Protéger son estomac pourrait abîmer le coeur, le rein et le cerveau !

 
Un certain nombre de médicaments sont prescrits pour diminuer l’acidité de l’estomac et, on l’espère, protéger l’estomac ou au moins diminuer les symptômes (brulures, par exemple) liés (supposément) à une hyper acidité gastrique ou à un reflux gastro-oesophagien ; restons simples.
Parmi ces médicaments largement prescrits [notamment par les cardiologues quand ils donnent de l’aspirine à leurs patients car l’aspirine provoquent souvent des brûlures de l’estomac et même des sortes d’ulcères de l’estomac…], il y a la famille des IPP ou PPI (pour proton pump inhibitors en anglais pour les connaisseurs de cette langue).
Je ne rentre pas dans le détail de leurs mécanismes d’action (dits classiques) sur l’estomac ; ils ont remplacé les antihistaminiques H2 [les fameux Tagamet* et Zantac* par exemple] car ils sont considérés par beaucoup comme plus efficaces pour diminuer les symptômes.
Peut-être ; mais tous ces médicaments diminuent ce que certains appellent la barrière gastrique (contre divers agents potentiellement infectieux) et très probablement ont un effet nocif sur la flore intestinale (gut microbiota) ce qui commence à être bien documenté. Voir par exemple:
http://gut.bmj.com/content/early/2015/12/30/gutjnl-2015-310861.full.pdf+html
Parmi les plus célèbres IPP, on se souvient du Mopral* par exemple ; ou du Noxium* ou encore du Pariet* parmi les plus prescrits sans qu’on sache ce que cache vraiment cette étrange multiplicité de molécules à peu près identiques sinon les remplacements successifs des génériqués par des pseudo-nouveaux (non-génériqués)… Ruine de la sécu, connivence des administrations, des politiques et même des académies… Misère… Ne le répétez pas !
Ces médicaments (fort utiles chez certains patients, certes) ont longtemps été présentés comme particulièrement anodins en termes d’effets adverses potentiels.
Et puis certaines complications ont été décrites : par exemple, des entérocolites à Clostridium difficile, une sale petite bête qui porte bien son nom car elle est résistante [c’est une façon de parler, les spécialistes me pardonnent] à la majorité de antibiotiques, et récidivantes ; difficiles à guérir souvent (je n’entre pas dans les détails) ; et puis des déficits en vitamine B12 ; et encore des déficits en magnésium… sans que cela change quoique ce soit au rythme effréné des prescriptions. Les pharmaciens ne disent rien. Évidemment.
Il y a 3 ou 4 ans, certains ont observé que des patients (généralement coronariens) sous IPP devenaient résistants à l’effet antiplaquettaire du Plavix* (ou clopidogrel, le concurrent de l’aspirine); et d’autres ont prétendu que cette résistance inattendue pouvait être surmontée par des capsules d’oméga-3 ; j’en parle dans notre livre sur la “Prévention de l’infarctus et de l’AVC”.
C’est très embêtant ça ; parce que cela signifie que les IPP augmentent le risque de complications cardiovasculaires chez certains patients, des patients à risque élevé puisqu’on leur a prescrit du Plavix*.
La majorité des médecins (et leurs médias spécialisés) ont fait comme s’ils n’entendaient pas…
Patatras, voilà que plusieurs équipes rapportent ces jours-ci des effets adverse multiples de ces médicaments. Je résume :
1- plus d’infarctus chez les patients sous IPP, 15% d’augmentation du risque !
2- une augmentation (doublement) de la mortalité cardiovasculaire ; ça commence à faire beaucoup !
3- 50% d’augmentation du risque de développer une insuffisance rénale chronique !
4- 44% d’augmentation du risque de démence (type Alzheimer) chez les séniors.
5- auxquels on peut ajouter un effet néfaste sur la flore intestinale (cf. la référence citée plus haut).
Conclusion : les IPP sont toxiques et les prescriptions d’IPP sont souvent (pour au moins 70% d’entre elles) irrationnelles donc inutiles, selon des auteurs indépendants de l’industrie.
Un conseil d’ami : essayez de vous en passer ; demandez à votre médecin de trouver des alternatifs, non médicamenteux de préférence ; c’est très possible !
MERCI de vos TÉMOIGNAGES !
 
 
 
 
 
 
 
 

71 réponses sur “Protéger son estomac pourrait abîmer le coeur, le rein et le cerveau !”

  1. inopump ou quelque chose comme ça, je l’ai supporté 48 H. parce que (dsl pour le glamour) ça m’avait constipé, pas la 1ère fois qu’un médoc me fait ça (on tombe du côté où l’on penche dit le proverbe), j’en ai conclut que ça tuait la flore intestinal… C’était il y a 10 ans, lors de mon 1er stent, je suis arrivé alors avec une ordonnance de 20 lignes, big pharma était passé par là, moi tombé dans la souricière…
    Ah oui (je me défoule), je dis à la pharmacienne mais c’est fou, vous avez vu ça ?!!
    sa réponse m’est estée au travers de la gorge : mais Monsieur vous n’avez pas le choix.
    C’est quand même pas beau tous ces gens désintéressés qui s’occupent de nous
    Patients et toubibs honnêtes ( y en a 1 paquet ! ) sous chantage unissez-vous, tous à l’AIMSIB le 28 Mars, c’est Pâques, jour de la résurrection mes frères

    1. bonjour,
      Intéressant votre article. J’ai eu deux ulcères à l’estomac lors de la construction de notre maison. J’ai fais tous les examens (gastro..;etc) et le doc m’a dis ” madame faudra prendre du xantac, de l’anti-acide etc toute votre vie….Je l’ai envoyé promener et j’ai soigné mon ulcère en mangeant tous les jours au matin 30 grammes de flocons d’avoine bio cru, arrosé par gorgée d’eau et former une pâte dans la bouche et avaler. Le flocon d’avoine forme un pansement dans l’estomac contre les brûlures de l’acidité…Dès que je sens que je m’énerve et estomac fait des sienne…..plop plop flocons d’avoine et plus aucun problème…cela fait 17 ans…Et si j’avais écouté ce médecin et ben dieu sait où mon estomac se trouverai….
      A essayer vivement
      A bon entendeur …..salut!

      1. Bonjour,
        Ayant très souvent des problèmes digestifs, mon truc à moi c’est l’eau argileuse, ponctuellement, 1/4 d’heure avant le repas ou au moment de l’inconfort, en parallèle je bois des infusions de thym, sucrées au miel, auxquelles j’ajoute du jus de citron qui , contrairement à ce qui se dit, n’apporte pas d’acidité : il est alcalin. Cet ensemble fait merveille.
        Il y a une trentaine d’années, mon médecin de l’époque m’avait dit : “si cela te réussit, c’est mieux qu’un médicament” , finalement je n’ai jamais accepté ces fameux IPP !
        Evidemment il est nécessaire de surveiller son alimentation, en qualité et quantité !

    2. @Phil
      C’est inipomp, 55 francs la boîte à l’époque ! mon mari avait été diagnostiqué : gastrite-oesophagite et hernie hiatale, avec inipomp à vie avait dit le gentil docteur. Après un mois du dit inipomp l’estomac était en vrac (c’est un comble !). Je l’ai donc fait passer à un régime sans aucun aliment acide, aux tisanes, à l’argile, à la mastication lente et au no-stress. Résultat, depuis des années il lui arrive de tps en tps quelques remontées acides, mais ça, c’est une autre histoire, de gourmandise !

  2. Bonjour
    Suite à un infarctus en 2013 avec pose d’un stent puis d’un défibrillateur implanté je prenais aspirine et AVK et bien sur Inexium pour soit disant protéger mon estomac. J’avais les intestins complètement déréglés. Finalement il y a quelques mois mon cardiologue a dit que je pouvais arrêter l’aspirine et garder juste l’AVK. J’ai insisté pour arrêter l’Inexium et il a finalement acquiescé. Depuis les intestins vont un peu mieux mais ce n’est pas encore l’idéal mais j’ai lu également que les Bêtabloquants (Bisoprolol) que je prends provoquent également des effets néfastes sut la flore intestinale.
    Je m’inscris à l’AIMSB le 28 mars

  3. Bonjour Docteur.
    Très intéressant votre billet ( comme toujours) et le lien fourni.
    Cela m’a fait penser à un article que je viens de lire dans le dernier S & V (n°1183) intitulé «  les super pouvoirs du ventre ». On y lit ( à partir de la page 62 ) que le microbiote ouvre une nouvelle voie à la médecine, qu’il ne faut plus avoir peur des bactéries ( une personne sur 4, dans les pays développés, a un déficit de bactéries intestinales de 40 % et selon le biochimiste Dusko Ehrlich «  le microbiote doit être en bon état pour que tous l’organisme le soit « .
    On envisage de manipuler notre microbiote pour renforcer la prévention, cela comprend des « implantations fécales… » pour rétablir les déséquilibres.
    Tout cela pour dire que prendre ces IPP favorise le déséquilibre de la flore intestinale et, entre autre, par voie de conséquence, comme il est dit à la page 54, que notre ventre contrôle notre moral, notre anxiété et notre sociabilité ( conf. Expérience sur les souris .. ).
    Je n’entre pas dans les détails des explications du mécanisme par un Psychiatre (Guillaume Fond) et cela me rappelle aussi les découvertes concernant l’autisme qui serait favorisé par l’usage abusif d’antibiotiques dans la petite enfance…
    On y parle aussi en page 66, d’une véritable révolution thérapeutique, des essais en cours ont permis d’observer des résultats positifs : diminution des troubles liés au syndrome de fatigue chronique et une augmentation de la sensibilité à l’insuline etc. Des essais sont en cours et donnent bon espoir. Principales études citées dans le dossier et des ouvrages de référence de Gabriel Perlemuter et Patrice Debré.
    Je me suis permis de citer cette enquête de S & V et de pointer certaines informations car l’article est complet et compréhensible par tous (pour une fois).
    Dont les IPP, pas bon du tout.

  4. C’est vraiment le serpent qui se mord la queue !! Les IPP font maintenant partie de la panoplie médicamenteuse, quasi obligatoire, de tous ceux qui, pour une raison ou pour une autre, sont contraints d’ ingurgiter moult comprimés , cachets et autres gélules qui attaquent l ‘ estomac.
    Il suffit d’ entrer dans une pharmacie et d’ observer les médicaments délivrés. Il est devenu rare de ne pas y apercevoir une boite d’ oméprazole ou autre. C’ est devenu une sorte de baume que l’ on avale de façon presque compulsive, tant il est vrai que cela soulage nos pauvres estomacs attaqués de toutes parts. Je vois souvent des gens qui, au moindre petit bobo à l’ estomac, se précipitent sur la boite et avalent goulûment une gélule.
    En Espagne, où les médecins et les pharmaciens ont l ‘ habitude de ne pas nommer devant les patients les médicaments par leur nom mais par ce pour quoi ils ont été prescrits, on vous parlera de comprimés pour l’ estomac, ou pour le cholestérol ou pour le sucre ou pour la tension, etc.. les IPP sont appelés Protecteur. Le médecin vous dira donc qu’ il vous met un protecteur sur votre carte SS, Astucieux, non ?.
    On en revient toujours à ce que me disait il y a quelques années une pharmacienne blanchie sous le caducée. Cher Monsieur, je vais vous dire deux choses que vous devez absolument savoir. Premièrement les Médecins ne connaissent rien aux médicaments. Deuxièmement nous, les Pharmaciens, sommes une des rares corporations autorisées à empoisonner nos contemporains en toute légalité et en toute impunité.
    Moralité, si vous ne souhaitez pas faire de vieux os, fréquentez les pharmacies le plus possible. On vous y aidera.
    PS. Bien sur j’ ai un peu forcé le trait. Je dois reconnaitre , comme tout un chacun, que des traitements judicieusement choisis m’ ont tiré d’ un mauvais et m’ ont évité de disparaitre prématurément.

  5. Les IPP auraient des effets secondaires non divulgués et seraient bien trop prescrits, à mon avis, puisque personne ne me le demande?
    Oui, et oui.
    Évidemment que la poule aux œufs d’or IPP a fait l’objet d’une omerta conséquente de la part des firmes, qui a jamais lu une ligne sur la question dans la presse médicale française en 10 ans? On est habitué, hélas.
    On est désolé pour le transit intestinal de Phil, brutalement on comprend pourquoi il s’est affublé d’un pseudo. Du coup il pourra nous décrire ultérieurement le lavement évacuateur sans craindre de croiser sa concierge et pouvoir garder la tête haute…
    Plus intéressant, pour quelle raison une quantité faramineuse de patients nous réclame des IPP alors que leurs fibroscopies sont normales?
    Parce qu’ils sont immensément soulagés de leurs douleurs, pardi, mais de quoi souffrent-ils, si leurs gastrites alléguées sont inapparentes?
    D’intolérances alimentaires diverses et variées, très souvent, c’est peu connu des généralistes et globalement niés par les gastro-entérologues. Et pourtant.
    Évidemment, biologiquement, il existe des faux négatifs et des résultats incompréhensibles, par exemple IgG anti-gluten au plafond et parfaite tolérance du seigle. Donc c’est compliqué.
    Heureusement qu’il existe un test simple et gratuit qu’ un Médecin grenoblois d’assez fort calibre a décrit dans un de ses books, de mémoire celui à la loupe précisante… Le test de Coca. Quand la médecine est aussi classe que ce test matinal, on se dit que rien n’est perdu. Ça reste un beau métier.
    Alors adieu, les IPP au long cours pour 80% des prescriptions actuelles.

    1. TOUS les patients sortant d’un service de cardio après infarctus ou autre sortent avec une prescription d’IPP, ici c’est tournée générale d’INEXIUM alias ESOMEPRAZOLE le faux nez de l’OMEPRAZOLE alias MOPRAL.
      10 à15% des patients ont des troubles gastriques avec les médicaments prescrits. Donc très vite si pas de problème je dis à mes patients d’arrêter l’IPP avec l’arrêt de la statine ça allège le traitement et la tuyauterie aussi.
      Il est d’autres moyens de traiter les embarras gastriques que de bloquier une action physiologique à ce point.
      Mais ce sont des médicaments indispensables dans certaines pathologies sévères et quand on a un reflux important après un repas trop copieux et trop arrosé (pas très méditerranéen certes) d’est redoutablement efficace.

    2. “On est désolé pour le transit intestinal de Phil”
      oui mais ami de la poésie, je n’ai pas donné les détails

  6. “On envisage de manipuler notre microbiote pour renforcer la prévention”
    Là s’ouvre un champ incommensurable de conneries à perpétrer. Activation de la Loi des Conséquences imprévues.

    1. Je ne sais pas ce que vous voulez dire mais je ne suis pas sûr que penser à entretenir son microbiote soit une connerie…
      Les méditerranéens ont un microbiote bien à eux et ça fait partie de leurs incommensurables avantages, I presume, Doctor Thomson…

      1. C’est sûr, ça donnera des “traitements” farfelus, mais comparativement à la “mrd” qu’on nous fait habituellement avaler, il y aura un nouveau (ancien ?) champ de préventions et de remèdes à venir.
        Bif Pharma nous mettra bien ça en cachetons…

      2. Reçu ce jour JIM CARDIO elle est pas belle la vie!!!
        Gagner deux ans avec le régime méditerranéen !
        Les bénéfices du régime méditerranéen en termes de mortalité totale et de diminution des maladies cardiovasculaires sont bien documentés par les études épidémiologiques et les essais cliniques.
        Afin de préciser l’impact sur la santé publique de l’adhésion au régime méditerranéen, une équipe de chercheurs suédois a quantifié son impact sur la survie.
        Pour cela, ils ont utilisé les données de 71 333 hommes et femmes d’une cohorte suédoise suivis de janvier 1998 à décembre 2012. Les participants répondaient à un questionnaire de 350
        items dont 96 concernant l’alimentation. Un score de régime méditerranéen de 0 à 8 était calculé en fonction de la consommation de fruits et légumes, de légumineuses et d’oléagineux, de céréales, de produits laitiers, de poissons, de viandes rouges, d’huile d’olive ou de colza et d’une consommation modérée d’alcool.
        Au cours des 15 années de suivi, 14 697 personnes sont décédées dont 4 153 de maladie cardiovasculaire et 3 544 de cancer. Ceux dont le score régime méditerranéen est le plus élevé bénéficient d’une survie plus longue et d’une mortalité cardiovasculaire plus faible.
        Chaque augmentation de un point du score est en effet associée à 3 mois de vie supplémentaire. La comparaison de l’âge du décès entre les scores extrêmes (0 et 8) montre un gain de vie atteignant presque deux années. La mortalité cardiovasculaire est réduite de 41 % pour les individus avec le score le plus élevé tandis que la baisse de la mortalité par cancer est diminuée de 10 % de façon non significative. L’ajustement sur le sexe, l’âge et le niveau d’éducation ne modifie pas les résultats. L’association s’avère plus forte chez les fumeurs.
        En conclusion, cette étude permet de quantifier les effets bénéfiques du régime méditerranéen en terme de survie grâce essentiellement à la diminution des décès par maladies cardiovasculaires. La richesse en anti-oxydants et les propriétés anti-inflammatoires du régime méditerranéen représentent les principaux mécanismes biologiques qui sous tendent ces bénéfices.
        Dr Maryvonne Pierre-Nicolas
        RÉFÉRENCE
        Bellavia A et coll. : Quantifying the benefits of Mediterranean diet in terms of survival. Eur J Epidemiol., 2016; publication avancée en ligne le 5 février. Copyright © http://www.jim.fr
        SUR UN THÈME PROCHE
        Le secret du régime méditerranéen : les télomères, peuchère !
        Le régime méditerranéen n’empêche pas la PR !
        Où le régime méditerranéen réduit la masse ventriculaire gauche !

          1. Jolie étude effectivement.
            Mais c’est un peu (encore) du “réchauffé” comme vous le dites un peu brutalement ; vous risquez de choquer la jeunesse… qui préfère les jeux vidéos assise dans un canapé… Misère !

      3. Je veux dire que je crains que d’aucuns (voire certains) ne se lancent dans des aventures déraisonnées avec des changements de microbiotes sous brevet et en particulier anticholesterol !

        1. Là je vous rejoins.
          Y en a qui parle sérieusement de vaccins anticholestérol ; puisqu’on commercialise déjà des sérums anticholestérol, pourquoi pas des vaccins ?
          Mais vous avez raison encore pour la manipulation du microbiote à visée anticholestérol ; y zen parlent ces crétins…

          1. Comme toujours Docteur, il y a toujours un dérapage sur le cholestérol tant que tout le monde (médical et scientifique) n’aura pas compris que le cholestérol est innocent!
            Pour en revenir à votre billet et les IPP, hier soir en regardant un feuilleton TV ( Bones) dans lequel des vautours dévoraient des cadavres arrosés à l’acide batteries, l’un des personnage précisait que le vautours avaient tellement d’acide dans leur estomac qu’un peu plus ou un peu moins n’était pas important. Cela leur permet de digérer les charognes sans risque d’infection ( comme les varans et autres bestioles charognardes..;)
            Alors pensez à leur microbiotes s’ ils prenaient des IPP d’autant que selon Wikipédia :
            “En Asie et en Inde notamment, les vautours4,5,6 sont décimés par une insuffisance rénale chronique. Elle est causée par l’ingestion de chairs de cadavre de bétail qui contiennent des traces résiduelles de diclofénac7, un médicament de la classe des anti-inflammatoires non stéroïdiens.”
            Précisions, le chiffres 4,5 et 6 sont les renvois sur les références d’études scientifique sur cette question…
            Le Diclofénac (largement utilisé hélas…), alors pensez les IPP.
            Bon appétit (méditerranéen ” mais c’est biens sûr” du fameux commissaire Bourrel..)

  7. Microbiote…
    Dispose-t-on d’essai cliniques bien controlés (double aveugle, etc.) ?

    1. Dans ce type d’investigation, l’essai clinique n’est pas vraiment “approprié” ; j’expliquerai quand j’aurais deux minutes ; mais des études sur le rat (conduites par ? Devinez par qui ?) montrent qu’on peut rapidement changer le microbiote et obtenir des effets biologiques magnifiques.
      Voyez ça : http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0148118
      Gratuit pour la version complète. C’est le plus lu des journaux scientifiques accessibles gratuitement…
      Si je n’étais pas d’humeur “humble” ces jours-ci, j’ajouterais que c’est une superbe pièce de physiologie intégrative, jusqu’à présent unique en son genre ; et tellement unique que personne ne nous a encore félicités ; y compris au CNRS ; faudra 10 ou 15 ans avant que quelques uns comprennent la beauté qui gît là sous les yeux embués des cachalots posés sur la plus haute branche du baobab ; un peu comme un parapluie sur une table de dissection…
      C’est de qui ça ?

      1. Bonjour Maître,
        Physiolologie intégrative, rats morts mais guéris, cachalots sur baobabs, parapluie sur table de dissection, ne me dites pas que c’est vous qui avez préparé l’hallucinante constitution des tapas de la tournée historique des Rolling Stones à Cuba? Et que vous les avez tous goûté?
        Dans l’affirmative, je crains que nous ayons quelque mal à vous faire “redescendre” dans les temps impartis.
        Mais vous êtes de très belle constitution, je vais donc parier que le programme restera valide.
        Euh, une faveur, please, si AC/DC passe à Grenoble et qu’ils cherchent un cardiophysionutritioniste un peu “énergétique”… passez plutôt le bébé à Rico, il a l’habitude, lui!

        1. Voilà la jeunesse vidéoâtre qui se moque des “séniors à parapluie”…
          Cela dit, il est urgent que l’AIMSIB se penche sur la question de la médecine intégrative ; j’ai rencontré une jeune grenobloise (qui se reconnaitra… on va voir si elle suit l’actu) qui pourrait nous faire la leçon sur ce point ; et comme les “séniors à parapluie” adorent les leçons venant des jeunes grenobloises…

          1. Sûrement est-ce de “vidéolâtre” dont vous vouliez parler ? Sachez, tout de même, que la chose est plus ancienne que nous tous et que sa parenté avec la “pelliculâtrie” est certaine ! Donc, c’est en tant que “pelliculâtre” que je vous répondrai. L’homme au parapluie, distrait et bon vivant, porte un chapeau et fûme la pipe. Il n’est pas commissaire de police, ni pertinent 5 minutes par épisode. Il se moque de la modernité et lui préfère les copains et les petits coups. S’il avait parlé de la médecine contemporaine, ce qu’il n’a pas fait, probablement aurait-il affublé les médecins de chapeaux de grands prètres et bardé d’outils technologiques du dernier cri, déambulants dans des espaces asseptisés et ordonnants, en une langue incompréhensible, saignées et traitements, à l’aide d’un outillage futuriste, sous le regard conquis d’une nuée de jeunes femmes en combinaisons spaciales… Le tout finissant en rire et en chanson, un petit verre de rouge à la main, au son de l’accordéon. Vous l’avez certainement reconnu !
            Quant aux problèmes électriques du docteur Reliquet, faites-lui savoir que je n’y comprends strictement rien.
            Merci.
            Santé et ciné méditerranéens

          2. Si il y a une nuée de jeunes femmes en combinaisons “spéciales”, je me porte volontaire pour…
            Pour quoi au fait ?
            Bon, c’est l’heure de l’apéro pour les séniors à parapluie par beau temps sec…
            Abritez-vous, on arrive !
            Qui ?
            Ceux de l’AIMSIB, parbleu !

      2. OUAIP le microbiote c’est déjà en thérapeutique.
        Un mien patient avec tellement de pathologies que c’est une encyclopédie!!
        Cancer diabete insuffisance rénale et j’en passe, voilà t-y-pas qu’il se paye après hospitalisation pour changement de sonde une colite à CLOSTRIDIUM saloperie de chez saloperie.
        Antibio etc réanimation et……. récidives multiples devant son état il est décidé de lui faire une transplantation de microbiote oui oui vous avez bien lu.
        Donc vidange complète de ses tuyaux et implantation d’un microbiote propre (!!), résultat impeccable c’était il y a pile un an et depuis plus aucun problème.
        Etonnant non?

  8. Docteur, S.V.P. , à propos du diclofénac, étant sous AVK, je n’y ai pas droit … mais il m’arrive d’utiliser le “flector” qu’on me tolère, les effets indésirables ne sont-ils pas les mêmes que par voie orale ?? on me demande tout de même de m’en servir avec parcimonie … Que croire ??
    Merci de bien vouloir m’éclairer à ce sujet.

    1. Ceci n’est pas une consultation.
      Mon impression est que vous avez été bien conseillée.
      La voie locale (flector) entraîne des concentrations sanguines moindres que la voie orale ; à moins de s’en enduire des tonnes (le contraire de la parcimonie)…
      Bon vent, matelote !

  9. N’empêche qu’une Physiologie Intégrative toute neuve, tout le monde n’a pas ça chez soi!
    J’ espère que vous nous la fournirez avec une notice en Français, je m’en voudrais de la détériorer sur une fausse manœuvre…
    Vous pensez pouvoir nous fournir le modèle à pile ou celui que l’on peut brancher sur secteur, plus économique à l’usage? Car c’est bien beau de posséder une Physiologie Intégrative à son domicile, mais faut pas non plus que ça menace l’équilibre financier de nos ménages!
    Bon Dimanche Maître, et n’oubliez qu’on dort une heure de moins cette nuit!

  10. Suite à une consultation (je me plaignais de reflux œsophagiens désagréables) j’ai “subi” en juin 2013 une gastroscopie dont voici la conclusion: ulcère bulbe, béance cardia, hernie hiatale. un examen annexe a conclu par ailleurs à l’absence d’helicobacter pilori.
    A signaler que je venais juste d’arrêter (ou étais en train d’arrêter) ma prise quotidienne de pravastatine que je m’infligeais depuis 10 ans.
    Le médecin spécialiste de l’appareil digestif ne voyait pas de problème avec ma prise de statine, ce qui ne l’a pas empêché de me prescrire en sus, pour une durée d’un an (oui 365 jours) la prise quotidienne de lansoprazole, me disant qu’on se reverrait dans un an pour faire une coloscopie et aviser…
    Non seulement j’ai arrêté ma prise de pravastatine à cette époque, mais j’ai également arrêté ma prise d’IPP quelques mois après, malgré le fait que mes brûlures d’estomac avaient bien entendu complètement disparu.
    Inutile de préciser que je n’ai pas revu ce spécialiste et qu’il attend encore de me faire cette coloscopie qu’il m’avait promise!
    Après l’arrêt de l’IPP j’ai fait attention à ce que je mangeais, évitant tout ce qui est acide, avec bulles, épicé, etc., de plus je fais davantage attention à mieux mâcher mes aliments, chose que je ne faisais pas suffisamment jusqu’alors.
    J’ai bien parfois de petites aigreurs d’estomac, j’attends simplement que ça passe.
    Je fais aussi attention de ne pas me coucher trop tôt après avoir mangé, la position allongée favorisant le reflux œsophagien.
    Depuis l’arrêt statines+lansoprazole je peux pratiquement dire que je ne me suis jamais senti aussi bien depuis les dix dernières années, je fais régulièrement du sport, je ne me prive pas particulièrement côté nourriture (hormis les quelques bémols mentionnés ci-dessus) et j’ai même l’impression (mais ce n’est peut-être qu’une impression) que mon activité intellectuelle s’est améliorée, sans parler des crampes horribles aux pieds et aux mollets qui ont presque entièrement disparu (je pense que les statines ont quand même laissé des traces…)
    Voilà mon expérience, j’espère qu’elle pourra être utile dans la discussion sur le sujet des IPP.

    1. Merci de ce témoignage.
      Je ne dirai rien de ce gastroentérologue qu’on pourrait qualifier de “classique” ; vous comprenez ce que je veux dire…
      Ce que vous décrivez est très intéressant pour un chercheur (et médecin) et évoque quelques hypothèses de travail que je ne peux décrire ici évidemment.
      Si je peux me permettre un conseil d’ami – ceci n’est pas une consultation – vous devriez adopter en urgence le modèle alimentaire méditerranéen…
      Au cas où vos brûlures gastriques persistaient, vous pourriez essayer un régime méditerranéen sans gluten ; dans mon expérience, ça peut vous guérir définitivement.
      Bon, c’est vous qui voyez…
      Bon vent, matelot !

  11. Merci pour cet article pour les IPP. J’avais lu il y a plusieurs années je ne sais plus où un peu la même chose que ce que vous écriviez, et n’étant pas concerné, ni mes proches, je pensais que la cause était entendue, et que les prescriptions d’IPP s’étaient vraiment raréfiées. Je me trompais donc lourdement. Je ne suis peut être pas le seul, vous faites bien d’asséner des piqûres de rappel.
    Pour la PR (PS non spécialiste de tout ça, et un tantinet voire pas mal en hypoglycémie-qui-ne-veut-pas-partir-ça-arrive-mais-punaise-que-c’est-…pfffffff ce matin, gardez l’idée générale de ce que j’écris, pas les erreurs de terme et d’orthographe plus que probables) :
    ma maintenant longue expérience d’alimentation Seignalet m’a conduit à croiser, en vrai et sur le net, beaucoup de patients avec PR qui l’ont essayée. Quelques échecs, désespérants pour les personnes atteintes, mais surtout beaucoup de succès, soit stabilisation, soit régression des symptômes, avec des reculs de plusieurs années, ou de plus d’une décennie. Ce n’est pas publié, pas étudié de façon randomisée, mais reste le constat empirique, répétitif, ça fonctionne dans la majorité des cas. A peu près 7 personnes sur 10. La plupart tente de trouver la bonne combinaison de probiotiques, et de prébiotiques. Certains y arrivent bien, mais par contre, c’est toujours le changement alimentaire qui produit le maximum d’effet, et ensuite les probiotiques peuvent encore améliorer les choses. L’inverse me semble moins vérifiée, pour les personnes dont je parlais. L’alimentation en question vise à normaliser la flore, avec ou sans probiotiques, et à retrouver une perméabilité intestinale fonctionnelle pour ne plus laisser passer le flux d’antigènes, en l’occurrence selon cette théorie là, peptides, peut être issus de fragments bactériens, avec parmi les suspects Proteus mirabilis, ou plutôt des fragments de cette bestiole ci, et d’autres, de 8 à 11 acides aminés.
    Bizarrement, les patients atteints de SPA qui sont atteints, et qui bénéficient aussi de l’alimentation Seignalet, dans les mêmes ordres de grandeur, semblent beaucoup plus portés et pointus sur la recherche d’efficacité des compléments alimentaires divers, dont les probiotiques. Pour plusieurs, reviennent au bout d’un moment différentes variantes du low carb, cela pourrait donc jouer un rôle aussi, surtout dans cette pathologie. Je ne sais pas si c’est par effet de suivi (une personne atteinte de SPA récupère grâce à l’alimentation Seignalet, puis améliore son état encore plus grâce à des lectures pointues et des essais erreurs sur les compléments alimentaires et témoigne, et est ensuite très copiée) ou si c’est une réalité physiologique qui s’impose très vite à ces patients (les repas trop riches en glucides réveillent des crises qui avaient été jugulées par le régime Seignalet).
    Le principal rhumatologue qui suit cette méthode Seignalet en France, et qui en parle le plus, est le Dr Poinsignon (http://docteurpoinsignon.over-blog.fr/). Il n’avait pas m’avait il dit, d’habilitation à diriger des essais cliniques, ceci dit, même s’il l’avait, je doute qu’il trouve des financements. Bref, sur ce sujet, il faudra aussi se fier un peu à l’empirisme.
    Dans un autre registre : médecins et patient(e)s adeptes de Lautréamont, de Gaston et, hop, de Talon, de physiologie intégrative, de prouesses narratives et/ou apéritives, de rel..uqueurs (euses) ? et de fin(es) connaisseurs(euses), et d’attentifs(ives) et actifs(ives) spectateurs (trices)… le formidable rugissement de Lyon du 30 mai va pendant longtemps résonner !

      1. Bien sûr! journée bloquée, le lendemain aussi pour le retour, chambre réservée chez l’habitant à Lyon.

  12. Il est vrai que le CNRS ne semble pas mettre en avant ses chercheurs !
    J’ai lu mais le détail m’echappe un peu. Je vais donc m’en tenir a la conclusion.
    Le pain au seigle complet… Je vais voir si je peut trouver cela…
    Assez regulierement j’achete du pain brun allemand a grains complets. Je suis le seul a aimer cela, chez moi… On en trouve au supermarché, mais a voir la durée de conservation, il doit aussi contenir beaucoup de produits chimiques

    1. Pain de seigle complet ET bio.
      La longue conservation n’implique pas la présence de chimie.
      Au contraire, les anciens gardaient leur pain plus d’une semaine ; ils savaient le faire et le préserver…
      Vous allez recevoir des conseils, vous allez voir.
      Merci d’avance à tous ceux qui peuvent conseiller notre ami.

      1. Pour répondre @ Charles, je peux lui indiquer que le pain de seigle pur complet peut se trouver dans les magasin “SARORIZ” où je me sers régulièrement (pas de conflit d’intérêt…)
        Le pain brun allemand ou “Pumpernikel” bio ou pas est quand même “caramélisé” d’où un assez fort goût sucré, pas bon pour les diabétiques. Me souviens plus si le caramel est marqué sur l’emballage, je crois que oui.
        Bon appétit.

  13. Bonne soirée Docteur. Je reviens sur un sujet qui avait été évoqué sur ce blog par une commentatrice qui avait des problèmes oculaires qu’elle pensait liés aux statines. Je suis tombé par hasard sur cette étude :
    Eye Disorders Linked To Statin Drug Use In …
    Traduire cette page
    https://www.sciencedaily.com/releases/2008/12/081202182232.htm
    Peut-être une explication sur ses problèmes. (je ne suis pas arrivé à retrouver son commentaire et votre réponse…)

    1. Merci de ce rappel.
      Je ne me souviens pas non plus de cet épisode.
      Je vous recommande toutefois de lire des choses sur les yeux plus récentes dans mon dernier livre [L’horrible vérité…] que visiblement [Horreur !] vous n’avez toujours pas lu…

      1. Bien sûr que je l’ai lu mais comme je l’ai prêté à mon MT, j’attends ma prochaine visite pour qu’il me le rende. Je pourrai m’y replonger….

  14. Dernier commentaire pour ce soir (et peut-être quelques jours car je pars en voyage..) un témoignage vécu hier :
    Discussion avec un homme d’un certain âge ( mais plus jeune que moi, il ne savait pas…), cycliste avec un vélo type VTC avec assistance électrique, ce qui m’avait interpellé.
    Il avait pris cet engin car, opéré par pontage, il prenait depuis plusieurs années du Plavix (…), et il devait se faire implanter deux stents d’ici deux mois dans une jambe. Il se plaignait d’avoir des douleurs atroces dans les jambes malgré l’exercice que lui avait recommandé son cardiologue , c’est ainsi qu’il avait fait ce jour-là un long trajet en vélo et mettait ça sur le compte de l’effort mais ne comprenait pas pourquoi il avait si mal.
    Je lui ai demandé s’il prenait des Statines, il n’a su me répondre mais m’a dit que son médecin lui avait prescrit toute une panoplie de médicaments pour le cœur.
    J’ai tenté de lui expliquer que ces douleurs pouvaient provenir des Statines, qu’il pouvait vérifier sur Internet le problème et essayer pendant deux semaines d’arrêter ces médicaments là pour voir. N’étant pas médecin, je ne pouvais bien entendu lui apporter d’argument plus convainquant.
    Il m’a déclaré horrifié que son médecin lui avait dit qu’il fallait impérativement qu’il prenne tout son traitement sinon IL ALLAIT MOURRIR, qu’il n’avait pas Internet, et qu’il demanderait à son médecin….
    Plusieurs réflexions :
    – Qui suis-je pour donner ces conseils ( je suis un survivant, il n’a pas compris)
    – Il demandera à son médecin qui bien entendu le “forcera” à prendre ses Statines, ce sera le “serpent qui se mort la queue”,
    – Combien de personnes ne seront pas touchées par vos arguments s’ils ne sont pas relayés par la presse écrite à grand tirage ou les médias visuels ,
    – Et ce qui m’attriste est que ce sympathique personnage sportif a les mêmes symptômes que celui qui m’a vendu son Camping car, il pratiquait les même sport ( et il fumait..;) et …on lui a coupé la jambe après la pose de deux stents ( mais çà, je ne pouvais pas le lui dire)
    Triste non ?

    1. Vous avez raison de témoigner même si vous n’êtes pas médecin.
      Le titre de mon premier livre sur le cholestérol (et qui avait donné la rage à la Société Française de Cardiologie…) était : “Dites à votre médecin que… “.
      C’est toujours d’actualité !
      Témoignez s’il-vous-plait !

  15. cher ami merci donner biblio sur l’insuffisance rénale favorisée par les IPP
    cordialement

  16. Une récente étude nous vaut un Titre sur CNN:
    Mediterranean diet wins again, helps bones
    http://tinyurl.com/j4zl3pj
    Je ne sais pas si le coup de pub est vraiment justifié, par contre suivre le régime méditérranéen aux USA est un vrai tour de force puisque les ingrédients y sont hors de prix pour le pekin moyen…

    1. Ce n’est pas un coup de pub “vide” apparemment.
      Environ 30% de réduction du risque de fracture de hanche chez la femme ménopausée ; ce qui hautement significatif vu la taille de l’échantillon (90,000).
      Manger méditerranéen est à la portée de toutes les bourses, y compris aux USA, une fois qu’on a compris ce que c’était !
      Lire en urgence “Le nouveau régime Méditerranéen pour protéger sa santé et la planète“…

  17. IPP et risque infectieux
    http://francais.medscape.com/voirarticle/3602064
    Extraits de l’article: “La surprescription d’IPP à l’hôpital augmenterait la mortalité via le risque infectieux”
    de Vincent Bargoin 14 janvier 2016
    ” l’initiation d’un IPP lors de l’hospitalisation, est associée à une augmentation nette du risque de mortalité hospitalière chez 90% des patients.”
    « Le maintien durant l’hospitalisation d’un IPP prescrit en ville pourrait aussi contribuer à une mortalité accrue », écrivent-ils. « Ce résultat suggère que l’interruption ou la réduction de dose des IPP durant l’hospitalisation doit être envisagée chez les patients traités chroniquement, mais qui ne sont pas à risque GI extrêmement élevé – notamment les patients prenant un IPP pour des symptômes de reflux, ou en prophylaxie parallèle à un traitement par AINS ou stéroïde ».
    “Au total, les résultats « suggèrent fortement que l’instauration d’une prophylaxie par IPP est indésirable chez la plupart des patients », concluent les auteurs.”

  18. Bonjour,
    Mon papa âgé de 95 ans, a fait un AVC il y a 15 ans.
    Sous Kardegic pendant 12 ans, le Cardiologue qui le suit en clinique privé a supprimé ce médicament il y a 4 ans car hémorragie interne. Malheureusement suite hospitalisation en 2015 aux urgences en Hôpital Public à cause de la grippe, à nouveau prescription de Kardégic. Résultat, beaucoup de reflux gastrique. En mars 2016, hospitalisation à nouveau pour hémorragie interne toujours aux urgences de ce même hôpital. Arrêt du Kardegic. Mais cette fois prescription d’un IPP. Du jour au lendemain son comportement physique et psychique a changé. Beaucoup d’angoisse, de fatigue, vertige même allongé, pertes de mémoire…Donc prescription de Seresta pour ses crises angoisses vertigineuses.
    L’interne m’a dit que cet état était du au fait qu’il n’était plus dans environnement habituel.
    Cependant même si son état s’est légèrement amélioré depuis son retour en maison de retraite, la fatigue, les vertiges, l’énervement,l’insomnie, les pertes de mémoire sont toujours présents.
    J’ai trouvé des témoignages internet sous IPP avec les mêmes symptômes et votre article confirme mes craintes.
    J’ai voulu discuter de ces problèmes avec son médecin traitant. Je me suis fait jeter. Tout ceci ne me regarde pas. C’est lui le médecin, donc seul décideur, et tout vient du fait que mon papa est vieux.
    Qu’une personne ait un mois, trois mois, dix ans ou vingt ans à vivre, il est inadmissible que l’on prescrive des médicaments sans s’occuper des éventuels effets secondaires. Les médecins de tout bord doivent guérir ou soulager les malades et non rajouter de la souffrance.
    (J’avais averti en 2015 l’interne et le médecin traitant du risque hémorragique).
    Et je ne parle que IPP et Kardégic…..mais la liste des prescriptions à tort est plus longue.

    1. Ceci n’est pas une consultation.
      Cela dit, la prescription d’IPP chez votre papa semble se justifier par la fragilité de son estomac.
      On pourrait le protéger avec des médicaments moins toxiques ; et même de simples pansements gastriques…
      Parlez-en au médecin référant, c’est lui le responsable ; vous pouvez aussi lui dire que vous partagez la responsabilité de cette subtile innovation qui ménage “la chèvre et le chou” si vous me permettez…
      je n’ai pas compris si l’aspegic était toujours là…
      Bon courage !
      Ceci n’était pas une consultation.

      1. Merci pour votre réponse. J’adresse un courrier au médecin traitant.
        Oui le Kardégic a été arrêté définitivement.
        D’autres part, quel plaisir de lire vos livres qui sont sources d explications précises, compréhensibles et convaincantes.
        j’habite Lyon, je ferai tout mon possible pour assister à la conférence du 30 mai car j’ai cru comprendre que c’était permis au public après inscription.

  19. Bonjour
    Dans Alternative Santé de Janvier 2016 un article signale le Tibétane un produit sensé je cite : ‘protéger les parois des artères, améliorer la fonction cardiovasculaire, restaurer les vaisseaux et lutter contre l’agrégation en facilitant la fibrinolyse’…
    Ce produit vient pallier l’interdiction du Padma28 et concurrence le Palma Basic.
    Quel est l’avis du spécialiste que vous êtes sur le Tibétane ?
    Merci

  20. Bonjour, voici mon témoignage et mes interrogations. J’ai commencer à avoir des RGO mais que pendant 2 grossesses. Puis c’est revenu de plus en plus. Je souffrais également de sciatique dû à une prise de poids. Donc traitement d’omeprazole en complément d’anti inflammatoire. Puis comme à l’arrêt le RGO revenait, le généraliste m’a conseillé de prendre de l’omeprazole au quotidien afin de protéger l’estomac. Par sécurité donc il y a une dizaine d’années, passage chez le Gastro pour une fibroscopie pour découvrir une hernie hiatale. Donc Rabeprazole à prendre tous les jours. Au bout de 3- 4 ans. Ça ne suffisait plus, je suis revenu à Omeprazole. Sans soucis pendant 2 ans. Puis, les premiers symptômes on commencer il y a environ 2 ans. Grosse fatigue, maux de tête, diarrhée. Parfois nausée. Et le verdict fut le STRESS bien entendu! Donc ordo d’anxiolytiques. Et depuis 6 mois les choses se sont empirées et enchaînées! J’ai faîs ma première crise d’angoisse que j’ai prit pour une crise cardiaque! Avec montée en flèche du rythme cardiaque un soir sans raison à plus de 160! Appel du 15, direct aux urgences. RDV dans la foulée pour bilan Cardio, pose de holter, écho cardiaque et bilan le STRESS! Du coup encore plus de RGO même avec IPP, perte d’appétit, palpitation quotidienne, perte de voix soudaine, dépression et crise d’urticaire à la limite de l’œdème! Et c’est là que j’ai commencé mes recherches sur internet. Et j’ai eut une révélation suite à ce témoignage. http://www.numero42.fr/web/internet-ma-sauve-la-vie-attention-aux-medicaments-esomeprazole-mopral-inexium/
    Et j’ai décider d’arrêter moi même le traitement. J’ai diminué au fur et à mesure à raison d’un cachet tout les 2 jours puis plus rien. J’ai eut un regain de RGO que je contrôle à peu près en ayant changé mon alimentation. J’ai supprimé graisse, chocolat, alcool, jus de fuit, tomates et ces dérives, boissons gazeuses, pain blanc….
    Je compense avec du Gaviscon. Et 1 cuillère à café de bicarbonate dans un verre d’eau si j’ai mal avant les repas.
    Le vinaigre de cidre m’a aidé un peu sauf quand le reflux était remonté dans la gorge. Je n’ose pas le jus de citron.
    Je ne suis pas fan des tisanes…avez vous d’autre astuces? Homéopathie, fleur de Bach, relaxation, acupuncture…..? J’ai essayer tout ca aussi et rien à faire. Je suis a ce jour toujours anxieuse et j’ai du mal à m’en sortir. Le régime alimentaire est vraiment pénible et j’ai perdu quelques plaisirs de la vie…
    Y a il des risques à prendre régulièrement du gaviscon, et du bicarbonate ( pas en même temps bien-sûr)
    merci pour votre aide. Pardon pour la longueur!

    1. Ceci n’est pas une consultation.
      Vous me semblez un peu “abandonnée” ; il est temps de consulter un médecin qui saura vous écouter et vous considérer de façon intégrative car votre problème est du ressort de la médecine générale quand elle est intelligente, comme elle devrait toujours l’être…
      Vu de loin, désolé, que puis-je faire ?
      Certainement pas donner des conseils “à l’aveugle”…
      Donc il faut trouver la bonne “personne”…
      Bon courage !
      Bonne chance !

  21. J’ai souffert de RGO pendant des années au point de commencer à ressentir une douleur à la poitrine fin 2015 ainsi qu’un goût métallique au lever, sans compter les autres symptômes, brûlures dans l’oesophage, remontée acides en pleine nuit. J’ai commencé à prendre du lithothamnium, il s’agit d’une algue rouge calcaire, en forme de poudre (j’utilise des gélules) en janvier 2016 et depuis, tous mes symptômes ont disparu !

Les commentaires sont fermés.

Merci d'avance, pour le 71 +1 eme commentaire.