La science, vue par l'INSERM, nous instruit enfin sur les vaccins…

20171222_1
Le titre dit tout : “Que dit la science…” Et aussi “pour tous les enfants“. Bizarre !
Belles formules, certes, mais quelque précipitation semble-t-il ; car seuls les enfants nés après le 1er janvier 2018 seront concernés !
On pourrait penser que ce petit opus ne s’adresse pas à des scientifiques mais au vulgum pecus (comme disent les latinistes convaincus),  et que le mieux serait que je me taise.
Vu le résumé ci-dessous, je ne peux pas me taire. J’aurais honte de moi !
20171222_2
En écrivant ce que dit la science, l’INSERM parle quand même en mon nom ; et comme l’actuel Président de la République, je n’apprécie pas les ventriloques qui parlent à ma place.
J’ignore qui sont les rédacteurs de ce texte, si ils ont consulté (et qui) avant d’écrire, si les scientifiques de l’INSERM (il y en a quelques uns peut-être) approuvent ce texte et j’ignore si le PDG de l’INSERM (qui est aussi l’époux de la Ministre de la santé) a approuvé ce texte.
J’observe toutefois qu’en mon nom (scientifique incontesté, épidémiologiste et expert en médecine préventive), on prétend que “l’efficacité et l’innocuité des 11 vaccins obligatoires sont scientifiquement prouvées.
Il serait immoral de ne pas donner l’alerte !
J’affirme que cette affirmation est ridicule, pour un scientifique !
Au contraire, l’efficacité des 11 vaccins n’est pas prouvée et leur toxicité est “parfaitement” démontrée !
J’ai écrit parfaitement entre guillemets car, en matière d’effets adverses d’un quelconque produit de santé, la démonstration parfaite est impossible. C’est vrai pour le tabac, l’amiante ou les vaccins.
L’idée qu’on puisse scientifiquement prouver l’innocuité d’un produit de santé qui soit en même temps efficace est encore ridicule ; pour un physiologiste.
Donc, j’affine la phrase : dans la limite de ce nous pouvons faire de mieux en termes de toxicité des produits de santé, celle des vaccins est “parfaitement” démontrée ; et d’ailleurs admise et décrite par les fabricants de vaccins eux-mêmes.
Qui sont les rédacteurs de ce texte qui osent ainsi déformer les données scientifiques disponibles et propager une telle désinformation ?
Est-il supportable (acceptable éthiquement) que nous ne disions rien ? Face aux jugements des générations à venir, je ne veux pas me dérober.
Et ceux qui ne disent rien aujourd’hui seront demain poursuivis pour ne pas avoir alerté.
Honte à eux !
Notre devoir est d’alerter !
ADDENDUM : le lecteur du texte qui précède pourrait penser que je suis mal documenté. J’invite tout citoyen consciencieux à consulter les références proposées par les rédacteurs de l’INSERM eux-mêmes. Voyons la référence numéro 1 qui concerne la diphtérie et le vaccin antidiphtérique (ci-dessous).
20171222_3
Ce n’est pas moi qui ai choisi cette référence pour légitimer l’affirmation que l’efficacité du vaccin antidiphtérique est scientifiquement prouvée. Je prends la numéro 1 parce que c’est la première de leur liste de référence.
Pour ne pas se lasser dans une lecture fastidieuse de l’historique de la diphtérie, j’invite à se rendre directement au chapitre “efficacité” du document à la page 425 (ci-dessous en version française).
20171222_4
Le “semblent indiquer” initial est délicieux et laisse penser que “du lourd” va venir.
Effectivement, au paragraphe 4, on peut lire qu’en fait, aucun essai clinique n’a testé le vaccin antidiphtérique.
20171222_5
Pour les lecteurs qui n’auraient pas une connaissance minimale des sciences médicales, il faut savoir que de nos jours aucune administration sanitaire ne délivre d’autorisation de mise sur le marché (AMM) à un produit de santé sans la production des résultats d’essai clinique. C’est le minimum requis.
Ainsi les experts de l’OMS avouent ne pas disposer d’étude solide démontrant l’efficacité de ce vaccin. Ils nous parlent de “données concordantes” issues d’études d’observation… ce qui est scientifiquement très faible et ouvre la porte à une multitude de biais !
En plus, un minimum de travail historique montre que les données épidémiologiques ne montrent pas de concordance entre l’introduction (puis l’obligation) du vaccin et la disparition de la diphtérie dans nos pays.
On pourrait, comme le font les supposés experts de l’OMS, analyser a posteriori quelques données bancales de récentes flambées de diphtérie à l’Est de l’Europe, mais c’est encore plus faible.
Le tout est très faible ! En dessous des limites de crédibilité exigées habituellement par des vrais scientifiques libres de toute influence politique ou administrative.
Les rédacteurs du document “scientifique” de l’INSERM ont-ils d’autres documents que ceux de l’OMS pour légitimer leur péremptoire déclaration ? Moi je n’en connais pas ; et je crains d’avoir une connaissance du dossier bien supérieure à la leur.
Le PDG de l’INSERM est-il cosignataire de ce document ?
Je ne sais pas.
Ce que je sais c’est que le document de l’INSERM, et les références à l’OMS, me font honte.
 
 
 
 
 
 
 

134 Replies to “La science, vue par l'INSERM, nous instruit enfin sur les vaccins…”

  1. « Rendre notre système de Santé plus audacieux ». C’est par cette phrase que la ministre en charge de Santé, Agnès Buzyn, a débuté, ce 5 janvier, sa conférence de presse dédiée à la stratégie vaccinale en France. Elle est ainsi largement revenue sur le passage de 3 à 11 vaccins obligatoires pour les enfants, fustigeant par la même certaines campagnes de désinformation.
    « Une bonne couverture vaccinale est un enjeu de Santé publique », insiste Agnès Buzyn. « Avant 1945, la diphtérie était responsable de plus de 3 000 décès par an en France. Aujourd’hui, grâce à la vaccination, la pathologie a quasiment disparu de l’Hexagone. Même chose pour le tétanos, nous sommes passés de plusieurs centaines de cas en 1946 à 5 aujourd’hui… ».
    Pour la ministre, il est donc urgent de rattraper le retard qu’accuse la France en termes de couverture vaccinale pour certaines pathologies (comme pour la rougeole par exemple, pour laquelle la couverture varie de 89 à 91% alors qu’elle devrait être de 95% pour une protection collective efficace).
    Pas plus d’injections !
    Dans la mesure où « il n’existe pas de vaccins contre la théorie du complot », précise Agnès Buzyn, « nous devons renforcer l’information. » Un exemple ? Non, « le passage de 3 à 11 vaccins ne sera pas synonyme de plus d’injections », comme peuvent le dénoncer certains groupes. En fait, « si votre enfant est né à partir du 1er janvier 2018, il recevra dix injections jusqu’à l’âge de deux ans, comme c’est le cas aujourd’hui pour la plupart des enfants ». Dans le détail :
    Trois injections pour une vaccination complète qui protège contre six maladies, (la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite) ainsi que la coqueluche, l’Haemophilus influenzae de type B et l’hépatite B ;
    Deux pour une vaccination complète contre trois maladies, le RRO, qui protège contre la rougeole, la rubéole et les oreillons;
    Trois pour une vaccination complète contre le pneumocoque ;
    Deux injections pour une vaccination complète contre les infections à méningocoque de type C.
    Ce renforcement de l’information passera entre autres par des campagnes à large échelle mais aussi l’envoi d’outils pédagogiques aux professionnels de santé et à ceux de la petite enfance. Objectif, pour répondre plus efficacement aux questions des parents (par exemple en ce qui concerne l’intérêt des adjuvants…).
    Source : Conférence de presse d’Agnès Buzin
    Tiré de Destination Santé.

  2. http://www.rolandsimion.org/spip.php?article394
    Quand Marc Girard remet les pendules à l’heure.
    Pour les experts de l’INSERM et les autres trolls qui viendraient surfer sur ce site et qui n’y comprennent rien.
    Et aussi bien sûr pour tous ceux qui chercheraient vraiment à comprendre les fameuses “rumeurs” (sic) qui courent sur le vaccin contre l’hépatite B…
    PS: je me suis faite “agressée” ce matin par une collègue qui ne comprenait pas pourquoi je ne me faisais pas vacciner contre la grippe.
    J’ai failli tenter une explication somme toute très simple puis j’ai fait marche arrière. Elle n’aurait rien compris.
    PPS: j’ai vu un patient en consultation qui a fait une encéphalite limbique auto-immune d’origine inexpliquée.
    Je me dis qu’on est en 2018, on exerce dans un pays “démocratique” (sic) et je n’ose même plus poser une simple question à un patient: “avez-vous été vacciné dans les mois qui ont précédé l’apparition des premiers symptômes?”.
    J’ai fini par lui poser la question de façon détournée, par curiosité car mon métier d’anesthésiste n’a rien à voir avec tout ça et il m’a répondu “non, par contre depuis que j’ai déclenché mon encéphalite, on m’a demandé de me faire vacciner tous les ans contre la grippe”
    Mais quel cauchemar!!! ça m’a fait de la peine mais je n’ai rien dit.
    La loi du silence m’en a empêché, du coup je rumine.
    Alors je pense aux médecins généralistes, qui eux sont bien plus exposés que moi à des problèmes métaphysiques et je me demande comment ils vont continuer d’exercer sans péter les plombs.

  3. Bonjour.
    Dans le livre que vous êtes en train d’écrire sur le sujet, ferez-vous des rappels sur toute la base théorique sous jacente de la vaccination, en particulier sur l’immunologie ?
    Merci

    1. Le sujet est tellement vaste que nous sommes en train de décider (pas encore certain) de faire deux tomes ; le chapitre d’immunologie générale sera probablement dans le tome 2 car le tome 1 sera probablement consacré seulement aux vaccins pour les bébés. Il y a extrême urgence à clarifier cette question où les délires ministériels et médiatiques sont hallucinants…

  4. STUDIO M/shutterstock.com
    Après l’éjaculation, certains hommes souffrent de symptômes grippaux. Le signe, semble-t-il, d’une allergie à leur propre sperme. Des solutions permettent-elles de calmer ce problème ? Les précisions du Dr Gilbert Bou-Jaoudé, médecin sexologue à Lille.
    Si c’est comptabilisé, en plus! pas étonnant que la France voie “rouge” !!

  5. http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/epidemie-de-grippe-des-renforts-dans-les-hopitaux-1018443.html
    Tout n’est pas idiot dans ce que dit ce médecin, semble-t’il, non? Le truc de chaque passage aux urgences qui rapporte une prime au directeur de l’hôpital, c’est fort… Le pire c’est qu’ils ont même donné un nom à ce système (désolé, il est trop tard, ou tôt, je ne me rappelle plus de mémoire le nom qu’il a donné)
    Le médecin invité est beaucoup plus calme, raisonnable et moins anxiogène que d’autres intervenants ici ou/et ailleurs ou les médias. Bon point pour lui.
    D’ailleurs, il semble que ces propos dérangent car les journalistes semblent un peu perturbés par ce qu’il dit et on a le sentiment d’une certaine gêne comme ce ne semblait pas être ce qu’ils voulaient entendre, ni divulguer comme message de propagande… Les pôvres… 😀

    1. Excusez-moi ! Je ne regarde pas ce genre de documents : je ne supporte pas les publicités débiles qu’on m’inflige avant d’avoir accès au document lui-même…

      1. Voici un lien pour où vous trouverez le fichier mp4 que vous pourrez télécharger pour le visionner, sans pub… : http://ovh.to/cudWZt
        Ce lien est valide 5 jours à partir de maintenant (30/12/2017 23h55)
        P.S. : Le médecin (Jean-Paul Hamon, médecin généraliste, président de la Fédération des Médecins de France) intervient après le reportage qu’ils diffusent au début…

  6. Africa Studio/shutterstock.com
    Elargissement de l’obligation vaccinale, augmentation du prix du tabac, déremboursement de médicaments… Les changements législatifs et réglementaires en matière de santé sont nombreux en 2018. Tour d’horizon des décisions destinées à améliorer la santé publique.
    A partir du 1er janvier, le nombre de vaccins obligatoires passe de 3 à 11. A la diphtérie, à la poliomiélite et au tétanos s’ajoutent l’haemophilius influenzae B, la coqueluche, l’hépatite B, le ROO (rougeole, oreillons, rubéole), le méningocoque C et le pneumocoque. L’objectif affiché : combattre les épidémies encore actives et réduire le risque de décès, notamment chez les enfants en bas âge.
    La lutte contre le tabagisme et ses conséquences tragiques est un autre objectif affiché par le gouvernement. Afin de poursuivre sur cette voie, le prix du paquet de cigarettes continuera d’augmenter progressivement, pour atteindre 10 euros en 2020, contre 7 euros aujourd’hui. Et à partir de mars 2018, une hausse de 1 euro sera appliquée.
    Autre fléau de santé publique : le sucre. Et notamment celui contenu dans les sodas. En 2013, une « taxe soda » était instaurée pour prévenir l’obésité. En 2018, celle-ci sera adaptée en fonction du taux de sucre dans les boissons. Ainsi, pour une eau aromatisée qui contient 1% de sucre, le surcoût sera moindre par rapport à un soda qui en contient 10%.
    Médicaments, dispositifs médicaux et forfait hospitalier
    Coltramyl, Miorel, Myoplege… Si vous souffrez de maux de dos, ces molécules ne vous sont sans doute pas inconnues. À partir du 2 janvier 2018, ces médicaments à base de thiocolchicoside sous forme de comprimés ou de gélules ne seront plus remboursés. C’est ce que prévoient deux arrêtés publiés au Journal officiel du 29 novembre 2017. Lesquels font suite à un avis en date du 20 juillet 2016 de la Commission de la transparence de la Haute Autorité de santé (HAS) selon lequel, sur les questions de contractures musculaires douloureuses associées à une lombalgie aiguë, ces médicaments présentent un « service médical rendu » insuffisant qui ne justifie plus leur remboursement.
    George Rudy/shutterstock.com
    Côté dispositifs optiques et auditifs, l’information devrait être renforcée cette année. Ainsi, comme le rappelle la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), à partir du 1er janvier 2018, les professionnels ont l’obligation :
    D’afficher en vitrine et à l’intérieur du local commercial, de manière visible et lisible, la mention suivante : « Un devis détaillé vous est remis gratuitement avant tout achat de produit correcteur. » ;
    De remettre un devis avant tout achat : ce devis doit permettre aux professionnels de l’optique et de l’audioprothèse de renseigner l’acheteur plus directement sur le tarif, en différenciant les produits et les prestations, les modalités de prise en charge par les complémentaires santés et le montant restant à charge.
    A partir du 1er janvier également, le forfait hospitalier augmentera de 2 euros par jour, passant de 18 à 20 euros.
    La PMA pour toutes vraiment en 2018 ?
    Annoncée par la secrétaire d’Etat à l’égalité entre les hommes et les femmes le 12 septembre dernier, le droit pour toutes les femmes à bénéficier de la Procréation médicalement assistée (PMA) devrait être proposé dans le cadre de la révision de la loi de bioéthique prévue en 2018. Toutefois, cette dernière pourrait n’avoir lieu qu’à la fin de cette même année. Ce qui décalerait à 2019 un débat au Parlement et une éventuelle entrée en vigueur de la réforme. Rappelons que jusqu’ici en France, les femmes homosexuelles et/ou célibataires n’ont d’autre choix que de traverser les frontières pour rejoindre l’Espagne ou la Belgique par exemple
    C’était les nouveautés pour 2018.

  7. VIVE MA VIEILLE CAFETIÈRE ( ou les jus de chaussettes d’antan…)
    >
    INFORMEZ VOS JEUNES ET TOUS LES AUTRES ! !
    >
    Je suis sûr que ton café aura un autre goût après cette lecture !!!
    >
    Simplement pour votre information…
    >
    Je suis une dosette. Je vous en fais voir de toutes les couleurs !
    Mes 4 grammes de café sont habillés d’une robe d’aluminium à la couleur de votre choix chacun y trouve son café, selon son goût et son humeur.
    4 grammes de café à 0,40 EUR, ça nous fait pour 1000 grammes de café 100 EUR.
    Oui, 100 EUR LE KILO, c’est le prix du luxe, on ne va pas chipoter, ce serait petit.
    Il faut, bien sûr, s’en donner les moyens.
    Je ne fais pas dans la dentelle avec mes habits de lumière en aluminium.
    J’ai besoin de beaucoup d’énergie électrique fournie par de belles centrales nucléaires ou de très efficaces centrales thermiques.
    POUR 1 TONNE D’ALUMINIUM, J’OFFRE 4 TONNES DE REJETS SOUS FORME D ‘ARSENIC, DE TITANE, DE CHROME, DE PLOMB, DE VANADIUM, DE MERCURE,
    bref, de magnifiques boues rouges qui par exemple, grâce à une SUPERBE
    CANALISATION TERRESTRE DE 55 KM, glissent depuis l’usine Altéo de Gardanne jusqu’à la grande bleue.
    Et grâce à un AUTRE BEAU TUYAU DE 7,7 KM, je vais me balader,
    tenez-vous bien, jusqu’à 320 mètres de profondeur, tout au fond du canyon sous-marin de Cassidaigne dans le magnifique parc des calanques.
    Tout ça, donne soif, je bois comme un trou de la bonne eau locale.
    Maintenant, je vous invite à faire un petit tour dans la tasse :
    Avec mes 1 000 tonnes de café par semaine, je suis le roi du marché !
    Je fais ce que je veux. Je prends toutes les origines de café au cours le plus bas du moment.
    Je te MÉLANGE tout ça au mieux (au mieux financier, bien sûr).
    De toute façon, je m’en sortirai toujours grâce aux ARÔMES AJOUTÉS.
    Vous savez bien, cette petite note de noisette si subtile !
    Pour la torréfaction, je suis le champion : 1000°C en 90 secondes quand les autres (traditionnels) font avec 200/220 ° en 20 minutes.
    Et toc, bingo !
    Le pompon, c’est LA MOUSSE QUI PERSISTE PLUSIEURS HEURES quand les autres ne tiennent que quelques minutes.
    Là, la recette est secrète. Je vous en dis un peu, pas tout, juste un peu :
    UN CHOUIA DE GRAISSE ANIMALE, DES ADDITIFS TOP SECRET, ET C’EST JOUÉ.
    D’une manière générale, je me débrouille plutôt bien pour qu’on se souvienne de moi, car, malgré quelques tentatives poussives et gourmandes en énergie et en eau,
    JE NE SUIS PRESQUE PAS RECYCLÉ.
    Comme ça, vous pouvez me retrouver un peu partout sur la planète.
    Ah, j’oubliais !… J’AI AUSSI LE RECORD DU PLUS GRAND TAUX DE FURANE.
    Là, ne m’applaudissez pas car il arrive qu’on batte des records sans réelle volonté.
    Une recherche sur internet vous apprendra que le Furane est une substance organique (produit intermédiaire utilisé dans l ‘industrie chimique comme SOLVANT pour les résines lors de la production de laques et comme agglomérant dans la fonderie).
    VOLATILE, LIPOPHILE ET CANCÉRIGÈNE POUR LE FOIE, LE FURANE DOUBLE DE QUANTITÉ
    LORSQUE LE CAFÉ INGÉRÉ PROVIENT DE CAPSULES PLUTÔT QUE D’UNE CAFETIÈRE CLASSIQUE, selon les scientifiques de l’université de Barcelone.
    > CAPSULES DE CAFÉ NESPRESSO : UNE DOSE DE CANCER À CHAQUE FOIS !
    > C’est à prendre ou à laisser !
    > Bonne dégustation… !!!

    1. Merci pour ces infos ; que nous devons vérifier…
      Merci de nous fournir la référence des “scientifiques de l’université de Barcelone” que vous citez et qui…

          1. Contente qu’Inox vous fournisse des précisions … je n’en avais pas à vous donner … Merci Inox!
            Je m’apprêtais à vous livrer la formule de mes parents de qui j’entendais souvent :
            “il n’y a pas de fumée sans feu”! évidemment pas très scientifique!

  8. objet TR : TR: Fwd: TR: TR: TR: Farine
    voir l’en-tête complet
    >
    > > L’expérience d’une femme qui s’est brulée….
    > > > > > > > > > > Il y a quelque temps, je cuisinais du maïs et j’ai enfoncé ma fourchette dans l’eau bouillante pour voir si le maïs était prêt. Par erreur, ma main s’était enfoncée dans l’eau bouillante….!!
    > > > > > > > > > > Un ami à moi qui était un médecin vétérinaire vietnamien était venu à la maison. Comme je hurlais de douleur il m’a demandé si je n’avais pas un sachet de farine de blé..
    > > > > > > > > > > J’en ai sorti un peu et il m’a enfoncé la main dedans et m’a demandé d’attendre 10 minutes.
    > > > > > > > > > > Il m’a raconté qu’au Vietnam il y a eu un garçon qui s’est fait brûler. Avec le feu dessus, dans la panique on lui a jeté un sac de farine sur tout le corps pour essayer d’éteindre le feu…Mais cela n’a pas seulement éteint le feu, aucune trace de brûlure n’est jamais restée!!!!
    > > > > > > > > > > Trêve d’histoire, j’ai mis ma main dans le sachet de farine pendant 10 minutes, l’ai retirée après et je n’ai même pas eu une marque rouge de brulure qui est restée. De plus, absolument AUCUNE DOULEUR.
    > > > > > > > > > > Aujourd’hui je mets un sachet de farine dans le réfrigérateur et à chaque fois que je me brule. La farine froide est beaucoup mieux que celle à température ambiante. J’utilise la farine et je n’ai jamais eu même une trace de brûlure!
    > > > > > > > > > > Je m’étais même brûlée la langue une fois et mis la farine dessus pendant environ 10 minutes …. la douleur a cessé et plus de brûlure.
    > > > > > > > > > > Essayez . . . Expérimentez un miracle!
    > > > > > > > > > > Ayez toujours 1 sachet de farine dans votre frigo.
    > > > > > > > > > > La farine a la capacité d’absorber la chaleur et de fortes propriétés anti oxydantes. Ainsi, elle aide un patient brulé si elle est appliquée dans les 15 minutes.
    > > > > > > > > > >
    > > Un conseil pour tous.

  9. Je viens de lire sur la base de données publique des médicaments la fiche du PRIORIX. La partie posologie est remarquable, il est clairement reconnu qu’un enfant de moins d’un an ne réponds pas suffisement aux vaccins!!!!!!
    “Nourrissons âgés de 9 à 12 mois
    Les nourrissons dans leur première année de vie peuvent ne pas répondre suffisamment aux composants des vaccins. Dans le cas d’une situation épidémiologique nécessitant la vaccination de nourrissons dans leur première année de vie (par exemple en cas d’épidémie ou de voyage en zone d’endémie), une seconde dose de PRIORIX doit être administrée dans la deuxième année de vie, de préférence dans les 3 mois suivant la première dose. En aucun cas l’intervalle entre les deux doses ne doit être inférieur à 4 semaines (voir rubrique 4.4 et 5.1).”
    Le lien : http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/affichageDoc.php?specid=61896473&typedoc=R

      1. @Papynou
        J’ai parfois l’impression de débarquer tellement je ne veux et ne peux pas y croire et ça m’agace !
        Comment lire sur une base de données publiques qu’il est clairement reconnu qu’un enfant de moins de un an… C’est immonde !
        Amiral, je me répète mais il faut aussi renvoyer l’ascenseur non ? Sinon Sanofi il pourrait aller se faire voir ailleurs si…
        J’suis vénère de chez vénère j’sais pas comment vous faites… !

      1. Effectivement, le lecteur du Figaro n’a pas l’air convaincu…
        Il semblerait que les lecteurs et rédacteurs du >Monde et de Libération soient plus réactionnaires que ceux du Figaro ; ou plus cons peut-être…
        Chaque jour qui passe réserve des surprises.
        Mais est-ce vraiment une surprise ?
        Réponse : la probabilité que le lecteur du Figaro soit actionnaire (petit ou grand) de Sanofi est plus élevée que la probabilité que le lecteur de Libération
        Dès lors, un sou étant un sou et le soldat Sanofi étant sur une mauvaise pente, l’actionnaire commence à avoir des doutes sur les stratégies “Sanofiennes” et gouvernementales pour sauver le soldat…
        Tel est peut-être le sens profond de ce sondage…

        1. Le Monde et Libération n’ont pas l’habitude de s’informer sur ce que pensent leurs lecteurs qui ont des opinions divergentes. Quant aux actionnaires de Sanofi, même s’ils sont tenaillés par le doute, leur seule option est d’applaudir devant la décision de l’obligation vaccinale.

      2. Pas de réponse = pas d’effets secondaires ? C’est un peu rapide.
        Si on injecte de l’eau de javel en intraveineuse, il n’y aura pas de réponse immunitaire, mais potentiellement des effets secondaires.
        Bon faut faire des études car il n’y a pas de preuves scientifiques sérieuses avec des vraies études qui montreraient que l’eau de javel en injection est mauvaise pour la santé, donc celui qui se plaindrait d’un effet ‘adverse’ serait devant une coïncidence car temporalité ne vaut pas causalité.

        1. Les seuls effets secondaires sérieusement documentés sont des réactions auto-immunes, dont certaines très graves. Elles sont le pendant obligatoire de la réponse immunitaire protective. Lorsque vous vaccinez avec plusieurs vaccins à la fois, le principal risque est de rendre une des vaccinations inefficace car la réponse ne se portera que sur un des composants. La stratégie actuelle, vaccination des nourrissons et vaccins polyvalents, vise à diminuer les effets indésirables quitte à diminuer l’efficacité. Ce n’est pas grave, s’il y a des cas de maladies infectieuses, on dira que c’est parce qu’il faut PLUS de vaccins, l’intérêt étant d’en vendre un maximum. Prochaine étape, l’abandon des adjuvants (comme l’aluminium) nécessaires à la réponse immune : ça fera un tabac.

          1. @el cosi
            Vous nous dites : “Lorsque vous vaccinez avec plusieurs vaccins à la fois, le principal risque est de rendre une des vaccinations inefficace car la réponse ne se portera que sur un des composants”.
            Avez-vous lu ou entendu des choses sur cette question-là OU compris des mécanismes qui le dictent?
            Je me sens vivement intéressée par tout ce qui concerne cette question-là ; je comprend difficilement qu’on n’ait plus la possibilité (au moins) d’avoir les vaccins en monovalent…. ne serait-ce que pour rappel dans les cas où on n’a pas été immunisé à une seule des maladies d’un tri- ou hexa-valent.
            Merci et bonne année à Vous.

          2. Il dit “le principal risque est de rendre une des vaccinations inefficace” …
            Vous dites, plus ou moins : “démontrez-le !
            Désolé de vous annoncer qu’on ne peut pas tester cette hypothèse à l’heure actuelle et dans les conditions du système de santé actuel, ici et ailleurs…
            Je pense qu’il ne faut pas en rajouter.
            Les autorités, les ministres, les médias et la majorité des supposés savants de la vaccination passent leur temps à dire des conneries ! Pitié pour les bébés, n’en rajoutons pas !

          3. @ MdeL
            Ah, je me suis mal fait comprendre, alors. Ce n’était pas du tout ce que je voulais dire… Je ne demandais pas de “démontrer”… Sincèrement désolée.
            Ok, je vais cultiver ma patience et attendre de vous lire, alors, Dr MdeL …..
            Merci, Dr MdeL et merci el cosi de nous avoir d’ores et déjà ”alertés” sur cette idée que vous avez partagée sur les vaccins avec plusieurs valences.

  10. INSERM dit vaccins innofensifs. Alors pourquoi l’état français a t’ il été condamné récemment à verser 190 000 euros à une secretaire medicale ?? à qui l on a inoculé de “forçe” un vaccin anti HBS…

    1. Mais l’article indiqué date de 2009 ! Depuis, le vaccin contre la connerie qu’elle s’est fait injecté à lamentablement échoué et les effets secondaires désastreux se sont fait sentir…

      1. Vous m’avez devancée Inox; effectivement, c’était bien en 2009 mais ça n’enlève rien au charme de l’info… surtout quand on sait comme vous dites ce qu’il s’est passé ensuite, hum!

    1. urgent dernière minute : l’Allemagne au point mort, la chancelière Angela Merkel attrape la grippe suite à l’injection du vaccin H1N1 destiné au public (elle avait refusé le vaccin “spécial ministres”).
      Le gouvernement pourrait tomber

      1. @ phil Je me demande s’il n’y a pas de l’enfumage dans l’air. Vérifiez dans un moteur de recherche.
        Pastis trop corsé ou humour en réponse à MT? Je pencherais plutôt de ce côté ( décompression en cette fin d’année)

  11. Une autre source ….
    La France voit moins rouge …
    Des frissons et une forte fièvre, des signes qui ne trompent pas. Pour soigner les patients grippés, ce médecin délivre les mêmes remèdes : “du repos, un traitement contre la fièvre et surtout des consignes pour bien se laver les mains”. L’épidémie a déjà atteint huit régions, dont les plus touchées sont l’Ile-de-France, la Bretagne et Provence-Alpes-Côte d’Azur.
    Les seniors affluent aux urgences
    Les premières victimes de la grippe sont les personnes âgées, vulnérables. Elles affluent aux urgences de cet hôpital de Nice. “Souvent, ils sont dans des établissements surchauffés. On oublie de les faire boire et on a des patients déshydratés”, explique Henri Oualid, responsable des urgences du CHU Pasteur. L’an dernier, la grippe avait provoqué près de 15 000 décès. Le vaccin reste la meilleure protection, mais il faut compter deux semaines après l’injection pour qu’il soit efficace.

  12. @Inox@BelleMT@MinoqueCoeur@MdL@Phil@
    Puisque l’un de vous cinq m’a intimé en haut lieu l’ordre de ne pas répondre au Dr Marc Girard alors je vais obtempérer ( sauf que je vais juste lui causer sur sa boîte perso, pas alimenter inutilement la machine à perdre).
    Merci Inox (++) et joyeux Noël toi-même MT!
    J’aime bien les articles conjoints mais pour début 2018, après que nous aurons publié sur le site de l’AIMSIB le si décrié “En finir avec le DTP” pour les abonnés seulement pendant un trimestre, je proposerai (modestement, en tant qu’humble médecin généraliste à la frontière belge, pas chagriner des grands experts en tout qui s’arrogent seuls le droit à la parole publique) une mise au point sur le magnesium.
    Quelle forme, quel produit, quel dosage, pourquoi et pour quoi faire?
    Encore que pour les abonnés l’article, trois mois… Faut bien vivre ma pauvre dame…

    1. Cher Vincent vous me rappelez une citation de Baudelaire qui aurait dit :
      “Une suite de petites volontés fait un gros résultat”
      Merci à vous, à Michel ( ceussent que je connais un peu plus) et bien sûr à tous les intervenants qui officient sans relâche sur ce blog et sur l’Aimsib, qui nous éclairent si bien de leurs compétences sans oublier, ce qui pour un patient est une qualité première, la bienveillance et si le tout est enveloppé de quelques notes d’humour alors là on jubile !
      Belle année 2018 à tous

    2. Bonjour DR Reliquet,
      Cette mise au point sur le magnésium sera la bienvenue …
      Le chlorure … pas si infect qu’on le dit … mais, au bout de quatre jours, l’intestin !! …
      Merci!

      1. Ben vrai. Pas plus amer qu’une salade d’endive du Nord avec un assaisonnement à l’ail ! Et on la mange…

        1. Mettez-y du roquefort, des noix et et de l’huile de colza bio (ou de l’huile de noix de l’année ou de l’huile d’olive bio) avec ces endives et vous serez “méditerranéen”

  13. Voici le genre d’articles cruel que BFM TV se permet de publier, sans la moindre retenue …
    http://www.bfmtv.com/breves-et-depeches/vaccins-obligatoires-pour-les-enfants-fini-le-debat-place-aux-piqures-1336976.html
    Place aux piqûres !
    On est à quelques jours de l’instauration d’une loi totalitaire qui place les nourrissons français au service de Big Pharma.
    Les gens qui ont travaillé à ce que cette violence soit légitimée ont exercé leur pouvoir CONTRE leur propres familles, contre leur propres enfants, petits-enfants, neveu, nièce voir … parents (vaccination antigrippale).
    Défendre LA vaccination dans une telle situation est devenu OBSCÈNE.

  14. Nulle pierre ne peut être polie sans friction,
    Nul homme ne peut parfaire son expérience sans épreuve.
    Confucius

  15. Grippe : la France voit rouge
    [28 décembre 2017 – 15h13] [mis à jour le 28 décembre 2017 à 15h23]
    Cette fois, la grippe est bien installée. A l’exception de la Corse, toutes les régions de France métropolitaine sont en situation épidémique. La plupart des cas d’infection concernent des souches de type A. Pour réduire les risques de contamination et protéger les plus fragiles, Santé publique France rappelle les règles d’hygiène à appliquer.
    Juste avant Noël, l’épidémie de grippe a pris ses quartiers en France métropolitaine. En effet, c’est au cours de la semaine du 18 au 24 décembre que le virus s’est étendu à toutes les régions, hormis la Corse. Le taux de consultations pour syndrome grippal estimé est de 349/100 000 habitants et cet indicateur est toujours en nette augmentation par rapport à la semaine précédente.
    Au total, 6 213 passages aux urgences pour syndrome grippal ont été signalés au cours de la semaine du 18 au 24 décembre. Ils concernent pour plus de la moitié les moins de 15 ans. En revanche, les hospitalisations pour grippe affectent principalement les personnes âgées (14% ont entre 65-74 ans et 33% sont âgées de 75 ans ou plus) ainsi que les enfants de moins de 5 ans (22%).
    Depuis le début de la surveillance, 79% des virus grippaux détectés sont de type A en médecine ambulatoire, avec pour plus de la moitié le A(H1N1)pdm09. Le reste, (21%), a montré des virus de type B. En milieu hospitalier, le constat est similaire. Sur les prélèvements analysés, 76% ont révélé des souches de type A et 24% de type B.
    Tiré de Destination santé …
    Ne dramatiserions pas un tant soit peu ??

      1. Merci Jean-Marc! Très intéressant ce lien … je ne manque pas de le transmettre …
        Lorsqu’il est dit que la France voit rouge … c’est tout simplement pour inciter à la vaccination …
        Mais pour qui nous prend-on !! Pourrons-nous retrouver une certaine confiance ??

        1. Bonjour
          Il faut savoir d’abord comment sont élaborés ces chiffres: il y a en France des médecins généralistes qui quadrillent le territoire et qu’on appelle ” les médecins sentinelles ” je connais bien le sujet puisque j’ai été l’un de ceux qui ont mis ça en place dans le Nord Pas de Calais il y a 30 ou 35 ans . Ces gentils docteurs peu nombreux mais répartis donnent tous les lundis matin leurs statistiques de la semaine: nombre de syndrome grippaux de gastro de troubles allergiques et leur nombre d’actes.
          Donc on a là la méthode des panels comme pour les sondages et donc on fait une extrapolation sur la population du département ou de la région et les chiffres sont très aléatoires évidement. Mais on vous dit avec aplomb il y a tant de cas de grippe.
          Sauf que ce ne sont pas des grippes mais des SYNDROMES grippaux et les virologues sérieux ET indépendants vous diront qu’il y a entre 3 et 5% de vraies grippes allez soyons sympa 10%.
          Après les chiffres du nombre de cas toujours ronds vous avez remarqué 2 millions et demi,3 millions jamais 2 683 417 non !!
          Donc quand on dit 3 millions ça fait probablement 300 000 vraies grippes
          Et bien pour le nombre de décès c’est du pareil au même.
          Enfumage et entubage sont les deux mamelles de la communication sur la grippe.
          Et je ne parle pas des mensonges éhontés qu’on trouve dans la petite lettre de la sécu.
          J’ai encore entendu ce matin sur France un faux un médecin racontant ces habituelles contre vérités et incitant à la vaccination “qu’elle encore possible jusqu’au 31 janvier” qu’y disait
          Pitoyable

          1. Eh oui !
            Faut sauver le soldat Sanofi… Champion mondial du vaccin antigrippal… et déjà un milliard de chiffre d’affaire annuel avec ce seul produit en octobre 2017 (2 mois avant la fin de l’année)… Quel crétin a dit que les vaccins ne rapportaient rien à l’industrie pharma ?
            Quoique ces chiffres sont peut-être exagérés pour rassurer les actionnaires qui pourraient penser (les salopards) être plus en sécurité avec un marchand d’aspirateurs…
            Pour une info objective sur ce paramètre : http://www.boursorama.com/actualites/sanofi-attendre-un-test-du-support-0834007f1286a073619e7bcb6fedfc31

      2. Merveilleux articles d’un bienveillant et compétent Aimsibien…

  16. Il ne sert à rien de répondre à ses abrutis : ils n’écoutent pas, viennent pinailler sur des points de détails et ne font que nous faire perdre notre temps et instiller le doute.
    Je refuse toute discussion et n’écoute aucun arguments avant d’avoir un lien vers une étude en double aveugle, randomisée contre vrai placebo d’un vaccin avec une population permettant de déceler un effet secondaire sur 100 000 injections, suffisamment longue pour déceler les atteintes neurologiques comme les SEP.
    Je veux bien me laisser attendrir et écouter une explication sur les scandales sanitaires récents (médiator, dépakine, sang contaminé, hormone de croissance, distilbène) en m’expliquant comment cela a pu arriver avec toutes les ‘instances’ de contrôles et quelles évolutions ont été prises pour que cela ne puisse plus se passer.
    Concernant Girard. Je peux comprendre qu’il soit aigri et qu’il se sente au dessus de la mêlé de la piétaille qui dénonce actuellement. Ce qu’il faut savoir c’est que l’on attrape pas les mouches avec du vinaigre. Il pleure que son site descende dans les classements et qu’il attire de moins en moins de monde : il est tellement désagréable, que même moi convaincu je rechigne à aller lire chez lui Je n’ai d’ailleurs pas lu son dernier billet tant il puait la hargne de l’ado délaissé par une donzelle, un rageux qu’on dirait aujourd’hui. Il prend les gens de haut, peut être même sans s’en rendre compte. Il est aux antipode d’un wrinkler/zaffran. Ce qu’il dit est peut être juste, mais on pourrait résumer ses milliers de pages en :
    fournissez nous les études sérieuses
    fournissez nous une véritable pharmacovigilance.
    tout le reste c’est de la merde.

  17. Une partie de la discussion entre les détracteurs et Michel de Lorgeril me fait penser à quelques consultations de mon épouse chez un spécialiste. Je lui ai entendu dire régulièrement, ainsi qu’à d’autres patients(es) : « Maintenant, on obéit au docteur » Ce médecin est près de la pension.
    Dans cette injonction, je comprends : « Je sais sans me tromper ce que vous avez et ce qu’il vous faut comme médicament, obéissez donc»
    Heureusement que j’ai fait supprimer un médicament pas vraiment utile à mon épouse sinon, elle serait en plus mauvaise santé qu’actuellement. Il causait des gros dégâts et le spécialiste n’avait pas bronché. Au contraire, il allait prescrire un autre médicament en supplément.
    A part ça, il fallait lui obéir aveuglément!!
    Mais il ne faut pas croire que certains jeunes médecins n’ont pas le même « symptôme ». Ainsi, j’ai entendu dire un jeune généraliste : « J’analyse la situation, puis on obéit »
    Un autre exemple ? Un cardiologue qui tance une patiente parce qu’elle s’est fait prescrire par un généraliste un autre médicament (même dosage) afin de faire baisser la tension. Le médicament prescrit par le cardiologue faisait tousser sans arrêt. Il a nié ! La pharmacienne savait que plusieurs personnes s’en plaignaient.
    Je n’ai plus 3 ans mais 70 ans, Je choisis en toute connaissance de cause ( à moins qu’on m’emmène complétement déglingué) si on m’explique le mieux possible la situation, j’exige qu’on me fasse connaître les effets positifs et surtout secondaires des médicaments et vaccins. Et encore ! Parce que je suis persuadé que tous les effets secondaires constatés ne remontent pas là où tout doit être centralisé.
    Ces gens qui prétendent détenir la vérité (surtout si elles viennent de sources intéressées) me font maintenant bondir !
    De plus, je ne me contente pas seulement d’une thérapie par médicaments. Je pense au mode de vie aussi et à l’alimentation en particulier.
    Là aussi, j’ai un souvenir personnel qui me fait dire qu’il y a quelque chose de bizarre dans la formation (ou le caractère) des médecins.
    D’un côté, il faut obéir les doigts sur la couture du pantalon et d’autre part, les médecins ne connaissent que les médicaments pour se sortir d’une pathologie parfois bénigne. (Je sais, ils ne sont pas assez nombreux et n’ont donc que peu de temps à consacrer à chaque patient)
    Mais en plus, ils ne croient pas toujours ce que disent leurs patients.
    Ainsi à la suite d’un changement d’alimentation, mon taux de cholestérol total est passé de 250 à 190, il y a plus de 10 ans de cela.
    La réponse d’un médecin interniste : « Je ne vous crois pas »
    Et malgré mon âge, sans prendre de statines, avec des normes de plus en plus strictes, je reste dans les « clous »
    Je suis persuadé que le problème n’est pas là depuis que j’ai lu M. de Lorgeril.
    Je le crois lorsqu’il dit, après avoir vu de ses yeux des artères bouchées (ou presque), qu’il y avait peu de cholestérol dans « le barrage » N’est-ce pas suffisant comme argument ?
    Donc, je n’ai pas de cholestérol mais je ne suis pas à l’abri même si je me surveille !!!!
    Alors, on débat sereinement Mesdames, Messieurs, sans aucun intérêt pécunier ou autres avantages? On obéit ou pas ? On peut poser des questions ou pas ? Ceux qui prétendent détenir la Vérité risque bien de s’effondrer un jour. Je pense au pauvre Galilée !
    La vérité sortira d’un débat serein. Sans moi qui ne suis qu’un instit (professeur des écoles) depuis longtemps à la pension !
    Mais pas complétement gâteux !!
    Et tout ça, dans le but d’abord de ne pas nuire et de soigner au mieux les patients que nous sommes ou serons.
    Trop de médicaments (antibiotiques par exemple) tuent les médicaments et parfois les malades.
    Trop de vaccins tuent les vaccins et parfois les bébés.

    1. @ Gerard. Nous avons sensiblement le même âge et votre analyse est aussi la mienne. J’ajoute que la plupart des patients sont en situation de faiblesse physique et morale et qu’ainsi “l’Alpha” qu’il va consulter en profitera pour affirmer sa dominance : ” Moi je sais, vous m’obéissez, je ne peux me tromper”; Pas compassion ni de compréhension là-dedans. Oh, il se trouve des médecins avec un peu d’empathie, mais rare sont ceux qui se remettent en question, ne serait-ce qu’n peu. Après tout ce n’est pas leur santé qui se dégrade et tout le monde sait que tous les médicaments ont des effets secondaires…Pas leur faute !
      En réalité, ce qui n’est pas leur faute c’est votre maladie surgie parfois brutalement.
      Mais il ferait beau jeu pour moi d’ avoir un médecin qui me dise” Obéissez moi!” ou “Obéissez donc” en me regardant droit dans les yeux. Je pense que ma réponse, même si j’étais affaibli le ferait entrer dans le trou d’une souris!
      Ceci n’est pas un commentaire anti médecin mais anti dictateur.

      1. @inoxydable. Oui, vous avez raison de souligner que nos deux interventions ne sont pas anti-médecins. Nous en avons besoin. Même si j’ai la chance d’avoir une relative bonne santé (et je ne sais pas si je dois vraiment m’en accordé les mérites), une chirurgie m’a été indispensable, sans autre choix possible. Je le savais et j’ai donc choisi, pas obéi.
        L’humain (corps et esprit) est tellement compliqué que même les médecins peuvent douter. Ce n’était donc pas mon propos.
        Et si on pose des questions, on ne doit pas se retrouver dans la case « complotiste » directement. Je l’ai encore senti il y a peu de temps lorsque le Levothyrox est arrivé sur le tapis !
        J’avais compris, me semble-t-il qu’il y avait eu, en France, un manque de suivi après le changement de la formule et qu’il fallait une réadaptation rapide des doses (je crois). D’où de nombreux troubles ressentis par les malades. J‘ ai senti à ce moment que ce médecin partait dans la direction des complotistes parmi lesquels je pourrais me situer. J’eus vite de recadrer les choses.
        En réalité, si je fréquente assez souvent les médecins et que je m’informe d’avantage, c’ est parce que mon épouse a le foie abîmé par un médicament. (noté sans ambigüité dans les protocoles). Donc, je surveille, je m’informe, je pose beaucoup de questions ce qui n’est pas souvent le bienvenu.
        Dommage parce que dans les discussions, si on n’est pas buté, on peut se remettre en question, revoir sa copie, relativiser, lentement mais surement, de part et d’autre. Non, ce n’est pas facile. Voyez depuis combien d’année M. de Lorgeril tape sur le clou.
        Mais, c’est vrai que c’est un « vieux » qu’on ferait bien de le traduire devant l’Ordre des Médecins . Place aux jeunes « cons » comme nous l’avons tous été. (humour comme l’aime l’amiral et à qui je souhaite comme à tous les intervenants une excellente année 2018!)

  18. Ca me remonte le moral, lu dans Ouest-France ce jour :
    Vaccin hépatite B : elle gagne son combat
    https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/nantes-l-etat-doit-verser-plus-de-190-000-eu-la-secretaire-medicale-5471787
    L’Oniam avait rejeté sa demande en 2007, puis le tribunal administratif de Rennes.
    La cour administr de Nantes condamne en 2013 l’Oniam à verser 15000Eur en provision et “ordonne une expertise pour procéder à une évaluation complémentaire des préjudices subis”. Deux rapports d’expertise quelques mois plus tard écartent ” la reconnaissance scientifique d’un lien de causalité entre la vaccination contre l’hépatite B et la survenance de troubles”.
    La secrétaire se pourvoit en cassation devant le conseil d’Etat qui annule l’arrêt de la cour administr d’appel. S’appuyant sur le fait que cette même cour avait retenu dans un autre arrêt “l’imputabilité à la vaccination obligatoire de l’ensemble des troubles”.
    La somme de 190 000 Eur correspondant aux conséquences du préjudice subi (66 000 Eur), à la perte de salaire (50 000 Eur) et aux consultations médicales et paramédicales (49 000 Eur)

    1. Je ne vois pas à quel moment il y a un élément capable de vous “remonter le moral”.
      Le 1er janvier 2018, l’injection de la valence hépatite B sera obligatoire pour les nourrissons. Elle le sera au travers des vaccins Infanrix Hexa, Hexyon, Vaxélis.
      Il y a actuellement une violente attaque contre la liberté la plus ÉLÉMENTAIRE des familles, et la réponse des “antivaccinalistes” n’est absolument pas à la hauteur.

      1. Ce qui me “remonte le moral” c’est que des effets secondaires du vaccin contre l’hépatite B ont été reconnus par la justice, et donc que c’est une mise en cause de l’innocuité de ce vaccin.
        Et que cela entraînera peut-être d’autres condamnations ( malheureusement aux frais de l’Etat et non des fabricants c’est écoeurant ), qui feront peut-être, un jour, changer la loi.
        Sinon je suis d’accord avec vous c’est une violence contre le corps des enfants et la liberté élémentaire des familles.

  19. Madame Zoë Harcombe a signé un article intitulé ‘Evidence from prospective cohort studies does not support current dietary fat guidelines: a systematic review and meta-analysis.’ dans le Br J Sports Medicine de ce mois-ci (pubmed/27697938). L’article est repris dans Medsacape.
    On a l’impression que les guidelines sont écrites d’abord et que la recherche de preuves sont effectuées plus tard, en tout cas cette impression règne un peu partout, y compris dans le domaine des vaccins à la mode et depuis longtemps puisque déjà en 1981 John McKinlay décrivait sept stades dans la carrière d’une innovation médicale :
    1er stade : publication d’une innovation médicale prometteuse, la promesse s’appuyant généralement sur une supposée pathogénie (en un seul mot) de la pathologie à soigner.
    2ème stade : adoption par la profession pour des raisons diverses dont l’espoir d’améliorer les patients.
    3ème stade : Les patients et les caisses d’assurances maladies suivent le mouvement sans se faire prier.
    4ème stade : les résultats chiffrés commencent à arriver, de qualité très inégale, confirmant ‘vite-fait’ la promesse initiale.
    5ème stade : Les études contrôlées comparant des groupes réellement comparables, font enfin leur apparition et démontrent soit le bien-fondé de la promesse initiale, soit l’inefficacité de l’innovation.
    6ème stade (lorsqu’on attend encore les preuves de l’efficacité de l’innovation) : c’est le déni : douter de l’efficacité de l’innovation est inacceptable, et le doute doit être combattu.
    7ème stade (en l’absence de preuve malgré des recherches désespérées) : on se résout enfin à accepter l’idée que l’innovation est inefficace.

  20. Ben avec l’obligation vaccinale, c’est pas loin!
    Ce qui est déplorable c’est qu’ils n’ont pas compris que ce n’est pas un site anti-vaxx même si certains sont plus ou moins engagés, mais que le site est ouvert à la discussion et pas à l’invective ou l’anathème.
    Vous, comme certains montrez et démontrez l’inutilité de certains vaccins actuel devenus obsolètes et parfois la dangerosité d’autres qui n’ont pas fait l’objet d’études réelles sur leurs effets secondaires à moyen et long terme et tout ça avec des arguments scientifiques qui ont l’air de gêner aux entournures les “cols blancs” de Bigpharma et leur suppôts.
    Les pro-vaxx à outrance qui feraient mieux de se faires injecter dans fondement les 11 vaccins et leurs adjuvants plus que suspects mis en rapport avec leur poids, devraient plutôt eux-mêmes être vigilants à ce qu’annonce l’INSERM plutôt que d’avaler sans sourciller les sempiternelles couleuvres propagandistes vaccinales. Mais non, ils laissent de vrais scientifiques comme vous le soin de mouiller leur chemise.
    Certains veulent vous ôter le droit d’exercer ? Mais ils n’ont qu’à choisir un médecin en accord avec leur idées et laisser les autres se déterminer eux mêmes : Ca s’appelle la “liberté” vaccinale ou non.

  21. Ah très cher ami…
    Je vois que vous évitez soigneusement de repondre à la première partie du commentaire.
    Mes etudes sont finies depuis bien longtemps.
    Je vous explique l’organisation du propos, promis je vous ferais des titres de chapitre.
    1ère partie : pourquoi utilisez vous des méthodes argumentatives contre les statines (je precise que je n’ai pas d’avis sur le fons de ce dossier) que vous dénoncez dans le billet précédent sur la diphterie et celui ci
    2eme partie: vous analysez un seul article alors que la bibliographie est un peu plus fournie- que pensez vous des etudes citées plus bas? En résumé vous faites du cherry picking.
    J ai participé entre autre a un essaie de l eortc sur la chimiothérapie Péri opératoire dans la résection des métastases hépatiques qui a fait un Lancet.
    On a le meme IF vous voyez.
    Enfin si vous trouvez que critiquer votre prose est grossière , là encore vous reprochez aux autres ce que vous n’appliquez pas à vous même. Dois je donc comprendre que la critique n est pas autorisée et que votre avis est absolu. Pour quelqu’un qui défend l’idée que la science est un savoir relatif et qu’il faut s’interroger c’est paradoxal. vous pensez que votre avis est absolu je pense que le mien ne l’est pas.

    1. Ce fut votre dernière occasion de vous exprimer sur ce blog ; chaque visiteur peut vérifier la qualité de vos propos…
      Relisez la prose de l’INSERM et de l’OMS ; c’était mon propos ; sans l’illusion qu’un court billet puisse éclairer une totale bibliographie totalisante…
      Quant à vos références, désolé, je ne vous ai pas trouvé sur Pubmed…
      Allez au travail et avec humilité, mon chéri

  22. Ce ne sont pas les rois mages Amiral, ce sont sans doute des émissaires que vous avez bien énervés ! Si vous parliez avec eux des statines… L’heure est grave peut-être ? Ils en ont assez des complotistes anti-vax qui vont finir par faire exploser les allégations des publications scientifiques qui font consensus !
    Ceux d’entre nous, pauvres de nous qui ne sommes pas scientifiques mais qui n’arrivent plus à se contenter de recevoir des ordres aussi violents sans aller chercher ce que les travailleurs de l’ombre ou pas mais qui dérangent, informent, publient pour faire jaillir la lumière afin de savoir ce que l’on serait tenté de leur cacher ! Les précédents desordres sanitaires n’ont pas aidé à nous rendre confiants. Nous ne sommes ni complotistes ni dans le déni… Un vrai débat est attendu et pas une mascarade de concertation citoyenne, l’obligation doit être levée afin de garder le libre arbitre à l’intégrité physique et humaine ! C’est la moindre des choses à comprendre et on est loin du compte alors on a le droit de s’énerver nous aussi !
    Si 2018 pouvait être un tout petit peu plus clairvoyant pour nous tous.

    1. Avec ces quelques parasites qui encombrent nos débats intelligents, j’ai voulu montrer quelques spécimens de ce que sont les nouveaux rats d’égout…
      Vous avez mesuré leur violence et leur idiotie ; mais ils ont des “inspirateurs” dans les académies…
      Le ton monte, ils s’énervent ; pour les statines et le cholestérol je comprends, c’est la débâcle… C’est dur à vivre ! Selon les thèses de Hegel déjà discutées ici, ils ont le choix entre une mort “symbolique” et l’esclavage… C’est pas drôle à vivre, mettez-vous à leur place !
      Avec les vaccins, je pensais que ça prendrait plus de temps ; mais visiblement, l’énervement semble très vite succéder à l’arrogance ; Seigneur Jésus, ayez pitié de ces pôvres paicheurs !
      Faut se méfier ; ils ne vont pas tarder à exiger que nous portions une étoile sur nos gabardines !

  23. Vraiment cher confère vous ne cesserez de m’étonner par votre faculté au cherry picking et à utiliser les arguments que vous dénoncez!
    Prenons l’exemple de la diphterie qui manifestement est la seule maladie que vous connaissez parmi les 11 maladies :
    – vous noius expliquez que le vaccin est inefficace parce qu en France et dans d autres pays d’Europe l’incidence de la diphterie a augmenté pendant la seconde guerre mondiale.
    – vous nous expliquez globalement que la baisse d’incidence des maladies n’est pas liée à l’introduction de la vaccination parallèlement à l’augmentation de couverture vaccinale n est pas une preuve d efficacité.
    Soit, il est en effet il aujourd’hui difficile d’évaluer les “vieilles molécules”, les etudes de cohortes observationelles ont certe un niveau de preuve inférieur aux etudes contrôlées je l’entends très bien.
    Mais revenons sur les argument que vous développez dans “cholestérol le grand bluff rediffusé récemment sur Arte
    – vous nous expliquez à juste titre que linvestigateur de l’étude Framingham dans ses études épidémiologiques préalables avait omis (volontairement) certaines populations avec un faible taux d’infarctus or dans votre propos sur la diphterie vous négligez les données américaines dont l’impact sur l’incidence de l introduction du vaccin est assez notable et vous omettez de parler des épidémies de diphterie en URSS après l écroulement du système soviétique et l arrêt de la vaccination anti diphtérique.
    NB: pour ceux qui m’objecteront que la diphterie a disparu en Allemagne malgré l’arrêt de la vaccination je les encouragent à demander les sources originales puisque les données n’ont pas été collectées apres la fin de la guerre à cause de l’écroulement complet du système administratif à la chute du régime nazi. C’est ce que m à repondu l’institut de santé publique Allemand.
    – a un moment dans le reportage, vous nous montrez une courbe retraçant l’incidence contante d’infarctus malgré une augmentation plus que notable de la consommation de statines (au fait j en profite pour vous demandez quelle est l’échelle incidence global ou pour n habitants et pour les statines consommation totale ou par n habitants). donc si je comprends bien si l’introduction d une mesure therapeutique n’influence pas l incidence d’une maladie elle est inefficace et lorsqu elle a un impact ça ne prouve pas l’efficacité. il y a un paradoxe non?
    Quand vous critiquez le document de l INSERM vous ne discutez pas des articles à haut niveaux de preuves comme la meta analyse excluant le lien autisme, ou celle ne trouvant pas de lien entre vaccination SEP, ou encore l’étude taïwanaise sur l’influence de la vaccination contre l’hépatite B (non l’hépatite B n’est pas qu’une MST 14% des porteurs chroniques sont contaminés dans l’enfance…)
    Ou encore l’étude anglaise sur l’impact de la vaccination meningite C (et non la vaccination ne déplace pas le probleme sur la meningite W mais son augmentation est proportionnellement relative à la baisse globale du nombre de meningite), ou encore l’étude chinoise prospective randomisée vaccination hépatite B vs Placebo sur 100 000 individus montrant une efficacité sur l hépatite B chronique et le taux de CHC à 30 ans (et oui il y a des RCT pour la vaccination).
    La rigueur en bibliographie impose de la faire de manière exhaustive.
    Bonne journée

    1. Mon Nicolas chéri,
      Vous écrivez joliment : “La rigueur en bibliographie impose de la faire de manière exhaustive“.
      Permettez-moi de vous félicitez pour cette auguste remarque digne de Pantagruel.
      Mais de la rigueur il en faut tout le temps, pas seulement pour la bibliographie.
      Si je relis votre texte, écrit sans doute avec quelque précipitation, j’ai un peu de mal à rigoureusement défaire ce qui relève de la diphtérie, de la SEP, de l’autisme, du cholestérol et des statines… Vous êtres très confus ; mais je vous pardonne…
      Je ne crois pas non plus [mais vous êtes sans doute un étudiant abreuvé à fessebouc) que vous ayez compris ce que sont des documents à haut niveau de preuve.
      Terminez vos études, participez (je n’ose dire “conduisez”, choupette) à un seul travail scientifique et revenez m’interpellez aussi grossièrement sur mon plancher de vache alpine… choupette !

    2. “vous nous expliquez globalement que la baisse d’incidence des maladies n’est pas liée à l’introduction de la vaccination parallèlement à l’augmentation de couverture vaccinale n est pas une preuve d efficacité.”
      écrit comme ça c’est même trivial, corrélation n’est pas causalité.

    3. Quelle est votre position concernant l’élargissement des vaccinations obligatoires de 3 à 11 vaccins ?
      Ma question est claire, j’espère que la réponse le sera tout autant.

  24. Pourquoi ne pas rester dans votre spécialité et éviter en tant que scientifique de donner un avis plus proche du complotisme des antivax que du bon sens ? Pour quelqu’un censé être capables d’accéder à des données vérifiées, à des publications de qualité sur le sujet, c’est aussi étonnant que consternant.
    Pour ceux qui souhaitent se renseigner sur le sujet, groupe “vaccins France informations et discussions” sur Facebook.

    1. Ma chérie et délicate Rachel,
      Quel délice de vous lire concernant mon délire “complotiste” et ma perte de simple “bon sens”…
      Ce qui est consternant de mon point de vue, c’est que vous jugiez ma position dans mon dernier et puissant opus sur les allégations de l’INSERM (et les citations de l’OMS) sans me dire à quelle station j’ai raté le train…
      Allez, courage, faites-moi un petit cours de médecine scientifique ; par pitié, expliquez-moi ! Sans vous je suis perdu !

      1. Un minimum de comportement adapté ne serait pas en trop, je ne suis ni votre chérie ni votre délicate rachel, c’est juste déplacé là. Contentez vous des faits sur le thème de la vaccination, ça me convient parfaitement

        1. Mon amour adoré et “déplacé”,
          J’attends de savoir ce que vous trouvez “inadapté” dans les textes de l’INSERM et de l’OMS…
          Allez courage !

          1. Ils ne le feront jamais, ils en sont incapables. Ils attaquent, agressent, essaient de décrédibiliser bêtement etc. mais dès qu’il s’agit d’entrer dans le détail, d’expliquer, donner des références (indépendantes, non entachées de biais, conflits d’intérêts… ), de vrais arguments etc., il n’y a plus personne. C’est à chaque fois la même chose, on a l’habitude.
            Ils arrivent aussi souvent que, à cours “d’arguments”, ils finissent dans l’agression voir l’insulte…
            C’est bien triste tout ça.

    2. J’ai été longtemps beaucoup plus hésitant que d’autres sur ces histoires de vaccination. Je le suis toujours un peu.
      L’ironie c’est que peut être le genre de ton sans appel (alors qu’on est dans le domaine scientifique,donc sujet à débat) employé par Bo, ou par Mme Martinetti, ton en fait déjà lu ou entendu pleins de fois par d’autres intervenants, qui m’a au moins autant convaincu que les billets présents ici ou ailleurs qu’il y a un gros problème sur ce sujet.
      Je ne suis spécialiste en rien, je n’aime pas plus que d’autres certaines interventions de Joyeux, et je me pose pleins de questions pour les vaccins (par exemple dans le lien en cliquant sur mon pseudo), mais je remercie de tels intervenants, ça montre qu’il y a dans ce domaine beaucoup à défendre : du dogme, de la certitude malgré les faits, etc. ; rien que ça mérite que le sujet soit creusé et débattu.

    3. Mais finalement Chère Rachel, quels sont vos arguments? Peut on aussi venir sur les sites propagandistes que vous citez et agir comme vous le faites? Rassurez vous, je ne suis qu’un simple patient avec 65 ans d’experience si je suis aujourd’hui contre la vaccination, c’est apres avoir lu les arguments des pros et ceux des personnes qui se posent des questions à leurs sujets. Tiens je vais me faire un plaisir de communiquer sur vos sites toutes les parutions scientifiques qui argumentent contre les 11 vaccins. Je pense que je vais etre bien reçu.

  25. Il serait temps que le conseil de l’ordre se penche sur votre cas.
    Je n’ai jamais vu un déni aussi fort des bénéfices de la vaccination avec autant de justifications fallacieuses.
    Un tel négationnisme tient de la pathologie psychiatrique.
    Il est urgent de vous interdire d’exercer.

    1. Mon adorable petit chéri,
      Votre vocabulaire et les épithètes que vous m’octroyez me vont droit au coeur…
      Pour tout dire, ils m’encouragent !
      Merci de me fournir, vous qui êtes dans le jugement d’autrui, les documents suivants :
      1- vos titres, médicaux et scientifiques, vous permettant de me juger
      2- votre liste de travaux et publications légitimant la hauteur de vos critiques
      3- vos noms et adresses afin que je vous fasse parvenir les documents dont vous auriez éventuellement besoin pour affiner votre point de vue
      Allez, courage, dites-nous ce que vous êtes et nous comprendrons pour qui vous travaillez…

      1. En quoi des titres ou des publications seraient elles utiles pour revendiquer l’utilité à se contenter des faits sur un sujet comme celui-ci ? sous couvert d’argument d’autorité ? Un titre n’a pas de valeur quand sous un nom on revendique des faits erronés ou qu’on pratique la désinformation, sinon de la même façon vos écrits serait eau bénite, ce qui est loin d’être le cas. Si maintenant vous détenez des documents qui invalident le consensus scientifique et qu’il vous faut une adresse et un nom de famille pour les transmettre, on frise la rétention d’information et à la non assistance de personnes en danger. Pointe d’ironie, vous l’aurez compris.

        1. Rachel mon amour,
          Que ces belles paroles, toutes empreintes de rigueur scientifique, me plaisent…
          Je revendiquerais des faits erronés en citant les documents de l’INSERM et de l’OMS ?
          Boudadaboum, mon petit coeur, dites-nous vite où l’INSERM et l’OMS se trompent ; vous devenez passionnante; surtout avec votre “subtile” pointe d’ironie que dans ma profonde imbécilité j’avions point décelée…

        2. Je découvre l’attaque…
          Ça va dans vos pantoufles ?
          Vous soutenez la violence GRATUITE contre les nourrissons ?

        3. Spéciale dédicace de Marc Girard pour ceux qui soutiennent le “sérieux” des textes de l’INSERM et de ses amis qui ont travaillé main dans la main à la soumission des français aux obligations vaccinales.
          En 2009, on avait menti sur la grippe H1N1, les gens ont encore en mémoire cette tromperie monstrueuse. Mais en 1994, on a menti également pour écouler les stocks de vaccin hépatite B, et on a fait tout ce qu’on a pu pour cacher l’explosion du nombres de personnes atteintes de troubles neurologiques …
          Retour détaillé sur la falsification historique de cette campagne des années 90 :
          http://www.rolandsimion.org/spip.php?article394

      2. Argument d’autorité.
        Tellement prévisible et pitoyable de l’utiliser à votre âge.
        Vous pensez que vos diplômes vous garantissent de détenir la vérité et vous donne une légitimité pour parler de la vaccination ?
        Tout comme Montagnier qui pense guérir le SIDA par l’alimentation.
        Ou comme Joyeux qui milite à présent contre l’éducation sexuelle en maternelle.
        Non, vos diplômes et votre expérience ne vous empêchent pas de raconter des stupidités.
        Et tout comme ils ne sont pas nécessaires pour lire et comprendre des publications scientifiques qui font le consensus actuel sur le sujet qui nous intéresse ici.

          1. Vous en voulez encore à l’INSERM d’avoir rejeté votre candidature ?
            Écrire des articles pour vomir votre rancune est il bien raisonnable ?

          2. Vomir ma rancune vis-à-vis de l’INSERM (institut avec lequel, et grâce auquel, j’ai conduit le plus bel essai d’intervention nutritionnel jamais réalisé en France, et ailleurs) ?
            Rancune aucune !
            C’était votre dernière chance de vomir sur mon canapé, désolé, il faut maintenant que vous alliez travailler un peu…

    2. Vous voulez exercer la violence sur les familles françaises en institutionnalisant la toute-puissance des experts sur la liberté la plus élémentaire des familles françaises.
      Vous êtes tellement imbu de vous même que vous êtes prêt à institutionnaliser la violence à L’ENCONTRE de Mr tout-le-monde qui en a juste rien à faire de vos vaccins à la con.
      Buzyn veut exercer la violence médicale …
      Ce sont aux familles concernées de décider des traitements qu’elles sont prêtes à accepter pour leurs enfants.
      L’obligation vaccinale, c’est la violence GRATUITE contre les enfants français.
      Ceux qui défendent L’obligation vaccinale défendent la violence … c’est tellement évident.

  26. @Lori
    Un nouveau venu qui a déjà disparu forcément, avec les lutins du Père Noël?
    Comment peut-il (ou elle mais une connerie pareille est forcément signée d’un vilain Julot) embrayer comme Marc Girard et ne pas croire à l’idée que certaines solutions simples appliquées à certaines maladies gravissimes puissent éradiquer le problème en moins d’une journée? Parce que ce concept très près de la biologie ordinaire le choque, le pauvre biquet?
    Sur les rebords de toutes fenêtres, il y a des géraniums. Pas d’eau, fin des géraniums en un mois. Trop d’eau pareil mais correctement d’eau, exubérance totale.
    Alors Lori, Marc Girard et le Conseil de l’Ordre? Qui tous ensemble affectent de ne pas comprendre que si un milieu est carencé en quelque chose d’important alors il se passe des catastrophes juste évitables par la correction du paramètre déficient?
    – Rougeole et vitamine A, sous le manteau il n’y a plus de match.
    – Ruminants en élevage et apport en sel de sodium, la différence entre une vache molle et une sauteuse de haies,
    – Troubles du rythme cardiaque et Oméga-3, pourquoi je ne prescris presque plus d’anti-arythmiques,
    – Immunité anti-infectieuse et supplementation conjointe hivernale en vitamines C et en D3,
    – Diphtérie, Tétanos et poliomyélite, trois maladies très sensibles au statut déficitaire en magnesium de leurs malades…
    Tissot, Béchamp, Quinton, Lwoff, Fougerousse? Au secours, les cons attaquent encore en plein Noël 2017! (pour les historiens)

    1. Joyeux Noel Dr Reliquet!
      Etre septique ne veut pas dire être opposé de principe.
      C’est une subtilité importante.
      Exiger des preuves plus solides sur l’efficacité du chlorure de magnésium me semble entendable non?
      En leur absence, puisque tel est le cas, on ne peut qu’émettre des hypothèses et soyons réalistes, il n’y aura jamais d’essais cliniques pour tester cette hypothèse!… Dommage…
      Si des essais avaient montré que le chlorure de magnésium était efficace pour traiter la diphtérie, j’imagine que Lori et Marc Girard serait rassurés et ne vous contrediraient pas de principe!
      Personnellement, j’aime bien les pionniers, les chercheurs qui sortent des sentiers battus.
      Le chlorure de magnésium m’intrigue mais je ne suis pas convaincue. Par contre, je suis ouverte.

      1. La diphtérie j’sais pas mais dès que vous sentez les symptômes grippaux débarquer… Prenez un sachet de 20g de chlorure de magnésium à diluer dans un litre d’eau à boire sur 24h… C’est degueu. Vous pouvez l’aromatiser … Les symptômes s’atténuent et le virus se fait la malle avant de vous terrasser pendant quelques jours ! Rien à perdre que d’essayer Recette encore au goût du jour de quelques médecins homéopathes et même allopathes ! Z’en ont p’tetre marre ceux là des antibios à tout va…
        Belle année !

        1. Vous avez raison.
          Il semblerait toutefois que certains aient des doutes concernant l’utilité du chlorure de magnésium pour lutter contre certaines infections.
          Il est indispensable toujours [et surtout pour des scientifiques sérieux et “ouverts”] de rester dans le doute ; mais il est non moins indispensable de savoir ouvrir la porte à des thérapies non conventionnelles quand elles sont sans toxicité… Des chercheurs travaillent quand d’autres chagrinent (ci-dessous par exemple)
          Br J Pharmacol. 2017 Dec;174(23):4295-4307.
          Magnesium therapy improves outcome in Streptococcus pneumoniae meningitis by altering pneumolysin pore formation.

          1. Bonsoir,
            pour ma part je serais surtout curieuse de savoir si d’autres formes de magnésium (autres « sels de magnésium » que le chlorure) seraient aussi efficaces, tout en ayant moins mauvais goût par exemple…
            Magnésiument vôtre !

        2. j’aurais bien essayé avant qu’un virus ne s’en prenne à mes bronches, me clouant sur mon lit pour Noël aussi sûrement que Jésus sur sa croix.
          QUESTION : comment se fait-il qu’un tel remède fulgurant à une attaque virale soit ainsi méconnu et méprisé du corps médical ? Même avec une chance sur 3 de gagner ça vaudrait le coup.
          Alors, les médecins sont-ils des abrutis ou la solution est-elle bidon ?

          1. Je vous interdis de calomnier notre honorable corporation !
            Le Docteur Knock rappelait dans ses Mémoires que “les médecins ont longtemps pratiqué la saignée pour “soigner” les anémiques !”
            Je vous interdis de calomnier notre honorable corporation !

        3. @ Minoque
          Déjà tenté à plusieurs reprises pour moi et le reste de la famille, échec!
          Pourtant, la dilution était la bonne et on l’a pris dès les premiers symptômes.
          C’est vrai que c’est dégueu…
          Mais bon, on est vraiment rarement malades dans la famille donc a n’a plus trop l’occasion d’y faire appel. Je pense que je re-tenterai néanmoins, juste pour voir.
          @MDL
          C’est exactement cela, merci…
          PS: je vois que les trolls ont investi le site, ça vole pas bien haut, hein?
          De toutes façons, qu’ils soient mandatés pour prêcher la bonne parole sur les réseaux sociaux ou qu’ils soient adeptes de la religion vaccinaliste par pure croyance personnelle, tant qu’il n’y a pas une brèche qui se crée dans leur pensée (un doute, aussi léger soit-il), c’est impossible de discuter. Et c’est lassant, parce qu’en plus, ils donnent des leçons alors qu’ils n’y comprennent rien! Ils mélangent tout, la diphtérie, les statines… cela traduit bien leur désorganisation psychique.
          Perso, il a fallu que je me mette à douter pour aller chercher l’info au bon endroit puis le livre de Michel Georget a terminé le travail.
          Ca n’est pas en discutant sur des forums en passant à la va-vite qu’on se fait une idée; il faut faire un travail intérieur puis lire, réfléchir, c’est fatiguant tout ça!

          1. Le plus dur, à mon avis, c’est de rester bienveillant avec de parfaits crétins…
            Il le faut quand même car Jésus a dit : “celui qui a beaucoup crétiné sera beaucoup pardonné…”

  27. “Les laboratoires pharmaceutiques sont en train de mettre au point un vaccin contre… les caries (1) ! Si si, je vous assure que c’est vrai.
    Mais ce n’est pas tout.
    Depuis quelques années, les scientifiques travaillent aussi sur des vaccins contre l’acné (2), l’obésité (3), et la dépendance au tabac (4) !!!
    Les grands médias sont enthousiastes. Moi, je ne peux pas m’empêcher de me dire : à quand un vaccin contre la bêtise humaine ?
    Alors avant qu’on invente un vaccin contre les cheveux gris, la mauvaise haleine ou les poils aux jambes, si on commençait par s’interroger sur la réelle nécessité de ces substances ? ”
    (Sources :
    1. https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/des-chercheursdeveloppent-un-vaccin-anti-caries_1945680.html
    2. https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/bientot-unvaccin-contre-l-acne_1034029.html
    3. https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/bientot-unvaccin-contre-l-obesite_1138200.html
    4. https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/bientot-unvaccin-anti-tabac_1132332.html)
    :))

    1. Pour les caries ça fait longtemps qu’on en parle, mais le conseil de l’ordre des chirurgiens dentistes s’y oppose, on ne sait pas pourquoi

  28. pour les fêtes vos voeux me vont droit au coeur, je suis cloué au lit avec une bronchite !
    Au passage (ça peut servir à quelqu’un), comment est-ce que je l’ai-je attrapé cette saloperie ? Vendredi je rencontre 1 voisin qui a l’habitude de vous écraser la main pour vous dire bonjour, et il me dit : ma femme est malade et mon fils a une bronchite. Encore 1 qui va pas se marrer.
    Je consulte Internet (car j’y connais rien en bronchite) et il disent : c’est extrêmement contagieux, surtout lavez-vous bien les mains !
    La vache j’ai compris, il m’a refilé le virus !
    Fini je ne salue plus celui-là

    1. Ah Phil ,e compatis ! Et surtout avec ou après votre bronchite, ne croisez pas quelqu’un qui à un des formes de grippe qui circule actuellement, quel que soit le virus : ça vous “rétamera” !!!
      Quand vous aurez lu ce lien vous comprendrez que lorsqu’on a 2 infirmières de spécialisées en néo nat et milieu hospitalier et qu’au moins une a un ” petit ange ” de 3 ans, véritable réservoir sain à virus qui semble peu affectée par les maladies mais les transmet sournoisement..; et qu’on prend sur les genoux sans méfiance, eh bè, ça vous arrive quoi que vous fassiez :
      http://www.huffingtonpost.fr/2017/01/15/pendant-combien-de-temps-un-malade-de-la-grippe-est-contagieux_a_21653736/
      Alors, “mèfi” !

      1. ah merci, ça va mieux maintenant, sans doute était-ce une façon de fêter la naissance du Christ. Et dire qu’il ma fallu attendre aussi longtemps pour constater qu’un virus se transmet par les mains, tout-à-fait confirmé par le lien que tu envoies. Sûrement une “évidence” pour le médecin, mais pas pour le primate que je suis. En + mon voisin (super sympa) c’est 1 vrai pécore, il m’a expliqué qu’il ne se lavait qu’une fois par semaine, parce que + c’était malsain pour la peau (c’est vrai qu’il faut pas tout virer le sébum), pour ça je lui fais confiance, il est blindé…
        Pdt que j’y suis j’attrape au passage une joute malsaine qui me rappelle celles des fous de statines il y a 10 ans. Hostilité virulente, attaques personnelles et tirs croisés, on sentait qu’ils étaient déstabilisés et angoissés, on se faisait traité de tous les noms
        Mais à la longue on a eu leur peau, en vertu d’un principe incontournable : la vérité est l’arme absolue !

  29. L’époux Buyzness, directeur de l’Inserm, pourrait ne pas être informé des publications de ses rédacteurs?
    Mais ce n’est pas possible un tel manque d’intégrité sur la santé publique ! Ainsi on ferme les yeux, c’est ficelé pour le grand public qui a envie de jeter un coup d’œil sur l’Inserm pour se rassurer et au final parce que il y en aura un on saura se dédouaner entre coupable mais pas responsable ! On connaît ça !
    Ça y est je m’énerve…. me aussi !
    Aussi sur les votes des lois … Comment peut-on accepter de les entériner sans avoir une majorité absolue de députés sur les bancs de l’Assemblée !
    Amiral vous avez une fois encore fait votre devoir ! Merci et bravo de rester téméraire et courageux face à cette adversité machiavélique !
    J’sais pas comment ils arrivent à dormir ?

    1. Vous avez remarqué que l’INSERM c’est pas triste, certes, mais l’OMS c’est pas mieux…
      De votre côté, vous savez au moins une chose : vous avez des années-lumière d’avance sur ces imbéciles !

    2. vous avez fait 1 lapsus : c’est responsable mais pas coupable, une manip du langage qui nous fait encore rire 30 ans après, + fort que Coluche

      1. Vous aviez bien compris ce que je voulais dire et moi aussi en relisant trop tard après envoi ! Il m’arrive souvent de faire les choses à l’envers… impulsive que je suis ! On ne se refait pas et vous non plus Phil puisque rien ne vous échappe !
        Ah Coluche j’suis sûre qu’il arriverait à débobiner le schmilischmiliblick de ceussent qui obligent…
        Bonnes fêtes !

      2. 30 ans déjà , la responsable pas coupable ? Comme le temps passe !
        Attendons donc en core un peu, il ne tardera pas à y avoir de nombreux cas d’ “effets secondaires indésirables” .

        1. Désolé, je pense qu’effectivement elle était responsable (en tant que supérieure hiérarchique) mais très faiblement “coupable” car elle ne comprenait rien au problème ; et Fabius non plus !
          Je n’ai jamais compris pourquoi on l’emmerdait autant avec cette phrase banale. Expliquez-moi !
          Les vrais coupables, à mon avis, n’ont jamais été poursuivis ou inquiétés ; c’étaient ceux qui avaient prescrit des produits contaminés en toute connaissance de cause ; et ceux qui n’avaient pas alerté ; ça fait beaucoup de monde !
          Certes on a mis 2 ou 3 crétins du CTS en prison mais la masse amorphe des prescripteurs est restée indemne…
          Il eût fallu mettre beaucoup trop d’hospitalo-universitaires en prison ; ce qui aurait paralysé le système !
          Et comme l’histoire se répète (Médiator, anti-épileptique, statines et bientôt vaccins – en commençant par celui contre la Dengue…), je crains que, comme le dit l’hôte du Ministère, le système ne soit “à bout”.
          Je ne suis pas sûr qu’on fasse la même analyse de cet “à bout-là” !

          1. Hum, vous êtes sûr que “le système ne soit « à bout »” ? Malheureusement, je n’en suis pas sûr… Ils peuvent faire pire. Et comme de toutes les façons on répète les mêmes erreurs régulièrement…
            Joyeuses Fêtes à tous tout de même! :))

          2. Les facteur 8 ,à l’époque étant un produit sec,lyophilisé ,qui en aucun cas,ne peut contenir un virus
            Le virus HIV n’a jamais était détecté chez les patients atteints de sida,même au stade terminal
            C’est normal ,puisqu’ils ont des anticorps anti HIV!
            Le HIV n’est pas la cause du SIDA
            Il y a des SIDA HIV négatifs et des millions de personnes HIV + , en parfaite santé
            La cause du SIDA chez les transfusés est la multiplication d’injection de protéines étrangères provenant de multiples donneurs
            Les flacons contenaient seulement 1 à 0,1% de facteur 8
            Quand le facteur 8 a été purifié ,le SIDA a disparu chez les hémophiles
            Ceux atteints du SIDA ont été alors amélioré ou ont guéri
            Ceux qui on pris de l’AZT on vu leur mortalité multiplée par 10
            Ref: Peter Duesberg
            Eleni Papadopoulos

          3. Le déni de l’existence du HIV est réservé à une petite chapelle de “scientists” qui ont accès à des données qui m’échappent…
            Je laisse passer votre message faute de pouvoir le critiquer (dans le sens positif du terme) et afin de permettre à nos visiteurs du soir de faire leur propre enquête…
            Le virus de la rougeole aussi n’existerait pas…

          4. C’est quand même l’avis de 2000 virologistes,dont le prix Nobel Kary Mullis ,inventeur de la PCR
            2000 conspirationistes????????
            The HIV Hoax: 2000 Virologists cannot be wrong – December 9, 2014
            Dr. Kary Mullis, Biochemist, 1993 Nobel Prize for Chemistry: Dr. Kary Mullis “If there is evidence that HIV causes AIDS, there should be scientific documents which either singly or collectively demonstrate that fact, at least with a high probability. There is no such document.” (Sunday Times (London) 28 nov. 1993) Dr. Heinz Ludwig Sänger, Emeritus Professor of Molecular Biology and Virology, Max-Planck-Institutes for Biochemy, München. Robert Koch Award 1978: “Up to today there is actually no single scientifically really convincing evidence for the existence of HIV. Not even once such a retrovirus has been isolated and purified by the methods of classical virology.” (Letter to Süddeutsche Zeitung 2000) Dr. Serge Lang, Professor of Mathematics, Yale University: “I do not regard the causal relationship between HIV and any disease as settled. I have seen considerable evidence that highly improper statistics concerning HIV and AIDS have been passed off as science, and that top members of the scientific establishment have carelessly, if not irresponsible, joined the media in spreading misinformation about the nature of AIDS.” (Yale Scientific, Fall 1994) Dr. Harry Rubin, Professor of Molecular and Cell Biology, University of California at Berkeley: Prof. Harry Rubin “It is not proven that AIDS is caused by HIV infection, nor is it proven that it plays no role whatever in the syndrome.” (Sunday Times (London) 3 April 1994) Dr. Richard Strohman, Emeritus Professor of Cell Biology at the University of California at Berkeley: “In the old days it was required that a scientist address the possibilities of proving his hypothesis wrong as well as right. Now there’s none of that in standard HIV-AIDS program with all its billions of dollars.” (Penthouse April 1994) Dr. Harvey Bialy, Molecular Biologist, former editor of Bio/Technology and Nature Biotechnology: Harvey Bialy “HIV is an ordinary retrovirus. There is nothing about this virus that is unique. Everything that is discovered about HIV has an analogue in other retroviruses that don’t cause AIDS. HIV only contains a very small piece of genetic information. There’s no way it can do all these elaborate things they say it does.” (Spin June 1992) Dr. Roger Cunningham, Immunologist, Microbiologist and Director of the Centre for Immunology at the State University of New York at Buffalo: “Unfortunately, an AIDS ‘establishment’ seems to have formed that intends to discourage challenges to the dogma on one side and often insists on following discredited ideas on the other.” (Sunday Times (London) 3 April 1994) Dr. Gordon Stewart, Emeritus Professor of Public Health, University of Glasgow: Prof. Gordon Stwart “AIDS is a behavioural disease. It is multifactorial, brought on by several simultaneous strains on the immune system – drugs, pharmaceutical and recreational, sexually transmitted diseases, multiple viral infections.” (Spin June 1992) Dr. Alfred Hässig, (1921-1999), former Professor of Immunology at the University of Bern, and former director Swiss Red Cross blood banks:Prof. Alfred Hassig “The sentence of death accompanying the medical diagnosis of AIDS should be abolished.” (Sunday Times (London) 3 April 1994) Dr. Charles Thomas, former Professor of Biochemistry, Harvard and John Hopkins Universities: “The HIV-causes-AIDS dogma represents the grandest and perhaps the most morally destructive fraud that has ever been perpetrated on young men and women of the Western world.” (Sunday Times (London) 3 April 1994) Dr. Joseph Sonnabend, New York Physician, founder of the American Foundation for AIDS Research (AmFAR):Joe Sonnabend “The marketing of HIV, through press releases and statements, as a killer virus causing AIDS without the need for any other factors, has so distorted research and treatment that it may have caused thousands of people to suffer and die.” (Sunday times (London) 17 May 1992) Read the book. You are about to find out how sick the CDC and Government are

          5. Je laisse passer par courtoisie mais je n’ai pas le temps de lire.
            Je suis un peu occupé avec quelques rats d’égout…
            Cela dit, je souhaiterais ne pas rouvrir le débat sur l’existence des virus…

  30. Encore un article clair et qui prouve les falsifications de la vérité scientifique par les “promoteurs” des vaccins. Merci Amiral Docteur et bravo pour votre persévérance.
    Hier au journal de 20h sur France 2, un sujet sur les vaccins, intitulé : ” Vaccins, l’Ardèche fait de la résistance.”
    https://www.france.tv/france-2/journal-20h00/356277-edition-du-vendredi-22-decembre-2017.html
    Sujet à partir de 13 mn.
    Je crois que c’était de la propagande, je ne sais pas si cela va faire se questionner les parents, où non.
    J’espère toujours…et je donne mon avis quand le sujet est abordé, ça fera peut-être “tilt” un jour…

    1. Je viens de regarder, le médecin a bien appris sa leçon, un véritable Perroquet savant, qui argumente avec les mêmes mensonges “officiels” ex : épidémie en augmentation, des milliers de mort en France lors du pic. Je suis dégouté de tant d’ incompétence …

      1. Inoxydable, nous assistons en ce moment à une épidémie de semeurs de la bonne parole sur les réseaux sociaux. Personnellement, je m’intéresse surtout à youtube et, depuis quelques jours, je vois apparaitre des vidéos d’adeptes de la zététique (pour moi, clairement, la zététique est une secte) sponsorisée par le Ministère de la Santé, c’est officiel et affiché sur leurs vidéos, qui sortent le même discours prémâché sur les vaccins.
        C’est la deuxième salve, en fait. La première a eu lieu il y a quelques mois, lors de l’annonce de la mesure.
        J’aime bien troller sur ces pages. Je me rends compte que les zététiciens sont rapidement à cours d’arguments quand on les prend à contre-pied et c’est un plaisir un peu sadique, je l’avoue, de leur clouer le bec.
        Sur ce… Joyeux Noël à tous !

  31. C’est curieux, je viens, à l’instant, d’essayer de me connecter au site de l’INSERM pour en savoir plus sur le document en question et le lien est inaccessible …
    Le message suivant apparait :
    “Nous sommes désolés, ni nos chercheurs, ni notre moteur de recherche n’ont trouvé la page que vous cherchez.”

    1. Le doc est là :
      https://www.inserm.fr/sites/default/files/2017-12/Inserm_MiseAuPoint_Vaccins_2017.pdf
      Je ne suis pas médecin, mais j’ai lu le bouquin de Romain Gherardi “Toxic Story”. la section “Suspicion de toxicité des adjuvants ” du document de l’INSERM est un tissu de mensonges.
      “Par ailleurs, cette maladie n’a pratiquement pas été observée hors de France
      alors que les vaccins contenant de l’aluminium sont utilisés partout dans le monde.”
      LOL (voir les annexes du bouquin cité ci-dessus)

  32. Marc Girard sur l’aimsib : féroce voire cruel mais à qui la faute ? Comment des médecins censés lire la science peuvent-ils tenir de tels propos sur le chlorure de magnésium ? Où sont les filtres, les garde-fous, le peer review ? Merci Michel de Lorgeril de votre réponse

    1. Cher ami,
      Votre arrogance me taquine le bélzébut encéphalique… Très fier de mon invention ! Donc deux mots ! Pas plus !
      Soyons clairs :
      1- moins on pratique la méthode scientifique (moins on la comprend) et plus on est sévère…
      2- après plus de 40 ans de pratique, j’ai appris l’humilité en science et donc en médecine scientifique
      3- peu de la médecine pratique et quotidienne repose sur sur des démonstrations scientifiques ; pensez à nos amis chirurgiens…
      4- beaucoup de la “bonne” médecine repose sur une expérience de terrain de nos praticiens que trop souvent nous négligeons
      5- il n’y a pas de science du tétanos ; que des approches pragmatiques dans la prévention comme le traitement
      6- si certains, sur une base pragmatique, pensent que le chlorure de magnésium peut être utile, pourquoi irions-nous leur dire qu’il ont tort puisque la méthode scientifique ne permet pas de tester leur hypothèse
      7- humilité ! Et respect des autres dans la mesure où ils font de leur mieux et en toute indépendance !
      A titre personnel, après avoir beaucoup fréquenté bars, bouges et bordels des ports des mers du sud, j’ai appris que la férocité et la cruauté volontaires et ciblées ne servent à rien. La nature s’en charge ; suffit d’attendre ; suffit de suivre l’INSERM… Un peu de patience, messieurs les bourreaux !

      1. Oui docteur , vous avez parfaitement raison dans votre commentaire réponse et je me permets d’ajouter quelque chose : personnellement j’aime bien certains billets de M.G quand il dénonce , preuve à l’appui, les scandales médicaux et autres, ses observations politico philosophiques etc. ses prises de positions fermes contre l’obligation vaccinale.
        Mais dans dernier article il dépasse les bornes ! J’en ai “marre” de ses sempiternelles attaques contre le Pr EVEN, JOYEUX,FRACHON, NADER et j’en passe. Si leur motivations ne sont pas les siennes ni leur forme d’expression , elles ont le mérite d’exister et si leur parcours professionnel leur a fait commettre des erreurs, il oublie que la particularité de l’intelligence est le fait de pouvoir évoluer et de changer d’opinion après réflexion.
        Croit-il vraiment qu’il est le seul à avoir le droit de hurler dans le désert ? Le premier à qui on dénie une priorité dans ses opinion ou actions ou que l’on a attaqué pour avoir eu raison ? Il à dénoncé le scandale du GARDASIL “il était le premier” – On le saura …mais pas le seul!
        Les « crapahuteurs de moquette » qui profitent des découvertes, des travaux, des initiatives de autres, ça existe dans toute les professions !
        Le voilà maintenant qu’il s’attaque directement à V. RELIQUET après l’article de NEXXUS en mettant en cause ses compétences scientifiques voire professionnelles !
        Ah bon, Il a écrit sur les bienfaits réel ou supposés du Mg cl 2 sous prétexte qu’il n’y avait pas de travaux prouvant son efficacité sur le Tétanos ? La Polyo ? Et lui, en tant qu’expert, qu’attend il pour vérifier ses effets sur les dépressions légères comme indiqué ? C’est bien de sa partie non ? Est-ce que ses longues séances sur canapé psy ont fait quelque chose pour moi ? Non, par contre les quelques conseils de V.Reliquet ( Qu’il surnomme Freluquet …Je me le suis permis un jour par taquinerie, mais sûrement pas par méchanceté) m’ont bien aidé récemment pour des douleurs importantes musculaires et tendineuses lors de transports… en voiture bien sûr, mais encore aujourd’hui pour la fin de la grippe qui vient de m’affecter fortement et qui, en raison sans doute de « besoins » très fréquents dus à la fièvre, m’a vidé sans doute du magnésium dont mon corps avait besoin m’occasionnant des tremblements des mains irrépressibles ( je n’arrivais plus ses derniers jours à boutonner une chemise ou la déboutonner ni a boire ou verser un liquide dans un verre…) 3 verres aujourd’hui à la dose indiquées, et ça s’est arrêté dès le 2è verre ! M.G peut-il en faire autant?
        V.R est un médecin de terrain, il a le droit d’indiquer comme d’autre le font, des solutions thérapeutiques alternatives qui ont l’air de fonctionner et de demander d’approfondir celles sur lesquelles on a fait volontairement ou non l’impasse.
        M.G a cité la correspondance d’une infirmière « historienne » contactée sans succès par V.R pour participer à l’article de NEXXUS : Il ne l’a pas retenu parce qu’elle n’était qu’infirmière. Quelle goujaterie ! Mais qu’aurait-on , qu’aurait-il dit, si elle l’avait été en tant que « spécialiste »elle n’était pas médecin ni agrégé en science médicale ou biologique ou même mathématicienne :Une « FRACHON » ça va une fois, deux, « bonjour les dégâts » ! Bien sûr, il n’a retenu que son venin de déception.
        Je poursuivrai sur sa critique de la syntaxe, de l’orthographe du misérable analphabète rédacteur du commentaire (V.R) de défense de l’article de NEXXUS. Non mais, est-il besoin d’être un Jean d’Ormesson, ou d’écrire comme un sermon d’Archevêque pour réagir sur ce Blog dont la finalité est d’être compris par tout le monde je pense !
        J’ajoute que dans son pamphlet, c’est tout l’AIMSIB qui en prend pour son grade, tous spécialistes confondus à l’exception de MdL qui, en expert, trouve grâce à ses yeux ( encore que, sournoisement…) Même les buts de l’association sont mis en doute encore plus ses membres et sans doute l’intelligence de ses adhérents !Extrait : 
        »je suis au regret d’affirmer qu’avec ses objectifs tels qu’actuellement formulés, l’AIMSIB m’apparaît au contraire une singulière entité de dissimulation – de dissimulation des vrais enjeux . Ci-dessus, j’ai déjà eu l’occasion de montrer comment, grâce au concept fallacieux de « bienveillance », des membres de l’AIMSIB avaient totalement occulté le contenu de mes analyses, alors que sans vouloir la ramener plus que nécessaire, il serait aujourd’hui difficile de m’en contester l’acuité et la pertinence. »Il n’a pas lu Emilio ou Hervé02 ?
        Non mais, il faut un peu désenfler de la tête, et puisqu’il parle de « lâcheté » qu’attend il pour venir à la réunion de l’AIMSIB, exposer son point vue, sans pour autant qu’il y adhère ? On trouvera bien 35 € pour l’invitation…à moins qu’il veuille faire partie des Procureurs du Conseil de l’Ordre auquel va devoir faire face V.Reliquet ? Ce serait une belle revanche du destin pour lui.
        Bon , je ne sais si MG me lit – peut être le fera t-il – je vais en prendre « plein la pipe », il a son fort pour planter une lame entre le côtes et la tourner pour faire mal, mais ma couenne est épaisse et la viande aussi… Je survivrai !

        1. Je ne pense pas qu’il faille en rajouter concernant les “sautes d’humeur “de notre ami Marco.
          le seul tort du cowboy est d’avoir répondu…
          Tonton Marco et notre cowboy sont du même bord, même si leurs analyses ne convergent pas toujours.
          Il est parfois préférable de laisser ruminer les ruminants avant de leur tirer le lait…
          Pour avoir une vraie idée de l’adversaire, voyez ce que le dénommé “Bo” m’adresse en compliments et remerciements de 40 années de travail en recherche médicale…
          Ce doit être le même genre de personnes de quelque prestigieuse académie, qui, il y a peu, trainaient notre dernier Prix Nobel (Luc Montagnier) dans les caniveaux sous prétexte qu’il émettait des doutes sur l’innocuité des vaccins !

  33. Excellente démonstration.
    Rien à dire, preuve à l’appui. C’est sans concession.
    Je n’arrive pas à savoir si les rédacteurs de l’INSERM savent tout ça, s’ils se sont même posé la question???

    1. La question la plus importante, la dernière est : le PDG de l’INSERM (jovial époux de la Ministre qui nous a imposé sans concertation sérieuse une Loi d’obligation) est-il cosignataire ?
      Il est en principe directeur des publications de l’INSERM !
      S’il était cosignataire de ces niaiseries, nous aurions démonstration qu’il ne comprend rien à la médecine scientifique ; ce que nous savions déjà des hôtes des Ministères… Et comme ils sont parents, nous constaterions qu’ils ne s’instruisent pas mutuellement !

  34. Les études observationnelles sont un nid à biais, les cas sélectionnés le sont encore plus, heureusement dans un certain sens, sinon il y aurait de quoi paniquer en lisant cette série de cas : http://initiativecitoyenne.be/article-le-vaccin-prevnar-est-il-un-vaccin-sur-et-sans-danger-77197345.html
    C’était pour l’innocuité. Maintenant pour ce qui est de l’efficacité, on peut faire confiance au journal Figaro : dont la lecture est souvent rassurante, http://sante.lefigaro.fr/actualite/2011/10/10/12851-meningite-pneumocoques-gagne-terrain-france.

Comments are closed.

Merci d'avance, pour le 134 +1 eme commentaire.