STATINES ET DIABETE : des centaines de milliers de nouveaux cas par an en France !

Alors que les experts stipendiés et les médias dits « spécialisés », c’est-à-dire bien souvent spécialisés en propagande mensongère, continuent sans désemparer de défendre les miracles des statines dans la prévention cardiovasculaire, une nouvelle étude conduite par des épidémiologistes canadiens tout-à-fait « innocents » nous annoncent une fois de plus que les statines augmentent le risque de diabète …

Pour ceux qui ont les yeux ouverts, ça n’a rien d’étonnant, on le sait déjà !

Ce qui est intéressant là, c’est l’ampleur de la population étudiée, et leur façon de faire …

Disons-le tout net, ils voient effectivement, et comptent, les nouveaux diabètes ; mais leur évaluation ne peut être qu’une sous-évaluation grossière, je n’entre pas dans les détails …

Mais si on reste sur leurs chiffres [30 à 35 nouveaux diabètes par an pour 1000 personnes traitées] et que l’on transpose à la population française et au nombre de personnes traitées, on se retrouve avec plus de 200,000 nouveaux diabètes par an … à cause des statines !

Énorme !

Mais la vraie réalité, c’est que c’est probablement au moins le double : autour de 450,000 ! Peut-être 500,000 ! Par an !

Nous avons une épidémie de nouveaux diabètes en France actuellement, on se demande pourquoi, les autorités sanitaires se lamentent ; et les experts et autres autorités accusent alternativement l’abus d’écran et d’Internet ou la consommation de sodas …

Peut-être ! Mais ça n’est pas prouvé !

Pour les statines, c’est parfaitement prouvé !

Et on continue, ici et là, experts et médias, journaux et TV, de répéter ce mensonge torpide que les statines protègent les diabétiques ; et qu’en conséquence, tous ces nouveaux diabètes, c’est pas bien grave. Mensonges ! Ou incompétence tragique !

Non seulement les statines ne diminuent pas le risque cardiovasculaire des diabétiques, mais les diabétiques voient leur risque de cancers, de déclin cognitif et démence, de pathologies oculaires et rénales, et d’autres petits malheurs augmenter de façon très significative ; certains cancers multipliés par 3 !

Honteux et criminel !

A ma connaissance, et contrairement aux USA, aucune agence du médicament ou Haute Autorité n’ encore alerté les médecins français de cette grave complication des statines !

Dites moi si je me trompe ou si ça m’a échappé ! Merci !

74 réflexions au sujet de « STATINES ET DIABETE : des centaines de milliers de nouveaux cas par an en France ! »

  1. Pierre Giger

    Cher Docteur

    j’ai lu vos livres et heureux de l’avoir fait car j’y ai trouvé énormément de choses
    très intéréssantes concernant mes multiples maladies cardiaques et autres
    thrombophilies familiales. cependant je m’étonne que jamais vous n’abordiez
    le sujet très interessant (il me semble mais je suis un ignorant dans ce domaine)
    du Nattokinase et de ses effets bénéfiques, semblerait-t-il, quant au problèmes
    posés par les maladies mentionnées ci-desus. Merci beaucoup de votre
    aimable et courte réponse.
    PIerrot

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Pierre Giger

      C’est une bonne question.
      Nous avons un peu parlé du nato dans nos articles sur la diète d’Okinawa, dont vous pouvez retrouvé trace sur ce blog.
      Malheureusement, pour le moment (et à notre connaissance), il n’y a pas réellement de bonne science sur laquelle s’appuyer pour se permettre de faire la moindre recommandation médicale …
      Ça viendra peut-être … Je doute (en toute modestie) que quelque chose d’important nous ait échappé !
      Bon vent, matelot !

  2. CLENET CHIRON Anne

    Bonjour,

    Je cherchais des informations sur le cholestérol / statines et ce que j’ai lu me conforte un peu dans mon opinion sur les anticholestérols.
    Je fabrique du cholestérol depuis au moins 27 ans, mon fils de 11 ans a été dépisté à l’âge de 4 ans et en fabrique depuis cet âge-là. Nous surveillons son alimentation mais rien ne change.
    L’on vient de lui prescrire (ainsi qu’à moi pour la première fois), un anti-cholestérol avec tous les risques que cela peut comporter.
    Pour l’instant nous n’avons pas débuté le traitement car nous sommes un peu inquiets par les contre-indications : douleurs musculaires contre lesquelles il a été mis en garde.
    Nous avons également vu sur les contre indications : le diabète (sachant que ma grand-mère était diabétique et mon père aujourd’hui également). Côté maternel, c’est le cholestérol.
    Et votre blog vient pas nous rassurer sur le sujet !

    Il s’agit de la santé d’un enfant et nous ne savons pas quel peut être l’impact sur sa santé future avec ou sans anti-cholestérol…
    Bien cordialement,
    Anne

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : CLENET CHIRON Anne

      Vous fabriquez du cholestérol dites-vous ?
      Heureusement !
      Si vous en manquiez, vous seriez malade et votre fils le serait aussi !
      Dépisté depuis l’âge de 4 ans ?
      Pauvre enfant !
      Urgent de lire nos livres avant de prendre ces poisons inutiles (inefficaces) et toxiques, et pas seulement pour des douleurs musculaires, hélas !
      Commencez par « Cholestérol, mensonges et propagande » et si vous tenez à vous protéger de l’infarctus et de l’AVC, lisez « Prévenir l’infarctus et l’AVC » ! Urgent, ça pourrait vous sauver la vie !
      Amen !

  3. lahcine

    salut monsieur michel , et tout mes respects pour votre personne
    je me presente ,je suis algerienne , et je souffre de plusieurs maladie , comme le diabete type 2 , une angor, une hypothyroidie, une cardiopathie grade 2,et une hypertension
    je viens de decouvrir votre site , et j’en suis emerveillée, vos conseils sont vraiment tres instructifs , et grace a des personne comme vous qui n’hesitent pas a divulguer la verité sur tout les poisons qu’ingurgitent les malades, sans savoir le grand danger qui les menace.. perso au cours d’analyses que j’ai faites demandées par mon medecin traitant, j’ai decouvert que mon cholesterol etait tres elevé , mon medecin m’a precrit « tahor » quand j’ai lue la notice , j’ai eu peur des effets indesirables , et j’ai decidé de ne pas le prendre , et je me suis tourné vers un regime assez severe , pour reprendre l’equilibre du taux de cholesterol, conclusion , mon cholesterol a beaucoup baissé ..mais je ne pouvais continuer mon regime , tres genant , alors j’ai decidé , de prendre du « FENUGREC » une cuillere a café bombée tout les jours le soir au coucher , ce qui m’a étée conseillé par par une tierce personne que j’ai rencontré par hazard dans un pays du golfe..et de jours en jours mon cholesterol s’est stabilisé au point ou mon medecin en etait etonné, cela fait dix (10) années que j’en prend et ma santé et au bon top , parce qu’il stabilise aussi la tension et le diabete , bien sur je prend pour ces derniers un traitement tres leger, du triatec a 10 mg un comprimé par jour et du diaphag un comprimé par jour..
    je n’oublie pas de mentionner qu’au debut le fenugrec exite l’appetit , mais avec le temps tout est rentré dans l’ordre et toute mes maladies se sont stabilisée grace a Dieu …je vous laisse en esperant m’avoir rendue utile
    mes respects monsieur

  4. jeannot rioux

    bonjour
    je vous écris du Québec
    A la lecture de votre livre la définition de
    l’athérome est différente de celle donné par d’autres spécialiste,pour un profane qui a un taux de cholestérol élevé, c’est inquiétant, cette divergence d’opinion que pensez vous du texte suivant

    Physiopathologie

    Actuellement, le terme d’athérome artériel n’a plus rien à voir avec le sébum, et correspond à une atteinte d’une artère se caractérisant par le dépôt, au niveau de l’endothélium (tissu recouvrant l’intérieur de l’artère) de plaques jaunâtres constituées de dépôt lipidique (variété de corps gras) de cholestérol. Ces plaques sont visibles sur la paroi de l’artère en formant des taches de coloration blanchâtre voire jaunâtre, en relief par rapport au reste de l’artère qui est lisse. Ces plaques ont un diamètre variable pouvant aller de quelques mm à plusieurs centimètres.Il semble exister une relation étroite entre les cellules composant le tissu endothélial (couche de cellules tapissant l’intérieur de l’artère) et les protéines présentes dans le sang servant à transporter le cholestérol (lipoprotéines : LDL).Interviendrait également une certaine catégorie de globules blancs appelés les monocytes dont l’adhésion serait favorisée par le cholestérol sur la paroi interne des artères.La pénétration de ceux-ci à l’intérieur de l’intima (tunique interne) de l’artère et leur transformation en une autre catégorie de globules blancs (les macrophages) qui, eux, assimileraient les supports de cholestérol (lipoprotéines) constituerait l’étape suivante. Enfin, le processus se terminerait par la transformation de ces éléments en cellules dites spumeuses (aspect de l’écume) à l’origine de l’athérome.Ces petits amas graisseux sont susceptibles d’entraîner des micro-ulcérations (sortes de petites plaies) pouvant également se calcifier par dépôts de minéraux.Ce processus aboutit à l’athérosclérose, qui est une forme de durcissement de l’artère, accompagnée d’une modification de celle-ci et d’une prolifération des fibres musculaires lisses et de fibres de collagène (variété de protéines entrant dans la composition de certains tissus et participant à leur maintien).

    pourquoi les statines sont conseillés pour les gens ayant déja eu un infarctus et non en soin primaire?
    merci
    jeannot

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : jeannot rioux

      Je ne sais pas où vous avez trouvé cette définition de l’athérome mais elle est assez « conventionnelle » et totalement fausse …
      C’est une « historiette » un peu débile visant à essayer de convaincre que le cholestérol …
      L’athérome, ça n’existe pas, nous ne connaissons que l’athérosclérose !
      Personne n’a jamais vu les dépôts de cholestérol sous les cellules endothéliales, ce que l’on voit, les stries blanches en léger relief, ce sont des infiltrations de leucocytes, c’est pour ça que c’est blanc !
      Si vous avez construit un modèle expérimental avec des régimes totalement irréalistes pour vos rongeurs (que donc vous empoisonnez), les leucocytes circulants (et ceux qui s’infiltrent sous l’endothélium) sont chargé de graisses …
      Dans ce cas, certains ont dit que c’était des stries grasses ou « fatty streaks » ; elles n’existent pas en vrai ou peut-être chez de rares individus ayant des taux de lipoprotéines circulantes aberrantes (un individu pour un million au maximum) !
      Vous connaissez la suite si vous avez lu mes livres …
      Bonjour chez vous

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Michel

      Bravo vous avez repéré la c …
      Je vais pouvoir fermer ce blog, je ne sers plus à rien …
      Le seul fait d’analyser « 230 subjects (age range: 30–86 y) » seulement et de leur appliquer une analyse impliquant « multiple covariates, including age, gender, smoking habits, lipid, systemic inflammation, glucose, and blood pressure levels », c’est-à-dire beaucoup de facteurs de confusion en dit long sur le sérieux de l’étude, outre l’absence de tirage au sort pour répartir ceux qui reçoivent ou pas la statine …
      Donc, poubelles !
      Mais sans s’énerver car on a des trucs comme ça toutes le semaines
      Bonjour chez vous

  5. Inoxydable

    Bonjour Dr De Lorgeril . Je viens de retrouver l’entrefilet que j’avais lu su S&V il y a maintenant 2 ans. C’est un de ceux dont je me suis inspiré pour m’aider à lutter et faire disparaître mon diabète. Il s’agit du S&V n°1128 de septembre 2011, je vous le copie tel quel (remanié horizontalement…). Ca a marché et si ça peu aider quelqu’un:
    « LE DIABÈTE DE TYPE 2 SERAIT REVERSIBLE
    Soumis à un régime hypocalorique extrême durant huit semaines, des malades souffrant du diabète de type 2 ont
    vu une amélioration de leur fonctionnement hépatique et de la production d’insuline. Point commun: leur diabète avait été diagnostiqué depuis moins de quatre ans. Trois mois après la fin du régime, le taux de glucose sanguin était toujours normal. Ces résultats, qui doivent être confirmés à grande échelle (l’étude a porté sur 12cas seulement) et sur le long terme, seraient dus à une diminution du taux de lipides dans les cellules du pancréas et du foie. E.A. »
    Bon, je n’ai pas réussi a trouver cette étude sur le net, mais peut-être que quelqu’un de plus malin que moi y parviendra! Bon Dimanche.

  6. Loiseau

    Bonjour Docteur,

    Après avoir acheté et lu votre livre « cholesterol mensonges et propagande », je crains encore plus pour ma santé qu’auparavant… je me demandais qu’elle était votre recommandation pour un cas de cholesthérolémie familiale dont les taux varient entre 4 à 6g/l de sang sans statines.

    Depuis tout petit je suis passé par le lypanthil, zocor, lipitor et maintenant (42 ans) crestor 40mg + Arterin forte (base de riz rouge), ainsi que coversyl 10mg et Amlor 5mg pour l’hypertension. Je n’ai jamais fumé. Avec ses médicaments, mon tx de ldl est aujourd’hui aux alentours de 2,5g et ma tension à 12/8

    Me recommandez-vous, comme le laisse supposer votre livre, d’arrêter mon traitement? Même pour l’hypertension?

    Ma soeur qui est dans le même cas a arrêté son traitement depuis 1 an depuis la lecture de votre livre. Ma mère l’a également fait il y a 3 mois alors que son cholestérol est en géneral à 6g/l.

    Ayant vu mon oncle subir un triple pontage coronarien à 35 ans!!! Je me pose des questions. Alors que ma grand-mere dont provient ette déficience génétique, ne s’est quasiment jamais soignée et est décédée à 94 ans… Bref, je ne sais plus quoi penser… Seule certitudes, les effets secondaires des médicaments… qui avec le temos peuvent se manifester.

    Merci par avance pour votre réponse,

    Jean-Frederic

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Loiseau

      Ceci n’est pas une consultation.
      Vous me dites :
      1) que votre grand-mère porteuse de cette Hyperlipoprotéinémie Familiale (ou HF) [je n'ai pas écrit hypercholestérolémie car je suis un scientifique et j'utilise des termes précis] et n’a pas eu de problème jusqu’à 94 ans … Ce n’est pas rare, et même fréquent !
      2) qu’un oncle a eu droit a un triple pontage à 35 ans. En supposant qu’il ait eu une HF lui-aussi (ce que vous ne me dites pas …), nous pouvons en déduire que d’autres facteurs que l’HF (aussi portée par la grand-mère) constitue un risque dans votre famille ; à moins qu’il ne s’agisse lui-même d’un cas particulier … Nous voyons des infarctus de 35 ans assez souvent (homme ou femme) en l’absence de toute HF ! Et même avec des cholestérol bas !
      3) que vous avez une hypertension traitée …
      J’en conclue que votre mode de vie est loin d’être « sain » comme nous l’entendons (voir d’urgence notre livre « Prévenir l’infarctus et l’AVC ») et qu’il y a peut-être (je pense à votre oncle) une prédisposition familiale sans doute sans relation avec le cholestérol (je pense à votre grand-mère) …
      Je vois surtout que, comme la majorité des médecins, hélas, la question du cholestérol n’est pas comprise par vos médecins traitants (ceux qui prescrivent) ; mais beaucoup plus grave, ils ne comprennent pas non plus la question de l’infarctus et de l’AVC … et de leur prévention !
      Urgent que vous preniez votre vie en mains, au moins quoiqu’il arrive vous pourrez vous dire que vous êtes seul responsable, plutôt que d’avoir « gobé » les âneries diffusées par l’industrie et ses alliés ; à mon sens c’est beaucoup !
      Vous êtes apparemment bien entouré, vous devriez trouver de bonnes conseillères près de vous, mais surtout lisez-nous : « Prévenir l’infarctus »
      Bon vent, matelot !

      1. Loiseau
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Merci beaucoup pour votre réponse.

        Entre temps j’ai arrêté mes 2 statines (Crestor 40mg et Arterin Forte).
        Je dois dire que mon médecin traitant n’était pas forcément très content de ma décision… je lui ai parlé de vos livres… et il va en discuter avec un collègue cardiologue. Je suis curieux de savoir ce qu’il en pensera.

        Concerning ma mère, elle a effectué son check-up des 5 ans remboursé par la mutuelle, et devinez quoi… à la suite de ce check-up, elle a reçu un courrier lui notifiant de contacter d’urgence son médecin traitant car son taux de cholestérol avait augmenté de 2g/l à 5.6g/l depuis qu’elle avait arrêté ses médicaments, suite à la lecture de votre livre.

        Son médecin traitant lui a expliqué, que la sécurité sociale lui avait ordonné !!!!! de la traiter comme il se devait, car cela tenait du « non assistance à personne en danger » !

        Bref, le médecin subit une pression énorme pour forcer la prescription d’une statine… ce qui a été fait avec l’Igény… Ma mère paniquée s’est exécutée… par peur.

        Elle en a rediscuté avec moi, et il semble que je l’ai de nouveau convaincu en lui expliquant que d’après vos recherches, il n’y a absolument aucune corrélation entre le taux de cholestérol (qu’il soit haut ou bas… et je parle bien sûr du LDL ici) et un quelconque niveau de mortalité, puisqu’il semblerait qu’il y a autant de mort dans les groupe témoins (placebo) que les groupe avec Statines (voir même plus de morts dans ces derniers)

        Elle a également prit peur car depuis qu’elle a arrêté son traitement à base de statines, elle a eut des vertiges fréquents… et du coup, elle mets, puisque son médecin l’a convaincu du sujet, que cela est fort probablement du au taux de cholestérol trop élevé.

        De plus, ce que son médecin lui a expliqué, c’est que vos explications basée sur les essais cliniques, sont peut-être correcte concernant des individus ayant un taux de cholestérol « normal » mais pas pour ceux qui comme moi ou ma mère et ma sœur ayant de l’hyperlipoprotéinémie familiale… avec des taux au-delà de 6g/l

        Tout comme mon médecin traitant qui pour lui, le cholestérol bouche les artères… quand je lui ai expliqué que d’après vous, ce n’est pas le cholestérol mais la partie sclérose (fibreuse) représentant 70% du bouchon qui pose problème… il m’a regardé d’un œil critique du style « ahhh tout ces gens qui se croient médecins simplement parce qu’ils ont lu un livre ou lu un forum sur internet »…

        Toujours est-il que mon analyse de la situation est:

        - Prendre cette décision est un choix personnel.. faire confiance à une théorie plutôt qu’à une autre. J’ai fait le choix de vous suivre… Concernant ma mère, rien ne prouve que ses malaises/étourdissements sont du à un fort taux de cholestérol… mais surement plutôt du à l’arrêt des médicaments et qui comme toute drogue… ne sont pas forcément sans effets lorsqu’on les arrête brusquement…

        Je dis cela, parce que cela ne fait que 5 jours que j’ai arrêté, et j’ai déjà des symptômes dérangeants. Vertiges, fatigue et surtout muscles qui me font mal seulement après avoir dormi… alors que comble de la chose, je mettais auparavant la cause de mes douleurs musculaires sur le fait que je prenais ces statines… et ce n’est pas mieux maintenant, voire pire…

        Mais je suppose que l’arrêt brusque de ses statines n’est pas sans conséquences… et clairement, je peux dire contrairement à ma mère, que ces symptômes ne sont pas du à un taux plus élevés de cholestérol… puisque cela ne fait que 5 jours que j’ai arrêté.

        Malgré tout, si vous me le permettez, j’ai 3 questions pour vous:

        - Confirmez-vous que les études cliniques ne montrant pas de cause a effets entre fort taux de LDL et mortalité, incluaient des cas à très fort taux (6g/l et au-delà)?. En gros, est-ce que votre démonstration ne serait pas valide que pour les personnes ayant un taux « normal » (inférieur à 2.5g/l par exemple)?

        - Confirmez-vous que les artères ne se bouchent pas à cause du cholestérol, même si la personne en a un très élevé (6g/l et au-delà)? En gros, est-ce que les cas comme celui de ma famille ne devrait pas faire exception à votre règle?

        - Consultez-vous toujours et si oui, où?

        Merci par avance et un grand merci pour votre travail.
        Heureusement qu’il reste des gens comme vous qui vont au-delà des risques, des préjugés, des contraintes financières afin de rétablir la vérité sur des sujets aussi critiques que la santé.
        Je ne comprends pas que suite à vos livres, et celui d’autres médecins qui vous ont suivis, que rien ne se fasse… que personne au plus haut de l’échelle médicale ne prenne pas la chose au sérieux et ne vérifie pas par lui-même…. et que les médias semblent totalement ignoré ce qui est probablement l’un des scandales les plus important de notre siècle.

        Tous coupables… d’ignorance ou de coopération.

        Encore merci pour votre réponse,

        Jean-Frederic

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Loiseau

          Ceci n’est pas une consultation.
          Un cholestérol à 6 grammes/L vous fait probablement rentrer dans la catégorie des Hyperlipoprotéinémies Familiales ou HF.
          J’en ai beaucoup parlé dans mes livres et sur ce Blog et, je m’en excuse, je ne vais pas en faire des photocopies ici.
          Feuilletez un peu ce Blog et vous trouverez de quoi alimenter votre réflexion.

          Les HF homozygotes avec des taux de lipides (et pas seulement de cholestérol) vraiment très élevés dans le sang nécessite des épurations du sang car effectivement les graisses se mettent partout chez certains de ces sujets et peuvent provoquer des complications, parfois dans l’enfance. Les HF homozygotes sont très rares et répondent mal aux médicaments.
          Aucune étude n’a jamais montré que les statines (ou autres médicaments anticholestérol) sont utiles (ou toxiques) chez ces personnes.

          Les HF hétérozygotes ont des lipides beaucoup moins hauts et sont moins rares ; on pourrait penser (espérer) que des études ont montré que les médicaments qui font baisser le cholestérol (par exemple les statines) sont utiles chez ces personnes.
          Malheureusement, la seule étude connue (son nom est ENHANCE si vous voulez en parler à vos médecins) n’a montré aucun effet bénéfique … Il a fallu que des sénateurs américains exigent que les résultats soient publiés pour qu’on le sache, sinon ils l’auraient « oubliée » (cachée) tellement ils étaient déçus …
          Il est probable que d’autres études ont été conduites ; mais nous ne les connaissons pas car elles nous ont été (probablement) cachées ; probablement parce qu’elles étaient négatives aussi !

          Bien, alors maintenant on fait quoi avec ça ?

          A mon avis, d’autres paramètres plus importants que le cholestérol sont prépondérants dans le risque d’infarctus, y compris chez les sujets qui ont une HF hétérozygote !
          Tous les médecins ont vu des HF hétérozygotes (avec un cholestérol très élevé) vieillir très bien sans aucune complication.
          Leur mode de vie les protège !
          Faites comme eux !

          J’ai fait vite et concis, j’espère que ça vous aide !

          1. Loiseau
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Oui tout à fait merci.

            A ce propos, et désolé si cela a déjà été abordé dans une autre discussion mais je suppose que vous être au courant de la publication sur le site de la Société Française de Cardiologie qui depuis le 18 février 2013 semble publiquement mettre en garde les patients concernant deux livres récents (sans les cités) remettant en cause l’efficacité des statines, et en précisant au sujet du/des auteurs

            « De nombreux scientifiques ont souligné le côté provocateur et très imprécis de ces livres, par des auteurs dont les champs de compétence médicale sont à la fois limités et discutables (sic!) dans ce domaine d’expertise. Beaucoup d’arguments avancés ne sont pas documentés ou simplement inexacts. L’importance donnée à ces ouvrages témoigne des travers de notre société – ou scandale rime trop souvent avec succès – mais nous ramène aussi à une médecine d’un autre siècle, préjudiciable pour tous. »

            Et de recommander aux personnes de continuer leur traitement.

            Je me demande comment une association aussi sérieuse peut faire autant la sourde oreille… et qu’au lieu de dénigrer ces auteurs, en donner la preuve.

            Car si pour eux il n’y a pas de preuve concluante dans ces livres, je n’en ai pas vu n’ont plus allant dans leur sens.

            Jean-Frederic

        2. P. Barajh
          En réponse à : Loiseau

          « j’ai arrêté mes 2 statines (Crestor 40mg et Arterin Forte).
          Je dois dire que mon médecin traitant n’était pas forcément très content de ma décision… je lui ai parlé de vos livres… et il va en discuter avec un collègue cardiologue. Je suis curieux de savoir ce qu’il en pensera. »

          C’est très simple. Le médecin traitant peut être plus ouvert qu’un cardiologue qui fait profession depuis des années ou décennies de chasse au cholestérol, le mauvais surtout.
          Le cardiolgue dira « c’est des foutaises, bien sûr qu’il faut baisser le cholestérol ! » et surtout ne lira pas aucun livre même offert car cela lui proviquerait une ansiété intolérable. La remise en question des dogmes , c’est trop dur. Un non spécialiste y arrive plus facilement . Il est moins concerné.

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Loiseau

      Oui, bien sûr, je connais ces idioties, probablement écrites par quelques « bénévoles » inconscients d’une organisation « humanitaire » subventionnée …

      Le plus « touchant » ce sont les chiffres aberrants de mortalité (extraits d’on ne sait où) cardiovasculaire ["Chaque année 100 000 français sont atteints d’un infarctus du
      myocarde (13 000 en meurent) et 150 000 sont touchés par un accident vasculaire cérébral(AVC) (33 000 en meurent)"
      ].
      Autrement dit, on meurt plus d’AVC que d’infarctus, presque 3 fois plus … Aberrant !
      Et aucun professionnel n’est venu les corriger … preuve que personne n’a lu ça …

  7. ccmiens

    Bonjour Docteur,
    D’après la revue « QUE CHOISIR » de novembre 2013 n° 519 page 13, une étude chinoise portant sur 60287 patients suivis pendant quatre ans, montre que le risque de développer un cancer est augmenté de 18% avec un traitement intensif sous statines. Un tel traitement provoque un diabète supplémentaire sur quatre ans pour 130 patients traités.
    Bien cordialement

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : ccmiens

      Vous voulez parler du « risque de développer un diabète » sous statine et pas un cancer, je suppose.
      Mais le lapsus est intéressant (si on peut dire) car avoir un diabète augmente considérablement le risque d’avoir un cancer ; c’est clairement démontré et n’a rien d’étonnant (l’insuline est un puissant facteur de croissance cellulaire) …
      Donc, contrairement aux réassurances servies de toutes parts, prendre une statine conduit inéluctablement aux cancers (via le diabète), la vitesse d’apparition dépendra des doses (de la durée du traitement) et bien sûr des caractéristiques individuelles, notamment l’âge et les autres facteurs de risque de cancers.
      Il est criminel de prescrire une statine à un fumeur sous prétexte de protéger son cœur !

Commentaires : page 3 sur 3«123

Les commentaires sont fermés.