Score calcique, infarctus et statines

Comme je le raconte dans mon dernier livre à propos de “L’horrible Vérité sur les médicaments anticholestérol”, les faits sont les faits : les statines provoquent des calcifications des artères coronaires.
Il n’y a pas de doute à ce propos. On peut mesurer précisément ces dépôts calciques avec des techniques d’imagerie et évaluer un score calcique.
Par ailleurs, de multiples travaux ont montré qu’un score calcique élevé dans les coronaires était de mauvais pronostic.
Ce n’est pas étonnant ; le calcium est à sa place dans les os pas dans les artères…
Les plus grands pathologistes (les médecins qui font les autopsies), notamment Falk au Danemark et Virmani aux USA, ont clairement montré que ce “vilain” calcium dans les plaques d’athérosclérose favorisait leur rupture, la survenue d’un caillot dans la lumière restante et l’occlusion artérielle qui provoquait l’infarctus.  Bon !
Tant qu’il n’y avait aucun rapport entre statines et calcifications coronaires, personne ne trouvait à redire à cette théorie du score calcique pour prédire les complications cardiovasculaires.
Une fois montré que les statines calcifient les artères, nos prestigieux experts se trouvent donc face à un dilemme horrible : comment concilier cette contradiction flagrante que les statines pourraient protéger nos patients tout en “calcifiant” leurs artères ?
J’annonçais dans mon livre que nous allions assister à un concours de sophistique byzantine parmi les experts vendus à l’industrie des statines.
Ça n’a pas tardé… C’est glaçant… ou calcifiant…
Je ne vais pas raconter toute l’histoire dans ses détails de basse-fosse ; mais elle ridiculise toute une classe universitaire et supposée experte qui a l’habitude de parader sur les tréteaux de la désinformation téléguidée : Ils ont décidé que finalement, et contre toute évidence, le calcium dans les artères c’était “très bien” puisque ce sont les statines qui font le job…
Vous ne me croyez pas ?
C’est vrai que ça parait difficile à croire mais lisez (ou écoutez) donc ça :
http://www.medscape.com/viewarticle/854950?src=wnl_edit_specol&uac=78143HG&impID=913962&faf=1
Désolé c’est en anglais, mais ça vaut son pesant pour ceux qui peuvent comprendre.
En deux mots (pour ceux qui n’ont pas la patience d’écouter ces deux niais jusqu’au bout), c’est un dialogue entre deux super-experts américains : les professeurs Peter Libby et Steven Nissen, deux parmi les plus subtiles artistes qui servent de référence presque absolue à nos artistes européens et nationaux…
Je suis presque sûr qu’on pourrait en trouver chez nous pour défendre les positions intenables (pour un scientifique raisonnablement doté de quelques neurones résiduels) de Libby et Nissen.
Bon, j’abrège et je résume sans m’énerver :
1) je ne suis pas un fanatique du score calcique (et d’aucune image) mais il est assez évident qu’avoir du calcium dans les coronaires est obligatoirement de mauvais pronostic ; moins on en a du calcium dans les coronaires et mieux c’est ;
2) les statines calcifient les coronaires et sont donc inéluctablement une source de complications ;
3) les essais cliniques financés par l’industrie qui prétendent le contraire (c’est-à-dire que les statines protègent) doivent être vérifiés en urgence ; on pourrait, certes, poser l’hypothèse (fortement improbable) que les statines sont tellement miraculeusement protectrices qu’elles annulent leur propre effet pathogène calcificateur et en plus empêchent la thrombose, l’infarctus… Hum ! Faut vérifier !
4) Autrement dit, des experts (des vrais) vraiment indépendants doivent avoir accès aux données brutes de ces études miraculeuses ; et le prétexte du “secret industriel” qui nous a interdit cet accès doit être rejeté par les Autorités Sanitaires. URGENT !
3) Évidence conclusive : seules des substances dont les effets sont vérifiables (par des experts indépendants) peuvent être administrées à des êtres humains…
4) Combien de temps nous faudra t-il pour imposer cette Loi ?
 
 
 
 
 
 
 
 

128 Replies to “Score calcique, infarctus et statines”

  1. J’essaie de comprendre et je n’ai pas tout lu, non, j’ai découvert le sujet controversé des statines il n’y a que quelques semaines et j’ai très peu de temps à y consacrer et je ne retiens pas forcément tout (je n’avais pas compris que vous étiez si nuancé sur l’hypothèse inflammatoire). N’hésitez pas à juste me mettre un lien si vous avez déjà développé le sujet, je viens de trouver en effet vos explications sur https://michel.delorgeril.info/prevention-des-maladies-cardiovasculaires/comment-latherosclerose-tue
    Je comprends bien que cela puisse vous agacer, mais vous perdriez moins de temps (et je me sentirai moins agressée) en mettant juste : ce n’est pas aussi simple que ça (et mettre le lien).
    Merci et bon WE

  2. Pour vérifier si j’ai bien tout compris :
    L’intérêt paraît maintenant se tourner maintenant vers l’hypothèse inflammatoire (1) et la mesure du HsCRP pourrait compléter le bilan des patients atteints de maladies coronaires. L’effet pléiotrope des statines ne serait pas inintéressant si cet effet s’avérait supérieur aux risques pris (2) car il semblerait qu’une diminution de la HsCRP aurait un effet favorable sur la composition de la plaque d’athérosclérose (2). Mais pour le moment je crois qu’il faudrait rechercher d’autres manières de diminuer l’état inflammatoire des artères ! Une alimentation riche en oméga 3 (3, 4) et certains types d’exercices physiques (5) semblent également diminuer ces risques inflammatoires même si les études doivent encore être développées sur le sujet sur le rôle plus général de l’alimentation riche en phytostérols (6). Mais il ne faudrait pas prendre des statines en même temps, car ceux-ci inhibent les effets des omégas 3 (7, 8) !! Mais bon, l’alimentation du type « méditerranéenne » semble de toute façon une approche de choix ayant un effet autant bénéfique, voir supérieur, à l’effet des statines (9)
    1. Shapiro MD, Fazio S. From Lipids to Inflammation: New Approaches to Reducing Atherosclerotic Risk. Circ Res. 2016;118(4):732-49.
    2. Koskinas KC, Zaugg S, Yamaji K, Garcia-Garcia HM, Taniwaki M, Klingenberg R, et al. Changes of coronary plaque composition correlate with C-reactive protein levels in patients with ST-elevation myocardial infarction following high-intensity statin therapy. Atherosclerosis. 2016;247:154-60.
    3. Herbaut C. [Omega-3 and health]. Rev Med Brux. 2006;27(4):S355-60.
    4. Mori TA, Beilin LJ. Omega-3 fatty acids and inflammation. Curr Atheroscler Rep. 2004;6(6):461-7.
    5. Bazgir B, Salesi M, Koushki M, Amirghofran Z. Effects of Eccentric and Concentric Emphasized Resistance Exercise on IL-15 Serum Levels and Its Relation to Inflammatory Markers in Athletes and Non-Athletes. Asian J Sports Med. 2015;6(3):e27980.
    6. Rocha VZ, Ras RT, Gagliardi AC, Mangili LC, Trautwein EA, Santos RD. Effects of phytosterols on markers of inflammation: A systematic review and meta-analysis. Atherosclerosis. 2016;248:76-83.
    7. de Lorgeril M, Salen P, Defaye P, Rabaeus M. Recent findings on the health effects of omega-3 fatty acids and statins, and their interactions: do statins inhibit omega-3? BMC Med. 2013;11:5.
    8. Eussen SR, Geleijnse JM, Giltay EJ, Rompelberg CJ, Klungel OH, Kromhout D. Effects of n-3 fatty acids on major cardiovascular events in statin users and non-users with a history of myocardial infarction. Eur Heart J. 2012;33(13):1582-8.
    9. Dalen JE, Devries S. Diets to prevent coronary heart disease 1957-2013: what have we learned? Am J Med. 2014;127(5):364-9.

    1. Vous n’avez pas compris, désolé, et vous n’avez toujours pas lu nos principaux ouvrages…
      Ça devient pénible ; car vous me faites perdre du temps.
      Nous ne privilégions absolument pas la théorie inflammatoire et autres idioties concernant la CRP…
      Si nous encourageons l’adoption de la diète méditerranéenne (modernisée), nous expliquons que la nutrition n’est qu’un aspect du mode de vie protecteur TOTAL ; et que cela est valable pour se protéger de bien d’autres maladie que l’infarctus et l’AVC.
      Lisez nos livres ; ça pourrait vous sauver la vie !

  3. la conclusion de cet article laisse songeur !! Despite a greater CAC increase with high dose and long-term statin therapy, events did not occur more frequently in statin treated patients. This suggests that CAC growth under treatment with statins represents plaque repair rather than continuing plaque expansion.
    Bon, c’est presque vieil article http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22981406
    Atherosclerosis. 2012 Nov;225(1):148-53. doi: 10.1016/j.atherosclerosis.2012.08.002. Epub 2012 Aug 24.
    Statins use and coronary artery plaque composition: results from the International Multicenter CONFIRM Registry.
    Nakazato R1, Gransar H, Berman DS, Cheng VY, Lin FY, Achenbach S, Al-Mallah M, Budoff MJ, Cademartiri F, Callister TQ, Chang HJ, Cury RC, Chinnaiyan K, Chow BJ, Delago A, Hadamitzky M, Hausleiter J, Kaufmann P, Maffei E, Raff G, Shaw LJ, Villines TC, Dunning A, Feuchtner G, Kim YJ, Leipsic J, Min JK.
    Author information
    Abstract
    OBJECTIVE:
    The effect of statins on coronary artery plaque features beyond stenosis severity is not known. Coronary CT angiography (CCTA) is a novel non-invasive method that permits direct visualization of coronary atherosclerotic features, including plaque composition. We evaluated the association of statin use to coronary plaque composition type in patients without known coronary artery disease (CAD) undergoing CCTA.
    METHODS:
    From consecutive individuals, we identified 6673 individuals (2413 on statin therapy and 4260 not on statin therapy) with no known CAD and available statin use status. We studied the relationship between statin use and the presence and extent of specific plaque composition types, which was graded as non-calcified (NCP), mixed (MP), or calcified (CP) plaque.
    RESULTS:
    The mean age was 59 ± 11 (55% male). Compared to the individuals not taking statins, those taking statins had higher prevalence of risk factors and obstructive CAD. In multivariable analyses, statin use was associated with increased the presence of MP [odds ratio (OR) 1.46, 95% confidence interval (CI) 1.27-1.68), p < 0.001] and CP (OR 1.54, 95% CI 1.36-1.74, p < 0.001), but not NCP (OR 1.11, 95% CI 0.96-1.29, p = 0.1). Further, in multivariable analyses, statin use was associated with increasing numbers of coronary segments possessing MP (OR 1.52, 95% CI 1.34-1.73, p < 0.001) and CP (OR 1.52, 95% CI 1.36-1.70, p < 0.001), but not coronary segments with NCP (OR 1.09, 95% CI 0.94-1.25, p = 0.2).
    CONCLUSION:
    Statin use is associated with an increased prevalence and extent of coronary plaques possessing calcium. The longitudinal effect of statins on coronary plaque composition warrants further investigation.

    1. Tentative désespérée (et minable) de sauver les statines face à cette contradiction épouvantable : d’un côté, le calcium infiltré dans les artères prédit de façon très significative le risque de complications cardiovasculaires et d’un autre côté, personne ne remet en question cette évidence que les statines favorisent l’infiltration calcique des artères.
      Sachant d’autre part que les plus grands anatomistes ont montré (autopsies humaines) une forte association entre la présence de calcium dans les plaques d’athérosclérose et les complications…
      La seule hypothèse crédible pour résoudre cette contradiction est que les statines ne protègent pas, au contraire peut-être…
      Lire en urgence : jcbmr.com/index.php/jcbmr/article/download/11/24
      Celui-là vous pouvez le lire en toute confiance…

  4. et celui-ci conclut : Furthermore statins are associated with triple the risk of coronary artery and aortic artery calcification.
    (mais j’avoue que je n’ai pas fait l’analyse critique de ces deux articles.. si vous avez des commentaires à faire c’est volontiers)
    The Ugly Side of Statins. Systemic Appraisal of the Contemporary Un-Known Unknowns http://www.scirp.org/journal/PaperInformation.aspx?PaperID=34065 (accessible en entier)
    Download Download as PDF (Size:75KB) HTML XML PP. 179-185
    DOI: 10.4236/ojemd.2013.33025 6 895 Downloads 25 315 Views Citations
    Author(s) Leave a comment Sherif Sultan, Niamh Hynes
    Affiliation(s)
    Department of Vascular and Endovascular Surgery, Western Vascular Institute, University College Hospital Galway, Galway, Ireland.
    ABSTRACT
    Cardio-vascular specialists have witnessed and actively participated in the revolutionary developments that have occurred in their field of specialization over the last few years. Cutting-edge technologies have led to dramatic improvements in life-expectancy and quality of life. An open-mind and pioneering attitude are necessary when exploring new frontiers to improve our patients’ health. However, naive indiscriminate acceptance of novel mainstream therapies is not always advisable and prudence is required in unearthing harmful, covert side effects. An objective review of contemporary vascular research was performed and industrial bias was sifted out for a fresh prospective on how to promote primary cardiovascular prevention with attainable lifestyle adjustments [1]. A comprehensive review of Pubmed, EM-BASE and Cochrane review databases was undertaken for articles relating to cardiovascular primary prevention and statin side effects with the aim of harmonising their roles within contemporary clinic practice. Particular attention was paid to large-scale randomised controlled trials on contemporary cardiovascular pharmacotherapies and their specific adverse effects on metabolic pathways which feature prominently in cardiovascular primary prevention and regenerative programmes. There is a categorical lack of clinical evidence to support the use of statin therapy in primary prevention. Not only is there a dearth of evidence for primary cardiovascular protection, there is ample evidence to show that statins actually augment cardiovascular risk in women, patients with Diabetes Mellitus and in the young. Furthermore statins are associated with triple the risk of coronary artery and aortic artery calcification. Cardiovascular primary prevention and regeneration programmes, through life style changes and abstaining from tobacco use have enhanced clinical efficacy and quality of life over any pharmaceutical or other conventional intervention.

  5. quelques articles qui peuvent vous intéresser .
    Expert Rev Clin Pharmacol. 2015 Mar;8(2):189-99. doi: 10.1586/17512433.2015.1011125. Epub 2015 Feb 6.
    Statins stimulate atherosclerosis and heart failure: pharmacological mechanisms. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25655639 (accessible en entier gratuitement)
    Okuyama H1, Langsjoen PH, Hamazaki T, Ogushi Y, Hama R, Kobayashi T, Uchino H.
    Author information
    Erratum in
    Erratum. Correction to: Statins stimulate atherosclerosis and heart failure: pharmacological mechanisms. [Expert Rev Clin Pharmacol. 2015]
    Abstract
    In contrast to the current belief that cholesterol reduction with statins decreases atherosclerosis, we present a perspective that statins may be causative in coronary artery calcification and can function as mitochondrial toxins that impair muscle function in the heart and blood vessels through the depletion of coenzyme Q10 and ‘heme A’, and thereby ATP generation. Statins inhibit the synthesis of vitamin K2, the cofactor for matrix Gla-protein activation, which in turn protects arteries from calcification. Statins inhibit the biosynthesis of selenium containing proteins, one of which is glutathione peroxidase serving to suppress peroxidative stress. An impairment of selenoprotein biosynthesis may be a factor in congestive heart failure, reminiscent of the dilated cardiomyopathies seen with selenium deficiency. Thus, the epidemic of heart failure and atherosclerosis that plagues the modern world may paradoxically be aggravated by the pervasive use of statin drugs. We propose that current statin treatment guidelines be critically reevaluated.

  6. Que conseillez-vous pour freiner l’augmentation du score calcique ? un proche a un score calcique à 500, une coronaire bouchée à près de 50% et une autre à env. 30%. Il a été mis sous statines (forcément) et son cardiologue, lors de la corono, m’a ri au nez quand je lui ai parlé des risques, etc… là au vu des lectures de votre dernier livre il a arrêté de les prendre et en parlera à son médecin fin avril (il va se faire engu.. mais bon).
    Je sais que ce lieu n’est pas une consultation médicale. Mais comment peut-on ralentir (ou diminuer.. on peut rêver) un score calcique ? ou juste le maîtriser ou ralentir son élévation par le mode de vie (sport et diète méditérannéenne). Merci de votre réponse

    1. Le statines augmentent la calcification des artères…
      Le diabète aussi, de même que l’insuffisance rénale…
      Cela dit, on ne doit pas être “obnubilé” par des images “calciques” pas plus que par des chiffres ; on doit faire ce qu’il faut pour prévenir [au moins ralentir quand on commence trop tard] les processus pathologiques.
      Comment faire ?
      Suivre les conseils donnés par le Dr de Lorgeril dans “Prévenir l’infarctus et l’AVC”
      Pas d’autres solutions à ma connaissance !

      1. Bonsoir monsieur de lorgeril
        , j ‘aimerais savoir si en cas de calcifications artérielles, l’adoption d ‘un mode de vie méditérannéen tel que vous le préconisez permet de réduire significativement le risque cardiovasculaire, au point de le rendre similaire à une personne ayant les artéres “en etat normal”?
        Quels sont les traitements éventuellement nécessaires pour atténuer les risques de complication liés à cette atherosclérose?
        cordialement

        1. Aucune étude n’a jamais investigué la régression des calcifications artérielles.
          Pourquoi ?
          Parce que nous (sans preuve forte) pensons que c’est un processus irréversible.
          On doit essayer de stopper le processus : 1) mode de vie protecteur [voir notre livre “Prévenir l’infarctus et l’AVC”] incluant 2) une diète méditerranéenne modernisée [voir notre livre “Le nouveau régime méditerranéen”] et 3) pas de statine…
          Ça pourrait vous sauver la vie !
          Bon vent, matelote !
          PS : ce n’était pas une consultation…

          1. ok merci pour votre réponse
            Mais alors si ce processus est irréversible( donc impossible à enrayer dans mon acception du terme irréversible) faut il en conclure que la présence de calcifications induit inéluctablement un accroissement significatif du risque cardiovasculaire meme si l’on adopte un mode de vie protecteur?
            Désolé si je suis un peu lente à la compréhension, mais j’ai du mal à saisir le sens de votre réponse, pardonnez moi
            cordialement
            cordialement

          2. Prenez votre temps et lisez correctement ; je me répète et j’insiste un peu :
            “Aucune étude n’a jamais investigué la régression des calcifications artérielles.
            Pourquoi ? Parce que nous (sans preuve forte) pensons que c’est un processus irréversible.
            On doit essayer de stopper le processus : 1) mode de vie protecteur [voir notre livre “Prévenir l’infarctus et l’AVC“] incluant 2) une diète méditerranéenne modernisée [voir notre livre “Le nouveau régime méditerranéen”] et 3) pas de statine…
            Ça pourrait vous sauver la vie !
            Bon vent, matelote !
            PS : ce n’était pas une consultation…”

  7. Bonjour,
    J’ai 65 ans et fais malheureusement l’objet d’une hypercholestérolémie familiale détectée à l’age de 15 ans. Depuis je suis sous traitements divers dont un dernier traitement sous statines depuis 1993. Aujourd’hui je ne supporte plus les statines (douleurs musculaires et fatigue). Mon taux de LDL est de 2,58 sans traitement et de 1,50 sous crestor 25mg depuis 2010. En 2012 le résultat du score calcique était de 405, aujourd’hui, après 5 ans de traitement sous crestor 25, le résultat a augmenté pour atteindre 557. Continuer les statines n’est plus possible compte tenu des effets secondaires. Que penser de l’élévation de la calcification des coronaires? Y a-t-il un rapport avec le traitement sous statines? On me propose aujourd’hui le nouveau traitement PCSK9 que je refuse bien évidemment. A-t-on d’autres solutions pour réduire cette calcification (anti-oxydant, CoQ10,….)
    Merci pour votre conseil.

    1. Ceci n’est pas une consultation.
      De façon générale, il n’y a pas de raison de traiter (avec un médicament toxique) un cholestérol à 2,58…
      Quel que soit les justificatifs non scientifiques utilisés pour s’absoudre.
      Les statines calcifient les artères, c’est un fait avéré ; que personne ne conteste…
      Les anti-PCSK9 injectables sont des médicaments inconnus (et inutiles) pour lesquels on cherche des clients (voire des cobayes) humains…
      Ceci n’était pas une consultation.

  8. Vu ce jour en consultation un charmant vieux monsieur, à qui on vient de faire une coronarographie. C’est un nouveau patient que je vois pour la première fois.
    Je l’interroge donc 80 ans fumeur d’un paquet de cigarettes par jour depuis l’âge de 18 ans (pas terrible ça ) pas d’hypertension ni de diabète il est asymptomatique et n’a jamais eu de douleur coronarienne ou d’essoufflement il est “dyslipidémique” comme dit le cardio, cholestérol total 2,37 mais LDL le vilain pas beau à 1,53 oui mais une épreuve d’effort en 2013 oui oui 2013 était douteuse (moi pas savoir ça quoi être et je sais de quoi je parle j’en ai fait quelques milliers) donc la coronarographie s’imposait!!
    Elle était évidemment normale quoique quelques petites calcifications, non sténosantes ( que je voudrais bien voir le film!!) donc KARDEGIC et TAHOR 40 à continuer comme avant.
    Et vous prenez ça? ben non docteur je ne le supportais pas du tout: douleurs fatigue je l’ai arrêté très vite mais je ne l’ai pas dit au docteur et au cardiologue ils sont gentils hein!! et le Kardegic vous pensez que c’est utile? parce que le moindre petit coup et je fais des hématomes pas possible.
    Faut-il faire un commentaire?é

      1. “A l’insu de son plein gré”, rendons à César ce qui est à ? (richard virenque)
        moi idem j’ai connu une épreuve d’effort “litigieuse”, elle n’a pas été suivie dune coronaro “invasive” mais d’une scintigraphie ayant révélé une obstruction, pourquoi ce patient si sympa a-t-il eu droit direct à cet examen dangereux ?
        Une épreuve “litigieuse” c’était quoi ? La nécessité en l’occurrence de stopper l’effort pour cause de douleurs dorsales : je suppose que le doute vient de la localisation peu fréquente de la douleur, ou de l’incompétence du cardio, car les “angors d’effort” ne sont pas forcément dans le bras, à la poitrine ou dans la mâchoire, moi je le sais !

        1. En principe, l’angor d’effort lors d’une épreuve d’effort est “matérialisée” par un électrocardiogramme révélateur (d’une ischémie du myocarde) ; quelques fois, on doit “matérialiser” l’ischémie myocardique par une scintigraphie.
          La compétence du cardiologue est “matérialisée” par son aptitude à poser un diagnostic sans avoir de données scintigraphiques. Encore mieux, comme autrefois (mais on se trompait beaucoup), en l’absence de données électrocardiographiques ; mais ça n’était pas grave car on n’avait pas beaucoup de possibilités thérapeutiques…

          1. bon on va encore dire que je suis raciste, mais enfin le cardio polonais il parlait même pas français
            jusque là pas grave, mais si sait pas lire un ECG, je vais finir par continuer de me méfier des importations

          2. J’ai eu quelques petites “tristes” affaires avec des cardiologues polonais moi-aussi…
            Faire tomber un mur libère certains ; mais ceux qui étaient des privilégiés “avant” le restent après et savent “utiliser” le système à leur avantage de façon au moins aussi efficace que leurs congénères de l’autre côté du mur ; en deux mots, les salauds apprennent vite des deux côtés du même mur…

          3. merci pour le message du bas, ça me déculpabilise
            pdt qu’on y est : pourquoi mon MG (qui cela dit a fait un IDM 1 an après cette affaire avec son cholestérol nickel chrome) m’a-t-il envoyé chez ce charlot, alors que lui est parti (pour lui-même) direct à Foch où le service cardio est TOP ?…
            les copains d’abord ?
            au prix de ma vie ?…
            c’était pour faire avancer le schmilblick

  9. GRANDE PUB une page entière dans une revue de cardio pour ce nouveau MEEEEERVEEEILLLEUX médicament le “SONNEZ TROMPETTES” LIPTRUZET
    Association d’ézétimibe et d’atorvastatine la double peine quoi.
    Alors quand même il est écrit:” la poursuite et le renforcement des mesures hygiéno-diététiques et la prise en charge des autre facteurs de risque (tabac, diabète, obésité, sédentarité ) sont la première stratégie à mettre en oeuvre.
    Informer les patients du risque d’atteinte musculaire et les inciter à signaler sans délai tout symptôme (ben je croyais que ça ne faisait rien aux muscles pas de différence avec le placebo on nous aurait menti)
    Doser les CPK avant le traitement et pendant en cas de symptômes.
    Faire un bilan hépatique avant le traitement et régulièrement par la suite ( ah bon voir plus haut!)
    Cerise sur le gâteau!!!! Risque de survenue de diabète; une surveillance clinique et biologique est recommandée chez les patients à risque de survenue de diabète.”
    C’est pas beau ça !
    Vous verrez qu’ils vont finir par dire un jour qu’il ne faut surtout pas prescrire ces poisons puisqu’on a les nouvelles molécules.

    1. Je connais une personne sous statines qui faisait scrupuleusement ses dosages de CPK, ça ne l’a pas empêchée de développer une myopathie nécrosante avec des symptômes mais les statices n’ont jamais été mis en cause.
      D’ailleurs ses CPK étaient au niveau de la norme inférieure et peut-être même parfois en dessous.
      Des CPK en dessous de la norme inférieure, je n’ai jamais rien vu sur ce sujet.

  10. Bonsoir docteur. Je me permets de vous soumettre un article fort intéressant me semble t-il ayant rapport avec le vieillissement musculaire ( puis qu’on parle souvent exercice physique et muscle ici…)
    Age-Associated Methylation Suppresses …
    http://www.cell.com/cell-reports/abstract/S2211-1247(15)01109-2
    Peut-être, si ces études se confirment et donnent quelque chose sur le plan pratique, le muscle cardiaque pourra t-il un jour en profiter ? N ‘est il pas ? comme disant les Anglais dans Astérix…

  11. A mon petit niveau et depuis ma campagne, je remarque :
    Les statines alimentent les conversations, beaucoup de patients les refusent, les médecins confrontés se taisent !
    La maison s’effondre par le bas : les fondations sont minées …
    Patience … les choses se font doucement, inexorablement …
    Dans notre région, un MG refuse d’en donner, des préparateurs en pharmacie ont tout compris … ainsi que du personnel médical … Ici ça bouge !

  12. Bonsoir à tous,
    Il y a bien des années, lors d’une “mammo”,dans son commentaire, le radiologue a inclus : “vous avez des calcifications” ! je n’ai pas sollicité d’explications : mais où donc ce calcium pouvait-il bien se nicher ??
    Si on ingère trop de cet élément, où “passe” le surplus ? lithiases biliaires, urinaires, rénales ?…
    Soyez aimable de bien vouloir m’éclairer, on entend tellement tout et son contraire !
    Merci.

    1. La présence de calcium minéral (visible aux rayons X) hors des os est anormale ; mais pas forcément grave…
      Cela veut dire que des cellules de cet organe se prennent pour des cellules osseuses et se mettent à concentrer le calcium.
      Ça se voit dans les cellules en cours de multiplication de la plaque d’athérosclérose et ça peut (selon certains) être dangereux.
      Ça peut se voir dans la prostate ou les seins, sans conséquence “hostile” à ma connaissance ; si quelqu’un a une information, merci d’avance…
      Tout ça n’a rien à voir avec le calcium de l’alimentation.
      Pour la formation des calculs biliaires ou urinaires, c’est autre chose. Le point de départ est une anomalie métabolique sur laquelle vient se greffer les dépôts calciques.
      Les calculs biliaires sont des calculs de cholestérol, les urinaires peuvent des oxalates, etc…

      1. “Les calculs biliaires sont des calculs de cholestérol, les urinaires peuvent des oxalates, etc…”
        Aaaaah ben vous voyez bien que c’est mauvais le cholestérol !
        Blague à part les calcifications c’est en général bénin.
        “La plupart des calcifications mammaires ne sont pas associées au cancer.”
        http://www.cancer.ca/fr-ca/cancer-information/cancer-type/breast/breast-cancer/breast-calcifications/?region=on#ixzz3uezGCC6z
        Le dépistage mammographique ça c’est une aure histoire où les bonnes intentions et la logique se heurtent selon le principe de la belle hypothèse mise à mort par un vilain fait” (Thomas Huxley, le grand père d’Aldous) .
        Petit problème, les belles hypothèses comme la cholestérolisation ne meurent plus , elles sont immortalisées en objets immuables par le poids des intérêts que sont l’impossibilité du dédit intellectuel, et l’immensité des revenus pour beaucoup.

        1. Vous devriez peut-être adhérer à notre nouvelle association ; nous avons besoin de cerveaux ; et pas seulement de cerveaux “médicaux”…

      2. Monsieur,
        Puisque vous en parlez, et cela fait assez longtemps que j’avais envie d’aborder ce sujet avec vous, Cholestérol, ce parfait innocent, a quand même quelques responsabilités dans l’affaire des calculs biliaires. N’est-ce pas ? Et calculs, j’ai connus ! A la même époque où je m’accrochais aux parois verticales pour quelques exercices inconscients de cohérence cardiaque, il m’est arrivé d’avoir de violentes crises liées aux fameux calculs, et avouez qu’en pleine rando entre 2 et 3000 mètres, c’est pas l’idéal. Et ce jusqu’à cette fameuse nuit où mes râles ont décidé mes amis à m’amener aux urgences où j’ai pu découvrir ma grande capacité à régurgiter une quantité non négligeable d’un liquide vert aux reflets métalliques. Bon, ça c’est plutôt bien passé, sauf quand une espèce de boucher s’est proposé de m’éventrer avant l’infection généralisée. Là, j’étais pas tout à fait d’accord. Avouez quand même que pour un innocent, on fait mieux. J’étais heureusement transportable et ai pu subir une intervention plus soft.
        Depuis tout va bien, j’ai tout de même arrêté de me pendre par les pieds aux parois abruptes, ainsi que de me lancer à la conquête donquichottesque des cimes enneigées, mais là Cholestérol n’y est pour rien !
        Santé et trek méditerranéens

        1. C’est vrai que les calculs biliaires peuvent rendre malade et parfois gravement…
          Mais c’est (la présence de calculs biliaires) d’une grande banalité, notamment chez la femme qui au-delà de 60 ans a presque toujours quelques calculs dans sa vésicule…
          Ce n’est pas moi qui le dit et je n’ai pas vérifié…
          Pourquoi les femmes et pas les hommes ?
          Je ne sais pas non plus.
          Mais certains peut-être, parmi nos savants, le savent.
          Merci d’avance de nous éclairer !

          1. L’apparition de calculs biliaires de cholestérol ben oui c’est par là que ça passe, est toujours liée à un déséquilibre dans la composition des différents sels biliaires. Donc une révolution a été l’apparition des médicaments pour modifier cet équilibre et dissoudre les calculs. Cette vraie révolution thérapeutique sur une base physiopathologique a fait pschitt comme dit l’autre.
            Ça ne marchait que sur les micro calculs s’ils n’étaient pas, justement, calcifiés et il fallait prendre le traitement pendant longtemps longtemps longtemps (tout bénéf pour le labo) et les calculs revenaient à vitesse grand V à l’arrêt!!
            Donc traitement dans les poubelles de la médecine, encore que… il soit utile chez les patients cholécystectomisés qui gardent des troubles dyspeptiques, à petite dose 1cp par jour en cures et pas tout le temps c’est très efficace.

          2. @Rehby
            Mon cher Jean-Marc,
            Je suis un de vos fans sur ce blog, qui je dois l’avouer compte nombre de beaux esprits, car vous avez l’habitude d’une écriture simple et claire. Malheureusement, parfois, le patte du technicien reprend le dessus et là les ignorants de mon espèce jettent l’éponge, plus de 2 mots de grec ancien, pour expliquer quoi que ce soit, et vous avez perdu tous les lecteurs de mon acabit ! Quoi de pire pour un auteur que de ne pas être lu ? Ainsi, dans ce beau texte, sur mon ami Calcul, tout va bien et puis, patatras… ce dernier paragraphe !
            Si vous aviez un petit mot d’explication pour un analphabète ?
            Merci

          3. Mon cher Rico
            Ouaip c’est vrai que je m’égare alors j’explique “cholecystectomisé ” ça veut dire qu’on a enlevé la vésicule bourrée de calculs et souvent enflammée avec des crises douloureuses le plus souvent TRES douloureuses.
            “dyspeptique” est un mot français certes issu du grec mais que je pense courant non? Bon ça veut dire qu’on digère mal ballonnement renvois brûlures etc…
            Promis je le ferai plus pourtant quand je parle à mes patients je suis très simple et didactique et utilise des mots courants mais à l’écrit le naturel revient au galop.
            Merci en tout cas pour vos compliments
            Bonnes fêtes et bonne nouvelle année.

          4. @JMR
            Merci mon cher Jean-marc pour la traduction et les explications. Grâce à vous mon grec ancien fait d’incomparable progrès. Donc, si je comprends bien, l’absence de vésicule rend la digestion plus difficile et certains traîtements peuvent alors se montrer très efficaces ? Effets indésirables compris ? Bon, ce n’est pas mon cas – Diet’ Met oblige – mais si jamais, que prendre ?
            À mon tour de vous souhaiter de bonnes fêtes,
            Santé et amitié méditerranéennes

          5. Il existe une tisane traditionnelle en prevention/traitement ? des calculs renaux et biliaires c’est le quebra pedra en portugais ou shatterstone en anglais c.a.dire le casse pierre.
            La medecine s’y interesse,apparemment actif contre les cellules cancereuses et traite le diabete rien que ca!

  13. Cher MdL
    Pour revenir sur l’insuline je pense que vous pensiez à prescrire et non précipiter ?
    Par ailleurs tout à fait d’accord pour des échanges sur DNID et quel molécules prescrire si nécessité
    pour un contrôle correct de l’Hba1c/3mois
    Cordialement

    1. Pour un Blog et ne pas se perdre dans les marécages de la désinformation, ce serait bien de donner une question très précise.
      Quelles molécules prescrire si nécessité pour un contrôle correct de l’Hba1c/3mois ?” est trop vague.
      Déjà, les notions de “nécessité”, de “contrôle” et de “correct” doivent être (un peu) discutées.
      Procédons par ordre, s’il-vous-plaît. Une question (et une notion) après l’autre !
      je commence : qu’entendez-vous par “si nécessité” ?

      1. Cher MdL
        Nécessité en cas de déséquilibre de Hba1c selon les critères en cours des Diabétologue en fonction de l’âge et des facteurs de risques associés

        1. Bravo !
          Vous avez tout dit.
          Question : que valent “les critères en cours des Diabétologue en fonction de l’âge et des facteurs de risques associés” ?
          Quelle valeur scientifique ça a ?
          Qui a validé ?
          Quels liens d’intérêt des experts ?
          Par quelle méthodologie ?
          Quel mode de calcul ?
          De la même façon que les nouveaux critères “diabétiques” ? Toujours plus bas ?
          Est-ce qu’une étude d’intervention (sérieuse et indépendante) a testé cette stratégie thérapeutique ?
          Avec quoi ?
          Contre quoi (groupe témoin) ?
          Chez quels patients ?
          La première étape de notre réflexion est donc méthodologique et sociétale.
          Étape cruciale qui conditionne tout le reste. Tant qu’on aura pas franchi cet obstacle, il est inutile de parler de médicament.
          Qui s’y met ?

  14. Bonjour,
    J’aimerais votre avis concernant cette citation du Dr JP Curtay.
    Même s’il est évident que les AVK sont potentiellement dangereux, ils ne sont pas toujours incontournables ou bien j’ai raté quelque chose??
    Les nouveaux anticoagulants, par contre, mon dieu, quelle plaie! Je suis anesthésiste (et passionnée de nutrition d’où JP.Curtay, je m’éloigne un peu de ma profession n’est-ce pas) et on est régulièrement confrontés à des pbs avec les NACO… sans parler des stents actifs alors qu’une chirurgie hémorragique était prévue grrr… bref!
    Je vous fais suivre le texte:
    “En France une étude révèle qu’un tiers des hospitalisations suite à un traitement médical est dû aux
    anticoagulants, en tête les anti-vitamines K. Près d’un million et demi de Français sont sous AVK, la
    première cause d’accidents. On estime de manière conservative qu’environ 6 000 décès leurs sont imputables chaque année.
    Or, les anti-vitamines K (Sintrom, Coumadine, Previscan) ont, par ailleurs, de nombreux effets indésirables. La vitamine K étant puissamment anti-inflammatoire, réduisant les risques de cancers, les
    dépôts calciques dans les artères et la mortalité cardiovasculaire (un comble, alors qu’elle est prescrite
    pour protéger de ce risque !), contrer son action par des médicaments est totalement inacceptable.
    Ceci d’autant plus que les médecins et cardiologues disposent maintenant de toute une batterie d’alternatives.
    Ces médicaments encore remboursés, devraient tout simplement être retirés du marché.”
    Autre question en passant: est-ce que le taux de triglycérides est un vrai marqueur du risque cardio-vasculaire?
    Merci d’avance

    1. Ce serait sympa que vous adhériez, comme médecin, à l’association que nous sommes en train de mettre en place… Dites-moi si ça vous intéresse…
      Les triglycérides sont un marqueur (faible) non pas directement du risque cardiovasculaire mais d’anomalies métaboliques (pré-diabète, insulino-résistance, syndromes métaboliques variés) qui sont elles-mêmes des vraies causes des maladies cardiovasculaires en relation avec des modes de vie pathogènes
      Dans la chaîne des évènements ils viennent loin…
      Le truc à pas faire c’est de donner des médicaments qui diminuent les triglycérides (sans modifier les vraies causes : le mode de vie) en espérant que ça fera du bien. Les donnée scientifique sont robustes : que des ennuis, pas de bénéfice avec cette stratégie médicamenteuse…
      Même raisonnement avec les HDL…
      La question de l’anticoagulation est beaucoup plus difficile.
      Elle est impérative chez certains patients, elle fait ce que les anti-plaquettaires et l’héparine (ou dérivés) ne font pas.
      Avec cette double menace : trop peu, ça ne sert à rien (risque élevé d’AVC notamment) ; et trop, les complications (surtout hémorragiques ; encore AVC) sont inéluctables… Bien malin celui ne se trompera jamais !
      Peut-être on en donne trop ; je ne sais pas ; c’est vraiment difficile de le savoir. Il faudrait surtout agir préventivement ; par exemple protéger le cœur pour ne pas avoir de fibrillation auriculaire FA) dont l’épidémie actuelle est sidérante mais pas inexplicable puisque les statines augmentent le risque de FA (au rythme de 7 millions de consommateurs…). C’est un exemple.
      Attention, les antivitamines K (AVK) ne sont pas un médicament de prévention de l’infarctus ! Surtout pas ! Seulement de prévention de l’AVC ischémique par embolie d’origine cardiaque (en rapport avec une FA, par exemple).
      Il n’y a pas d’alternative sérieuse aux AVK ; sinon les nouveaux anticoagulants (NOACs) que les médecins sont en train de découvrir…
      Pour certains, ils sont plus dangereux que les AVK car on ne sait pas “adapter” la dose en fonction d’un paramètre biologique (INR) très variable d’un sujet à l’autre.
      Le risque d’être trop peu ou vraiment trop est considérable ; et pour le moment nul ne sait si le très nouvel antidote proposé est efficace et aisément utilisable.
      Pour le moment, il vaut mieux rester avec les AVK, à mon humble avis, on sait ce que l’on fait, approximativement…
      Ne pas trop croire aux boniments des experts rémunérés ici et là ! Gros business en cours…

      1. Merci pour cette réponse détaillée.
        Pour les anticoagulants, on est d’accord, c’est les notions due j’avais gardées en tête.
        Entre nous, c’est vrai que les complications hémorragiques font peur et sont loin d’être rares (j’en vois beaucoup) mais l’AVC n’est probablement pas mieux…
        Pour les triglycérides, loin de moi l’idée de les traiter avec un médicament! Mon Dieu, quelle horreur!
        Mon compagnon a un taux de triglycérides élevé. Il mange méditerranéen mais probablement trop de glucides (et il boit peut-être un peu trop de vin rouge?) et surtout, il n’a pas assez d’activité physique malgré mon insistance à le faire bouger. Je lui ai déjà fait arrêter les statines il y a bien longtemps et grâce à vous! Ouf!
        Pour ce qui est d’adhérer à l’association, dans le principe, oui! mais je ne suis pas médecin prescripteur. Je suis anesthésiste-réanimateur, je travaille au CHU et je ne fais pas de suivi de patients donc je ne vois pas dans quelle mesure je pourrais avoir ma place dans votre association?
        En tous cas, après avoir rongé mon frein pendant des lustres faute d’oser alerter les patients sur les dangers des statines, je suis passée à l’action depuis quelques mois; je dis dorénavant aux patients que ces médicaments sont dangereux et je leur donne votre nom pour qu’ils s’informent.
        Dites-moi en quoi je pourrais contribuer à votre action.
        Et merci pour votre disponibilité.

        1. Dans cette association, il y aura des médecins et des non-médecins et tous les cerveaux susceptibles d’aider d’autres cerveaux.
          Internet permet des associations de cerveaux ; personne ne pourra nous en empêcher.

  15. Bonsoir cher docteur
    Je vous envoie ce message pour solliciter votre avis par rapport à mes analyses sanguines qui révelent un faible taux de cholestérol( 1g 40)
    Ayant parcouru vos ouvrages, je n’ignore pas qu’il est préférable d ‘avoir un taux de cholesterol “normal” voire excédant quelque peu la moyenne plutot que de présenter comme cela est mon cas un déficit assez prononcé .Toutefois, est ce vraiment délétére, sachant que cette situation ne résulte nullement de la prise de statines et que je m’efforce comme vous le savez de mettre en oeuvre au quotidien les fondements du régime méditérannéen?
    J’émets l’hypothése que je ne fabrique pas assez de cholesterol en raison de pb d ‘assimilation des aliments(notamment des graisses), hypothése confortée par divers symptomes évocateurs de ce “trouble” ( selles très abondantes, tendance à l’amaigrissement en dépit d’une consommation calorique supérieure à la moyenne,, etc).
    j’ai rdv prochainement avec un gastroenterologue pour approfondir les investigations à ce sujet
    Si ces pb d ‘assimilation des graisses sont confirmés, quelles sont les solutions envisageables pour accroitre quelque peu mon niveau de cholestérol?( si bien entendu il existe des moyens d ‘y parvenir)
    Cordialement

    1. Ceci n’est pas une consultation.
      Il vaut mieux, en termes de probabilité de développer une multitude de maladies, ne pas avoir un cholestérol bas.
      Si on fait exprès de l’avoir bas en prenant un médicament, vous connaissez la réponse.
      Si on l’a bas naturellement et que par ailleurs on n’a aucun symptôme (d’une quelconque maladie), on n’y peut rien… On fait avec…
      On arrête de le mesurer, on n’y pense plus, c’est sa physiologie “personnelle”…
      Pour se protéger des maladies que l’on craint, on suit les conseils du Dr de Lorgeril décrits dans “Prévenir l’infarctus…”
      Si on a des symptômes digestifs significatifs, c’est une autre histoire…
      Si on maigrit malgré une ration calorique suffisante, c’est une autre histoire… On peut par exemple se demander si on se nourrit vraiment bien, c’est-à-dire comme recommandé par le Dr de Lorgeril…
      C’est vous qui voyez !

      1. bonsoir cher docteur, merci pour votre réponse comme tjs très détaillée et pertinente
        Sinon, je mets en pratique la diété méditérannéenne, donc ma perte de poids ne résulte pas d ‘erreurs diététiques
        En revanche les symptomes digestifs que j’ai évoqués sont significatifs, et je crains qu’ils ne soient pas liés coomme je l’envisageais un moment à une sensibilité prononcée au gluten
        (je précise que j’ai un apport calorique d ‘au moins 3500 calories, celui ci avoisinant plutot les 4000 alors que les besoins estimés compte tenu de ma taille, mon poids et mon activité phyisque se situent plutot entre 2500 et 3000 calories)
        Je suis toutefois étonné que cette malabsoption très probable des aliments ne s ‘accompagne pas d ‘autres anomalies sanguines( tous les paramétres évaluéssont “normaux” excepté une très légére élévation du calcium)
        Bref j’espère que ma prise en charge par un gastroentrologue sera fructueuse
        cordialement

      2. petit complément au message précédent
        je suppose qu’il y a une corrléaltion entre malabsoprtion des graisses et déficit en omega 3
        En attendant que cette éventuelle pathologie soit avérée, n’est il pas préférable que je double ou triple mon apport de produits contenant des omega 3 , en espérant qu’une petite partie de ceux ci soient assimilés par mon organisme?
        Désolé si ma question parait absurde
        cordialement

    2. Voyez (le cholesterol n’est pas une graisse au fait) s’l y a une fine aureole huileuse dans la cuvette après la selle. C’est une stéatorrhée, qui téoigne d’une malabsorption des graisses.
      N’oublions pas le vers solitaire (“nouilles” dans le slip ou la cuvette) cause rare et amusante car guérissable d’amaigrissement avec maintien de l’appetit.
      Caveat: L’amaigrissement involontaire nécessite de toutes façons à mon avis de passer voir le médecin. Ce peut être une maladie qui se soigne. Benigne ou pas.

  16. Que pensez-vous de la pratique de la cohérence cardiaque chère à votre ami David qui nous a hélas quittés ?.

          1. Merci Jo’
            Donc j’inspire… j’expire… j’inspire… j’expire…
            Reliquet, on ne chatouille pas ses petits camarades !

          2. ATTENTION RESPIRATION ABDOMINALE !!!
            On gonfle le ventre à l’inspiration et on le dégonfle à l’expiration sinon c’est zéro, et on fait une petite pause entre les deux pour activer au maximum son parasympathique.
            C’est la technique de base en sophrologie.
            A faire plusieurs fois par jour deux ou trois minutes ça suffit.
            Si on ferme les yeux pour s’isoler du monde extérieur c’est encore mieux.
            Et très efficace pour s’endormir dans son lit couché à plat sur le dos les jambes légèrement fléchies SUPER !
            Bons exercices.

  17. Bonjour MdL
    Je suis Médecin généraliste en activités et tous mes confrères sont désemparés ainsi que nos malades sur les recommandations à suivre sur le DNID? pouvez vous SVP, nous donnés les coordonnées d’un confrère diabétologue ouvert à votre approche indépendante des recommandations à suivre dans le DNID ?
    Cordialement

    1. Cher collègue,
      Le code de déontologie nous impose “retenue” et confraternité. C’est dur parfois quand un “vieux monde” corrompu s’effondre sous nos yeux.
      C’est vrai que la situation est épouvantable puisque la Haute Autorité (HAS) s’est vue elle-même… par le Conseil d’État … grâce à nos amis du Formindep… Bon !
      A qui se fier si la HAS n’est pas elle-même au-dessus de tout soupçon ?
      Vous imaginez la situation si on regardait attentivement pour les cancers, les maladies cardiovasculaires, le cholestérol, les ceci et les cela… comme je le fais en toute bonne foi…
      Les Sociétés dites savantes sont désormais des sombres repaires pour étranges animaux mi-médecins mi-experts mi-marchandiseurs qui … Bon ! Retenue donc !
      J’aime bien ce mot “marchandiseurs”, il y a deux idées fondatrices dans le même mot, wellbeck l’aimerait aussi.
      Les diabétologues sont, en général, très proches de leur Sociétés Savantes… Voilà un métier difficile. C’est une maladie difficile à traiter et “gérer” car le niveau de désinformation est presque maximal.
      Désemparés vous êtes ?
      Que diable ! Vous êtes libres !
      Vous êtes les médecins référents, donc responsables de vos patients, personne au-dessus de vous pour aider vos patients à prendre leurs décisions.
      Les spécialistes peuvent être utilement consultés bien sûr ; mais consultés seulement ; vous êtes décisionnels, vous et personne d’autre. Prenez avis et conseils et puis faites votre beau métier ; personne ne peut le faire à votre place. Vous pouvez vous tromper (vous faites un métier “à risque”), certes, mais les autres plus que vous…
      Il faut lire, prendre le temps, faire le tri, identifier les experts indépendants en qui on peut avoir confiance parce qu’ils sont indépendants ; et rester simple selon la philosophie de la nouvelle médecine américaine : en faire le moins plutôt qu’en faire le plus sous prétexte qu’avec plus on serait moins suspect ou moins condamnable ; dans le doute il faut expliquer (parfois longuement) aux patients et aux familles et prendre des décisions ensemble en appréciant les risques, après avoir pris conseil et/ou vérifier sur Internet (magnifique outil pour le médecin moderne) ; et savoir revenir sur des décisions, accepter de faire des erreurs ; faire des erreurs par omission plutôt que par excès (primum non nocere) ; etcetera ; bref faire notre beau métier en le réinventant chaque jour.
      Pour protéger votre santé et celle de vos patients (y compris diabétiques) lisez en urgence “Prévenir l’infarctus et l’AVC” ; c’est tout aussi valable pour la prévention des cancers ; le mode de vie conditionne tout !

      1. Merci MdL
        Je vous remercie pour votre réponse que j’apprécie dans son fond ,le problème reste de savoir ou trouver une information indépendante, je suis fidèle lecteur de Prescrire et la même je n’ai pas de réponse sur le DNID, j’ai acheter le livre L’horrible vérité sur les médicaments…que je montre en consultation à mes patients, pour le DNID c’est plus confus; internet ne donne pas les garanties nécessaires, je vais commander le livre prévenir infactus,mais en vous suivant souvent sur le net je connais déjà bien le contenu, encore merci de votre engagement et de vos conseils
        actuels et futurs Marc médecin généraliste en Mayenne…

        1. Vous êtes sur la bonne voie, celui de l’indépendance intellectuelle et du courage ; vous ne devez avoir peur de rien disait un Pape, peu avant que le système stalinien s’effondre ; nous sommes tous aujourd’hui au bord d’un gouffre… On saute ou pas.
          Revenons au diabète.
          Question que je connais bien sous deux aspects : la cardiologie et la nutrition.
          Mais je suis ignorant en néphrologie et ophtalmologie du diabète.
          Si vous le souhaitez nous pouvons entamer via ce blog une réflexion commune ; et vous verrez que d’autres participeront ; nous nous enrichisserons tous. Ce peut être une belle expérience médicale, sans maître ni disciple.
          Prenez la place du questionneur et arbitre et voyons les faits.
          Quelle est votre première question ?
          Si vous n’en avez point, voici la mienne : qu’apportent les nouveaux (et supposés modernes) médicaments antidiabétiques ?
          Que racontent les visiteurs médicaux aux gentils docteurs ?

          1. Cher MdL
            Merci de votre réponse,je ne vois pas de visiteurs médicaux,sauf pour les pansements…Le problème est que nous pouvons pas mettre tous les patients respectant les modes de vie protecteurs (diet méditéranéenne,sports,gestion du stress,reduire tous “les toxiques”,relaxations ect…) sous insuline alors que prescrire ??
            Cordialement

  18. Après 11 ans de bons et loyaux services dont 7 sous statines, mes coronaires ont suivi leur évolution naturelle : résultat 3 stents supplémentaires sans infarctus cette fois, puisque les premiers effets m’ont alertés. Pas de facteurs de risque particuliers sauf trop de stress ces dernières années …et bien sûr un peu trop de cholesterol suivant les guide-lines, bien entendu !
    Alors si c’est le cholesterol qui m’a fait ça, il a été rapide : reboucher en 4 ans seulement mes coronaires, quel champion !
    En plus de nous empoisonner au sens propre, ces saletés nous empoisonnent aussi au sens figuré : lors d’un rachat de prêt pour mon habitation, mon assurance “solde restant dû” à quasiment été triplée pour cause de cholestérol trop élevé. J’ai finalement pu négocier autrement pour limiter les dégâts…
    Bref il est temps qu’on analyse vraiment officiellement l’utilité de ces médicaments afin de rétablir la situation. Malheureusement, je ne pense pas que les pouvoirs publiques se dotent à cours ou moyen terme d’un service de ce type. L’industrie pharmaceutique y fera barrage puisqu’elle ne pourra plus prescrire tout et n’importe quoi aux patients…

    1. Sauf si nous nous mobilisons… au lieu de rester passifs à attendre Godot…
      Ça ne tient qu’à nous…
      Êtes-vous prêt à bouger ? Ou à aider à bouger ?
      L’heure est venue de sortir du troupeau et de courir avec les chiens, sus aux loups enragés…

      1. Bonjour Docteur,
        prêt à bouger, prêt à aider, prêt à signer des pétitions, actif sur plusieurs groupements contre les statines sur Facebook, actif dans la sensibilisation de mes amis, collègues, médecin et cardiologue quant à ce problème…
        Que pouvons-nous faire de plus ?
        Apparemment les politiques s’en fichent, les lobbies sapent et influencent, les industriels manipulent et désinforment. Quelles sont les voies par lesquelles nous pouvons faire pression ?
        Merci de nous éclairer.

        1. Nous n’allons pas tarder à éclairer une lanterne !
          Juste un peu de patience… et d’attention…
          Ce ne sera pas un phare ! Mais quand même une bouée éclairante pour guider les navigateurs perdus…

  19. Bonjour
    Un article santé dans Le Point paru jeudi dernier intitulé: “Le cholestérol favoriserait les tendinites”. Il s’agirait d’une étude relatée par le British Journal of Sports Medicine qui démontrerait que les personnes qui ont un cholestérol élevé souffriraient plus de tendinites (le risque serait 6 fois supérieur).
    La conclusion de l’article: “…… si cette association était confirmée, des réponses adaptées pourraient être apportées aux patients souffrant de douleurs tendineuses multiples ”
    Des statines ou anti PSK9 pour guérir des tendinites, aviez vous pensé à cela ?

    1. On a déjà parlé de cet article.
      Deux mots pour vous faire plaisir.
      Nous savons que certaines formes d’Hyper-lipoprotéinémie Familiale (HF) sont associées à des infiltrations en gras (pas seulement en cholestérol) de certains tendons (xanthomes tendineux) notamment au niveau de l’Achille.
      Il n’est donc pas très étonnant que ces tendons fassent souffrir certains.
      Ce qui ne veut pas dire qu’en perturbant le métabolisme lipidique des muscles et tendons avec des statines on ne provoque pas aussi des douleurs et des ruptures.
      Si cet article dit vrai (pourquoi pas, restons ouverts), il montre qu’il ne faut pas jouer avec le feu : les muscles et les tendons sont définitivement des cibles d’un métabolisme lipidique altéré. Ça ne concerne pas que les lipoprotéines (ou le cholestérol), beaucoup d’athlètes (y compris animaux) se supplémentent en oméga-3 et semblent très satisfaits…

      1. Bonjour Docteur,
        Personnellement , je préfère garder mes problèmes de tendons que prendre des statines, vu les dégâts annoncés!
        Connait-on comment les oméga 3 agissent sur les problèmes tendineux dont vous parlez?
        Merci.

        1. si j’puis m’permettre, extrait du “Pouvoir des Omega3” de Patricia.Salen et Mdl :
          “L’EPA est le plus puissant agent anti-inflammatoire à notre disposition”
          comme on l’a oublié, il faut rappeler que l’EPA est un Om3 contenu dans l’huile de poisson

          1. Les “tendinites” ont été rebaptisées “tendinopathies” depuis que l’on considère que ce ne sont pas des inflammations. Du moins les tendiopathies comunes, car il en existe des variantes dans de rares maladies inflammatoires, qui elles sont inflammatoires.
            Pédantiquement votre .

          2. @M. Barahj,
            je cherche à comprendre, sur un site sportif expliquant qu’on dit désormais “tendinopathie” because on ne trouve pas dans la tendinite de trace d’inflammation, on constate aussi 1 peu + loin que :
            “Les anti inflammatoires per os donnent 50 à 80% de bons résultats et doivent être pris régulièrement pendant 10 jours.”
            bizarre, vous avez dit bizarre ?

    2. je comprends votre scepticisme, mais il faudrait voir l’article entier pour savoir (il faut payer, c’est démotivant), en ce qui me concerne je me souviens plutôt des douleurs tendineuses et musculaires liées aux statines.
      Quant aux “articles scientifiques”, même de sources dîtes respectables, j’ai appris à m’en méfier. Comme d’ailleurs des “titres vendeurs”, Le Point espère bien augmenter son tirage avec ça, il n’a pas tort, la preuve nous en parlons…

  20. Le sujet metformine m’interesse… Et pour cause… Sur le coup du Crestor, mon généraliste a laissé faire le cardiologue, j’ai laissé faire mon genéraliste avant de me frotter a Internet, ses dissidents et les premiers ouvrages de MdL, craignant d’entrer dans une mouvance négationiste d’un genre nouveau. J’ai lu, certes, mais seul… Avec comme seul encouragement MdL et surtout Even , sur youtube. Autoradicalisation sur internet… Je laisse tomber Crestor , et, la miracle… Je revis… (Je sais, ce n’est pas un miracle puisque prédictible).
    Mais trop tard. Les lipides, artificiellement portés au plus bas, le sucre a monté en fleche ( le poids aussi…). Amertume… A mon dernier RdV chez le cardilogue j’avais les larmes aux yeux de n’avoir pas eu le courage de lui ´casser la figure ´…
    Donc me voila a la metformine, et, a mon régime, qui redevient efficace.
    La combinaison des 2 , pour moi, et sur le papier, ca marche.
    Entretemps, je suis devenu méfiant… Existe il un Lorgeril du glucose ?
    jusqu’ou aller, jusqu’ou ne pas aller trop loin ??
    Mes prises quotidiennes de metformine sont la pour me rappeler mon erreur sur le crestor. C’est 3 fois par jour… C’est cela qui est douloureux
    Mon effort diététique est payant. Je perds du poids, lentement mais surement.
    J’aspire a pouvoir baisser les doses.
    Les études UK semble montrer qu’un controle modeste (A1c = 8) pourrait suffir a reduire le risque microvasculaire, et qu’un controle poussé , pile poil, a 6,5 n’apporte rien de plus
    The lower the better, merci… J’ai donné.
    Et ´l’info ´ , biaisée et commerciale, qu’on trouve a droite ou a gauche, je flaire l’imposture. Quant aux médecins… la confiance est brisée
    Alors la, je suis démuni

    1. Oh là, camarade, du calme…
      Démuni mais pas sans munitions…
      Certes je ne suis pas votre médecin traitant et ne suis point un consultant sur ce Blog.
      Plus encore, je ne connais pas votre dossier.
      Quelques conseils quand même.
      Tout d’abord, si ce diabète est dû à des prises inconsidérées de Crestor ou autre, on peut espérer une amélioration avec le temps.
      Ensuite, l’adoption d’une régime méditerranéen nouveau (ce n’est pas dans les livres de mon ami Even que vous allez trouver ça ; et ça pourrait vous sauver la vie) va vous protéger même en cas d’hémoglobine glycosylée un peu haute, tout en corrigeant progressivement ce paramètre… URGENT !
      Finalement, en réactivant vos muscles (en fonction de votre âge et de vos antécédents) vous allez aussi contribuer à réguler votre métabolisme glucidique, l’impératif étant de diminuer l’insuline circulante.
      En attendant que les choses aillent mieux, je ne vous en voudrais pas de prendre un peu de métformine

  21. Docteur, mon fils (la cinquantaine !) est sourcier-amateur ! la wifi est désactivée en préventif !…

    1. Chère Aubépine. Si je ne mets pas en doute la possibilité d’une certaine sensibilité aux ondes magnétiques, sans doute en raison de l’ oxyde ferrique – le Fe2O3 contenu en infime partie dans notre organisme ( les oiseaux en ont qui leur donne la possibilité – ce n’est pas la seule- de s’orienter ) vous me permettrez d’être sceptique sur les dons de sourcier ! Retenez bien que je ne mets pas en doute l’honnêteté de votre fils mais attention à l’auto suggestion… Je vous parle de ça car j’ai eu autre fois, dans ma vingtaine d’années, à l’époque ou mon cerveau n’était pas encore sclérosé par les statines et fonctionnait avec un Q.I très honorable, à faire avec un authentique sourcier auquel faisaient appel ( on est en Provence) bon nombre de propriétaires de terrains. Ma vivacité d’esprit et mon sens de l’observation ( j’ai – ou plutôt j’avais ) une très bonne mémoire photographique qui m’a permis de constater que ce personnage prenait en main d’un certaine façon sa fourche de coudrier, en l’occurrence du noisetier et qu’ainsi sa baguette s’agitait et plongeait dès qu’il s’ approchait d’une source d’eau.
      Je ne me suis pas démonté, j’ai pris sa baguette ( attention à la rime…) de la même façon que lui et je l’ai dirigé vers sa braguette et sa vessie lui disant qu’effectivement il y avait là de l’eau car elle plongeait violemment. En fait ce sont les fibres de ce bois particulier, tordus pas la pris en main, qui réagissent brutalement en “plongeant” . Le reste n’est mise en scène et la découverte d’eau en profondeur variable est les résultat de la cartographie des nappes phréatique du BRGM à laquelle se réfèrent, en dehors de leur sens de l’observation de la végétation, ces affabulateurs ! Souvenez vous de la tirade du film Manon des Sources dans lequel l’un des notables du village allait faire venir ou avait fait venir un “savant de Marseille” ( pas un savon…) pour la recherche de l’eau. Il n’était pas question d’un sourcier, pas si bête le Pagnol…
      C’est mon humble témoignage que je peux vous donner sur l'”art” des sourciers, désolé de vous contrarier.

      1. Bonjour,
        Avec un pseudo comme le vôtre, vous n’avez pas le droit de vous diminuer ainsi : INOXIDABLE
        Vous savez, des gens sont vraiment gênés par les ondes électromagnétiques, beaucoup plus que cela même, d’où l’association : “Robin des Toits” évoquée récemment par un bloggeur …
        Quant à la géobiologie, cette science ne s’arrête pas uniquement à détecter des sources, c’est même passionnant. Je trouve votre analyse de la chose très incomplète ! je vous trouve aussi bien dur avec les sourciers qui se montrent parfois très utiles !
        Pour mon fils, la cinquantaine, c’est seulement un dérivatif qui lui aide à supporter de gros soucis professionnels : éleveur de charolais, de surcroît dans une région pauvre, pourtant passionné de génétique. Croyez-moi, c’est aussi très compliqué dans le domaine !
        60% des exploitations sont au bord du gouffre ! Tout ceci de par la conjoncture !
        A quelle sauce serons-nous mangés ?
        En attendant pratiquons : l”ICI ET MAINTENANT !
        Sans rancune et bonne santé à vous !

          1. @ Aubépine. Attention, je n’ai pas dit que les sourciers étaient inutiles. Leur “art”, quel qu’en soit leur façon réelle de pratiquer, leur permet parfois de trouver de l’eau pour ceux qui en ont besoin. Mon défunt père a autrefois fait appel à une société de forage dont le sourcier avait indiqué que l’eau se trouvait à 45 ms de profondeur. Sauf que nous habitions en haut d’une colline rocheuse et que ce forage a coûté une fortune. Un charge de dynamite dans le fond du “puits” a agrandi la “veine” et de l’eau glacée même en été nous avions.
            Sauf que 45 ms était l’ aplomb de la hauteur de la colline et que tout en bas, au niveau de la prairie en pente douce , suintait de l’eau à travers la roche. Oh, c’était discret mais la prairie était régulièrement inondée lorsqu’il pleuvait.
            Je n’ai jamais osé dire à mon père qu’il s’était enfumer par le sourcier.
            J’oubliais, lors de l’épisode avec “mon” sourcier, j’ai eu droit à un clin d’œil et à un sourire entendu avec ce compliment ” toi t’es un malin”. Mais je lui ait jamais “cassé la baraque”, après tout….

        1. La géobiologie une science ? Pas sûr, car très vite elle devient occulte et nourrit par conséquence le scepticisme. À mon avis, la géobiologie, un peu comme la médecine, est un art, ce qui n’empêche pas les sceptiques de sourire et si elle peut cela, ce n’est pas si mal.
          Osons ! Osons Aubépine !

          1. D’après le dico, la géobiologie est une science occulte, d’emblée …
            mais c’est un art aussi (je vous suis) ce n’est certainement pas donné à tout le monde d’avoir le “ressenti”…
            Dans le fond, je comprends les sceptiques : pas facile d’intégrer cette notion !
            Un niveau de conscience élevé est nécessaire, que de choses nous dépassent !
            Mais vous m’entraînez dans des méandres bien sinueux (pléonasme ?)
            Décidément, je dois oser et je crains d’être ridicule !!

          2. C’est un peu ça aussi la médecine et la science : l’art d’être con sans être ridicule… Ça s’appelle l’humilité ; ou encore le stoïcisme… mais je m’égare !

          3. Pas tant que cela Monsieur, votre goût du beau et de l’humilité vous honore.
            N’est-ce pas Aubépine ?

  22. Eh bien oui, Phil, la wifi ça peut se désactiver sur la box, je n’avais pas penser de vous le dire !
    après on met le”fil” ….

    1. c’est vrai qu’en appuyant 5 sec. sur le bouton ça la désactive, je le sais bien mais ne me suis jamais demandé à quoi ça pouvait servir, maintenant je le sais, c’est pour débrancher les sourciers
      et en + ça énerve Inox alors fais gaffe quand même.
      pas d’humour s’abstenir, heureusement Aubépine en a

  23. Faire une analyse critique puis comptable des essais, des auteurs, des liens avec les sponsors, etc, n’est ce pas ce que Even a fait ? Certes, la méthode est différente … Le lecteur est légitimiste, il refait rarement les calculs et modèles proposés par les auteurs. Parmi les auteurs il y a souvent un jeune doctorant ou post doc, donc montrer qu’on a fait avancer la science est important pour obtenir ou conforter un diplôme ou un CV.
    La qualité de la ‘littérature’ scientifique change… Avant d’être scientifique , elle est littérature.
    Et que penser du consentement ‘éclairé’ des patients ?
    Tout de même, vu du coté patient-victime, nous n’avons aucun recours.
    Un médecin vous empoisonne, vous ou votre belle-mère et vous êtes sans recours.
    Vous pouvez tout au plus voter avec vos pieds et ne pas prendre le traitement.
    Mais comment allez vous gérer cela si un médecin empoisonne votre conjoint(e) ou vos proches ?
    Tout le système promeut l’attitude légitimiste:
    – les enfant croient à ce que disent les parents, ils croient même au père Noël
    – les jeunes croient leur profs (sinon pas d’avenir)
    – les étudiants croient leur profs (sinon pas de diplôme)
    – les adultes croient leur médecins
    – les médecins croient les mandarins (dont ils présument la valeur ‘scientifique’)
    etc. Le sentiment d’être trompé est énorme. Et ce n’est pas la seule frustration.
    Allez donc aborder un des sujets favoris de MdL dans un repas de fin d’année, et vous allez voir la réaction: la vulgate légitimiste vous exclut

  24. Bonjour
    Merçi de votre attention, en effet médecin généraliste ,fervent soutient à votre investissement dans la santé des patients, je m’interroge aussi (entre autres beaucoup de médicaments allopathiques que je prescrits tous les jours),sur la METFORMINE et ses limites dans les prescriptions DNID.
    Cordialement

    1. Très bonne question…
      Et pas de réponse “robuste” à propos de la metformine ; faute d’essai clinique correctement réalisé…
      30 ans de commercialisation et toujours pas d’essai clinique testant l’efficacité clinique de ce médicament !
      Ça abaisse le glucose sanguin, certes, mais y a-t-il moins d’infarctus ?
      On ne sait pas !
      Cela dit, c’est plus simple qu’avec le cholestérol. Ce dernier est innocent quelque soit la façon de l’aborder.
      Inversement, le diabète est une vraie maladie, l’insulino-résistance aussi ; on peut donc présumer que “normaliser” la glycémie puisse être utile. Peut-être !
      Des épidémiologistes français ont publié une sorte de méta-analyse (il y a un ou 2 ans… premier auteur : R Boussageon, à vérifier) et la metformine ne sortait pas grandie de l’épreuve…
      Mais ça reste une méta-analyse cumulant des petites études toutes un peu foireuses… C’est mieux que rien mais n’est pas satisfaisant.
      Je crains que nous n’ayons jamais de réponse à votre question. Aucun industriel (trop occupé avec de nouvelles molécules) ne mettra un sou pour tester la metformine et la recherche dite publique s’en fout…
      Désolé !
      PS : d’autres prétendent que la metformine pourrait avoir des effets anticancéreux. Peut-être. Je crains que nous n’ayons jamais une réponse claire.
      Si quelqu’un a des idées plus clairs sur ce médicaments plutôt sympa, merci de le dire.

      1. Merci MdL de votre avis sur METFORMINE,j’ai oublié de vous demander votre avis sur l’étude UKPDS ?est-elle fiable ?
        Cordialement et encore grand merci pour votre engagement au service de nos malades

        1. UKPDS n’est pas un essai randomisé en double aveugle (ERDA), le standard en recherche clinique ! Et aussi le nécessaire : pas d’ERDA, pas d’AMM ! En principe !
          L’étonnant, voire le stupéfiant, c’est de voir des “experts” [vous notez les guillemets] continuaient à dire des bêtises sur la metformine et pas de sanction… Mais ce serait des sanctions de qui ? Des mêmes “experts” ?
          Cela dit, la metformine aide les médecins à contrôler la glycémie de leurs patients et retarde la prescription d’insuline… C’est déjà pas mal… En plus, en l’absence d’ERDA sérieux, il y a UKPDS… Bon !
          C’est pas ça le pire !

          1. Oui , quis custodiet ipsos custodes ?
            Certes UKPS n’est pas en double aveugle ni triple buse, mais la mortalité toutes causes que même les aveugles diagnostiquent, est diminuée.
            Mais d’autres études ne le retrouvent pas.
            Ceci dit n’est il pas vraiment établi que l’excès de molécules de glucose joue un rôle dans l’atteinte microvasculaire : la rétinopathie, la neuropathie et l’insuffisance rénale ?
            Il me semble que c’est ce que l’on m’a appris mais ça c’est pas une preuve de véracitude.
            Ce n’est pas comme le cholestérol .
            LES DIABÉTIQUES NON TRAITÉS NE VONT PAS BIEN QUAND MÊME.
            Les hypercholestérolémiques eux vont bien sauf association fallacieuse voire facétieuse.

          2. Bonsoir Docteurs. Connaissez vous cette étude :
            The LKB1 -salt-inducible kinase pathway …
            http://www.nature.com › journal home › archive by date › August
            à propos du Diabète de type 2. Il existe une tout nouvelle étude faite par le même chercheur Marc Foretz, sur façon dont la Metformine agit et qui n’est pas du tout celle qu’on croyait jusqu’à présent. Dès que je la retrouve, je la mets en ligne;
            En tout cas cette étude me fait penser que les statines en perturbant les fonction du foie sont bien la cause de cette pathologie dont je n’arrive plus à me débarrasser, tout juste à la contrôler sans médocs…

      2. La méta-analyse en question est faite à partir d’études très hétérogènes et donc peu utilisable en pratique. Voilà une bonne synthèse des différentes études parues en particulier UKPDS qui avait montré le bénéfice de la metformine
        Hypoglycémiants et risque ischémique
        Glucose lowering treatments and cardiovascular risk
        F. Bonnet
        Correspondances en Métabolismes Hormones Diabètes et Nutrition – Vol. XIV – n° 9 – novembre 2010
        Conclusions
        »
        Absence de bénéfice cardiovasculaire démontré du traitement
        intensif de l’hyperglycémie.
        »
        La metformine est associée à une réduction du risque cardiovasculaire
        dans le diabète de type 2.
        »
        À ce jour, il n’existe pas de preuve formelle d’un bénéfice coronarien
        à long terme de l’insuline dans le diabète de type 2, en dehors de
        la phase aiguë de l’infarctus.
        »
        La pioglitazone diminue le risque de nouvel infarctus et d’AVC en
        prévention secondaire dans l’essai PROactive, mais augmente le
        risque de survenue d’une insuffisance cardiaque.
        »
        La rosiglitazone n’a pas démontré de bénéfices cardiovasculaires en
        prévention primaire dans l’étude RECORD. L’existence d’un surrisque
        coronarien avec la rosiglitazone reste débattue.
        »
        L’innocuité cardiovasculaire des nouveaux antidiabétiques est
        évaluée par des essais prospectifs randomisés demandés par la
        Food and Drug Administration

        1. J’ajoute que dans UKPDS l’association de la metformine à un sulfamide avait montré une augmentation du risque cardio-vasculaire mais apparemment ceci fut occulté ou oublié ou passé à l’as comme on voudra!!

      3. UKPDS me semble-t-il, a montré la supériorité de la Metformine sur l’insuline en ce qui concerne la morbimortalité. La prise de poids sous insuline avait été alors montrée du doigt.

        1. Il y a de nombreux “numéros” de UKPDS ; mais dans mon souvenir (j’avoue ne pas avoir une grande considération pour ces investigateurs-là…), aucun n’a respecté les règles basiques de l’essai clinique : tirage au sort, double aveugle, etc…
          Dans le cas d’une comparaison metformine vs. insuline, c’était impossible (injection vs. comprimé) certes ; mais il y a des “astuces” … officiels… pour se prémunir du désagrément du non-aveugle total.

          1. Bonjour Docteur : effectivement en clickant dessous on tombe sur un page “error”. Mystère du net. Mais en “bleuissant le lien et l’ouvrant dans un nouvel onglet, on tombe tout de suite sur l’article et même sur un autre après. Ça marche, mais de toute façon je pense que ça n’a plus d’intérêt.
            Je m’étais intéressé à la Metforminee, car je traîne depuis plus d’un mois un “état grippal’ avec rhume , bronchite ( tellement toussé que les muscles intercostaux me faisaient mal…) plus forte fièvre. Bon ça s’est calmé et au moment où je pensais être sorti d’affaire, je rechute depuis hier avec les mêmes symptômes. Soupçonnant une infection à la “légionellose” (‘un cas avéré dans l’immeuble ou réside ma fille et ou les responsables ont eu les résultats positifs des analyses le 24 novembre et n’ont entrepris la décontamination qu’il y a une semaine ….) je pense y avoir eu droit prenant ma douche chez elle. Je ne m’étais pas soigné et vient seulement de voir mon M.G: Antibiotique et analyse sanguine dont j’attends les résultats dans une semaine.
            Tout ceci pour vous dire que durant ma “maladie” il m’a été impossible de réguler, maîtriser ma glycémie matinale; Dans quatre jour de tranquillité durant lesquelles je me croyais guéri, j’ai de nouveau pour faire baisser cette glycémie par le régime et l’exercice. Alors j’appréhende ce nouvel épisode de “crève” et j’ai demandé la metformine à mon médecin au cas où car il n’a pas su m’expliquer cette bizarrerie ? C’est pour cela que je suis intéressé de plus près à ce médicament. Mais bof…

          2. La metformine est un médicament intéressant en théorie, mais mystérieux.
            J’avais travaillé dans un contexte expérimental dans ma jeunesse sur cette molécule ; et nous avions été un peu déçu…
            Mais le vrai mystère est : pourquoi en savons-nous si peu ?

  25. Bonjour Docteur,
    Je me suis sans doute mal exprimée !
    La cage de Faraday était conseillée pour la box …. je ne me vois pas en cage !!!!! mon cardio a de l’humour, mais là je peux vous assurer qu’il était très sérieux !
    C’est rigolo !
    Bonne journée à vous et à tous.

    1. très sérieux ? si la Box est sans une cage de Faraday, les ondes ne passent plus… Sans doute son humour vous a-t-il échappé

      1. pardon : si la Box est Dans une cage de Faraday. Drôle de langue, on change une lettre et ça veut dire le contraire

        1. Bien, il me semble qu’on a plus besoin des ondes qui s’échappent, puisqu’on a le fil !….
          écoutez, je n’y connais pas trop et mon cardio : pas trop non plus !…
          Pour moi, l’essentiel est que j’arrive à ne vivre pas trop mal avec tout ce “fourbi” …
          je souhaite cela à plein de personnes : de dénicher le “petit truc” !! Il est vrai que le DR met plein de choses à notre disposition !
          Vous savez, c’est une synergie de plein d’éléments qui fait que ….
          Je suis une fouineuse … Dr De Lorgeril m’apporte beaucoup et vous tous également.
          Sympathie.

          1. alors là c’est une colle… est-ce que les ondes continuent d’émettre lorsqu’on a mis le fil ? il faudrait poser la question à 1 webmaster !

          2. diable je ne vais pas me laisser faire par quelque stupide onde ! J’ai donc été me plaindre à Google et voici ce qu’il m’a répondu, je pense que c’est éclairant:
            “Par défaut, la plupart des “box” ADSL ont l’option wifi activée, source permanente (*) d’émission “type téléphonie mobile” dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**) Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !
            Voici comment désactiver le Wifi pour s’en protéger et ne plus en faire “profiter” ses voisins !
            (*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l’ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
            (**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.”
            Ceci à la fois explique votre malaise, dit (+ loin) comment désactiver la Wifi, ce qui signifie donc également qu’elle émet tant qu’on a pas fait quelque chose contre…

          3. La méthode pour désactiver la wifi de sa box, à partir de son ordinateur, est très bien expliquée sur le site de Robin des Toits.

  26. On y lit de b-onnes idées:
    “what I’d like to challenge the imaging community to do is a clinical trial where therapy is allocated on the basis of calcium score, and we show a clinical benefit. That’s what is called clinical efficacy.”
    Enfin parfois un “b” se substitue à un “c”.
    Parce que vu que les staines échouent depuis 2005 à améliorer les critères de jugement cliniques raisonnables, s’imaginer que faire un score calcique avant …. c’est un peu un trouble du jugement.
    Je meurs de curiosité j’attends avec une impatience démente le jour où l’on trouvera comme pour les antidépresseur et le scamiflu, des essais non pbliés qui oh c’est étrange , étaient négatifs.
    ET DE TOUTES FAÇONS CE QUI SE PASSE DE NOS JOUR N’EST PAS MIEUX GARANTI COMME LE MONTRE LE PROJET “COMPARE”, QUI MONTRE QUE DES ESSAIS contemporains ne respectent pas le plan enregistré: certains critères de jugement, que l’on devanit examiner, ne sont pas dans le publication où on en trouve d’autres.
    http://compare-trials.org/#
    Ce qui veut dire qu’il n’y a pas d’effet statistiquement significatif sur les critères de jugement qu’il était prévu de tester. Et que en multipliant A POSTERIORI des comparaisons sur des critères qu’il n’était pas prévu de tester (en général à raison? ) on trouve des différences. QUi ne veulent rien dire parce que dans ce cas on a toutes les chances d’observer des différences uniqueent par hasard, et cela doit motiver de tester de façon prospective la nouvelle hypothèse. Sans compter que ces cancres ou escrocs (à mon avis c’est l’un, l’autre ou les deux), oublient soigneusement de modifier leurs méthodes statistiques (comprendre “durcir” ) pour compenser les “comparaisons multiples.
    Explication (je ne cause pas à M. de L. évidemment) :
    Vous avez forcément une quantité suffisante résultats “positifs ” par hasard (on peut tirer 3 “6” aux dés de suite) dès lors que vous prenez un seuil de significtion avec “p pour faire accepter le papier dans un grand jounal (mais cette semaine le New England Jounal of medicine a sorti une étude sponsorisée négative dis-donc )
    -> pour obtenir des fonds our d’autres études et d’autres papiers
    -> et satisfaire le snsor si sponsor il y a
    – pour faire du revenu en vente de “tirés à part” d’articles les journaux ont intérêt à publier des papiers dans le sens du poil de sponsor.

    Et certains Rédacteurs en chef de journaux (“editors”) quand les gens du projet Compare leur mettent sous le nez l’entourloupe, refusen de publier la lettre qui le pointe.
    Pas joli joli tout ça hein ?

    1. Et oui…
      Glaçant…
      Mais “Compare” c’est vraiment bien et est l’illustration de la crise “horrible” que traversent les sciences médicales…

    2. En fait ce n’est pas tout à fait vrai sur le plan statistique ce que je disais.
      Supposons qu’on prenne un seuil p<00.5 on aura forcement en moyenne 5% de resultats positif si on teste 100 hypotheses nulles.
      MAis si on teste des hypothèses intelligentes et vraisemblables on fait mieux, évidemment. Ce n'est pas comme tirer au cartes. Moins de faux résultats positifs.
      MAis comme en fait avec les molécules brevetées il y a une pression pour trouver des bons résultats même si la molécule ne marche pas ou pas bien, on retourne à tendre vers les faux positifs.
      En quelque sorte c'est bayésien.
      En plus , les statines quand on teste si elle abaissent le cholestérol, il n'y a pas de faux positif. Elles abaissent réellement le cholestérol.
      Le problème c'est l'hypothèse bancale au départ à cause de :
      – l'impossibilité politique aux USA de dire que les milliards investis dans l'étude de Framingham , très mal foutue sur le plan de l'analyse diététique, avaient montré pouët pouët : le cholestérol était ASSOCIE, forcément sublîmement associé (association n'est pas preuve d'effet de causalité mais on s'en tape) de façon faible à l'infarctus du myocarde et uniquement chez les hommes de moins de 50 ans, ça c'est logique hein ça prouve la nocivité du cholestérol pas vrai ? C'est ça d'abord, Framingham. C'est aussi des données inaccessibles. Disparues?
      Les cardios qui nous lancent "Framingham" comme on montre l'oignon aux vampires ne l'ont pas lu. Accessoirement Framingham n'a pas analysé les glucides , c'est couillon hein.
      Framingham n'était pas exploratoire mais montée pour confirmer une hypothèse dont on ne doutait pas. C'est parfaitement révélé par Gary Taubes, rappelé par MDL dans ses bouquins. Une aventure incroyable de l'époue où les films finissent mal, hélas car on est encore dans la mouïse pour longtemps. A moins que ça pète justement avec les AC monoclownaux (clowns tristes: il est hélas possible que ça tue vite des pauvres gens).
      – l'incroyable aura et pouvoir de conviction d'un grand escroc, Ancel Key, homme de l'année de Time magazine en ??? qui avait son idée ; la graisse animale et le cholestérol sont sataniques.
      Il a convaincu tout le monde , il a travesti la réalité en éiminant de l'étude des N nations celles qui contrarieraient son hypothèse pour la réduire à l'ETUDE DES 7 NATIONS dociles, fournissant une belle courbe (voir "Le cholestérol est innocent" de qui vous savez et Taubes). On n'en est pas sorti.
      Cette faille scientifique on la retrouve dans Jupiter avec ses courbes de survie qui changent de terme d'une publication à l'autre. A quoi Ridker semble répondre "vous ne comprenez pas Kaplan Meyer". Un peu court, jeune homme .
      Et pendant ce temps les gens se pointent aux urgences avec des infarctus du myocarde ou ce qu'on appelle maintenant syndromes coronariens aigus, et un cholestérol normal dans la moitié des cas comme c'est étrange (je me demande si dans les mêmes tranches d'âge cela est différent de ceux qui n'ont pas d'infarctus) .
      Personne ne leur a parlé du mode de vie, de l'alimentation à la méditerranéenne ancienne mise aux moyens du jour.
      C'est un peu comme la hernie discale, le cholestérol trouvé élevé. On fait des scanners ou IRM a des gens qui ont mal au dos on en trouve. Avant on faisait des radios on trouvait des "becs de perroquet". Rien que le nom fait mal. En fait c'est je crois dans les 30-40% des gens sans mal au dos qu'on trouve des hernies discales si on leur fait un scanner. René Girard avait plus raison qu'il ne croyait, il faut un bouc émissaire.

      1. C’est l’ail qu’on montre aux vampires!!
        Mais tout à fait d’accord avec votre analyse mais en médecine aujourd’hui les seules temps connus pour les verbes sont l’affirmatif et l’impératif, le conditionnel connait pas. Surtout depuis que la médecine est une “science” où l’informatique a pris la place de la reflexion et l’algorythme remplace l’intelligence.

  27. “Ce n’est pas étonnant ; le calcium est à sa place dans les os pas dans les artères…”
    Ah , et le cholestérol est à sa place dans les artères ?
    Je suis d’un naturel taquin….
    D’ailleurs où est il à sa place ?
    Dans les membranes cellulaires. Donc le cholestérol des artères s’il vient des cellules c’est que des cellules meurent là où elles ne devraient pas ?

Comments are closed.