CRISE AIGUE DANS LES SCIENCES MEDICALES

C’est pire qu’une crise, c’est une tragédie grecque.
Les visiteurs réguliers de ce blog en ont eu maints exemples, alors pourquoi parler encore des dérives des sciences médicales (pas bon pour le moral et la santé, les pensées négatives !) et par ce beau mois de Septembre 2014 ?
Parce que ce printemps maussade nous a réservé une drôle de surprise.
Ne cherchez pas dans vos médias habituels, ils ont zappé aussi vite que leurs ombres, comme disait le célèbre Lucky Luke, si je ne m’abuse …
C’est en fait en début d’année 2014 que le pot au rose a été découvert (ou révélé, comme on voudra) par les deux plus grandes revues rapportant les exploits des scientifiques, je veux parler de Nature et Science.
Ils ont dit la même chose, nos prestigieux Directeurs et Editeurs en chef : une très forte proportion des découvertes scientifiques [surtout dans les sciences médicales] n’est pas « reproductibles », ce qui veut dire dans leur jargon que les résultats publiés sont faux ou biaisés, ou inventés ou inutilisables et donc ne servent à rien. Gaspillage immonde des fonds publics puisqu’on ne parle là que de recherches académiques (et pas commerciales) financées par les impôts.
Ce n’est pas très étonnant quand on voit œuvrer les « commerciaux » et ceux œuvrant à leurs soldes. Ce qui a étonné nos Directeurs c’est le chiffre derrière l’aimable notion de proportion. Dans certains domaines, par exemple la recherche de médicaments anticancers ou la médecine expérimentale, on s’approche de 90% de non-reproductibilité
Effarant !
Je ne vais pas ici proposer des explications à ce phénomène totalement inédit dans nos sociétés, je vais simplement dire pourquoi ceux qui en sont responsables trouvent ça insupportable.
L’industrie (pour laquelle j’ai le plus grand respect quand elle est industrieuse et rien d’autre) a fait des choix stratégiques cruciaux dans les années 1980s (en simplifiant) : ils ont décidé de stopper toute recherche importante et de participer (mollement) au financement de la recherche académique (ou publique) en se promettant de dénicher les plus belles découvertes (financées essentiellement avec nos impôts) pour en faire un business attrayant pour leurs actionnaires ou propriétaires. Leurs directeurs financiers estimaient que, vu le coût de la recherche, il était plus rentable de racheter les startups et leurs brevets plutôt que d’investir soi-même dans la recherche.
Au coût annuel du chercheur (et des techniciens et ingénieurs qui lui sont alloués pour aider à ses succès) – et de son licenciement inéluctable quand il vieillit ou devient moins discipliné – on les comprend ; autant laisser à l’État le soin de gérer ces questions socio-professionnelles calamiteuses, les gens de l’industrie sont payés pour générer du business pas pour créer du savoir ou rendre service à l’Humanité.
Ils avaient sans doute raison de leur point de vue, c’est-à-dire générer des profits maximaux grâce à des coûts minimaux.
C’est là le problème et ils ont mis du temps à comprendre. Je ne suis pas en train de faire un cours d’économie politique, juste décrire du vécu !
Les chercheurs ont effectivement « inventé » des inventions, générer des brevets et créer des startups qu’ils s’empressaient de revendre au plus offrants ; pour ensuite, enrichis d’un capital significatif, devenir des … traders, par exemple … Ah le beau métier !
Mais les acheteurs (industriels) des startups mirobolantes ont assez vite aperçu – certes ils avaient anticipé des « déchets » mais pas à ce point – que nos inventeurs étaient plus malins qu’eux [l’arroseur arrosé]. Mais il a fallu le prouver ce manque de reproductibilité, cette fantasque inventivité des farceurs de la recherche publique ; ou au moins créer des labos susceptibles de tester la reproductibilité des découvertes publiées. C’est plus facile que de faire de vraies découvertes, mais ça a pris du temps …
Nous y voilà ! Ils ont compris le pourquoi de la non-reproductibilité ! Et vous aussi ! Que vont-ils faire ? C’est la prochaine étape, on va voir … Ils vont au moins devoir vérifier la reproductibilité-véracité de ce qu’ils achètent, avant d’acheter, donc créer des labos chargés d’auditer les académiques par exemple.
L’amusant, si on peut dire, c’est que ce sont les éditeurs des grandes revues médicales qui se sont plaints le plus fort.
Et pas les industriels qui sont pourtant les vraies victimes. Qu’ils aient un peu honte et se sentent responsables, un peu comme un Directeur de banque qui se fait « plumer » par son trader, on préfère être discret si possible …
Du point de vue des éditeurs, c’est sûr qu’apercevoir tout soudain que 90% de ce que l’on présente comme plus ou moins irréfutable [puisqu’on dirige une revue prestigieuse] est de la m…, peut rendre la digestion difficile.
L’étonnant, c’est le silence médiatique ; et encore plus (apparemment) celui des académiciens et autres arbitres (les élites de la nation notamment aux USA, mais pas seulement), les vrais dindons de la farce en apparence puisque les financements qu’ils attribuent chichement (et précautionneusement) sont gaspillés pour 90% …
Pas si dindons les académiciens, on en trouve beaucoup dans les startups …
Mais tout cela vous le saviez déjà plus ou moins à propos de la recherche dite commerciale : là-aussi il faut générer des profits, pas de faux-semblants, 95% de ce qui est publié sous le joug de l’impérieuse nécessité commerciale ne serait pas reproductible en principe.
Et pourtant, voyez pour les statines, il fut une époque où ils reproduisaient allègrement …
La suite vous la connaissez si vous avez lu notre livre « Cholestérol, mensonges et propagande », plus rien ne peut vous étonner sauf qu’il y ait encore des gens pour s’étonner !
Priez pour nous pauvres pêcheurs !

70 Replies to “CRISE AIGUE DANS LES SCIENCES MEDICALES”

  1. Merci pour votre apreciation !j’essaie depuis ma retraite de me tenir eveillé , apres 40 ans de boulangerie ..quelques heures de nuit …Je voulais simplement dire que pensez vous de cette hypothèse selon laquelle le cholesterol pourrait proteger les artères?

      1. bonjour docteur,
        il est temps pour moi d’essayer d’être un peu plus en accord avec mes convictions en matière de santé! il faut que je trouve quelqu’un de mieux que mon médecin pour me conseiller! Auriez-vous un réseau relationnel assez étendu pour mon conseiller quelqu’un dans la “région “d’angoulème ou ce que vous connaîtrez de plus proche…Je précise qu’il ne s’agit pas forcément d’un cardiologue; ce peut très bien être un généraliste puisque j’ai la chance d’être encore dans la “prévention”
        merci d’avance
        amitiés
        jean-christophe

        1. Désolé, je ne donne plus ce genre de conseils.
          Encore moins sur un Blog où aucun nom (à part le mien) ne peut figurer.
          Donner des conseils ou des adresses, je le fis ; mais ne le fais plus car les “retours” ont été médiocres.
          En un mot, il y a loin entre la sympathie (pour) et la compréhension (de) mes thèses et leur mise en pratique en médecine quotidienne par des praticiens souvent timorés ; quelle direction le vent qui souffle ?
          Les médecins sont, de plus et on les comprend, très prudents.
          Au total, je pense qu’il est préférable de discuter (voire affronter) son médecin (qui peut fort bien évoluer grâce à ses patients) plutôt que d’en changer …
          C’est vrai que certains sont vraiment … Mais en général, j’ai observé que patients et médecins arrivaient (Dieu Merci !) à s’entendre.
          Bon vent, pirate des mers du sud !

          1. ah, que j’aimerai être un pirate des mers du sud!
            Bon, je comprends votre point de vue et m’y range; bien que ce ne soit pas facile : c’est que mon médecin a des prétentions..Il enseigne à la Fac; le simple mortel que je suis ne saurais suggérer ou même demander des choses…
            Sinon, je profite de l’occasion pour vous demander un avis sur le lien qui se trouve au bas de la page, au sujet de l’article “chimiothérapie, anticancer…”. Je sais bien que ce n’est pas votre rayon et je ne vous demande pas une réponse définitive. Mais pensez vous que l’on puisse établir un parallèle entre ce qui se passe dans le domaine du cholestérol et celui de la chimiothérapie? Etudes biaisées etc Dans ce domaine aussi, faut-il douter au point que semble le dire cet article? C’est vrai que l’on se demande pourquoi structurellement l’erreur pourrait-être moins grande que dans domaine du cholestérol et des statines…Mais, j’en étais resté au point de vue de david servan schreiber qui disait que les traitements existant lui avaient sauvé la vie..même si, bien sur, il insistait beaucoup sur la prévention.
            Amitiés
            jean-christophe

  2. Merci pour la mise en avant de cette révélation.
    90 %, …. resteraient environ 10 % de vraies découvertes reproductibles ?
    Je soupçonne que ces 10% concernent surtout des études sur des principes connus depuis longtemps, et dont on affine les usages : insuline, certains antibiotiques, approches alimentaires ou “mécaniques”.
    Je me rappelle par exemple de la baisse nette de la mortalité des nourrissons par couchage sur le dos, ou celle des survivants d’infarctus qui ont mangé méditerranéen et qui ont plus et mieux survécu que les autres. Des découvertes carrés, qui avaient dès le début montré leur efficacité …
    Pas ces espèces d’études où il faut beaucoup de calculs statistiques pour montrer le bout de quelque chose.
    Il y a quelques années, une revue (je ne sais plus laquelle) disait que les auteurs en revue scientifique citaient en biblio des travaux qu’ils n’avaient en fait jamais lu. 90 % d’études non reproductibles, citant des résultats en valeur relative, répétés parfois des dizaines de fois sans strictement aucune vérification, ça fait …. quoi ?
    Il est beaucoup question de viande dans les posts précédents : je ne sais pas quelle est la quantité idéale, ce qui est sûr, c’est que la sur-cuisson de la viande, ou des protéines en général, génère des molécules avec des effets potentiels très négatifs. En tant que diabétique de type 1, le Dr Seignalet m’avait mis en garde à ce sujet en 2001 (en plus des recommandations classiques bien sûr), et un avis officiel à ce sujet a été publié par l’académie de pharmacie en … 2014. Entre temps, les diabétologues n’en avaient rien à cirer. Un diabétique qui mange souvent des protéines trop cuite soumet son corps à une sorte de double peine, les effets de ces molécules sont un peu comparables à ceux de l’excès répété de sucre dans le sang.
    Un peu de “pub” pour un nouveau site, si le Dr de Lorgeril le permet. J’en parle plus en détail là :
    http://revolutions-scientiqfiques-et-diabetes.e-monsite.com/pages/alimentation-et-diabetes.html
    et
    http://revolutions-scientiqfiques-et-diabetes.e-monsite.com/pages/alimentations-qui-marchent.html
    Pour les non diabétiques, autant y faire attention aussi, et ne pas se rajouter ces problèmes, en préférant des cuissons modérées.

  3. aorte ascendante dilatation
    quelles sont les expectatives?
    LA DILATATION EST ELLE INEXORABLE OU y a t-il des évolutions différentes?
    ALORS!

    1. Ceci n’est évidemment pas une consultation, seulement quelque information possiblement utile.
      La dilatation (jusqu’à une forme de rupture ; c’est ça que l’on craint) n’est pas inexorable ; mais il faut surveiller ; et surtout prendre les mesures adéquates pour stopper le processus.
      Tout dépend évidemment des circonstances (c’est-à-dire de la personne concernée ; par exemple, Marfan ou pas ?) ; tout ça pour dire qu’avec si peu, on ne peut dire que peu !
      Une note additionnelle quand même : une personne porteuse d’une dilatation aortique (ou d’un anévrysme …) risque très fort de se voir prescrire un médicament anticholestérol … selon le principe ridicule : artère malade, statine guérit !
      Faut pas le faire évidemment, j’irais même jusqu’à dire que nous soupçonnons un cholestérol bas (ou abaissé par une statine) de favoriser les dilatations de l’aorte
      Bon vent, matelot !

      1. Eh bien je suis heureux de cette bonne nouvelle !? Accuse d’avoir 2 anevrismes (5mm) j’ai refuse l’operation vu mon age 83 ans .Je soupconnais ce fait que vous avancez et bien sur je suis sous surveillance et antihypertension . Et bien sur tahor 80 …que je ne prend pas ! malgré les insistances des specialistes (cardio , medecins, pharmaciens) Apparament d’apres les derniers examens ça ne bouge pas . Qu’en pensez vous ? Cordialement

        1. Je ne peux évidemment donner aucun avis qui pourrait être considéré comme une forme de consultation médicale par Internet !
          D’autant que je ne dispose d’aucuns éléments objectifs vous concernant.
          Vous comprenez cela !
          Ce qui ne m’empêche pas de vous dire que sur le peu que vous me dites, je vous trouve bien éveillé pour quelqu’un de 83 ans. Félicitations !

      2. mon cas particulier est une biscupidie probable détectée par échographie doppler
        évidment il exsite différents formes
        les statistiques toujours les statistiques évidement
        ca va donnerprobalement ca!

  4. Un documentaire sur la viande dans le monde m’a interpellé: En Chine, un des signes de richesse et d’évolution sociale consiste dans l’accès à la viande, et nombre de cadres se pavanent avec leur familles dans des restaurants pour y faire une orgie de viande. Petite phrase à la fin du documentaire:
    les médecins s’alarment de l’explosion des cas de maladies cardiovasculaires…
    Mon père disait: “tu peux manger tous les jours de la viande, sauf en semaine”: je me suis un jour écarté du droit chemin.
    Feu David Servan Schreiber avait déjà pointé sur les cancers, qu’ils se développaient lorsque des populations préservées, émigraient et passaient en mode “occidental” concernant la nourriture.
    Les grandes différences avec nos anciens, ne sont pas qu’ils fumaient moins, mais qu’ils mangeaient moins de viande surtout, et leurs journées étaient plus actives sans télé et ordinateurs. Ce qui me fait placer intuitivement tout en haut de l’échelle des écarts à ne surtout pas faire, celui de ne pas consommer de la viande plus de 1 fois par semaine.
    Pour conforter cette foi, je me dis aussi que les centenaires d’Okinawa, sont quasi végétariens,et , finalement, ne s’appliquent qu’une diète méditerranéenne nippone.
    Dans le fond, quand on voit ces poulets élevés en batterie, le regard perdu, le corps déplumé, l’air si malades, il faudrait être aveugle pour penser qu’une viande malade peut nous maintenir en bonne santé, simple bon sens non?

    1. Bonjour, votre réflexion sur la consommation de viande correspond bien à ce qu’on observe, il existe très probablement un lien entre cette consommation et un certain nombre de maladies comme la goutte, le cancer ou les maladies cardiovasculaires.
      Malheureusement il est impossible de conclure à la nature causale de ce lien, puisqu’il s’agit d’observations justement. On observe bien que la baignade est dangereuse quand le drapeau est rouge, mais le drapeau n’est pas responsable! Pour la viande, il y a de nombreux paramètres associés à prendre en compte comme la température de cuisson, le temps passé au volant d’une voiture, ou devant un écran…

  5. @micheldelorgeril : concernant la HAS c’est cette autorité qui certifie tous les Etablissements de sanré publics et privés. C’est aussi une commission de la HAS qui valide le taux de remboursement des nouveaux médicaments en fonction du SMR, ce n’est pas rien quand même face aux labos et à l’industrie du médicament.

    1. Un commentaire relatif à la HAS en réaction à « La controverse sur “cholestérol et statines” dans le journal “Le Monde” » (27/04/2013)
      Lien du commentaire : https://michel.delorgeril.info/prevention-des-maladies-cardiovasculaires/la-controverse-sur-cholesterol-et-statines-dans-le-journal-le-monde/comment-page-3#comment-12205
      Auteur : RJM
      Commentaire :
      Voilà le message que j’ai envoyé en mars 2012 à la HAS après lecture de leur lettre d’information hebdomadaire. Objet : Rép : HAS Dernières publications, lettre mensuelle sur les nouveautés du site internet – HAS dernières publications – Mars 2012 Date : 16 mars 2012 17:31:12 HNEC À : contact.web@has-sante.fr Médecin généraliste et abonné à votre lettre, je lis avec un grand intérêt vos avis cependant je ne comprends pas pourquoi vous accordez mois après mois un remboursement favorable à des médicaments nouveaux mais non innovants qui plus est avec un ASMR V. Quand en plus ces produits sont le fait d’études “bidonnées” comme pour le CRESTOR en prévention primaire alors ce n’est plus de l’incompréhension mais de la colère. Ne serais-ce-pas à la HAUTE AUTORITE que vous êtes de faire respecter des règles rigoureuses? Comment voulez vous que le médecin généraliste de terrain résiste à la pression de l’industrie qui claironne que son produit à l’AMM et le remboursement à 65%. CRESTOR, SYCREST aujourd’hui, VALDOXAN il y a quelques temps. CELA SUFFIT FAITES VOTRE TRAVAIL, FAITES LE MENAGE ET DEREMBOURSEZ TOUS LES ASMR V on ne s’en portera que mieux. Je n’ai reçu aucune réponse!!!

  6. bonjour,
    pardon pour cette question hors sujet ou pas forcément à se place par rapport au sujet (encore que…le doute sur la science..) mais j’aurais voulu savoir si vous aviez un conseil à donner en ce qui concerne le vaccin DT polio puisqu’il n’en reste, semble -til, que des versions avec aluminium alors que nous devrions faire vacciner notre fille de 7 ans..et alors que le rapport risques/avantages semble douteux.
    Pardonnez-moi si vous vous étiez déjà exprimé sur le sujet ailleurs dans le forum merci d’avance

    1. Votre question est éminemment importante …
      Formé à la médecine “vaccinante” tout azimut (comme toutes les générations de médecins français), j’ai toujours vacciné sans aucun scrupule …
      Mais depuis le spectacle pitoyable donné par les scientifiques à propos des vaccins anticancers (notamment du col de l’utérus), un brin se scepticisme m’est venu ; et me voilà en train de vérifier la validité scientifique du discours vaccinal et vaccinant …
      Je suis désolé de vous annoncer qu’à mes yeux de scientifique de 2014, c’est calamiteux …
      Mais je ne suis pas expert de la vaccination, ni des maladies infectieuses, il me manque peut-être une autre “dimension” …
      Je suis donc comme vous dans le doute à propos de la vaccination ; mais de façon générale …
      Si je devais revacciner mes enfants, je ne sais pas ce que je ferais ; et j’attends anxieusement le jour où mes enfants vont me demander s’ils doivent vacciner mes petits-enfants …
      J’ai conscience de ne pas vous aider beaucoup ; désolé !

      1. rebonjour,
        ne soyez surtout pas désolé; au contraire, votre sincérité et cette aptitude au doute vous honore! Cela fait un (petit) moment que je vous lis et que je suis ce forum…je n’attendais, ni n’espérais une réponse “définitive”, même si une “piste” aurait été la bienvenue. Il y a bien un moment où le “patient” doit prendre ses responsabilités! Tout le problème, en l’occurrence, est qu’il n’y a tout simplement plus le choix…puisqu’il n’y a plus de version sans aluminium et que malgré tout la vaccination est obligatoire et que toute participation à une activité scolaire notamment la requiert…Il y a le doute sur la nécessité ou non de vacciner, que je surmonterais bien en acceptant la vaccination…C’est l’obligation de l’aluminium qui est quelque peu terrifiante! Je manque de recul mais je remercie pour votre réponse et vous encourage à en donner une identique à chaque fois que vous ne savez pas en ne rentrant pas dans le créneau de “l’autorité savante qui sais tout”, ce que vous faites déjà..Votre réponse donne aussi un petit sentiment de solidarité; au fond, on est sur la même galère!
        bien amicalement

        1. Bonjour,
          Malgré mon aversion j’ai dû faire administrer ce vaccin à mon fils de 16 ans, car c’était obligatoire pour l’assurance de l’école pour ses stages en apprentissage.
          Aussitôt l’injection, dans la voiture, je lui ai appliqué un gros cataplasme d’argile verte sur la piqûre, que j’ai laissé 2 heures. Je ne sais pas si vous savez mais l’argile a le pouvoir d’absorber les substances nuisibles à notre corps.
          Faites des recherches et avisez.
          Amicalement.

          1. merci de votre contribution primevère et, par ailleurs, d’une manière générale, à monsieur de lorgeril
            bien amicalement
            jean-christophe

        2. Aucune vaccination n’est (de fait) obligatoire en France métropolitaine, pour la simple raison qu’il n’existe aucun vaccin qui n’intègre que les seuls valences obligatoires DTP. Tous les vaccins pédiatriques aujourd’hui proposés incluent au moins une valence supplémentaire qui empêche de bénéficier de l’article L3111-9 relatif à l’indemnisation accordée en cas d’accident vaccinal, puisque cette indemnisation ne concerne que les seules valences obligatoire … Mais ça bouge fortement actuellement par rapport à l’obligation vaccinale, à laquelle s’attaque aujourd’hui le HCSP, qui a besoin de promouvoir de nouveaux vaccins. C’est réellement une bonne nouvelle … sauf que cette initiative est évidemment truffée d’arrière pensée notamment parce que l’on veut promouvoir le GARDASIL. Le plan cancer indique noir sur blanc que l’on va mettre tout en oeuvre pour doubler (de 30% à 60%) le taux de couverture concernant ce vaccin. Ça va saigner dans les écoles …
          Je ne ferai plus jamais le moindre vaccin et j’ai fini par trouver cette semaine le médecin (homéopathe) qui ne me fera pas la morale sur ce sujet !
          Finalement, niveau propagande, les vaccins dépassent la propagande du cholestérol. C’est encore plus violent … parce qu’on s’attaque aux enfants en foutant la trouille aux parents.
          Les vaccins sont inutiles. Ils le sont tous sans exception. Et ils sont dangereux parce qu’ils contiennent de l’aluminium et des conservateurs, peuvent être mal inactivé ou insuffisamment atténué, contiennent des virus inconnus (SV40 du vaccin polio Jonas Salk, hépatite B dans vaccin fièvre jaune administré à 50 000 soldats américains en 1942, circovirus dans vaccin Rotarix), peuvent “réverter” (retrouver leur virulence normale). Personne ne sait quelle est la conséquence long terme d’une activation régulière du système immunitaire sur le développement des maladies auto-immunes.
          Les vaccins ont ils permit de faire disparaître les maladies ? Suffit de voir les graphiques de l’annuaire statistique de France sur la diphtérie, le tétanos ou la polio pour comprendre que c’est une vue de l’esprit de penser que “les vaccins ont fait disparaître les maladies”. Il y a sans doute aussi peu de lien entre la couverture vaccinale et la disparition des maladies qu’entre la consommation de lait et le nombre de décès sur les routes …

          1. On peut les voir, les “les graphiques de l’annuaire statistique de France sur la diphtérie, le tétanos ou la polio” ? Je ne veux pas mourir idiot.
            Les vaccins inutiles , tous sans exception ?
            Ca mériterait une demonstration un peu argumentée.
            Ah ben non, les méningites à Hemophilus influenza ont disparu des services d’urgences enfants par décret du ministère de l’Ecologie ? Il y a eu un effet magique . Pschiiitt ! plus rien (pas tout a fait mais l’effet est massif) . Importante diminution aussi de ces affreuses épiglottites à Hemophilus influenza , qui faisaient se faire dessus les médecins qui recevaient des enfants comparables à des grenades dégoupillées, et qu’il fallait dégoupiller (intuber) en fisant des contorsion de trapéziste,ou trachéotomiser.
            Bon, je vais me faire massacrer maintenant. JE serre les dents et me tapis dans mon clavier.
            Même le vaccin contre le HPV que je conteste ,
            – toutes les vaccinées sont des “cobayes”
            – sur lesquelles on teste, et mal, l’hypothèse (ce n’est , scientifiquement parlant qu’une hypothèse)
            – qu’il diminue le cancer du col,
            …. pourrait avoir un bénéfice finalement (et je suis biaisé à son encontre pourtant) :
            http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0105967
            Il ne s’agit que des condylomes acuminés mais c’est déjà ça. Je sais il y a les éventuels effets indésirables.
            Permettez moi de mettre en garde , tout ce qui survient après un vaccin n’est pas un effet secondaire, et quand on vaccine une immense population, on n’empêche pas les maladies non concernées de se déclarer.
            LEs “antivaccins” ou non, certains antivaccins, plutôt, prennent en compte tout ce qui arrive après un vaccin (sauf les fractures de nez je me demande pourquoi) comme effet secondaire. Pas raisonnable.

  7. Bonjour Docteur; Je crois qu’on vous suit très bien…Je soupçonne même ( mais c’est peut-être ma paranoïa) que dans quelques temps quelque “expert” pondra une “étude” démontrant par une fallacieuses statistique, que l’état de santé de patients a périclité, que le nombre de décès a augmenté en omettant de dire que les médecins pourvoyeurs de Statines ou autres, n’ont reçu aucune formation pour conseiller fermement à l’eur “clientèle” de changer leur mode vie, de s’alimenter en mode protecteur, désemparés qu’ils seront de se retrouver face à leurs responsabilités sans leurs miraculeuses “pilules”.
    C’est pas encore gagné, même s’il y a du progrès.

  8. Bonjour
    Deux statines : le Zocor 5mg n’est plus commercialisé depuis peu de temps (restent le 20 et 40 mg) ainsi que le Lodalès 20 et 40 mg.
    Je ne sais pas comment comprendre ce fait.
    Est-ce du fait des bénéfices en baisse à cause des génériques ou des nouvelles recommandations de non-prescription de statines en prévention primaire?
    Ou pour préparer les hypocholestérolémiants injectables dont il a été question sur ce blog?
    Ou les 2, ou une autre raison?
    Merci de vos avis.

  9. @Michel de Lorgeril : très instructif ! qui l’ eût cru sans lire ce blog ? ça me fait penser à l’époque (révolue) où le dentiste demandait l’autorisation écrite à la sécu avant de faire une couronne…

  10. Bonjour,
    peut on avoir les références des edito de Nature et Science dont vous parlez ?
    cordialement
    Chevalier

      1. bonjour Amiral,
        toujours très content de voir que vous êtes toujours en forme.
        sur cet article, qui est aussi passionnant et comme vous le dites, ceux qui
        ont lu mes livres ne seront qu’à moitié surpris, vous avez raison, il s’agit d’une saga
        et non d’une nouvelle, mais qu’allons nous encore devoir apprendre, supporter,
        c’est une “histoire” que bien des cinéastes n’arriveraient pas à imaginer et pourtant…
        merci de toujours être le veilleur, l’éveilleur de nos consciences.
        bonne santé et très longue vie à vous et à tous ceux qui sachant vous faire confiance ont
        ainsi amélioré leur existence.
        max

        1. Bonjour à tous. Cent pour cent d’accord avec votre commentaire Max. C’est très bien dit. Pour ma part, mon existence c’est énormément améliorée malgré l’avancée inexorable de l’âge… Mais contre cela on n’y peut rien sinon en limiter les “dégâts” en suivants les bons conseils disperses sur ce blog . Bonne continuation Docteur et merci.

        2. Qu’allons-nous encore apprendre, dîtes-vous ? Eh bien ceci par exemple :
          A partir du 1er novembre 2014, il ne sera plus possible pour les médecins, de prescrire les hypocholestérolémiants rosuvastatine (Crestor®), et ézétimibe seul (Ezetrol®) ou en association avec la simvastatine (Inegy®) sans accord préalable de l’assurance maladie, selon deux arrêtés publiés le 23/9/14 au Journal Officiel, (JORF n°0220 du 23 septembre 2014 page 15492-3 texte n° 15 & 16).
          Par Jupiter !

          1. Sur la porte et la devanture de la pharmacie de ma localité, il y a une affiche :
            PHARMACIE MENACÉE
            En grève le 30 septembre
            « en effet, ça “bougeotte” »
            Une plume bien affûtée peut faire mouche, même à notre époque, n’est-ce pas Docteur ?

          2. ça veut dire quoi ? (j’ai rien compris) : que pour prescrire du Crestor, un médecin devra d’abord écrire à la sécu pour avoir un accord pour chaque patient ??

          3. Exactement !
            Ne vous en faites pas, voyons, les grands universitaires qui prescrivent (y compris devant les caméras de TV et impunément) du Crestor hors des AMM (Autorisations de Mise sur le Marché pour des prescriptions spécifiques, par exemple en prévention primaire mais pas chez les survivants d’un infarctus ou d’un AVC – prévention secondaire) continueront à prescrire à l’hôpital sans attendre la permission … Ils se pensent supérieurs à toutes … Bon !
            Ça freinera un peu les prescriptions des généralistes et cardiologues de ville ; mais justement ceux-là prescrivent plutôt en prévention primaire.
            Dans 6 mois on (c’est-à-dire les résistants des hôpitaux) pourra dire à nos subtiles et “sublissimes” experts de la sécu que ce fut un coup d’épée dans l’eau (pas vraiment d’économie, évidemment) et une agression inutile contre la liberté de prescription des médecins …
            Vous me suivez ?

          4. Pas de remboursement sans l’accord de la Caisse d’Assurance Maladie.
            L’accord préalable
            http://www.ameli.fr/assures/soins-et-remboursements/comment-etre-rembourse/l-accord-prealable/accord-prealable-mode-d-emploi.php
            Pour information :
            Les médicaments les plus prescrits en France en 2012 :
            Rang Produits Classe Montant remboursé en 2012 par la CRAM
            3ème Crestor hypolipémiant (*) 338,1 millions d’€
            7ème Tahor hypolipémiant (*) 242,0 millions d’€
            (source : Cram. Mai 2013)
            https://secure.mutuelles.biz/Medicament-baisse-inedite-des.html
            (*) Le Crestor et le Tahor qui sont des statines étaient classés en tant que hypolipémiant et non hypocholestérolémiant.
            Le cholestérol est un alcool solide de stérane qui cristallise sous la forme de cristaux blancs brillants.
            Le cholestérol n’est pas un lipide. Ce sont les esters d’acides gras et de cholestérol qui sont des lipides.
            Les statines sont des inhibiteurs de l’HMG-CoA réductase.
            http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/extrait.php?specid=67273757
            J’ai bien lu le livre du Dr Michel de Lorgeril : Prévenir l’infarctus et l’accident vasculaire cérébral
            « les acides gras saturés sont prothrombotiques. _thrombose (caillot) : anomalie de la coagulation , des plaquettes ou de la fibrinolyse »
            « les acides gras saturés à longue chaîne présent en grande concentration dans le beurre et la crème favorisent le caillot. »
            “les acides gras trans sont toxiques, principale complication : induction d’arythmies ventriculaires malignes”
            Et dans l’étude de Lyon :
            « la majorité des patients présentaient des anomalies biologiques nutritionnelles, bilan acides gras perturbés… »
            Les statines n’ont aucune action sur les acides gras.

          5. Le Pr Harousseau s’est payé le luxe de faire la leçon au gouvernement. Revenant sur la décision de l’assurance-maladie subordonnant à son accord préalable toute initiation de traitement à la rosuvastatine (Crestor), le Pr Harousseau a rappelé que la HAS avait réalisé une analyse médicoéconomique de cette molécule dès 2010. « Nous avions dit que la prescription de Crestor n’était pas nécessaire ni efficiente dans la grande majorité des cas, vu son prix. Ça n’a pas été suivi d’effet ». Aujourd’hui, le Pr Harousseau relève que la décision soudaine de mise sous accord préalable est « très mal vécue par les médecins qui considèrent que c’est une atteinte à leur liberté de prescription ».

          6. L’accord préalable de la Caisse d’Assurance Maladie concerne le remboursement du médicament et non la prescription du médecin.
            Le médecin reste libre de prescrire un traitement à la rosuvastatine (Crestor) s’il l’estime vital (à la santé du patient et non à la santé financière du laboratoire Astrazeneca). Le patient pourra alors se poser la question de savoir s’il est vraiment nécessaire de débourser autant d’argent pour un traitement avec des effets secondaires aussi dramatiques.
            http://www.ladepeche.fr/article/2009/08/07/650845-carcassone-crestor-le-geant-astrazeneca-se-pourvoit-en-cassation.html

  11. Bonjour Docteur,
    J’ai subi un quadruple pontage le 30 juillet 2013 à l’hôpital cantonal de Bâle (suis suisse vivant à St-Louis). Je n’aurais pas dû accepter la proposition de mon cardiologue (qui me recommandait les statines que j’ai prises pendant 15 jours) de faire ce pontage d’autant plus qu’ 1 mois et demi après l’opération, il a fallu refaire une coronarographie et j’ai reçu un septième stent. J’ai cessé de renouveler les médicaments et je m’organise pour marcher environ 1 heure par jour et de manger selon la diète méditerranéene . J’aimerais être suivi par un cardiologue de pointe et surtout honnète et je n’en vois qu’un.
    M’accepterez-vous comme patient?
    PS. La 1ère pose de 2 stents a été faite le 29 avril 1999, ensuite 2stents juillet 2006, et 2 stents en janvier 2008. J’ai 70 ans. Votre livre sur l’AVC et l’infarctus m’a convaincu.
    Salutations

    1. Je ne prends pas (actuellement) de patient en consultation privative.
      Mais sur la Suisse, je vais vous donner une très bonne adresse
      Bon vent, matelot

  12. Bonjour Docteur,
    Vous critiquez et attaquez les laboratoires pharmaceutiques.
    Ces laboratoires ont leurs chiens de garde qui veillent à l’intégrité de leur image de marque et qui veillent à détruire tout ce qui pourrait altérer cette image et diminuer leurs profits.
    C’est le cas de M. Grossbouff qui s’attaque au site de Jérémy Anso
    http://www.dur-a-avaler.com/
    avec comme prétexte que Jérémy n’a pas les diplômes pour traiter un sujet aussi sérieux que la santé.
    M. Grossbouff est un chercheur avec 20 ans d’expérience : « Les chercheurs ne sont pas payés par les firmes pharmaceutiques, ils sont payés avec des crédits publics !! Vous croyez que je touche de l’argent de big pharma pour chaque article que je publie ? »
    En tant que chercheur M. Grossbouff ne touche certainement pas d’argent pour tous les articles qu’il publie puisqu’il est rémunéré par des crédits publiques, ce qui n’empêche absolument pas d’avoir quelques gratifications substantielles pour un ou deux articles qui vont dans le sens de la propagande de big pharma.
    M. Grossbouff est parfaitement anonyme et très probablement de nationalité belge :
    « L’anonymat sur le net ne concerne pas le débat ni même le site de Jeremy, c’est un comportement que je trouve généralement sain.
    Si vous voulez des publications de qualité hors-pair, je m’appelle Michael Karin, vous retrouverez des publications dans les revues les plus prestigieuses.»
    Jérémy Anso : « Ce n’était pas très courtois de mentir sur votre identité !
    Du coup j’avais commencé des recherches sur ce fameux M. Dakin, et je dois dire que j’étais très sceptique que ce soit vous, étant donné le bagage du monsieur. Il n’avait rien dans sa biographie qui justifiait un français comme le votre, et après avoir traqué votre IP, qui n’était pas aux USA, je me suis dit que vous aviez cité cette personne un peu au hasard. Bref, nous n’avons même pas besoin de revenir sur l’anonymat, vous l’avez, et c’est très bien comme ça ! »
    Quelques extraits des commentaires de M. Grossbouff :
    « Si une étude montre des bénéfices, vous dites que les résultats ne sont pas significatifs ou falsifiés mais dès que le moindre blog démontre l’absence de bénéfice, la preuve devient irréfutable. C’est un peu croire ce que dit 1 livre écrit par 1 personne et qui s’oppose à l’avis d’une communauté scientifique presqu’entière. »
    « Vous dites qu’il suffit de changer son mode de vie plutôt que de prendre des médocs. Vous n’allez peut-être pas me croire mais on l’avait déjà compris avant votre blog! Sur le site de l’association européenne de cardiologie, probablement elle aussi composée de pourris et de vendus, N’IMPORTE QUI peut avoir accès à un condensé des conseils pour éviter les maladies cardiovasculaires (CVD). Et je vous le donne en mille: une alimentation saine et une activité physique minimale font partie des premiers points!! »
    « Oui c’est vrai, les médicaments doivent rapporter et c’est bien normal: ceux qui investissent veulent quelque chose en retour.
    Si on veut des progrès il faut accepter qu’il y ait des gens qui investissent dans la recherche avec l’espoir d’avoir un retour sur investissement. On peut rejeter ce système, qui est une composante du capitalisme, mais alors faudra pas se plaindre qu’il n’y ait plus de nouveaux traitements. »
    – See more at: http://www.dur-a-avaler.com/polemique-cholesterol-statines-langue-pauvre-ignorant/#comment-16692
    Aux armes Docteur !
    Accepter de croiser le fer avec M Grossbouff sur le site de Jérémy serait un grand honneur pour les millions de victimes des laboratoires pharmaceutiques.
    Accepter encore une fois mes plus sincères remerciements pour l’immense combat que vous menez pour aider et défendre les personnes qui souffrent.
    Merci Docteur,
    Alain

    1. Le temps où l’on “croisait le fer” et où on “s’embrochait” au petit matin après avoir jeté un gant et “trouvé des témoins” est révolu …
      Nous pensons que le temps est au positif, Jérémy est sympa et se débrouille très bien, Grossbouff est un peu niais mais pas antipathique, il croit penser “juste”, c’est sa limite, ce n’est pas forcément cynique ; si nous répondions à ce genre de personnes (qui évitent soigneusement de s’adresser à nous directement), nous y passerions nos journées …
      Je vous bénis, mon enfant, que la Paix du Seigneur …

    2. ne vous en faîtes pas pour Jérémy, il sait ce qu’il fait. Par contre pour les autres il faudrait leur pardonner parce que eux ils ne savent pas… arf

  13. Dom
    Bonjour Docteur
    Que pensez vous des fénofibrates ,sont -ils aussi dangereux et inutiles que les statines
    cordialement

  14. Est-ce que les essais cliniques qui ont été menés pour prouver que les vaccins sont efficaces pour prévenir les maladies sont reproductible ?
    Par exemple, l’essai mené par Jonas Salk mené à partir d’avril 1954 et dont les résultats ont conduits à la mise en place d’immenses campagnes de vaccination contre la polio aux États Unis sont ils reproductibles ? Suite à cette campagne, il y a eu le Cutter Incident (vaccin polio mal inactivé) l’année suivante et la découverte du SV40 dans ce vaccin injecté à des millions de personnes …
    Y a t il quoi que ce soit de sérieux dans la vaccination ?
    Il se passe énormément de choses dans le domaine du vaccin en ce moment … Outre le vaccin Ebola qui est en préparation, notre Comité Technique de Vaccination demande une remise à plat de l’obligation vaccinale (tant mieux, je veux que cette obligation soit supprimée) ainsi que la vaccination contre le HPV (Gardasil/Cervarix) des petites filles à l’école à l’âge de neuf ans (contre 11 ans actuellement) … L’étape suivante sera la vaccination des garçons ! Curieusement, il semble que l’obligation vaccinale empêche d’augmenter les ventes de vaccins. Mais si vraiment l’obligation vaccinale est supprimée j’applaudirai quand même des 2 mains….
    Ai chez moi les livres du Dr De Lorgeril (pas le tout premier) et ceux-ci m’ont stupéfié . Le livre “Histoire de la vaccination” de Hervé Bazin me fait voir un autre monde, absolument fascinant également, et terrifiant.

  15. Bonjour Docteur. puisque nous parlons de recherche en france, de Startups, voici un article dont l’avenir confirmera les bons résultats, j’en suis certain :
    http://www.laprovence.com/article/actualites/3030519/marseille-ils-ont-decouvert-comment-dompter-les-bacteries.html
    Un des nombreux articles/publications précurseurs de ces recherches :
    http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0077995#pone-0077995-g004
    Les résultats seront dus à la recherche Françaisen qui se fait au CNRS, l’AFMB,l’URMITE etc… Les Brevets sont moins nombreux en France, mais de qualité.

    1. SUPER !
      On est probablement là dans les 5 à 10% “reproductibles” …
      Raoult est sans conteste un des “nobélisables” français actuels (comme on dit dans Nice-Matin), à condition que ces ennemis quittent le bateau AVANT lui … Course contre la montre … passionnant !

  16. Voici quelques paroles sages au milieu de cette âpre discussion, elles proviennent d’un americain, à méditer…
    “Très souvent les gens m’ont appelé medicine man. Cet esprit c’est lui le vrai medicine man.
    En ce moment dans le monde, il y a des cancers, de la tuberculose, des maladies de coeur.
    Les gens ne comprennent pas cela. Si je prends quelque chose, une médecine, pour la donner à un malade.
    ils veulent voir la plante. Ils veulent l’analyser. Et si elle guérit le malade, ils m’en offriront des millions de dollars. Comme si on pouvait enfermer l’esprit dans une capsule! ”
    Elan Noir, medicine man of the USA.

  17. Quand la télévision se met à l’unisson… Enfin presque. Envoyé spécial sur FR2 a traité le sujet sur le cœur artificiel Carmat. Il n’y a pas un rapport étroit avec votre billet, néanmoins on sent le poids de la finance dans cette “magouille” par l’intermédiaire de Truffle Capital avec entre autre une communication totalement faussée sur l’état du premier opéré décédé en Mars. La société Carmat n’a fourni à ce stade aucune explication sur les condition du décès. Après une premiere opération tres médiatisée, la seconde qui a eu lieu il y a peu, est presque passée sous silence.
    A noter aussi le désengagements financiers progressifs de Truffle de la société Carmat. A noter la prudente réserve du corps médical sur la manipulation de la “science médicale” et de ses acteurs par les financiers, au pretexte de laisser une chance au cœur du Professeur Charpentier!!!!
    Il y a quelque temps encore, l’economie dirigeait la finance, aujourd’hui la finance, non seulement dirige l’economie, mais aussi la science. Et malheureusement, je n’aurais jamais cru arriver à placer la maxime attribuée à Rabelais : “Science sans conscience n’est que ruine de l’âme”
    Je precise que je ne condamne en rien le corps des chercheurs en médecine, il est malheureusement rattrapé par la dure loi du marché, elle même polluée par la finance.

  18. @inoxydable : bien sûr les propos de Pompidou ne s’adressent pas à MDL qui était à l’époque au lycée:)
    Mais je sens dans votre intervention une sorte d’attaque du libéralisme qui me gêne : si les USA captent nos chercheurs (et pas seulement les nôtres), c’est justement parce qu’ils ont un système impitoyable, chez eux, ou on trouve ou on sort ! C’est dur mais ça fonctionne, bien mieux que le “service public” en tous cas.
    Je ne vois pas d’alternative à cette “politique du résultat”, sinon le gaspillage éhonté de l’argent du contribuable, dénoncé justement dans ce billet.

      1. je ne suis pas sûr de rester dans le sujet mais j’ai vérifié qu’en 2012, les USA ont déposé plus de 250.000 brevets, contre 12.000 pour la France, considérée pourtant comme très innovante. On peut quand même en sourire : comparé à la population (nous sommes 5 fois moins nombreux que les américains), on devrait avoir déposé au moins 50.000 brevets pour être au niveau…
        On fait donc 4 fois moins bien et cela se traduira forcément par des pertes de compétitivité pour nous, et des gains pour les USA
        Right or wrong ?

        1. La question reste : que valent ces brevets en termes de vraie connaissance et progrès possibles pour l’humanité ?
          En d’autres termes, les statines doivent être à l’origine de milliers de brevets. Pour faire quoi ? Du business !
          Ceci dit, je ne parle dans mon texte que de brevets déposés par des startups dans les sciences de la vie. Pour le reste, je préfère ne pas chercher à savoir !

      2. Bonsoir Docteur, bonsoir amis du soir. J’ajoute, en réponse à Phil, qui a l’air de croire que je lance une attaque en règle contre le libéralisme régissant la société Américaine, mais je me base simplement sur des cas concrets qu’il serait trop long à décrire ici. Toutefois, je me permet de cité le cas d’ un proche par alliance faisant son Post Doc aux USA en unité de recherche dans un Hôpital à Washington . Il a eu un renouvellement de contrat de deux ans seulement et alors que ses recherches aboutissent enfin et qu’ il a été “pressé comme un citron” , on embauche un nouveau Post Doc pour continuer et lui “qu’il se dé….de”…
        Par ailleurs, un des mes voisins a un travail très intéressant : Il implante des Start Up Françaises en Californie dans une genre Silicon Valley pour le Biologie. je n’ai pas retenu l’endroit mais toutefois il m’a expliqué les difficultés qu’ont les Français et d’autres de s’adapter à la manière fonctionner des américains: Bien sûr, on fourni aux candidats un bon salaire, même un maison avec gazon etc…Tout pour être heureux, attrayant. Mais aucune garantie sur la durée, pas de sécurité sociale comme chez nous ( qui quoi qu’on en dise est un bon système…simplement pollué par trop de profiteurs) j’en passe et des “mauvaises”, pour dire qu’en bout de compte, au bout de quelque temps, les plus résistants sont au bord du “Burn out”, d’aucuns ont abdiqué entre temps et quant à ceux qui restent, ils ont pour la plupart, perdu toute dignité et fierté…
        Alors si pour vous courber l’échine constamment, sans autre but que la course au “pognon” c’est le “libéralisme sous forme de panacée universelle”, alors je veux bien ne pas être libéral et vous me permettrez de préférer le modèle Français d’ accès à la recherche au CNRS par concours qui reste le mode de recrutement normal et privilégié. Et tant mieux pour ceux qui réussissent, leurs compétences feront ou déferont leurs carrières, pour les autres il reste les Industriels ( Cosmétique, Pharmacie..) qui font la fierté de la France ! (Fermez le ban…) Tout n’est pas parfait en ce monde…

        1. juste un oubli inoxydable : le modèle français est à bout de souffle !
          et la faillite (la vraie, comme en Argentine ou en ex URSS) pointe son nez…
          Ce n’est pas pour faire peur, c’est vrai.
          Autrement dit l’Etat providence a vécu, mais pour l’instant on ne voit rien car on vit à crédit. Pour combien de temps?
          désolé de cette digression ,mais elle doit bien être en rapport quelque part avec notre sujet. Et cette préoccupation est – en tous cas chez moi – lancinante

          1. C’est effectivement une digression !
            Il est préférable de constater des faits médicaux et scientifiques, c’est déjà beaucoup, et de laisser à chacun le soin d’en tirer les conséquences qui lui conviennent.
            Une comparaison France-USA est de peu d’intérêt, c’est aussi calamiteux d’un côté que de l’autre, voyez à propos des statines, du cholestérol, de l’infarctus et des cancers, c’est tout du pareil au même des deux côtés de l’Atlantique, la petite différence est que les USA font du business avec ça avec 15 ans d’avance sur les français … qui sont en train de les rattraper … Cocorico !
            Pauvres de nous !

  19. Il m’arrive de lire “Science & santé”, le magazine de l’Inserm. Le nombre de start-up (spin-off de l’Inserm) est
    aujourd’hui de 120……
    Une qui allie “cholesterol” et ce que je nommerais pudiquement “probleme inherent au développement” est http://www.affichem.fr/ . (Lire la partie investisseurs).
    Pour revenir au cholesterol :
    http://www.affichem.fr/actualites/publication-science
    Une question apres le constat de désastre : comment séparer l’ivraie du bon grain?

    1. En principe, d’autres chercheurs devraient essayer de reproduire les données publiées …
      C’est ce qu’on appelle l’auto-régulation de la recherche par elle-même … Mais ça ne marche plus, tel est le constat des experts.
      En fait, dans chaque domaine particulier, chacun bénéficie de complicités multiples avec “renvoie d’ascenseur”, pourboires variés, et surtout (comme avec le cholestérol et les statines) quand tous les intérêts convergent, on ferme les yeux pudiquement …
      le seul JUGE suprême est le Temps mais tout le monde s’en fout car, une fois la start-up vendue (et le capital encaissé), le plus gros est fait, personne ne viendra vous reprocher d’être déjugé par les faits !
      Priez pour nous pauvres pêcheurs !

  20. Bonjour Docteur. Pour ce qui est de la reproductibilité des découvertes et de leur exploitation il suffit d’être lecteur attentif de la revue S & V pour s’apercevoir que sur toutes le découvertes annoncées à grands fracas, de loin et très loin donnent seulement quelque chose de positif et sont exploitables.
    Cependant, ayant un très proche Docteur/ Chercheur ( et Trouveur comme les aimait De Gaulle) , je sais aussi qu’il y a peu de subventions pour les nouvelles découvertes, tout cela est très frileux…Quant aux Startup, n’en parlons même pas, ça semble friser l’escroquerie, surtout au dépends de l’ Etat. Les Commerciaux /Industriels, gagnent assez d’argent pour prendre des risques…

  21. Question : mais l’écrasante majorité de cette recherche “non reproductible” n’est-elle pas le fait des industries privées (les labos) et non publiques ?

      1. ah oui, c’est donc pour ça que le général de Gaulle disait (déjà) qu’il voulait des gens qui trouvent et non pas qui cherchent:)

        1. Citations retrouvées :
          “Des chercheurs qui cherchent, on en trouve. Des chercheurs qui trouvent, on en cherche.” Charles de Gaulle
          * Pompidou parlant du CNRS : « C’est un énorme organisme ingouvernable, une juxtaposition de coteries. C’est un rassemblement de chercheurs fonctionnarisés installés dans leur fromage jusqu’à la retraite, sans autre souci que de s’adonner à leurs marottes, qu’elles débouchent ou non sur des découvertes… Ces gens-là dépensent de l’argent public sans aucun scrupule… »
          oh la vache !

          1. Si De Gaulle avait raison, Pompidou avait partiellement tort : S’il n’y avait pas une “institution” comme le CNRS, qu’aurions nous à opposer aux centres de recherches à l’étranger, par exemple, pourrions nous rivaliser avec l’institut Max Planck en Allemagne ou d’autres en Italie, en Angleterre etc…
            Par ailleurs c’est oublier que le USA, avec leurs centres de recherches financés par le privé, nous POMPENT outrageusement une partie de nos meilleurs cerveaux en les payant bien plus qu’au CNRS ou à l’ INSERM ou finalement ne restent que les plus courageux ayant la foi chevillée au corps!

Comments are closed.