STATINES ET DIABETE (SUITE)

La polémique autour de l’effet pro-diabète des statines prend un tour nouveau depuis la publication dans le New York Times d’un article “suicidaire” d’un grand expert américain des statines, le vénéré Pr Eric Topol, le 4 Mars 2012.

Que dit notre sommité ? Une évidence ! Laquelle ?

Cet effet “diabètogène” des statines est loin d’être négligeable en pratique clinique.

Ne voulant point faire l’avocat du diable, je me contente de répéter les chiffres…

… du grand savant. Selon lui, en fonction de la dose, la statine déclenche un diabète pour 125 à 167 patients traités.

Le Pr Topol a t-il raison de s’inquiéter ? Et cela en contradiction avec avec lui-même quelques années auparavant et les éminents universitaires français qui ont déclaré qu’il n’y avait rien à voir, circulez !

Simplifions. Disons 1 diabète pour 150 patients traités avec une dose moyenne et pour simplifier les calculs ! Cela signifie, au niveau français [7 millions de patients traités en moyenne], 47000 nouveaux diabétiques ! Comme les chiffres donnés (quelle générosité !) dans les essais commerciaux sont probablement sous-estimés, on est probablement supérieur à 50000 … Sur une période de traitement difficile à déterminer sur la base des données qu’on a bien voulu nous concéder, mais qu’on peut estimer de 1 à 3 ans.

L’amusant (façon de parler !) c’est que le Pr Topol s’est fait “allumer” sur Internet [c’est pour ça que je parle de “suicide” plus haut] à la fois par ceux qui nient les faits (comme nos experts nationaux muets comme des carpes) et ceux qui se demandent pourquoi il a tant attendu avant de retourner sa veste … Voir (via Google) le message “Eric Topol, Megamind” le 5 Mars 2012 où un internaute cite les belles phrases de Topol quand il vantait les miracles des statines.
Pour l’anecdote, j’avais donné l’alarme dès mon livre sur “l’innocence du cholestérol” écrit en 2006, pendant que Topol recommandait un usage toujours plus large des statines. 

Certains, je l’ai déjà dit dans un billet précédent, affirment que cela n’a pas d’importance puisque les statines protègent de l’infarctus et de l’AVC, ce qui est faux, je l’ai démontré par ailleurs (voir mes précédents billets).
Ces “certains-là” sont évidemment les auteurs de rapport qui n’avaient rien vu ou rien dit [par exemple, les investigateurs de HPS (Oxford) qui ne pipèrent mot à propos des effets des statines sur le diabète] ou qui avaient affirmé que les statines diminuaient le risque de diabète [WOSCOPS pour les spécialistes]. Ceux qui me lisent régulièrement savent ce qu’il faut penser de HPS et de WOSCOPS …

Le grave problème éludé par ces “certains-là” et aussi par Topol, c’est que le diabète ne fait pas que provoquer des infarctus et des AVC.
Le diabète c’est aussi plus de cancers, plus de dépression, plus de pathologies oculaires, plus d’Alzheimer et autres démences !
Et contre ces complications, les statines ne font rien, sinon les aggraver ou les provoquer.
Faut-il faire un dessin ?

Dernière question tout-à-fait stupide : y a t-il des Autorités de santé chez nous pour nous protéger de la malfaisance des industriels peu scrupuleux (y en a qui le sont certes, j’en connais) et des experts stipendiés ?