Les experts américains du cholestérol sont devenus fous !

Ce n’est pas une plaisanterie ; certains diront que ce n’est pas nouveau ; mais nous sommes réellement en présence de ce qu’un psychiatre ordinaire nommerait un “raptus” en son langage de tous les jours.
Que se passe t-il ?
Bref historique : en novembre 2013, deux fortes Institutions US [l’American Heart Association et l’American College of Cardiology : AHA+ACC pour les intimes] ont publié de nouvelles recommandations pour la prévention des maladies cardiovasculaires.
Les précédentes dataient du début du siècle ; celles-ci étaient donc très attendues.
Bizarrement, les nouvelles sont différentes des anciennes, et pas qu’un peu puisque les rédacteurs des anciennes (très vexés d’être ainsi disqualifiés) n’approuvent pas les nouvelles.
Une mutinerie !
Pour avoir une idée du rejet par les anciens on peut consulter le lien ci-dessous:
http://ldl.cardiosource.org/Hot-Topics.aspx
C’est dit à mots choisis ; mais c’est très dur ! Pourquoi ne sont-ils pas contents ?
Parce qu’avec les nouvelles recommandations, les niveaux de cholestérol n’ont plus d’importance ; ce qui importe c’est de prescrire une statine. En fonction de quoi ? Pas du cholestérol, les nouveaux s’en foutent !
En fonction d’un score de risque global, dans lequel le cholestérol n’est qu’un aspect mineur.
En bref, vous êtes un homme, vous avez plus de 60 ans, vous êtes en surpoids (ou bien vous fumez), vous devez prendre une statine ! Quel que soit votre niveau de cholestérol !
Quels que soient les autres aspects de votre mode de vie, sédentarité, habitudes alimentaires, toxicité environnementale et tout le reste [retournez lire le livre “Prévenir l’infarctus” si la mémoire vous manque], vous devez prendre une statine ! .
Certains experts US estiment que le nouveau score de risque augmenterait d’au moins 100% le niveau de risque par rapport aux anciens scores et que cette façon de faire pourrait pousser plus de 30 millions d’américains de plus à prendre une statine ; un peu comme si en France, on passait de 7 millions de victimes des statines à 14 millions ! Jackpot !
Pour justifier les nouvelles recommandations, les nouveaux experts disent (sans trembler) que les anciennes recommandations basées sur le niveau de cholestérol ne reposaient pas sur des bases scientifiques sérieuses … ce en quoi nous ne saurions les contredire !
Les anciens experts s’insurgent et demandent si les nouvelles recommandations sont cette fois-ci (on rêve) basées sur des données scientifiques solides.
Réponse des nouveaux : pas plus de science dans les nouvelles que dans les anciennes mais nous en avons discuté entre nous et … nous nous sommes mis d’accord pour publier ces nouvelles recommandations !
Et de notre côté (rédacteur de ce blog), et en toute modestie, nous nous permettons humblement de dire qu’il n’y a effectivement pas de science dans tout ça, ni avec les nouvelles recommandations ni avec les anciennes …
On vous l’avait dit ! Les meilleurs experts américains nous rejoignent donc ; nous sommes très flattés !
Et depuis novembre 2013, nos prestigieux experts (les anciens et les nouveaux) se disputent comme des chiffonniers. Ils sont devenus fous ! Raptus !
Très mauvaise ambiance ! Pas bon pour le business !
C’est comme si sur le navire amiral de la plus grande flotte, l’équipage s’entretuait à coup de canon, jusqu’à mettre en danger la survie même du bateau … Un sabordage !
Le code de santé publique (retour en France) stipule que les médecins doivent exercer leur métier et baser leur prescription sur les meilleures évidences scientifiques … qui sont donc à propos du sujet qui nous intéresse (cholestérol et statines) … absentes selon les experts américains …
Que pensent les experts français ? Que pensent les Agences du médicament, en Europe et en France ?
Très franchement, ça vous intéresse ?
Ceci dit, l’industrie du cholestérol voit tout cela d’un très mauvais œil car – une fois qu’on s’est un peu distrait avec nos succulents experts – il ne faudrait pas trop perturber le marché ; juste au moment où de nouveaux anticholestérol (les injectables) vont arriver justement sur le marché.
C’est ainsi que sous l’égide de l’ACC un nouveau site Internet a été créé, c’est tout neuf, qui prétend informer [en fait, mettre un peu d’ordre chez] les médecins à propos des hyperlipidémies, comme s’ils n’avaient pas été abreuvés (comme des bestiaux, donc) jusqu’à aujourd’hui.
L’adresse du site pour les curieux : http://ldl.cardiosource.org/
C’est évidemment financé par un industriel de l’anticholestérol injectable, je n’ai pas besoin de le dire ; j’invite chacun à visiter le site de l’ACC puis celui du sponsor : http://www.amgen.com/
J’invite aussi les visiteurs de ce blog, au moins ceux qui lisent l’anglais, à lire un des articles publié sur le site du sponsor Amgen : Amgen Announces Positive Top-Line Results From 52-Week Phase 3 DESCARTES Study Of Evolocumab (AMG 145) In Patients With High Cholesterol.
Nous sommes donc totalement dans le marketing préparatoire des nouveaux anticholestérol injectables ; et le moins qu’on puisse dire c’est que l’administration US [la connivence entre l’Administration étatique et l’industrie est évidente] s’apprête à leur ouvrir tous grands les bras puisqu’on nous annonce que les tractations sont bien avancées pour que ces médicaments n’aient nul besoin de prouver leur utilité clinique [réduction du risque cardiovasculaire] pour être commercialisés, il suffit qu’ils diminuent le cholestérol et ils seront disponibles pour les médecins. Voyez ci-dessous le communiqué de l’Agence américaine Bloomberg, généralement bien informée puisque son but est de conseiller les investisseurs.
http://www.bloomberg.com/news/2013-11-14/amgen-and-sanofi-pcsk9-drugs-can-reach-u-s-without-long-studies.html
Bon, j’arrête ici, ça nous laisse un peu réfléchir ; juste un conseil : ne pas prendre ces nouveaux médicaments antichlestérol injectables, ils sont inutiles et leur degré de toxicité est inconnu !

63 réponses sur “Les experts américains du cholestérol sont devenus fous !”

  1. Bonjour cher docteur
    Vous m’aviez répondu lors d ‘un précédent message portant sur la diété méditérannéenne que les collations étaient à éviter , en raison de leur impact néfaste sur la glycémie d ‘après ce que j’avais compris
    Cependant, si l’on prend une collation constituée d ‘aliments à faible index glycémique(quelques noix, un yaourt de brebis, une portion de légumes) , est ce compatible avec les principes du régime méditerannéen?
    Autre question, cette collation peut elle etre prise dans l’heure précédent le coucher, accompagnée éventuellement d ‘une bière ou d ‘un verre de vin? les bienfaits d’une consommation modérée d ‘alcool au cours des repas peuvent ils s ‘appliquer lorsque celle ci a lieu dans le cadre d ‘une collation comme celle que je vous évoque(soit un semi repas en quelque sorte)
    Cordialement
    Emmanuel Savouret

    1. La collation, comme vous dites, n’est pas un problème important …
      Faites ce qui vous fait plaisir !
      Autrefois, quand les gens se levaient tôt et travaillaient dur aux champs, ils avaient besoin d’une collation à 8 ou 9:00 pour attendre le midi et continuer à travailler …
      Une “collation” avant le coucher, c’est autre chose ; très américain, on mange à 18:00 et on a faim à 22:00 à cause de la réaction à l’insuline car on a mangé trop “sucré” … on prend un “snack” comme ils disent … pas bien ça !

      1. merci pour votre réponse
        Dans mon cas personnel je consomme pltuot des aliments à faible index glycémique lors du repas du soir contrairement à l’américain lambda(o)
        Toutefois si je ne mange rien de 20 h à 8 h le lendemain matin, il peut m’arriver de ressentir une sensation de faim vers 5 ou 6 h du matin, raison pour laquelle je pense qu’une collation avant le coucher pourrait peut etre constituer une solution intéressante, si elle est constituée d ‘aliments “sains” et à faible index glycémique comme ceux que j’ai évoqués
        Mais surtout, sachant que petit plaisir,(peut etre néfaste à long terme)?, j’aime bien boire un verre d’alccol ou deux maxi entre le repas et le coucher , il me semble qu’accompagner cette “pratique” d ‘une collation serait préférable, car d ‘après ce que j’ai retenu de votre livre alcool vin et santé, les effets bénéfiques de l’alcool à dose modérée pour le système cardiovasculaire nécessitent que sa consommation soit accompagné d ‘aliments .
        Cependant est ce valable pour une collation ou uniquement pour un vrai repas?
        Autre ienrrogation,l ‘apport énérgétique de l’alcool conjugué aux noix est il trop conséquent avant de dormir?
        Cordialement
        Emmanuel savoruet

          1. Il a dit “petite” Bénédictine ….
            Je me demande si le rapport bénéfice risque favorable de l’alcool “à la méditerranéenne avec les repas” ne pourrait pas relever plutôt de la diminution de l’effet toxique sur les muqueuses digestives de la bouche à l’estomac. L’alcool est dilué , ne pourrait il pas être moins cancérogène?
            On sait que les archi- (archéo ? ) orthodoxes de l’Institut (en France on aime bien les mots pompeux) Français du cancer disent que l’alcool est cancérigène dès le premier dé à coudre… avec un niveau de preuve épidémiologique mais on ne peut faire d’étude randomisée….
            Et que les méditerranéologues modernes disent que non ( http://www.karger.com/ProdukteDB/Katalogteile/isbn3_8055/_82/_19/WRND97_02.pdf , entre autres)

  2. Dans tout cela il y a peut-etre du vrai mais rien ne semble prouvé et ne concerne en tous cas ni le cardiovasculaire ni le sujet “les expert du cholestérol …..” Il me semblait bien que l’hypothèse inflammatoire dans l’origine de l’athérosclérose ne tenait pas la route dans les écrits de MDL mais la connaissance évolue parfois vite et l’on peut rater “un épisode” plusieurs années apres la lecture de ses livres , surtout apres la prise de statine et son action néfaste sur la mémoire ……..
    Je pense relire ses livres mais il faut d’abord que je les récupère , d’ici la le prochain sera peut- etre déja sorti ! J’ai tout juste terminé “sur les épaule de Darwin ” que je vous conseille si comme moi vous vous sentez concerné par la vie des abeilles, des fourmies ainsi que du cosmos…….

  3. Pour répondre à inflammation des vaisseaux (IBD) liée à Gluten et lait (de vache/ caséine A1)
    Les anti-inflammatoires ne marchent pas tout simplement car ils augmentent la perméabilité intestinale, cause de l’inflammation et de la modification de l’auto-immunité. Ceci ne veut pas dire qu’il n’ y a pas de processus inflammatoire , voire auto-immune !
    Pour ce qui est du blé
    gliadine ( 50 épitopes toxiques( waga 2004)
    lectine= agglutinine du germe (très toxique quand se lie à la NAG)
    exorphines= gliadinomorpines (voir processus betacasomorphines du lait)
    acide glutamique et aspartiques = excito-toxiques. le muscle cardiaque est rempli de leur recepteur…
    Pour résumer les travaux de fasano:
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21248165
    la gliadine interagit avec la muqueuse du grêle en relachant les IL-8
    et en liberant la zonuline par activation de recepteurs specifiques.
    La zonuline va ouvrir les jonctions de l’ intestin permettant à certaines sequences toxiques de la gliadine ( par exemple: 33-mer) de se lier à des cellules dentritiques qui vont mobiliser des cellulesT.
    Les cellules T vont déclencher un processus inflammatoire dans intestin, pancréas, vaisseaux… Ceci est entretenu et maximisé par TFN et IFN…
    L’ arrêt du blé arrête le processus inflammatoire intestinale et des autres tissus
    Le lait:
    le lait de vache contient deux grands groupes de caseines: A1 et A2 dont les premières génèrent des betacasomorphines ( BCM7 entre autres) très difficile à dégrader pour une partie d’entre nous.
    En dehors de leur effet psychogène (opioïde) bien connu, les BCM7 sont prooxydantes et induisent une oxydation du LDL entre autre…
    pas d’autre lien du cholesterol avec les maladies cardio en dehors du LDL oxydé… d’ où l’ intérêt des anti-oxydants vit C, E, omega3…
    http://www.betacasein.org/?p=heart-disease
    Pour le lait de vache, cher Dr, je vous conseille le fromage Suisse ou certains autres AOC français, races Brown Swiss, Guernsey ou Salers car non porteuses de l’ allèle A1… au contraires des races modernes ( Holstein) des élevages intensifs…
    A votre disposition si besoin d’ autres sources…

    1. Merci beaucoup, très intéressant, vous m’apprenez des choses (notamment sur les betacasomorphines et les Holstein) … que je vais vérifier dès que j’ai deux minutes …
      Concernant Fasano (qui a été un grand investigateur), attention il a “changé” d’opinion un peu souvent et votre référence ess un peu “datée” sur ce sujet qui évolue diablement vite
      Par contre pour l’inflammation, il n’y a pas de “Les anti-inflammatoires ne marchent pas tout simplement car ils …” ; les anti-inflammatoires provoquent l’infarctus et l’AVC car ils sont toxiques pour l’endothélium artériel; il n’est pas impossible qu’ils aient d’autres effets toxiques mais avec l’endothélium, il y a de quoi faire …

      1. Concernant la sensibilité individuelle aux casomorphines animales, elle dépend essentiellement de la barrière intestinale, mais aussi de la faculté à produire des enzymes DPPIV qui sont les seules à même de décomposer les BCM7 (lait de vache) ou GM7 (blé..)
        ci-après remarquez la position centrale de proline (en majuscule) sauf pour le lait maternel, moins psychoactif et moins résistant aux enzymes:
        BCM7 bovin: Tyr-PRO-Phe-PRO-Gly-PRO-Ile
        GM7 Tyr-PRO-Gln-PRO-Gln-PRO-Phe
        BCM7 humain Tyr-PRO-Phe-Val-Glu-PRO-Ile
        Plusieurs études ont montré le lien entre faible activité des DPP-IV et présence élevée de casomorphines dans diverses pathologies de lʼenfance comme lʼ eczéma atopique, lʼapnée(ALTE) et la mort subite du nourrisson( SIDS)
        exemple:
        Wasilewska J, Sienkiewicz-Szlapka E, Kuzbida E, Jarmolowska B, Kaczmarski M,
        Kostyra E. The exogenous opioid peptides and DPPIV serum activity in infants with
        apnoea expressed as apparent life threatening events (ALTE). Neuropeptides.
        2011 Jun;45(3):189-95.
        une autre étude récente nous informe mieux sur la relation lait maternel/lait de vache avec les troubles du comportement du nourrisson
        Natalya Kost, 2009 (b-Casomorphins-7 in infants on different type of feeding and different levels of psychomotor development) a en effet différencié les deux types de BCM7 dans le sérum des nourrissons, la présence de la fraction animale étant corrélée au problème de développement
        psychomoteur de lʼenfant. Il faut noter que le lait humain peut contenir des BCM7 animales si la mère consomme du lait de vache dʼ autant quʼelle est elle même déficiente en DPPIV.
        Ces auteurs Russes concluent que le lait maternel même sʼil contient des casomorphines est préferable au lait de vache du fait que les casomorphines dʼorigine humaine présentent moins de facteur de risques pour les troubles de développement psychomoteur et dʼautisme….
        Ces nouvelles études corroborent les nombreuses autres qui relient dérivés opioïdes de gluten/lait à certaines formes de dépression, schizophrénie, autisme, épilepsie…
        Malheureusement, les agences de sécurité des aliments nient l’ implication du gluten et du lait ( EFSA; AFSSA 2009) dans les troubles mentaux et du comportement. Leur stratégie: éliminer toutes les études qui ne sont pas en double aveugle ,sachant qu’il est impossible d’ imposer à des enfants des régimes en double aveugle sur des périodes assez longues pour en voir des effets significatifs et que les nombreuses études sur modèle animale ne sont pas jugées extrapolable à l’homme. D’autre part , est il possible d’être responsable du comité scientifique du plus gros syndicat laitier français et coordinateur d’un rapport niant les effets du lait sur l’ autisme?

  4. Docteur, une affaire me turlupine mais j’ai dans l’idée qu’elle concerne pas mal de monde ; puisqu’ ici on parle d’ “inflammation” ( il faut bien poser d’abord l’idée que le mot est vague et vaste ), avez-vous une opinion sur le rapport entre hygiène dentaire et infarctus ? Voici ce qu’écrit un médecin sur un site connu :
    [ Gencives enflammées, artères gonflées !
    Comment relier l’infection par ces bactéries à l’athérosclérose ? Le lien entre les deux phénomènes serait l’inflammation. Les bactéries pourraient entrer dans la circulation sanguine, et ainsi voyager dans l’ensemble de l’organisme. Le système immunitaire les identifierait alors comme des intrus et déclencherait une inflammation locale au niveau des artères, dont les parois gonflent et s’épaississent.
    Ce phénomène d’athérosclérose serait-il capable à lui seul d’entraîner des infarctus du myocarde ou des accidents vasculaires cérébraux ? Pour le moment, c’est une question à laquelle il est difficile de répondre. Mais il est prévu d’examiner de nouveau les participants de cette étude, afin de noter l’évolution de l’athérosclérose. ]
    Avez-vous une opinion sur la chose, et si oui merci par avance car j’aimerais savoir que répondre face à ces “assertions ” !!

    1. Oups !
      Tout ça est décrit dans mes livres ! plusieurs fois et en détails !
      J’y reviens en deux mots, le blog sert à ça.
      1- infection n’est pas inflammation à moins de redéfinir l’inflammation [calor, tumor, dolor …]… ce ne sont pas les mêmes causes, les mêmes médiateurs etc …
      2- une infection chronique (par exemple dentaire) totalement asymptomatique peut entrainer une hyperleucocytose et une hyperfibrinogénémie, deux acteurs majeurs de la thrombose … et donc un infarctus alors qu’on n’a même pas fait d’athérosclérose …
      Bon vent, matelot !

        1. Et que les matelots dorment un peu, ça fait partie du truc pour rester capable de monter en haut des vergues le plus longtemps possible …
          Après on vous fout à la barre …

          1. promis, je vous laisse dormir au moins une semaine complète (si j’arrive à me taire), @ sylvain duval : c pas qu’on n’a pas lu les livres, c’est qu’on ne retient pas tout, ou plutôt qu’on sélectionne. C’est toujours une frustration de l’écrivain de découvrir qu’on n’a pas TOUT retenu de ce qui a été écrit, mais nous-mêmes qu’avons-nous gardé de nos livres ?
            et bien la culture (c’est ce qui reste quand on a tout oublié:)), comme dirait nicole

      1. Bonjour Docteur,
        je fais en general une bonne bronchite par an qui dure en general 2 semaines et qui gueri souvent sans medicaments. Pendant cette periode j’ai l’impression que mon coeur est affecte, en effet j’ai bcp d’extra systoles et j’ai meme l’impression d’avoir des douleurs au niveau du coeur (que je suis certains de ne pas confondre pas avec d’eventuelles douleurs provenant de l’infection des poumons).
        Est-il possible que la proximite et/ou la nature de l’organe (le poumon) qui est infecter puisse affecter le coeur par une hyperleucocytose et/ou une hyperfibrinogénémie ou faut-il necessairement un facteur temps ?
        L’aspirine en prise ponctuelle sur quelques jours pendant cette infection augmente -elle aussi le risque d’IM ou permet -elle au contraire d’eviter un evenement aigu ?

        1. Les infections ((dentaires, ORL, cutanées, bronchiques et autres) peuvent provoquer (favoriser) des accidents cardiovasculaires chez des personnes qui par ailleurs (en relation avec un mode de vie délétère) ont abîmé leurs artères et leurs veines de façon chronique …
          Dans le cas d’une bronchite de deux semaines, des douleurs thoraciques (ou dans la poitrine) peuvent être toutes autres choses que des douleurs d’origine cardiaque : par exemple une infection-inflammation des bronches peut être associée à une inflammation des plèvres (les enveloppes extérieures ds poumons) ; les plèvres sont très “sensibles” ; ça donne de la “pleurite” ; ça fait mal …
          Aussi une toux chronique peut entrainer des douleurs intercostales qui peuvent prendre une apparence coronaire, un bon médecin ne s’y laisse pas prendre, en principe …
          Un antalgique ou un anti-inflammatoire peut aider dans ces cas.

          1. merci. Y-a-t-il un test ou un examen qui peut nous dire ou nous en sommes avec nos veines et nos arteres ? je suppose que le passage a un mode vie plus sain tel que vous le preconisez ne permet pas de faire table rase des annees passees deleteres ? Les conditions initiales n’etant pas les memes peut-on quand pouvoir esperer rejoindre la courbe des autres personnes ayant eu depuis plus longtemps le comportement ideal ?

          2. Il n’y a pas de données sérieuses permettant de répondre à votre question.
            Mais on peut dire que pour un individu qui n’a pas eu de complication clinique, il n’y a aucune fatalité, en adoptant un mode de vie protecteur la probabilité de subir une complication est faible ; mais on ne peut jamais dire 0% évidemment !

  5. Bonsoir
    Vous vous acharnez contre les statines qui réduisent les plaques d’artériosclérose et qui débouchent les artères (enfin c’est ce qu’ils disent tous les grands professeurs et cardiologues.
    Et c’est vrai qu’on peut s’interroger….
    Ce matin à ma consultation un brave patient de 78 ans qui a eu deux dilatations avec stents sur les coronaires en 2006 et qui a bénéficié de tout le traitement avec 80 mg de TAHOR.
    En 2010 récidive plus grave artères encore plus altérées et à nouveau dilatation et stents actifs cette fois et toujours le TAHOR mais très vite il est passé à 40mg car trop de douleurs musculaires.
    Forcément comme il avait diminué le TAHOR récidive en décembre 2013 et artères encore plus bouchées et hop dilatations stents et cette fois ci on ne rigole plus CRESTOR 20 non mais ça y eszt il est sauvé.
    J’ai donc arrêté le CRESTOR et je lui ai prescrit (oui oui PRESCRIT !) une diète méditerranéenne ( c’est un nouveau patient.)
    -Mais Docteur et mon cholestérol
    -Vous l’oubliez “il est innocent” en plus vos derniers chiffres montrent un cholestérol au ras des pâquerettes.
    – Ben oui je me disais aussi ….
    Nouvelles du front.
    Bon vent!

  6. VOTEZ !
    Un sondage sur le British Medical Journal (BMJ) pose cette question :
    Should journals stop publishing research funded by the drug industry?
    http://www.bmj.com/content/348/bmj.g171
    Est-ce que les journaux médicaux (The Lancet, JAMA, BMJ, …) devraient cesser de publier la recherche financée par l’industrie PHARMA ?
    Un “OUI” massif montrerait notre ras-le-bol que les “grands journaux” soient devenus des instruments du mensonge et de la propagande de l’industrie Pharma.
    http://www.bmj.com/content/348/bmj.g171

  7. Question à Olivier : sur quelle base scientifique peut-on incriminer les protéines et particulièrement la caséine (présente ++ dans le lait ) et la gliadine (++ dans le blé ,le riz , etc ) dans les inflammations en générale et surtout cardovasculaires ? Qu’en pense Dr M ICHEL DE LORGERIL?

    1. La dernière “mode” est effectivement de dire “inflammation” … ce qui dans le cardiovasculaire n’a pas de sens ou bien il faut redéfinir le concept d’inflammation.
      Pourquoi pas ?
      Mais dans ce cas, au boulot !
      Urgent de relire notre livre “Dites à votre médecin que le cholestérol est innocent” on comprendra que l’inflammation (au sens classique du terme) est également innocente.
      Théorie “béquille” disions-nous !
      Rappel : les meilleurs médicaments anti-inflammatoires que nous ayons augmentent le risque d’infarctus et d’AVC !

  8. Bonsoir Docteur, bonsoir à tous.Le vent tourne semble t’il : Ce matin j’ai regardé télé-matin, la petite Chronique médicale de la journaliste (?) Brigitte Fanny Cohen qui habituellement fait de la “lèche” à tout ce qui est “grand spécialiste médical” dans le vent de l’Industrie Pharmaceutique. Là elle a présenté un sujet sur les bénéfices qu’apporte la pratique de l’exercice physique par rapport aux médicaments en ce qui ce concerne le Diabète, la maladie cardiaque ou coronaire en interviewant notamment une Cardiologue de l’H.P d’Yssy les Moulineaux, le Dr. Marie Christine ILIOU qui déclarait entre autre que la pratique de l’exercice physique aurait un effet supérieur à l’aspirine, aux bêta-bloquant et même aux statines pour soigner cette maladie. Elle n’a pas encore renié l’utilité des statines et vanté les avantages de la Diète Méditerranéenne, mais ce n’était pas loin;
    Donc, poursuivez le traitement Docteur, y a du mieux avec quelques doses supplémentaire de Sylvain DUVAL et d’autres commentateurs avisés et savants (dans le bon sens du terme…). Bravo.
    Par ailleurs, ce moi ci, dans la revue S&V qui reste intéressante malgré tout, pas un article, pas un entrefilet sur les “formidables” avancées en cardiologie grâce aux médicaments comme on en trouve habituellement et qui me faisaient bondir d’indignation. Le calme avant la tempête ou revirement d’opinion? Les yeux se dessilleraient t’ils?

    1. Dès que la “tension” médicamenteuse baissera un peu, vous pouvez être sûr qu’ils annonceront la survenue d’un nouveau miracle, et je vous parie que ça tournera autour des nouveaux anticholestérol injectables … à moins que des traitres …

  9. L’Europe recommande la suspension de Protelos
    Je suis très triste pour ce beau laboratoire, fleuron français, légion d’Honneur et qui a toute l’amitié des hommes politiques. (larmes du public…)
    16/03/2012
    European Medicines Agency confirms positive benefit-risk balance of Protelos / Osseor, but recommends new contraindications and revised warnings
    En 2012, l’EMA, qui ne sert presque à rien à part défendre les intérêts de l’industrie, pensait que ce médicament avait une balance bénéfice/risque favorable.
    (rires du public…)
    Selon 5 articles du LANCET, la recherche biomédicale est gâchée, car dès le départ, on part sur de mauvaises pistes, on fait un protocole foireux qu’on ne respecte même pas, on biaise les résultats qu’on ne communique pas et on ne publie pas ce qui gêne.
    Ainsi, tous les auteurs confirment les propos de Michel De Lorgeril, qui dit cela depuis des années.
    Mais maintenant, qui oserait dire qu’il est isolé et qu’il voit le mal partout ?
    http://www.thelancet.com/series/research
    How to increase value and reduce waste when research priorities are set
    Iain Chalmers, Michael B Bracken, Ben Djulbegovic, Silvio Garattini, Jonathan Grant, A Metin Gülmezoglu, David W Howells, John P A Ioannidis, Sandy Oliver
    Increasing value and reducing waste in research design, conduct, and analysis
    John P A Ioannidis, Sander Greenland, Mark A Hlatky, Muin J Khoury, Malcolm R Macleod, David Moher, Kenneth F Schulz, Robert Tibshirani
    Increasing value and reducing waste in biomedical research regulation and management
    Rustam Al-Shahi Salman, Elaine Beller, Jonathan Kagan, Elina Hemminki, Robert S Phillips, Julian Savulescu, Malcolm Macleod, Janet Wisely, Iain Chalmers
    Increasing value and reducing waste: addressing inaccessible research
    An-Wen Chan, Fujian Song, Andrew Vickers, Tom Jeff erson, Kay Dickersin, Peter C Gøtzsche, Harlan M Krumholz, Davina Ghersi,H Bart van der Worp
    Reducing waste from incomplete or unusable reports of biomedical research
    Paul Glasziou, Douglas G Altman, Patrick Bossuyt, Isabelle Boutron, Mike Clarke, Steven Julious, Susan Michie, David Moher, Elizabeth Wager

    1. C’est sûr que ça fait du “monde au balcon”, comme disent les mal-élevés, mais z’enfin z’auraient pu se réveiller plus tôt …
      “Mieux vaut tard que jamais” disait … je ne sais plus … un philosophe grec sans doute …

      1. “mieux vaut tard que jamais” c’est ce qu’à dit ma voisine quand son mari est mort…j’attribuerai plutôt cette phrase à un paysan de nos montagnes

      2. Presque, en fait (d’apres certains sites), c’est d’un historien grec Denys d’Halicarnasse.
        Dur à replacer dans une conversation!!!!!!

    1. Rien ne prouve que cet article de MEDSCAPE soit à croire aveuglément.
      (comme dirait Michel de Lorgeril, croire aveuglément à quelque chose n’est jamais une bonne option…)
      En parcourant le net, on peut trouver de nombreuses voix qui disent que cette recherche sur la nicotine est plutôt mal faite :
      http://antithrlies.com/2013/12/17/chi-ming-hai-is-a-liar-nicotine-does-not-cause-measurable-risk-of-cvd/
      http://www.healthline.com/health-news/heart-e-cigarettes-and-heart-attack-risk-121513
      http://www.e-cigarette-forum.com/infozone/news/warning-do-not-inject-nicotine-into-your-heart.html
      Aussi bien le snus, les médicaments à la nicotine ou les cigarettes électroniques sont pratiquement innocents. C’est ce que conclut une revue générale [1].
      En fait, la nicotine élève la pression artérielle et mobilise les triglycérides. L’usage chronique de snus augmente le tour de taille et la pression artérielle (RR= 2.58, 95% CI = 1.48, 3.68). [2]. Mais si les triglycérides sont augmentés, il n’y a pas à l’échographie de plaque athéromateuse carotidienne ou fémorale, pas d’épaississement de média/intima. [3]
      Sur 120 930 non fumeurs d’une industrie suédoise suivis de 1978 à 1993. 30% utilisent le snus. Leur risque d’hypertension est légèrement augmenté. (OR 1.23 (95% CI 1.15-1.33). Sur les 15 ans, le risque d’hypertension artérielle s’accroît un peu plus chez les utilisateurs de snus (1.39 (95% CI 1.08-1.79 contre 1.36 (95% CI 1.07-1.72) chez les autres. Cela n’est guère différent! [4]
      Finalement, l’important est le risque objectif d’accident. Il n’y a pas d’augmentation de risque d’infarctus non fatal (0.91 (IC95%: 0.81-1.02), mais une mortalité accrue 1.28 (IC 95% : 1.06-1.55), surtout chez ceux qui en utilisent 50g et plus par jour (1.96 (IC 95%: 1.08-3.58).
      Toujours la confusion entre les effets cliniques objectifs et quelques “indicateurs”
      1.-Lee PN. Health risks related to dual use of cigarettes and snus – A systematic review. Regul. Toxicol. Pharmacol. (2013) oct 31. [Epub ahead of print]
      2.-Överland S, Skogen JC et all. Snus use and cardiovascular risk factors in the general population: the HUNT3 study. Addiction (2013) 108: 2019-28
      3.- Wallenfeldt K, Hulthe J et all . Carotid and femoral atherosclerosis, cardiovascular risk factors and C-reactive protein in relation to smokeless tobacco use or smoking in 58-year-old men. J. Intern. Med (2001) 250:492-501.
      4.- Hergens MP, Lambe M. et all. J. Intern Med. Risk of hypertension amongst Swedish male snuff users: a prospective study. (2008) 264:87-94
      5.- Hergens MP, Alfredsson L et all. Long-term use of Swedish moist snuff and the risk of myocardial infarction amongst men. J intern.Med (2001) 22:351-9.
      Le débat reste ouvert.
      Seule certitude : Dites à votre médecin que LE CHOLESTEROL EST INNOCENT

  10. Bonne Année et Bonne Eternité à Michel ” DIEU ” Lorgeril et ses fidèles .
    Je reviens sur un point mineur : la ” double ordonnance ” .
    Je trouve ça bizarre : il suffit simplement au MG ou cardio de faire une ordonnance , que le patient aille à la pharmacie TOUT acheter , et chez lui , il ne consommer que ce qu’ il veut !
    Pas besoin de faire des biscouettes à l’infini .
    Nous sommes libres d’avaler, chez nous , ce que l’on juge bon ou mauvais pour notre santé …….ou alors j’ai loupé un épisode , possible ….
    Bye bye .

  11. Bonjour Docteur,
    Que pensez-vous de ce texte tiré du site internet d’une clinique médicale qui porte sur un test de laboratoire : le fractionnement des lipides ?
    Fractionnement des lipides
    Chacun de nous est maintenant conscient qu’avoir un cholestérol ‘‘trop élevé’’ est dangereux pour la santé et augmente le risque de maladie cardio-vasculaire. Toutefois, peu d’entre nous savent que les tests de laboratoire habituellement faits pour déterminer ce risque (cholestérol total, HDL, LDL et triglycérides) donnent au mieux une évaluation statistique qui peut être grossièrement sous-estimée ou même sur-estimée.
    En effet, un large pourcentage de gens souffrant de maladie cardiaque ont, selon ces tests, un cholestérol normal ou même bas. Par ailleurs, il existe des populations qui, malgré un cholestérol plutôt haut, souffrent beaucoup moins que les autres de maladie cardiaque. C’est alors que l’on parle du ‘‘paradoxe français’’ pour rendre compte de ce phénomène en partie lié à l’alimentation et au style de vie.
    De fait, on sait maintenant que le nombre de petites particules de cholestérol est déterminant dans le processus de vieillissement des artères. Les petites particules sont celles qui s’oxydent plus facilement et augmentent le risque de maladie cardiaque. Ainsi, le HDL (‘‘bon cholestérol’’) est moins dangereux que le LDL (‘‘mauvais cholestérol’’) car les particules de HDL sont plus grosses et s’oxydent moins. Or , les tests habituels pour le cholestérol amalgament 7 sous-classes de LDL, dont 2 sont plus volumineuses et 5 sont assez petites pour être problématiques. Puisqu’on ne mesure habituellement comme LDL que le ‘‘poids’’ combiné de ces particules sans égard à leur taille spécifique, on peut grossièrement sous-estimer leur nombre et leur impact sur la santé des artères. Aussi, par souci de vouloir mieux traiter sa clientèle, la clinique offre une gamme de tests plus élaborés afin de circonscrire plus adéquatement ce risque.
    La démarche de la Clinique peut se décliner en quatre étapes :
    – déterminer le phénotype, c’est-à-dire identifier et mesurer les 14 lipoprotéines du bilan lipidique puis prescrire un traitement si nécessaire
    – déterminer le génotype afin de connaître la cause génétique et les spécificités individuelles
    – minimiser le risque en individualisant les conseils nutritionnels et en adaptant le traitement
    – faire un suivi éclairé de la condition par des contrôles périodiques.
    Cette détermination a une incidence directe sur le traitement et permet de mieux connaître la manière d’interagir avec l’environnement et la nutrition (nutrigénomique). Par exemple, 25% des individus d’origine caucasienne sont porteurs d’APOE4 et, en raison de cette particularité génétique, ne bénéficieront pas de la diète méditerranéenne. Ils pourraient même en souffrir en certaines circonstances, en dépit du fait que celle-ci est généralement recommandée pour diminuer le risque de maladie cardiaque. En effet, le métabolisme particulier de ces individus fait en sorte que l’huile d’olive est chez eux souvent transformée en un sous-produit oxydé qui peut augmenter le risque cardio-vasculaire.
    Aussi, pour mieux individualiser le traitement et les recommandations nutritionnelles, la Clinique médicale met à la disposition de sa clientèle le fruit des derniers développements scientifiques en matière de santé cardio-vasculaire.
    Je vous remercie d’avance.

    1. Cette seule affirmation “25% des individus d’origine caucasienne sont porteurs d’APOE4 et, en raison de cette particularité génétique, ne bénéficieront pas de la diète méditerranéenne” nous informe immédiatement que nous avons affaire à des imposteurs !
      Nul besoin de plus enquêter, j’espère que ce n’est pas vous l’auteur de ce truc …
      Sinon, désolé !

    2. Michel a bien raison de penser que ce sont des arnaqueurs : la volonté commerciale est EVIDENTE.
      Leur discours : le tel habituel de mesure des “lipides” est nul : achetez le notre !
      La phrase “le HDL (‘‘bon cholestérol’’) est moins dangereux que le LDL (‘‘mauvais cholestérol’’) car les particules de HDL sont plus grosses et s’oxydent moins.” est archi-fausse.
      Les HDL sont plus petites et plus denses (le “H” signifie High Density) que les LDL.
      Biologie basique…
      Néanmoins, je ne rejette pas totalement cette idée que les régimes qui excluent les graisses et favorisent les glucides entrainent de mauvais changements métaboliques (mais pas mesurables par les LDL ou les HDL)
      Le régime méditerranéen n’est pas un régime low-fat, ni un régime végétarien, ni un régime riche en viandes et produits laitiers.
      C’est une alchimie complexe entre des aliments naturels et le plaisir de les déguster.
      On peut dire, pour simplifier, que les façons de s’alimenter qui sont tournés vers des produits du jardin, de la viande de bonne qualité, des graisses en quantité suffisante pour le plaisir gustatif, etc. sont meilleures pour la santé que les produits de l’industrie agro-alimentaire, savoureux mais riches en glucides, en exhausteurs de goût (sel, glutamates), en graisses de mauvaise qualité.
      Personnellement, après de nombreuses recherches, j’ai découvert que la littérature scientifique bien faite montre que c’est l’excès de glucides (en défaveur des graisses) qui a déséquilibré notre régime alimentaire.
      Ces glucides qui agissent fortement sur la glycémie (Index Glycémique élevé) sont le pain blanc raffiné, les pommes de terre très cuites, les céréales raffinées du petit déjeuner, tous les aliments contenant de la farine blanche raffinée, les énormes quantités de riz et SURTOUT les boissons sucrées (sodas et jus d’orange contiennent 35 g de sucre par cannette, et ce sucre est souvent du fructose, qui a un métabolisme particulier au niveau du foie).
      Ces glucides ont des effets complexes sur l’appétit, la glycémie, la prise de poids, l’inflammation, la glycation des protéines des LDL et HDL, etc.
      REVIEW
      Influence of Dairy Product and Milk Fat Consumption on Cardiovascular Disease Risk: A Review of the Evidence – http://advances.nutrition.org/content/3/3/266.full.pdf+html
      The role of reducing intakes of saturated fat in the prevention of cardiovascular disease: where does the evidence stand in 2010?
      http://ajcn.nutrition.org/content/93/4/684.long
      Mai 2011- Actualisation des apports nutritionnels conseillés pour les acides gras
      http://www.anses.fr/Documents/NUT2006sa0359Ra.pdf
      ( voir les pages 154 à 156)

    3. les maladie cardio sont pour l’ essentielles des maladies inflammatoires… dont une bonne partie trouve son origine dans l’excès de protéines : caséines, gliadines… entretenant de plus un dysfonctionnement intestinal qui entretient et développe le phénomène
      Il faut arrêter avec le pb des lipides, sachant tout de même que les omega 3, 9 jouent un rôle protecteur anti-inflammatoire…

  12. Storytelling
    L’escroquerie est partout( très drole)
    Récemment, la NASA annonçait que la sonde Voyager 1 avait quitté notre système solaire. Lancée en 1977, elle se trouve actuellement dans l’espace interstellaire, à plus de 18 milliards de kilomètres de la Terre.
    Voyager a été la première sonde à visiter les planètes lointaines : Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune. Elle a pu effectuer ce « grand tour » grâce à une percée en mathématiques dans les années 70, une avancée exceptionnelle qui lui a permis d’exploiter la loi de la gravité et d’être propulsée, grâce à un effet de fronde, de planète en planète, sans avoir à dépenser de carburant. Durant son aventure, Voyager a fait des découvertes spectaculaires, comme une immense éruption volcanique sur Io, la lune de Jupiter, et d’étranges motifs apparaissant dans les anneaux de Saturne. La sonde porte sur son flanc un disque doré où sont gravés des messages de notre planète : des chants de baleine, des voix d’enfants en plusieurs langues, des musiques de différentes cultures et des images de notre monde. Partie il y a 36 ans, Voyager 1 est devenue maintenant l’émissaire de l’humanité en route vers les étoiles…

  13. j’ai un peu travaillé (ce fut pénible) étant donné mon intérêt pour cette affaire, comprendre ce qui se passe aux USA (donc ensuite sans doute chez nous) ne coule pas de source. Voici la traduction de quelques lignes significatives du texte “anti nouvelles directives” pour nous éclairer :
    [ L’ ACC et l’AHA ne font pas du LDL la pièce maîtresse de leurs directives. Ils notent que la baisse de LDL pourrait être bénéfique , mais l’adhésion au paradigme de l’OIM ne fait pas du LDL la ligne directrice du développement . Au lieu de cela , ils font des statines le pivot de leurs recommandations.
    Que les statines agissent par l’abaissement du LDL est sans conséquence pour les nouvelles lignes directrices . Les lignes directives ACC / AHA ignorent largement un rôle du LDL en raison de leur accent sur l’efficacité de certains médicaments en soi . En s’éloignant de la connexion entre le LDL et le risque de telle affection , l’ ACC / AHA a quitté nettement des lignes directrices de cholestérol précédentes , ]
    Mais le plus drôle, si l’on peut dire, c’est que ces nouvelles lignes reprochent aux anciennes de ne pas reposer sur des “vraies preuves”, mais ne s’embarrassent pas d’en trouver pour leurs propres recommandations.
    Escroquerie ! Les mystificateurs ont trouvé encore + malins qu’eux, c’est agaçant c’est sûr, c’est humiliant surtout. A noter en passant les références religieuses à JUPITER, Ridker et Framingham, les initiés apprécieront.
    ça me fait penser aux règlement de comptes entre truands dans les films policier : quand les gangsters s’entretuent, ça fait autant de travail en moins pour la police !!

    1. Sauf que là, les truands n’ont rien à craindre de la police (EMA, ANSM) car les régulateurs n’ont presque aucun pouvoir, s’opposent à la divulgation des informations “sensibles” et n’ont pas trop le droit de “faire des vagues”.
      La gestion de la santé est un problème politique (au sens de : gestion de la cité).
      Mais quand la brave Marisol Touraine était dans l’opposition, elle savait critiquer les propositions, timides mais intéressantes, de Xavier Bertrand sur le Sunshine Act.
      Maintenant qu’elle gouverne, elle fait pire.
      http://www.social-sante.gouv.fr/actualite-presse,42/communiques,2322/sunshine-act-transparence-entre,15851.html
      Le Sunshine Act aura des effets positifs, mais il a été amoindri et réduit à un squelette minimal, qu’on agite devant le peuple pour dire qu’on a fait “quelque chose” pour la transparence.
      Le Sunshine Act dévoile certains “avantages” (frais de voyage, de repas, d’hôtel, etc.) mais ne dévoile pas le plus important : les énormes contrats juteux de consultants.
      Les médecins peuvent donc continuer à “prostituer leur savoir” auprès des labos et les labos n’auront pas l’amende de 1500 euros qui vient de sortir…
      Un politique est menotté, n’a quasiment aucun pouvoir face au lobbying, au chantage aux emplois, au nécessaire besoin de “croissance du PIB”, etc.
      C’est pourquoi le FORMINDEP a saisi le Conseil d’état.
      http://www.social-sante.gouv.fr/actualite-presse,42/communiques,2322/sunshine-act-transparence-entre,15851.html

        1. Ah pardon, j’ai fait une erreur de copier/ coller, et mis 2 fois le même lien.
          Voilà le lien qui mène à l’action du FORMINDEP.
          http://www.formindep.org/Le-Formindep-saisit-a-nouveau-le,580.html
          Je précise que le FORMINDEP a déjà gagné plusieurs actions en Justice, grâce à des dossiers bien faits et un avocat pugnace. Ces actions coûtent cher, vous vous en doutez.
          Malheureusement, l’argent est le nerf de la guerre et nos ennemis ont une source quasi-infinie d’argent, grâce à notre sécurité sociale ou grâce au porte-monnaie des patients (dans les pays sans Sécu…).
          Alors, soutenons le combat pour la transparence et l’indépendance
          http://www.formindep.org/Soutenons-le-combat-pour-la.html

  14. Coluche aurait dit “Mais jusqu’ou s’arreteront ils?”……

  15. “Notre capacité de douter, de critiquer et de désobéir est sans doute le seul moyen d’éviter la fin de la civilisation et d’assumer l’avenir de l’humanité.” (Erich Fromm).
    Poursuivons donc notre voyage, dans notre “vaisseau spatial No Cho”, en route pour “une sorte d’éternité”…
    “Bon vent, matelot”, comme dirait MDL !
    Une p’tite fourmi voyageuse, et “citationneuse” ;o)

  16. moi je bois du petit lait (mais je ne suis pas sûr d’avoir encore tout compris) : les anciens corrompus se font doubler dans le virage par les nouveaux et ont trouvé ( mais si c’est possible ) encore + pourris qu’eux. Il n’y a rien de plus rageant – j’en conviens – pour un voleur que de se faire voler…

  17. Bonne année 2014 à tous ceux qui animent ce blog et le font vivre, et au docteur Michel de Lorgeril.

    1. meilleurs voeux de santé pour vous et les votres grace a vous et a quelques lanceurs d’alerte nous nous portons mieux merci

      1. les voeux sont adressés au docteur lorgeril bien sur et aux autres non soumis!

  18. Bonjour à tous,
    je viens de publier sur mon blog un résumé de 4 articles de la revue MEDECINE, dont un article de Michel de Lorgeril : Quels risques à arrêter une statine ?
    J’ai trouvé intéressant que les auteurs de cette revue dénoncent l’attitude inexcusable de quelques cardiologues parisiens très médiatiques, payés par l’industrie, qui essaient de détruire la réputation de Michel De Lorgeril et du professeur Philippe EVEN.
    Le but de ces “scientifiques” est de culpabiliser toute controverse en supposant que les statines sont efficaces et que tout arrêt entraine un risque mortel (hypothétique).
    Lisez cette revue MEDECINE, ou alors lisez mon résumé.
    http://cholesterol-verite.blogspot.fr/2014/01/quels-risques-arreter-une-statine-revue.html
    Merci et à bientôt

  19. Cher Docteur. ça devait arriver ( Je ne sais plus qui a écrit “chronique d’une mort annoncée”) Quel manque à gagner si les gens et surtout les médecins ne prescrivaient plus de Statines!!! En France, comme ailleurs ,on aime bien la “potion magique”, ça remplace les efforts et même le simple bons sens.
    C’est du : “Faites ce que je vous dit, il n’y a rien à comprendre…” alors que l’homme moderne est de plus en plus informé, (celui qui le veut bien ou qui en a la possibilité ou l’intérêt) ces nouveaux experts cherchent sans doute à revenir au temps de Sorciers et sans doute utiliser quelques signes kabbalistiques pour nous enfumer et nous faire croire n’importe quoi. Pour eux c’est “circuler, y a rien à voir…”
    Et l’intérêt du patient dans tout cela? “Le patient? Ben…il patiente, il n’a qu’à pas être malade ou souffrant ou simplement soucieux de sa santé ». Pauvre de nous…

Les commentaires sont fermés.

Merci d'avance, pour le 63 +1 eme commentaire.