti-diabète (sans parler du médiator) etc …

    Mais nous avons choisi d’aller sur le terrain même de la pseudo science immonde qui soutient ce business, d’aller les prendre à leur propre piège !
    Deux inconvénients :
    1) ça prend du temps et nous progressons lentement ;
    2) nous devons être irréprochables (scientifiquement) de façon que chaque pas en avant (vers la vérité) ne soit pas suivi d’un pas en arrière ; et pour cela, nous devons rester humbles et ne pas nous disperser ! Chaque chose en son temps, lentement mais sûrement !
    Facile à comprendre !

    Merci de votre soutien, ça fait du bien !

  4. Guylaine

    Bonjour

    Tout d’abord un grand merci pour vos conseils… et pour votre patience à mon égard !!!

    j’ai découvert votre blog et son contenu à l’occasion de l’hospitalisation de mon ami. Ai adhéré immédiatement à vos propos. Et complètement paniqué en lisant certains des articles et tous ces témoignages !

    le calme revenu (notamment grâce à l’attitude de mon compagnon, qui, même hospitalisé, a entendu ce que je lui rapportais de mes lectures et m’a assuré n’être pas prêt à suivre aveuglément la prescription médicale), j’ai commandé vos livre. En attendant leur arrivée (vive la pleine campagne !) et de les lire, nous allons noter ce que nous mangeons. Histoire d’avoir une base un tantinet objective sur notre mode de vie.

    Cela m’ennuie d’occuper votre blog avec une question personnelle mais je ne sais pas vers qui me tourner pour la poser. Mon ami est donc sorti hier de la clinique avec deux stents actifs tous neufs… et une ordonnance de 6 médicaments. Suite à la lecture de vos articles, il a décidé de ne pas prendre le Tahor, de continuer le Kardegic. Et trouve la quantité de médicaments de toute façon excessive. Mais il est soucieux de se soigner (ses lésions sont bien réelles et ne jetons pas tous les médicaments avec bébé et l’eau du bain). Du coup comment savoir quelle est l’efficacité, et surtout la potentielle nocivité de ces produits, ou de leur association : Inexium, Triatec, Efient, Amlodipine ?

  5. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @Guylaine : 

    "Kardegic, Inexium, Triatec, Efient, Amlodipine ?" vous dites ?

    Kardegic et Efient sont indispensables au moins un an: prévention de la thrombose aigüe dans les stents actifs ; on pourrait envisager d’autres associations mais bon, ne compliquons pas ! Vous comprendrez en me lisant !

    Triatec est généralement donné, soyons conventionnel, après un infarctus …

    Inexium est donné presque systématiquement pour neutraliser les effets toxiques du Kardegic sur l’estomac …   Vous comprendrez en me lisant !

    Amlodipine ? faudrait voir le dossier médical pour décider s’il s’agit d’une prescription systématique ou pas, utile ou pas ?

    De loin, je ne peux pas faire plus pour vous rendre service !
    Ce qui est déplorable (quelle époque !) c’est que vous ayez besoin de moi pour avoir ces renseignements …
    Les médecins n’ont pas répondu à vos questions ?
    Êtes-vous terrorisés par ces braves gens ?

  6. Guylaine

    Merci pour vos réponses.
    Vivement l’arrivée de vos livres au courrier pour avancer dans la compréhension.

    Non, non nous ne sommes pas du tout terrorisés par les médecins dont nous ne doutons ni de la sincérité, ni du dévouement. Simplement nous n’avons plus confiance dans leurs prescriptions.

    Le cardiologue a très gentiment écouté mon ami leur dire fermement qu’il ne voulait plus prendre de statine… et lui a prescrit du Tahor.
    Vous comprendrez que partant de là nous avons trouvé inutile d’analyser avec lui le reste de l’ordonnance pendant les 5 minutes précédant la sortie de la clinique.

    J’irais même plus loin : non seulement nous ne sommes pas terrorisés mais je trouve qu’il faut un certain courage, lorsque l’on est en position de malade, pour contester la prescription conventionnelle.

    Pour discuter plus avant avec ces "braves gens", il nous aurait fallu un minimum de connaissance… Que nous n’aurons qu’après la lecture de vos livres (je n’avais jamais réalisé à quel point le système médical ne fournit jamais d’informations sur ce qui affecte les malades. Mais bon, l’info c’est le pouvoir).

    Encore merci pour votre travail et la possibilité que vous donnez de raisonner sur notre état de santé !

  7. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @Guylaine : 

    MERCI de votre témoignage, j’espère qu’il servira à d’autres … J’apprécie vos commentaires et je vous approuve dans votre démarche active ; tout cela a du bon, vous êtes tiré d’affaire maintenant ; suivez scrupuleusement TOUS mes conseils et tout ira bien …

    Bon vent, matelots et une rasade de rhum à l’équipage pour fêter ça !

  8. Olive verte

    L’impensable, c’est aussi pour tous les spécialistes, en médecine ou dans d’autres disciplines, l’idée qu’un individu non formé comme lui (ou elle) puisse émettre un avis contraire, ou parfois juste que cet individu ose poser des questions.
    C’est vrai que c’est parfois très embêtant, inapproprié dans la pratique professionnelle courante, mais l’éloignement entre spécialistes et réalité est parfois tellement frappant !

    Je profite de ce blog pour vous poser une question médicale : pas une consultation, mais pour savoir s’il faudrait que la personne concernée sollicite un second avis de cardiologue.

    Avec une insuffisance cardiaque depuis longtemps (pacemaker implanté), elle a un traitement : atacand, aldactone, digoxine. Le dernier a été stoppé suite à une analyse sanguine. je n’y connais trop rien, mais il me semble que l’antihypertenseur et le diurétique devaient, entres autres, contrebalancer les risques d’hypokaliémie du dernier.
    La digoxine étant supprimée, je me demande s’il n’y a pas un risque d’augmentation trop forte du potassium.
    Et je vous demande si cela peut faire partie d’une prescription normale, ou s’il vaut mieux qu’elle sollicite un second avis, ou plus simplement insiste auprès du cardiologue pour en savoir plus sur cette association (ce qui devrait être fait à chaque fois à mon avis, mais pour elle, il faudrait que j’ai des arguments suffisants pour qu’elle questionne de cette façon).
    Par ailleurs, cette personne suit réellement un régime méditerranéen, de l’activité physique (très souvent mais modérée, l’essoufflement est rapide), y compris avec un peu de vin rouge pendant les repas et ne fume pas.

    Merci pour votre attention et votre travail, je mets en pratique, … bientôt sieste avant diverses activités nautiques !

  9. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @Olive verte : 

    Tout cela ressemble à de la cardiologie que je qualifierais de "ménagère", travail ordinaire d’un cardiologue, digoxine ou pas dans l’insuffisance cardiaque, quel diurétique (?), surveillance des paramètres biologiques, elle doit poser des questions et se faire tout expliquer, elle y a droit, ne faisons pas de parano (consultation de contrôle à chaque épisode), pas de conflit d’intérêt, espérons que ce cardio-là est au moins dans la moyenne …
    Cette personne en insuffisance cardiaque (et appareillée si je comprends bien, et donc suivi par des cardios de bon niveau) devrait toutefois demander un bilan nutritionnel complet, même si elle suit une diète méditerranéenne car sa pathologie peut provoquer (et être aggravée par des déficiences nutritionnelles multiples) : toutes les vitamines B, la vit D, sélénium, zinc, cuivre, iode ; et en attendant les résultats du bilan, elle devrait prendre des suppléments nutritionnels à doses modérées de tous ceux que j’ai énumérés ci-dessus plus des oméga-3 (un mix de végétaux et marins type mixalpha*) …

    Et continuer l’exercice physique, même si ça la fatigue ; mais on a dû lui dire …

    Larguez les amarres et bon vent, capitaine !

  10. phil443

    @pascal jobez :

    Je tente de suivre la polémique au sujet des Omega3 depuis quelque temps: oui il ne faut pas prendre les compléments alimentaires pour des médicaments, ce qui signifie que leurs bienfaits se rapprochent + d’un rééquilibrage de l’alimentation que d’une démarche thérapeutique à proprement parler.

    Normal que, dans ces circonstances, les Om3 déçoivent. Cela ne signifie pas qu’ils n’ont pas un effet considérable sur la santé – étant donné notre carence dans ce domaine – mais sans doute + sur la "santé générale" que spécifiquement sur la santé CV.

    Je tiens néanmoins à apporter mon témoignage sur les bienfaits durables d’une (dble) supplémentation en ALA et EPA/DHA: j’étais sujet depuis + de 30 ans à des rhumes carabinés qui me clouaient au lit 2 fois/an et qui duraient 5 semaines. Or, depuis 5 ans que je me supplémente, je n’ai PLUS JAMAIS EU DE RHUMES.

    Pour moi ceci est une démonstration flagrante du renforcement de mes défenses immunitaires, ou d’un autre phénomène qui m’a renforcé. Aussi je continue de me supplémenter en permanence, je suis certain que le bénéfice est majeur, et si ce bénéfice existe pour la "santé générale", il ne peut qu’être utile à la santé CV…

    phil

Commentaires : page 3 sur 4«1234»

Les commentaires sont fermés.