OMEGA-6 ET CANCERS DU SEIN

Les cancers du sein (une femme sur 7 environ en a souffert ou va en souffrir !) sont une tragédie humanitaire, sanitaire et médicale !

Plutôt rares autrefois, ces cancers ont pris une dimension épidémique depuis quelques décennies !

Certes, des profils génétiques “prédisposant” à ces cancers ont été identifiés (toutes les femmes ne sont pas à égalité face à ce risque) mais l’envolée épidémique à laquelle nous avons assisté (et qui a aussi concerné les cancers du sein de l’homme) a une origine principalement environnementale puisque nos gènes étaient les mêmes avant l’épidémie …

Le principal facteur “environnemental” identifié à ce jour est la durée et l’intensité de l’exposition des victimes aux hormones sexuelles féminines : en plus de celles que nous produisons nous-mêmes en fonction de nos besoins (de la puberté à la ménopause), nous consommons aussi des hormones pour la contraception, pour la conception (oui !) et au moment de la ménopause pour diminuer les symptômes de celle-ci … Ça fait beaucoup ! Et il faut aussi ajouter toutes celles que l’on absorbe sans le savoir via nos aliments (les animaux sont traités) et les eaux de boisson où l’on retrouve une partie de celles que nous avons consommées et rejetées …

Hélas, il n’y a pas que les hormones !

Certains insistent beaucoup sur la consommation d’alcool !
Si vous ne mangez pas méditerranéen et que votre source d’alcool n’est pas le vin (deux facteurs qui protègent des effets cancérigènes de l’alcool !), il faut savoir que le risque augmente de façon proportionnelle à la consommation d’alcool. Donc, il faut boire modérément, et méditerranéen (plutôt du vin ; et en mangeant) ; facile à comprendre !

Un autre facteur, longtemps soupçonné mais pour lequel nous manquions de données solides, est la consommation d’acides gras oméga-6.
Le doute n’est plus permis : le risque augmente de façon proportionnelle à la consommation d’oméga-6 !
Cette conviction repose sur des études récentes d’origine multiple qui garantissent l’intégrité des auteurs, notamment en Asie !

Pour ceux qui veulent des détails, nous les fournissons via une publication de synthèse accessible en ligne : cliquez pour lire l’abstract et télécharger le PDF gratuitement. Vous y trouverez beaucoup d’autres choses indispensables à qui veut protéger sa santé, mais c’est en anglais !
Bonne lecture !

Où se trouvent les oméga-6 ? Important de le savoir pour s’en protéger !

Hélas, partout !
Non seulement dans les graisses végétales des supermarchés : huiles (et margarines) de tournesol, de maïs, de soja, de pépins de raisin, et cetera !
Mais aussi dans les produits venant d’animaux qui ont été nourris avec du maïs, du tournesol, du soja …
Ça fait beaucoup !

A chacun de prendre les dispositions qui s’imposent, le plus vite possible, le plus jeune possible, protégeons les prochaines générations !
Pour vous aider, je recommande la lecture attentive des recommandations nutritionnelles formulées dans notre dernier livre “Prévenir l’infarctus et l’AVC” ; ça vous protègera aussi du cancer du sein et des autres cancers d’ailleurs.

Je conclue en restant optimiste …

Pas étonnant qu’on ait une épidémie de cancers du sein : l’invasion des oméga-6 avec l’agriculture et l’élevage industriels + exposition aux œstrogènes + l’alcool inconsidérément chez quelques unes …

Nota Bene : les statines augmentent les oméga-6 dans le sang et les cellules et, bien sûr, le risque de cancer du sein …