L’épidémie de ROUGEOLE et la couverture vaccinale : la réalité des faits en Europe

 

Alors que la propagande vaccinaliste et obligationniste bat son plein sur tous les tréteaux de la République médiatique, voilà que la réalité des faits s’impose à tous. Vive la France !

Un des points les plus rocambolesques de cette hilarante propagande (qui rappelle la belle époque de l’Union des Républiques Socialistes et Soviétiques, son Kominterm, son Kominform, son Soviet Suprême…) concerne l’épouvantable épidémie de rougeole qui ravage notre beau pays et tue nos enfants dès le berceau ; alors que nos voisins sont miraculeusement protégés.

Question : pourquoi nous et pas eux ?

Parce que nos bons Européens du Nord (l’exemple insurpassable d’intelligence citoyenne) et nos voisins teutons, polonais, espagnols et portugais sont des bons et dociles citoyens qui sont heureux d’être vaccinés ; alors que nous, les vilains sans-culottes de toujours, regardons la seringue vaccinale avec scepticisme.

Avons-nous tort d’être sceptiques ?

Plutôt que des envolées lyriques télévisuelles, constatons humblement les chiffres publiés par l’Agence Européenne qui synthétise toutes les données nationales concernant les maladies épidémiques et les taux de couverture vaccinale.

Cette prestigieuse Agence, au-dessus de tout soupçon, publie les statistiques de l’année 2017 pour la rougeole (measle en anglais) pour les cas rapportés et pour la couverture vaccinale dans chaque pays. C’est plus facile sous forme de graphique coloré mais chacun peut vérifier par lui-même ; c’est toujours préférable. C’est là :

https://ecdc.europa.eu/en/publications-data/measles-notification-rate-million-population-country-1-january-2017-31-december

D’abord les cas enregistrés : plus c’est foncé, plus il y a des cas de rougeole. S’il y a quelques mauvais élèves (Italie, Belgique), la France fait bonne figure : mieux que les allemands et les autrichiens et jeu égal avec les anglais, les suédois et les finlandais (ci-dessous)… Pas de quoi, faire de la France, vue d’Amérique, un pays de rougeoleux !

Examinons maintenant (ci-dessous) la couverture vaccinale : plus c’est foncé et plus on est vacciné (deux doses). Il y a des champions : l’Islande (en haut à gauche), la Suède, l’Espagne et le Portugal. Nous faisons moins bien que les allemands, les anglais et les polonais.

Je laisse le soin à chacun de confronter les deux cartes.

Examinez l’Allemagne, l’exemple universel de sagesse et d’efficacité. Ils se vaccinent plus mais ils font plus de rougeole que nous !

Sont idiots ces allemands ?

Les espagnols et les anglais se vaccinent plus que nous mais font tout autant de rougeole !

Sont stupides ces anglais, ces espagnols ?

Leçon du jour à méditer dans les Ministères et les Parlements : il n’y a pas de parallélisme (pas de concordance) entre la couverture vaccinale et la fréquence des cas de rougeole.

Les concepts de « couverture vaccinale » et de « vaccin altruiste » doivent être ré-examinés de toute urgence par de vrais experts vraiment indépendants de l’Industrie et du Ministère !

On savait tout ça (et je l’expliquerai en détails dans mon prochain livre) mais avec des belles couleurs Européennes, qui peut contester ?

Les caniches du journal LE MONDE ?

Je vous laisse à vos méditations et libations dominicales.

Surtout n’écoutez pas ceux qui vous disent que le French paradox, ça n’existe pas : en général, ils boivent plus que la moyenne et, en plus, ce sont des pisse-froids…

Vive la flibuste !

 

 

 

 

 

165 réflexions au sujet de « L’épidémie de ROUGEOLE et la couverture vaccinale : la réalité des faits en Europe »

  1. Charles

    Il semblerait tout de meme qu’il y aie un problème spécifique à la roumanie.

    Des populations, maintenues dans la pauvreté et l’insalubri Cherchent une échappatoire… vont ils plus a l’Est? On peut penser que non…

    La carte semble , globalement baver’ du Sud-Est au Nord-Oest, avec comme Epi-non-centre, la pauvre Roumanie… Foyer très anti-vaccinaliste, si j’ai bien compris

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Charles

      Avant la 1ère résurgence de rougeole en Roumanie (en 2005 si mes souvenirs sont bons), la couverture nationale (deux doses) était de 96%. Lors de la 2ème flambée (en 2011), on était encore à 91%. Depuis 2013, on a de forts doutes sur les chiffres publiés et en 2016, une nouvelle flambée.
      Rien n’est dit sur les « possibles » effets adverses du vaccin qui auraient pu dissuader les médecins et les familles de continuer à se vacciner sans bénéfice… On ne sait pas. Quand on ne sait pas, on se tait. Je me tais !
      Leçon du jour : en Roumanie aussi, la couverture n’est pas parallèle au risque !

      Répondre
  2. Emilio

    Pour info, il semble que le vaccin Infanrix Penta (sans la valence hépatite B) soit disponible :

    http://www.glaxosmithkline.ch/media/556915/supply_gsk-vaccines_f.pdf

    Si vous voulez des informations spécifiques sur cette vaccination hépatite B (le développement pharmaceutique et la pharmacovigilance défaillante) des vaccins Engerix B et Genhevac B, historiquement utilisés dans les années 90 (notamment sur la campagne de vaccination scolaire). Il y a 3 articles au sujet des Eunuques du vaccin hépatite B sur le site de Marc Girard…

    Répondre
    1. pascale
      En réponse à : Minoque

      @Minoque : A les écouter on se demande comment nous en avons réchappé, nous personnes de + ou- 60 ans ? Nous avons frôlé la mort sans le savoir ? Nos parents étaient des parents indignes ? Il me semble pourtant me souvenir que l’ayant eu, ma vie n’était nullement en danger !!!!

      Répondre
  3. turbuha

    L’argument colorimétrique n’est pas très Evidence Based Medecine…
    1) La durée d’observation est-elle suffisante (1 an seulement en 2017) pour une maladie qui évolue par vague épidémique (la dernière date de 2011 en France) ? https://pbs.twimg.com/media/DV7P_N9WsAE1SYM.jpg:large
    https://pbs.twimg.com/media/DV7TDrpX4AAAnsf.jpg:large
    http://invs.santepubliquefrance.fr/fr../Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/Maladies-a-prevention-vaccinale/Rougeole/Points-d-actualites/Archives/Epidemie-de-rougeole-en-France.-Actualisation-des-donnees-de-surveillance-au-20-juin-2016 …
    N’est-ce pas comme comparer la solidité de barrages anti-tsunami sur une période sans tsunami… et en conclure qu’il n’y a pas de différence ?
    2) Si vous vouliez faire une vrai étude comparative, il eut peut être fallu comparer 2 groupes clairement distincts (pour éviter les effets d’overlap)
    - le groupe 0-84%
    versus
    - le groupe 95-99%
    calculer le p-value avant de conclure à une différence significative ou non
    et les OR en analyse multivariée avec un modèle de régression multiple ?

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : turbuha

      Mais c’est qu’on aurait passé son certificat de statistiques médicales ?
      Bravo, beau raisonnement !

      Il vous reste à lire Popper et comprendre la démarche scientifique dans sa grande largesse.
      Vous y comprendrez qu’il suffit d’apercevoir un cygne noir pour conclure que la théorie disant que tous les cygnes sont blancs peut être rejetée…

      Un mot quand même en toute bienveillance : ces jolies couleurs ne sont pas miennes mais sont supposées nous convaincre, selon nos prestigieux gouvernements et l’UE, que plus la couverture vaccinale est importante et moins il y a des rougeoles. Vous avez besoin de calculs statistiques pour voir que ça ne tient pas ?

      Le naïf de passage peut dire : oui, docteur, mais l’année dernière ? Certes, et pourquoi pas l’année prochaine ?
      Restons-en humblement à l’année 2017 puisque nous avons ces jolies cartes colorées.

      Cette année 2017, je vois donc très clairement un cygne noir sur le Lac ! Pas vous ? Vous ne voyez pas de cygne noir l’année prochaine ? Moi non plus !
      Nous sommes au moins d’accord sur l’année prochaine.
      Restons simples ; examinons ce que nous avons sous le nez !

      Répondre
      1. turbuha
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Etant donné que vous privilégiez l’argumentation colorimétrique au débat scientifique; selon votre raisonnement poppérien, un cygne noir serait la concordance du vert foncé avec le rouge foncé, hors ce n’est pas ce qui apparaît sur cette carte.
        Et encore, la dernière épidémie en France en 2010-2011 dépassait les 50 cas /millions d’habitants qui serait rouge ultra-foncé.

        Répondre
        1. turbuha
          En réponse à : turbuha

          PS : pour atteindre d’immunité de groupe, il faudrait dépasser 94% de couverture en admettant qu’elle soit homogène sur le territoire, pour éviter une poche de propagation dont le Ro est de près de 15 à 20

          Répondre
          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : turbuha

            Cette méthodologie colorimétrique naïve sert, en principe, à prendre au piège les gogos.

            Qu’elle se retourne contre leurs auteurs fait partie des choses amusantes de la Société du Spectacle de tonton Guy.

            De même, Monsieur le Directeur, je vous incite à vérifier les catégories utilisées (par les industriels et le Ministère) pour annoncer les effets adverses des vaccins.
            Vous allez sur un site officiel et vous tapez « effets indésirables »… Vous verrez et vous nous raconterez vos découvertes. D’accord ?
            Les gogos se laissent prendre et c’est fait pour…

            Ni ces catégorie ni les graphes colorimétrés sont de moi ; je constate les faits bruts, sans bricolage.
            Essayez, vous allez y arriver !

          2. MT
            En réponse à : turbuha

            @ turbuha

            Avez-vous saisi que les graphiques et les méthodes colorimétriques n’étaient pas de MDL?
            Pourquoi ne vous plaignez-vous pas auprès de l’ECDC?

            Et j’aimerais connaitre (en toute bienveillance bien sûr) votre théorie si vous en avez une sur les chiffres de rougeole et la couverture vaccinale?

          3. turbuha
            En réponse à : turbuha

            A l’évidence, à l’argumentation factuelle et structurée est privilégiée la pirouette idéologique. Le vrai scientifique se confronte aux objections factuelles et argumentées de ses pairs (LANCET, JAMA, NEJM…) plutôt que de chercher l’assentiment d’un certain public sensible à des thèses complotistes en se parant d’une aura scientifique trompeuse.
            On peut se demander ce qui pousse certains individus à se penser plus lucides, plus perspicaces ou plus intègres que la communauté scientifique dans sa majorité…

          4. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : turbuha

            Vingt Dieux !
            On va bientôt me coudre une seringue jaune sur le veston !
            Paix sur toi, mon frère !
            Fais ton chemin ; personne ne t’oblige à descendre à cette station ; mais, au-delà d’un certain guichet, ton ticket ne sera plus valable… Sacré Romain ! Il avait tout compris le Gary…

            @ Se dire que notre sympathique turbuha fait partie de la petite milice qui est en train d’organiser la censure sur les réseaux fait froid dans le dos… C’est ça la nouvelle peste brune : sous nos yeux ébahis, les puces contagieuses sont de retour !

          5. F.Rocher
            En réponse à : turbuha

            @ turbuha :
            Mais la bonne literature scientifique oubli de très grands pans de recherche , qui seraient absolument nécessaires pour etre tous convaincu du bienfondé réel (et pas seulement lié à des statistiques qui sont utiles mais explorent des correlations qui ne traduisent pas forcément les causalités ) et la vaccination , sans ambiguïté .
            Comme par exemple l’immunité permanente qui est acquise avec le virus sauvage , et que la vaccination ne permet pas .
            Les scientifiques font cette approximation que la vaccination et la maladie developpent les memes défenses exactement .
            Pour un biologiste , c’est une chose qui doit etre réellement demontrée par la comprehension des mecanismes . Et rien n’est demontré correctement sur ça .

            Savez-vous quel est l’état d’avancement du ce projet de vaccinations contre la rougeole à l’age adulte ?

          6. F.Rocher
            En réponse à : turbuha

            @ turbuha :
            Les pirouettes sont destinées à empêcher l’inélégance de discussions steriles .
            Parce que vous êtes pas bien agréable, et hautain .
            Et le public que vous invoquez avec irrespect est pas sensible a des theses complotistes ; il a souffert d’avoir été nié et bafoué dans sa souffrance des effets secondaires de médicaments pour faire baisser le cholestérol dans le dosage du sang : les statines .
            Je dis nié et bafoué . Si vous êtes medecin ou assimilé, vous connaissez cette affaire .
            Ce public là a été victime d’une thèse complotiste : que le cholesterol doit etre bas pour rester en bonne santé cardio-vasculaire . C’est un complot qui consiste a gaver de ces médicaments des millions de personnes en prevention primaire et à rendre beaucoup de gens malades , sans bénéfice réel sur la morbidité . Ce mythe-la est en train d’exploser , mais le complot est celui-la et dans ce sens-la . Il a rendu un certain public sensible aux autres scandaleux complots de santé . Mais si cela vous suffit pour conclure que ce public là réfléchit pas ou mal , c’est que vous etes totalement en dehors des realités . Ca explique mais justifie pas votre irrespect .
            Les vaccins sont pas le cholesterol , mais ce public là a toute l’ecoute de medecins courageux et qui se retranchent pas derriere des consensus scientifiques . On voit bien sa valeur nulle et le courage nul des tenants qui les soutiennent , jusqu’à ce que l’affaire éclate . C’est different pour les vaccins , mais on a bien le droit de réfléchir sur cette question la aussi . Et de trouver qu’il y a des choses qui clochent gravement aussi .

            Pour les statistiques que vous suggerez, elles sont très intéressantes aussi ; on aimerait assez voir vos resultats si vous en avez , parce que vous avez l’air de bien comprendre les choses sur aspect la . Mais on aimerait aussi que les chercheurs en medecine s’interessent pas seulement aux statistiques, mais à des processus physiologiques . Et ça, ça manque souvent .
            L’immunité par la vaccination et par la maladie sont totalement identiques ? Cela reste totalement a demontrer et si vous vous interrogez pas , vous etes sur ça aussi en dehors de la réalité .

          1. joss
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            @turbuha
            « On peut se demander ce qui pousse certains individus à se penser plus lucides, plus perspicaces ou plus intègres que la communauté scientifique dans sa majorité… »

            Nos opinions sont-elles influencées par la majorité?

      2. F.Rocher
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        @ Dr mdl, turbuha:
        Est-ce que la théorie de K.Popper est enseigné aujourd’hui encore en médecine ? Est-ce toujours la référence en matière de réfutabilité des preuves scientifiques ?
        Ou bien est-ce que l’usage des statistiques très extensive, et leur propre niveau de preuves ont supplanté ces notions de refutabilité de Popper.
        Je ne sais pas mais j’aimerais bien savoir si vous avez reponse à cette question.

        Répondre
        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : F.Rocher

          L’épistémologie n’a jamais été enseignée dans aucune faculté. C’est un gros mot aussi à l’INSERM, l’INRA, l’IFREMER, etc…
          Il faudrait totalement renouveler le corps universitaire…
          Comme disait certains dans les années 1980′s à propos du CNRS, on peut couper quelques branches mortes, mais pas déraciner un arbre…

          Répondre
        2. Lebreton
          En réponse à : F.Rocher

          Jamais entendu parler de Popper pendant mes médicales etudes (à partir de 1971) ni celles de mes enfants (années 90). En France.

          Par contre en 1976 on enseignait la responsabilité de l’amiante (et du tabac bien avant) dans les cancers thoraciques.
          En 1976 un directeur de la SEITA affirmait au JiTé , je l’ai vu de mes yeux, qu’il n’y avait pas de preuve de la responsabilité du tabac dans le cancer des bronches.

          Un …. qui n’est pas allé en taule.

          L’éthique industrielle …. Tuons mais pas trop vite qu’il en reste encore pour fumer / produire etc .

          Juste entendu paler des « poppers » en toxicologie.

          Répondre
          1. Jabeau
            En réponse à : Lebreton

            Les cigarettiers ont été très loin. Voici un raisonnement des années 70 :
            1°) Fumer empêche les cancers bronchique d’apparaître
            2°) Le cancer bronchique est génétiquement déterminé, et ceux qui vont l’avoir, sentent intuitivement qu’il faut qu’ils fument pour éviter d’attraper ce cancer.
            3°) On connait des fumeurs de longue date qui n’ont pas de cancer bronchique,
            4°) c’est la preuve que fumer empêche d’attraper le cancer bronchique.
            No Comment. Ne trouvez-vous pas que logique rime souvent avec magique ?

  4. aubepine

    Du 1er novembre 2017 au 30 janvier 2018, un total de 283 cas de rougeole a été recensé pixelaway/shutterstock.com
    Ce 13 février, l’Agence régionale de Santé (ARS) de Nouvelle-Aquitaine a annoncé le décès d’une femme de 32 ans des suites de la rougeole au CHU de Poitiers. Le point sur cette grave maladie infectieuse contre laquelle le vaccin reste le seul moyen de protection chez l’enfant comme chez l’adulte.

    Une jeune femme de 32 ans a été prise en charge en réanimation au CHU de Poitiers le 2 février pour une rougeole. Son décès a été rapporté ce 13 février par l’Agence régionale de Santé (ARS) de Nouvelle-Aquitaine. Non vaccinée, cette victime est la première à perdre la vie des suites de cette maladie virale, grave et très contagieuse depuis le début de cette épidémie. En effet, un patient contaminé peut infecter 15 à 20 personnes. A haut risque de complications respiratoires et neurologiques, la rougeole a été le motif d’hospitalisation de 22 patients (dont 10 enfants et 4 membres du personnel) depuis le 19 janvier au CHU de Poitiers.

    Ce décès est en effet survenu dans cette région au sein de laquelle l’épidémie de rougeole sévit depuis le 1er novembre 2017. Entre cette date le 13 février 2018, un total de 269 cas a été confirmé, 4 ont nécessité une réanimation. La majorité (90%) des patients n’étaient pas vaccinés. Comme c’est le cas pour la France entière, « la couverture vaccinale en Nouvelle Aquitaine est insuffisante* pour faire face à cette épidémie », rappellent les membres de l’ARS de Nouvelle-Aquitaine. Et depuis le mois de décembre 2017, 6 nouveaux cas de rougeole par jour ont été enregistrés

    Le vaccin, seul moyen d’éloigner le virus

    Le vaccin reste la seule stratégie pour rester protégé(e) contre la rougeole. Cette injection est inscrite dans le calendrier de la petite enfance (de 6 à 12 mois). Mais elle peut protéger à n’importer quel moment : les adolescents et les adultes sont donc aussi concernés. Toutes les personnes en contact avec le virus et non immunisées peuvent « éviter la maladie en se faisant vacciner dans les 72 heures ». Comment procéder ?

    – Faites vérifier votre statut vaccinal : 2 doses sont nécessaires pour une immunisation parfaite ;
    – Consultez votre médecin traitant pour une mise à jour de votre vaccin si vous n’avez reçu qu’une seule dose du vaccin ROR*, si vous ne savez pas si vous avez déjà contracté le virus de la rougeole, si votre carnet de santé n’indique aucune vaccination ROR** ou si vous ne remettez pas la main sur ce document ;
    – En période d’épidémie, il est préférable de vacciner sans réaliser de sérologie, à tout âge ;
    – Consultez si vous ressentez les symptômes associés à la rougeole : « fièvre élevée (supérieure à 38,5°C), éruption cutanée, persistance d’une toux, rhinite ou d’une conjonctivite. L’éruption dure 5 à 6 jours. »
    – Informez-vous et faites passer le message : la rougeole se transmet par contact avec une personne infectée, par voie aérienne (toux, éternuement). La contamination peut aussi être indirecte, « du fait de la persistance du virus dans l’air ou sur une surface contaminée ».

    *« En Nouvelle-Aquitaine la couverture vaccinale contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) 2 doses chez les enfants de 2 ans en 2015 reste insuffisante avec une couverture vaccinale inférieure à 80 % dans la majorité des départements (quand l’OMS recommande 95%). »
    **Rougeole-Oreillons-Rubéole

    Source : Agence régionale de santé

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : aubepine

      Nous observons donc un véritable matraquage émotionnel à propos de la rougeole en Nouvelle Aquitaine.
      On a vu la même chose à propos d’un décès à Marseille en 2017.

      C’est désolant ce décès évidemment. Restons objectifs. En 2017, rougeole: 1 décès ; tuberculose : 500 décès; et maladies cardiovasculaires : 100 000 décès.
      On pourrait réduire considérablement la mortalité cardiovasculaire avec des mesures simples ; fera-ce la une de TF1 ?

      Règle primordiale : ne pas réagir sans avoir en mains le dossier de cette patiente. De nombreuses questions se posent, la principale étant : était-elle non vaccinée parce qu’elle avait une contrindication à la vaccination ? Si oui, pourquoi ? Quelle maladie sous-jacente ? Quelle est la cause réelle du décès ? Quelle est l’histoire avant et après l’hospitalisation ? Prendre tous les chiffres avec précaution. Parmi les 4 hospitalisés en réa, combien de temps y sont-ils restés ? Pourquoi la réa? Etcetera

      Répondre
      1. isabelle chivilo
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Bon là on a l’impression d’entrer dans une épidémie de peste.. alerte de la DGS….( ça me rappelle la grippe H1N1 …) :
        «  »" Depuis le 1er novembre 2017, 387 cas de rougeole ayant entraîné 1 décès et 83 hospitalisations, dont 6 en services de réanimation, ont été signalés en France. L’épidémie poursuit sa propagation à partir de plusieurs foyers épidémiques en Nouvelle-Aquitaine, puis plus récemment en Occitanie, Bretagne et Provence-Alpes-Côte-D’azur.

        Lorsqu’un foyer épidémique de rougeole est identifié, les investigations épidémiologiques mettent en évidence une absence de vaccination, ou une vaccination incomplète, chez la grande majorité des personnes contaminées.

        Afin de limiter le risque de propagation de l’épidémie, la Direction générale de la Santé et Santé publique France vous sollicitent pour vérifier le statut vaccinal de vos patients et proposer, le cas échéant, une mise à jour de leurs vaccinations.

        Plusieurs cas de transmission nosocomiale ayant été identifiés, nous vous invitons également, si vos antécédents de vaccination ou de rougeole sont incertains, à mettre à jour votre vaccination pour protéger vos patients les plus fragiles.

        Pour rappel, tout cas de rougeole fait l’objet d’une déclaration obligatoire auprès de votre ARS, notamment afin de mettre rapidement en œuvre les précautions complémentaires, les investigations épidémiologiques nécessaires, ainsi que les mesures de vaccination autour des cas. La commission technique des vaccinations de la Haute Autorité de Santé recommande en effet de vacciner dans les 72 heures qui suivent le contact les personnes de plus de 6 mois ayant été en contact avec un malade atteint de la rougeole.

        Plus d’informations sur le calendrier des vaccinations 2018 : http://solidarites-sante.gouv.fr/calendrier-vaccinal

        Plus d’informations sur la vaccination et la maladie : http://www.vaccination-info-service.fr/«  »

        Faudra qu’on m’explique l’ »efficacité d’un vaccin injecté dans les 72 h suivant le contact…..Ils veulent sous entendre et nous faire croire que c’est le vaccin qui tue le germe et pas nos anticorps ? !!
        on rentre dans une méthode de matraquage encore plus grand… d’ici à ce qu’ils rentrent obligatoire le ROR à tous les enfants sans exception voire aux adultes….

        Répondre
        1. Jean-Marc
          En réponse à : isabelle chivilo

          « Pour rappel, tout cas de rougeole fait l’’objet d’’une déclaration obligatoire auprès de votre ARS »
          Celle là, je m’en doutais… les MG sont incités à reporter les cas de rougeole, ce qu’ils ne font pas toujours en temps habituel, d’où une augmentation du nombre de cas. (attention, je ne nie pas qu’il y ait une épidémie)

          Quand à l’efficacité du vaccin injecté dans les 72h…

          Répondre
        2. MT
          En réponse à : isabelle chivilo

          C’est flippant, consternant; ça me donne envie de me tailler sur une autre planète.
          Toutes ces bêtises répétées en boucle, mais comment peut-on en arriver à un tel niveau de désinformation??

          Est-ce que quelqu’un (à part nous!) se rappelle que la rougeole, à la veille de la commercialisation du vaccin, était une maladie presque toujours BENIGNE de la petite enfance????????? (cf dans le précis de médecine infantile)

          Mais bientôt on entendra que l’acné des adolescents est gravement contagieuse et mortelle et qu’il faut vacciner tout le monde, que les verrues plantaires sont elles aussi mortelles (vite, un vaccin contre les verrues!), que que que … et que quoi encore?

          Bon, ce que j’en conclue, c’est qu’ils réalisent que la vaccination généralisée contre la rougeole nous a foutu dans le pétrin puisque l’immunisation est éphémère et que l’on assiste à un déplacement de l’âge de la maladie avec des complications plus sévères.
          Donc, en douce, on va vacciner tout le monde avec des rappels tout le long de la vie.
          La vaccination contre la rougeole obligatoire pour tous?
          Ca serait vraiment le jackpot.

          Enfin, vacciner dans les 72h c’est une idée originale. C’est des artistes les mecs, ils improvisent, peur de rien!
          Comme conclue Marc Girard dans un de ses articles: « Alors on fait quoi? On rigole – comme d’hab. »
          http://www.rolandsimion.org/spip.php?article204&lang=fr

          A noter aussi qu’il est reconnu aujourd’hui que de moins en moins de médecins savent poser le diagnostic de rougeole.
          Ouarf.
          Marc Girard a raison, je m’en vais rigoler.

          Répondre
        3. Jean-Marc REHBY
          En réponse à : isabelle chivilo

          Les pauvres crétins de professeurs d’infectiologie des années 60 /70 disaient ainsi que l’OMS qu’ils ne fallait pas généraliser la vaccination contre la rougeole car c’était une maladie bénigne dfe la petite enfance.
          Vacciner tous les enfants entraînerait un déplacement de la maladie vers les nourrissons de moins de six mois non protégés par les anticorps maternels et vers les adolescents ou les adultes jeunes même vaccinés puisque le vaccin ne laisserait pas une immunité définitive.
          ET LA PAF on n’y est pile poil !!
          Les vieux profs y faisaient pas de statistique y connaissaient pas les algorythmes et la protocolisation, y’z'avaient même pas de scanner et d’IRM c’est vous dire mais ils avaient une connaissance des maladies et un bon sens rares .
          VIVE LES MANDARINS

          Répondre
      2. Minoque
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        La une des journaux télévisés n’est intéressante que dans la mesure ou elle rapporte le pactole, qu’elle abonde dans le sens de la politique exigée et qu’elle ferme définitivement ou presque la porte à la controverse !
        Voilà c’est fait pour ce soir ! La vaccination est en marche ! Les irréductibles vont être de moins en moins nombreux …
        Comme dit Pascale comment a-t-on fait, nous, pour ne pas être en danger ?
        Elle devrait l’expliquer ça Madame Agnès ? On sait bien aussi qu’elle ne le pourrait pas ! Et pourtant ne devrait-on pas être en droit d’avoir quelques explications qui manquent cruellement …
        Vous avez raison bien évidemment !

        Répondre
        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Minoque

          Ça rappelle d’autres Ministres et d’autres temps ! D’autres épidémies !
          Ne croyez pas la fourmilière si stupide !
          Les médias le sont, les journalistes sont nuls, pas la fourmilière !
          Un peu de patience …

          Répondre
      3. aubepine
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Peut-être aussi elle a été vaccinée enfant et qu’en tant qu’adulte elle a développé une forme plus grave de la maladie … puisqu’il est dit que la vaccination contre la rougeole ne confère pas une immunisation à vie ?
        Toujours est-il qu’il est difficile de prendre pour argent comptant toutes ces infos qui ne sont, en réalité, que du bourrage de crâne! La plupart des gens avale cela sans mot dire!

        Répondre
      4. aminevite
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Vous avez bien vu!
        En France les morts ne pèsent pas le même poids
        1 mort de la rougeole pèse plus lourd que 100 morts du terrorisme qui pèsent plus lourd que 3000 morts sur la route qui pèsent plus lourd que 12000 morts de suicides qui pèsent plus lourd que 78000 morts du tabac etc…
        Nous ne partageons pas les mêmes valeurs que nos politiques!

        Répondre
      1. MT
        En réponse à : Jengi

        Vous savez, quand vous êtes une maman bien informée et que vous refusez le paracétamol pour votre bébé qui a de la fièvre, on vous regarde de travers, Jengi!
        Pour les gens, c’est clairement de la maltraitance!
        J’ai failli me faire dénoncer aux services sociaux pour cela (non je blague, quand même pas)
        Je respecte toujours la fièvre.

        D’ailleurs, hors sujet, j’ai utilisé la méthode de Salmanoff (hydrothérapie) pour mon enfant qui a fait une otalgie brutale et intense un soir. C’était une expérimentation.
        Il n’a jamais eu d’otite de sa vie mais là, il s’est plaint de l’oreille, douleur intenable et prolongée.
        Linge glacé autour du cou et compresse chaude sur l’oreille pendant 15-20 minutes.
        Disparition immédiate de la douleur alors qu’il hurlait de douleur juste avant.

        Ca m’a intriguée… Effet placebo?
        Quelqu’un y connait-il quelque chose sur l’hydrothérapie?

        Répondre
        1. reliquet
          En réponse à : MT

          Si quelqu’un connaît quelque chose à l’hydrothérapie, tu me charries?

          D’abord ce que tu as réalisé n’est pas une méthode Salmanov mais une technique « aquathermo-différentielle de Gardelle, un ancien kiné et je ne suis pas sûr qu’il soit mort.

          Cette technique circule dans le bouche-à -oreille de nombreux naturopathes et comme d’habitude la médecine rigole et s’en fout. Cette technique peut être employée dans l’otite mais est proposée dans de très nombreuses pathologies lourdes comme l’AVC ischémique…

          Salmanov c’est autre chose, l’utilisation de bains très chauds associés à de la térébenthine de Sibérie, j’en avait écrit un petit post ici il y a longtemps.

          Tu veux de la doc MT? Tu dis…

          Répondre
          1. MT
            En réponse à : reliquet

            Ah Dr Reliquet!…
            J’étais sûre que si tu voyais ma question, tu serais le premier à y répondre!
            Je dis Salmanoff (Salmanov?), c’est ce que j’ai trouvé par hasard sur internet, je n’y connais rien!
            Je veux bien des infos mais je ne sais pas si j’aurais le temps de regarder, je ne peux pas être sur tous les fronts!
            Mais envoie quand même…

        2. Minoque
          En réponse à : MT

          @MT Vous m’avez rappelé une anecdote avec un de mes fils qui devait avoir 4-5 ans … Quelques poussées de fièvre récurrentes sans raison apparente mais mal très mal ! A une énième poussée je ne supportais plus de le voir souffrir et devenir chiffon même si ça ne durait jamais bien longtemps lui si tonique ! Ai-je pris des risques (je pensais vraiment l’inverse) à le prendre et le serrer dans mes bras en avançant tout doucement tous les deux dans une eau plutôt fraîche jusqu’aux épaules… Après coup oui et non selon les uns et les autres … En revanche la tête de mon mari j’m'en souviens très bien.:-)) ! Examiné à plusieurs reprises par cousin médecin (poussées de croissance) ou médecin de famille qui me donnait à chaque fois des antibios. sans raison donc pour le cas où… et je ne voulais plus de ça pour lui !
          La fièvre est tombé très vite et n’est plus jamais revenue ????

          Répondre
    1. Minoque
      En réponse à : Emilio

      Oui nous, nous avons la chance d’anticiper ce que les merdias nous balancent !

      En attendant ce matin encore ces médecins à la botte du système qui les nourrit … et qui tancent sans état d’âme et surtout sans aucune controverse …

      http://www.europe1.fr/emissions/questions-de-sante/question-de-sante-rougeole-faut-il-se-faire-vacciner-a-lage-adulte-3573908

      Pour enfoncer le clou lui dit bien sûr que les millions de morts c’était avant la vaccination des années 60… Si c’était aussi simple de nous larguer de telles infos… ! En revanche si on ne cherche pas à en savoir plus…

      A quand espérer un retour de bâton avec nos médecins si compétents travailleurs de l’ombre pour aider la fourmilière qui va sûrement se déliter un peu plus !

      Répondre
  5. Emilio

    Puisque la tendance obligationniste de ce gouvernement est de plus en plus marquée (également pour le service militaire …). Voici une liste complète articles instructifs qui peuvent aider ceux qui le souhaite à réinformer leur proche. Il y en a pour tous les goûts :

    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article303 (Marc Girard)

    http://docteurdu16.blogspot.fr/2017/08/comment-instrumentaliser-la.html?m=1 (Docteurdu16)

    http://michel.delorgeril.info/ethique-et-transparence/lepidemie-de-rougeole-et-la-couverture-vaccinale-la-realite-des-faits-en-europe (Michel de Lorgeril)

    http://michel.delorgeril.info/divers/les-illusions-de-la-vaccinologie-saison-7-circonstances-et-coincidences (Michel de Lorgeril)

    http://michel.delorgeril.info/ethique-et-transparence/comment-invente-t-on-des-epidemies (Michel de Lorgeril)

    http://www.dur-a-avaler.com/rougeole-et-meningites-deux-epouvantails-pour-des-obligations-vaccinales-demesurees/ (Jeremy Anso)

    Répondre
  6. Montaigne

    Une question de fond:
    Pourquoi les nouveaux arrivants immigrés en provenance d’Afrique et du Moyen-Orient n’ont ils pas été mis en quarantaine sanitaire ?
    Actuellement en Allemagne les hôpitaux sont débordés par des maladies tropicales tout azimuts, dont des très graves, et aussi des maladies auparavant éradiquées en Europe, c’est au delà de l’imaginable…

    Répondre
  7. aubepine

    Yolande Riquelmé, la mère de Jessica morte à l’âge de 32 ans de la rougeole au CHU de Poitiers, affirme au micro de France Bleu Poitou que sa fille a « contracté la maladie aux urgences ». La maman explique que « Jessica ne sortait jamais. Du fait de son obésité, elle restait tout le temps confinée à la maison ».

    « Ce sont les gens qui venaient à elle, mais elle, elle n’allait jamais dehors, ni pour les courses, ni rien, ajoute la mère de la victime. C’est moi qui faisais tout. La seule sortie qu’elle ait eue, c’est celle-là, celle des urgences. »

    La « sortie » à laquelle Yolande Riquelmé fait référence est un déplacement aux urgences du CHU de Poitiers. Le SMUR de Poitiers leur avait demandé de venir remplir des papiers administratifs à l’accueil, concernant le père de Jessica qui était hospitalisé.

    « Il y avait plein de gens sans masque »
    « Quand on est arrivées aux urgences, il y avait une épidémie de rougeole, explique Yolande Riquelmé. Il y avait plein d’enfants sur les fauteuils, il y avait énormément de monde atteint de la rougeole et c’est à ce moment-là qu’elle l’a contractée. À ce moment-là il n’y avait aucune mesure de prévention mise en place : il y avait plein de gens sans masque ».

    Entre le 19 et le 22 janvier, le CHU de Poitiers a en effet dû faire face à un recrudescence de rougeole avec 10 cas signalés en seulement un week-end. Alertée par le CHU, l’Agence régionale de santé (ARS) de Nouvelle-Aquitaine a pourtant fait le nécessaire pour rappeler toutes les « personnes contacts », c’est-à-dire les personnes qui de près ou de loin ont approché ces malades atteints de la rougeole.

    « J’ai appelé tous les gens que je pouvais prévenir »
    Pourtant, la mère de Jessica affirme n’avoir jamais été contactée par les services de santé. « Dès que j’ai su pour la rougeole, j’ai appelé les établissements scolaires, celui de mon petit-fils, j’ai appelé l’hôpital où était hospitalisé le père de Jessica, j’ai appelé tous les gens que je pouvais prévenir, dont les amis qui côtoyaient Jessica », affirme-t-elle.

    Yolande Riquelmé explique que si sa fille n’était pas vaccinée contre la rougeole c’est parce qu’elle a suivi les directives gouvernementales de l’époque : « Entre 1980 et 1986, le ROR [vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons] n’était plus obligatoire puisque soi-disant la rougeole était complètement éradiquée ».

    France info, ce matin.

    Répondre
Commentaires : page 2 sur 4«1234»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez également vous abonner sans commenter.