LE "BON" CHOLESTEROL S'ENLISE DANS LE MARAIS D'UNE "BIZARRE" SCIENCE DU CHOLESTEROL

Pour ceux qui ne croient plus aux contes de fées, et qui n’ont pas régressé aux stades waltdysnéistes de la puérilité contemporaine généralisée, les dernières nouvelles du “bon” cholestérol vont les amuser.

D’autant plus que ces nouvelles nous viennent d’un des experts (Daniel Rader) des HDL, c’est-à-dire le “bon” cholestérol. Pas de meilleur référence ! Un champion !

Que dit-il ?

Il nous dit dans un très récent article du New England Journal of Medicine, une revue médicale qui fut prestigieuse (mais qu’on ne lit plus que pour savoir ce que veut nous faire croire l’industrie pharmaceutique ; et que nous lisons parfois au moins pour connaître l’adversaire, qui n’est pas un ennemi …) que les concentrations de HDL mesurées dans le sang ne sont définitivement pas un bon marqueur du risque cardiovasculaire.

L’air de rien, notre grand expert des HDL vient par là de balayer – sans scrupule aucun – 25 ans de recherches et publications dans les plus grands médias scientifiques et médicaux !
Y compris ses propres publications et recherches.
Alors ? Masochistes de première classe ?

Que dit-il de plus qui puisse nous expliquer cette soudaine volte-face ?

Il nous dit que ce qui compte ce n’est pas la quantité mais la qualité; et dans le même élan il nous propose un nouveau test biologique visant à évaluer comment fonctionne le “bon” HDL quand il est vraiment “bon”, pas quand il est “méchant” !

Traduction pour ceux qui ne fréquentent pas Dysneyland : il faut désormais faire la différence entre le “bon” cholestérol qui est bon et le “bon” cholestérol qui n’est pas bon et qui est donc méchant

Vous pas comprendre ?
Daniel Rader expliquer à toi, gros bêta : achète nouveau test du Dr Rader et toi comprendre.
Nouveau test fonction des HDL pas couteux du tout, cadeau du Dr Rader !
Nouveau test dire à toi si  “bon” HDL est bon ou méchant.

Trêve de plaisanteries !
Il a donc suffit au Dr Rader (et à ses commanditaires) d’avoir un nouveau test biologique, avec un brevet à la clé, et du business en perspective, pour que toute la belle science du “bon” HDL s’évapore.

On peut toujours penser, pour sauver les meubles, qu’en mesurant la totalité des HDL (le bon et le méchant), on peut avoir une vague idée de la quantité de vraiment “bon” qu’on a. 

C’est peut-être vrai, difficile de savoir.
Mais scientifiquement, ou rationnellement, c’est plutôt léger tout ça, très Mediator*, on pourrait donner au Dr Rader l’adresse de nos experts français du Mediator*.
Ils travailleraient ensemble; chouette bande de copains ! Mais, voyons, ils n’ont pas besoin de nous, ils sont tout le temps ensemble ! Vous avez compris ? Ce sont les mêmes, tous ensemble !

Ce qu’on peut toutefois déduire de tout ça avec certitude c’est que la science du cholestérol, le “bon” et le “méchant”, ce n’est pas très sérieux.

On recommandera à tous de bien réfléchir avant d’accepter de participer à un essai clinique où l’on promet des miracles grâce à des médicaments qui augmentent le “bon” cholestérol HDL. Le “bon” et/ou peut-être le “méchant”, comment savoir ?
Et aussi de bien réfléchir avant de prendre un quelconque médicament prescrit par ces gens-là !

Mais j’ai déjà raconté ça dans mes livres, je me répète !

Dernière chose (au cas où je n’aurais pas été bien compris) : si tous les experts du cholestérol sont de la même envergure que les experts du “bon” cholestérol,  ils ne valent pas mieux que les  experts du Mediator*.

Y reste qui ?

Et cette fois tous les visiteurs de ce blog ont bien compris ce que je voulais dire …

Bon, c’est l’heure de l’apéro, donc l’heure de faire bondir notre “bon” cholestérol …

Bon entendeur, …