La confession du Professeur Sir Rory Collins

 
Le sus-nommé, célèbre Professeur de l’Université d’Oxford (in England) et ennobli par sa Majesté [Noblesse acquise, voire achetée (comme chez nous au Second Empire) et donc sans ascendance et génétique significative et susceptible de garantir un quelconque “respect des codes d’honneur de la Chevalerie”, aurait dit mon papa ; et aussi mon pépé…] vient de livrer à la presse british des aveux assez confondants qui ont tous les aspects d’une très chrétienne confession.
Mon très cher ennemi Rory [on a les ennemis qu’on mérite…], célébrissime défenseur des traitements anticholestérol et en particulier des statines [c’est super efficace et absolument sans effet secondaire toxique selon ses multiples articles “scientifiques” relayés par nos plus brillants universitaires français…] sous couvert de contrats fastueux avec l’industrie pharmaceutique (notamment l’Américain Merck, également plus ou moins propriétaire de prestigieux journaux scientifiques comme The Lancet, où Rory a ses aises pour raconter ses exploits académiques) vient d’admettre qu’il avait “sans doute” quelque peu “sous estimé” la toxicité des statines.
Oups !
Pas possible ? Trahison ?
Oui, il avoue tout simplement qu’il n’avait aucune donnée lui permettant d’affirmer que les statines ne donnaient pas d’effets secondaires toxiques significatifs !
Vingt années de mensonges relayés [naïvement ou cyniquement] par les universitaires (notamment cardiologues mais pas seulement) du monde entier et notamment français…
Nous sommes stupéfaits d’une pareille confession mais pas étonnés du tout par son contenu puisque depuis plus de 10 ans nous affirmons que les déclarations et publications des experts travaillant pour l’industrie ne sont pas crédibles.
Pas crédibles statistiquement, biologiquement et médicalement !
Nous n’avions pas la preuve absolue qu’ils étaient des menteurs car pour ce faire il nous aurait fallu disposer des données qu’ils avaient falsifiées ; mais ces données (prétendument scientifiques) sont tenues secrètes.
J’ai bien écrit “secrètes” !
Ce qui veut dire que toutes les Recommandations dites officielles promulguées par les Autorités sanitaires en France (et que les médecins prescripteurs sont censés respecter) sont basées sur des données scientifiques auxquelles personne n’a accès ; sauf Sir Rory et quelques privilégiés travaillant avec l’industrie…
Autrement dit et très concrètement, quand un professeur de cardiologie (ou d’une autre spécialité) ordonne (mot décalé du terme “ordonnance”) qu’on prescrive une statine dans telle catégorie de patients, c’est en l’absence de toutes données vérifiables mais seulement sur la foi des déclarations de Sir Rory et ses amis.
Et Sir Rory vient de nous avouer qu’il était un menteur !
Seulement à propos des effets toxiques des statines certes, dira un éventuel défenseur de la cause des statines ; et non à propos de leur efficacité !
Mais “qui vole un œuf vole un bœuf” dirait ma crémière.
Faut-il être idiot pour encore croire ces gens-là ;  et c’est donc en toute fraternité que je répète une nouvelle fois, et sur la base des données scientifiques (partiellement censurées) disponibles que les statines sont très certainement aussi inefficaces qu’elles sont toxiques.
Et toxiques de façons multiples.
Pour avoir une idée de la confession de Sir Rory via un média un peu grossier et en anglais, c’est là : http://www.express.co.uk/news/uk/558249/statins-expert-heart-drug-rory-collins