L’épidémie de ROUGEOLE et la couverture vaccinale : la réalité des faits en Europe

 

Alors que la propagande vaccinaliste et obligationniste bat son plein sur tous les tréteaux de la République médiatique, voilà que la réalité des faits s’impose à tous. Vive la France !

Un des points les plus rocambolesques de cette hilarante propagande (qui rappelle la belle époque de l’Union des Républiques Socialistes et Soviétiques, son Kominterm, son Kominform, son Soviet Suprême…) concerne l’épouvantable épidémie de rougeole qui ravage notre beau pays et tue nos enfants dès le berceau ; alors que nos voisins sont miraculeusement protégés.

Question : pourquoi nous et pas eux ?

Parce que nos bons Européens du Nord (l’exemple insurpassable d’intelligence citoyenne) et nos voisins teutons, polonais, espagnols et portugais sont des bons et dociles citoyens qui sont heureux d’être vaccinés ; alors que nous, les vilains sans-culottes de toujours, regardons la seringue vaccinale avec scepticisme.

Avons-nous tort d’être sceptiques ?

Plutôt que des envolées lyriques télévisuelles, constatons humblement les chiffres publiés par l’Agence Européenne qui synthétise toutes les données nationales concernant les maladies épidémiques et les taux de couverture vaccinale.

Cette prestigieuse Agence, au-dessus de tout soupçon, publie les statistiques de l’année 2017 pour la rougeole (measle en anglais) pour les cas rapportés et pour la couverture vaccinale dans chaque pays. C’est plus facile sous forme de graphique coloré mais chacun peut vérifier par lui-même ; c’est toujours préférable. C’est là :

https://ecdc.europa.eu/en/publications-data/measles-notification-rate-million-population-country-1-january-2017-31-december

D’abord les cas enregistrés : plus c’est foncé, plus il y a des cas de rougeole. S’il y a quelques mauvais élèves (Italie, Belgique), la France fait bonne figure : mieux que les allemands et les autrichiens et jeu égal avec les anglais, les suédois et les finlandais (ci-dessous)… Pas de quoi, faire de la France, vue d’Amérique, un pays de rougeoleux !

Examinons maintenant (ci-dessous) la couverture vaccinale : plus c’est foncé et plus on est vacciné (deux doses). Il y a des champions : l’Islande (en haut à gauche), la Suède, l’Espagne et le Portugal. Nous faisons moins bien que les allemands, les anglais et les polonais.

Je laisse le soin à chacun de confronter les deux cartes.

Examinez l’Allemagne, l’exemple universel de sagesse et d’efficacité. Ils se vaccinent plus mais ils font plus de rougeole que nous !

Sont idiots ces allemands ?

Les espagnols et les anglais se vaccinent plus que nous mais font tout autant de rougeole !

Sont stupides ces anglais, ces espagnols ?

Leçon du jour à méditer dans les Ministères et les Parlements : il n’y a pas de parallélisme (pas de concordance) entre la couverture vaccinale et la fréquence des cas de rougeole.

Les concepts de « couverture vaccinale » et de « vaccin altruiste » doivent être ré-examinés de toute urgence par de vrais experts vraiment indépendants de l’Industrie et du Ministère !

On savait tout ça (et je l’expliquerai en détails dans mon prochain livre) mais avec des belles couleurs Européennes, qui peut contester ?

Les caniches du journal LE MONDE ?

Je vous laisse à vos méditations et libations dominicales.

Surtout n’écoutez pas ceux qui vous disent que le French paradox, ça n’existe pas : en général, ils boivent plus que la moyenne et, en plus, ce sont des pisse-froids…

Vive la flibuste !

 

 

 

 

 

176 réflexions au sujet de « L’épidémie de ROUGEOLE et la couverture vaccinale : la réalité des faits en Europe »

  1. aubepine

    rattrapage ».

    Publié le 14/02/2018 à 11:38

    Pourquoi la vaccination contre la rougeole est-elle importante ?
    La rougeole est une maladie infectieuse qu’il faut prendre au sérieux. Elle ne touche pas que les enfants.

    Une épidémie de rougeole frappe actuellement la Nouvelle-Aquitaine. Une femme de 32 ans non vaccinée est morte au CHU de Poitiers (Vienne). Elle avait été admise à l’hôpital le 1er février et placée en réanimation le lendemain.

    « Quand une couverture vaccinale de la population est insuffisante, les personnes les plus vulnérables l’attrapent », a déclaré la ministre de la Santé Agnès Buzyn qui était l’invitée de France Inter mercredi 14 février 2018. « Dans certaines régions de France, la couverture est autour de 70%, c’est totalement insuffisant pour empêcher une épidémie d’émerger », dit-elle

    « Pratiquement tous les cas de rougeole sont survenus soit chez des gens non vaccinés, soit n’ayant reçu qu’une seule dose dans leur vie, alors que deux doses étaient recommandées à l’époque », a précisé la ministre.

    « C’est le reflet de l’histoire de la vaccination en France: il y a des gens de 20 à 40 ans qui ont grandi sans être vaccinés et se retrouvent aujourd’hui non-immunisés », explique Daniel Lévy-Brühl, responsable de l’unité chargée des infections respiratoires et de la vaccination au sein de l’agence sanitaire Santé publique France.

    Le danger provient de poches de population non-vaccinée qui créent des zones où disparaît l’effet d’immunité collective.

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : aubepine

      Ceux qui connaissent l’épidémiologie savent qu’on a vu des flambées de rougeole dans des communautés où 99% des personnes étaient vaccinées…
      Le problème c’est le concept de « couverture vaccinale » qu’il faut impérativement revisiter…
      Si vous admettez qu’il faut revisiter les concepts basiques, vous admettez immédiatement que vos recommandations doivent être revisitées… Mais alors ?
      Ce pourrait que Zorro…

      Répondre
      1. el cosi
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Si on voit des flambées de rougeole dans des communautés où 99% des personnes sont vaccinées, ce n’est pas seulement la couverture vaccinale qui pose problème, mais aussi l’efficacité vaccinale.

        Répondre
          1. el cosi
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Tout de même, voilà un problème intéressant. Moi j’y crois à cette idée de la couverture vaccinale. Si ça ne marche pas, l’explication c’est que l’efficacité vaccinale est surestimée: et ça c’est très possible si 1) vous éliminez le diagnostic de rougeole parce que les gens sont vaccinés et 2) vous portez à tort le diagnostic de rougeole devant une éruption chez un non-vacciné. Avec ça, vous pouvez très bien vous retrouver avec une efficacité apparente (risque relatif chez le vacciné) qui n’a rien à voir avec l’efficacité réelle. A creuser.

          2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : el cosi

            Très intéressant ; sauf votre formule initiale : « Moi j’y crois à cette idée de la couverture vaccinale »…

            Les mots, comme vous le savez, trahissent la pensée : vous y croyez !
            C’est votre droit ; mais ça ne légitime rien.
            Comme vous l’expliquez vous-même, des facteurs autres peuvent abolir cette « couverture » ; et donc elle n’existe qu’en fonction d’autres facteurs…
            Pour un médecin, une couverture qui n’assure pas une réelle protection ne sert à rien : d’abord ne pas nuire !

          3. el cosi
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Pour résumer les arguments : si 1) une maladie est contagieuse seulement par des porteurs humains, si 2) la vaccination divise par 10 le risque d’être porteur, et si 3) 90% de la population est vaccinée, on a créé un obstacle suffisant à empêcher la propagation de la maladie aux non vaccinés. Si ça ne marche pas, je ne vois pas de meilleure explication que 2) est faux, mais peut-être que vous avez une meilleure idée.

          4. el cosi
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            @ Jossie
            Un peu excessif, certes. On pourrait aussi leur faire des rappels régulièrement. Mais cela ferait apparaître des effets indésirables pour lesquels il faudrait indemniser. Et encore plus gênant, s’il n’y a plus de maladie, plus besoin de vaccin. La situation actuelle de vaccination des nourrissons est la plus intéressante, financièrement parlant.

        1. F.Rocher
          En réponse à : el cosi

          Mais pour commencer , est-ce que quelqu’un a un exemple precis d’ou on pourrait mettre en parallele et comparer la couverture vaccinal et l’existence d’une epidemie quand meme ?

          Répondre
          1. F.Rocher
            En réponse à : F.Rocher

            Je voulais dire bien sur une couverture vaccinale maximale ou de 99 % et quand meme la flambée d’epidemies . Qui aurait des exemples, d’ou, et de quand ?

        2. MT
          En réponse à : el cosi

          Tiré de:
          https://aimsib.org/2017/12/20/propagation-de-rougeole-feu-de-vaccination/

          « Plusieurs études mettent en évidence une diminution significative du taux d’anticorps avec le temps. Paradoxe entre la grande efficacité du vaccin contre la rougeole et l’apparition des épidémies soutenues au sein des populations vaccinées. Il existe une différence antigénicité significative entre certaines souches sauvages et les souches vaccinales, qui rend les premières plus résistantes aux anticorps induits par la vaccination. De telles souches seraient à l’origine de l’infection observée dans les populations vaccinées (page 130). Le passage du virus de la rougeole dans les populations vaccinées exposerait le virus à une immunosélection et à la production de variants qui seraient éventuellement moins efficacement neutralisés par l’immunité induite par le vaccin (page 76). »

          « La stimulation naturelle serait plus efficace que la revaccination qui n’induit qu’une réponse de courte durée spécialement chez les enfants qui ont été vaccinés très tôt dans l’enfance (Stetler et al., 1986). Dans l’un et l’autre cas, la réponse à la stimulation est inversement proportionnelle au taux d’anticorps préexistants (Christenson & Bottiger, 1994).

          Conclusions de l’auteure de la thèse (page 53) :« Au regard de toutes ces études,nous pouvons dire que l’immunité acquise par le vaccin contre la rougeole semble être un continuum, allant d’une protection totale et durable à une protection minimale ou nulle, en passant par une protection partielle ou temporaire. »

          Elle peut ainsi conclure : « Cette flexibilité de la réponse immunitaire est responsable de la circulation occulte du virus de la rougeole dans la population vaccinée. »

          Répondre
          1. el cosi
            En réponse à : MT

            Donc, on peut conclure que la vaccination ne protège pas durablement, et que des adultes vaccinés et contaminés peuvent être contagieux, d’où le caractère illusoire de la couverture vaccinale pour l’éradication de la rougeole (sauf si elle est associée à l’éradication des adultes, prochain objectif).

          2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : el cosi

            Je n’irais peut-être pas aussi vite en besogne ; je demande à réfléchir encore un peu ; les Princesses à la maison disent que je suis un maniaque de la réflexion ; j’ai du mal à voir honte…

        3. MT
          En réponse à : el cosi

          Toujours sur le site de B.Guennebaud:

          Voici ce qui a été rapporté au Colloque qui s’était tenu à Lyon le 2 décembre 1997 « Les maladies à prévention vaccinale dans les collectivités d’enfants et d’adolescents »
          Communication de Daniel Lévy-Bruhl (InVS) (page 34 ; version papier seulement) :

          « Il y a eu une publication intéressante l’an dernier (1996) : sur une petite île isolée du Pacifique, dans laquelle il y avait eu une activité de vaccination 27 ans auparavant, aucun cas de rougeole n’avait été enregistré depuis…jusqu’à ce qu’une épidémie de rougeole survienne. C’est une situation expérimentale dans laquelle il n’y a ni rappels naturels, ni introduction du virus de la rougeole sur l’île. »

          Question : d’où venait le virus s’il n’y avait plus de rougeole manifestée sur l’île et s’il n’y a pas eu d’importation ?

          L’hypothèse la plus vraisemblable est qu’il avait circulé  »à bas bruit » dans la population et qu’il pu à nouveau provoquer des formes aigües de la maladie quand l’immunité d’une partie de la population commença à faiblir.

          Intéressant, non?

          Répondre
        4. Jossie
          En réponse à : el cosi

          Et la rubéole, où est-elle passée ? disparue miraculeusement grâce à la vaccination ou fait-elle partie des rougeoles diagnostiquées à l’arrache par des médecins incapables de faire la différence entre les deux pathologies ?

          Répondre
          1. F.Rocher
            En réponse à : Jossie

            La rougeole confondue avec la rubéole ? Fichtre ! Ca voudrait dire que la rougeole a perdu beaucoup de sa force ( grace aux vaccins , alors ? ) .
            Parce que , pour les générations nées dans les années 50, une rougeole était très facile à diagnostiquer .

        5. Benoit
          En réponse à : el cosi

          Pour répondre a votre résumer, encore faut il que le vaccin empeche le pathogène de circuler !

          ce qui n’est pas le cas pour la diphtérie et la polio (VPI)

          et il semblerait bien que ce ne sont pas le cas aussi pour la rougeole…

          dont les recemments vaccinés peuvent diffuser le virus

          et dont le virus circulerait dans les populations vaccinées…

          Répondre
  2. aubepine

    Quelles sont les dangers potentiels de la rougeole ?
    La rougeole est une maladie très contagieuse, qui peut avoir de graves conséquences. Elle peut rendre sourd, faire enfler le cerveau, provoquer une pneumonie, etc.

    La transmission se fait essentiellement par voie aérienne, soit directement auprès d’un malade, soit du fait de la persistance du virus dans l’air. L’éruption dure 5 à 6 jours, les formes les plus compliquées sont plus fréquentes chez les patients âgés de moins de 1 an et de plus de 20 ans.

    Un vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) est recommandé dès la petite enfance à 12 et 18 mois (deux doses). Il peut être rattrapé à tout âge si le doute existe ou si les deux doses n’ont pas été administrées.
    Ce vaccin fait partie des onze vaccins devenus obligatoires pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2018.

    Faire enfler le cerveau ????

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : aubepine

      Ils veulent parler d’encéphalite probablement.
      Au moment où la mortalité due à la rougeole disparaissait (avant la vaccination de masse), les encéphalites rougeoleuses disparaissaient aussi…
      Depuis la vaccination de masse, les encéphalites herpétiques, virales d’origine inconnue et auto-immune ont augmenté… A ce jour, nous avons plus d’encéphalites qu’avant la vaccination de masse…
      C’est très bien documenté et sera discuté dans mon prochain livre.

      Répondre
        1. Jossie
          En réponse à : aubepine

          Quand ils ont lancé le vaccin contre la rougeole, ils affirmaient que ce vaccin serait aussi immunisant que le virus sauvage et que les vaccinés seraient protégés à vie.
          Leurs arguments étaient assez pauvres alors. Tout le monde savait que la rougeole était une maladie bénigne. Devant mon refus de vacciner mon fils né en 77, un pédiatre s’écria « Je voudrais vous voir le jour où votre fils aura 38° de fièvre !  »
          Pitoyable ! Combien d’enfant dépassent 38° sans qu’on sache jamais ce qui a causé cette flambée ?
          J’ai néanmoins fait vacciner le dernier, né en 1986, parce qu’en faisant mes stages d’infirmière, j’avais croisé le cas d’un jeune homme atteint d’encéphalite post rougeoleuse. Cas dramatique d’un jeune homme de 19 ans, intelligent, voué au meilleur avenir, régressant au stade d’un enfant de 4 ans à cause d’une résurgence du virus rougeoleux contracté à l’âge de 2 ans.
          J’ai voulu éviter ce sort injuste (mais exceptionnel) à mon dernier né. Je ne voulais pas, pour autant, qu’il soit vacciné contre la rubéole ni les oreillons. J’étais persuadée que l’immunité conférée par le virus sauvage était supérieure à celle du vaccin et je me disais qu’il serait toujours temps de vacciner contre les oreillons à 11 ou 12 ans.
          J’en ai été pour mes frais ! D’abord, sans mon accord, on a vacciné mon fils contre la rubéole et les oreillons. J’avais donné mon accord pour le vaccin contre la rougeole,la consultation de nourrissons n’avait que le ROR en magasin…
          6 ans après, on nous apprenait que le vaccin ROR n’était pas suffisant et qu’il fallait faire une dose de rappel. J’ai dit « non » ! Le vaccin n’était pas suffisant pour protéger les vaccinés ? Alors, il valait mieux laisser la place aux virus sauvages qui, eux, protégeaient à vie.
          Mes enfant font donc partie des éventuels pourvoyeurs de virus sauvages.
          Oserais-je dire que j’en suis fière ?

          Répondre
  3. reliquet

    - »Je veux bien des infos mais je ne sais pas si j’aurais le temps de regarder, je ne peux pas être sur tous les fronts! Mais envoie quand même… »

    TUT-TUT-TUT, chère MT,

    Alors comme ça tu voudrais que je te transmette à la va-vite la vie et l’oeuvre du grand Alexandre Salmanov, comme qui dirait par-dessus-la-jambe, à l’arrache? L’ancien médecin de Lénine, réfugié en France auteur de trois bouquins (*), LE théoricien de la micro-circulation juste après August Krogh, prix Nobel de physio-médecine 1920, j’expédie?

    Salmanov, c’est du très lourd oublié. Tout ce qui m’agace abominablement dans la vie, un jour ce qui marche parfaitement disparaît car trop ancien, remplacé évidemment par des théories neuves parfois encore moins efficientes. On ne parle ici même plus d’argent mais juste de mode, au temps d’avant la thune-reine.

    Si Salmanov a perdu de son lustre c’est que dans les années 1950 un Ministre cacochyme Soviétique a malheureusement plongé ivre-mort dans un bain de Salmanov sans prendre la précaution élémentaire de se vaseliner les génitoires afin de les soustraire à la morsure de la térébenthine et son réveil post-alcoolique s’est compliqué de vilaines lésions nécrotiques pénio-scrotales irrécupérables, la faute à qui sans blague?

    En cardiologie, les bains de Salmanov faisaient un tabac. En rhumatologie (arthrite, arthrose), pareil. Les prostatites chroniques se soignaient en quelques bains, je ne parle pour aucun tennisman à porte de garage grippée du blog en particulier. La liste des pathologies traitées à l’époque était proprement hallucinante.

    Et je ne t’ai pas encore parlé de Pierre Gardelle qui soignait les otites évidemment, mais tant d’autres choses, on nous précipiterait en Hospitalisation d’Office si on osait dire à ce jour tout Gardelle en 2018… (J’ai bien réfléchi, il doit être mort à ce jour).

    Donc, formidable MT, si un jour l’ « envoie quand même » se transforme en « mais putain je veux savoir, dépêche » alors, peut-être que, compte tenu de mes sentiments de Confraternité certains à ton égard et de notre proximité aimsibienne, je te donnerai sans espoir de retour des choses précieuses à mon coeur…

    (*) – Secrets et sagesse du corps, 1958, épuisé
    – Le miracle de la vie, 1960, épuisé
    – Des milliers de chemins à la récupération, 1965, épuisé

    Répondre
    1. phil
      En réponse à : reliquet

      « je ne parle pour aucun tennisman à porte de garage grippée du blog en particulier »

      Private joke inaccessible au profane, bon je me huile les choses puis plonge dans Salmanov

      Reliquet c’est une encyclopédie secrète

      Répondre
        1. reliquet
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          Aaaah, Philou, comment as-tu su que je parlais de toi?

          Manifestement tu as ta matière grise en meilleur état que la pelvienne donc à toi je vais te le dire, un vieil homme têtu a beaucoup travaillé sur nos deux compères, il s’agit de Michel Dogna, il a écrit « l’hydrothérapie chez soi » aux éditions Trédaniel. Tout y est, même les produits.

          Si tu tentes le Salmanov je te rappelle qu’après le bain tu dois te coucher dans ton lit et rester emmitouflé dedans , après trois séances ton appartement empestera plus la térébenthine que toute la toundra sibérienne réunie, bonne chance pour faire accepter tes draps par le pressing d’en dessous de chez toi. Mais voilà ensuite, pour qui le plaisir de pouvoir atteindre la cuvette de tes toilettes à partir du fond de ton couloir, et d’une seule main?

          Naturellement tu déchires les pages ayant trait au tibétain Padma Basic qui fait fondre les plaques d’athérome ou alors on va se faire envoyer voir chez Dupagne en rétorsion et je préfère rester ici.

          Bonne rééducation et je te rappelle qu’à travers la fenêtre ouverte c’est interdit à Paris, tu nous diras pour tes progrès?

          Répondre
          1. phil
            En réponse à : reliquet

            Hello,
            Le gourou de cette science (prostaticienne) et le Dr Wise, dont j’ai traduit le bouquin, je lui ai envoyé la traduc et il a fait paraitre son bouquin en français, c’est un altruiste, mais chez les USA, l’altruisme doit aussi rapporter, question d’éthique.
            https://www.amazon.fr/Migraine-Dans-Pelvis-David-Wise/dp/0983308241

            Je vais lui toucher 1 mot de ladite méthode et attendrai son ‘retour’ comme on dit. La prostatite diminue avec le taux de testostérone, alors bon, maintenant suis guéri:)

          2. akira
            En réponse à : reliquet

            Ah ouais Dogna … une sacree reference quand meme. Ca vaut le coup de faire un petit tour sur Google.

            Il a aussi ecrit un bon article sur les soucoupes volantes a moteurs anti-gravite.
            https://micheldogna.fr/les-soucoupes-volantes-du-iii-reich/
            Il est aussi en bonne connection avec les extraterrestres :
            https://micheldogna.fr/cobra-1ere-partie/
            Et ca continue meme avec les Chemtrails …
            https://changera.blogspot.fr/2014/01/michel-dogna-se-preparer-aux.html

            Franchement … c’est plus absurde que Sansonetti et Buzyn reunis !!
            On est plus dans la bienveillance la, on est dans la credulite face aux delires les plus extremes !! Comment peut on imaginer suivre les conseils d’une personne qui soutient ce genre d’inepties ?
            Parfois dans les medecines dites alternatives, on a quand meme l’impression que plus c’est enorme et othogonal a la science, plus ca passe. Sacree demarche intellectuelle !

          3. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : akira

            Arakiri back! Youpiiiiiiiiiiiiiiii !
            On va s’amuser.
            Je laisse le Professeur en hydrothérapie y répondre…

            Info pour arakiri (confidentielle ; pas encore officielle ; juste pour lui) : l’AIMSIB réunit son Comité scientifique à Paris le 23 Juin ! On y causera de trucs scientifiques promis : des algorithmes décisionnels en vaccinologie pratique !
            Si toi pas venir, toi plus mon pote !

          4. Akira
            En réponse à : reliquet

            Salut Amiral,
            Houla mais je suis pas dans ce comite moi …
            Mais si on m’y invite, c’est sur que je viens … avec toute ma penibilite de scientifique un peu rigoriste …
            En tout cas, je note ca sur mon agenda.

          5. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Akira

            Si tu as payé ta cotisation, la porte t’est ouverte.
            Si tu veux réfléchir à des algorithmes décisionnels avec nous, fais-le savoir, tu seras sur la petite liste de ceux qui vont préparer le dossier qui sera ensuite soumis pour re-discussion et approbation aux assemblées générales du Soviet Suprême…

          6. akira
            En réponse à : reliquet

            Ah ben oui, je veux bien reflechir a ca !!
            En plus ca me concerne au tout premier chef alors j’essaie deja de me faire qq chose. Autant le faire a plusieurs !

          7. phil
            En réponse à : reliquet

            Mérite un approfondissement (+ une découverte) .

            Quand on sait que la plupart des maladies demeurent un MYSTERE, on en vient à se pencher sur certains travaux iconoclastes :

            [ L’hydrothérapie chez soi.
            29 octobre 2013
            La médecine des capillaires

            La clef de la dégénérescence et de nombreuses maladies se trouve dans les 100.000 km de notre micro circulation capillaire qui nourrit et oxygène nos milliards de cellules véhiculant 80% de la masse sanguine. Le médecin russe Alexandre SALMANOV (décédé en pleine forme en 1965 à l’âge de 90 ans) est devenu célèbre par ses cures de rajeunissement et les guérisons extraordinaires qu’il obtenait grâce aux bains hyperthermiques à la térébenthine, qu’il a baptisés « capillothérapie ».

            D’autres novateurs prenant souvent leurs sources dans la médecine chinoise antique, ont développé des méthodes de soins avec simplement de l’eau chaude et de l’eau froide, tels France GUILLAIN avec ses bains dérivatifs, et Pierre GARDELLE (décédé à l’âge de 95 ans) avec son « aquathermo-différentiel », tellement efficace dans les séquelles d’AVC, les tumeurs cérébrales, les gangrènes, etc.

            Ce livre étant à but essentiellement pratique, vous pouvez en savoir plus sur l’oeuvre de Salmanov en consultant son ouvrage culte : « Les 1000 Chemins de la Guérison" ... ]

          8. phil
            En réponse à : reliquet

            NB – il y a environ 40 ans, Rika Zaraï a sorti 1 livre (Ma médecine naturelle) vendu à 4 millions d’exemplaires, on appelle ça un phénomène de librairie. Consécutivement elle fut l’objet l’objet d’une cabale, idem Semmelweis en son temps.

            Aux grosses têtes de Bouvard ça a fait 1 tabac, vu qu’une de ses thérapies consistait à se plonger les fesses dans l’eau chaude, puis dans l’eau froide… du Salmanov

          9. londoner
            En réponse à : reliquet

            il ya un truc contre la rage de dents, se remplir la bouche d’eau tiede et appliquer une compresse froide sur la joue en meme temps.
            ou l’inverse ?

  4. aubepine

    Pourquoi écrire un livre sur les vaccins?
    Philippe Sansonetti: C’est un fil rouge du progrès médical au XXe siècle. J’ai voulu faire le point sur la place du vaccin dans la prise en charge des maladies infectieuses. C’est à la fois une histoire des vaccins et un regard sur la nécessité de les maintenir.

    D’où vient la défiance actuelle selon vous?
    Ph. S.: Il y a une méconnaissance de la problématique vaccinale qui commence à devenir inquiétante. J’ai connu, dans les années 1970, le pavillon des coqueluches et des rougeoles à l’hôpital Claude Bernard à Paris et je n’ai pas oublié ce qu’étaient les maladies infectieuses. Les vaccins ont été un progrès phénoménal pour la survie, la santé et le confort des enfants et de leurs parents.

    • La politique vaccinale est tout de même complexe!
    Ph. S.: Tous ces vaccins, notamment pour les enfants, il faut les faire que l’on soit d’accord ou pas, c’est un enjeu de santé publique. Cela ne peut pas être laissé uniquement à l’initiative strictement individuelle. Parce que le vaccin a aussi un rôle social. C’est une protection individuelle mais aussi une protection de la collectivité des plus faibles, des très jeunes, des immuno-déprimés – il y en a de plus en plus – et des personnes âgées de 65 ans et plus. La politique vaccinale s’est concentrée sur la vaccination des plus jeunes: nous sommes passés de 150 pour 1000 enfants mourants dans leur première année dans les années 1900 à 3 pour 1000 aujourd’hui. Nous ne pouvons pas ignorer ce progrès spectaculaire.

    • Qu’en est-il des personnes âgées?
    Ph. S.: La prévention a moins été ciblée sur les personnes âgées ce qui fait que le spectre de vaccins disponibles est assez réduit. Aujourd’hui, il faut s’attaquer à ce problème, il n’y a pas de raison qu’elles soient laissées sur le bord de la route.

    • Quel est le problème pour la vaccination des seniors?
    Ph. S.:Les seniors sont sous-vaccinés pour la prévention des maladies infectieuses. Le travail est insuffisant pour adapter la vaccination des plus âgés: une personnalisation du calendrier pour le groupe des seniors serait par exemple bienvenue. L’exemple type, c’est la grippe et le pneumocoque. Ce dernier est responsable de pneumonies qui surinfectent les grippes, ce qui cause des infections pulmonaires graves voire des décès. Il faudrait déjà assurer correctement la vaccination de cette tranche d’âge. Or, actuellement, il n’y a pas de retour pour savoir s’ils ont eu des rappels.

    • Quelles seraient les mesures à mettre en œuvre?
    Ph. S.: La vaccination anti-grippale chez les personnes âgées nécessiterait d’être réajustée, en particulier son taux de couverture et son efficacité en faisant un rappel systématique car il est probable qu’une seule injection est insuffisante pour les très âgés. La primo-vaccination chez les seniors est de l’ordre de 45% actuellement! C’est peu. Le rappel est encore moins pratiqué… Il faudrait faire le premier vaccin en octobre, puis une seconde injection un mois plus tard de façon à ce que la personne ait un taux d’anticorps le plus élevé possible au moment où apparaît la vague de grippe.

    Il faut par ailleurs créer une bulle autour des personnes âgées, ce qui se fait dans les maisons de retraite par exemple. Le personnel y est vacciné, le taux d’infection et de morbidité s’en ressent. C’est aussi l’un des aspects de la responsabilité individuelle par rapport à la collectivité. Le vaccin, c’est comme la ceinture de sécurité dans la voiture! On a vu que cela a fait baisser la mortalité sur les routes. Nous sommes une nation, l’acte de prévention individuelle est aussi un enjeu de prévention collective.

    • Un monde sans vaccins est-il possible?
    Ph. S.: Comme microbiologiste spécialiste des maladies infectieuses, je sais très bien que ces microbes continuent à circuler. Mais si nous perdons les vaccins, les plus fragiles paieront en premier. Un pilier de la santé s’effondre. On déséquilibre le système de santé et on va au-devant de catastrophes sanitaires. La seule maladie éradiquée, c’est-à-dire dont le micro-organisme a été complétement détruit par la vaccination, c’est la variole en 1979. Malheureusement, ce schéma idéal ne s’applique pas aux autres maladies. Trente ans après sa « disparition », il y a eu des cas de diphtérie en Espagne en 2015 ce qui prouve que la bactérie circule toujours! Et en France, il y a eu 25 000 cas de rougeole entre 2008 et 2015. L’épidémie de méningite cérébro-spinale en Afrique sahélienne dans les années 2013 a eu une mortalité sans équivalent. C’est par une mobilisation internationale sans précédent que la vaccination a été mise en place dans ces pays. En l’espace d’une année, l’épidémie a été éliminée. On voit bien ici l’incidence des vaccins.

    Tiré de la Newsletter de « Notre temps »

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : aubepine

      Le professeur « sansonnet » nous montre là à quel point il est loin du raisonnement scientifique.
      Nous avons un idéologue professionnel qui cherche désespérément des arguments pour conforter ses idées « a priori » : le contraire du raisonnement scientifique.
      Mais il s’adresse ici à des vieux ; donc il ne fait peut-être pas très attention, il se lâche, comme disent les jeunes ; et c’est révélateur !
      Et c’est probablement le moins épais des experts de l’aréopage ministériel qui, dernièrement, voulait revacciner toute le population adulte contre la rougeole…
      Avec de tels volatiles, l’industrie a de beaux jours devant elle.

      Répondre
      1. dreamer
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        j’ai trouvé le doc originel de l’agence de santé européenne, dans le même document, on trouve la même « non corrélation » pour la rubéole que pour la rougeole au niveau de l’existence d’une prétendue « couverture vaccinale efficace »

        Répondre
        1. F.Rocher
          En réponse à : dreamer

          @ Dreamer :
          Vous mettriez les references de ça ici ? Moi, j’aimerai bien lire ces documents la, mais je sais pas trop comment demarrer en fait . Merci a vous et a aussi MT qui a deja donné des documents utiles .

          Répondre
        2. F.Rocher
          En réponse à : dreamer

          Merci beaucoup . Je n’avais pas compris que vous parliez du document auquel Dr de Lorgeril nous renvoyait dans le texte , désolée .

          Répondre
      2. MT
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        C’est mignon tout plein.
        Je retiens qu’on ne vaccine pas assez les très vieux et qu’il faudrait doubler la dose de vaccin contre la grippe (rappel).
        Ouf! Me voilà rassurée!

        Répondre
    2. Minoque
      En réponse à : aubepine

      Waouh Phil ! France Guillain je l’avais oubliée avec ses bains dérivatifs ! L’ai vu (dans mon boulot) en conf., j’ai acheté son bouquin à l’époque « Le bain dérivatif » Cent ans après Louis Kuhne… Et en rafale vous me rappelez qu’elle disait que le BD est un grand nettoyage de l’organisme qui ne guérit de rien mais protège de tout, les fascias, les graisses brunes, les cellules souches etc… Vous m’avez donnez envie d’aller refouiller ce bouquin… Pkoi pas ?

      Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Bice

      Merci.
      Très intéressant et confirmation en fait de faits connus !
      Je ne suis pas sûr que nos ministres soient capables de lire et comprendre ça….
      Les idéologues, par définition et pas forcément les Ministres, ont la tête dans un sac… Rien n’y peut !

      Répondre
  5. aubepine

    • « L’urgence est de mesurer scientifiquement le risque toxique des vaccins », pour le Pr Romain Gherardi, chef de service à l’hôpital Henri Mondor à Créteil.

    « Il existe une grande défiance de la population envers les vaccins, l’idée que leur innocuité n’est pas acquise, et que les pouvoirs publics ne sont pas sincères sur le sujet. Cette impression est fondée : nous restons en effet en attente de l’étude précise de l’ensemble des effets secondaires liés à la vaccination. Si des recherches ont bien analysé les risques du cumul de plusieurs injections rapprochées, avec des conclusions rassurantes, il reste des interrogations légitimes sur la toxicité de certains composants. L’aluminium, par exemple. Présent comme adjuvant dans de nombreux vaccins, il persiste longtemps dans l’organisme, et peut entraîner chez certaines personnes une myofasciite à macrophages (maladie neurologique) ou un syndrome de fatigue chronique. La sécurité des vaccins doit être démontrée scientifiquement et pas seulement affirmée. Elle doit être étudiée en continue, et la surveillance encore renforcée. »

    Newsletter « Notre Temps »

    Répondre
  6. reliquet

    Akira vous dites?

    Et au mieux de sa forme apparemment., il m’a mordu au mollet!

    Mon cher Akirounet, relis bien mon post et tu t’apercevras qu’à aucun moment je ne fais l’éloge de Dogna, je te le site comme étant l’ exégète de mes deux formidables papys, des auteurs susceptibles de s’être penchés sur Salmanov, Gardelle et leurs travaux ne courent pas franchement les rayons de librairies.

    Dans toute lecture la nécessité d’une pensée critique s’impose, en science comme en médecine, à toi de trier. La preuve de ce que j’avance (relis mon post) j’en profite pour dire toute la franche défiance que la fin de son bouquin m’a généré, son histoire de PADMA Basic déboucheur d’artère. J’aimerai bien que ça existe mais hélas, je crains que cela ne soit pas, mais n’ayant pas étudié le sujet je reste obligé de laisser une larme de possibilité qu’il dise vrai…

    Par ailleurs si ton ami Staline me dit un jour qu’il fait beau alors qu’il fait vraiment beau je ne vais pas chez l’ophtalmo vérifier ma vision, même Staline peut dire quelque chose de vrai au milieu de son océan de paranoïa alcoolo-syphilitique, alors Dogna, pareil…

    Et qui te dit qu’un jour on n’ira pas faire un tour de soucoupe volante tous les trois ? T’en ferais une tête! Tu ne sais plus rêver!

    Répondre
    1. Akira
      En réponse à : reliquet

      Je pense que je ne vais pas continuer plus loin, ce media est public et ca m’embeterait de me prendre un proces en diffamation.
      Cependant, est ce que tu as vraiment envie de recommander une publication d’une personne qui ecrit ce genre de prose :
      « Voici dix ans que je parle de l’Apocalypse de 2012 (signifiant : la révélation où tout est dévoilé) et des nouvelles fréquences de plus en plus élevées venant de notre soleil, qui s’installent dans notre ambiance générale. Voici dix ans que je répète que sous cette douche luminique, notre ADN à 2 brins reconstitue progressivement ses dix brins manquants (lobotomisation remontant à 400 000 ans), que nous allons passer de la chimie du carbone à celle de la silice, tout cela nous donnant l’opportunité d’un fantastique bond en avant de notre conscience individuelle et collective, mais aussi de nos pouvoirs (créatifs) intérieurs. »
      https://changera.blogspot.fr/2014/01/michel-dogna-se-preparer-aux.html

      Moi ca me fait pas du tout rever … ca m’inquiete serieusement.

      Répondre
      1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : Akira

        Peut-être qu’en écrivant ça, il voyait des « bêtes au plafond »…
        On ne va quand même pas refuser Kafka dans nos comités sous prétexte que…

        Vive le Liberté
        Pancho Villa

        Répondre
  7. rey-robert

    Curieux tous ces courageux commentateurs qui avancent à visages masqués ! !
    Les convictions bien ancrées ne vaccinent pas contre les craintes !!
    La pensée et l’esprit hautement scientifiques de la Ministre dictateure/trice de la santé sale (en binome avec son chef) :
    Les « certitudes » des gens bourrés de diplomes et d’une intelligence « supérieures, … comme les Macron Buzin !
    Agnès Buzyn, présidente du conseil d’administration de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN)
    «Fukushima a été un choc terrible, on vivait dans l’idée que cela n’arriverait jamais. Et voilà que cela arrive. Pendant quinze jours, on a vécu avec la crainte que cela empire.»
    Et cette dame trés repentante, qui avoue sa nullité, est d’une parfaite certitude pour les vaccins !!
    Mais là, c’est sur de chez sur !! … la preuve : « on vit dans l’idée que c’est efficace et ce n’est pas nocif »

    Répondre
  8. reliquet

    Akira,

    Ne gâche pas le goût de nos retrouvailles, puisque je te dis que je m’en f…. comme de de ma première dent de lait des avis et des visions de ce monsieur!

    Va, épuise-toi à chercher de la doc en français sur Pierre Gardelle et Alexandre Salmanov, pour au final ne rien en faire car tout le monde pétoche à mort de s’immerger dans une eau térébenthinée à 40°, pendant 20 minutes, ou de réaliser un thermo-différentiel chez les AVC! Aujourd’ hui le premier médecin qui oserait coller une serviette froide pendant deux heures sur le crâne d’un AVC avec une serviette chaude sur le ventre par dessus le marché n’aurait pas fini son thermo-différentiel que son conseil de l’Ordre lui aurait déjà collé 6 mois de suspension d’exercice!

    Nous parlons culture médicale et biologie, pas ufologie. Tiens, tu me diras ce que tu penses du prochain article aimsib, dans 10j, sur les théories de Tissot-Béchamp-Vincent écrit par Brigitte Fau. Ca va te secouer les méninges et promis il n’y aura aucun petit homme vert dedans.

    Répondre
    1. Inoxydable
      En réponse à : reliquet

      Cher Vincent, pour ma part j’avais bien compris le sens votre post en cliquant ces médecins ou naturopathes, j’a tout de suite vérifié sur le net et j’ai fait abstraction de Michel Dogna, qui, à part ses conférences et livres, n’a pas inventé grand chose.

      Répondre
    2. Akira
      En réponse à : reliquet

      Je suis déjà allé fouiller un peu sur les bains de terebantine. Je suis pas si obtus que ca ;-)
      en tout cas, je suis ravi de te lire … Comme toujours. Et c est vraiment sincère.

      Répondre
  9. aubepine

    @Phil
    Si la poudre d’argile verte me rend énormément service en cas de gros problèmes digestifs occasionnels, depuis plus de trente ans, je le dois à Rika Zaraï … Comme quoi …. Les IPP iront se faire voir ! …
    Partout il y a le petit truc à dénicher ! …
    Je n’ai pas testé le bain de siège ! …

    Répondre
Commentaires : page 3 sur 4«1234»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez également vous abonner sans commenter.