Rosuvastatine (Crestor*) dans HOPE 3

 
Chaque année, le printemps nous ramène avec les hirondelles quelques saveurs et odeurs qu’on avait peut-être oubliées durant ce long hiver. Toutes ne sont pas délicieuses !
Celles que nous percevons avec l’essai HOPE 3 sont d’un mauvais goût hallucinant et témoignent d’un nouveau chapitre dans la lancinante et calamiteuse affaire des statines et de son double, la théorie dite du cholestérol stipulant que le cholestérol bouche les artères.
HOPE 3 est un essai clinique testant la rosuvastatine (la plus puissante des statines à ce jour pour faire baisser le cholestérol dans le sang) contre un placebo ; avec l’espoir insensé [“hope” signifie “espoir” en anglais] qu’on va enfin prouver que ce médicament est bénéfique pour se protéger de maladies cardiovasculaires.
J’écris “espoir insensé” car 4 essais cliniques antérieurs se sont avérés inefficaces ; sauf à accepter de prendre des vessies pour des lanternes. Comme dans l’essai JUPITER, par exemple, où les biais de l’essai (intentionnels ou pas) crèvent les yeux.
Cette terrible inefficacité concernait aussi bien les personnes qui avaient déjà fait un accident cardiovasculaire (prévention secondaire) que celles qui étaient indemnes jusqu’au jour de la prescription (prévention primaire).
Je résume pour ceux qui sont encore un peu naïfs sur le sujet : le plus puissant des médicaments anticholestérol n’a aucun effet sur le risque cardiovasculaire.
Qu’y a t-il de franchement répugnant dans HOPE 3 et qui fait qu’on peut parler d’un nouveau chapitre dans l’histoire des statines ?
“ô rage ! ô désespoir ! N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?”
Prenons les choses avec humour : les investigateurs de HOPE 3 [et, par la même occasion, tous les commentateurs analphabètes qui en ont vanté les résultats] ont utilisé tous les astuces possibles pour essayer de faire croire que la rosuvastatine a été bénéfique dans HOPE 3.
Quand j’écris “tous les astuces possibles”, je veux dire : tout ce qui est encore permis sous couvert des nouvelles règlementations des essais cliniques (problématique longuement expliquée dans mes livres).
Ces nouvelles règlementations s’avèrent donc inefficaces pour protéger les médecins et leurs patients des tromperies organisées par des pseudo-scientifiques rémunérés.
Si je parle d’astuces pour faire croire à l’efficacité de la statine dans HOPE 3, c’est parce qu’une lecture rapide pourrait laisser penser qu’il y a effectivement efficacité.
J’ai rarement vu une telle duplicité dans la façon de conduire un essai clinique et dans la façon de présenter les résultats dans le but évident de tromper les médecins.
Si je dis “tous les astuces possibles”, c’est parce qu’en fait il est possible de déterrer les tromperies et mettre à jour ces infamies.
Pourquoi ?
Parce que les nouvelles règlementations ont au moins un avantage : elles obligent les investigateurs (le sponsor et les auteurs de l’article) à dévoiler quelques unes de leurs mauvaises pratiques.
Certes, il faut prendre le temps d’aller consulter les données supplémentaires qui ne sont pas publiées dans l’article princeps, ici dans le New England Journal of Medicine ; dont les éditeurs sont à la fois complices des petites cachoteries mais aussi obligés (pour garder quelque crédibilité) de dévoiler des données qui autrefois étaient cachées.
En quoi y a t-il duplicité ?
Simplement parce que 99.99 % des lecteurs et professionnels de bonne foi n’ont pas le temps (et généralement pas la compétence) pour aller consulter les données supplémentaires qui démasquent la supercherie. Ils se contentent, les pauvres, de lire ce que les investigateurs et les éditeurs du journal veulent bien leur concéder dans l’article publié. Dans HOPE 3, même les conflits d’intérêt des auteurs ne figurent pas dans l’article princeps.
Vous ne me croyez pas ? Vérifiez vous-mêmes !
C’est là ; et c’est gratuit car quelqu’un a payé (devinez qui) pour que vous puissiez vous convertir à cette religion des statines : http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1600176
Cela dit, s’il vous reste un peu d’esprit critique mais que vous manquez de temps et de compétence pour vérifier par vous-mêmes si il y a duplicité ou pas dans HOPE 3, j’ai fait le travail pour vous et je l’ai mis en ligne sur le site web de cette magnifique nouvelle association appelée AIMSIB.
Je l’ai mis en ligne à la fois en français et en anglais.
C’est là : http://aimsib.org/wordpress/blog-du-renard/
C’est du boulot, comme diraient les nains de Blanche-neige, et ça me ferait plaisir que parfois on me dise simplement “merci” !
Au milieu des cris hystériques des analphabètes rémunérés et des attaques incessantes et vicieuses dont je suis l’objet, quelques remerciements ça peut aider !
CONCLUSIONS 
1- contrairement à ce qu’on essaie de faire croire, la statine est inefficace dans HOPE 3
2- il est plus que jamais impératif de pouvoir consulter les données brutes des essais cliniques
3- les experts rémunérés et leurs sponsors n’ont pas perdu tout espoir de s’enrichir avec les traitements anticholestérol. Ils vont s’acharner !
4- le proche avenir risque d’être pire que le passé ; ce qui donne une idée très éclairante de ce que fut le passé ! Pour ceux qui avaient encore des illusions sur l’histoire des statines notamment entre1994 et 2005 !
Amen
 
 
 
 
 
 
 
 
 

113 Replies to “Rosuvastatine (Crestor*) dans HOPE 3”

  1. c’ est vrai j’ai eu de la chance si on peut dire, je ne suis pas mort . je peut parler, évidemment ceux qui sont morts ne peuvent rien dire , car si ils le pouvaient , les marchands du temple ( responsables , vermines ) qui se sont engraissé sur leur dos , auraient du souci a se faire . et que dire des dealeurs , ceux qui prescrivent et ceux qui vendent cette merde ( évidemment je parle des statines ) . et la sécu qui rembourse cette gabegie .

  2. greffé rénal le 28 01 2008 , de la pravastatine m’as été prescrite en préventif. s’en est suivi des diarrhées a répétition . les néphros cherchaient la cause dans les antirejets . en 2014 , aprés des souffrances et une perte de poids de 20k , aprés conseils je suis allé voir un gastro en dehors de l’hôpital ( heureusement , si non je serait mort) . il a repris toutes les analyses , ne trouvant rien, il m’envoie faire une ” irm” , le docteur de l’irm me dit qu’elle ne voit rien , et me dit ensuite , en me tapant du doigt sur la poitrine ” il faut que VOUS regardiez dans VOTRE TRAITEMENT ” j’ étais ahuri . sur internet je passe en revue mes médocs un par un , quant arrivent le tour des statines , je tombe sur vous , docteur Michel de Lorgeril ( vous avez contribué a me sauver la vie ) (MERCI DOCTEUR) . j’ai de suite arrêté de prendre cette merde , sans demander a personne , en juillet 2015 . mon état s’améliore doucement , de 66.5 k j’en suis a 73 k , mon taux de sucre a baissé (105) a jeun , ma créat est tombée de 170 a 120 . tout s’améliore tout doucement , comme me l’as prédit un chirurgien cardiologue en retraite avec qui j’ai discuté et qui pense comme vous . évidemment j’ai acheté vos livres .
    pour en revenir aux statines ma sensation personnelle et mon ressenti me font dire qu’ elles n’attaquent pas que les muscles squelettiques . directement ou indirectement elles contribuent a détruire tout les organes et tout le corps : le cœur, le foie , les intestins , les poumons , l’estomac , le système nerveux , le cerveau , la peau , les yeux , tout le corps est systématiquement atteint .
    il est invraisemblable que de telles merdes puissent être vendues et prescrites .

    1. Bien sûr !
      Urgent de lire “L’horrible vérité sur les médicaments anticholestérol” ; vous, vous avez de la chance, si on peut dire, car vous avez eu des symptômes ; les pires sont les complications silencieuses : cancers et autres…

      1. j’ai vu mon cardiologue le 28 (c’est lui qui m’avait conseillé d’aller voir a l’extérieur de l’hôpital pour trouver la solution a mais problèmes) , je ne l’avais pas vu depuis , je lui est donc raconté la suite de l’histoire . il m’as dit ne pas pouvoir contester les faits , et donc que je suis un des rares cas a être intolérant aux statines , (il m’as pris pour un con ) , mais surtout , il ne faut pas croire tout ce qui ce dit sur les statines , (il m’as repris pour un con) ,( c’est une manie dans ce milieu ) .
        ensuite il m’as examiné le cœur et me dit que tout vas bien , que je continue mon traitement tel que prescrit par ces soins , et la je lui dit que j’ai réduit de moitié la prise de sotalol , il me regarde ,contrarié , un moment hésitant ( m..de , la non plus il n’as pas pu contester les faits ) et me dit , si ça marche comme ça , il faut continuer . il veut me revoir dans six mois .
        quant ma tension , dépasse 135 je prend 20 gouttes d’aubépine ( 1 fois par jour) .
        depuis que j’ai arrêté de prendre la pravastatine , mon hypertension se réduit peu a peu .
        j’ai bien envie de carrément encore diminuer et puis arrêter le sotalol .

        1. La statine est toxique pour les reins (fait bien établi) mais, sur la base des données fournies par l’industrie (ne soyons pas naïfs), on ne peut rien dire sur les effets sur la pression artérielle…
          Votre expérience personnelle nous est donc utile.
          Merci de nous tenir informés
          bon vent, moussaillon

          1. depuis que j’ai arrêté les statines, le taux de sucre dans le sang a baissé :100 a jeun . la créat est tombée de 160- 170 a 110- 120 . la pression artérielle de 130 – – 170 a 110 -150 . . de par mon ressenti je suis convaincu que les statines contribuent au dysfonctionnement , a l’affaiblissement du coeur , a l’atrophie , au durcissement des artères et des veines , figurez vous que je les voie réapparaitre autour de mes avant bras et sur le dos de mes mains . ma peau qui était devenue extrêmement sensible , fine comme du papier cigarette , avec des petits problèmes , peu a peu elle redevient comme avant . et le gastro qui avait l’air d’en savoir plus que ce qu’il disait qui me prescrit du créon pour aider le pancréas a faire son travail , quelque temps aprés avoir arrêté les statines , plus besoin de créon, le pancréas fonctionne normalement . aprés tout ça que voulez vous que je pense des bandits mafieux de l’industrie .
            bon vent et sabre au clair capitaine .

          2. Ce que vous décrivez est une forme de “rajeunissement à l’arrêt des statines” ; et votre description est très parlante…
            Ne vous croyez pas seul ; il est maintenant admis par des scientifiques (dignes de ce nom) que les statines accélèrent le vieillissement
            Voyez ça par exemple [http://www.naturalnews.com/051363_statin_drugs_accelerated_aging_side_effects.html#] et surtout les références citées…
            Ou bien ça : http://ajpcell.physiology.org.gate2.inist.fr/content/309/8/C522.full.pdf+html
            Le malheur c’est que les victimes ne s’en rendent pas compte ; ils trouvent normal de vieillir ; et les médecins trouvent ça normal aussi, peuchère !
            Ce qu’il faut voir [et que vous avez fort bien vu] c’est la vitesse avec laquelle on vieillit “sous statine”…
            Selon le proverbe mandchou : “tout être malade est un bien portant qui s’ignore”…
            Bon vent, capitaine

    1. Le docteur Michel Farnier déclare avoir reçu des honoraires en tant qu’investigateur, expert scientifique et/ou conférencier de la part des firmes suivantes : Abbott, AstraZeneca, Amgen, Boehringer-Ingelheim, Eli Lilly, Genzyme, Kowa, Merck and Co, Novartis, Pfizer, Recordati, Roche, Sanofi-Regeneron, et SMB.

      1. J’allais vous le dire…
        L’étonnant (mais très instructif et encourageant…) c’est qu’il y ait des crétins assez débiles pour rémunérer ça…

  3. Bonjour Docteur,
    Une question de gourmant: J’ai gouté de la cuisse de dinde (bio); et bien c’est …un régal!
    …mais la viande est rouge (dans la cuisse, pas dans les autres parties de la dinde)… Y a t-il une objection à manger de la cuisse de dinde, lorsque l’on est en prévention secondaire??
    Merci d’avance!

  4. Bonjour Docteur
    J’ai commandé l’un de vos livre “L’horrible vérité sur les médicaments anti-cholestérol” et j’ai hâte d’en commencer la lecture.
    Mais une question me taraude : après avoir fait croire à mon médecin que les statines me rendaient malades (je ne les prenaient pas), il m’a prescrit de la levure de riz rouge qui m’a réellement occasionnée d’horribles douleurs. Mon cholestérol total étant de 337 mg/dl, mon médecin, malgré mes refus, n’a pas voulu me laisser quitter son cabinet sans une prescription d’Ezetrol (je ne le prends pas). J’aurai une nouvelle analyse dans 6 semaines avec, je présume, les mêmes résultats. D’après-vous, puis-je à nouveau invoquer des douleurs ou des migraines causés par l’Ezetrol (est-plausible). ?
    Petites précisions : Je n’ai plus qu’un rein et depuis 10 ans j’ai 2 médicaments contre l’hypertension.
    Merci.

    1. Ceci n’est pas une consultation.
      Et je ne peux pas intervenir dans ce conflit qui vous oppose à votre médecin.
      Mais je vous comprends.
      Il faut discuter avec ce médecin ; mais vous n’avez pas à “obéir” !
      Si vous ne pouvez arriver à un accord, vous devez changer de médecin.
      Les médicaments anticholestérol sont (tous) inutiles et toxiques, notamment pour le rein, et provoquent le diabète qui abîme les reins…
      Pour protéger votre santé et votre rein restant, il faut adopter un mode de vie protecteur.
      Diminuer le cholestérol avec un médicament est inefficace et toxique.
      Discutez avec votre médecin… et arrêtez de mesurer votre cholestérol, il est innocent…
      Bon courage

  5. Bonjour Docteur,
    Je voudrais savoir si le beurre de karité que l’on se met sur la peau peut avoir une influence quelconque d’un point de vue cardio-vasculaire, et plus généralement si les huiles, disons utilisées comme onguent, peuvent avoir une influence (éventuellement en étant absorbée par la peau), ou s’il y a une “influence zéro” .
    Merci beaucoup d’avance.

  6. Bonsoir Docteur. Décidément, ils sont indécrottable sur TF1 à Télé matin : aujourd’hui vers je ne sais plus quelle heure ( index 2 h 35 sur le replay) j’ai vu et entendu une nouvelle étude faite par un médecin/chercheur Espagnol qui bénéficie de l’entière collaboration d’une maison de retraite, pensionnaires et personnels compris, pour tester les bienfaits d’un jambon Serrano Patra Negra qui serait extraordinaire pour remplacer la viande et faire baisser le cholestérol. Les pensionnaires en raffolent et il est paré de toutes les vertus, le personnel arrive à perdre du poids etc… Les bilans sanguins sont nickel.
    Cochon nourris avec des aliments ne donnant que des bonnes graisses dont on peu user et abuser riches en Oméga 3. Bon il coûte dans les 110 € le Kg. Qu’à cela ne tienne, il remplace avantageusement et gustativement sans doute les Statines.
    Il n’est venu à l’esprit de personne que s’il y a quelques améliorations dans l’état de santé des pensionnaires, c’est probablement du aux Oméga 3 mai que la baisse du cholestérol n’y est pour rien et que ça risque de na pas durer longtemps … pour leur cerveau.

    1. Moi aussi j’ai vu ce reportage. C’est purement anecdotique. J’habite le sud de l’Espagne et ne mange pas du jambon Serrano, ce qui veut dire de montagne, tous les jours, loin de là. Il y a gros à parier que le chercheur en question est plus ou moins commandité par les producteurs. Il est notoire que nombre de reportages qui concerne des produits alimentaires dont on cherche à démontrer les bienfaits sur la santé ne sont que des opérations de pur marketing. Mais France 2,car c’est sur France 2 et non TF1, ne va quand même pas nous livrer tous ses petits secrets.

      1. Merci Marcel. C’est effectivement sur France 2. Je fais toujours la même confusion car je zappe sur les deux chaînes.
        Il n’en reste pas moins qu’il s’agit bien d’une opération de marketing comme vous dîtes, même si la qualité du jambon n’est pas en cause. Ce sont les affirmations incessantes concernant le Cholestérol qui me sidèrent…Il y a toujours des pseudos scientifiques ( qui ne doivent pas lire les études des autres) qui interviennent sur cette chaîne TV ( toute la clique de l’Hôpital de la Salpêtrière par ex.) pour persuader les braves gens qu’il faut absolument faire baisser le CHO sous peine de mort.
        Peut-être que l’AIMSIB aura suffisamment d’aura pour inverser ce genre d’affirmations.
        Y a du travail…bon premier Mai.
        Aléa jacta est…

  7. Bonjour
    Livraison de la revue Prescrire du mois de mai.
    Interessant.

    1. On va y travailler !
      Adhérez à l’AIMSIB, Vite ! Donnez-leur les moyens d’obtenir justice !
      Ce n’est pas en écrivant des articles ou des livres (aussi bien écrits soient-ils) qu’on fera reculer le monstre, c’est en l’attaquant ; comme David contre Goliath !
      N’ayons plus peur, donnons-nous les moyens !

    2. A propos d’Irène FRACHON : le ” grand ” Marc GIRARD ne cesse de lui taper dessus dans ses prêches , why ?…
      Que l’ AIMSIB s’en occupe ……mais de qui ?

      1. Bonjour Docteur. A propos de l’article de « 20 minutes » cité par JM51 concernant le Dr Aubier et ses liens d’intérêts avec Total, si je suis d’accord avec les reproches qu’on lui fait concernant les conflits d’intérêt qu’il a tu si longtemps, je me suis intéressé à un commentaire d’un certain « Ceyal » sur le site. En faisant abstraction de sa première phrase et de la dernière proposition de son commentaire, son raisonnement résume bien ce que je pense à propos du Diesel ( et je sais que vous êtes contre ce dernier …) et pour une fois je vais me faire l’avocat du diable, si bien sûr j’ai le droit de copier coller son propos ( y a pas de mention de copyright …)  car il résume bien mon opinion et m’épargne des recherches supplémentaires sur le sujet, surtout qu’il est bien « torché » à la manière de ceux qui analysent Hope 3 ici. Voici :
        « 28.04.2016 à 16:00 Que le docteur Aubier ait oublié de mentionner son lien avec Total : sans doute.
        A contrario, ses dires n’ont eu strictement AUCUNE incidence sur le rapport de cette commission d’enquête du Sénat sur le diesel, pardon sur la qualité de l’air.
        En effet ce rapport dirigée par un rapporteur d’EELV est entièrement et uniquement à charge sur le diesel et pèche par omission à longueur de pages. Ainsi, il “oublie” de faire la distinction entre moteurs à essence à injection indirecte et à injection directe ; le mot “injection directe n’est même jamais cité”. Ce faisant, il oublie de mentionner que les voitures à essence à injection directe, celles qui consomment peu, émettent DIX fois plus de particules qu’un diesel de 2011.
        Il cite dans un encadré une étude de l’ADEME qui déclare que les FAP sont efficaces jusqu’à 23 nano-mètres donc filtre les particules , les particules fines, les très fines et les ultra fines … et quelques pages plus loin rapporte une légende urbaine maintes fois colportée “les FAP ne filtre pas les particules fines” alors que les particules fines se situent autour de 1000 nano-mètres … et tout est à l’avenant. On a l’impression que les auteurs ne comprennent pas ce qu’ils écrivent.
        Bref on est dans le déclaratif juridiction politique dans le seul but de faire colporter par la grande presse une fois de plus le message simple “le diesel tue” alors que cette presse ferait mieux d’aller voir la poutre, pardon le rail de chemin de fer planté dans l’œil de ce rapport plutôt que la paille dans l’œil du docteur Aubier. « 
        Propriétaire d’un diesel récent ( constructeur étranger Coréen un de ceux qui ont dénoncé la fraude de VW et autres), et ayant eu d’autres véhicules de ce type auparavant, je me suis intéressé depuis un bon moment au problèmes de sa pollution qu’on dit «  très dangereuse » pour la santé et j’ai lu pas mal d’articles sur le sujet qui m’ont conduit à cette conclusion : les véhicules Diesel sont bien moins polluants que les autres à essence, même « modernes », bien plus économes et plus sûrs.
        Cela m’a été confirmé lors de contrôles techniques de mon ancienne voiture par rapport aux véhicules à essence de même âge et même plus récents que le mien et le seul défaut de cette catégorie d’automobiles est que son carburant ne rapporte pas assez d’argent à l’état ( pourtant elles sont bien plus chères à l’achat…) et ce ne sont pas les écolos » d’EELV, dont la plupart ne sont pas capable de faire la différence entre le Pèbre d’ail » ( où Serpolet)» et le Thym (Thymus vulgaris ) même s’ils avaient le nez dedans, qui me persuaderont du contraire.
        Fallait que je le dise…

        1. Merci de ce témoignage.
          Je n’ai pas lu le rapport du Sénat. Peu importe !
          Deux remarques :
          1- les particules diesel mesurées dans l’air respiré sont associées (épidémiologie) à certains syndromes cardiovasculaires ; études reproduites chez l’animal. Le problème n’est pas de comparer avec autre chose (moteur à essence) mais de simplement constater la toxicité des particules diesel. Place à l’électrique dans les villes et dans les zones à forte population ! Protégeons nos bébés, nos vieux, nos malades, notre santé future.
          2- Le Professeur a des liens d’intérêt très rémunérateurs. Ce n’est pas le problème. Tant mieux pour lui. Le problème c’est qu’il accepte de témoigner sans confesser ses liens… Pire, il aurait nier ses liens… prétextant qu’ils n’influençaient pas son jugement… Oups !

          1. Merci pour votre rapide réponse. Juste deux remarques :
            1/ Je suis d’accord sur la toxicité des particules, mais celles de l’essence Diesel valent bien celles du diesel, mais « haro sur le Diesel » c’est trop.
            La voiture électrique, entièrement d’accord mais cela engendre d’autres pollutions peut-être même plus graves : Pensez aux malheureux « Andiens » chez qui on arase, décortique leurs exploitations des gisements de croûtes de sel pour extraire ( pendant combien de temps encore,) les métaux rares destinés à la fabrication de panneaux solaires et autre piles performantes et que personne n’arrive à recycler.
            Nos bons ministres vont ouvrir encore deux centrales nucléaires ( France performantes…) , sans doute pour alimenter le rechargement des voitures électriques ?
            On veut interdire aux campings cars l’entrée des grandes villes ( Paris …) sous prétexte de pollution : A Paris il n’existe qu’un seul camping qui en reçoit, il est au bois de Boulogne ( là où on va installer les …migrants) Quid des touristes à Paris ou ailleurs alors qu’il y a déjà de normes Euro 5 ou 6 qui limitent drastiquement l’entrée de ces véhicules dans des villes à l’étranger ?
            Pendant ce temps là les industriels revendent des droits à pollution à d’autres industriels installés en ville ou en périphérie immédiate ( voyez Grenoble…)
            2 / Entièrement d’accord avec le 2, mais en ce qui concerne le Sénat, s’il se bouge autant qu’après votre passage et celui de vos collègues dans cette vénérable institution, ce n’est pas demain la veille qu’en sanction sera prise contre ce Pneumologue cachottier ou que Total sera mis à l’index.
            Ce qui ne veut pas dire que je ne suis pas d’accord avec vous sur les problèmes de santé que cela engendre mais je n’aime pas me laisser aveugler par des politiques quels qu’ils soient.

        2. Il y a + de 20 ans que l’on sait que le diesel est cancérogène , via les particules fines qui entrent dans les alvéoles bronchiques et passent dans le sang .
          Mais il y avait le PDG de Peugeot – 1er fabriquant mondial de moteurs diesel à cette époque – Jacques Calvet qui était copain-cochon avec les lobbystes-décideurs …..
          Depuis , les moteurs diesel ont été améliorés , mais restent très dangereux .
          Bons sentiers au vert .

          1. Ami Ours. Je ne veux pas défendre envers et contre tous le Diesel. Mais ce qu’on dit de lui aujourd’hui (ou il y 20 ans) on l’a dit des décennies en arrière à propos de l’essence dont les vapeurs de benzène étaient ( et sont toujours) cancérogènes à tel propos ( lu dans le S & V de l’époque) qu’on voulait supprimer les stations d’essence en ville dont les habitants des immeubles où elles étaient implantées étaient touchés par cette maladie, de même que les pompiste pour lesquels on a trouvé a parade avec les distributeurs automatiques ( c’est le client qui s’empoisonne..) .Je ne vais m’étendre sur ce sujet, on sait tous que les hydrocarbures et leurs dérivés utilisés par l’industrie sont très cancérogènes.
            Alors que fait-on ? Va t’on supprimer les plates formes pétrolières dont le personnel est certainement aux avant postes de l’inhalation des vapeurs nocives, pour mettre des éoliennes à la place? On en parle, mais on en parle seulement.
            En attendant, on augmentera la taxe gaz oïl … mais pas la taxe carbone.

      2. J’en rajoute une couche sur l’horreur médicale absolue que représente le Professeur Michel Aubier, Pneumologue à Bichat.
        Bien sûr qu’il est sous contrat avec le groupe Total depuis des années, ce qui l’incite régulièrement à éluder la question de la cancérogénicité des moteurs diesels…
        Mais notre fonctionnaire est aussi membre du comité scientifique de… l’Institut Servier. Parfaitement, encore aujourd’hui, malgré l’affaire Médiator, et bien qu’il soit aussi pneumologue qu’Irène Frachon…
        Puisqu’on vous dit que l’argent n’a pas d’odeur!
        http://vosmedias.actualites.sante.lefigaro.fr/Interstitial/Figaro/Sante/2016/04/29/57231b7f4932c.html

        1. Quand est-ce qu’on va faire de même pour les pontes de la médecine, Statinophiles de tout poil , tellement sponsorisés par Big Pharma, que cela ferai pâlir d’envie n’importe quel sportif de haut niveau ! Quel sénateur/trice aura le courage de dénoncer ce scandale mortel et de les faire traduire devant la Justice ???

  8. S’il y a des biais statitiques, tels qu’une randomisation non stratifiées, cela réduit la ´pertinence ´ de l’essai. Un tel biais statistique est symétrique, il augmente l’erreur statistique, mais ne favorise pas une hypothese plus que l’autre.
    Si l’on part du principe que le sponsor pouvait raisonnablement craindre que l’essai ne soit pas concluant , voire négatif, il est raisonnable de penser qu’il a mis tous les biais possibles (ceux qui ne sont pas encore formellement interdits) de sont coté.
    On a l’impression de vivre une course au ´biais ´, comme il existe une course aux armements ou une course au dopage.
    Je ´arrive pas a me résoudre a ce que le sponsor ai laissé cela au pur hazard, d’autant que, comme par hazard, la tartine semble etre tombée du bon coté.
    On a envie d’ajouter:
    …comme il était prévisible…
    Et meme:
    … comme il était prévu… (Par les concepteurs…)

    1. Désolé, le manque de stratification ne donne pas un biais symétrique.
      Prenons l’étude 4S en Scandinavie. Patients à haut risque en Finlande mais patients à bas risque en Norvège.
      Imaginez qu’il y ait eu plus de norvégiens dans le groupe simvastatine et plus de finlandais dans le groupe placebo ; vous comprenez : pas besoin de tricher ou mentir !
      Je n’ai jamais pu avoir cette répartition des nationalités dans 4S… Ah ?
      Z’ont pas voulu me le dire ; même pas répondu…
      Et pourtant ils prétendent avoir stratifié dans 4S ; mais pas en fonction de la géographie… Ah ?
      En fonction de quoi alors ? Sais pas moi, Monsieur le Président, veulent rien dire, Monsieur le Président !
      Bon vent, matelot !

  9. Tout d’abord un grand MERCI à MdL pour avoir rédigé aussi vite une analyse très complète et percutante (comme d’hab !) sur HOPE 3. J’aime bien les commentaires de Charles aussi. Juste 2 réflexions d’un modeste clinicien :
    1- encore une étude où le traitement réduit les événements CV sans réduire la mortalité CV. On nous dira que c’est un problème de puissance statistique mais les événements CV sont diminués de 22 à 24 % alors que la “réduction” de mortalité CV est de 9 %. Incohérent. Evidemment il est plus facile de bidouiller un critère composite customisé (événements CV) que les décès qui constituent un critère binaire (un patient est vivant ou mort sans ambiguïté).
    Le seul côté rigolo du truc c’est que ipso facto dans cette étude,
    si un patient fait un événement CV, il a plus de risque d’en mourir s’il est sous Crestor que s’il est sous placebo …
    C’est factuellement vrai (même si c’est une manipulation). Posez la question aux représentants d’AstraZeneca si vous avez la malchance de les croiser, ce sera drôle de voir comment ils s’en justifient. Après tout nous aussi nous sommes capables d’embrouiller les données statistiques.
    2- dans la Table 2 “Outcomes” je remarque qu’il y a eu à peu près le même nombre d’angines de poitrine avec preuve d’ischémie dans les 2 groupes mais davantage de revascularisations (pontages et/ou stent) dans le groupe placebo ce qui n’est pas cohérent. Cela suggère qu’on a fait plus de revascularisations sans preuve d’ischémie dans le groupe placebo ce qui est une mauvaise pratique de la cardiologie et en outre constitue une disparité de prise en charge entre le groupe Crestor et le groupe placebo donc un biais.
    Bref, on peut surement faire un petit jeu “trouver les bugs dans HOPE 3”. Cette étude est d’une grande richesse …

    1. Félicitations pour cette analyse fine des évènements non mortels.
      Je peux partir tranquille en retraite ; d’autres feront les analyses “fines” que je ne ferai plus…
      Une remarque pour rire (jaune) et qui vous donnera à vous personnellement une information supplémentaire : il y a quelques années un urgentiste canadien me contactait (il y avait beaucoup de patients HOPE 3 au Canada) pour me dire en toute simplicité que, du fait de l’enregistrement électronique et standardisé de tous les patients recrutés dans les essais cliniques au Canada, tout urgentiste rencontrant un patient hospitalisé au Canada pouvait obtenir son code et son groupe de randomisation
      Autrement dit, HOPE 3 peut être considéré comme une étude ouverte. En effet, ce que peut faire un urgentiste au fin fond d’un hôpital peut aussi être fait par n’importe quel employé de l’industrie pharmaceutique.
      Voilà vous pouvez ainsi comprendre ainsi toutes les incongruités cliniques que vous avez observées dans HOPE 3…

      1. Le pire c’est que je ne suis même pas étonné… mais ça fout la nausée quand même !
        Gardons espoir malgré tout ; les escrocs finissent toujours par faire le “coup de trop” et se faire pincer. Et puis je trouve que les mentalités changent doucement dans le bon sens.

    2. Il me semble que déjà dans Jupiter, il y avait moins de cas d’IDM sous Crestor mais plus de morts que dans le groupe placebo.
      Astra n’ etait pas loin d’inventer le célèbre “mourir en bonne santé”. Quoique apres des années de statines, ca reste relatif.
      Sur cette etude j’adore les commentaires d’Yvon Gouel :
      http://www.esculape.com/cardiologie/jupiter-Gouel-2009.pdf

  10. Bonjour Docteur
    Dans votre dernier ouvrage ” Le nouveau régime méditerranéen” vous faites l”éloge du “Paradoxe Alpin” et dans lequel vous dites” Bref, les alpages c’est tout bon ,zéro défaut”……et puis patatras !! ce matin aux infos qu’entends-je ? à l’occasion du triste anniversaire de Tchernobyl la Criirad annonce que dans le sud-est et en particulier en montagne persistait un fort taux de contamination.
    Qu’en pensez-vous?

    1. Vous (et nous aussi) voilà confrontés à la crise de l’époque : notre environnement est tellement contaminé qu’on ne peut plus y échapper…
      Et il n’y a pas que les radiations, le césium et autres petits cadeaux…
      Il faut minimiser toutes les formes (petites et grandes) d’exposition à divers contaminants pour essayer d’amoindrir le total !
      Rien n’est négligeable dans cette lutte de chaque instant ; mais faut pas devenir parano ; faut faire confiance au petit Jésus !

  11. Bonjour
    Il y a une heure et demie
    Je viens de subir une coronarographie suite a un electro d’effort positif.
    Ayant ete doublement stente sur Iva proximale et mediane il y a 1 an, on pouvait craindre une restenose.
    He non. En fait est apparue un stenose distale sur une autre coronaire.
    Donc pas des geste. Mais triomphant le cardio, connaissant mes reticences, m’a prescrit des statines.
    Dois je faire le pari de Pascal?
    Jp

    1. Ceci n’est pas une consultation.
      je ne comprends pas bien votre question sur le pari de ce (ou cette) pascal(e)…
      Ce qui est sûr c’est que nous voyons tous les jours des patients “stentés” plus ou moins récemment (et consommant religieusement leur statine) revenir avec de nouvelles sténoses.
      C’est d’une atroce banalité !
      Ne pas prendre une statine (après discussion avec votre médecin référant) ne vous autorise évidemment pas à ne rien faire par ailleurs pour vous protéger.
      Désolé d’être intrusif mais la question est : suivez-vous (scrupuleusement ou au moins un peu) nos recommandations préventives ?
      Telles qu’elles sont décrites dans notre livre “Prévenir l’infarctus et l’AVC” ?
      Si la réponse est négative, plus de commentaire est inutile.
      Vous me comprenez ?

      1. Bonjour
        Depuis mon premier stent iliaque il y a 10 ans,, j’ai adopte un mode de vie comportant arret du tabac, une alimentation de type mediterranen , pratique d’activites sportives, traitement anti hypertension respecte.
        Je suppose que l’atherosclerose est une pathlogie de l’age qui évolue plus ou moins vite en fonction de l’individu concerne et que les preconisations faites dans vos livres ont un effet ralentisseur.
        Jpc

        1. Ceci n’est pas une consultation.
          Il faudrait en fait vérifier tout ça (notamment les aspects nutritionnels) avec un(e) professionnel(le) car les “amateurs” n’ont pas idée souvent des erreurs qu’ils peuvent faire…
          De même, je ne sais pas ce que vous entendez par “activités sportives” ; et bien d’autres choses encore spécifiques de chaque individu…
          Mais ceci n’était pas une consultation.

    2. moi je peux toujours témoigner : j’ai connu une période d’athérosclérose galopante, Je n’ai pas eu non plus de “resténose” mais de la sténose ailleurs, donc restenté ailleurs.
      Depuis (6ans) c’est le calme plat, l’épidémie est enrayée et balèze celui qui dira pourquoi, mon avis est qu’on ne sait pas ! Mais si quelqu’un sait qu’il vienne (s’il ose), je serai heureux d’avoir son avis !
      (Question valable : ai-je changé quelque chose depuis 2010 ? Non, rien, je faisais déjà avant de la “bonne prévention”. Bien sûr le pari pascalien ici est stupide, car il n’y a rien à gagner à prendre les statines, ce n’est donc pas un pari.)

      1. PS : ça n’a rien à voir mais c’est important quand même : j’attends que la paiement par carte bancaire soit possible à l’AIMSIB pour faire un don, hurry up
        Merci d’avoir mis mon blog parmi “les amis”, Dieu vous le rendra, et il sait ce qu’il fait

        1. Bonjour,
          Cher futur adhérent et/ou donateur c’est déjà possible par virement …
          Cordialement

          1. yes c’est compris ! mais pas inutile de le rappeler ici à tous les myopes et bas de plafond (je ne cite personne), sans compter les vieux…
            allez ne soyez pas vexés, et comme disait Francis Blanche, pour que l’école dure, amis donnez

        2. Un don, Phil,
          Tu veux dire… Un grosse obole? Quand même pas un mirobolant virement, si?
          Hors antenne et pendant que t’es chaud je vais te faire parvenir mes propres coordonnées IBAN, aie confiance, je répercuterai évidemment ++++

          1. pleurniche pas comme ça, j’avais pas vu qu’on pouvait faire des virements, je m’excusace

  12. Mon père vient de décéder d’un “accident” des AVK. Il y a entre 18000 et 35000 morts chaque année des accidents des médicaments.
    AUCUN organisme n’assure la comptabilité régulière de ces accidents !
    Et pendant ce temps là l’industrie pharmaceutique et les entreprises de biotechnologies (cf. CERENIS en bourse qui cherche à lutter contre le mauvais cholestérol…)continuent de dépenser des dizaines de millions d’euros pour mettre au point des molécules plus toxiques que bénéfiques.
    Quand va t-on mettre fin à cette entreprise de démolition ?
    C’est écœurant!

  13. Cette fois-ci c’est officiel, la commercialisation de Praluent va s’accélérer… et il est question fortement de dépister les enfants :
    http://buzz-esante.fr/sanofi-lance-la-campagne-au-coeur-du-cholesterol/
    http://touch.metronews.fr/info/cholesterol-d-origine-genetique-faites-surveiller-les-enfants/mpdf!w1azEiy0ZhAHc/
    Et surtout :
    https://www.aucoeurducholesterol.fr/
    On dirait qu’ils n’ont même plus besoin de faire dans la finesse … Surtout, il faut bien partager le dernier lien avec toute sa famille !

  14. Bonjour Docteur. Que pensez vous de la validité de cet éssai :
    “L’effet de la coenzyme Q10 sur la morbidité et la mortalité dans l’insuffisance cardiaque chronique : résulte de Q-SYMBIO : une étude randomisée en double-aveugle.
    Voir l’abstratct sur ce lien :
    The effect of coenzyme Q10 on morbidity …
    Traduire cette page
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25282031
    Ca m’a l’air sérieux et cet article est plus complet avec des critiques en commentaires :
    The effect of coenzyme Q10 on morbidity …
    https://www.sciencebasedmedicine.org/coenzyme-q10-for-heart-failure-the-hype-and-the-science/

    1. C’est un bel essai avec quelques défauts techniques.
      Cela parle d’insuffisance cardiaque chronique, un contexte particulier.
      Ce serait bien d’avoir un autre essai confirmatif !

  15. Dans un précédent commentaire je m’étais essayé à deviner quels seraient les arguments massue pour démonter l’hystérie Hope-3
    En faisant remarquer que le ‘bénéfice supposé’ se trouve concentré sur l’année 6 et 7, je ne suis pas tombé bien loin.
    J’ai appris à me méfier des essais interrompu. En effet l’interruption biaise le résultat. On le sait, et, en 2016, un essai interrompu ne manquerait pas de susciter méfiance.
    En plus, il faut organiser l’interruption et le simulacre de danger imminent.
    donc il y a mieux.
    L’essai prolongé…
    On planifie pour 5 ans, mais on publie au delà (année 6 et 7). Et on mélange des populations à ‘haut risque’ (incidence élevée chez les hommes nord-américains) à des populations à incidence faible (des asiatiques, à hauteur de 50 % , donc des asiatiques… d’Asie)
    Ensuite on ‘organise’ une entrée différée dans le suivi (d’abord les blancs nord américains) . Au bout de 7 ans on publie. Le groupe à faible incidence n’est pas arrivé au bout des 5 ans, donc encore moins des 7.
    Le groupe 6-7 ans ce trouve donc, en vaste majorité, composé de population à forte incidence.
    Si on avait organisé un essai d’une durée programmé de 7 ans et qu’on avait interrompu l’essai (comité de vigilance sécurité), on se serait retrouvé dans le même cas.
    A savoir une population (à risque) sur-représentée dans le groupe 6-7 ans.
    Du point de vue du biais introduit, il n’existe donc pas de différence entre un essai interrompu (cf Jupiter, si ma mémoire est correcte) et un essai qui joue les prolongations (au delà de la 5 ieme année) pour un segment distinctif de la population.
    L’avantage, c’est qu’il n’y a pas à gérer l’interruption (graissage de patte du comité de surveillance, etc). Le biais statistique est donc envisagé dès le départ.
    Et pour que cela marche, il faut diluer dans l’eau (les asiatiques)… En gérant habillement l’entrée différée du groupe à faible incidence (les asiatiques…): çà passe inaperçu!
    Le (a) statisticien qui a conçu , dès le départ, le biais que l’on retrouverait nécessairement à la fin, est un (e) pro !
    Et a du toucher un bon pactole pour concevoir et tenir secrète la tricherie.
    Ajoutons à cela, que le patient nord américain lambda, a vite fait de voir, EAL à l’appui, que son cholestérol n’a pas baissé. Comme ce sont des monomaniaques de la baisse du Cholestérol, ceux qui se sentaient à risque (mode de vie, et sexe mâle, tabagisme), ont eu vite fait de comprendre qu’ils étaient sous placebo.
    Il suffit qu’un nombre d’entre eux (et pas besoin qu’ils soient légion) sorte de l’étude, assez tôt, pour créer un différentiel;
    Il y a dans la construction de départ, quelque chose de machiavélique, de prévisible, qui mériterait qu’on en fasse la déconstruction. Car la personne qui a conçu le tour de magie a bien du faire des simulations a priori pour vendre le concept de population différenciées, avec entrée différée, aux sponsors…

    1. Tous les biais possibles que vous décrivez [et qui peuvent être introduits dans l’essai par hasard, ou de façon intentionnelle, mais je resterais sur l’effet du hasard…] peuvent être neutralisés en faisant de la “bonne science” ou simplement en appliquant les principes basiques de la recherche clinique ; ici, en l’occurrence, ce qu’on appelle une stratification par groupe
      Deux mots d’explication : on fait en sorte que les deux groupes (le traité et celui recevant le placebo) soient identiques (ou très semblables) pour tous les paramètres que vous décrivez : l’âge, le niveau de risque et bien sûr, le nombre de patients recruté en Asie ou ailleurs et les durées de suivi…
      Il y a différentes façons de stratifier dans un essai clinique ; je ne vais pas entrer dans les détails…
      Si par hasard, un défenseur de HOPE 3 s’avisait de mettre en doute vos critiques, dites lui simplement qu’il n’y a pas trace d’une stratification dans HOPE 3 (ou alors c’est trèèèèèèèèèèèèèèèèès bien caché…) et qu’en conséquence, HOPE 3 peut être mis “à la poubelle”…
      On aurait pu aussi identifier le biais et sottises de l’essai en analysant les chiffres publiés ; mais il est plus expéditif de dire simplement : “un essai multicentrique avec des populations variées sans stratification ? Pas sérieux ; poubelle !”
      DURA LEX, SED LEX ! disait Cicéron…

      1. La stratification… Je n’ai pas encore tout lu ( il y a 3 articles…), mais dans mon esprit la randomisation par bloc se fait au niveau du centre de recrutement.
        Le point qui est le mien est qu’Astrazeneca n’a pas mis des millions de dollars sur la table sans etre sur d’arriver au ´bon ´ résultat de toutes facon. Donc que le ´bon ´ résultat devait etre acquis des la conception de l’essai
        Il y a une astuce…
        Je vais relire… Je ne me souviens pas avoir vu le diagramme d’allocation alla CONCORD. Mais bon, c’est peut etre dans les supplements
        Pour l’instant, ce qui m’interpele et me chgrine c’est de voir a quel les 4 courbes de survie (kaplan-myer) sont a ce point confondues jusqu’a l’annee 5 (comprise) et comment cela peut-il diverger en année 6 (uniquement), par une astice, un biais habilement introduit pour n’affecter que la courbe de la bitherapie. Je pars , bien sur du point de vue de l’avocat du diable, c’est a dire, qu’il n’y a aucun effet bénéfique, donc que ´ l’effet ´ que l’on croire distinguer en année 6 est un artefact.
        Et pas un simple artefact malencontreux, mais bien un biais introduit volontairement des la conception de l’essai
        Comme dans un tour de magie, il y a un truc. Forcement…

      2. Bonjour Docteur,
        Hier, j’ai assisté à une conférence animée par une professeure de cardiologie de la région haut de France, “cœur de femme”… Très intéressante au demeurant cette prestation assurée par la fédération française de cardiologie!
        Je me suis tu au moment des échanges (questions/réponses)… Tout le staff d’éminents cardiologues était des”pro-statines”. Une personne a essayé d’évoquer le débat actuel sur les statines, elle s’est fait entendre dire:” il faut prendre les statines pour lutter contre le cholestérol”!
        Ayant lu tous vos livres, j’ai depuis 6 mois arrêté les statines, avec l’aide d’un cardiologue d’un hôpital… Si vous le voulez, je serai intéressé d’échanger en privé avec vous.
        Merci et encore bravo pour votre courage,

  16. Comme la recherche des articles et des suppléments peut etre fastidieuse, j’ai rassemblé tout ce que j’ai pu trouver ici:
    http://tinyurl.com/ESSAI-HOPE-3
    Il y a les 3 articles principaux (gratuits, car subventionnés), leurs suppléments (d’un grand interet), les commentaires (pdf) parus sur AIMSIB
    Le fichier s’appele
    Hope-3.zip

  17. phénomène de régression à la moyenne
    ******************************
    J’ai un raccourci amusant:
    “Sur une échelle de temps suffisamment longue, les chances de survie de chacun tombent à zéro”

  18. .Bonsoir Docteur. Je viens de voir un voisin porteur de deux stents dont un re sténosé soigné par mon ancien cardiologue. Ce dernier lui a prescrit du Tahor, alors qu’avant, du temps où il m’ empoisonnait, il ne jurait que par le Crestor. Je me rends compte qu’ apparemment, ce médecin n’a toujours rien compris au “Schmilblik” …
    Aussi, depuis la pose du nouveau stent ( chose récente…) et de cette statine, se plaint-il de fortes douleurs dans les jambes.
    Je lui ai expliqué la problématique cu CHO et des Statines, il va essayer pendant quinze jours de ne plus prendre ce Tahor pour voir que ça donne. Le sachant sportif, actif malgré quelques années de plus que moi, mangeant méditerranéen ” dit-il ( beaucoup de poissons , de crustacés etc…) il ne comprend pas comment il a pu en arriver là. Je ne lui ai pas demandé d’autres renseignements sur sa santé par pudeur mais je lui ai conseillé vos livres en lui laissant ma petite “bandelette publicitaire” comprenant les tites de ceux-ci, l’adresse du blog, de la pétition et même de l’AIMSIB ORG en lui précisant qu’il est toujours bon de se renseigner d’avantage, surtout lorsque quelque chose de marche pas bien et lui prêterai ” Prévenir l’infarctus et l’AVC.” dès qu’il me serra rendu par un tiers à qui je l’ai prêté.
    A lui ensuite de faire son chemin.

    1. Autre chose. J’ai vu aujourd’hui mon MT pour tout à fait autre chose ( famille) et lui ai demandé s’il avait terminé “L’horrible vérité…” que je lui ai prêté après “Cholestérol mensonge et propagande”. Il ne l’a pas fini, pas trop le temps, mais m’a promis qu’il le lira. Il s’étonnait qu’ayant assisté récemment à une conférence organisée je crois par de “Graaands” Cardiologues, ceux-ci persistaient dans le dogme du mauvais cholestérol et des bonnes statines, ils continuaient leur enseignement dans ce sens là…
      Je lui ai simplement répondu, n’ayant pas u pousser d’avantage la discussion par manque de temps, qu’il devrait s’enquérir des conflits d’intérêts de ces braves experts.
      Pour ne pas le froisser, je ne lui ai pas demandé pourquoi il est allé assister à cette propagande pro-statines et pas à votre conférence débat de l’an passé à la Timone à Marseille, cela l’ aurait éclairé et convaincu bien d’avantage.
      En tout cas, c’est un médecin honnête, surchargé de travail, mais désemparé par cette polémique. Je ne pense pas qu’il pousse un jour la curiosité à regarder de plus prêt les articles sur les statines ( ex. Hope 3) et encore moins leur judicieuse critique par vos soins. C’est bien dommage, mais bon, de moment qu’il sait à quoi s’en tenir à mon sujet, qu’il ne me casse pas les pieds avec des médocs et surtout qu’il s’émerveille toujours autant et de plus en plus de ma forme physique et des résultats de mes analyses sanguines, il finira peut-être un jour par se poser les bonnes questions ( si Dieu me prête vie…)” va savoir Charles…”
      Bon cap, Capitaine.

  19. Je vois dans cette étude hope3 la signature caractéristique des illuminati.

  20. Je ne retrouve pas mon commentaire à propos d’un problème de données pour l’annexe supplémentaire. Il était écrit que le commentaire était en attente de vérification. Si la vérification ne vous a pas satisfait, il me semble que vous auriez pu simplement dire pourquoi et non pas effacer mon commentaire. Je ne vous comprends pas. J’ai fait ce commentaire de bonne foi et je ne m’attendais pas à un traitement de la sorte. Réellement, que s’est-il passé?

    1. Je suis à la plage…
      Aucun document avec moi…
      Merci d’un peu de patience !
      Revenez vers moi dans 8 jours si j’ai oublié votre question ; car je risque une crise de surmenage au retour de la plage…

  21. Bonjour Docteur,
    On m’a prescrit de faire une IRM “pour être tranquille”; mais j’ai deux stents sur l’IVA. Apparemment c’est une contre-indication “relative”; les stents datent de 2009.
    Est-ce qu’il y a un risque, même minime, à faire cet examen? Et de quelle nature serait-il?
    Merci beaucoup d’avance.

    1. Ceci n’est pas une consultation.
      De façon générale, les stents coronaires anciens (2009) ne sont pas une contrindication à l’IRM.
      Plus spécifiquement, votre message me parait bizarre.
      Faire une IRM “pour être tranquille” ?
      Ça n’a pas de sens pour de nombreuses raisons que je ne vais pas énumérer ici.
      Deux points quand même :
      1- un caillot de sang pouvant se constituer en quelques dizaines de minutes dans un stent, on peut avoir un stent “libre” le soir et un stent plus ou moins totalement obstrué le matin… Bref, “pour être tranquille” il faut toute autre chose ; c’est-à-dire un mode de vie protecteur !
      2- pour vérifier l’existence d’une re-sténose (processus lent et différent du caillot) à l’intérieur d’un stent, l’IRM n’est pas le bon examen. Épreuve d’effort, scintigraphie et coronarographie vraiment en dernière extrémité…
      Mais je ne peux pas juger des (bonnes pou mauvaises) raisons qui justifieraient une IRM dans votre cas. Humilité !

  22. Vos critiques sont très justes et il suffit de lire attentivement le NEJM et le supplément pour être d’accord avec vous. Que pensez-vous d’une lettre a l’éditeur pour exposer vos critiques et susciter des réponses des auteurs? Ceux-ci seraient bien obligés de confirmer la non difference entre le groupe statine et le groupe placebo sur la mortalité totale et la mortalité cardiovasculaire, les seuls critères absolument objectifs. Car mourir guéri n’avance pas grand monde….

    1. Le NEJM, aussi appélé le Wall Street Journal of Medicine, ne publiera jamais une lettre qui va à l’encontre de la qualité éditoriale et de la source de revenus que constituent les essais cliniques commerciaux…
      Temps perdu !
      J’ai tant essayé…
      Et je ne suis pas le seul !

      1. Par contre une lettre de l’AIMSIB et ses milliers d’adhérents comme dirait l’autre (-:.
        Amicalement

      2. Il ne sert à rien d’écrire et j’en ai fait l’expérience il y a longtemps donc je n’écris plus.
        Les revues médicales sont financées à 99% par la publicité de Big Pharma il y a fort peu d’abonnés et on les reçois gratuitement.Donc pas question de faire de la peine à l’industrie.
        Pour avoir été au comité de rédaction d’une revue je sais de quoi je parle.
        Revue à comité de lecture s’il vous plait pour faire sérieux. mais les articles critiqués sérieusement par des confrères rigoureux ont vite déplu au rédac chef et au staff conclusion: je n’ai plus été invité aux réunions du comité de rédaction et il n’y a plus eu de comité de lecture mais une chambre d’enregistrement pour ne pas faire de peine aux annonceurs.
        Voilà comment ça se passe dans la “vraie vie”

  23. Bonjour à tous
    Je suis un lecteur assidu depuis de nombreuses années des écrits de notre amiral à qui je dis merci pour ce qu’il a déjà fait et envisage de faire.
    Mon propos ce jour est de faire savoir qu’une pétition contre un futur texte européen est en circulation et que tous ceux qui ont adhéré à la pétition de M l D devraient adhérer à celle la car l’esprit est identique.
    Si tous les adhérents s’expriment, c’est presque 400 000 voix de plus et on approche du million: limite de prise en compte au niveau europeen d’une pétition.
    http://info.pollinis.org/fr/notoxicbizsecrets-consilium/
    J’en profite également pour remercier tous les participants aux nombreux échanges sur ce site
    Alain

  24. Merci pour cette analyse. Néanmoins, je ne comprends pas trop le rapport entre la taille de l’échantillon qui se réduit et le phénomène de régression à la moyenne que vous mentionnez. Intuitivement, j’aurais au contraire pensé qu’en réduisant les échantillons, les différents groupes allaient diverger (échantillons plus petits, donc plus probablement inhomogènes)
    Pourriez-vous éclairer ma lanterne?
    Merci.
    Et au fait, pourquoi les échantillons se réduisent-ils autant?

    1. Votre intuition vous dit vrai.
      Avec un suivi plus long (et plus de données accumulées), on (les deux groupes) devrait aller vers la moyenne…
      Mais comme très peu de patients (environ 250 par groupe) sont allés jusqu’à l’année 7, le phénomène (de régression à la moyenne) n’apparait pas encore …
      En d’autres termes, et comme d’habitude dans les essais cliniques, au-delà des années 4 (voire 5), il ne faudrait rien dire…
      La “prudence” (ou l’éthique médicale ou scientifique) obligerait à ne rien dire ; mais le marketing est bavard…
      Et on sait pourquoi !

  25. Bonsoir M. De Lorgeril
    Et voilà, tous ces beaux livres publiés pour rien : la rosuvastatine guérit tout ! Par exemple graphique des infarctus : courbes parallèles jusqu’à 3 – 4 ans de suivi puis nette augmentation dans le groupe placebo tandis que la pente suit gentiment son cours dans le groupe rosuvastatine (figure 2 de l’étude). Comme les patients inclus étaient pour certains diabétiques, tabagiques, hypertendus, corpulents… et que sais-je au bout de 5 – 6 ans de suivi, ces risques cumulatifs les ont rattrapés ! Sauf dans le groupe super rosuvastatine ! Avec elle plus besoin de tabacologue, diabétologue, nutritioniste…, c’est cigarette et mc do tous les jours ! (si j’ai bien compris les graphiques, je ne suis pas sûr n’étant pas expert en méthodologie statistique…)
    Plus sérieusement, le combat des statines ne sera malheureusement pas gagné par la raison mais par la nécessité. Dans ce monde fini viendra forcément un moment ou le pari d’une croissance future permettant de rembourser les investissements sera perdu. A ce moment le système financier et avec lui l’ensemble de nos institutions seront en grandes difficultés. Nous serons beaucoup plus occupés à nous approvisionner en médicaments indispensables qu’en statine (et cela même si la simvastatine fait partie de la liste des médicaments essentiels pour l’OMS…).
    Damned, je suis bien sombre ce soir, vite une rosuvastatine et au lit !
    Merci à vous pour votre travail d’information et vos ouvrages. Ils ont à la lecture cet indéniable parfum de vérité. Vous avez redonné un peu de sens à mon travail de médecin.
    Bonne continuation

  26. Détermination et ténacité sont récompensées … agréable la visite du site AIMSIB !
    Plus qu’à espérer que la lumière infiltre les ténèbres, toujours plus …
    Merci à vous Docteur !
    Merci à toute l’équipe, pour tout !

  27. J’ai remarqué que les nombres de cas de départ mentionnés dans l’annexe supplémentaire dans le bas du tableau S7 de la page page 31 ne peuvent pas correspondre à ceux mentionnés en page 27 de la même annexe. À vue de nez, on dirait qu’ils ont interverti les lignes pour les cas avec statine et placebo, mais dans ce cas ils auraient aussi fait une erreur sur un des 2 nombres de cas de départ.

    1. Je ne comprends pas très bien ce que vous expliquez ou plutôt je crois comprendre que vous n’avez pas compris ce qu’étaient les “cas de départ” ; mais peut-être je me trompe.
      Il faudrait que je donne de longues explications ou que nous buvions un verre en scrutant les tableaux confus de HOPE 3…
      Comme je vous sais un peu “susceptible”, je ne dis rien de plus.
      Bon vent, matelot

  28. Cher Docteur. Et il se sont mis tous cela pour pondre cet article d’un kilomètre de long sur une étude bancale qu’en deux coups de cuillère à pot vous avec su démonter!
    Alors merci pour le travail que vous avez fait sur ce Blog et sur AIMSIB
    P.S : Le paragraphe “Sécurité” est d’une particulière indigence et passe rapidement sur les effets secondaires catastrophiques qu’ils n’ont pas pu manquer de constater si leur “étude ” avait été honnête quant à la partie “discussion”… c’est vraiment n’importe quoi dans la persistance du biais en s’appuyant et se référençant sur l’étude, ô combien biaisée, pompeusement nommée JUPITER; ils ont vraiment une constance dans la manipulation éhontée.
    Tout çà, ça se paiera un jour, n’en doutez pas…

  29. En lisant votre billet je vous remercie de votre obstination à démontrer qu’il s’agit là encore d’une vaste supercherie ! Je ne doute pas une seconde des tenants et aboutissants des données supplémentaires que vous avez cherchées quand je vous lirais plus attentivement ce qui me manque cruellement en ce moment , être libre dans ma tête…
    Le point 4 de vos conclusions est affligeant de désespérance !
    Vive l’Aimsib pour qu’un plus grand nombre de patients et de médecins s’autorisent et s’éveillent à vouloir obtenir des preuves formelles indiquant qu’ils ne sont pas manipulés par des études biaisées et batailler pour obtenir des expertises indépendantes.
    Bien à vous et à tous

  30. Bravo et merci pour avoir critiqué et démonté ces résultats “mirobolants” ainsi que présentes recemment par un cardiologue parisien connu sur France Inter. Je me doutais bien qu’il y avait un loup, et même plusieurs.

    1. Actuellement, dans les médias dits “officiels”, il n’y a pas de cardiologue qui soit digne de confiance… Ne les écoutez pas !
      Ailleurs, ce n’est pas mieux !
      Quant aux “animateurs” des émissions TV populaires sur la Santé, inutile de vous dire ce que j’en pense, hélas !

  31. merci,
    sachez que des médecins s’impliquent pour leurs patients (en arrêtant la statine même dans le post infarctus) malgré le fait que des cardiologues nous menacent de nous faire traduire devant le conseil de l’Ordre ou nous dénigrent auprès des patients ; cela uniquement en ayant lu vos écrits. Depuis octobre 2015 je suis inscrit au Cesam de l’UPMC mais vous savez très bien que même une fois ce diplôme obtenu cela ne fera pas de moi un expert en diagnostic de malfaçon. Je regrette de n’avoir pas fait une telle formation plus tôt et je constate déjà que le niveau en statistique et méthodologie de la majeur partie des médecins universitaires (les autres je savais déjà) est peu reluisant !
    Plus on s’informe plus on est consterné par le fait qu’ont vit dans une “société du spectacle” et que les gens s’en contentent finalement. Pourquoi prendre des risques pour eux ? en valent t’il la peine ?

    1. Il est probable que l’AIMSIB organisera des sortes de séminaires de formation à ces sports très amusants.
      Ce sera probablement payant car l’AIMSIB a des projets “dispendieux” qu’il va falloir financer ; un juriste professionnel ça coûte cher…
      Amen

  32. Merci Docteur,
    Après avoir lu tous vos ouvrages, cela fait maintenant plus de 6 mois que j’ai arrêté la fluvastatine LP80mg.
    – J’ai un cardiologue en centre hospitalier qui a accepté ma démarche suite à vos excellents conseils et malgré un cholestérol total à 2.82g/l, HDL à 0.85 et LDL calculé à 1.73g/l.
    Dans quatre mois je ferai un nouvel examen sanguin… pour l’instant tout va mieux, plus de douleurs articulaires et ma T.A est stable à 12/7, je fais des activités physiques régulières et soigne mon alimentation!!!
    “Encore merci Capitaine”

    1. Laissez tomber la prise de sang pour le cholestérol puisque le bon Maître vous a dit que le cholestérol était innocent!
      Je ne prescrit plus le cholestérol dans mes examens biologiques NA!!

      1. Je souscrit tout a fait.
        La prise de sang cholesterol s’appele maintenant EAL exploration d’une anomalie lipidique. Bon… Faites le UNE fois, pour ecarter l’éventuelle Hypercholest… Hereditaire ( familiale). Une fois que vous savez que vous n’en n’avez pas ( de HF, qui est une anomalie, en effet), il ´ny a plus lieu d’explorer ce qu’on sait ne pas etre la…

  33. Bonjour Maître,
    Si on a bien compris, HOPE-3 ne vous a pas énormément convaincu, on est finalement pas très étonné, mais dites, ce Fanducholesterol, de l’aimsib aussi, vous le connaissez sûrement?
    Quelle plume exceptionnelle, on sent bien néanmoins que quelqu’un d’important à dû lui demander de faire court…
    Bon, finalement, les études sur les statines déçoivent toujours. Pourquoi si peu sont-ils à ouvrir les yeux?
    A mon avis, l’aimsib va bien pouvoir les aider.
    http://aimsib.org/wordpress/2016/04/16/hope-3-la-rosuvastatine-et-le-salut-du-monde/

    1. Ho Reliquet !……..tu te fais la pub gratos avec l’argent des contribuables ( 66 % de déduction fiscale sur les cotisations AIMSIB , si …si …! ) ……honteux !
      Mais l’humour n’a pas de prix , alors j’ai versé mon écot dans ta besace , et profite bien de ces instants d’égarements pour t’empiffrer à bon compte .
      Ton bien dévoué comptable ( et néanmoins pote ) .

  34. Je ne me souviens pas vous l’avoir dit : Alors “Merci” pour ce que vous faites, pour votre engagement et votre combat qui est un peu le notre. Merci

    1. Si il y a combat, c’est le vôtre !
      Moi je ne suis pas “à la guerre”, je fais mon job de chercheur et je suis payé grâce à vos impôts pour faire ça et rien d’autre…

      1. Merci pour cette super analyse de l’essai HOPE3. Je vais me lire ça à tête reposée car il y a matière à réflexion…
        Et pour le coup je suis content de payer des impôts !!!
        Bon courage et à bientôt 😉

      2. Bonjour
        Merci pour vos infos
        Pour ma part je n ai pas encore trancher (la trouille )
        suite a un IM pose de stents prises de medicaments
        cardentiel 2,5 coversyl 2,5 crestor 5
        derniere prise de sang
        choles total 1,97
        hdl 0,68
        ldl 1,07
        encore un pas a faire cetainement avant l arret du crestor
        cordialement
        Djhayle

        1. parti comme ça vous n’arrêterez jamais mais je vous comprends, cela dit sous-cholestérolisé comme vous êtes, vous êtes en danger (ou encore + en danger si vous préférez), je vous briefererais volontiers par mail mais ce n’est pas possible, à moins que vous ne demandiez mon adresse au chef de ce blog qui, je pense, vous la communiquera volontiers…

          1. Merci pour votre reponse
            je veux bien de votre briefing
            quelle est la procedure pour obtenir votre mail
            Merci

          2. la procédure consiste à demander à l’auteur de ce blog mes coordonnées en utilisant le formulaire de contact…

        2. Si le CRESTOR est un placebo sans activité pharmacologique et sans effet secondaire et si ça vous amuse vous pouvez le continuer.
          MAIS ce n’est pas le cas il est TRES efficace pour faire baisser le cholestérol ce qui ne sert à rien en prévention cardio-vasculaire et en plus il est TRES TOXIQUE donc il faut arrêter!!
          Et votre risque de récidive sera le même avec ou sans CRESTOR si vous n’adoptez pas un mode de vie protecteur (Lire d’urgence de la bonne littérature!!)
          Bon vent

          1. Ceci n’était pas une consultation.
            Voyez votre médecin traitant en urgence pour en parler ; en espérant que, conformément au Code de Santé Publique, celui-ci accepte de parler avec vous et d’entendre vos arguments avec sérénité et objectivité.
            Vous n’êtes pas obligé de prendre un médicament. Vous devez obtenir des explications convaincantes et être vous-même convaincu…

      3. J’admets que combat est un terme très fort et mal adapté.
        Mon avis est que vous allez quand même au delà de votre job de chercheur. Nos impôts sont donc bien utilisés au moins en ce qui concerne cet investissement.

    2. pourquoi “un peu le notre”?
      c’est d’abord le notre !
      c’est nous qu’on est éclopés

Comments are closed.