AUTISME, IMMUNITE ET VACCINS

 

Des travaux remarquables, quoiqu’il s’agisse d’épidémiologie d’observation [mais peut-on faire mieux en recherche clinique sur ce sujet ?], viennent récemment conforter ceux qui défendent la théorie que certains cas d’autisme [ou ASD pour Autism Spectrum Disorder en anglais] sont des maladies du système immunitaire.

Comme la vaccination, quelque soit sa forme et son mode d’administration, est une agression du système immunitaire, nous voilà à nouveau sur la piste « les vaccins favorisent l’autisme ».

Je recommande les deux articles parus le 8 Juin 2018 dans le journal de la Société Américaine des Médecins (ou JAMA).

Le premier (ci-dessous) analyse les associations entre ASD et allergies de type varié, notamment les allergies alimentaires.

ASD & allergy 2

C’est une magnifique étude impliquant presque 200,000 enfants américains et les données médicales et biologiques ont été récoltées entre 1997 et 2016.

Sans l’ombre d’un doute, il existe des associations très significatives entre ASD et des allergies alimentaires, respiratoires et cutanées. Dit autrement, la probabilité qu’un enfant autiste soit aussi allergique est beaucoup plus élevée que parmi les enfants non autistes.

Qui dit allergie dit dysfonction du système immunitaire.

Comme nous sommes en épidémiologie d’observation, la causalité n’est pas démontrée et encore moins le sens de cette causalité : sont-ils plus souvent autistes parce qu’ils sont plus souvent allergiques ?

Cela dit, des modèles expérimentaux (à considérer avec beaucoup de prudence) ont montré que la dysfonction immunitaire pouvait provoquer des syndromes neurologiques ; et pas l’inverse.

Ce serait être de bien mauvaise foi que de prétendre que dans cette étude l’autisme ait provoqué des allergies…

Par contre, il y a peu de doute que les vaccinations soient à l’origine de maladies allergiques. Il est d’ailleurs recommandé aux vaccinateurs d’identifier toutes les formes d’allergie qui pourraient donner lieu à complication post-vaccinale. Mais, rien n’est fait pour clarifier cette question ; au contraire, tout est fait à tous les niveaux académiques pour essayer de « camoufler » ces complications des vaccins ou au moins les minimiser de telle sorte que les médecins ne soient pas alertés ou aient tendance à les négliger selon la formule désormais célèbre : « cet effet supposé du vaccin n’est pas dû au vaccin, ce n’est qu’une coïncidence ! »

On résume : les vaccins provoquent des allergies et les allergies sont associées aux (probablement favorisent les) troubles autistiques.

Cette remarquable étude épidémiologique est accompagnée d’un non moins remarquable éditorial (ci-dessous) dont je recommande aussi la lecture attentive pour les raisonnements mais aussi pour la profonde humanité dont il témoigne.

immune & ASD 1

 

 

 

Avec beaucoup de prudence, l’auteur reconnait que désormais nous devons accepter que, au moins dans certains cas, les ASD sont des maladies du système immunitaire.

C’est une étape fondamentale sur la route qui mène inéluctablement à la vérification-validation de la théorie liant les vaccins aux ASD.

Ceux qui l’auront longtemps niée (par ignorance, bêtise ou simplement du fait de leurs liens avec l’industrie des vaccins) auront droit, comme disaient les doux soixante-huitards d’une époque révolue, aux poubelles de l’Histoire. Nous sommes historiens et nous avons bonne mémoire…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

378 réflexions au sujet de « AUTISME, IMMUNITE ET VACCINS »

  1. Olivier COLIN

    Ces deux études démontrent le lien entre autisme, auto-anticorps myeline (Brain autoantibodies to myelin basic protein (anti-MBP)) et anticorps rougeole(measles-IgG).
    Quel est l’impact de la vaccination rougeole associée dans les faits à d’autres antigènes viraux via vaccin ROR ?

    Singh VK, Lin SX, Yang VC. Serological association of measles virus and human herpesvirus-6 with brain autoantibodies in autism. Clin Immunol Immunopathol 1998 Oct; 89 (1):105-8

    Warren RP, et. al. Detection of maternal antibodies in infantile autism. J Am Acad Child Adolesc Psychiat 29:873-877 (1990)

    Répondre
      1. MT
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Très intéressant…
        Je n’ai lu que les abstracts mais seule la première étude citée montre un lien statistique entre autisme, auto-anticorps cérébraux et anticorps rougeole. Les 2 autres montrent un lien possible entre auto-immunité et autisme et donc, de fait un lien envisageable entre vaccination et autisme.
        C’est bien ça?

        Par ailleurs, je note que comme d’habitude, plutôt que de se poser les bonnes questions, on fonce tête baissée vers les thérapies innovantes:
        « The role of immunotherapy in autistic patients, who are seropositive for antineuronal antibodies, should also be studied. »

        Répondre
    1. Francoise
      En réponse à : Olivier COLIN

      Et est-ce qu’on parle dans ces articles d’anticorps vaccinaux, spécifiquement ?
      J’ai survolé, mais eu l’impression qu’on y parle d’anticorps de la rougeole, de manière générale… i.e. y compris (ou peut-être même exclusivement de ceux-là?) les bons vieux anticorps de la maladie (qui passeraient apparemment en plus grande quantités au bébé pour une meilleure protection du nourrisson, que les anticorps, moins nombreux dus aux vaccins…).
      Qu’est-ce qui me manque pour comprendre votre raisonnement ?
      Est-ce que c’est le fait d’associer X antigènes qui vous fait craindre davantage des anticorps du vaccin que de la contraction de la maladie, sur ce point précis de l’autisme ?
      Ou est-ce que je passe à côté de ce que vous voulez nous dire (mais très désireuse de comprendre je suis :-) ). Merci à vous !

      Répondre
    1. MT
      En réponse à : Akira

      Effectivement, c’est hallucinant…
      Je pense que l’industrie pharmaceutique a bien compris que tout lui était permis et cet article en est une parfaite illustration.
      Elle avait imposé l’Hexavalent en rendant le DTP indisponible sans que grand monde ne s’en émeuve alors pourquoi s’arrêter en si bon chemin?
      Vendre des seringues qui fuient et refuser de retirer les lots défectueux en imposant d’écouler les stocks et de pratiquer une double dose en cas de suspicion de « sous-dosage », fallait oser quand même!
      C’est délirant…

      Enfin, je note que la position de l’ANSM est une fois encore exemplaire!

      Répondre
      1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : MT

        Ne pas oublier que le DTP fut « retiré » du marché par précaution et pour cause de toxicité ; ce qui n’empêcha pas de le réintroduire dans les hexa vaccins… Comme si de rien n’était…
        Comme vous dites, c’est hallucinant…

        Répondre
        1. Corentin
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          Hallucinant, oui, c’est cela…

          Le même journal publie aussi cet article :

          https://www.ouest-france.fr/sante/vaccins-les-francais-de-plus-en-plus-confiants-selon-les-industriels-5863068

          Belle propagande, non ?

          On a tout compris dès le début :

          « Vaccins. Les Français de plus en plus confiants selon les industriels

          Selon un sondage Ipsos publié ce mercredi 4 juillet, pour la fédération des industriels du médicament (Leem), les Français sont de plus en plus confiants concernant la vaccination.
          La perception positive de la vaccination est en progrès en France, selon un sondage Ipsos pour le compte de la fédération des industriels du médicament (Leem) publié ce mercredi 4 juillet, qui met cette amélioration sur le compte de la politique volontariste du gouvernement. »

          La dernière phrase, une petite merveille :

          « L’utilité de la vaccination devrait aussi être enseignée à l’école, au même titre que l’éducation à la sexualité, a également plaidé Brigitte Autran. »

          Ben voyons !

          Répondre
          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Corentin

            On fait dire ce qu’on veut à un sondage, comme vous le savez ; tout dépend de la question posée…
            Et un sondage « commandé » par l’industrie, c’est aussi réjouissant qu’une étude scientifique (supposément) qui serait sponsorisée par l’industrie…

        2. dreamer
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          Je vous répond à vous deux ici :

          « Je pense que l’industrie pharmaceutique a bien compris que tout lui était permis et cet article en est une parfaite illustration. »

          Marc girard avait écrit à plusieurs reprises sur le sujet, ici ils peuvent agir dans une telle impunité qu’ils n’ont même plus à se cacher…

          Sur le retrait de produits, ce bon docteur Girard affirmait sur son site que pour protéger les labos, l’ANSM retirait régulièrement du marché sous des prétextes complètement bidons des molécules relativement efficaces et plutôt bien tolérées mais génériquables et peu chères, pour ne laisser sur le marché que les nouveaux traitement bien plus onéreux…

          Et bien j’ai appris par un agriculteur que dans le domaine des produits phytosanitaires c’était EXACTEMENT la même chose, on leur retire le droit d’utiliser des insecticides plutôt « propres » du point de vue du consommateur pour ne laisser sur le marché que des produits bien plus chers et toxiques…

          Répondre
    2. el cosi
      En réponse à : Akira

      Pour éviter les risques auto-immuns, ils vaccinent des nouveaux-nés, qui ont un système immunitaire immature. Mais du coup, ça ne marche plus. Pour ne pas dire que c’est le vaccin qui ne marche pas, ils accusent la seringue.

      Répondre
      1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : el cosi

        Mais en fait, il est possible que les lymphocytes aient « mémorisé » quand même et se retourne plus tard contre le patient (qui n’est plus un bébé) sous forme d’une maladie auto-immune « différée » ; j’explique ça dans mon livre à paraître …

        Répondre
        1. MT
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          Vous auriez des références à me donner pour m’aider à y voir plus clair hormis votre livre que je compte bien acheter quand il sortira?
          Car justement, ce sujet me taraude depuis des lustres.
          Une amie a sa fille qui a déclenché un purpura rhumatoide à l’âge de 5 ans et s’est interrogée sur un lien potentiel avec une vaccination (parce qu’on en avait déjà discuté auparavant) mais ce purpura s’est déclenché très à distance de la dernière injection (plusieurs mois ou année)
          Je me demandais si l’on pouvait justement exclure le vaccin comme agent causal ou déclencheur du fait de l’absence de lien temporel significatif ou si, comme vous dites…

          Je cite le cas d’un purpura rhumatoide mais je pense à toutes ces maladies auto-immunes qui émergent de toutes parts, c’est une véritable épidémie!

          D’un autre côté, Seignalet avait ouvert la voie de la piste alimentaire et il avait obtenu de nombreux résultats avec son régime (même si ces résultats n’ont pas été validés dans de grandes études ça reste à prendre en compte selon moi) et ces résultats semblent se confirmer (cf le site de Jaqueline Lagacé, etc…)
          Il était immunologiste de formation et ne semble pas avoir exploré la piste vaccinale ou alors, il ne l’avait pas retenu à l’époque.
          Evidemment, la piste alimentaire n’exclue pas la piste vaccinale et inversement mais du coup, j’ai du mal à savoir comment penser les choses…

          Qu’en pensez-vous? Je note que vous vous exprimez peu sur ce sujet fort complexe et potentiellement polémique, est-ce parce que vous mûrissez encore vos réflexions?

          Répondre
          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : MT

            Je fermente, je mature et finalement, tel Cyrano, je pointe…
            Sortie du 1er livre en Novembre.
            Il y en aura une dizaine avec mon nouvel éditeur…
            Dans le livre 2, je discute les maladies auto-immunes en relation avec les vaccins. C’est bien documenté…

          2. dreamer
            En réponse à : MT

            Dans son bouquin, Seignalet n’a jamais prétendu (de mémoire, il faudrait que je relise) que l’alimentation était causale dans les maladies auto immunes, son régime consiste juste à faire une éviction des aliments qui peuvent engendrer la réponse immunitaire et la montée des cytokines qui va avec, ce qui pourrait provoquer les poussées.

            Pour l’histoire de la durée, j’avais lu sur le site de Marc Girard que les autorités américaines retiennent une fenêtre de 7 ans pour établir un potentiel lien entre une SEP et une injection vaccinale, là où les autorités françaises s’arrêtent à 3 mois, justement parce qu’entre le début du phénomène auto immun, les premiers signes cliniques et la date du diag, il peut se passer une éternité…

          3. dreamer
            En réponse à : MT

            Bonjour Docteur. Ce livre ne sortira pas chez Thierry Souccar ?

            Tant que j’y suis, avez-vous lu / recommanderiez vous le bouquin édité par Shoenfeld « vaccines and auto immunity » ?

    1. dreamer
      En réponse à : Akira

      Mécanisme de filtre par l’argent.

      Si t’es pas éligibles aux aides sociales et que tu peux payer une nounou dédiée pour pas mettre ton gosse à la crèche, ça ira. Pour les autres ce sera injections pour tous.

      Je ne suis pas convaincu que ce soit très conforme au droit européen cette sanction financière…

      Répondre
    2. Emilio
      En réponse à : Akira

      En France, on ne parle pas des aides sociales …

      À la place, on empêche des enfants de mener une vie sociale normale en allant à l’école, en colonie de vacances etc …

      Des mesures aussi dingues auraient dû inquiéter jusqu’au plus farouches défenseurs des vaccins s’ils possèdaient un minimum d’intelligence du coeur.

      Malheureusement, ce genre d’intelligence (que certains pourraient appeler « compassion ») est sérieusement en voie de disparition, pas seulement au sujet de la question vaccinale.

      De plus en plus, pour protéger les intérêts moisis d’un pays qui ferme ses usines, on prétend ignorer le reste du monde et focaliser l’attention des gens sur le « problème » des migrants alors même que ce pays est truffé de centrales nucléaires (notamment autour de ma ville de résidence) dont on ignore le danger potentiel et l’état de vétusté et de sécurité.

      Important de faire tout un foin autour de la rougeole pour faire croire que tout est maîtrisable par la vaccination obligatoires…

      Répondre
    3. MARCEL
      En réponse à : Akira

      Cet article est intéressant car il montre que non contents de faire du bourrage de crâne, ils passent
      directement aux menaces de sanctions,

      Mais ici la technique de bourrage de crâne consiste à ce que le lecteur assimile la vaccination à l’immunisation et vice versa. Sauf erreur de ma part il me semble que l’immunisation est le but recherché, La vaccination en est un des moyens possibles. Voilà comment on piège les gens grâce à des articles à l’air parfaitement innocent destinés à produire chez les lecteurs des réflexes conditionnés.
      Si ce n’est pas suffisant on passe à la matraque. Beau boulot.

      Répondre
  2. Emilio

    Nouvel article de Marc, il n’y a rien à dire de plus sur Michel Cymes :

    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article413

    => « je ne sais trop par quel sortilège l’émission a réussi à se réorienter sur la libido de Cymes et ses succès féminins : il doit y avoir comme ça des gens qui peuvent changer de look, s’exhiber avec des créatures de rêve, parler à tort et à raison de tout et de n’importe quoi, la vulgarité leur reste comme collée à la peau : « pipi, caca, zizi, prout… ». »

    Michel Cymes est le salopard qui défend l’inhumanité la plus absolue : la vaccination forcée de gosses en parfaite santé, qui n’ont besoin de RIEN médicalement parlant.

    Répondre
      1. Emilio
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Il faut la voir cette vidéo :

        https://youtu.be/r47DhfGgp5M

        Il y a actuellement un très dangereux déplacement de la propagande qui traite de « complotiste » non plus seulement ceux qui se méfient des vaccins. Les « complotistes » sont aussi ceux qui ne sont pas d’accord avec le fait d’HUMILIER gratuitement son prochain en l’obligeant à recevoir un traitement médical contre son gré…

        Les « complotistes » ne sont plus seulement ceux qui se méfient des vaccins, c’est devenu ceux qui rejettent l’obligation. Le « complotiste » (qui comme tout bon imbécile croît forcément que la terre est plate et que les chemtrails menacent l’humanité) est devenu celui qui est anti-obligationniste.

        Répondre
  3. Emilio

    Face à l’obligation vaccinale, je suis absolument sidéré par le manque d’attitudes « abruptes ».

    Presque personne n’a été réellement « abrupte », Buzyn savait qu’il y aurait quelques réactions « abruptes » à la suite de son annonce de l’été 2017. Elle savait aussi qu’il lui suffisait d’attendre un peu pour que tout rentre dans l’ordre…

    J’apprécie Marc Girard aussi parce qu’il n’a pas hésité à être « abrupte » quand il était nécessaire de l’être. Il est presque le seul à avoir pris la pleine mesure de la menace créée par l’acceptation de l’obligation vaccinale.

    Répondre
    1. herve_02
      En réponse à : Emilio

       » …. à avoir pris la pleine mesure de la menace créée par l’acceptation de l’obligation vaccinale. »

      Eh bien, au moins on avance, le soucis n’est pas l’obligation, mas l’acceptation de cette obligation par la population. Il ne reste plus qu’a comprendre pourquoi les gens acceptent cette obligation et nous aurons fait un grand pas.

      Je ne veux pas trop spolier, mais il ne me semble pas que les clown comme joyeux, géradhi ou montagnier soit les premiers responsable de cette acceptation.

      affaire à suivre…j’aurais même pu écrire à faire, à suivre.

      Répondre
      1. Emilio
        En réponse à : herve_02

        L’acceptation des obligations vaccinales est possible à cause de la DÉPOLITISATION des individus.

        Gherardi et Joyeux ne sont pas des responsables de cette dépolitisation, ils en sont des contributeurs bigrement efficaces, très précisément à cause de leur critique INSIGNIFIANTE qui asphyxie toute réflexion qui pourrait être un tant soit peu inquiétante pour Buzyn.

        Répondre
  4. dreamer

    Sur le sujet aluminique, je viens d’entendre Joyeux déclarer que des parlementaires lui avaient remonté que les labos repartiraient bientôt sur de l’adjuvant calcium pour certains vaccins, mais qu’avant ils cherchent à écouler les stocks.

    Répondre
  5. Dreamer

    Bon et bien sur les conseils d’Akira et du grand patron je suis en train de lire le bouquin de Michel Georget dans sa dernière édition (dépôt légal novembre 2017), ce qu’on y lit est épouvantable.

    Répondre
        1. Ricom’Art
          En réponse à : Dreamer

          Mon cher rêveur, vous avez raison, hâtez-vous d’attendre ce que notre MédézeL nous réserve, car de hâte vous aurez plaisir d’avoir tant attendu !

          Répondre
          1. Emilio
            En réponse à : Dreamer

            Pour rappel, ce n’est pas la première fois que nos députés (ou plutôt sénateurs ici) veulent faire la promotion de la vaccination contre les papillomavirus. En novembre 2017, alors que l’élargissement des obligations vaccinales avaient été annoncé par Buzyn et ses amis, certains sénateurs n’ont pas hésité à réclamer un amendement sur la loi élargissant les obligations vaccinales :

            http://www.senat.fr/amendements/2017-2018/63/Amdt_26.html

            => DI FOLCO et GRUNY, MM. PAUL, PACCAUD, GILLES, MOUILLER et REVET, Mme KELLER, MM. CHAIZE et CARLE, Mmes ESTROSI SASSONE

            Les voilà les champions du monde …

          2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Emilio

            Ça m’étonnerait que ça passe cette idiotie car c’est inapplicable : voudrait-on virer des écoles tous les enfants qui refuseraient cette vaccination ?
            C’est souvent quand les crétins vont trop loin qu’ils se font un croc-en-jambe !
            Mais je peux me tromper…

          3. Jean-Marc
            En réponse à : Dreamer

            ça pue le ghost-writing.
            Dans le contexte des 11 vaccins, ça signifie qu’il faudrait vacciner les enfants de moins de deux ans avec le vaccin HPV ?!?!

          4. Jean-Marc
            En réponse à : Dreamer

            Par ailleurs, si j’ai bien compris (merci de me corriger si ce n’est pas le cas !) l’étude de risque présentée en référence, celle ci considère que les effets secondaires reportés ne sont pas attribuables au vaccin si détectés après 60 jours de la date d’injection. (et tant qu’à faire, on compare la cohorte à elle même… selon ces critères)
            60 jours pour une maladie auto-immune ? ah oui…
            Voyons voir les conflits d’intérêts ? Oh, presque rien…
            http://www.cmaj.ca/content/190/21/E648

          5. MT
            En réponse à : Dreamer

            C’était gros comme une maison.
            Mon avis?
            Ca va passer comme une lettre à la poste.
            La France est championne du monde, non?

            « En Australie, où 80 % des femmes et 75 % des hommes sont vaccinés, les cas de lésions à HPV ont quasiment disparu. »
            On a des chiffres fiables montrant une baisse significative de la mortalité en Australie suite à l’introduction de la vaccination généralisée???
            Et quand bien même, ça justifierait d’obliger les parents qui ne le souhaitent pas à faire vacciner leurs enfants contre HPV? HPV menace la sécurité sanitaire de notre pays?

            Quant à leurs certitudes sur l’innocuité du dit-vaccin…
            http://whale.to/vaccine/vaers_gardasil.html
            (je sais, VAERS c’est pas fiable, n’empêche que…)

          6. dreamer
            En réponse à : Dreamer

            @MT : le cas de la pauvre océane bourguignon devrait suffire à convaincre n’importe qui de ne jamais se faire injecter cette merde de gardasil.

            @Akira : je viens d’expédier un mail à Michel Georget et à son éditeur pour un update de son livre. Je confirme que le dernier chez dangles est un texte révisé, et l’éditeur m’a dit qu’on aurait une nouvelle version sûrement courant 2019.

          7. dreamer
            En réponse à : Dreamer

            @Michel De Lorgeril : comme pour l’hépatite B, ça se fera directement dans les écoles, sous les applaudissements des fédérations de parents d’élèves…

            Vous vous rendez compte ??? Un vaccin contre le cancer !!!
            (on nous a pas déjà fait le coup avec l’hépatite B justement ?)

          8. gb
            En réponse à : Dreamer

            MA fille rentre au collège en septembre …J’ai refusé le hpv et je viens de me rendre compte que la remplaçante de mon médecin traitant l’avait marqué sur le carnet de santé….Pour travailler dans le medico-social je crains qu’on leurs fassent peur..On est dans un monde de prévention en tout genre..Au risque que certaines infirmières scolaires dépassent leur fonction …

            .

          9. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : gb

            Ja sais et je vois : chacun, dans les écoles, les crèches, les cabinets médicaux et les cliniques d’accouchement, y va de sa petite idiotie…
            C’est consternant !

Commentaires : page 6 sur 7« Plus anciens...«34567»

Répondre à Emilio Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez également vous abonner sans commenter.