QUELS MEDICAMENTS POUR TRAITER L'HTA ?

Restant sur le billet précédent (NDLR) à propos de l’HTA, une question importante serait de savoir quel médicament spécifique nous devrions préférer pour baisser la tension (la pression artérielle) chez ceux qui, de façon transitoire ou définitive (c’est rarissime) doivent vraiment prendre des médicaments antihypertenseurs.
Dans notre livre “Prévenir l’infarctus et l’AVC“, nous avons répondu à cette question. Et aussi à la question de savoir qui devrait (très éventuellement) être traité avec un médicament !
Pour ceux que ces questions intéressent beaucoup, il est préférable évidemment de consulter le livre aux chapitres adéquates.
Pour le moment, il n’est toutefois pas inintéressant de consulter les résultats d’une récente analyse approfondie des essais cliniques ayant testé  deux types de médicaments vasodilatateurs (et antihypertenseurs) parmi les plus prescrits actuellement.
Important de savoir que les deux auteurs ne sont pas, loin de là, des ennemis de BigPharma et que leurs avis et conclusions ne peuvent être que favorables aux intérêts de BigPharma.
Question de principe !
Ce qui nous intéresse, par ailleurs, ce ne sont pas leurs conclusions, ce sont les chiffres colligés minutieusement par les auteurs  avec des tableaux, ce qui est bien pratique. Merci les gars !
L’article n’est pas accessible gratuitement [Ferrari R et al. Expert Rev Cardiovasc Ther 2013;11:705-17] mais on peut le consulter (au moins temporairement) à :
http://www.medscape.com/viewarticle/805784
L’inconvénient de cette analyse est qu’ils incluent les études comparant un médicament avec un placebo (les seules qui nous intéressent) et celles comparant deux médicaments.
Autre inconvénient (mineur) est qu’ils incluent des études dont la crédibilité est très faible soit parce qu’elles sont “commerciales” (presque toutes) soit parce que certains de ces “commerçants” sont franchement suspects …
Ils analysent l’effet de ces médicaments sur la mortalité totale et la mortalité cardiovasculaire. Ce sont de loin les paramètres les plus importants.
Les deux  classes de médicaments antihypertenseurs qui font l’objet de leur intérêt très promotionnel (sans doute) sont les IEC (inhibiteurs de l’enzyme de conversion : enalapril, lisinopril, perindopril, …) ou des ARB (bloqueurs du récepteur de l’angiotensine : candesartan, losartran, telmisartan, valsartan, …).
Les conclusions des auteurs sont d’une grande modération. Ils nous disent que ces médicaments diminuent de 5% la mortalité totale et de 7% la mortalité cardiovasculaire.
Et ça en termes de risque relatif ! Autrement dit, ils ne font pas grand chose, voire rien du tout (ce qu’ils ne disent pas évidemment) !
Beaucoup d’argent dépensé inutilement et beaucoup d’effets secondaires toxiques sans aucun autre effet (supposé) bénéfique que celui de modifier des chiffres de tension.
Mais si nous regardons uniquement  les études comparant un de ces médicaments avec un placebo, il est évident qu’il n’y a aucun effet significatif !
Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y aurait pas d’effet délétère, notamment sur le risque de cancers, ce qu’on ne nous dit pas, évidemment !
Conclusions : des auteurs “subventionnés” claironnent joyeusement qu’il y a de misérables (cliniquement non significatives) réductions de la mortalité avec les médicaments antihypertenseurs de type IEC et ARB.
Conclusion très personnelle : ces traitements n’ont aucun effet dans le traitement de l’HTA et sont sans intérêt !  Nous l’avons déjà dit dans notre livre !
Il faut donc les abandonner dans cette indication. Sans faiblir ! Courage !
Comme les bêta-bloqueurs et les calcium bloqueurs font l’objet de sévères critiques que je ne vais pas discuter ici, il nous reste quoi ?
Ceux qui savent la réponse sont ceux qui nous ont lu ! Ils ont bien fait ! Ils ont pris de l’avance !
Dernière question : quand nos experts nationaux (et d’ailleurs) et nos Autorités vont-ils  admettre l’évidence ?

41 réponses sur “QUELS MEDICAMENTS POUR TRAITER L'HTA ?”

  1. Bonjour,
    J’ai beaucoup apprécié votre réponse franche et humaine sur la Cordarone et je vous en remercie.
    Pouvez-vous me dire comment on peut connaître les cardiologues qui sont sur la même longueur d’onde que vous, dans la Drôme ?
    Avec tous mes remerciements,
    Cordialement
    Serge

    1. Ceci n’est pas une consultation.
      Il n’y a pas de “ligne” concernant la cordarone.
      Tout cardiologue intelligent peut prendre avec vous une décision en fonction de la question : est-ce utile, voire indispensable, pour moi ?
      Dans la Drôme aussi !

  2. Bonjour,
    Depuis la parution de votre livre “Prévenir l’infarctus”, y a-t-il d’autres éléments concernant l’Amiodarone ?
    (J’ai suivi vos conseils depuis 2ans… Il me reste 2 médicaments, Kardégic et Amiodarone. Avec mon cardiologue, j’ai réussi à faire supprimer : Crestor, Adancor (2), Nebivolol, Perindopril, Plavix = décision du cardiologue.
    Infarctus en 2005, 2 stents actifs, 2 ballonnets).
    En vous remerciant par avance pour ces informations,
    Cordialement
    Serge

    1. Mauvaises nouvelles concernant la cordarone. Elle augmente le risque de cancers …
      D’environ 50% pour une dose moyenne sur une année de traitement chez les hommes. Je ne rentre pas dans les détails.
      Je vous donne la référence si vous voulez la transmettre à votre médecin : Su VY, and coll. Amiodarone and the risk of cancer: a nationwide population-based study. Cancer. 2013 May 1;119(9):1699-705.
      Question suivante : avez-vous vraiment besoin de cette cordarone ?
      j’espère que vous êtes bien suivi … J’aurais gardé le plavix et arrêté le kardegic (aspirine) vous savez pourquoi !
      Bon courage !
      Ceci n’est pas une consultation !

  3. Mon cher confrère,
    je fais une HTA minime (17/10 à 65 ans) qui m’a amené à consulter un confrère cardiologue qui s’est empressé de me prescrire des sartans…ça m’a littéralement “foutu en l’air”.
    J’ai stoppé et remplacé par de la phyto et des oméga 3 (saumon), ainsi qu’un cp de HYPERIUM au coucher.
    Que pensez-vous de ce vieux remède…puis-je le continuer ou le stopper?
    Cordialement

    1. Ceci n’est pas une consultation.
      Je n’ai évidemment pas l’intention de faire de la promo pour mes bouquins, mais je pense urgent pour vous de lire “Prévenir l’infarctus et l’AVC” !
      Ça pourrait vous sauver la vie ou, au minimum, vous éviter bien des déboires …
      Confraternellement

    1. C’est un “sartan” comme les autres ; j’en ai parlé dans mes précédents billets concernant les médicaments antihypertenseurs !
      N’espérez pas qu’on vous dise tout à son propos, quelque soit la source de l’information ; notamment le processus de pharmacovigilance, totalement obsolète et impuissant [vous avez vu avec le médiator …] …
      hélas !
      Vous trouverez des informations indispensables pour vous aider dans notre livre “Prévenir l’infarctus et l’AVC” : ce n’est pas de la promotion, c’est une source d’information indépendante et experte ; c’est vous qui voyez …
      Bonjour chez vous !

  4. j’ai lu attentivement votre livre Prevenir l’infarctus et l’AVC,j’ai lu que n’aimiez pas du tout les bloqueurs calciques .je suis sous VERAPAMIL depuis 6 ans .Qu’est ce que je risque dans le temps

  5. Bonjour Docteur, je vie en région parisienne. Pouvez-vous m’orienter vers un de vos confrère ayant la même vision que vous sur comment traiter HTA? J’ai 32 ans et je suis hypertendu depuis que j’ai accouché de mon fils il y a 10 mois. (un peu trop de sel dans mes urines). Le cardiologue que j’ai consulté sur recommandation de mon généraliste m’a prescrit du Bipreterax mais j’ai peur des effets secondaires et, je voudrais faire baisser ma tension de façon naturelle… Par ailleurs, l’hypertention est-elle définitive? Suis-je obligée de prendre un traitement à vie? Est-ce que mon espérance de vie est réduite? Etant mère maintenant, je suis énormément inquiète. D’avance merci pour votre retour.

    1. Urgent de lire notre “Prévenir l’infarctus et l’AVC”.
      Vous y trouverez plusieurs chapitres concernant l’HTA …
      Si vous avez des questions, revenez vers moi, mais lisez d’abord, merci !
      Un confrère ?
      Ils pensent un peu celui-là, et si non, ils n’osent pas le dire, l’ordre veille, hélas !

  6. Cher Michel de Lorgeril
    Mon pere a fait un infarctus en Octobre 2012, il a deux stents depuis cet evenement.
    on lui a prescrit Ticagrelor (Brilique) et Aspirine (Kardégic) et d autres choses, mais il deteste l’idee de prendre ces “poisons”
    cela lui donne des vertiges, il a une jambe engourdie et boite, et se fatigue vite.
    Mon pere a toujours eu un mode de vie tres equilibre: sport , nourriture bio, complements alimentaires dont vitamine C .
    Nous pensons que la cause de l’infarcus est soit herediatire , soit due au stress car il travaille a son compte.
    le stress etant le facteur que je privillegie, que faire?
    Que nous conseillez vous?
    il prend du coq10 et de la vitamine C tous les jours?
    il a 59 ans.
    Merci pour votre aide.
    Cordialement
    Cindy

    1. Urgent, très urgent de lire notre livre “Prévenir l’infarctus et l’AVC
      On croit bien faire, plein d’idées reçues (par exemple la cause héréditaire qui … n’existe pas !)
      Si quelque chose vous paraît mystérieux pendant lecture, revenez vers nous !
      En attendant, le Ticagrelor (Brilique) et l’Aspirine (Kardégic) sont indispensables au moins un an après stenting !
      Après, ça dépend !
      Urgent de nous lire pour comprendre !

  7. Bonjour
    Je suis medecin ,54 ans obese 92 kh pour 1.73m
    Depuis 4 ans j ai un diabete type 2 avec une derniere Hg glyquée a 8.3 !!
    Mon cholesterol est a 2.8 et mes tryglicerides a 1.7
    Ma tension est autours de 13/9
    Je fais depuis une annee une tachycardie a 120 – 130 m obligeant a me mettre sous betabloquant ( kerlone20) un demi compromé par jour pour garder un rythme a 80-85 ,en cotre partis une ASTHENIE mortelle surtout avec des statines que je prenais depuis 4mois et j ai arreté apres avoir vu votre avis qui m a convaincu
    Je voudrais avoir votre avis sur les beta bloquants dois je les arreter aussi ou pas ma tachycardie etant sinusale
    J ai fais deux coro scan et une coronarographie qui ont juste montrés une plaque calcifiée sur la coronaire gauche et une dystrophie des coronnaire pour cela je suis sous cardioaspirine
    Merci pour votre avis
    Confraternellement

    1. Ceci n’est pas une consultation.
      Si je comprends bien, votre principal problème est une tachycardie sinusale à 120-130.
      Qu’on vous traite (temporairement) avec un bêta-bloqueur pour vous aider peut se comprendre mais il est impératif de trouver une cause à cette tachycardie ! Et de la traiter ! Urgent !
      Je m’étonne que les cardiologues qui ont pratiqué la coronarographie n’aient pas cherché une étiologie à cette tachycardie …
      Tenez-nous au coutant de l’évolution de votre cas, nous apprenons avec vous.
      Bon vent, matelot !

    1. Boileau. En effet, et lorsque nos énarques ou assimilés nous parlent un langage absconse, on peut être sûrs qu’ils ne comprennent pas ce qu’il racontent eux-mêmes, ou bien qu’ils désirent ne pas être compris !
      Avec toutes mes excuses envers quelques remarquables exceptions…

  8. je ne voudrais pas être importun (ne pas me publier si c’est le cas) mais je me fais bousculer par mon dr en biologie dont le résumé de la thèse (2008) est celui-ci :
    “Résumé
    L’athérosclérose et sa principale complication, l’athérothrombose, sont le résultat de la régulation inefficace d’une réponse inflammatoire au sein de la paroi vasculaire. Toutes les cellules impliquées dans ce processus pathologique expriment un récepteur inhibiteur, le CD31. L’objectif de mon travail de thèse a été de déterminer si le CD31 était impliqué dans l’athérosclérose. Nous avons montré que la surexpression d’une forme soluble du CD31 permettait de prévenir le développement de lésions dans un modèle murin d’athérosclérose, les souris ApoE KO. Nous avons ensuite établi que la survenue de l’athérothrombose, sous forme d’anévrisme ou de thrombus luminal, était corrélée au clivage du CD31 à la surface des lymphocytes T circulants. L’engagement de la portion de CD31 résiduel à l’aide d’un peptide nous a permis de ralentir l’évolution de l’athérosclérose et d’empêcher ses complications. En conclusion, l’ensemble de nos travaux a mis en évidence le rôle central du CD31 dans l’interface sang/vaisseaux. Le CD31 serait donc une nouvelle cible thérapeutique dans l’athérosclérose. ”
    évidemment je lâche prise, évidemment pas vous, mais que faut-il en penser ?
    avoir des lumières sur le mécanisme de formation de la lésion est mon dada, et je dois dire que jusqu’à ce jour, ma frustration est totale…

    1. Que votre frustration (concernant les mécanismes de formation des lésions d’athérosclérose) soit totale m’indique que vous ne m’avez pas lu, ou pas sérieusement … me laissant dans une “petite” frustration …
      Pas grave, matelot !
      Concernant les exploits biologiques de votre thésard(e) à propos du CD31, ils illustrent la faillite de notre système de formation des scientifiques …
      Certes, vous ne me fournissez qu’un abrégé, soyons indulgents !
      Soyez tolérant avec moi si je ne dis qu’un mot : que la formation d’un anévrysme dans ce “modèle murin” soit mis sur le compte d’une “athérothrombose” (qui à la ligne suivante est une “athérosclérose” que l’on prétend ralentir) laisse pantois !
      Outre le “jargonisme” ridicule, on voit ici une ténébreuse confusion des concepts que, apparemment, aucun des “professeurs” qui ont dirigé ou jugé cette thèse ne semble avoir voulu corriger …
      Hélas !

      1. merci je suis satisfais, en ce qui concerne ma frustration et la votre, je promets de faire des efforts. J’ai retenu ( explication également de A. Simopoulos dont vous nous avez conseillé les ouvrages ) que nos récentes maladie artérielles – entre autres – proviendraient de notre “alimentation délétère”, un cardiologue New Yorkais d’avant guerre ayant dit qu’il avait exercé 40 ans quasiment sans observer d’infarctus ! et voilà
        Sans négliger le stress bien sûr, une autre “maladie moderne” ( absente jusqu’à nouvel ordre – ça a dû un peu changer ) tant en Crête qu’à Okinawa…

      2. Depuis peu je me trouve aussi dans une situation comparable. 2 stents actifs coronaires après un infarctus et bien entendu le protocole immuable de suivi avec Ticagrelor (Brilique), Aspérine (Kardégic), Tahor (atorvastatine), Cardensiel (bêta bloquant), Coversyl (Périndopril arginine) et Omacor (oméga-3).
        Avant l’infarctus il n’y avait pas d’excès de Cholestérol (190 g/l), pas de hyper-tension (13/8), ni d’autre facteur de risque si ce n’est qu’une vie peut-être trop sédentaire et du stress.
        J’ai 70 ans.
        Je suis d’avis comme beaucoup d’entre vous que le Cholestérol n’y est pour rien et moi aussi je ne comprends pas très bien cette accumulation de médicaments souvent très nocifs.
        Il semble que le Brilique est incontournable, mais pourquoi ne pas se tourner vers l’homéopathie et ou la Phytothérapie avec des produits comme le Crataegus ocyacantha teinture mère et Cactus grandiflorus 5CH, sans effets secondaires, pour remplacer tout ce bataillon de médicaments plus ou moins toxiques.
        Qu’en pensez-vous ?

        1. Le raisonnement est le suivant : depuis 30-40 ans environ, on teste des médicaments dans la prévention de la récidive d’infarctus. D’abord on a eu le bétabloqueur (on vous donne du cardensiel), puis l’inhibiteur de l’EC (on vous donne le coversyl), puis l’aspirine (mais vu que vous avez deux stents actifs …), puis les statines, puis les oméga-3, … etc … et finalement vous avez tout, par prudence et précaution pense le docteur !
          Il a sans doute un peu raison (quoique ces associations n’aient pas été testées scientifiquement) et ils croient bien faire …
          Chacun de ces médicaments a peut-être individuellement un petit effet chez certains patients, au moins (peut-être) transitoirement …
          Personnellement je pense que vis-à-vis des effets du mode de vie (et en excluant du raisonnement les antiplaquettaires prescrits pour empêcher que les stents ne se bouchent ; un an au moins, désolé !), chacun de ces médicaments a probablement des effets dérisoires à côté d’effets toxiques importants !
          Bon, alors allons-y pour 6 mois post-infarctus et après, si on a adopté un mode de vie protecteur, on arrête tout ça progressivement …
          Ticagrelor dans le post-infarctus ? Pourquoi ? Quel est le contrat ? Le conflit d’intérêt ? Certes, faut bien payer le yacht !

          1. Merci pour votre éclairage.
            Je me suis résolu a limiter mon traitement au minimum indispensable, Brilique (Ticagrelor) et Aspérine 75 mg et je me sens déjà bien plus alerte et résistant à l’effort. J’ai lu un article fort intéressant concernant le rôle de l’inflammation dans la formation de l’athérome. http://www.jle.com/e-docs/00/03/D2/00/article.phtml
            Pas de Statines mais des combattants des radicaux libres à privilégier, si j’ai bien compris.
            Par ailleurs je viens de commander votre livre Prévenir l’infarctus et l’AVC et vais pas tarder à le consulter.

  9. Il faudrait peut-être lui dire qu’il existe des travaux et une littérature sur le site du Dr de Lorgeril !!!!
    trève de plaisanterie, mon mari suite IDM en septembre (3 stents actifs+ 1 stent nu) suit le “protocole” qu’on lui impose atorvastatine 40 mg après 8 mois de 80 mg pour quelqu’un qui n’a jamais eu de cholestérol + 2 médicaments contre la tension 2 Coversyl 5+2.5 mg+manidipine 10 mg+ kardégic 75 mg + Efient+ Kredex,( je n’ose plus rien dire, son cardio dit que je veux le faire mourir!) je vois les ravages des médicaments : grande fatigue, douleurs dans une épaule, perte de mémoire, il ne peut pas faire la marche recommandée et travailler le même jour…j’observe avec angoisse en attendant le prochain problème grave…

    1. après un accident similaire en 2010, j’ai refusé tout traitement, sauf le Plavix et les B.Bloquants avant le sport ( je ne veux pas en prendre en permanence, trop puissant ).
      J’ai dû lutter… faire de l’ “agit-prop” en distribuant les livres de MDL, j’ai créé un site ( que je vous recommande ! : http://phill443.unblog.fr/ ) : 3 ans après ça va et mon cardio m’a dit la semaine dernière admiratif, sans aucune ironie : ” vous vous en tirez bien ” !
      Je fais du vélo 3 fois/semaine et du tennis 2 fois : il m’a dit c’est grâce à ça. No comment
      A savoir également : il faut du temps pour réadapter le muscle cardiaque, ce temps sera d’autant + long qu’il n’y aura pas d’exercice physique. Mais aussi sans doute que subsisteront des médicaments délétères…

      1. PS : si vous ne retenez rien des livres qu’on vous conseille (ou si vous ne les lisez pas), revoyez le film “Meurtres sur ordonnances”:))

  10. bonjour,
    il faut se tenir au courant de l’actualité afin de savoir où en sont les “jeunes” : je me bagarre en ce moment avec un(e) docteur en biologie qui a fait sa thèse sur l'”athérogénèse”, diantre ! et voilà ce que ça donne:
    [ Bonjour,
    Je vois souvent des posts sur l’interprétation des résultats d’analyse de la concentration de cholestérol dans le sang.
    Je suis docteur en Biologie et j’ai fait ma thèse sur l’athérosclérose alors je vais essayer d’expliquer à quoi correspondent ces mots barbares, en espérant que ça vous aide à voir plus clair…
    Il faut d’abord savoir que les lipides (triglycérides) et le cholestérol ne peuvent pas être transportés dans le sang sans un véhicule. En effet, les lipides c’est du gras, le sang c’est de l’eau et tout le monde sait que ça ne se mélange pas !
    Donc les lipides, le cholestérol et d’autres molécules s'”agglomèrent” pour former des lipoprotéines : les fameux HDL, LDL, VLDL…
    On parle de mauvais cholestérol (LDL) car, quand leur taux est trop élevé dans le sang, ils ont tendance à s’infiltrer dans la paroi des vaisseaux au lieu d’aller vers les organes qui en ont besoin. Comme ils n’ont rien à faire là, le système immunitaire s’en mêle -> inflammation -> dégradation de la paroi artérielle -> anévrisme ou thrombose ]
    etc.
    où comment la nouvelle génération vient nous donner la bonne parole…

    1. malgré la polémique, malgré les livres, malgré les plaintes des patients, on voit que nos jeunes scientifiques continuent d’être “formatés” pour enseigner la théorie du cholestérol, et qu’ils avalent tout ça sans aucun sens critique comme du pâté…

      1. Au sens propre du terme, il ne s’agit pas de “scientifiques”, au mieux de techniciens ou de “technologues” spécialisés en quelque chose ; la science c’est autre chose … que mesurer quelque chose ou … “apprendre” des dogmes ; c’est justement le contraire, c’est critiquer … au sens noble du terme !
        Les vrais scientifiques sont plutôt rares et quand il y en a quelque part (par exemple en médecine), ils sont priés de la fermer évidemment puisque ce sont (par définition) des emmerdeurs qui perturbent le business !
        On peut même dire qu’un scientifique qui n’est pas un emmerdeur est un mauvais scientifique, ou tout au moins un inutile
        Il faut protéger ces animaux-là car ils sont fragiles et aussi leur donner le droit de se tromper …

  11. bonjour docteur,
    voilà ma question est ce que la prevention secondaire et différente de la primaire?
    mon mari, 40ans, n avait pas de cholestérol (Ldl: 1,3 et Hdl: 0,53) pas de glycémie, tension artérielle correcte( 14/8) arret du tabac il y’a 9mois après 25 ans de tabagisme.
    sous celebrex, il a fait 2 arrêts cardiaques en 24h. une coronaire obstruée à 75% et une autre a 55. (du au tabagisme, et a l hypercholesterolemie d apres les médecins !) après pose de stent, il se retrouve avec une panoplie de médicaments: beta bloquant (10/6 au réveil!), statine (car hypercholestérolémie ???), kardegic et anti agrégeant plaquetaire et un contre les troubles du rythme…est ce que quand on a eu un idm, le traitement est obligatoirement aussi lourd avec les conséquences que ça à sur la vie d un homme de quarante ans? pourquoi traiter quelqu un contre le cholestérol et l hyper tension alors qu il n en avait pas? jusqu a présent aucun de vos confrères vus n ont pu m apporter de réponse.(c est le protocole! ).
    Est ce que vous auriez des confrères dans la région de Chambéry/Grenoble avec qui nous pourrions discuter de la nécessité de ces médicaments?
    merci par avance,
    Céline

    1. C’est le protocole !
      Vous avez tout dit ! Ils n’en démordront pas; juridiquement trop risqué, intellectuellement trop compliqué !
      Scientifiquement …
      Il faudrait qu’ils réfléchissent … ils ne savent plus faire : donc le protocole !
      Son cholestérol était bas ? Il était donc trop haut !
      Pas d’hypertension ? Sa pression était donc trop haute !
      Je ne peux vous donner aucun nom de confrère, vous devez passer par votre médecin traitant ! Tous au garde-à-vous !
      Hélas !
      Ceci étant dit, vous êtes libre de prendre ou pas ces médicaments, certains sont utiles d’autres non, ça dépend des cas et ce site n’étant évidemment pas un lieu de consultation où vous trouverez une réponse spécifique à votre cas.
      Par contre, ce que vous pouvez faire c’est vous instruire, vous avez déjà bien avancé, il faut continuer.
      Je vous recommande la lecture attentive de notre livre “Prévenir l’infarctus et l’AVC” ; vous y trouverez réponse à la plupart de vos questions, (notamment la différence entre prévention secondaire et primaire) ; faites-le s’il-vous-plaît personne ne le fera à votre place ; ou bien faites comme eux : le protocole !
      Bon courage !

  12. Bonjour Docteur. Je suppose que vous avez pris quelques temps de congé (et vous avez bien raison…) mais ne sachant sur quel billet vous poser cette question , je le fais sur celui-ci, quitte à être hors sujet :
    Ma fille âgée de de 35 ans est actuellement enceinte. Ayant un physique fort agréable mais qui, question morphologie s’apparente bien au mien ( les chiens ne font pas de chats…), très “costaud”, a bien sûr eu quelques problèmes avec un début de diabète gestationnel ( qu’elle a réussi à maîtriser) pas de tension ( vérifiée dans de bonnes conditions par le gynéco; de l’Hôpital..;) mais, elle a été opérée il y 3 ans environs, d’ un calcul biliaire. Ayant tout lu ou à peu près à ce sujet, je ne suis pas plus avancé : Quel est finalement l’impact de l’absence de la vésicule biliaire sur l’organisme, quel en est de l’impact au niveau cholestérol sur ce problème et sa santé future, et surtout quelles précautions doit elle prendre et quelle alimentation me suggérez vous pour elle? ((dans la mesure ou elle voudra bien m’écouter…) car finalement, aucun médecin ne lui a donné de conseils particuliers si ce n’est de ne pas manger “gras”!! Avec ça on va loin….
    Sans que cela ne soit une consultation, pourriez vous m’éclairer si cela est en correspondance avec vos travaux ou aiguiller mes recherches sur ce sujet, Merci d’avance pour vos conseils.

    1. Ceci n’est pas une consultation mais un avis médico-scientifique.
      Ceci dit, vous me faites sortir de mon domaine de référence, ce qui m’oblige à m’exposer aux critiques …
      On va raisonner un peu quand même : la vésicule biliaire sert à stocker la bile produite par les cellules du foie ; cette bile est “chassée” dans l’intestin au moment des repas, permettant le métabolisme et la “digestion” des lipides alimentaires.
      Sans vésicule, et donc sans “chasse biliaire”, les lipides du repas seront moins bien digérés et moins absorbés …
      Pour ceux qui font des lipides des ennemis de l’homme …
      Pour ceux qui connaissent l’importance des lipides pour la santé (c’est votre cas !), ce manque d’absorption de certains acides gras essentiels peut être préjudiciables.D’autant que certaines vitamines liposolubles sont probablement aussi mal absorbées
      Il faut donc vérifier que cette jeune femme n’est pas déficitaire en certains acides gras oméga-3 et oméga-6 et en vitamines liposolubles, travail que son médecin traitant devrait pouvoir assurer à moins que …
      Tenez-nous au courant de vos démarches et résultats, nous apprendrons beaucoup nous-aussi !
      Bon vent, matelot !

  13. Bonjour Docteur. il semble qu’il y ait un problème dans la reception des commentaires : j’en ai laissé un hier, disparu! Bon, alors je vais faire plus court :
    ” Veritatem dies apérit” (Le temps revèle la vérité) , c’est une phrase de Seneque que n’importe qui aurait pu dire ( même moi…)
    Bonne journée.

  14. Mon petit doigt me dit que Bigpharma nous prepare un super coktail tres efficace à la fois pour faire baisser les chiffres de la TA et celui du sucre dans le sang en augmentant la quantité d’urine et la glycosurie !!!!!! associé ,en multithérapie avec une statine pour étendre au maximum les indications …..et surtout les profits .

  15. Cher Docteur, si je comprends bien votre billet bis, les résultat positifs concernant le pourcentage des vies sauvées par les médicaments anti HTA sont inversements proportionnels aux bénéfices financiers réalisés par les “Labos”! Ou plus exactement, moins le pourcentage de vies sauvées par ces médicaments est grand, plus grands sont les prescriptions, donc les bénéfices. Lamentable!
    Toute cette hypocrisie de ces experts me fait penser à celle des journalistes commentant le “Tour de France” (Ah, quen la France est belle!!!) lorsqu’il parlent des coureurs et du dopage: Tous ont été au courant, mais font comme “si”! On découvre naïivement, on reconnait à mots couverts…
    Aucun intérêt tout ça!
    Parlons plutôt des “antocianines” et de leurs vertus.
    Bonne soirée à tous (dure journée, trop chaude pour moi, impossible de bricoler…)

Les commentaires sont fermés.

Merci d'avance, pour le 41 +1 eme commentaire.