STATINES : CHANGEMENT D’HUMEUR ?

 

Il se pourrait que le sentiment de peur associé à l’usage (ou au non-usage) des statines soit en train de changer de camp…

Auparavant (pas si longtemps), le médecin avait peur qu’on lui reproche de ne pas avoir prescrit la statine salvatrice. « On » pouvait être un patient, une famille, un confrère, un avocat, voire un juge.

Le patient avait peur de sa maladie, ou peur de « tomber » malade, et aussi peur de ne pas prendre (ou pas assez, ou pas assez vite) la bonne statine qui sauve la vie.

Aujourd’hui (et encore plus demain), le médecin se demande si on ne va pas lui reprocher d’avoir indument prescrit une statine à son patient. Le reproche pouvant aller de la dose prescrite (sans parler de la « supposée » meilleure statine par rapport aux autres) à la personne ou au patient auquel il a prescrit ce qui s’avère être de plus en plus un médicament inutile et toxique. Certains médecins donc commencent à avoir peur qu’on leur reproche une mauvaise pratique. Le « on » est le même que celui décrit plus haut.

Ils n’ont peut-être pas tort.

Les patients et les familles les plus clairvoyantes commencent à comprendre qu’effectivement ces médicaments sont inutiles et aussi toxiques. Ils ont donc peur de subir – et pour certains d’avoir  subi depuis longtemps – les effets de ces poisons : mon diabète, ma cataracte, mon Parkinson, ma dépression ou mon cancer ne seraient-ils pas la conséquence des statines que je consomme (parfois) depuis si longtemps ?

Jusqu’à récemment, les médecins pouvaient courageusement s’abriter derrière deux barricades défensives qu’ils pensaient imprenables : l’ignorance (ou l’absence d’information claire) et les « déclarations-recommandations » des Autorités sanitaires, ici ou ailleurs.

De leurs côtés, les patients et leurs familles pouvaient essayer de se rassurer sur la base des encouragements lénifiants de leurs médecins (eux-même trompés) ou en lisant les idioties marketings propagés par certains médias connivents, faute d’information claire et lisible par ailleurs.

Ces temps sont révolus.

Avec la publication du rapport sur « L’Horrible vérité sur les médicaments anticholestérol » (aisément accessible via les Éditions Thierry Souccar), plus personne ne pourra dire qu’il n’est pas informé ou qu’aucune information simplement et clairement présentée n’est pas accessible.

Qu’on me comprenne bien : je ne suis pas en train de faire de la marchandisation de mon livre, contrairement aux apparences.

Ce que je veux faire comprendre, c’est que désormais l’information existe, disponible à petit prix, et que nul ne pourra dire qu’il ne savait pas ou qu’il ne pouvait pas savoir.

C’est  vrai pour le médecin qui n’est pas autorisé (Code de santé Publique) à prescrire un médicament pour lequel il ne dispose pas d’une information claire sur le rapport bénéfice/risque. Le médecin a l’obligation de s’informer ; en particulier sur ce rapport bénéfice/risque.

Est-ce que les Autorités Sanitaires, ici en France, apportent aux médecins une information claire sur le rapport bénéfice/risque des statines ?

Le dernier rapport consistant (rationnellement élaboré par des « supposés » experts supposés indépendants) sur les statines de l’Agence du médicament (à l’époque c’était l’Afssaps) date de 2005 (élaboré donc entre 2003 et 2004 probablement) ; donc avant la tragédie du Vioxx et les Nouvelles recommandations sur les essais cliniques.

Le dernier rapport consistant (rationnellement élaboré par ….) sur les statines de la Haute Autorité de Santé (HAS) date de 2010 (élaboré donc entre 2008 et 2009) ; donc 5 années avant que les (prétendument) plus hautes autorités scientifiques sur les statines [le CTSU d’Oxford, le CTT et la Cochrane collaboration) aient avoué leur ignorance sur les effets toxiques des statines.

Le temps du laisser-faire est révolu. C’est vrai pour les médecins, c’est vrai pour les patients. Certains vont s’essayer à des actions juridiques.

La peur est en train de changer de camp ! Elle n’a pas tort !

Il est urgent de réfléchir collectivement et sereinement. Près de 350,000 signataires de notre pétition sont de cet avis.

Ils représentent des millions de gens concernés et inquiets, qui pourraient se laisser envahir par une certaine forme de colère.

 

 

 

 

 

104 réflexions au sujet de « STATINES : CHANGEMENT D’HUMEUR ? »

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Gérard FEVRE

      Pour le moment, l’article au complet n’est pas disponible ; au moins pour moi… même via Internet.
      Sans doute semaine prochaine.

      Cette diffusion prématurée (et sans doute partielle) vers les médias fait sans doute partie d’un plan de communication.

      Ça donne du temps aux zélateurs habituels des statines pour préparer leur propre com.
      A ce que je comprends, pour le moment, ce type d’études ne devraient même pas être publiées tant elles transmettent de la confusion…
      Mais attendons le document complet avant de bavarder !

  1. londoner

    http://www.telegraph.co.uk/news/10693895/Statins-have-virtually-no-side-effects-study-finds.html

    http://www.theguardian.com/society/2015/oct/29/flu-vaccinations-appear-less-effective-for-people-taking-statins

    http://www.independant.co.uk/life-style/health-news/mediterranean-diet-could-be-as-effective-as-statins-in-reducing-risk-of-cardiovascular-disease-10490144.html

    http://www.thetimes.co.uk/tto/health/news/article4599237.ece

    Ici a Londres peut importe la tendance politique du journal traditionnel c’est un coup blanc un coup noir un coup gris (= statines oui mais) comme vous pouvez le constater dans l’echantillon au hasard ci dessus.

    Interessants cependants les commentaires des lecteurs du premier lien, pres de 500 commentaires la plupart de patients et quasi tous d’un sarcasme cinglant a l’egard des auteurs de l’etude/article.

    Il me semble que c’est la formule grand nombre de patients sous statines (au RU 7 millions) + internet generalise parmi les seniors = ils communiquent entre eux et realisent qu’ils ne sont pas les seuls, et qu’on les a bernes qui va faire bouger les choses.

    Helas le resultat c’est la desillusion totale de la medecine et des medecins.

    Il faut dire que les generalistes ne font qu’obeir (a mon avis ) a des ordres d’en haut (le comite NICE qui en anglais veut dire « gentil » c’est de l’humour anglais) sans initiative ni esprit critique.Future medecine francaise?
    peu de patients ici se rendent compte que le but de la NHS n’est pas de les soigner mais de traiter leurs symptomes uniquement.
    Et mon experience c’est que le medecin traitant s’attache plus a bloquer plutot que favoriser l’acces aux soins…jusqu’au moment ou il est devant une extreme urgence.

    Un des commentaires m’a particulierement arretee: le medecin d’un patient lui a affirme ne pas avoir le droit de lui prescrire une autre statine que la simvastatine car c’est la moins chere.Ce n’est qu’en cas d’effets secondaires signales par le patient qu’il est autorise a prescrire une autre statine « mieux mais plus chere », et de nouveau seulement si le patient se plaint une nouvelle fois qu’il pourra prescrire « la meilleure statine mais la plus chere »

    un article a recemment denonce et nomme 8 du comite de 12 personnes de NICE comme etant lie peu ou prou a des labos pharma.

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : londoner

      OUI, le National Health Institute (NHI) British c’est pas terrible non plus ; et en conflit avec les syndicats et « associations » (au sens large) de généralistes anglais… Ce qui est mieux.
      Cela dit, le NICE vient de recommander la non-commercialisation des anti-PVSK9 ; sans doute pas (de façon avouée) pour des raisons sanitaires ; mais du fait de leurs prix exorbitants !
      Société marchande = société du spectacle

      1. Inoxydable
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Bonjour Docteur. A propos du 2è lien indiqué par « Londoner », j’ai lu dernièrement un article à propos du virus de la grippe qui serait protégé par une épaisse enveloppe de cholestérol. Se pourrait -il que dans un virus atténué ce cholestérol ( protecteur comme chez nous ) soit anéanti par l’action des statines le rendant bien plus vulnérable même aux défenses immunitaires amoindries d’ une personne âgée ? D’où l’inéfficacité du vaccin, si on peut se fier à l’honnêteté du lien précité…

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Inoxydable

          Vous avez des idées et des hypothèses intéressantes (auxquelles je ne peux répondre très spontanément, faute de connaissance approfondie sur le sujet…)
          Cela dit, je ne vous recommande pas de postuler pour un contrat de recherche via une quelconque Agence nationale ou internationale ; avec de si bonnes idées, vous n’avez aucune chance d’obtenir la moitié d’un penny…

          1. Inoxydable
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Bonjour Docteur. Juste une petite précisions à propos de mon commentaire présomptueux. Je me suis laissé emporté par une idée à la lecture de l’article dont j’ai retrouvé trace sur Wikipédia, extrait :
            « Une étude du National Institute of Health américain, publié dans Nature Chemical Biology début 2008, indique que « le virus de la grippe est enveloppé d’une couche de molécules grasses qui durcit et le protège quand les températures baissent. Cette enveloppe, constituée de cholestérol, fond une fois que le virus a pénétré dans l’appareil respiratoire de sa victime, il peut alors infecter une cellule et se reproduire. Lorsqu’il fait trop chaud la couche protectrice ne résiste pas et le virus meurt, à moins d’être à l’intérieur d’un organisme, ce qui explique sa propension à sévir en hiver. »
            Ma constatation était que le CHOLESTEROL était protecteur partout, même chez les virus notamment celui de la grippe quand il fait bien froid, c’est ce que je voulais signaler et je me suis laissé emporter par naïvement par mon enthousiasme. Merci d’être indulgent.

          2. Inoxydable
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Voici la référence de l’article (abstract Pub Med)pour vous éviter de trop chercher:
            Polozov IV, Bezrukov L et al. « Progressive ordering with decreasing temperature of the phospholipids of influenza virus » Nat Chem Biol. 2008;4(4):248-55. PMID 18311130 [archive

      2. londoner
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        exactement, c’est le prix en premier lieu.D’ailleurs je suis bien plus cynique que vous en ce qui concerne les generalistes.S’ils se sont revoltes et n’ont pas encaisse la directive de statines generalisees c’est surtout parce que leur facture serait beaucoup plus elevee et qu’ils se retrouveraient avec moins dans la poche , et non par souci de leurs malades.

        car ici si j’ai bien compris les cabinets medicaux fonctionnent selon un systeme – deliberement?- bien pervers:
        chaque etablissement est dote d’un budget fixe en debut d’annee duquel doivent etre tires tous les frais: honoraires, entretien et charges, loyer, examens medicaux, consultations hospitalieres etc…
        sont recompenses les cabinets « responsables » qui ne depassent pas ledit budget.donc moins on en fait pour les malades plus il en reste pour le personnel.

        En parallele, les generalistes recoivent des « bons points » menant a des primes chaque fois qu’ils depistent une maladie grave telle que diabete, defaillance renale , cancer…

        alors en resume ils sont penalises pour faire des examens trop nombreux par precaution, mais recompenses lorsque les choses ont trop traine jusqu’a la catastrophe…

        Faut il s’etonner si l’esperance de vie au royaume uni a deja commence de reculer chaque anne depuis 4 ans??
        c’est difficile de le determiner, il y a tant de facteurs et il y aurait long a dire sur cette societe et gouvernement britanniques, mais a mon avis le manque de soins reels y est pour beaucoup.

        cependant ce n’est pas l’avis de l’article dans lequel j’ai pris cette info: selon l’auteur, c’est probablement parce que les petits vieux oublient de faire faire leur vaccin contre la grippe!
        et mieux (ou plutot pire) il le present comme une BONNE nouvelle, car plus de vieillards qui meurent avant leur heure, plus de fonds de retraite dans les caisses de l’etat a partager entre ceux qui restent!!!!

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : ccmiens

      MERCI beaucoup.
      Et bravo !
      Voilà un « petit » pas dans la bonne direction !
      Dommage que le député n’ait pas précisé que les experts souhaités devaient être indépendants de l’industrie

      1. Ricomart
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        C’est même un peu plus gênant puisque la demande est : « … la nécessité de réunir un comité d’experts de l’industrie pharmaceutique pour réexaminer les données scientifiques existantes et revoir les recommandations officielles sur le cholestérol…  » Donc, même en cas de réponse positive, c’est à un comité d’experts non indépendants auquel nous aurons affaire !

          1. Emilio
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Ce député Alain Genest a publié en 1999 un livre qui s’en prends aux sectes, voir http://www.decitre.fr/livres/sectes-9782843820281.html

            Je n’ai pas lu ce livre, ni même étudié ce sujet des « sectes ». Toujours est-il que je déteste voir la liberté individuelle réduite au rang de « si vous ne faîtes pas comme tout le monde, c’est que vous êtes dans une secte ». C’est en particulier le genre de reproche que l’on pourrait faire à toutes personnes n’étant pas automatiquement favorable à la vaccination pourtant tellement indiscutable… Pas confiance dans ce « Monsieur ». Pas sûr que ce soit un lapsus ?

            Je tiens énormément à la LIBERTE INDIVIDUELLE … Pas confiance dans ce monsieur qui a travaillé au service de l’Etat sur un sujet dont l’objectif était de nier toute réflexion individuelle afin de promouvoir l’objectif d’Etat.

            Les sectes, ça existe. On les reconnait notamment parce qu’elles réclament de l’argent pour des services dont l’intérêt ne peut pas être mesuré scientifiquement.

            La définition paraît flou ? Il ne faudrait pas être trop précis parce que ça pourrait donner l’impression d’éliminer beaucoup de monde. Il ne fadrait pas non plus être trop large parce que ça pourrait donner l’impression de collaborer avec trop de monde.

            Pas confiance dans ce monsieur Alain Gest député.

          2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Emilio

            Merci de votre réflexion et de votre information. Vous avez peut-être raison.
            Mais les sectes, ce n’est pas notre sujet, quoique ce soit un sujet très intéressant et polémique…
            Je suis étonné que quelques « conventionnels » ne m’aient pas encore accusé de travailler pour une secte…
            On m’a déjà accusé d’être négationniste
            Bon ! Ne soyons pas parano ! Z’allons voir ce que ça donne…

        1. Inoxydable
          En réponse à : Ricomart

          C’est exactement ce que j’avais remarqué… « en comité d’experts de l’industrie pharmaceutique »; Quelle blague !

      2. ccmiens
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Bonjour Docteur,
        La demande de correction a été faite. On attend le résultat.
        Mais même dans cet état de la question, ils ne peuvent plus dire « je ne savais pas ».
        Bien amicalement

      1. Minoque
        En réponse à : Minoque35

        Dans l’euphorie j’ai lu trop vite !
        Un coup d’épée dans l’eau ! On prend les mêmes et on recommence !

        Je continue la lutte avec mes petits moyens … Ça paiera peut-être un jour !

        1. ccmiens
          En réponse à : Minoque

          Bonjour,
          J’aime bien les contemplateurs optimistes! Un coup d’épée dans l’eau peut faire des vagues. Vous avez un député dans votre circonscription. Ecrivez-lui. Demandez-lui de poser la bonne question qui ne sera pas un coup d’épée dans l’eau.
          Cordialement

          1. Minoque35
            En réponse à : ccmiens

            Ne croyez pas que je ne suis que contemplative ! Optimiste oui sans doute quoique de moins en moins n’ayant pas les mêmes résultats que vous dans mes démarches !
            Désolée si je vous ai froissé, ce n’était vraiment pas mon intention bien au contraire ! Vous avez réussi là où j’échoue lamentablement.

          2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Minoque35

            Nos échecs d’aujourd’hui sont nos succès de demain ; qui n’en meurt pas en sort plus fort…
            Vous en connaissez d’autres comme ça je suis sûr…
            C’est peut-être la principale leçon à transmettre à la jeunesse !
            Quant aux échecs, faites-moi confiance, je sais de quoi je parle : vive la Liberté !

Commentaires : page 3 sur 3«123

Les commentaires sont fermés.