Un scientifique qui n'a pas de conflit d'intérêt est un scientifique sans intérêt !

Cette magnifique, et très cynique, formule est de celles que se racontent “en boucle” (comme y disent à la télé) les experts (scientifiques ou pas) de l’industrie pharmaceutique qui, tout fiers de l’intérêt qu’on leur porte et aussi de leurs multiples liens d’intérêt, se pavanent sur les estrades à répéter sans relâche leurs discours experts.
Il vaut mieux se penser intéressants du fait de ses intérêts “sonnants et trébuchants” (comme disaient les vieux), plutôt que d’imaginer qu’on ne pourrait être qu’une marionnette, voire un perroquet savant, manipulé par de judicieux représentants de ce petit commerce très lucratif et intéressant, les vrais acteurs de la farce étant parfaitement invisibles.
Très récemment, un journaliste du magazine “La Recherche” me demandait mes liens d’intérêt (exigés par un de ses lecteurs, à juste raison) à la suite de la publication dans son magasine d’un interview sans intérêt d’un moi-même sans intérêt, confronté à propos du cholestérol et des statines à un prestigieux et très intéressant académicien du tout Paris qui évidemment disait (ou plutôt déballait, comme un camelot sur son trottoir) les très inintéressantes preuves scientifiques qu’il avait patiemment accumulées à ce sujet.
A première vue, on pourrait désespérer …
Pourtant, à y regarder de plus près, on s’aperçoit qu’une année environ après avoir dit beaucoup de mal de Philippe Even et de ses thèses [et aussi de moi, mais rarement en me citant, évitant à ma famille d’être éclaboussée sous les injures …], les médias spécialisés ont cru nécessaire de faire une mise au point en traitant d’égal à égal l’avis totalement inintéressant d’un scientifique sans intérêt (moi-même) et d’un académicien très intéressant que je soupçonne de quelques liens d‘intérêt, mais sans les avoir vérifiés ; car ça me fatigue un peu de fouiller dans les poubelles ; pas forcément utile de chercher d’ailleurs, rien qu’à l’odeur parfois … Guère intéressé non plus par une quelconque chasse à l’homme comme on voit chez les politiciens, choupinette, qu’il est malheureux ….
Pour conclure en deux mots, je ne suis pas sûr que ce soit mes intéressants travaux de scientifique sans intérêt [j’en ai un ou deux “sous presse” qui risquent de déplaire beaucoup à nos très intéressées Académies …) qui aient pesé dans la nécessité de cette mise au point contradictoire, je crois plutôt que ce sont les réactions écrites des citoyens, arrivées dans les rédactions via Internet qui ont troublé ces médias, ils sentent le vent tourner ceux-là plus vite que les académiciens, pôvres de nous, et il faut bien quelques lecteurs intéressants !
Alors, bravo à tous, il faut continuer sans désemparer, on tient le bon bout, courage ! On a tous besoin de tous, personne est inutile et sans intérêt dans le parti des résistants et des “indignés” contrairement à celui des gens très intéressants !

37 Replies to “Un scientifique qui n'a pas de conflit d'intérêt est un scientifique sans intérêt !”

  1. Un autre livre sur le cholestérol, cette fois écrit par le président du Comité d’éthique de la recherche du CHU Sainte-Justine (CHUS) à Montréal.
    UNE HISTOIRE INVENTÉE : ESSAI SUR LE CHOLESTÉROL
    Le Dr Jean-Marie Therrien a passé les trente dernières années à lire tout – ou presque ! – ce qui s’est écrit sur le cholestérol. Il avait dès le départ une intuition qui, au fil de ses milliers d’heures d’étude, s’est muée en une certitude : le cholestérol n’est pas le dangereux tueur que l’on prétend. Sa diabolisation est une histoire inventée qui a permis à un lucratif marché de médicaments de voir le jour. Une vaste supercherie véhiculée par des médias en mal de sensations et par des médecins trop débordés pour remettre en question la conformité des études commandées par les compagnies pharmaceutiques… Un livre extrêmement bien documenté, qui donne l’heure juste et sonne l’alarme.

    1. Merci pour l’info !
      Je suis passé sur les télés Montréalaises en 2007 (sauf erreur) pour dire exactement ça ; et peu de la Belle Province m’ont entendu et encore moins approuvé … sinon félicité … Oups !
      Il aura donc fallu 7 ans à Therrien [probablement “trop débordé pour remettre en question la conformité des études commandées par les compagnies pharmaceutiques …” comme vous dites] pour s’exprimer …
      Épais, diriez-vous, ce terrien-là quoique ce soit mieux que les martiens qui soignent le cholestérol des québécois …
      Une question quand même : ce terrien s’inspire t-il (un peu) de la prose du “maudit” petit français [qui sur la plaine d’Abraham vînt, tel le prophète, …] ?

  2. Ce que je retiens de l’intervention d’Aminevite c’est : hypercholestérolémie – artères coronaires lisses – statines.
    Ce qui prouve qu’avec une hypercholestérolémie on peut avoir des artères lisses, c’est ce que vous dites dans vos livres Docteur Delorgeril , ce n’est pas le cholestérol qui est responsable de nos ennuis cardiaques.
    Quand les médecins prescrivent des statines en prévention primaire sans connaissance de l’état des artères, simplement à la vue du bilan EAL, il y a des patients qui sont traités pour rien et pour qui des effets secondaires de ce traitement peuvent leur compliquer leur santé.
    Tout cela est grave et pourtant les Hautes Autorités laissent faire .

    1. Je ne vous le fais pas dire !
      Ce type de patients, nous en avons tant vu …
      Idéologie, technologie et inculture primaire voilà les mamelles de la catastrophe du système de santé actuel ; et pendant ce temps, des patients lourds et dépendants sont abandonnés à des familles épuisées …
      Un milliard d’Euros au bas mot pour les statines chaque année … pour remplir les caisses de Pfizer et AstraZeneca ; j’enrage !

      1. en fait les médicaments “inutiles et dangereux” c’est comme les ronds-points aux intersections : ça coûte une fortune et ça aggrave le trafic mais personne ne dit rien, ou quand on se plaint au maire il fait la sourde oreille, mais pourquoi ?
        si vous avez la réponse, vous avez gagné un porte-clef (payé avec mes impôts locaux)

        1. Parce que tout cela, vos ronds points compris, crée de l’activité, des emplois et de plus, enrichi quelques uns. Pour que les labos soient rentables et pour faire fonctionner le système, il leur faut inventer des maladies qu’ils traiteront, disent ils avec leurs traitements chimiques. Par contre, pourquoi le nombre de personnes décédées d’un cancer augmente sans arrêt alors qu’il y a davantage de dépistages ? Les dépistages sont ils bénéfiques pour les patients ou font ils partie du système, pourquoi il ne faut pas que les chercheurs trouvent LES médicaments qui soigneront le cancer ?
          Cette maladie fait vivre l’économie de la cancérologie et emplois un nombre important de personnels et surtout fait gagner 7 ans de prestations de retraite.
          On s’attaque à des montagnes il faut reconnaitre le courage de quelques uns comme le Docteur De Lorgeril pour faire ce travail.

  3. Ah les diagnostics …. jusqu’à il y a quelques années, bien que très critique à l’égard du monde médical, je considérais que ça restait un des points forts de la médecin en France. Ca reste peut être vrai par rapport à d’autres pays, mais je m’aperçois qu’on pourrait faire beaucoup mieux.
    Je ne commente pas les diagnostics vrais ou faux d’infarctus, ce qui laisse le champ ouvert à beaucoup de manipulations.
    Mais récemment, comme je m’exprime souvent en général sur des sujets santé, on m’a à plusieurs reprises sollicité pour mon avis. Je ne suis pas médecin, donc je renvoie vers des médecins spécialistes, j’encourage à aller consulter, mais tout de même. Une personne dont le généraliste ne trouve pas ce qu’elle a avec pourtant des signes évidents de maladie d’Adisson, une autre, sur un forum internet, avec des signes très probables de SAPHO (bon là d’accord, ce n’est pas simple, peut être plus facile avec une liste de symptômes sous les yeux qu’en cabinet pour le médecin, avec le patient qui insiste sur un ou l’autre symptôme au détriment des autres), etc.
    Je n’ai pas eu confirmation pour ces personnes, j’espère juste qu’elles sont allé consulter dans les bons services.
    Je ne veux pas jouer au docteur, ce n’est pas mon rôle, donc je conseille à ces personnes de consulter vite fait les bons spécialistes. mais ça fait des années et des années que je m’exprime sur la médecine, et les demandes d’aide de ce type sont assez récentes, et assez nombreuses. Pour tous les médecins qui fréquentent ce forum : Y a t’il une baisse récente de la qualité du diagnostic en France ? des médecins beaucoup moins sûr d’eux ? D’autres causes ?

    1. De mon point de vue, ça mériterait une enquête sociologique approfondie …
      Ça ne risque pas d’arriver en France … où on a l’habitude de mettre les poussières et saletés qui dérangent sous le tapis …
      Ceci dit, il y a eu de telles évolutions technologiques (bonnes ou mauvaises) que les médecins d’hier sont un peu “perdus” et que les médecins de maintenant, fascinés par les technologies, ont oublié la médecine …
      Pôvres de nous !

      1. Technologie et médecine.
        Ce qui a changé c’est qu’autrefois la médecine pilotait les technologies .Aujourd’hui c’est l’inverse.
        Autrefois le médecin se sentait responsable de son diagnostic aujourd’hui il s’abrite derrière “les machines” et les chiffres.Combien d’actes inutiles quotidiens ? Voilà le gisement d’économies.

  4. merci de votre réponse. Après discussion avec des non cardiologues (ils sont moins réfractaires à la mise en cause des statines) je pense qu’il doit s’agir d’un diagnostic par excès, ce qui me semble terrible car il ne s’agit pas d’un rhume mais d’une maladie mortelle!..
    Je vais avoir du mal à faire comprendre ça aux médecins “conventionnels”…
    cordialement.

  5. je viens d’être confronté à un cas rarissime dans mon execice professionnel.J’ai cherché sur votre blog mais n’ai pas trouvé de renseignement sur les infarctus myocardiques LIES à l’usage de statines. Avez-vous connaissance de publications?
    Merci beaucoup de votre précieux secours.
    Cordialement

    1. En théorie, les statines pourraient, de façon directe ou indirecte, favoriser la survenue d’un infarctus si on croit aux activités biologiques qui leur sont prêtées …
      Il faudrait que vous racontiez votre cas clinique pour qu’on se fasse une idée …
      Ceci dit, n’espérez pas que des éditeurs se laissent aller à publier des cas cliniques rarissimes …
      Merci de nous dire, ça peut susciter de vocations !

      1. Voilà en résumé le cas clinique: homme de 60 ans sans autre antécédent qu’une hypercholestérolémie familiale (pas d’hérédité d’infarctus)et sous pravastatine depuis plusieurs années…
        A l’occasion d’une douleur thoracique de repos découverte d’enzymes cardiaques élevés (dont les CPK) ,légères modifications de repolarisation,aspect compatible avec une nécrose myocardique sur l’IRM…ECG normal 10 jours plus tard.
        Etonnant, non?
        La question que je me pose sur les études de prévention primaire avec les statines: comment l’industrie pharmaceutique en biaisant les essais à fait pour avoir des résultats identiques dans les 2 groupes ? Sauf à masquer les effets délétères du groupe statine !

        1. j’ai oublié de dire que les artères coronaires sont lisses…

        2. Vous posez deux questions.
          1- première question : Sur la base de ce que vous me dites [mais évidemment je n’ai pas en main les données brutes que vous avez ; et en plus, ces données sont peu convaincantes … “douleur thoracique de repos” est insuffisant pour décrire un syndrome coronarien aigu, etc …], je ne suis pas sûr de valider ce diagnostic d’infarctus … Les critères basiques ne sont pas réunis et les coronaires sont lisses ! Avouez que “aspect compatible avec” n’est pas convaincant bien que tout dépend de la personne qui a écrit ça, y compris ceux qui n’ont pas peur du ridicule …. d’autant que l’IRM n’est pas un moyen “conventionnel” de poser le diagnostic d’infarctus ! Les enzymes et la douleur peuvent être dus à la statine …
          Vous vous apercevez là que beaucoup d’infarctus chez des sujets porteurs d’une HF et traités par statine sont probablement de diagnostics par excès, servant ensuite à justifier toutes les dérives …
          2- deuxième question : ils peuvent avoir “masquer” les effets délétères comme vous dites, nous avons des preuves qu’ils en sont capables … encore très récemment et publiées !
          Une deuxième façon c’est une stricte sélection des patients au moment du recrutement !
          Une troisième façon c’est l’arrêt prématuré de l’essai ; quand ça sent le vinaigre, on stoppe tout. Exemple typique (mais pas unique, voyez mes livres …) : l’essai JUPITER avec le diabète induit par le Crestor*.
          Conclusion : nous vivons un des moments les plus tristes et térébrants de l’histoire de la médecine ! Aux armes, citoyens !

  6. Bonjour Docteur
    Après la pose de 5 stents en urgence , je vais devoir d’ ici 3 semaines consulter
    mon cardiologue . Après relecture de votre livre sur la protection contre l ‘ infarctus et l ‘ avc
    je me rends compte combien il est important que je trouve un autre cardiologue .
    Pouvez vous m ‘ orienter sachant que j ‘ habite Clermont Ferrand . ( je peux aller à lyon si il le faut ) .

    1. Ceci n’est pas une consultation.
      Je ne peux vous indiquer avec sureté un cardiologue qui partage mes vues scientifiques sur l’exercice de la cardiologie …
      Au point où vous en êtes, le mieux est de garder votre cardiologue actuel (qu’il soit bavard, ouvert aux thèses scientifiques ou pas) et de lui expliquer jusqu’où vous souhaitez aller avec les médicaments et le mode de vie protecteur !
      En dernier ressort, c’est vous qui décidez !
      A celui qui vous suit, apportez-lui le livre “Prévenir l’infarctus“, peut-être le lira t-il et dès lors tous ses patients en profiteront, grâce à vous … Bravo !
      En principe, il fera très bien sa surveillance des stents [c’est important] et pour tout le reste, si vous m’avez bien lu, vous n’avez pas besoin d’un médecin spécialisé ; votre généraliste fera l’affaire. Ce n’est pas le cardiologue qui vous apprendra à vous nourrir pour rester en santé ; à moins que vous soyez tombé sur un cas très particulier …
      Mais, vous avez compris qu’il n’y avait pas que la nutrition …
      Bon vent, matelot !
      Le plus dur est fait : non seulement vous avez survécu mais en plus vous êtes maintenant conscientisé

      1. La conscience, “cet instrument de précision d’une sensibilité extrême.”
        Il a encore frappé, Victor !

      1. si si, je connais bien Jérémy, c’est affectueux et “protecteur”… mais qui aime bien châtie bien:)
        d’autre part, vous êtes tout à fait en phase sur le plan nutrition

  7. C’est le comportement destructeur de l’humain qu’il faudrait changer, voire la nature de l’humain.
    Une utopie ?
    Mais… “Rien n’est plus fort qu’une idée dont l’heure est venue” ! (Victor Hugo)

    1. Il est sympa, Victor, mais parfois la pendule est lente jusqu’à ce que l’heure de la bonne idée soit venue …
      Peut-être faut-il “pousser” un peu la pendule …

      1. Ben oui, nous nous transformons en “horlogers du temps”, contre vents et marées…
        Mais le temps, bavard, va nous donner un coup d’pouce ; “Il parle quand on ne l’interroge pas”… (selon Euripide)

  8. “L’éducation a produit un grand nombre de personnes capables de lire, mais incapables de distinguer ce qui vaut la peine d’être lu.” – Georges Macaulay Trevelyan (1876 – 1962)
    Bonne soirée.

  9. 10 choses à savoir pour lutter efficacement contre les conflits d’intérêts :
    http://www.atoute.org/n/10-choses-a-savoir-pour-lutter.html
    Les conflits d’intérêts d’un directeur de l’ANSM pointés dans un livre consacré à la fabrication des maladies mentales – APM International – Jeudi 27 février 2014 –
    Les liens d’intérêts de Joseph Emmerich, directeur des médicaments en cardiologie, endocrinologie, gynécologie et urologie à l’Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé (ANSM), sont pointés dans un livre consacré à la fabrication des maladies mentales sorti jeudi en librairie.
    “Comment les labos nous rendent fous”, du journaliste indépendant Cédric Morin, est un livre consacré au phénomène de fabrication de maladies par les laboratoires pharmaceutiques.
    Le journaliste centre son attention sur les maladies mentales en citant plusieurs ouvrages célèbres comme “Les inventeurs de maladies”, de Jörg Blech.

    1. formidable ce Dupagne, il dénonce sans relâche les compromissions et les dérives de sa profession, avec une efficacité d’autant plus redoutable qu’il le fait sans agressivité. Grosse audience
      D’autres médecins font le même travail ( bénévoles voire à leurs frais et c’est un énorme travail ) , ils sont maintenant de + en + nombreux :
      Jérémy Nouméa : http://www.dur-a-avaler.com/
      Yvon Gouel : http://www.cardioblog.fr/cardiologie/Cardiologie/Cardiologie.html
      etc…
      De quoi nous redonner foi en l’homme et en la profession, remarquables !

    2. “.Là, j’aime comme vous semblez vous être retrouvé (psychologie à 2 balles de ma part) et vous mettez les doigts sur les plaies. Très bon article du Dr Dupagne. Au moins tout cela peut se vérifier et est à la portée d’un béotien comme moi. Merci.
      Et merci au Dr De Lorgeril pour savoir mettre en exergue les problèmes actuels concernant ceux qui “ont le savoir”.

        1. Euh…oui et pour moi “sans intérêt est le “principal” pour paraphraser La Fontaine. Dur de faire confiance à ceux qui ont le “savoir” ou qui prétendent l’avoir. C’est pourquoi ce Blog est devenu pour moi nombre d’autres nécessaire, je dirai même essentiel pour la sauvegarde de ma santé : Car comme le dit si justement Phil ” désormais « Internet a changé la donne » , plus rien ne sera jamais comme avant” . Dès que quelqu’un se signale par un savoir, je vérifie, j’ai le temps ( pour l’instant…) et votre modestie devrait elle en souffrir, j’attache beaucoup d’intérêt au vôtre et à vos thèmes qui sont loin d’être inintéressants et m’ont sauvé la vie. ( Plus de Statines et Diète méditerranéenne = bien meilleure santé de mon cœur qui allait tout droit à la catastrophe ( F.A) sans compter tout le reste dont j’ai déjà parlé).

  10. il y a 10 ans, un médecin remarquable mais peu connu ( le Dr Wise, uns pécialiste US de la prostate dont j’ai traduit les livres ) écrivait : “Internet a changé la donne, désormais le médecin n’a plus le dernier mot”
    Combien de médecin étaient (et sont encore) capable d’un tel langage, d’une telle lucidité et d’une telle humilité ?
    Mais voilà que maintenant, une nouvelle révolution technologique – dont on n’a sans doute pas encore saisi l’ampleur – est en train de donner la liberté au “peuple” au détriment, si je puis dire, de nos élites à la dérive : les réseaux sociaux.
    Comment stopper la parole, comment continuer de mentir impunément ? qu’il s’agisse de politique ou de n’importe quel autre sujet, désormais “Internet a changé la donne” , plus rien ne sera jamais comme avant

  11. Bonjour Dr., j’ abonde dans votre sens , cette lutte pour une médecine de qualité et non du mensonge est l’ affaire de toutes et tous, je précise que pour se battre il faut des armes, vous nous les fournissez, mais il faut aussi pour s’ en bien servir les assimiler, les comprendre et les verifier par la pratique.
    Merci pour votre travail et votre courage.
    Philippe Frossard

Comments are closed.