Vive agitation dans le monde des statines … qu'ils doivent désormais défendre…

 
C’est le monde à l’envers en ce mois de Septembre 2016 !
Les défenseurs (parfois fanatisés) des statines doivent maintenant défendre ces médicaments plutôt que de simplement et sereinement décrire leurs effets : avons-nous besoin de grands discours pour justifier la pénicilline ?
Pas moins de 30 pages dans la dernière livraison de la revue médicale anglaise le Lancet pour affirmer encore que les statines sauvent des vies et que leur toxicité est très faible.
Serait-ce que certains douteraient ; et qu’il faille un tel armada pour convaincre les sceptiques ?
Certes le Lancet est une sorte d’organe “officieux” de l’industrie pharmaceutique, comme on disait du temps de la “guerre froide” ; et il faut prendre ce qu’on y lit avec beaucoup de prudence…
Et ne pas avoir l’illusion que le le Lancet pourrait proposer 30 pages à quiconque présenterait un argumentaire plus équilibré ou contradictoire ; dans le petit monde des statines, on ne parle que d’une voix… L’exact opposé de la démarche scientifique !
Et cette voix est celle de notre ami Sir Rory Collins dont nous avions un peu parlé en Mars 2015 [relisez le billet publié sur ce blog à cette époque, s’il-vous-plait ; c’est facile à retrouver] lorsqu’il confessa ses odieux mensonges à propos des statines. Le revoilà, notre Rory, frais et dispos comme si de rien n’était ; nous savons que c’est la spécialité des faux “spécialistes” de notre triste époque et dans toutes les disciplines : avoir généralement tort mais toujours renaître nouveau “expert et spécialiste”…
Pour plus d’information sur notre ami Sir Rory Collins, je renvoie les visiteurs de ce blog au 1er chapitre de mon livre L’horrible vérité sur les médicaments anticholestérol.
Impossible d’enterrer Sir Rory qui nous revient donc en Septembre 2016 pour ressasser ce qu’il a déjà écrit tant de fois ; seuls les naïfs et les incultes pourront découvrir quelque chose d’original dans ces 30 pages péremptoires ; sauf un rapide détour vers la dernière étude publiée sur les statines et appelée HOPE 3.
Je la cite car en Avril 2016, j’avais écrit un billet pour expliquer pourquoi l’étude HOPE 3 (testant la rosuvastatine contre un placebo) est  risible. Le titre du billet : Rosuvastatine (Crestor*) dans HOPE 3. Je vous laisse le relire tranquillement.
Que Sir Rory puisse s’inspirer de cette étude pour vanter les statines laisse penser que : soit il n’a pas vu les biais majeurs dont elle est coupable ; soit (plus probable) il est commissionné pour en dire du bien… Pas de commentaire supplémentaire !
Les auteurs (pas seulement Sir Rory, leur leader) de ce dithyrambique article de 30 pages [visant à nous expliquer – c’est un comble quand même – comment nous devrions (ou aurions dû) interpréter les données dites scientifiques qu’ils ont eux-mêmes produites au cours des 20 dernières années] ont TOUS un autre problème de crédibilité : ils sont liés de façon étroite, voire intime, avec l’industrie des statines.
Dit autrement, pour nous scientifiques, médecins et patients, ces auteurs sont les dernières personnes que nous devons écouter pour essayer d’éclairer la question des statines.
Seuls des vrais experts vraiment indépendants sont habilités à aider d’autres à “interpréter”, c’est-à-dire à comprendre au-delà de ce que les faits disent par eux-mêmes, ce qui en principe devrait suffire.
Dit encore autrement, “interpréter”, nous savons faire, merci, et peut-être mieux que ces experts rémunérés.
Comme les billets d’un blog doivent être brefs, je vais m’interrompre ici ; en finissant par une dernière petite remarque : Sir Rory et ses amis se moquent de ceux qui soupçonnent (très fortement) les statines de provoquer ou favoriser les cancers. Son argumentaire est simple : dans les essais cliniques qu’ils ont conduit, et dont la durée variait en moyenne de 3 à 5 ans, ils n’ont pas mis en évidence de franches augmentations des cancers dans les groupes sous statine…
J’encourage les visiteurs de ce blog à lire en urgence le chapitre que j’ai consacré aux cancers dans mon livre sur les médicaments anticholestérol [L’horrible vérité sur...] ; ils pourront mesurer l’inénarrable naïveté (ou bêtise) de Sir Rory et ses collègues.
Vite, les cancers sont des maladies pénibles ; et les éviter pourrait vous sauver la vie !
 
 
 
 
 

54 Replies to “Vive agitation dans le monde des statines … qu'ils doivent désormais défendre…”

  1. Bonjour !
    A la recherche d’articles sur statines et cancer du pancréas , je tombe sur des études et articles (notamment sur le site de l’Arc), vantant le fait que la prise de statines diminue le risque et également améliore le traitement du cancer du pancréas !
    En fait je cherchais des études sur : la prise de statines peut elle entraîner un cancer du pancréas ?
    Qu’en pensez vous ?

    1. Concernant les effets bénéfiques d’un quelconque traitement, seuls les essais cliniques randomisés ont de la valeur.
      Aucune institution, JAMAIS, ne se basera sur des études d’observation (on dit aussi “études épidémiologiques”) pour valider l’utilité d’un traitement.
      Pourquoi ?
      Parce que le type d’études que vous citez est soumis à un biais majeur, appelé (pour rire) “biais du patient en bonne santé” ; ce qui veut simplement dire qu’un patient qui s’est vu prescrire une statine a beaucoup plus de chance d’échapper à un cancer ou de répondre positivement à la chimiothérapie qu’un patient “négligé” ou abandonné dans notre société, notamment aux USA…
      Se voir prescrire une statine signifie (en générale et en moyenne) qu’on a un cholestérol élevé et un risque abaissé de cancers par rapport à un autre qui a un cholestérol bas et un risque plus élevé de cancers.
      Pour plus d’explication, voir mon livre “L’Horrible vérité sur…”
      Cette relative protection s’efface (assez) rapidement et après environ 8-10 ans, les statines sont associées à une augmentation des cancers !
      Bon courage !

  2. Juste une remarque, c’est difficile en France de trouver un cardio qui n’est pas shooté aux statines! Le mien, consulté récemment, après changement de domicile (retraite), veut me faire descendre mon LDL à 0,7 mg! Alors que je me porte comme un charme, avec une activité physique régulière et assez intense (vélo), sans le moindre symptôme CV. Plus du jardinage intense.
    Après un an de Tahor puis de Crestor après un SCA il y a 8 ans, douleurs musculaires ++ après chaque effort physique, vélo etc.., donc statines stop et plus jamais, surtout après les excellents livres du Pr Even et du Dr De Lorgeril. Je prévois des consultations un peu…tendues…avec mon cardio. Un comble!
    Mais après tout chacun a le choix de ses décisions en matière de traitement.

    1. C’est votre médecin référent qui décide, pas le cardio qui n’est qu’un consultant.
      C’est donc avec votre médecin référent qu’il faut discuter ; et certainement pas vous disputer ! Respectons le corps médical ! Ah !
      Cela dit, l’exercice physique ne suffit pas pour se protéger !
      Lisez vite “Prévenir l’infarctus et l’AVC” ; ça pourrait vous sauver la vie !

  3. J’ai oublié de dire , je viens de lire “l horrible vérité … ” , c’est stupéfiant !
    J’avais déjà arreté le crestor début d’année, je me sens super bien depuis. J’ai un doute sur la corrélation crestor et arythmie (fibrilation auriculaire) que j’ai attrapé après un an de statines à faible dose car je prenais 10 mg 1 jour sur 2 (cause musculaire). J’espère ne pas être trop intoxiqué. Je suis presque certain (mais tout peut arriver autrement) que ma fibrilation est venue de la prise de statines.
    Je suis un patient comme beaucoup d’autres qui fait ce que son médecin , son cardiologue lui dit de faire.
    Heureusement qu’internet m’a fait ouvrir les yeux et que je suis tombé sur quelques uns de vos commentaires en début d’année.

  4. A propos des eaux thermales. Je crois que début 19è s, voire même après, on a fait de la pub pour des cures thermales en Foret Noire pour lutter contre l’arthrose et surtout arrêter de souffrir. L’eau était bourrée d’uranium. Résultats : 100 % des traités ne souffraient plus. Bon, ils étaient simplement morts.

  5. Ces hommes obnubilés par le gain, leur personne, le prestige étaient qualifiés d’INFERIEURS par ce sage que fut CONFUCIUS, , En opposition à l’homme de bien (au sens noble), de morale etc …qu’il disait SUPERIEUR.

      1. J’avais lu avec attention votre billet sur ce personnage. Ce qui m’a surpris dans le lien que j’ai mis c’est la somme de 268 million de £.
        Poue le personnage, je crois que nous sommes tousd’accord à son sujet.

  6. L’homme n’était pas destiné à faire partie d’un troupeau comme un animal domestique,
    mais d’une ruche comme une abeille !
    Emmanuel Kant

  7. Les croyances sont partout. Les croyances colorent en bien ou mal tout ce qu’elles touchent, et notre cerveau réagit déjà (rhinencéphale) avant même que la moindre analyse rationnelle n’ait encore pu commencer (cortex). Et quand l’analyse ‘scientifique’ débute, on sait déjà le résultat, car la coloration bon ou mauvais était déjà présente dans notre cervelle dès le départ. Nos cerveaux étant pipés d’avance, il me paraît inutile de chercher un ‘vrai’ expert tel Diogène allumant sa lanterne…
    Un exemple concret : un ami m’affirme avoir enfin trouvé un moyen de gagner à la loterie : selon sa méthode, les chances de gagner sont augmentées de 100% absolument. Démontré scientifiquement, dans 100% des cas. Qui pense que c’est possible ? Croyez-vous que mon ami dise la vérité vraie?

    1. Si la chance de gagner à la loterie est de 1/36.000 par exemple, augmenter la chance de gagner de 100% revient à la doubler non ?
      Soit une chance sur 18.000… ce qui est toujours très faible lol

      1. @Dieteticienne : …et pour cela il suffit d’acheter un deuxième billet ! Il est donc très facile de faire faire +100% à une probabilité de gagner. L’arnaque est dans l’écriture “%” qui évoque intuitivement une proportion alors qu’un rapport de risque doit s’écrire “x 2” dans le cas d’un 2ème billet. Exigeons que les risques relatifs soient tous exprimés sous forme d’un rapport (0,8 par exemple) et plus jamais sous la forme de pourcentage (-20% dans le cas de 0,8) qui fait rêver les prescripteurs, persuadés qu’en diminuant la probabilité de mourir de 20 %, cela fait 20 morts en moins sur 100 de prévus ce qui est complètement faux. Le risque absolu possède un dénominateur (Ah quelle chose précieuse et rare qu’un bon dénominateur !) le risque relatif n’en possède plus ! Larguez les amarres, tous les rêves sont permis sans dénominateur…c’est pour cela qu’il reste encore des prescripteurs de statines. Laissons-les à quai, que les lamaneurs apportent les dénominateurs, vite !

  8. Encore une petite histoire:
    ” Je suis médecin coordonnateur d’une structure d’accueil ACT pour patient avec pathologie grave ou poly-pathologie. Ces patient sont dans la rue ou en prison où les soins ne sont pas possibles.
    Arrive un brave pépère avec un cancer coronarien diabétique et je ne sais plus quoi et tous les médocs qui vont avec.
    Avec sont dossier une lettre de trois pages de la neurologie au CHRU après une hospitalisation de 10 jours pour exploration de “douleurs musculaires diffuses évoquant une poly-neuropathie”. Magnifique bilan super exhaustjf avec des examens que je ne sais même pas quoi c’est !!Bilan totalement négatif.
    Je dis en rigolant à l’infirmière qui me connait bien il ne prendrait pas du CRESTOR par hasard ??
    BINGO CRESTOR 20 + EZETROL.
    Et bien vous me croirez si vous voulez mais pas un mot sur la possible responsabilité de ce traitement .
    Je fait donc une lettre de trois pages à son médecin traitant : petit a petit b et bla et bla tout bien pour lui dire d’arrêter d’empoisonner ce brave homme avec référence et tout et tout.
    Que croyez vous qu’il arriva ??? hein dites un peu pour voir???
    ELLE L’A ENVOYE CHEZ LE CARDIOLOGUE POUR AVOIR SON AVIS
    ELLE EST PAS BELLE LA VIE !!!!!

    1. Ça énerve, ça énerve, c’est sûr !
      Mais ça avance puisqu’on ne rejette pas d’emblée la possibilité que…
      Sauf que le cardiologue, du haut de son savoir omniscience, et qui est peut-être le prescripteur…
      Vingt Dieux !

    2. je l’avais pas vu celle-là
      la priorité du médecin ici n’est pas de soigner le patient mais de se couvrir, des fois qu’on irait – simultanément – à l’encontre de la HAS et du cardio. Soit un truc comme de la non-assistance à personne en danger (la personne en danger c’est ici le médecin, rire jaune)
      Et oui on n’est pas sorti de l’auberge, en arrivant à l’hosto il faut être armé jusqu’aux dents. Et c’est rarement le cas on le sait bien

  9. Bonjour,
    premièrement , en tant que confrère, félicitations (ou merci ?) pour votre tenace travail d’investigation sur la dite “théorie du cholestétol” et des médicaments qui vont avec depuis plus de 10 ans, et surtout pour vos travaux sur la bien connue diète méditérannéenne.
    Quant au sujet du cholestérol, il est évident que le débat est ardant. Toutefois, au quotidien, le praticien peut être saisit du doute (la méthode lobbing du doute ?) ; en effet tout le monde prend vent des livres dits “anti-cholestérol” (certains parlent de complot…), et en parallèle d’autres “experts” et aussi nos agences (ex de la haute autorité de santé en 2010) écrivent pour redémontrer l’intérêt des statines sur la MORTALITE CARDIOVASCULAIRE (au moins 10 % annoncé, parfois 30%).
    Ainsi, pour le praticien le dilemme est là: Doit il croire le Dr De Lorgeril et The International Networks of Cholesterol Skeptics (106 membres) , ou les recommandations officielles, les analyses de 91 études de la Haute Autorité de Santé et nos pairs cardiologues, qui a priori ont aussi décortiqué les études…
    Si l’on choisit la première option, on nous le repprochera en “toute logique”, puis étiqueté partisan des théories du complot , comme celle du lait, du gluten, du sucre, de l’huile de palme et ainsi de suite.
    Personnellement, travaillant sous l’angle micronutrition et alimentation santé, j’ai fait mon choix, mais il faut comprendre que le praticien Lambda puisse avoir encore des doutes, aussi bien qu’il puisse vouloir faire pour son patient: qui doit il croire ?
    Vous avez fait énormément pour essayer de débrouilller ce thème du cholestérol et Statines, mais je pense, en tout passionné que vous êtes, que vous pouvez en faire encore plus. Produisez un document pdf (ou publiez le), non pas sous forme de narration, mais où les études qui prouvent l’efficacité du cholestérol sont analysées par vous et des spécialistes de la lecture critique d’article, de manière limpide pour en connaître la validité.
    Vous allez me dire que c’est déjà ce que vous avez fait dans vos livres… plus ou moins oui. Mais vos confrères ont besoin d’un document scientifique clair, décortiqué par un comité indépendant, qui montre de manière indiscutable vos énoncés. Un document qu’il pourront ressortir et remontrer pour se justifier, et savoir qu’ils font le bon choix… On peut se demander pourquoi la Cochrane Corporation ne l’a pas produit…
    Amicalement, avec mon admiration pour vos travaux.

    1. Merci de votre message.
      Les médecins, en général, ne comprennent pas l’approche scientifique de la médecine.
      Je ne connais pas un seul universitaire cardiologue qui comprenne le principe basique de “l’Hypothèse primaire”…
      Partant de cette évidence, outre mes articles scientifiques en anglais, j’ai publié des livres en français expliquant simplement tout ça…
      Vous trouvez que ce n’est pas suffisant ?
      Sans doute n’avez-vous rien lu, je le crains.
      Je vous conseille de commencer par “L’Horrible vérité…” puis de continuer par “Cholestérol, mensonges et propagande“…
      Hélas, j’ai constaté que même des approches simplifiées sont encore trop “insolites” pour nos universitaires…
      Le fond du problème, voyez-vous, c’est qu’ils n’ont pas envie de comprendre…

      1. Bien sûr ce que j’ai voulu dur, ce n’est pas que ce n’est pas suffisant, mais c’est le format qui peut être complété. J’ai en effet lu vos écrits, en particulier (pour exemples seulement) Cholestérol mensonges et propagande dernière édition, mais aussi des articles, citons encore une fois pour exemple: “Cholesterol confusion and statin controversy” écrit avec Dr DuBroff dans le World Journal of Cardiology et d’autres…
        Ce que je veux dire, c’est que ce livre, aussi bien fait soit-il n’en reste pas moins aux yeux des médecins…qu’un livre, et de sucroît écrit par une seule personne…donc finalement l’avis d’une personne (certes experte) face à des multianalyses en tout genre, compte rendu des Autorités Sanitaires portant sur bien plus d’articles…
        Encore une fois attention à mon propos: votre travail est d’une immense qualité.
        Mais si le praticien doit sortir votre livre au tribunal en guise “d’état de la science”, je doute qu’il l’emporte…
        Il faut réunir un comité indépendant de statisticiens et de spécialistes rompus à l’exercice de lecture critique d’articles, pour réaliser une review scientifique complète à plusieurs auteurs, indépendante, telles qu’aurait pu (du) le faire la Cochrane corporation.
        Un tel document pourrait porter un poids bien plus considérable, et marquer les esprits de vos confrères.
        Aucun médecin praticien ne s’autorisera à présenter un livre grand public comme justification, d’autant plus quand les multiples rapports officiels stipulent l’inverse, et quand même la Haute Autorité de Santé demande de se méfier de votre livre.
        Des livres écrits sur des sujets par des médecins, il y en a des tas, en particulier dans le domaine de la nutrition, et pour en avoir lu des tas, il y a aussi beaucoup d’absurdités.
        Enfin, je pense que vos confrères auprès des patients (sans aucun conflit d’intérêt) ont envie de comprendre, mais il faut leur donner leur armes habituelles de médecine scientifique, pour pouvoir argumenter face au spécialiste cardiologue réticent.

        1. Un Tribunal de demande jamais un État de la Science ; aucune légitimité à statuer sur ces questions.
          Le Conseil de l’Ordre non plus.
          Il suffit de dire devant ces instances que : “il existe une interminable controverse à cet égard et qu’en conséquence, en mon âme et conscience… bla bla”
          De toutes les façons, si un jury décide de punir, aucun argument scientifique de prévaudra, seul le Code de Santé Publique peut servir de “gilet pare-balle”…
          Enfin, je ne pense pas facile de trouver un comité de statisticiens (pas plus fourbe qu’un statisticien, disait Churchill), de médecins (cardio, diabéto, lipido, néphro), de pharmaco, de biochimistes susceptibles de se réunir et travailler ensemble pour le seul avantage de… De quoi ?
          Bref, votre idée est aussi un peu la nôtre et nous avons lancé une pétition :
          [http://petition.ipsn.eu/petition-danger-statines-cholesterol/index.php] pour que le Autorités compétentes réunissent le Comité de vos vœux ; près de 400,000 signatures à ce jour…

          1. Très bien ; il est vrai qu’à la lecture encore et encore de vos articles et de votre livre le plus détaillé sur le sujet, il faut bien admettre que vous avez analysé et analysé , expliqué et expliqué encore et encore, c’est évident. J’imagine qu’au bout d’un moment on ressent une certaine frustration à se dire que le message passe plus ou moins auprès des confrères (mais il passe je le vois) .
            Ce que j’essayais de dire, c’est que certains sont dans le doute, car pour chaque de vos articles sur le sujet il en existe 10 (bien plus) qui disent l’inverse publiés dans des revues à fort IF et par des lecteurs bien plus nombreux. Certains médecins, qui n’ont clairement pas le temps de refaire votre enquête, voit ces “spécialistes” analyser les mêmes données que vous, et dire exactement l’inverse en sortant leur chiffres; là où l’un dit zéro effet sur la mortalité, l’autre dira 20% de diminution etc. Chaque passage de votre livre est analysé par les “pro-cholestérol” qui critiquent souvent une théorie du complot, l’argument des conflit d’intérêt à tout vas, la sélection des articles ou au moins de la façon de les lires (avant vioxx = nul car mauvaise réglementation – vraiment ? donc la litttérature médicale dans tout domaine a commencé en 2007 ?) etc …
            Je crois qu’on ne peut pas “vraiment” avancé les arguments des conflits d’intérêt , de l’avant vioxx, des arrêts prématurés d’essais etc… Sinon, votre propre étude de Lyon était: financée par une firme qui vend l’huile de colza (qui a donc intérêt à prouver un effet de l’ALA, qui justement a bizzarement été l’attention du titre dans Lancet…), publiée justement dans…Lancet (revue que vous critiquez), publiée avant Vioox, et….arrêtée prématurément.
            Attention, pour moi cette étude est inestimable. Là où je veux en venir c’est que même une étude qui présente tous ces “biais” que vous citez peut être intéressante.
            Enfin ,le travail vous l’avez fait et refait, je m’interrogeais juste du prochain coup que vous pourriez porter pour marquer les esprits des médecins. Dans ce sens à mon sens le mieux c’est de s’entourer, écrivez un nouveau article, et faites le co-signer par les 105 autres membres de THINGS. les pro statines et la HAS essayent de vous faire passer pour un marginal, montrez que vous n’êtes pas seul.
            Ok pour la pétition.

          2. Vous lisez mal, vous répétez des bêtises et vos conseils de curé commencent à m’énerver…
            Je ne critique pas les études de l’avant-Vioxx pour des raisons de conflit d’intérêt (qui d’ailleurs existent toujours) mais pour leurs biais manifestes que nous n’apercevions pas avant pour la simple raison que nous ne pouvions imaginer de tels faits…
            Les arrêts prématurés des essais peuvent parfois être justifiés ; ça devient un biais quand ça n’est pas justifié (ex : Ascot, Jupiter, etc)
            L’étude de Lyon n’a pas été arrêté prématurément, le suivi moyen par patient au terme de l’essai était d’environ 4 ans ; effectivement, nous avons produit une analyse intermédiaire à la demande du Comité Scientifique (conduite par des statisticiens indépendants des investigateurs) mais l’essai n’a pas été interrompu ; la seule interruption fut la collaboration de Serge Renaud qui, pour des raisons personnelles que je n’ai pas à donner, a quitté Lyon où vivaient les patients.
            L’étude de Lyon a effectivement reçu quelque aides financières notamment d’Unilever qui a fourni une margarine expérimentale à base de colza. C’était un cadeau (gratuit et très personnel) d’Astra Calvé à Serge Renaud sans demande de retour puisque la politique d’Unilever était de propulser l’huile de Tournesol contre le colza.
            D’ailleurs Unilever (très désappointé des résultats) a essayé de torpiller l’étude de Lyon… Assez sur ce sujet !

          3. Certes,
            Mais il fort probable que jamais les autorités n’acceptent la constitution d’un tel comité, que la pétition recueille 400 000 ou 4 millions de signatures ne les décideront pas plus. Par contre, ce comité d’experts pourrait tenir sa légitimité de la demande publique, plutôt 4 millions que 400 000 signatures pour le coup. Les travaux scientifiques à propos du cholestérol étant internationaux, la pétition devrait à son tour le devenir, et là 4 millions seraient bien mais 40 millions seraient mieux, et le dit comité international pourrait avoir une légitimité un peu plus musclée. Reste à définir les règles de sa constitution ?
            Santé et Droit méditerranéens

          4. Je comprends les interrogations et difficultés rencontrées par patients et médecins convaincus par les idées de MdL face aux “partisans de statines”.
            Ils ont affaire à un public non averti. Il faut une culture de base minimum de la connaissance du fonctionnement de la pensée humaine.J’ai du lire “Psychologie des foules” de Gustave Le Bon puis “Soumission à l’autorité ” de Stanley Milgram puis “Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens” de Robert Vincent Joule et Jean-Léon Beauvois et enfin
            “La fabrique du mensonge: Comment les industriels manipulent la science et nous mettent en danger”de Stéphane Foucart pour comprendre la difficile démarche de MdL face à une masse de médecins qui manquent cruellement de culture générale.
            Les états totalitaires sont contre la culture car elle risque d’éveiller les gens à la conscience de la vérité. En voyant la réaction de nos élites face à MdL je me sens moins dans une véritable démocratie que dans une société totalitaire.
            Le combat de MdL est celui d’un humaniste éclairé dans un monde à la Orwell.
            Dur,dur le spectacle de notre société actuelle!

          5. Si j’osais,
            J’irais même jusqu’à dire que l’on pourrait totalement se passer d’ experts médecins indépendants.
            On a juste besoin d’experts statisticiens indépendants, capables de confirmer la qualité technique des études épidémiologiques ayant donné lieu à AMM dans le monde entier. Une tricherie évidente? Etude recalée impitoyablement sans s’occuper du fond défendu par cet essai. Un biais de procédure inacceptable, une immixtion de l’industriel propriétaire de la molécule dans le déroulé de l’étude et surtout dans son traitement statistique? Au pilon.
            Je serais très étonné que ce travail réalisé impose une relecture médicale du reste, car il n’y aura pas de reste!
            Il faut dire que pour 20 milliards de dollars par an, transformer un 6 en 0, perdre des dossiers, bouger une virgule…

          6. Ce qui manque et règlerait tout c’est un accès libre à TOUTES les données des essais cliniques qui ne sont pas consultables aujourd’hui sous le faux prétexte de “secret industriel”. C’est désormais ce que demandent tous les “contestataires” !
            Ne vous faites pas d’illusion…
            Ce qui ont volontairement biaisé des études afin d’accuser le cholestérol (par exemple Mark Hegsted pour innocenter les sucres “dits rapides”) sont découverts 50 ans trop tard ; comme vous venons de le voir !

        2. Irène Frachon a réussi à faire réagir sur le scandale du médiator sans une armée de statisticiens car la pathologie était particulière !
          Le problème est que les effets négatifs des statines sont moins visibles pour un public non averti ou qui se contente du discours officiel.
          J’ai une personne de ma famille consommatrice de statines pendant des décennies qui a fait un AVC. Cet AVC est-il lié à la prise de statines ou aurait-il eu lieu tout de même sans prise de statines, en raison d’un régime alimentaire non préventif ou d’une activité physique insuffisante ? On en sait rien et il est difficile d’en juger a posteriori.
          Les gens se disent que c’est à cause de l’âge qu’il y a eu AVC… Ils ne se posent pas la question pourquoi la prise de statines n’a pas prévenu l’AVC ? Ils ne remettent pas en cause l’efficacité de ces médicaments ! Pourtant il y aurait de quoi !

          1. L’explication des effets secondaires par l’âge du patient est devenu un classique. Je l’ai personnellement vécu plus d’une fois. Vous avez des problèmes de mémoire, c’est l’âge. Vous avez perdu la vigueur, quand je dis vigueur vous me comprenez, que jadis vous aviez, comme le dit Aznavour dans la chanson intitulée JE N’AI PLUS, c’est l’âge. Quand vous vous perdez en chemin dans votre quartier que vous connaissez comme votre poche, c’est l’âge. Quand vous faites 4 tiroirs dans votre cuisine avant de trouver celui où vous avez toujours rangé les casseroles, c’est l’âge. Quand petit à petit vous avez peur de tout et vous vous faites une montagne de petits désagréments ou imprévus auxquels vous ne savez plus faire face, c’est l’âge.
            Quand petit à petit vous êtes obligé de raccourcir votre promenade quotidienne en raisons de douleurs lancinantes dans les jambes, les genoux et aux tendons, c’est l’âge.
            Quand,quand,… on pourrait multiplier les exemples. Tous les habitants de ce blog, je parle des non médecins, ont vécu dans leur chair cette situation ubuesque voire kavkaienne . Hélàs les grands professeurs vous le confirmeront , eux qui ne ressentent les effets secondaires que dans leur chaîre, c’est l’âge.
            Alors LES GENS, comme vous dîtes, ont des excuses.Savez vous pourquoi, hormis les cas d’accidents, nous consultons spontanément le médecin. C’est pourtant simple. Nous avons TOUS peur de mourir. Au moindre petit bobo qui ne passe pas nous consultons, morts de trouille à l’idée de s’entendre annoncer une fin longue et douloureuse, surtout douloureuse. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il nous arrive ,dans l’intimité douillette et rassurante du cabinet médical, même et y compris celui de Reliquet, où le praticien, avec un tact infini, se livre à notre endroit, parfois à notre envers, à des privautés qui, en d’autres lieux et d’autres circonstances, le conduiraient en correctionnelle.
            Après cela vous allez refuser d’ingurgiter quelques comprimés dont on dit partout grand bien? Evidemment non. Sauf que, le temps passant vous allez commencer à percevoir des sensations bizarres. Au début ce n’est pas vraiment douloureux. Et plus les douleurs s’installent. Les troubles cognitifs vous transforment graduellement en une sorte de zombie. Vous vous en ouvrez à votre médecin qui vous dit……. Mais vous connaissez la réponse. VOIR PLUS HAUT.

      2. “Quand on a décidé d’être aveugle, l’évidence cesse d’avoir cours.”
        (A. Peyrefitte – L’Empire Immobile)
        Bonne journée.

  10. Mon cher RELIQUET Mon cher Maître
    C’est très exactement pour ça que nous avons créé l’AIMSIB à laquelle tous les lecteurs de ce blog doivent adhérer et faire adhérer leur parents, leurs cousins, leurs voisins, la crémière et le pot au lait!
    Il s’agit d’une affaire vitale et l’avenir donnera raison définitivement à MDL qui aura sa statue en bronze à cheval ou non à la barre de son voilier avec écrit sur le socle ” Le cholestérol, la patrie et la sécu reconnaissants”
    Mais vous verrez que les stastinophiles et et les statino-empoisonneurs s’en tireront sans dommage, trop d’intérêts en jeu et trop de pontes mouillés .
    Après tout je n’ai pas envie d’envoyer des gens en prison je suis un peu comme Brassens, mais du goudron et des plulmes ça j’aimerai bien !!
    Bon vent

    1. Et Mark Hegsted est le deuxième grand manitou du cholestérol (après Ancel Keys l’année dernière) a se voir accusé de “presque” corruption…
      Ils sont beaux nos experts du cholestérol…

      1. Quelqu’un bien renseigné pourrait faire une estimation de la fraude scientifique “au cholestérol”.
        Avec tous les effets indésirables (consultations de rhumatologie, kiné, neurologues, sexologues,,diabétologues, les appareils :chaises roulantes pour 3 de mes patients…, frais de transport et les analyses qui vont avec.
        Ça en fait des sous perdus par la Sécurité sociale!Quelques milliards par an il me semble et depuis 20 ans, minimum.
        Bien entendu comme dans tout scandale sanitaire moderne les coupables s’en sortiront.

  11. Les sucres , encore les sucres : hier sur la 8 (FOCUS) et lundi 12 septembre dans l’édition du New York Times .
    On a crié “Au feu” sur le cholestérol pour éloigner l’attention sur les sucres.
    J’ai retrouvé un article de 2012 dans le Figaro Santé où le bon Pr GRIMALDI nous expliquait qu’il ne fallait pas “diaboliser” le sucre et QUE NOUS LES FRANÇAIS MANGIONS TROP DE GRAISSES ET BUVIONS TROP DE VIN…
    Pr GRIMALDI= Pompier pyromane .

  12. j’ai lu dans un article intéressant mais qui ne parvient pas à sortir la théorie suivante:
    Les Firmes, les statines, cela faisait des années qu’elles s’en balançaient. Quasi toutes génériquées, la manne est ailleurs, biothérapeutique, on pouvait donc autoriser Rory à dézinguer les statines pour préparer le virage monétaro-technologique.
    Mais voilà, l’évolution des connaissances est incontrôlée en Angleterre, et c’est pas les statines qui y sont mises en doute mais toute la théorie du Cholestérol tueur, et là, le péril est maximal.
    Si l’innocence du Cho est déclarée, prouver que les firmes savaient ne prendra que quelques minutes, simplement en démontrant le bidonnage systématique de leurs études afin de pouvoir retomber sur leurs pieds.
    Les anti-Cho deviendront immédiatement des produits inutiles, on fouillera dans les effets secondaires, les attributions d’ AMM, le monde entier se couvrira de plaintes contre les statinofirmes pour administrations de substances nuisibles à la santé, empoisonnement…
    Ca vous intéresse, vous, de prendre tous votre petit déjeuner en survèt’ pendant dix ans en regardant le Télématin anglais, à tremper un bout de pain rassi dans un café abominable pendant que votre co-détenu fait caca à côté de vous?
    Il a vite fait le calcul, Rory, mouillé comme il est et depuis tant d’années, si ça pète, sa préretraite se passera sous les verrous, bien la peine d’avoir amassé des fortunes pour finir giton de placard à disposition du leader sexuel de l’étage…
    Donc un grand oui pour le Lancet du Patron, 30 pages, sans problème, 40 même si vous voulez ! Et Medscape (du patron), et tous les journaux du monde, pas d’effets secondaires, certain, je m’étais trompé quand j’avais dis que je m’étais trompé, tout ce que voulez tellement j’ai peur qu’on m’engeôle et qu’on m’enc… dans le même quart d’heure!
    Mais Rory devrait commencer à porter des slips à rayures à mon avis, manière de s’habituer au code vestimentaire de ses prochaines années de villégiature…

    1. Je crois bien que vous avez raison.
      Toutes ces idioties reflètent chez les uns un sentiment d‘effroi, voire de panique, et chez les autres une très grande souffrance : “si ces imbéciles (c’est-à-dire nous) ont raison, ça fait deux décennies que je prescris (et peut-être consomme) des médicaments inutiles et toxiques en plus…

    2. Reliquet ?
      Cela a-t-il a voir avec un Dr Reliquet qui excercait en region Nantaise ?

  13. De passage cet été à Aulus les bains (Ariège), je découvre un beau panneau à l’entrée de la ville “Aulus les bains, station thermale du cholesterol”
    Sur le site de la ville, on constate en effet que : “Les eaux d’Aulus-les-Bains sont particulièrement efficaces dans le traitement de l’hypercholestérolémie en diminuant le cholestérol total et en augmentant le bon cholestérol.”
    Comme quoi, boire de l’eau, c’est pas si con 🙂

    1. @ Gou.N
      Aulus les bains .. j’habite à 2 bonnes heures de là, mais de mémoire, c’est ville la plus pluvieuse d’Ariège. Il faut bien que toute cette eau serve à quelque chose ! Là, ils font fort quand même …
      Pour les amateurs, à part toute cette eau à boire, il y a de quoi faire pleins de belles randos dans ce coin, et il me semble un Ours qui passait dans les environs il y a quelques années, je ne sais pas maintenant.

    2. A mon grand desarroi, j’avais raté la contribution du Pr Moore
      Elle ce trouve dans les commentaire du billet:
      Astucieux calculs à propos des effets de l’arrêt des statines
      c’est l’onglet 4 (il y a 224 reponses!!!)
      D’autant plus désolé d’être passé à côté que j’avais mis un commentaire dans un billet qui precède, qui pointait, alors, vers l’article du Figaro qui me mis au courant du fameux projet d’épidémiologie.
      Il y a beaucoup à lire et avec que de lire, je pense qu’on doit saluer le fait que le Pr Moore a été attiré au débat. Cela prouve que la discussion qui a lieu ici est de qualité.
      Or, c’est ce que nous souhaitons: que la chose soit débattue et non tue.
      Donc, j’espère qu’un espace débat puisse s’ouvrir. Pour une prochaine réunion AIMSIMB on pourrait accueillir un tel débat.
      et, l’on ne pourrait le faire qu’en assurant aux débatteurs une écoute apaisée et l’absence d’invectives.
      Mon intérêt dans l’affaire était autre… Il m’intéresse certes de savoir si l’effet EVEN a eu des conséquences ‘mortelles’, mais surtout de savoir qu’il y a un effet EVEN.
      Ce serait la première fois qu’on pourrait mesurer un effet du discours des anti-statines, qui, on le regrette parfois ici, ressemble parfois à pisser dans un violon.
      Dans Effet Placebo , il y a placebo et aussi … effet. Dans l’effet EVEN, il y a EVEN, dont j’écoute la douce voix pour m’endormir, et il y a effet.
      C’est l’effet , sur les patients, dans leur globalité, qui m’interesse. Qu’est-ce qui fait qu’EVEN ait reussi ‘son coup’ … Mieux que d’autres.
      Si on comprend bien les ressort de l’effet EVEN, on peut recommencer

    3. J’ai vu ça aussi sur la Pub des stations thermales en en cherchant une cure pour des problèmes d’arthrose … que je n’ai pas faite, j’ai pris d’autres “vacances”. Ca m’avait fait rire qu’on puisse s’ appuyer sur un tel slogan, comme celui relevé sur une bouteille d’ huile d’olive : Garantie sans cholestérol”.
      Peut-être un jour, dans un endroit sympa, aux frais de la sécurité sociale qui me doit d”énormes économies depuis que je prend plus aucune statine ni autre médoc invalidant et inutile.

  14. Les morts “oubliés” des statines.
    Et oui on oublie des morts attribuables aux statines.Il s’agit des malades qu’on aurait pu sauver avec tout l’argent inutilement dépensé (23 milliards minimum volés à la collectivité) dans cet acharnement anti-cholestérol.Mais aussi des soignants mal payés et qui victimes du burn out se suicident ! (cf les infirmières en grève).
    Non ,Sir Rory COLLINS,les effets secondaires des statines ne sont pas sur mais sous-évalués!
    P.S: je rappelle que dans mon exercice professionnel le nombre d’effets indésirables déclarés par le médecin traitant doit être proche de 1/100…

    1. 1/100 pffff. c’est plutot de l’ordre de 1/10 000 et encore si ce sont des effets importants sinon pas de déclaration.
      Trop long trop compliqué de la paperasse bref on ne déclare pas..
      30 pages dans une revue scientifique c’est une découverte majeure ou une mise au point essentielle en raison d’une novelle conception de la question ou une nouvelle prise en charge diagnostique ou thérapeutique majeure.
      Sinon c’est de la publicité rédactionnelle maquillée en article de fond !!!

      1. Des délégués médicaux m’ont affirmé avoir demandé à chaque fois au médecin traitant de remplir une déclaration pour l’effet indésirable qu’ils leur signalent et qu’ils(les médecins) ne passent pratiquement jamais à l’acte!
        C’est à dire que d’un côté ils ne sont pas payés pour déclarer (donc ils ne le font pas) et de l’autre ils ne sont pas condamnés s’ils prescrivent des médicaments toxiques.
        Au total: prescrire et empoisonner c’est sans danger…pour le médecin.D’où les scandales qui n’en finissent pas.

      2. Et encore, la déclaration sera passée au crible, remaniée, édulcorée avant d’être transmise à la la HAS au je ne sais plus qui. J’ai fait de mon propre chef une déclaration un jour au Service adéquat, le retour m’est parvenu par accident : A pleurer ou a mourir de rire!

  15. Dans une émission de France inter ou on parle du dit article du Lancet qui “met un terme à la polémique sur les statines”, carrément !!, on cite aussi une étude faite à Bordeaux sur la mortalité accrue suite à l’arrêt de prise de statines à cause des méchants polémiqueurs, suivez mon regard! . On parle d'”effet rebond ” suite à l’arrêt des statines qui provoquerait donc un “bond” de la mortalité très rapidement. Si c’était avéré on ne pourrait l’expliquer (selon moi) que par l’effet collatéral (et sans rapport avec le cholestérol) des statines qui diminuerait un petit peu la mortalité. Un avis là dessus ?

    1. Vous allez entendre parler de tout cela très prochainement puisqu’il semble que vous n’ayez pas suivi les discussions à ce propos sur ce blog ; et notamment les arguments fulgurants du Pr bordelais qui a conduit l’étude dont vous parlez. Il s’est lui-même exprimé sue ce blog récemment [remontez dans le temps, quelques semaines, et vous trouverez].
      Un effet rebond ?
      Comme c’est amusant ! Les données (très officielles) de mortalité montrent plutôt le contraire : une diminution des décès dans les mois qui suivent l’épidémie d’arrêt de statines…
      Nous allons aller rechercher les brillants sujets qui ont “inventé” cet effet rebond…

  16. Bonjour Docteur. Autrement dit l” Lancet” est à prendre avec des “Pincet” !!!
    De prime abord ( pas Debord…) jusque quelques petites réflexions qui me viennent à l’esprit dans la première lecture de votre billet :
    Je passe sur les 30 pages, je ne les ai pas lu, pas intéressé, je me fie à votre analyse et quand “le Lancet pour affirmer encore que les statines sauvent des vies et que leur toxicité est très faible.” je me dis que personne ne lui a jamais “gueulé” dans le conduit auditif pour que ça arrive à son cerveau pourri par les Statines et ses mensonges, qu’elles ne sauvent aucune vie mais surtout que leur toxicité est tout sauf très faible ?
    C’est dans ce cas là que je me vois, dans mon petit cinéma mental, fracasser sa porte à coups de hache , la planter dans son bureau et lui souffler la vérité tellement fort dans les oreilles que sa tête en décollerait ! Passons.
    Ensuite, pour son argumentaire concernant les cancers qu’il n’a pas mis en évidence en 3 à 5 ans d’études, vous l’avez bien dit : “dans les essais cliniques qu’ils ont conduit …”; Tout est dit.
    Sauf ceci : Ce n’est pas parce qu’on répète un mensonge ou simplement une erreur indéfiniment que cela devient forcément une vérité, même si ils sont nombreux à le dire.

    1. Ce n’est pas le “nombreux à le dire” le problème, c’est que ceux qui auraient un avis opposé (ou différent) sont systématiquement censurés dans le Lancet dont l’éditeur-en-chef (R. Horton) ne cesse pourtant de célébrer la démarche scientifique..
      Plus vous le dites et moins vous le faites dans le “Monde du Spectacle”…

Comments are closed.