Est-ce que la principale Agence Sanitaire US (la FDA) s'est vendue à l'industrie ?

 
C’est la question posée par un sondage mis sur Internet par une énorme agence de diffusion publicitaire américaine dévouée au business de la santé et appelée MEDPAGE TODAY.
Le vrai titre est différent : Is the FDA in bed with industry ?
C’est là pour les curieux : http://www.medpagetoday.com/PublicHealthPolicy/FDAGeneral/55255?xid=nl_mpt_DHE_2015-12-16&eun=g362928d0r
La grossièreté de la question m’ayant horrifiée [et risquant d’horrifier d’autres esprits timorés que je ne nommerai point ici mais qui se reconnaitront…], j’ai donc changé le titre.
Vous noterez que pour souligner l’aspect prostitutif de cette question [prostitutif est de mon invention, wellbeck  appréciera…], j’ai traduit par “s’est vendue” et non “est vendue”.
Au moment où j’ai consulté le résultat des votes, 75% avaient voté OUI (YES plutôt) ; ce qui donne une idée de l’idée que les médecins américains ont de leurs institutions fédérales.
Il n’est pas impossible que, voyant ce résultat désolant, MEDPAGE TODAY s’arrange pour arranger un peu les choses. On va surveiller la tendance…
FDA signifie “Food and Drug Agency” ; cette agence est en charge de l’évaluation de la qualité et de l’utilité (ça c’est surtout pour les médicaments) des médicaments et aliments commercialisés aux USA. Inutile de dire qu’elle est importante pour le business.
Avec le temps (au bas mot 40 ans), j’ai constaté que cette agence a essentiellement pour buts (officieux) de stimuler toutes les formes de business et de limiter les dérives du système en donnant l’impression d’une grande sévérité. Trop de corruption tue le business, il faut réguler un peu mais pas trop pour ne pas décourager… Donc, la dérive fait partie du spectacle, on considère que c’est inéluctable et beaucoup de businessmen (and women) considèrent même que c’est UTILE car stimulant…
La question des statines en est un bon exemple. C’est totalement corrompu ; mais c’est un juteux business…
Et voilà !
Et les médecins américains, pour environ 75% d’entre eux à l’heure où j’écris ça, le savent pertinemment…
Mais ça continue ; car ils en profitent eux-mêmes…