16:45 le 4 Novembre : les 300,000 signatures sont dépassées ; cap sur les 500,000 !

 
En 3 semaines, nous avons donc atteints les 300,000 ! 100,000 par semaine !
Bravo à tous ; et merci au nom de tous ceux qui, peut-être, seront ainsi libérés !
Que des résistants libèrent des prisonniers, ce n’est pas nouveau, et c’est sans cesse une “ordonnance à renouveler” ; et pas de “substituable” s’il vous plait…
300,000 : est-ce bien, est-ce mal ?
Toujours pas l’ombre d’un mouvement sur le front ennemi ; donc c’est insuffisant.
Jamais content celui-là, diront certains. Effectivement ! On ne fait pas une pétition pour atteindre un nombre ; mais on a un objectif ; et tant que cet objectif n’est pas atteint, il faut insister.
Pour le moment, c’est un coup d’épée dans l’eau.
Si 500,000 ne font rien bouger, il faudra le million !
J’ai une autre raison d’être mécontent : beaucoup de visiteurs ou d’interlocuteurs me disent ne pas lire mon dernier livre prétextant en connaitre déjà le contenu.
Grave erreur : “L’Horrible vérité” actualise l’état des lieux ; il explique (au chapitre 1) la délirante confession du Pr Rory Collins (qui fut la référence scientifique de la Haute Autorité de Santé dans sa déclaration de 2010 sur les statines) rendant caduques toutes les recommandations officielles publiées à ce jour dans tous les pays.
C’est un argument majeur pour convaincre les Autorités Sanitaires de revoir leur dossier sur les statines car ça leur donne un magnifique prétexte : “ce n’est pas eux qui se sont trompés, c’est le vilain Collins qui les a trompés…“. Donc on revoit l’affaire sans se discréditer !
Le chapitre 2 explique la physiologie du cholestérol. C’est un point fondamental pour comprendre comment la problématique du cholestérol s’est développée. A ce jour, aucun ouvrage en français n’a décrit cette question de façon aussi simple, et compréhensible par tout un chacun, tout en étant à peu près complète. De nombreux médecins et amis m’ont avoué leur soudaine découverte d’un sujet qu’ils pensaient pourtant avoir assimilé. Ils ne doutent plus dès lors que “le cholestérol est vraiment innocent” comme un olibrius le prétendait il y a déjà 12 ans déclenchant un concert de protestations…
Le chapitre 3 est crucial car il explique la méthodologie. On n’évalue pas la toxicité d’un médicament comme on évalue son efficacité supposée ou réelle. Tant qu’on n’a pas compris ça, on ne peut pas prendre la mesure réelle de l’Horrible Vérité ! Et si on n’a pas mesuré l’ampleur de la tragédie, on est moins crédible et moins convainquant pour FAIRE SIGNER.
Du chapitre 4 au chapitre 14, je décris les principaux effets toxiques des statines : 11 chapitres, rien que ça ; et pour une seule classe de médicaments ; horrible, donc !
Devinez ce qui m’arrive ? Certains me reprochent d’en avoir oubliés, de ne pas avoir tout dit, d’être insuffisant ; et ils ont raison. Je me rattraperai dans la prochaine édition. Promis.
En plus, des publications récentes font état de formes de toxicité nouvelles et assez originales ; par exemple à propos d’une interaction coupable avec les vaccins anti-grippaux. J’y reviendrai dans un prochain message… Mais d’autres me disent que j’aurais dû anticiper ; ils ont raison eux-aussi ; on le savait un peu certes, mais on a craint de donner l’impression de “charger la barque”…
Bon, je laisse tous les lecteurs paresseux et “suffisants” la joie de découvrir le reste du bouquin ; ils ne seront pas déçus et sortiront de cette lecture la “rage au ventre” ; la situation idéale pour aller convaincre son voisin, son ami, son collègue de SIGNER cette pétition !