Des rapports « négatifs » sur les statines seraient responsables d’une augmentation de la mortalité cardiovasculaire ?

Il n’est pas rare que les pires techniques de propagande soient mises à contribution dans les milieux socio-médicaux pour stimuler le marketing et le business d’une technique médicale ou d’un médicament particulier.

Il est toutefois de plus en plus rare, vu le scepticisme ambiant (en particulier chez les médecins américains) que l’on se permette de publier d’aussi belles pièces de corruption (au sens qu’on donne à des matières biologiques avariées) scientifique que l’article du European Heart Journal du 5 décembre 2015 intitulé « Negative statin-related new stories… ».

On peut trouver ci-dessous un lien vers un site anglophone (medscape) où on lira un commentaire et le pdf de l’article (tapez sur « references ») :

http://www.medscape.com/viewarticle/855657?nlid=93266_1985&src=wnl_edit_medp_card&uac=78143HG&spon=2&impID=918079&faf=1#vp_2

Si on n’est pas pressé d’aller visiter les égouts (comme l’écrit un commentateur américain probablement), on peut attendre une version française du commentaire via un site francophone entretenu par l’industrie pharmaceutique et peut-être un nouveau commentaire en français produit par une de nos sommités nationales dont on vérifiera d’abord les liens d’intérêt avec l’industrie du médicament ; je précise : avant d’entamer la lecture avec sérénité, vérifier les conflits d’intérêt. Il y a quelques fois des prêtes-noms, c’est-à-dire des pauvres bougres qui signent à la place du chef ; autrefois on disait « La voix de son maître »

Concernant l’influence des conflits d’intérêt sur diverses variables sanitaires, on conseillera la lecture d’un texte d’une sociologue du CNRS : Maxim, L. en 2012, « Comment les conflits d’intérêts peuvent influencer la recherche et l’expertise », Hermès, no 64, Paris, CNRS Éditions, p. 48-59, doi : 10.4267/2042/48381. Texte intégral

Un blog n’est pas le moyen de communication idéal pour analyser et critiquer des articles scientifiques. En principe, j’évite de le faire car il faut d’abord présenter l’article (ce qui prend de l’espace), et n’est pas forcément compréhensible pour mes charmants visiteurs…

Mais celui-ci mérite un peu mieux, avant d’être mis à la poubelle.

En deux mots, les auteurs prétendent que donner des nouvelles négatives sur l’utilité et la toxicité des statines [ils ne se posent pas la question de la véracité de ces informations], provoquent des arrêts de traitement (prématurés selon eux) qui eux-mêmes provoqueraient des infarctus et des décès cardiaques.

Cet argumentaire morbide est aujourd’hui la principale contre-attaque de l’industrie et de ses experts rémunérés pour « sauver les meubles » comme on dit chez les pompiers…

J’ai déjà répondu à ce type d’arguments frelatés et indignes de la médecine moderne dans mon dernier livre sur « L’Horrible vérité... ».

Je vais en remettre une petite couche ici en essayant de rester simple. J’ai dit « une petite couche » car je pourrais en mettre plusieurs et des grosses tellement la méthodologie utilisée par les investigateurs de cette étude danoise est naïve et, pour tout dire, irrecevable par des scientifiques moyennement compétents. Ne devrait même pas être publiée. Propagande donc !

Qu’il y ait une relation entre l’arrêt d’un traitement et la survenue d’une complication est une banalité en médecine et en épidémiologie. Que l’arrêt de ce traitement soit la cause, ou bien plutôt la conséquence, de cette complication (de celle-là ou d’une autre d’ailleurs) est le moment crucial de l’analyse.

Facile à comprendre ! Mais je vais donner un exemple.

Très difficile de répondre à cette question, en conséquence, sur la base de banques de données massives (Bigdata) comme dans l’étude danoise car l’information qui permet de réellement clarifier serait : quand et surtout pourquoi le traitement a été arrêté ? Tout est là !

Pour illustrer ce point, je vais rester dans mon domaine de prédilection, la cardiologie.

Et je vais donner un exemple très concret.

Soit Monsieur D qui a survécu à un infarctus. Il a bénéficié d’une désobstruction de son artère coronaire en urgence, avec mise en place d’un stent.  Il a fait heureusement un « petit » infarctus sans complication et il sort de l’hôpital 48 heures plus tard avec un traitement médicamenteux systématique : des antiplaquettaires pour empêcher que le stent se bouche (rien à dire) deux ou trois autres médicaments plus ou moins justifiés (je n’en discute pas ici) dont une statine évidemment ! Je ne discute pas d’autres aspects…

Tout va bien pendant quelques semaines et mois jusqu’au jour où le malheureux développe une pancréatite aigüe [un récent rapport finlandais nous dit que les statines augmentent de 30% le risque de pancréatite] ; que cette pancréatite soit due à la statine ou pas importe peu ici. C’est une maladie grave qui met souvent en jeu le pronostic vital…

Les urgentistes et les gastro-entérologues consultés vont en bonne logique stopper tous les traitements, y compris la statine et les antiplaquettaires ; de crainte (par exemple) que cette pancréatite ne deviennent hémorragique. Je ne discute pas ici s’ils ont raison ou pas ; en fonction du temps passé sous statine et de l’âge du stent et du patient. Toues les options sont discutables et défendables ; la médecine est un art…

Monsieur D survit à sa pancréatite ; mais quelques semaines plus tard il décède d’un infarctus massif dû à l’occlusion de son stent ; elle-même due selon toute probabilité à l’arrêt prématuré des antiplaquettaires.

Comme les cardiologues ne sont pas vraiment d’accord sur le moment idéal pour stopper (ou diminuer) les antiplaquettaires après la pose d’un stent, on ne peut rien reprocher aux gastro-entérologues…

C’est une triste histoire. Je ne donne pas d’autres détails ; évidemment j’ai simplifié. Je ne pense pas qu’on puisse reprocher quoique ce soit à qui que ce soit. Ce fut une mauvaise pioche pour Monsieur D. Fatalité !

Cela dit, sur leur banque de données cliniques quelques années plus tard, nos investigateurs danois vont retrouver [c'est un conditionnel car ce que je raconte ici ne s'est pas passé au Danemark] le décès et sa cause cardiaque et, en mettant en parallèle les prescriptions de statines (à partir d’une autre base de données), ils vont attribuer le décès à l’arrêt de la statine ; car ils n’ont pas identifier (ou essayer d’identifier) la raison de l’arrêt de la statine

Il est évidemment absurde d’attribuer cet infarctus et ce décès à l’arrêt de la statine.

Pas d’autres explications concernant la pitoyable médiocrité de l’étude danoise que certains  universitaires (également pitoyables) vont peut-être utiliser pour essayer d’empêcher la diffusion de « nouvelles négatives « sur les statines.

Et tout ça pour rappeler (une fois encore) qu’on peut faire dire n’importe quoi aux statistiques.

On peut aussi faire dire n’importe quoi à certains médias « rémunérés »… Pauvre de nous !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

132 réflexions au sujet de « Des rapports « négatifs » sur les statines seraient responsables d’une augmentation de la mortalité cardiovasculaire ? »

  1. Nicole

    J’ignore qui est « phil », mais j’aimerais que vous soyez moins troublant…

    Si mes citations vous gênent, vous pouvez ne pas les lire.

    Chacun a droit à la parole, sans être constamment repris, critiqué, mis mal à l’aise, alors que l’on ne fait que passer pour partager.

    Merci.

    1. Reliquet
      En réponse à : Nicole

      Bonjour Nicole,

      Vous ne savez pas qui est Phil, vraiment?

      Vous avez vraiment de la chance!

      Vous commencez donc 2016 avec plein de belles choses à découvrir, dont nous tous, dont Phil!

      Un baromètre pour une mauvaise humeur de fin de journée? Réglé à 1014 hectoPhil.

      Un mètre-étalon du gros mot rigolo? Le centiPhil.

      Un volume de réflexions intéressantes? Le Philcube.

      Un espace impeccable de collection de tout ce qui a pu se dire et s’écrire de très intelligent sur la connerie des statines? Le phill443.unblog.fr

      (Une pensée philosophique inutile répercutée par d’indécrottables intellectuels du blog, le Philogonflage, mais on ne peut rien contre les intellectuels).

      BONNE ANNÉE À TOUS LES GENTILS ET TOUS LES COURAGEUX DU MONDE++++++++++++++++

      Même à Maurice++++

      Pour 2016, j’ai tant de souhaits pour nous, certains en font… des arbres!

      (Avec écouteurs please)

      1. phil
        En réponse à : Reliquet

        c’est vrai que la St Sylvestre rend certains acariâtres, sans doute une allergie aux feux d’artifice

        pour la peine je t’en envoie une bonne : 2016 sera l’année de l’anéantissement des mauvais esprits (au moins le début de… ), à savoir des 2 terrorismes qui nous occupent : le médical et l’autre…

      2. ricomart
        En réponse à : Reliquet

        Le docteur Reliquet détenteur d’un double doctorat, en médecine et en musicologie, nous fait découvrir les subtiles mélodies du groupe « Vol » dont les nuances binaires vont se cacher, chacun aura pu l’observer, en l’admirable soprano qui nous berce d’arbres à souhaits. Les intellectuels n’ont qu’à bien se tenir !

      3. Inoxydable
        En réponse à : Reliquet

        Reliquet :Comme disent les italiens  » lei canta bene e ha una bella piuma « . Mais vous avez bien fait de prévenir de mettre des écouteurs, les statines m’ont rendues un « dur de la feuille » sans, j’ai cru un seconde que c’était une copieuse de Carla B.. en anglais. Mais ouf, c’est agréable.
        Moi j’en suis à aimer plus tôt ça :
        Apocalyptica James Hetfield Metallica – Nothing else …
        Dailymotion
        1. C’est dur et doux à la fois.

          1. phil
            En réponse à : Inoxydable

            bien qu’impitoyable je ne peux pas de laisser passer 2016 dans 1 tel dénuement, ne pas lire les vidéos (surtout de reliquet) c’est comme avoir une jambe de bois où un ventricule qui se barre, je t’ai diagnostiqué (attention ceci n’est pas une consultation) : tu n’as pas installé les lecteurs flash quelque choses et les autres, renseigne toi, farfouille et progresse, quand tu seras guéri vois me voir, ça me fera plaisir

  2. aubepine

    Bonne année 2016 à tous.

    De Sylvain Tesson :
    Le brouillard finit par rendre le paysage qu’il a volé.

  3. ferron catherine

    Michel de Lorgeril vous êtes sensationnel! merci de ce que vous faites et écrivez…
    mais comment avoir un rv avec vous ? avant que mon compagnon ne soit pris dans les rêts des statines ?
    grand merci de votre réponse.
    ( si vous êtes débordé – ce que l’on peut comprendre – avez vous un confrère dans le 4ème arrondissement de Paris ?)
    J’ai lu tous vos livres, je suis abonnée à la lettre de JM Dupuis depuis des années et je me porte beaucoup mieux, même radicalement mieux.
    Courage pour votre travail : de plus en plus d’amis suivent vos recommandations. C. F.

  4. ferron catherine

    Michel de Lorgeril je ne peux pas croire que vous laissiez des patients dans la peine sous prétexte que le 4è parisien …. ne pouvez vous par réponse au mail personnel donnez une adresse dans un autre arrondissement ? (ou bien ce n’est pas vous qui répondez)

        1. pascale
          En réponse à : phil

          Rassurez-vous un peu, si je peux me permettre, moi vous me faites beaucoup rire, j’adore votre humour, votre style et je vous lis toujours avec plaisir, ainsi que quelques uns ici présents. Votre tournure d’esprit fait du bien dans ce blog qui traite de choses si graves.

          1. phil
            En réponse à : pascale

            ah pascale, 1000, 10.000, 100.000 baisers, la lumière du nouvel an rayonne à nouveau ! c’est que nous les drôles on est si fragiles…

            non rico 443 c’est 1 matricule

  5. Inoxydable

    Bonsoir Docteur. A propos d’un article que j’ai lu sur le N°1141 d’octobre 2012 de Science et Vie qui parlait du benfait des nitrates pour le système cardio vasculaireet qui diasit notamment cela : Mark Gilcrist Nephrologue à l’Université d’Exeter Angleterre « Le régime méditerranéen , l’un des meilleurs pour la santé, dépasse largement la dose dite admissible des nitrates »
    En cherchant bien j’ai fini par trouver un article concernant ces recherches , voici le lien :
    Dietary nitrate supplementation reduces the …
    jap.physiology.org/content/110/3/591.full
    1. Qu’en pensez vous ?

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Inoxydable

      Intéressant, certes.
      Les nitrates naturels, du moment qu’ils sont « naturels », sont probablement importants pour la plante ; et peut-être pour nous…
      Un des principaux médicaments utilisés en cardiologie fut la nitroglycérine (NTG) ; oui l’explosif ! Elle libère une substance qui donne du NO (à fortes concentrations) qui est aussi produit par notre endothélium à petites concentrations. De la pharmacologie à la physiologie… Le NO (ou oxyde nitrique) est un vasodilatateur et un antiplaquettaire. Pas beau ça ?
      Endothélium malade veut dire moins de NO et plus de risque d’athérosclérose et de thrombose !
      Voilà une théorie beaucoup plus solide que celle du cholestérol ; et on comprend immédiatement la toxicité vasculaire du tabac. Le monoxyde de carbone (de la fumée de tabac par exemple) est très toxique pour l’endothélium.
      Les travailleurs des usines de munition étaient très exposés à des poussières de NTG et étaient donc à haut risque de spasme coronaire au moment du sevrage ; pendant les vacances… Sympa, classique !
      L’agriculture chimique apporte des nitrates, notamment via la pollution des eaux, mais beaucoup plus que les plantes « normales ».
      C’est un problème majeur d’autant que les nitrates (et les phosphates) contiennent du cadmium et qu’ils sont généralement associés à des pesticides…
      Doit-on (peut-on) manger de la betterave (ou du jus de betterave) pour améliorer ses performances sportives et sexuelles ? Pourquoi pas ?
      Mais très vite ça n’est plus naturel, une forme de dopage…
      Bon, c’est vous qui voyez, comme disent certains humoristes…

      1. Inoxydable
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Cher Docteur. sincèrement merci pour votre réponse, je suis un plus éclairé sur cette question. Actuellement , entre mes exercices de musculation le soir, je fais un peu le tri de mes anciens numéros de S & V ne gardant que ceux comprenant des articles intéressants et documentés (dommage d’ailleurs que j’ai jeté un exemplaire qui datait de 2006 je crois , très documenté et qui parlait de la polémique sur Freud bien avant Onfray; Mais chut, on n’en pale plus…).
        C’est ainsi que j’avais relevé que  » la teneur en NO3 – de l’eau potable ne doit pas dépasser 50 mg/l …et d’un autre côté que « les agences médicales encouragent la consommation de légumes dont certains, comme les épinards en contiennent jusqu’à 5000 mg par Kg » cela m’avait surpris et par ailleurs qu’en consommant du jus de betterave (expérience du Pharmacologue Lundberg Karolinska, Stockholm ) entre autre bienfaits cardiovasculaires, montrait que « les plaquettes des participants ont montré un plus faible potentiel d’aggrégation » Je faisais ainsi le parallèle avec une de mes analyses sanguines d’il y a deux ans qui montraient que mes plaquettes » n’étaient pas aggrégantes sur lame. Bon je consommais à l’époque du jus de betterave rouge, et j’en consomme la racine entière maintenant, mais aussi des huiles riches en Oméga 3. Ceci expliquant peut être cela….Mais bon, c’est tant mieux pour mes F.A « imperceptibles »

  6. Olive verte

    Bonsoir,

    une chose m’intrigue, et je n’ai pas su trouver de réponse sur le net ou dans des bouquins de biologie. Je me tourne vers vous, si vous avez le temps de répondre : vous mettez en avant le rôle immunitaire, si j’ai bien compris, surtout par piégeage « mécanique », des transporteurs de lipides et de cholestérol. Chylomicrons, LDL, etc.

    Est ce que ce rôle est une découverte confirmée de votre part ou d’autres scientifiques, une hypothèse très probable, une hypothèse encore non démontrée, une hypothèse connue depuis longtemps mais ignorée par les médecins et chercheurs cholestéro-centrés, autre ?

    Je pose la question parce qu’il me semble que les implications sont fortes, sur des simples bases alimentaires (et à condition de ne pas prendre n’importe quel médicament), et que je n’ai pas trouvé ça ailleurs. D’après l’étude que vous citez dans votre dernier livre, celle qui montre une incidence accrue d’infection avec statines, il n’y a pas de différence pour les affections dues à des champignons. Donc l’implication reste forte pour bactéries et virus. Et en termes de compréhension des différentes filières immunitaires ; la recherche dans ce domaine me semble très ciblée sur le micro détail (molécules qui permettent les arrimages, lutte contre telle ou telle cytokine, etc.), mais peu sur ces premiers stades d’immunité interne.

    Après tout, c’est vrai que, entres autres exemples, si les chylomicrons passent par la lymphe, c’est qu’il doit y avoir une bonne raison, mais difficile pour moi de trouver des infos là dessus.

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Olive verte

      Ce sont des théories confirmées et bien documentées, au moins pour certaines infections ; par exemple les hépatites virales.
      Le virus est pathologique pour toutes les cellules mais comme il est transporté par les lipoprotéines, c’est le foie, via les récepteurs des lipoprotéines, qui « trinquent » le premier et le plus fort ; et donc on appelle cette maladie une hépatite.
      Cela dit, il faudrait travailler un peu plus pour clarifier ; mais ça n’intéresse personne puisqu’il n’y a pas de business possible.
      Pourtant l’épidémiologie est claire : avoir un cholestérol élevé (et donc peu de récepteurs des lipoprotéines, en principe) est associé à une diminution du risque infectieux…

Commentaires : page 3 sur 3«123

Les commentaires sont fermés.