LE LIVRE SUR LES 4000 MEDICAMENTS ET LE "DELIRE MEDICAMENTEUX"

Chacun a pu apprécier la virulence des réactions contre ce livre, par ailleurs fort utile pour le grand public à mon avis !

En principe, un bon médecin, de son côté, ne devrait pas y apprendre beaucoup pour sa pratique, mais comme il y a peu de “très bons médecins”, nous pouvons tous y apprendre beaucoup … à condition de savoir vérifier ; et aussi “corriger” les erreurs ; car une telle somme documentaire comporte obligatoirement des erreurs et des raccourcis ; ce que j’ai toujours essayé d’éviter dans mes propres ouvrages en usant d’une stratégie simplissime :
1) rester exclusivement dans mon domaine de compétence;
2) rester exclusivement scientifique !

Les auteurs du livre sur les 4000 médicaments n’ont pas eu cette précaution (ce ne sont pas des scientifiques !) et ils s’exposent ainsi à la vindicte …

Il n’empêche que de façon globale leur remise en question de la folie médicamenteuse de l’époque est salutaire !

Certes, il y a du bon et du moins bon dans ce livre, ne pas oublier que les auteurs ont un certain âge et que certaines idées aujourd’hui “oubliées” ou “scandaleuses” étaient courantes il y a 30 ans quand eux-même avaient dans la trentaine-quarantaine ; je suis sûr que Even et Debré s’excuseraient de leurs propos ridicules à propos du surpoids ou des obèses …

Je n’ai pas encore eu le temps de lire ce livre en détails mais il est posé sur mon bureau et en le feuilletant j’y trouve beaucoup de choses intéressantes, mais qu’il faudra vérifier …
Donc pas de prosternation ni d’anathème, voyons voir !

Il faut le prendre comme un document utile, mais pas définitif … le peu que je connais des deux auteurs (outre qu’ils ne sont pas des vrais scientifiques)  est que certaines choses leur passent un peu au-dessus de la tête …
Et en plus ce sont des grandes gueules, on aime ou pas …

Mais finalement ils ont surtout réussi eux à secouer le cocotier, ce en quoi de mon côté j’avais échoué assez lamentablement jusqu’à récemment : qui parle de moi alors que mon premier livre sur l’innocence du cholestérol date de 2006 ?

Ils me font aussi penser à David Servan-Schreiber. Nous avions écrit des pages et des pages ; et des documents scientifiques super sur les oméga-3 (premier article dans le Lancet en 1994), sans que personne ne nous entende ; et tout soudain David publie un livre excellent et sympa (mais pas scientifique du tout) sur les oméga-3 et le baba au rhum s’enflamme … en 2004 … allez savoir !

Comme dit l’autre, “y a ceux qui sèment, et ceux qui récoltent” …

Je m’invite donc moi-même à faire un petit travail sur mon ego avant que d’autres ne m’y invitent gentiment …