Conférences à Bruxelles les 28 et 29 Janvier 2009

A l’invitation du Dr Kostucki, membre du Working group « Cardiologie préventive » de la Socité belge de cardiologie, je serai opposé au Pr De backer, épidémiologiste et grand défenseur de la théorie du cholestérol et des statines, sur le thème « Cholesterol lowering is not the way to go ».

Conrad Hotel, le 29 janvier 2009 à 11:30.
Ainsi donc, une des plus anciennes assocciation médicale et scientifique de cardiologie européenne en est venue à se poser la question de la validité de la théorie du cholestérol.
La veille, donc le mercredi 28 Janvier 2009, je serai à la Clinique Antoine Depage de Bruxelles pour traiter de la prévention cardiovascualire de façon plus générale, en abordant notamment la question de l’utilité des oméga-3 et la question du risque de cancers quand on diminue le cholestérol.

5 réflexions au sujet de « Conférences à Bruxelles les 28 et 29 Janvier 2009 »

  1. Coles

    Bonjour,
    Pourrez vous faire un rapide débriefing de cette conférence faisant date ? Au moins pour savoir si vos théories rentrent mieux en Belgique que dans l’hexagone.
    Amicalement

  2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    Cher Dr Coles, Il serait bien prétentieux de ma part de faire un « débriefing » d’un meeting dont je n’ai pas suivi la suite et totalité, notamment la session organisée par AstraZeneca le même après-midi que ma propre conférence pour célébrer l’essai JUPITER. J’espère que quelqu’un aura réagi aux boniments de ces pseudo experts ! Concernant mon propre vécu de Bruxelles, je peux simplement dire que, comme d’habitude lors des récentes controverses auxquelles j’ai participé sur le même sujet, je n’ai pas rencontré de véritables oppositions ou critiques. Mes « adversaires » sont totalement décontenancés, comme l’a été le Pr De Backer qui à mon avis a été bien imprudent de venir ainsi réciter sa petite leçon sans mieux la préparer, et incapables de reprendre le fil de ma relecture des essais cliniques les plus caricaturaux dans le simulacre de science qu’ils représentent. Concernant d’autres pays, je peux dire que, à la suite d’un entretien télévisé avec le fameux Daniel Pinard au Québec, nos amis québécois semblent tout retournés avec le diptyque habituel : les patients et le public disent merci (95% des cas) pour l’information objective et sincère apportée ; tandis que les médecins sont (95% des cas) sans réaction et apathiques (pour la plupart probablement « sidérés » qu’on puisse ainsi renverser des dogmes établis) ou bien réagissent de façon totalement inappropriée, c’est à dire à côté de la plaque, car ils n’ont même pas pris la peine de lire mes livres avant de réagir et se ridiculisent quelque peu en récitant une rengaine bien connue, un peu comme l’a fait de Backer à Bruxelles. Stériles donc ! En France, après une très forte réaction des lipidologues et cardiologues « officiels » (la « nomenklatura » parisienne version détestable et déplorable) lors de la parution de mon premier livre en juin 2007 accompagnée de beaucoup de timidité médiatique, la sortie de mon second bouquin (septembre 2008) a fait l’objet d’un black out total (professionnels et médias se donnent le mot dans une inénarrable complicité). On en parle donc pas (en Belgique non plus) ; mais il se vend très bien et l’information prodiguée fait tâche d’huile silencieusement mais certainement ! Là est l’essentiel : plus personne ne pourra dire qu’il ne savait pas ! En Suisse francophone, on est assoupi (sous l’effet d’une nomenklatura qui tient les médias sous sa coupe), mais les braises sont bien là (bonnes ventes des livres et correspondance animée avec des collègues cardiologues) et quand le feu prendra, il sera vif ! Ailleurs, en anglophonie et en germano- ou italo-phonie, nous n’avons fait aucun effort de communication. Nous préparons une autre sorte de missiles pour ces publics-là ! Sinon, une version japonaise de mon second livre sera publiée cet été ! Amicalement

  3. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    Cher Roméo, Posez votre question et vous serez plus clair !

  4. jctheo

    J’ai lu attentivement( je crois ) votre dernier livre ( Cholestérol ,mensonges et propagande ).
    Etant de culture scientifique j’ai essayé de comprendre votre propos.
    Une chose m’interpelle cependant: vous êtes seul , à ma connaissance ,à défendre ce point de vue.
    Je sais bien que ce n’est pas la première fois et sans doute pas la dernièrequ’un homme seul prend le contre pied de la " science officielle " ( par ex Galilée ) mais comment expliquez vous que des centaines de scientifiques et de médecins persistent à imputer au cholestérol la lourde responsabilié d’être la première cause du bouchage des artères ? Je sais bien que , malgré leur formation tous les médecins ne sont pas des scientifiques et appliquent les recommandations mais que pensez vous de ceux qui sont de véritables scientifiques et/ou chercheurs et dont la bible est l’observation et le raisonnement ?Je ne peux pas imaginer qu’ils soient tous aveuglés ou dépendants !
    En tous cas je vous félicite pour votre courage.

  5. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    Cher jctheo, Contrairement à ce que vous pensez, il y a un très grand scepticisme parmi les scientifiques et le médecins concernant cette question. Et mes livres y ont, mais seulement en francophonie, grandement contribué. Au niveau international, ce sont plutôt nos publications qui y travaillent. Le problème est qu’aujourd’hui les moyens de communication, et les possibilités de s’exprimer, sont totalement entre les mains du business. C’est la stratégie majeure et prépondérante du marketing de l’industrie pharmaceutique. Contrôler les médias spécialisées et généralistes ! Et d’autres industriels le font aussi, y compris l’agrobusiness, mais c’est pas la question maintenant. La conséquence c’est que les sceptiques n’ont aucun moyen d’expression, sauf à faire des efforts considérables (comme je fais malgré les obstacles) pour être entendu. La majorité va donc s’exprimer sur des sites internet plus ou moins confidentiels (comme ce blog, mais il y en a d’autres) ou bien via des réactions à des manipulations de l’opinion, sur Internet également, et là, il y a profusion notamment aux USA ! Ayez la curiosité de voir les réaction à l’essai JUPITER en prenant soin d’éviter les sites entretenus par l’industrie évidemment pour tromper le chaland ! Une autre façon de s’exprimer, un peu comme aux élections européennes avec 70% d’abstention, c’est de ne rien dire ! C’est l’attitude générale des scientifiques quoique nous assistions à un certain dégel ! En général, les médecins ne comprennent pas ces questions (qui sont devenues autant scientifiques que politiques) et prudemment se retranchent derrière les avis et recommandations de leur corporation selon le principe : « je fais comme les autres et ainsi on ne pourra pas me reprocher quoique ce soit ». Ce type d’attitude est à l’origine des scandales de l’amiante, du sang contaminé ou de l’hormone de croissance, spécialité très française ! Ceci dit, merci de me comparer à Galilée, je n’en demande pas autant ! Amicalement


Les commentaires sont fermés.