INHIBER LES PLAQUETTES : ASPIRINE, CLOPIDOGREL (PLAVIX) OU LES AUTRES ?

Il se passe des choses ces jours-ci dans le monde de la médecine supposée scientifique, et pour une fois, je vais parler d’autres choses que des statines.

Je l’ai écrit dans mon dernier livre, il faut se méfier comme de la peste de ce qui nous est présenté comme « nouveau » ou « innovant » par l’industrie ou ses porte-paroles.

Ce qui est nouveau dans le business médical actuellement, ce sont les nouveaux anti-plaquettaires !

J’ai aussi écrit pourquoi ces médicaments sont indispensables à la cardiologie moderne, et cela contrairement aux anti-cholestérol comme les statines qui sont inutiles et toxiques !

Plus on pose des stents, surtout « actifs », et plus les anti-plaquettaires sont importants ! Mais plus on est anti-plaquettaire et plus on augmente le risque de provoquer des hémorragies ; ce sont les deux côtés d’une même pièce, on ne peut y échapper !

On en avait deux (aspirine à très faibles doses et clopidogrel ou Plavix*) qui ne sont pas parfaits mais au moins on les connaît.

On nous en propose des nouveaux, notamment le ticagrelor (non commercialisé en France, Brimachinchouette* en Belgique) et le prasugrel (alias Efient*) qui sont, pour simplifier (et selon les industriels) des clopidogrel améliorés.

Bon ! Ce serait bien si c’était vrai. Peut-on le croire ?

Et là, je reviens à mon sujet favori : que vaut l’expertise contemporaine ?

On nous a d’abord dit que ces deux médicaments étaient formidables, comme d’habitude ; et moi je trouvais que c’était peu convaincant comme je l’ai écrit dans mon dernier livre !

Sur la base d’essais cliniques « indiscutables », comme d’habitude, nos sommités nationales ont encouragé la prescription du prasugrel (Efient*) le premier commercialisé pour la prévention de l’infarctus et autres complications ischémiques.

Malheureusement, des experts américains de la FDA [Food and Drug Administration] ont eu l’idée saugrenue [mais Bon Dieu, qu'est-ce qui leur a pris à ces maudits fonctionnaires ?] d’aller vérifier le contenu réel (et le mode d’acquisition) des dossiers décrivant les complications cardiovasculaires dans ces essais cliniques dits indiscutables.

Patatras ! Des discordances et des irrégularités massives apparaissent au grand jour dans ces essais cliniques « indiscutables » ; et ces données « irrégulières » mises à jour par des traitres sont reprises par des amis américains qui jettent la lumière des projecteurs sur ces malfaisances et malfaisants … qui se récrient : « balivernes que tout cela, nous n’avons fait que de la bonne science » …

Et mes amis américains de se faire insulter : incompétents, ignares, paranoïaques, et j’en passe …

Surtout : pourquoi et comment, et pour la première fois, des fonctionnaires commandités par les Autorités Sanitaires ont voulu vérifier ce qui était de bon ton jusqu’à récemment de croire sur parole ? Et (on croit rêver), sans aucune vérification !

Et c’est le cas de tous les essais testant les statines : jamais de vérification !

Ah, les traitres, autrefois si indulgents, si « laxistes » !

Et ça commence à paniquer !

Et patatras, nouvelle catastrophe : les auteurs d’une étude toute récente (publiée ce mois d’août 2012) viennent nous dire qu’effectivement l’Efient* (prasugrel) n’est décidément pas supérieur au clopidogrel …

Bon, j’arrête ici !
Deux leçons à tirer de cet épisode outrageant pour les scientifiques honnêtes (y en a, j’en connais !) :

1) y a pas mieux que notre vieux clopidogrel pour le moment ; demander à son médecin d’éviter les autres : couteux et pas sûrs !

2) une digue (de protection des gangsters de la médecine scientifique) vient d’être submergée, les « bons » traitres arrivent, ils vont obliger les Autorités Sanitaires à faire le ménage et à faire respecter les lois de la médecine scientifique …

Enfin, j’espère … faut pas crier victoire trop tôt, hein ? Quand même, le vent est dans la bonne direction !

118 réflexions au sujet de « INHIBER LES PLAQUETTES : ASPIRINE, CLOPIDOGREL (PLAVIX) OU LES AUTRES ? »

  1. Claude

    Bonsoir Docteur
    Je sais mon.ami Tony m°avait prevenu : Ce n est pas une consultation!
    Mon.triple pontage date de juin 2006 al’Hopital S Joseph de Paris.
    Donc vous pensez que j’aurai plus besoin d’un anticoagulant que d un antiplaquettaire?
    Mrrci pour vos conseils avise
    A vous lire
    Claude

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Claude

      ceci n’est pas une consultation !
      Je ne sais même pas si vos pontages sont veineux … Mais, si vous avez adopté un mode de vie protecteur, vos pontages sont « artérialisés » et « endothélialisés » (relisez mes livres pour comprendre …) et en théorie vous n’avez pas besoin ni d’un antiplaquettaire ni d’un anticoagulant, à moins que ces médicaments vous aient été prescrits pour une autre raison …

  2. Claude

    Merci Docteur pour votre reponse .
    D’apres ce que m’a dit le chirurgien qui m’a opere il m’a preleve une « artere « mamaire et pas une veine saphene.
    Et il y a bien longtemps que mon cardio m’a retire mon Sectral anticoagulant.
    Donc je pense qu’a la prochaine consultation je vais lui demander de me retirer l’antiplaquettaire.Je pense qu:il va ruer dans les brancards mais tant pis je prefere vous faire confiance.
    Merci pour tout
    Claude

Commentaires : page 12 sur 12« Plus anciens...«89101112

Les commentaires sont fermés.