Onze vaccins obligatoires plutôt que 3 ?

 

Madame la Ministre,

Avec tout le respect que nous devons à votre titre ministériel et à votre expérience professionnelle, je me permets par la présente de vous alerter sur la gravité de la décision que vous êtes susceptible de prendre à propos de l’obligation vaccinale : onze plutôt que trois !

Nous apprenons par les médias que  vous seriez personnellement favorable à ces nouvelles obligations.

Question évidente pour un médecin praticien : pourquoi onze ? Pourquoi pas 10 ou 9 ou 6 ?

Quelles sont les justifications médicales, acceptables pour un scientifique, de décider onze plutôt que 9 ou 6 ?

Nous savons que vous êtes sous la pression de la décision du Conseil d’État (Février 2017) qui enjoignait à votre Administration, dans un délai de six mois, [et sauf à ce que la législation évolue en élargissant le champ des vaccinations obligatoires] « de prendre des mesures ou de saisir les autorités compétentes pour permettre de rendre disponibles des vaccins correspondant aux seules obligations de vaccination prévues par le code de la santé publique » c’est-à-dire les 3 vaccins contenus dans le DTP.

Il semblerait que ce délai de 6 mois n’ait pas suffi pour résoudre ces questions très matérielles de production industrielle des vaccins et que, en conséquence, vous soyez contrainte de modifier la législation en faveur d’un élargissement (à onze ?) des obligations vaccinales.

Ce serait modifier la législation (avec des conséquences sanitaires majeures) sans autre raison que de se conformer à des impératifs juridiques et administratifs ?

Pensez-vous que les citoyens de notre beau pays soient prêts à laisser injecter à leurs proches (et à eux-mêmes) des substances douteuses sans autre justification qu’administrative ?

Madame la Ministre, nous savons (et si les citoyens français ne le savent pas encore, ils le sauront rapidement) qu’il n’y a pas de justifications médicales et scientifiques  à cet élargissement des obligations vaccinales.

Il existe une controverse médicale et scientifique de longue date [et qui s'exacerbe ces dernières années] sur les vaccins, sur le rapport bénéfice/risque pour dire les choses simplement.

Madame la Ministre, contrairement aux allégations de certains supposés experts (dont l’indépendance doit être vérifiée conformément à la nouvelle Loi de moralisation), la concertation citoyenne sur les vaccinations mise en place par la Ministre précédente n’a pas permis un examen objectif et approfondi de la question vaccinale, tel que l’exige la communauté scientifique indépendante ; et la question du rapport bénéfice/risque reste en suspens.

Dans ces conditions, il est humainement (et éthiquement) impossible de vouloir imposer à des familles l’obligation de laisser injecter à leurs bébés des substances qu’elles estiment suspectes ; impossible aussi de vouloir imposer à des médecins l’obligation d’injecter des substances supposées suspectes aux bébés de leur patientèle.

Que ces substances soient réellement suspectes (voire toxiques pour certains d’entre nous que nous ne savons pas identifier) n’est pas la question actuellement quoiqu’elle mérite d’être posée et discutée par de vrais experts vraiment indépendants ; en prenant le temps d’examiner l’ensemble du dossier y compris dans ses aspects historiques.

Que des scientifiques, des médecins et des familles les estiment « suspectes » devrait suffire à immédiatement suspendre tout élargissement de l’obligation vaccinale. D’abord ne pas nuire et donc prudence et attentisme.

Qu’il y ait eu en France au cours de la dernière décennie un décès par an environ supposément de rougeole ne peut servir de prétexte à rendre obligatoire la vaccination (entre autres) contre l’hépatite B (chez le nourrisson) dont la transmission est (presque) exclusivement liée à des rapports sexuels contagieux ou à des contacts périlleux avec des produits sanguins, par exemple chez les toxicomanes utilisant des aiguilles…

Un décès (supposé) dû à la rougeole par an (probablement dans un contexte d’immuno-supression) d’un côté et un peu moins d’un million de bébés vaccinés (avec 11 substances douteuses) chaque année de l’autre côté…

Que certains (médecins et familles) acceptent ces injections massives et répétées à des bébés les yeux fermés n’est pas non plus le meilleur argument en faveur de l’élargissement.

La seule et vraie question, Madame la Ministre, c’est l’acceptation par les citoyens de ces injections. Beaucoup d’entre eux n’en veulent pas et exigent que leurs enfants en soient protégés.

Vous ne pouvez le faire sous la contrainte, évidemment, et par conséquent les nouvelles obligations vont être à l’origine de graves troubles sociaux.

J’en appelle à votre intelligence et votre bienveillante humanité : si vous devez [c'est inéluctable] choisir entre « abolir les obligations existantes » ou « élargir les obligations à onze », vous devez choisir courageusement la première option !

Certes, vous allez ainsi vous attirer l’hostilité de quelques académiciens, des quelques énarques de votre Ministère (qui ont de façon calamiteuse géré la question des vaccins et depuis longtemps) et de l’industrie des vaccins. Il faudra résister, et nous vous soutiendrons, car le résultat final est déjà connu : l’élargissement vaccinal ne passera pas !

Car ceux qui n’en veulent pas n’en veulent vraiment pas ; et aucune police ni aucun chantage abject (en termes de scolarité et de socialisation de leurs progénitures) ne les fera plier !

Madame la Ministre, nous vous le demandons solennellement, renoncez à votre projet, préservez les Libertés !

 

 

 

 

 

133 réflexions au sujet de « Onze vaccins obligatoires plutôt que 3 ? »

  1. Charles

    Cette histoire des 10 rougeoles ‘ mortelles ´ , sur 8 ans, est des plus suspectes.

    La mort de ces enfants peut avoir une autre origine, masquée par un rougeole.

    S’agissant de chiffres bien faibles, il me semblent être dans le bruit des erreurs d’affectation, sans parler des erreurs de saisie informatique.

    Depuis Jupiter, je me méfie… (Jupiter, je parle de l’essai clinique, pas de celui qui avait pourtant raté sa période d’essai…)

    1. aminevite
      En réponse à : Reliquet

      Lentement mais surement on va vers un soft totalitarisme qui veut désigner les non vaccinés comme des pestiférés ! Ça ne vous rappelle rien? On va nous imposer la race pure des vaccinés!
      QUELLE HONTE.

  2. Hervé du Pays-Haut

    Cessons de geindre tous.
    Que le plus éminent d’entre nous s’inscrive à En Marche &, dans sa cellule du parti, qu’il propose un Plan Microbiote qu’il fera aisément remonter, savant reconnu qu’il est, jusqu’au sommet de l’Etat.

    A savoir, par un moyen ou un autre (que dès aujourd’hui on commence d’envisager) rendre à tous les Français une flore intestinale d’Indien d’Amazonie, ce qui fera tomber comme des fruits mûrs toutes les maladies dites de civilisation & la pléthore de métiers qui les accompagne; ainsi que, remisé en 2ème priorité, le Plan Vaccins.

    Alors nous verrons bien si Emmanuel Macron est bien la marionnette de l’industrie qu’au départ on le soupçonnait d’être. (on pourra de même le juger, par ex., sur la fission nucléaire liquide qu’il connaît).

    — Si toutefois le plus éminent d’entre nous est bien convaincu des vertus protectrices d’un tapis microbien intestinal parfaitement dosé.

    1. aminevite
      En réponse à : Hervé du Pays-Haut

      Très intéressant ce que vous dîtes là seulement le monde fonctionne avec comme priorité la rentabilité financière la plus immédiate possible et…après on verra pour les conséquences.Et si les conséquences sont fâcheuses et bien on s’arrangera pour gagner ENCORE du fric en traitant les conséquences.En un mot comme en 100: on gagne de l’argent en rendant les gens malades puis on en gagne à nouveau en les soignant. Ainsi tourne la roue financière!

      1. Gérard
        En réponse à : aminevite

        « …puis on gagne à nouveau en les soignant » Oui, mais sans guérir car certaines séquelles sont à vie et très handicapantes.
        De plus, c’est l’Etat qui prendra en charge tous les remboursements de ces  » soins  » ou de ces indemnités. Evidemment, c’est normal, car s’il oblige cette vaccination excessive, les labos se frotteront les mains: « C’est pas nous, c’est l’Etat qui a obligé ». S’en suivent 10 à 15 ans de procédures judiciaires.
        Par ces temps de canicule, je fais encore monter la température de quelques degrés!!!

        1. Francoise
          En réponse à : Gérard

          @ Gerard

          … et probablement mille et unes répercussions, maux, troubles, malaises, faiblesses et problèmes reliés aux vaccins, qui ne sont pas (ou pas encore?) identifiés à ce jour.
          Comment a-t-on pu imaginer aller solliciter le système immunitaire de nourrissons de cette façon, sans que cela ait des conséquences réelles, drastiques et présentes sur des tas et des tas de fonctions ? (et on ne parle même pas des nanos, Al et autres métaux lourds ou résidus de formaldéhyde présent dans quasiment tous les vaccins :-/ ).

          Hhhhhhh… l’humain est d’une prétention face à la Nature…. absolument i-nou-ïe !!!
          Mais chuuuut, en effet, on va dire que c’est ésotérique, sectaire et que c’est la une dangereuse façon d’envisager les choses (phase 2 de l’échelle d’I.Aberkane, courage, plus qu’une étape!).

          1. MT
            En réponse à : Francoise

            Oui mais pourtant, des gens comme CMT du docteur du 16 restent très septiques sur tous ces « potentiels » effets secondaires liés aux vaccins.
            Elle parle des effets secondaires répertoriés donc reconnus mais pour le reste, elle n’y croit pas.
            Elle a décrété que l’étude américaine comparant enfants vaccinés contre enfants non vaccinés était grosso modo « à mettre à la poubelle » car probablement conduite par des antivaccinalistes américains et non acceptable scientifiquement.
            Je ne saurais dire la valeur de cette étude mais je reste sur mes gardes.
            Sous prétexte que nous n’avons pas de preuves scientifiques, nous ne devons pas élucubrer mais encore faudrait-il chercher pour trouver!
            On se doit d’admettre notre grande ignorance en matière de santé humaine et de vaccination.
            Je n’assure pas que les vaccins soient responsables de tous les maux de la terre mais notre façon de vacciner en masse des enfants en bonne santé me fait de plus en plus froid dans le dos.

            Enfin, je vais prochainement inscrire mon enfant en petite section et je ne sais pas comment gérer la chose puisqu’il n’est pas vacciné. Soit je ment (facile, je suis docteur), c’est le plus simple mais du coup, j’ai l’impression de rentrer dans le moule et de courber l’échine (de me plier au système), c’est insupportable. Soit je leur dis franchement qu’il n’est pas vacciné et là, je rentre en guerre et j’ai pas le temps pour ça. Surtout que je vois bien que tous les enfants autour de moi sont vaccinés et que les parents globalement s’en foutent!
            Quelle galère.

          2. Capucine
            En réponse à : Francoise

            MT : « Soit je leur dis franchement qu’il n’est pas vacciné et là, je rentre en guerre et j’ai pas le temps pour ça. Surtout que je vois bien que tous les enfants autour de moi sont vaccinés et que les parents globalement s’en foutent!
            Quelle galère. »

            Détrompez vous les parents globalement s’en foutent de moins en moins sauf qu’on raisonne comme vous. On a pas le temps de rentrer en guerre donc on se débrouille…Mais là on est arrivé à un stade où il faut passer manifestement passer à autre chose.

          3. Francoise
            En réponse à : Francoise

            @ MT

            Oui, mais…. ce n’est pas parce que CMT est dubitative sur la nocivité « généraliste » des vaccins que je partage ses convictions. Là, on en est à des convictions, plus que de la démonstration scientifique rigoureuse. A lire la saison 5 de la série ‘vaccins’ de notre bon Dr Michel de L….. déjà, je trouve que les doutes que nous pouvons avoir se trouvent confortés….

            Autre chose (j’espère sincèrement ne pas abuser, parce que mon intention est pure bienveillance et j’aimerais être bien comprise et surtout pas vexante…)…. que j’hésite à vous dire depuis plusieurs posts, déjà. Vu le nombre de fois où vous vous interrogez sur ce blog sur ce que vous allez faire (entre vacciner le carnet de santé de votre enfant et résister explicitement…), et bien, … je crois vraiment que (quel que soit le peu de temps que vous avez à y consacrer)… que vous me semblez fin prête pour entrer en résistance :-) !!!
            Il y a fort à parier que d’autres parents d’élèves démunis et/ou incertains et/ou qui se sentent bien seuls sur ces questions, vont vous rejoindre… c’est presqu’inéluctable ! L’actualité le veut ; la défiance grandissante à l’égard des vaccins et de l’industrie pharmaceutique en général, voire des lobbies en général est une force à exploiter ; et c’est « maintenant » que cela se passe.
            Bon courage, en tous cas, quelles que soient vos décisions…

            @ Capucine

            Culpabiliser?… Oui, mais… non… (je sais que c’est facile à dire)… Comment auriez-vous pu imaginer?. Déjà bien qu’il y ait eu cette prise de conscience, pour vos deux plus jeunes enfants… Culpabiliser apporte peu de solutions. Et puis, (observation très personnelle, mais si souvent vérifiée) : les enfants fragiles et toujours malades sont souvent des adultes en bonne santé. Et votre prise de conscience évitera peut-être les rappels de vaccination et autres erreurs à venir, y compris pour votre enfant aîné…
            Et bon courage à vous également.

  3. Emilio

    Je viens de laisser le commentaire suivant à la suite de l’article de CMT :

    https://docteurdu16.blogspot.fr/2017/06/cmt-conclusion-est-il-legitime-de.html

    @CMT : Etes-vous sûr que la caractéristique la plus importante de la loi préparée par Marisol Touraine est que l’obligation vaccinale soit étendue à 11 vaccins ?

    Si je me fie à certains éléments présents dans le rapport Fischer qui est censé avoir servi de référence pour élaborer cette loi, l’extension des obligations vaccinales à 11 vaccins me semble anecdotique. En effet, cette information est la seule qui a filtré concernant le contenu de cette loi … et elle a filtré en même temps que celle consistant à prétendre que cette extension serait TEMPORAIRE.

    Je pense en réalité que cette extension des obligations sert surtout à cacher d’autres éléments présents dans le rapport Fischer :

    - EXTENSION des obligations vaccinales avec une mise à jour PERIODIQUE qui se ferait sur « avis du CTV du HAS » (page 30 du rapport : Le futur comité technique des vaccinations de la Haute Autorité de Santé aurait à examiner le statut, obligatoire ou non, de nouveaux vaccins, la liste des vaccins obligatoires n’ayant ni caractère automatique, ni statut pérenne)

    - VACCINATIONS EN MILIEU SCOLAIRE (page 33 du rapport, en parlant de la vaccination contre les papillomavirus : l’école paraît le lieu PRIVILEGIE pour promouvoir l’information, mais aussi SANS doute la vaccination)

    - EXIGIBILITE des preuves de vaccinations avant l’admission en collectivité (Page 31 : selon ce scénario, tout enfant entrant en collectivité (crèches, garde collective, école …) devrait avoir été vacciné selon le calendrier vaccinal en vigueur, le contrôle étant assuré lors de l’inscription)

    - CARNET DE VACCINATION ELECTRONIQUE (PAGE 22 : la généralisation de l’utilisation du CVE permettra de servir de base à la création d’un REGISTRE DE VACCINATION composante indispensable du système d’information et intégrant un recueil exhaustif de l’activité de vaccination nationale en temps réel)

    - INSCRIPTION de la vaccination pédiatrique dans la ROSP (Rémunération sur Objectif de Santé Publique, page 20 et 21 du rapport : l’ajout d’un objectif vaccinal pédiatrique va dans le sens de l’incitation à la pratique de la vaccination)

    Il me semble que ce rapport propose en réalité que TOUS les vaccins puissent potentiellement devenir obligatoire … Ce que le rapport Fischer semble suggérer, c’est surtout que LA LISTE DES VACCINS OBLIGATOIRES EVOLUE SANS QUE LE PARLEMENT SOIT CONSULTE. Ce que ce rapport suggère est d’adapter la possibilité de faire évoluer l’obligation vaccinale selon LES DECISIONS DES EXPERTS (mise à jour périodique). Cette idée est cohérente avec l’idée mainte fois revendiquée par Marisol Touraine de supprimer la distinction entre les vaccins « obligatoires » et « recommandés ».

    Je pense que lorsque Marisol Touraine communique sur la possibilité de rendre obligatoire 11 vaccins, c’est surtout pour orienter les critiques sur une FAUSSE PISTE. C’est juste de la propagande …

    Le rapport Fischer suggère de mettre en place un SYSTEME COMPLET DE CONTRAINTE VACCINALE. En réalité l’idée de simplement étendre l’obligation vaccinale a 11 vaccins ne sert qu’à RASSURER les opposants, tout comme l’idée que cette mesure serait TEMPORAIRE (entre 5 et 10 ans). Il fallait une carotte (un espoir) concernant la possibilité que l’obligation vaccinale soit levée … la propagande a donc créée cette carotte.

    Ce que le rapport Fischer propose, c’est surtout une incroyable association :

    - Campagne de vaccination scolaire
    - Mise à jour périodique de la liste des vaccins obligatoires selon les décisions du « CTV du HAS »
    - Carnet de vaccination électronique
    - Exigibilité des preuves de vaccination avant l’entrée en collectivité (ce qui est presque la même chose que l’obligation vaccinale).

    La situation est donc BEAUCOUP PLUS GRAVE que simplement faire passer les vaccins obligatoires de 3 à 11, tout en confondant volontairement vaccins et valences …

  4. Jabeau

    Et le vaccin contre la rougeole : un gain pour la santé individuelle ou publique ? ou bien un risque majoré de contracter la rougeole pendant l’âge adulte ?
    Dans la maison de la croyance, on va bientôt éradiquer la rougeole grâce au vaccin. Sauf que les faits sont têtus comme des boeufs : en 2005 la rougeole est passée en déclaration obligatoire (DO) et en 24 mois d’analyse des DO voici les résultats : ‘Parmi les 34 cas confirmés pour lequel le statut vaccinal était connu, un (3 %) avait reçu deux doses de vaccin antirougeoleux et neuf (26 %) avaient reçu une dose’ (BEH 25/12/2007 n°51/52)

  5. Millet

    Merci Monsieur, merci, nous parents avons tellement besoin d’être soutenus par les médecins et les chercheurs dans notre refus de cette vaccination non réfléchie et qui semble dangereuse, même si souvent nous sommes démunis pour comprendre, car le sujet est trop tabou pour permettre des débats sereins et intelligibles de part et d’autre. Donc merci, merci, nous nous sentons moins seuls.

Commentaires : page 3 sur 6«12345»...Plus récents »

Les commentaires sont fermés.