STATINES ET DIABETE (SUITE)

La polémique autour de l’effet pro-diabète des statines prend un tour nouveau depuis la publication dans le New York Times d’un article « suicidaire » d’un grand expert américain des statines, le vénéré Pr Eric Topol, le 4 Mars 2012.

Que dit notre sommité ? Une évidence ! Laquelle ?

Cet effet « diabètogène » des statines est loin d’être négligeable en pratique clinique.

Ne voulant point faire l’avocat du diable, je me contente de répéter les chiffres…

… du grand savant. Selon lui, en fonction de la dose, la statine déclenche un diabète pour 125 à 167 patients traités.

Le Pr Topol a t-il raison de s’inquiéter ? Et cela en contradiction avec avec lui-même quelques années auparavant et les éminents universitaires français qui ont déclaré qu’il n’y avait rien à voir, circulez !

Simplifions. Disons 1 diabète pour 150 patients traités avec une dose moyenne et pour simplifier les calculs ! Cela signifie, au niveau français [7 millions de patients traités en moyenne], 47000 nouveaux diabétiques ! Comme les chiffres donnés (quelle générosité !) dans les essais commerciaux sont probablement sous-estimés, on est probablement supérieur à 50000 … Sur une période de traitement difficile à déterminer sur la base des données qu’on a bien voulu nous concéder, mais qu’on peut estimer de 1 à 3 ans.

L’amusant (façon de parler !) c’est que le Pr Topol s’est fait « allumer » sur Internet [c'est pour ça que je parle de "suicide" plus haut] à la fois par ceux qui nient les faits (comme nos experts nationaux muets comme des carpes) et ceux qui se demandent pourquoi il a tant attendu avant de retourner sa veste … Voir (via Google) le message « Eric Topol, Megamind » le 5 Mars 2012 où un internaute cite les belles phrases de Topol quand il vantait les miracles des statines.
Pour l’anecdote, j’avais donné l’alarme dès mon livre sur « l’innocence du cholestérol » écrit en 2006, pendant que Topol recommandait un usage toujours plus large des statines. 

Certains, je l’ai déjà dit dans un billet précédent, affirment que cela n’a pas d’importance puisque les statines protègent de l’infarctus et de l’AVC, ce qui est faux, je l’ai démontré par ailleurs (voir mes précédents billets).
Ces « certains-là » sont évidemment les auteurs de rapport qui n’avaient rien vu ou rien dit [par exemple, les investigateurs de HPS (Oxford) qui ne pipèrent mot à propos des effets des statines sur le diabète] ou qui avaient affirmé que les statines diminuaient le risque de diabète [WOSCOPS pour les spécialistes]. Ceux qui me lisent régulièrement savent ce qu’il faut penser de HPS et de WOSCOPS …

Le grave problème éludé par ces « certains-là » et aussi par Topol, c’est que le diabète ne fait pas que provoquer des infarctus et des AVC.
Le diabète c’est aussi plus de cancers, plus de dépression, plus de pathologies oculaires, plus d’Alzheimer et autres démences !
Et contre ces complications, les statines ne font rien, sinon les aggraver ou les provoquer.
Faut-il faire un dessin ?

Dernière question tout-à-fait stupide : y a t-il des Autorités de santé chez nous pour nous protéger de la malfaisance des industriels peu scrupuleux (y en a qui le sont certes, j’en connais) et des experts stipendiés ?

28 réflexions au sujet de « STATINES ET DIABETE (SUITE) »

  1. marie

    mon conjoint ayant pris des statines (tahor 40 ) durant cinq mois et consommé du jus de pamplemousse ,il s’en est suivi un état confusionnel et des vertiges constants qui ont totalement disparu a l’arret et du tahor et du jus de pamplemousse et autres jus comme orange et pomme . par contre il se retrouve avec de l’hypertension et du mono tildiem;y a t’il un lien entre le surdosage du tahor et la survenue de cette hypertension ?

  2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @marie : 

    Ceci n’est pas une consultation !

    La statine peut avoir déstabilisé une pression auparavant limite, mais pas l’avoir provoquée, à mon avis !

    Tout dépend ce que l’on entend par "hypertension" car beaucoup de médecins ne savent plus ce qu’ils font avec la pression artérielle …

    Il me semble URGENT que vous lisiez mon livre "Prévenir l’infarctus", vous apprendrez beaucoup (notamment sur l’hypertension) et ça pourrait lui sauver la vie !

    Bon vent, matelot !

  3. Françoise

    Je sais que vous devez être très occupé et qu’il vous est difficile de répondre à tous.
    Je réitère ma demande :
    Médecin à la retraite, je cherche l’adresse d’un cardiologue "intelligent " sur Paris pour mon mari qui à la suite d’une douleur cardiaque a eu pose d’un stent actif avec toute la panoplie de médicaments habituels. Il ne prend que le plavix et l’aspegic. iIl a un taux normal de cholestérol, Hdl et ldl
    Si vous avez des adresses, ce serait formidable, car il n’est pas aisé de soigner son conjoint

    Merci a vous

  4. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @Françoise :

    Je n’ai pas d’adresse de cardiologue courageux et compétent sur Paris, m’ont tous déçus ! Désolé !

    Je ne sais plus ce que j’ai répondu auparavant, mais je vous recommande (plutôt que de le soigner avec des médicaments) de lui faire lire "Prévenir l’infarctus" afin qu’il adopte le mode de vie qui lui sauvera la vie …

    Pour les anti-plaquettaires, je pense qu’on ne peut échapper à son traitement actuel pour au moins une année, puis dégagement progressif qui se fera sans mal si le mode de vie anti-caillot a été suivi fidèlement !

    Vous êtes sur un bon cap, persistez !

  5. antistatine

    salut à toutes et à tous !
    je suis médecin 57 ans je me traite pour une HTA par inhibiteur calcique et comme je suis en surpoid et fumeur je me suis dis qu’une statine à dose minimum va me permettre de prévenir l’athérosclérose .
    Et comme le laboratoire qui fabrique ces statines a fait un symposium à l’intention des médecins (généralistes , endocrinologues, internistes, cardiologues ) les orateurs sont des professeurs connus sur le plan international, la communication a laissé entendre que l’utilisation des statines allait faire des miracles !
    Et qu’il fallait les prescrire dans un but curatif dans les dyslipidémies mais aussi préventif et particulièrement chez le diabétique et l’hypertendu et que les effets secondaires étaient minimes quelques rares cas de myalgies et exceptionnellement rhabdomyolyse et que le controle des Cpk MM était inutile.
    Quand à moi j’ai pris une statine sur une durée de 2 ans et au fur et mesure que le temps passait ma vie changeait : toujours fatigué , sommeil non réparateur, toujours somnolent, crampes et myalgies de forte intensité , un floue visuel, une dépression et angoisse sans motif, désinterêt au sexe (moi qui tirait sur tout ce qui bouge) "pour rire", troubles dyspeptiques, épigastralgies qui me poussait à prendre de l’omeprazole d’une manière presque continu, et une prise de poids par rapport à une sédentarité imposée !
    Ce qui me chiffonait c’etait trouver une explication à mes maux !
    J’ai évoqué un burn out syndrome et pris un congé , sans succès le vieil homme de 99 ans que j’etais devenu souffre toujours et puis un jour j’ai décidé d’arrêter ces statines à titre préventif .
    Quinze jours après je retrouve mes 40ans aucun des signes cités ci dessus n’existe.
    Je conclue que le symposium est de la désinformation et tous simplement une histoire de gros sous et ce n’est qu’apres que j’ai découvert le site du Dr Michel de Lorgeril et ses vidéos.
    Dommage que le livre ne soit publique , la vérité aurait gagné du terrain. je vis dans un pays ou la monnaie n’est pas convertible, ce n’est pas une Devise !!!
    une fois vos frais amortis j’espère que vous allez publier gratuitement vos travaux (livre) au nom de la science.
    confraternellement!

  6. WAN

    BONJOUR,
    MA MERE AGEE DE 61 ANS EST HYPERTENDUE ET DIABETIQUE TYPE 1 DEPUIS PLUS DE 25 ANS.
    SON DERNIER ECHOCOEUR EST EN FAVEUR D’RAO+CALCIFICATIONS AU NIVEAU DE LA VALVE MITRALE.
    A L ECG SOUS DECALAGE DU SEGMENT ST.
    SON CARDIOLOGUE L’A MISE SOUS LESCOL80 ET APRES 5JRS DE PRISES ELLE A EU DES EFFETS SECONDAIRES A TYPE D’IMPORTANTES FAIBLESSES MUSCULAIRES (ELLE N’ARRIVAIT MEME PAS A ME SERRER LA MAIN).
    SA LANGUE ETAIT COMME DISTORDUE COMME ELLE ME L’A RAPPORTE ENGOURDISSEMENT ET REFROIDISSEMENT DE TOUT SON CORPS
    J AI CRU QU ELLE ME FAISAIT UN AVC !
    JE L AI ARRETE ET JE SAIS PLUS CE QUE DOIS JE FAIRE ?
    QUE ME CONSEILLEZ VOUS ?

    ECLAIREZ MOI

    MERCI A VOUS

  7. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @WAN :

    Vous avez eu raison d’arrêter la statine (le lescol) et il faudrait aussi que le médecin traitant fasse une déclaration de pharmacovigilance car si personne ne déclare les effets toxiques des statines [c’est l’extraordinaire phénomène depuis 25 ans !), on laissera la voie livre aux menteurs et propagandistes …

    Pour en savoir plus sur les statines, et bien d’autres choses pour préserver sa santé (diabétique ou pas), je vous recommande la lecture attentive de mes livres en commençant par "Prévenir l’infarctus", ça pourrait lui sauver la vie !

    Bon vent, matelot !

Commentaires : page 3 sur 3«123

Les commentaires sont fermés.