LA THEORIE DU "BON" CHOLESTEROL MORTE ET ENTERREE

Ce 26 Mai dernier (nous sommes en 2011), dans l’indifférence générale, deux grandes institutions américaines [la Food and Drug Administration – FDA pour les intimes – et le National Institute of Health ou NIH] ont publié des communiqués annonçant l’arrêt immédiat d’un grand essai clinique financé par le NIH….. pour vérifier l’hypothèse qu’en augmentant le “bon” cholestérol…..

Ce 26 Mai dernier (nous sommes en 2011), dans l’indifférence générale, deux grandes institutions américaines [la Food and Drug Administration – FDA pour les intimes – et le National Institute of Health ou NIH] ont publié des communiqués annonçant l’arrêt immédiat d’un grand essai clinique financé par le NIH.

Le nom de l’essai pour les curieux qui voudraient rechercher des références est le AIM-HIGH trial, pour un acronyme en toutes lettres tellement long que je n’ai pas le courage de le donner en anglais.

Ce qui est important de savoir par contre c’est que cet essai n’était pas du type “commercial” pur et qu’une partie des fonds était apportée par le Ministère de la Santé des USA ; qui avait donc le regard fixé sur les investigateurs : pas le moment de plaisanter, comme d’habitude avec les essais “commerciaux”, avec les processus de validation et de classification des complications cardiovasculaires.

Pourquoi cet essai ?

Pour vérifier l’hypothèse qu’en augmentant le “bon” cholestérol avec un médicament (ici la niacine, pas important de s’en souvenir !), on devait diminuer le risque de complications cardiovasculaires. 

Que s’est-il passé ?

Ce qui était évidemment attendu par des investigateurs qui ont les yeux ouverts, ou bien ceux qui ont lu les livres et les articles du Dr de Lorgeril : aucune différence n’est apparue entre les deux groupes pour les complications cardiovasculaires malgré une notable augmentation de 20% du “bon” cholestérol et même en plus une diminution de 25% des triglycérides !

Pire, on a observé une augmentation des AVC (accidents vasculaires cérébraux) dans le groupe traité, ce qui a probablement été la principale motivation pour stopper brutalement l’essai, au grand désespoir du fabriquant du médicament qui a perdu environ deux années de vente basées sur de faux espoirs …
En effet, tant que l’essai est en cours, on peut toujours faire rêver !

Je ne vais pas raconter ici toutes les idioties que se racontent les divers experts du cholestérol, j’en ai honte pour eux, mais je ferai deux remarques quand même :
1) nos médias nationaux (par exemple Le Figaro, grand expert du cholestérol) n’ont fait aucun commentaire ; à ma connaissance en tous les cas, si un visiteur de ce blog a vu quelque chose merci de me le dire !
2) nos grands experts nationaux du sujet sont bien muets également alors qu’il s’agit de données scientifiques majeures avec répercussions immédiates sur les pratiques médicales et des économies potentielles pour Madame la Sécu !

Faut dire que nos experts en question sont aussi les experts du Médiator, des gens en qui on peut faire confiance, et qui sont bien occupés par ailleurs …

Un dernier mot : je n’ai pas choisi le titre de ce billet, il n’est pas de moi, c’est celui d’un grand média médical américain. Titre exact : Is this the death of the HDL hypothesis?

Très franchement, malgré mon titre, je pense que non, ce n’est pas fini !
Ils repartiront bien vite à l’assaut, probablement avec un nouveau médicament miracle, je le sais, certains sont en préparation active, ils sont très pressés, c’est pas sûr que les gens ne finissent pas par changer d’avis, alors tant qu’ils croient qu’on peut se faire du bien avec des médicaments pareils …

Bon vent, les amis, le vent tourne, c’est le moment de hisser la grande voile !