Comment un risque familial (ou génétique) peut être neutralisé par un mode de vie protecteur

 
Nous savons depuis longtemps que le risque héréditaire de maladies cardiovasculaires [on dit aussi risque familial ou risque génétique] peut être, en partie ou totalement, neutralisé par l’adoption d’un mode de vie protecteur.
Nous le savons parce que, dans certains pays, les maladies cardiovasculaires sont (presque) soudainement apparues au décours de la seconde guerre mondiale, époque d’une extraordinaire modification des modes de vie, et notamment de s’alimenter, en parallèle à une évolution radicale des techniques de l’agriculture et de l’élevage (ladite révolution verte).
Avant, au Japon ou dans les pays méditerranéens, les médecins voyaient très peu ou pas du tout (ça dépend des endroits) d’infarctus du myocarde ; après, la courbe s’envole… pas très haut certes à côté des USA ; mais, partant de zéro, c’est impressionnant !
Facile de comprendre que la génétique des populations ne s’est pas modifiée entre 1940 et 1970 au Japon, en Italie ou en Grèce. Avant, y avait pas ; après, il y a de plus en plus avec les mêmes prédispositions (ou non-prédispositions) génétiques. Curieux !
Facile (à nouveau) de comprendre que ce qui est prépondérant ce n’est donc pas ladite prédisposition génétique puisqu’elle était presque totalement neutralisée avant 1940.
Bon ! On le savait mais on avait oublié !
Pas tous !
L’amnésie n’est pas non plus une fatalité ; merci de relire certains de mes ouvrages [par exemple, Prévenir l’infarctus et l’AVC] où le rôle éventuel de la génétique des maladies cardiovasculaires est très bien expliquée… En toute humilité… Bien sûr !
Pourquoi y revient-on aujourd’hui ?
Parce que des investigateurs américains reprennent cette question avec une approche nouvelle et amusante.
Ça ne nous apprend rien que nous ne sachions déjà mais c’est amusant ; d’un point de vue technique ; et puis il faut bien occuper toute cette jeunesse entre les repas…
L’époque le veut ainsi : on s’amuse d’un rien avec des objets technologiques ; ce qui permet d’évacuer les vrais problèmes qui ont l’inconvénient majeur de “couper l’appétit” ; ce qui est désobligeant pour les “chefs” qui veulent [qui doivent] occuper leurs ouailles avant de passer à table… en espérant qu’ils dégusteront avec enthousiasme les mets délicieux qu’ils leur ont préparés.
Et voilà comment, Madame la Duchesse, nous voilà tous, un beau matin, “trumpés” ou “brexités” sans avoir vu venir le missile… Telle est l’époque ! Faut s’y faire !
L’objet technologique du jour, c’est un score génétique supposé prédire le risque de complications cardiovasculaires à venir.
C’est là :   http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1605086
Nos collègues américains ont mis en parallèle ce score génétique [je fais comme si c’était de la très bonne science…] calculé chez des dizaines de milliers de patients américains et européens (des deux sexes et d’âge variable) avec un score de mode de vie.
Ils ont défini un (score de) mode de vie plus ou moins protecteur en fonction de 4 critères :
1) tabac ou pas ;
2) différents degrés de surpoids ;
3) différents degrés d’activité physique ;
4) différents degrés de nutrition protectrice.
C’est d’une incroyable naïveté mais d’une grande simplicité pour ensuite faire des calculs statistiques. C’est donc à prendre “avec des pincettes” et le nez bouché, comme tous les objets technologiques inutiles qui parasitent la vie quotidienne des braves gens : la nutrition protectrice dont ils parlent, par exemple, est très loin de la diète méditerranéenne. Pourrait mieux faire donc !
Ce qui étonnant c’est qu’avec des objets technologiques aussi frustres, nos amis parviennent quand même à “retrouver” (faire jaillir selon eux) des évidences connues de longue date. Et pas qu’un peu.
Je résume : si vous avez un mode de vie protecteur, vous annulez en partie les effets délétères liés à vos prédispositions génétiques.
D’environ 50%, selon nos athlètes, ce qui à mon avis est déjà considérable vu la grossièreté des méthodes utilisées.
Autrement dit, si vous avez un mode de vie protecteur, mais un vrai mode de vie protecteur tel que décrit dans notre livre Prévenir l’infarctus et l’AVC, pas un ersatz tel que celui décrit dans l’article suscité, vous pouvez réduire à presque rien le risque de maladies cardiovasculaires ; et cela quel que soit votre risque familial ou héréditaire ; et sans médicament !
Rapport bénéfice/risque de ce traitement imbattable !
Et cela concerne toutes les formes de prédisposition génétique, y compris celles liées aux anomalies génétiques du métabolisme des lipoprotéines [parfois appelées hypercholestérolémies familiales par ceux qui veulent vendre des médicaments anticholestérol] qui sont incluses dans le score génétique utilisé dans cette étude américaine…
Attention, j’ai écrit “presque rien” ; ce qui veut dire qu’il y a évidemment des exceptions [version soft des probabilités] ; dont j’ai parlé dans mon dernier livre “L’Horrible vérité sur…“.
Ces exceptions (par exemple les Hypercholestérolémies Familiales homozygotes) représentent peut-être un sujet pour un million ; et sont évidemment “noyées” dans les analyses rapportées par nos amis américains.
J’espère que tout le monde a compris !
Pas bon pour le business tout ça ! Ne pas répéter ! Ça peut fâcher !
 
 
 
 
 

59 Replies to “Comment un risque familial (ou génétique) peut être neutralisé par un mode de vie protecteur”

  1. Bonjour,
    D’après notre cardiologue actuel (qui aime prescrire beaucoup de statines) nous sommes un cas rare au niveau de l hypercholestérolemie familiale. Pourriez vous recommander des confrères ayant votre philosophie sur ces sujets, a Paris de préférence.
    Merci par avance

    1. Des cardiologues parisiens ayant ma philosophie ?
      Désolé, et sans risque, je suis dans une section du CNRS qui s’occupe de physiologie… mais j’adore philosopher… avec Schopenhauer par exemple…
      Quant à connaitre un cardiologue parisien connaisseur des hypercholestérolémies familiales (que vous devriez appeler “hyperlipoprotéinémies fam…”), autant chercher une aiguille dans…
      Cela dit, c’est à votre médecin référent qu’il faut poser la question et il ne fait pas espérer de réponse via un Blog ; ce serait faire de la publicité et c’est très vilain…

  2. Bonjour Docteur. j’ai un angor stable depuis dix ans un Stent nu voilà trois ans sous kardegic monotildiem et statine de toutes sortes .depuis six mois j’ai mal aux deux épaules apparemment les muscles et bizarrement aux même endroits surtout quand je les lève latéralement. mon docteur veut que LDL soit à 1 et même en-dessous mais alors le HDL descend à 0,29 ?. Je le tiens de ma mère. je viens de perdre ma femme de la maladie D’Alzheimer ma vie est faite mais j’aimerais lui porter des fleurs encore un peu. merci de m’avoir écouté.

    1. Ce n’est pas une consultation !
      Lisez en urgence :
      1- l’horrible vérité sur les médicaments anticholestérol
      2- Prévenir l’infarctus et l’AVC
      Et oubliez votre cholestérol et les médicaments qui vont avec…
      Ça pourrait vous sauver la vie !
      Ce n’était pas une consultation !

  3. Le monde médical est gravement malade …
    A quoi va ressembler la médecine dans quelques années ? S’il y a des vaccins obligatoires dont la liste évolue par “décret” en fonction de l’humeur des “experts” qui conseillent les ministères (nouvelle disposition qui sera peut-être annoncée aujourd’hui ou lundi mettant un point final à cette fausse “concertation sur les vaccins”), quelle sera l’ambiance dans les cabinets médicaux ?
    Les gens qui savent la réalité concernant l’efficacité réelle des vaccins, des anticholestérols, des dépistages (il y a un article sur le dépistage du cancer du sein par la mammographie dans le “Que Choisir” de ce mois) … n’auront plus de médecins sérieux à consulter si l’on s’achemine vers une médecine expéditive, punitive (obligations vaccinales … mais peut être ensuite obligation de dépistage et de prévention pour faire économiser de l’argent à la sécu).
    Pour lutter contre la consommation de tabac, on en est au paquet neutre… peut être qu’on est plus très loin du refus de remboursement de soins pour ceux qui persisterais à fumer. Je suis même convaincu que l’opinion publique trouverait l’idée géniale de conditionner les remboursements des frais de santé au respect des dépistages et actes de prévention decidés par les “experts”. On a déjà les moyens technologiques pour surveiller tout ce que font les individus (la conduite “connectée” proposée par l’assureur ALLIANZ par exemple) et leur proposer des ristournes s’ils acceptent cette surveillance.
    Je ne vois pas ce qui peut empêcher demain de conditionner le remboursement d’un séjour hospitalier dans une unité de cardiologie à… la prise de statine.
    Si l’obligation vaccinale géante est décidée, il y aura une série de personne qui ne verront plus AUCUN médecin, parce qu’elle n’auront plus confiance. Si l’on ne veut pas vacciner un enfant, quel est l’intérêt de l’emmener consulter pour une grippe si l’on sait pertinemment que le médecin va se pencher sur la mise à jour de ses vaccinations ? Alors on l’enverra peut être à l’école… tant pis s’il refile ses virus à toute la classe.
    La médecine autoritaire n’a aucun sens.

    1. Faut bien donner du boulot (reclasser) tous ces ingénieurs et techniciens qu’on a formé à la génétique (à l’ingénierie des gènes, hélas, pas à l’intelligence de cette nouvelle discipline scientifique) en pure perte puisque les miracles de la génétique ne sont pas survenus (voir un de mes derniers billets sur le risque génétique)…

  4. Il est troublant de mettre en relation la vaccination classique (où l’on injecte une fois un antigène inactivé ou atténué engendrant la production d’anticorps au sein de l’organisme du receveur) et l’injection beaucoup plus régulière d’anticorps (comme pour Praluent).
    Je viens de relire “vaccinations, les vérités indésirables” de M.Georget. Il y a vraiment des trucs flippants dans son livre, comme les vaccins à ADN recombinant (produits par génie génétique avec des gènes “promoteurs” de virus tumorigènes) ou les vaccins “retards” et les … anticorps monoclonaux sur lesquels on trouve beaucoup d’informations sur la toile.

  5. Article de la presse financière que je trouve intéressant parce qu’il dresse un panorama des biotechs dans lesquels les investisseurs devraient placer leurs billes pour 2017 :
    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/chimie-pharmacie/ces-biotechs-francaises-qui-feront-parler-d-elles-en-2017-627153.html
    Les sociétés cités s’appellent Néovacs, DBV, Abivax, Cellectis, Poxel et Nanobiotix. A l’exception de Poxel, leurs activités concernent à chaque fois le développement de vaccins (thérapeutique ou non), y compris pour Nanobiotix (et son vaccin contre le cancer NBTXR3). On parle d’immunothérapie, de lymphocytes T “ingénierés” …
    La nouvelle propagande demandera-t-elle le dépistage des enfants (par exemple comme pour l’hypercholestérolémie familiale lors de la vaccination des nourrissons à 2 mois) pour leur détecter des “antigènes” acquis à la naissance ?

    1. Les questions vaccinale et “immunothérapeutique” -anticholestérol et anticancer par exemple) sont effectivement liées ; pas de hasard dans cette guerre de la pseudo-innovation… Ou quand la science est totalement au service du business, comme jamais auparavant, tandis que d’autres pleurent misère…

  6. Il y a quelques années, j’avais adoré ce qu’expliquait Joël de Rosnay sur l’épigénétique. L’écoute de ces 3 minutes avait ancré ma détermination,… mais avait surtout bouleversé la façon dont j’ai ensuite “harcelé” mes proches pour qu’ils se laissent convaincre par ce que je crois être une alimentation et un mode de vie ‘santé’… et aussi la façon dont j”ai vu ensuite mes algues en verre, en cultures…
    https://www.youtube.com/watch?v=XTyhB2QgjKg
    Merci Dr MdL pour ce nouvel article, très intéressant et ultra-motivant à être actif dans la prise en charge de sa santé. En 2017, je distribue des versions papier de vos articles… si vous me confirmez votre bénédiction, bien sûr. Bénédiction ???!!!… oh, là, mais qu’est-ce que j’raconte, moi !!???!!! Noël, sans doute ou l’âge peut-être, ou la fréquentation trop assidue de ce blog ? Pffff,… gaffe quand même !
    JOYEUSES fêtes à toutes-tous.

  7. Attention pas sérieux, mais c’est un peu ce que m’inspire cette étude.
    Si l’on regarde bien, ce sont les pays où la langue anglaise est la plus parlée que la mortalité CV est la plus importante. Peut on en déduire que parler anglais est un facteur aggravant? Et dans ce cas peut on déduire que les habitants des pays méditerranéens et du Japon ont appris à parler Anglais depuis peu!!!
    Tiens je vais le suggérer aux auteurs de cette étude….

    1. Ah, que vous etes drôle….. j ai aimé le lien a l anglais. The french paradox inclue-t-il la résistance à l apprentissage des langues étrangères?
      Donc on recapitule…. Quand on a la malchance d être anglophone, on mange pas super gastronomique… et mauvais aussi … pour la santé? ??!!! Heureusement qu’il y a le soleil qui leur permet de bien fixer la vit. D? Oups…ah ben non plus…

      1. Autre lien avec l’anglais: le tabagisme.
        C’est dans les pays où l’on parle anglais que le tabagisme est le plus faible…
        Leur point faible est effectivement l’alimentation.
        Nobody’s perfect!

  8. Ce message est d’une grande importance pour moi. Je lis le bouquin que vous avez consacré à la prévention de l’infarctus et de l’AVC et notamment au régime méditerranéen. C’est très proche de ce que je fais depuis 8 ans, bien qu’aux antipodes de mes 30 années précédentes… Peut-être pour cette raison j’ai été hospitalisé il y a un mois pour un syndrome coronarien aigu qui a nécessité la pose de 2 stents.
    Artères obstruées mais cœur en excellent état, donc pas de casse grâce aux bonnes pratiques déjà en place. J’ai raconté cet épisode dans un article
    Je suis maintenant à la recherche d’un-e cardiologue dans ma région (un village près de Toulon) pour bénéficier d’un suivi cardiologique ouvert au dialogue. Au terme d’une carrière d’ingénieur de recherche au CNRS, je suis plutôt réfractaire aux arguments d’autorité et très attentif à ceux étayés par des données scientifiques. D’où mon intérêt pour vos publications !
    Si des lecteurs de ce site peuvent répondre à cette requête, ils peuvent m’envoyer un message perso via le Dr de Lorgeril

    1. Bravo ; vous vous en êtes bien “sorti” mais il doit rester quelque défauts qu’il faut corriger d’urgence et pas seulement avec des médicaments post-stenting…
      Je ne peux mettre vos adresses sur le blog, faute de pouvoir vérifier quoique ce soit… J’espère que vous comprenez.
      Adhérez à l’AIMSIB (aimsib.org) ; il y aura sans doute des amis du côté de Toulon qui pourront vous aider

      1. Merci beaucoup !
        J’ai envoyé le formulaire d’adhésion à l’AIMSB et je dévore maintenant vos bouquins pour accorder au mieux mes pratiques avec les données scientifiques que vous partagez.
        J’ai failli éclater de rire en lisant sur mon dossier médical que la cause de mon syndrome coronarien ne pouvait être que “génétique” ! Ben oui, ils ont vu que mon bilan lipidique était parfaitement “dans les clous”, alors il fallait bien fournir une explication… :-/
        Mon père mort à 86 ans d’un empoisonnement en traitant ses rosiers sans masque de protection, avait effectivement subi un pontage coronarien, mais il était aussi soigné pour cancer du poumon, diabète, prostate etc.
        Si mon taux de HDL avait été plus élevé ils auraient bien sûr accusé le cholestérol ! Ce qui ne les a pas empêchés de me prescrire des statines “just in case”… 🙁 Et pour couronner le tout, un bêta-bloquant alors que mon rythme cardiaque au repos est dans l’intervalle 45-55 bpm. Même après que j’aie montré la fiche de l’ANSM précisant que c’était une contre-indication.
        N’ayant pas fini de lire votre livre sur la prévention, je n’ai pas de question à poser car j’y trouve déjà de nombreuses réponses à des questions en suspens.
        J’ai conservé un enregistrement de l’émission récemment diffusée par Arte où vous intervenez avec Dominique Dupagne. (Y compris le “débat” qui a suivi.) Il est disponible en MP4 pour partage perso. Vous faites un formidable boulot !

  9. Si je résume, cela signifie aussi que l’on peut réduire le risque cardiovasculaire avec un taux de cholestérol élevé ou non. Puisque le taux de cholestérol n’est pas pris en compte dans cette étude.

    1. Lisez l’article si vous voulez des détails.
      Attention il faudra aller gratter dans le “Supplementary materials”…
      Vous y verrez que ceux qui ont un “haut” risque génétique ont un cholestérol légèrement supérieur à ceux qui un risque génétique inférieur ; ce qui signifie que les hypercholestérolémies familiales sont noyées dans un amas d’autres prédispositions génétiques qui, TOUTES, sont d’une colossale importance marginale, dirait Achille Talon le Grand !

  10. Bonjour et bravo pour mettre en lumière la zone d’ombre très gênante et toujours actuelle que voici :
    Dans une ville où tout le monde fume, les chercheurs cherchent à savoir pourquoi certains meurent avant les autres, en comparant un risque individuel (qu’il soit génétique ou autre) à un autre risque individuel, mais ne chercheront pas à évaluer le risque collectif due à l’exposition du groupe au tabac. De sorte que la cause “tabac” n’apparaîtra même pas dans la liste des causes à combattre…
    Ce dysfonctionnement épidémiologique porte-t-il un nom ? Voir G Rose ‘Sick individuals and sick populations’ http://ije.oxfordjournals.org/content/30/3/427.full à lire absolument (même le cholestérol y est innocenté, chiffres en main).

    1. Merci beaucoup.
      J’ai d’abord été frappé par la date de publication de l’article : 2001
      Car Geoffrey Rose est décédé dans mon souvenir au début des années 1990s ; késako ? me suis-je dis…
      Mais en fait il s’agit d’une réimpression d’un vieil article ; ils disent “reiteration”… Veulent-ils dire récidive ?

    1. Les vaccins ne sont pas des médicaments et pour le reste, si on se passait de médicaments surtout de ceux qui sont inutiles et dangereux ?

    1. Très intéressant les commentaires…On voit que la résistance recrute++
      On notera dans l’enquête sur la vaccination anti-grippe que 70% des médecins s’y soumettent.C’est à peu près le pourcentage des soumission de l’expérience de Stanley Milgram.
      J’insiste beaucoup sur la NÉCESSITE pour toutes les professions à prise de responsabilité de la lecture de son livre (“Soumission à l’autorité”).
      MdL se situe exactement dans le camp des “résistants” de l’expérience (cette fois sur les statines).
      Un autre exemple dans la vie courante est celui du pilote américain de l’AIRBUS qui a atteri dans l’Hudson (cf l’excellent film sur le sujet: “Sully”). C’est parce qu’il ne s’est pas soumis aux procédures qu’il a sauvé ses passagers!
      Nous avons là 2 héros de la résistance: MdL et Sully…

      1. Sympa !
        Merci !
        Sur les vaccins aussi , consterné que je suis par ce que l’Autorité nous soumet, je verse lentement mais inéluctablement dans le camp des résistants…
        Emilio et d’autres m’y aident.
        Mais attention, il faut que l’acier du sabre soit parfait avant de provoquer le duel…

        1. Il faudrait aussi que les preuves depassent les intuitions. Vous disiez ne pas disposer d’elements medicaux probants. Cela a t’il change ?
          Une chose est d etre contre les obligations vaccinales. Mais c’est un autre probleme que celui du rapport benefice risque des vaccins. Les arguments ne sont (et de mon point de vue ne devraient) pas etre les memes.

          1. Des preuves ?
            Ah ?
            Voilà un langage policier qui n’est pas celui des scientifiques ; vite lisons Popper (Karl, comme l’autre) et les autres épistémologistes, qui disent LA science du 21ème siècle, car car c’est LA science des sciences ; vite, on progresse !

          2. Pourquoi tant de haine contre les peuves ?
            Je trouve certainement le qualificatif anglais plus approprie : le “evidence” de evidence based medicine mais je ne sais pas comment le traduire autrement que par “preuve”.
            Je voulais simplement dire que l indignation legitime contre la vaccination obligatoire ne saurait remplacer une recherche rigoureuse sur le rapport benefice risque des vaccins, n est ce pas ? Cette obligation vaccinale discredite t elle directement les vaccins ? C est pour moi deux problematiques differentes et la seconde ne devrait pas etre eclipsee par la lutte contre la premiere.
            Je ne connais de Popper guere que le caractere de falsifiabilite des theories scientifiques et je ne comprends pas exactement le lien ici. D ailleurs je serais preneur d une suggestion d ouvrage pour commencer a lire Karl, l epistemologiste. Je suis toujours un peu englue dans le Monde de l autre …

          3. C’est la notion de “preuve” que vous ne comprenez pas…
            Pas de preuve en science comme chez la police…
            Seulement des théories “résistantes” ou pas…
            C’était pour rire !
            Mais ça peut vous inciter à enfin lire l’important…
            En toute humilité, j’ai expliqué Popper dans certains de mes livres, par exemple “Dites à votre médecin que…”

          4. Evidemment, je sais bien cela. Je travaille sur un sujet (cosmologie) ou on est a peu pres aussi ignorant que dans pas mal de domaines de la medecine. Heureusement se tromper sur le contenu en energie noire de l univers a nettement moins de consequences que les histoires de statines.
            En fait je ne cherche pas des explication de Popper mais une suggestion d un de ses ouvrages pour commencer a lire son oeuvre.

          5. Quand je donnais des cours de “application scientifique” à des étudiants en biologie pour les “ouvrir” à la recherche clinique, je leur recommandais un livre dont j’ai oublié le titre exact mais qui était “en poche” et traitait d’épistémologie et de science ; je crois bien que c’était : “Qu’est-ce que la science?” par un dénommé Chalmers… A vérifier !
            Bonne lecture, l’ami !

  11. Bonjour Docteur,
    Bien d’accord avec vous que l’innovation et les technologies ne sont pas toujours les meilleures solutions (et pas que dans la médecine). Malheureusement ceux qui les produisent doivent les vendre…et donc essayer de faire croire qu’elles sont révolutionnaires…
    A propos de “nutrition protectrice”, je n’arrive pas à comprendre un point : vous abordez le déséquilibre oméga 3 / oméga 6, ce dernier étant pro-inflammatoire tout en recommandant la noix de grenoble par exemple, alors que si certes celle-ci est très riche en oméga 3, elle contient aussi (5x plus) d’oméga 6. Donc potentiellement la noix serait pro-inflammatoire alors que les études montrent l’inverse ?!! Alors qu’est ce qui est le plus important : le fait de manger beaucoup d’oméga 3, le rapport oméga 3 / 6 ou le fait de ne pas trop manger d’oméga 6 ?
    J’ai lu ce billet qui est intéressant mais je ne sais pas ce que ça vaut : http://www.marksdailyapple.com/why-the-omega-3omega-6-ratio-may-not-matter-after-all/
    Merci de votre réponse,
    Sylvain

    1. Attention nous recommandons la noix mais peu l’huile de noix qui doit être réservée à des plaisirs gastronomiques rares.
      Effectivement le ratio oméga-3/oméga-6 n’est pas vraiment favorable dans la noix (ou son huile) mais : 1) en valeurs absolues, la quantité totale d’oméga-6 apportée par une noix (par rapport à l’huile) est faible par rapport aux apports totaux habituels (en oméga-6) ; 2) nous ne recommandons pas un ratio 1/1 ; 3) vu la différence d’apports recommandés en oméga-3 et oméga-6, les apports en oméga-3 avec une ou plusieurs noix sont “intéressants” à une époque où il est devenu difficile d’avoir sa dose d’oméga-3 végétaux ; 4) la noix apporte bien d’autres chose que des acides gras ; c’est un aliment typiquement méditerranéen comme le raisin (et le vin) et l’olive (et son huile)…
      Pour toutes ces questions plutôt qu’Internet, je vous recommande notre sur “Le nouveau régime méditerranéen pour protéger…” ; si vous l’aviez lu, vous ne poseriez pas ce genre de questions… Je vous pardonne pour cette fois !

      1. Merci, effectivement j’en ai lu quelques uns mais pas celui-ci. Je vais essayer de me rattraper 😉 Bonnes fêtes !

        1. Je trouverais intéressant de connaître les éléments qui permettent au FORMINDEP d’affirmer :
          “Les mouvements anti-vaccinaux se placent sur un terrain para-scientifique voire anti-scientifique. ”
          Sur cet article : http://www.formindep.org/L-obligation-c-est-la-decision.html
          Je ne comprendrai jamais les gens qui veulent limiter le prisme de la réflexion sur un sujet quelconque au seuls “modérés”. Il faut rester raisonnable et ne pas “trop” remettre en cause les consensus ?
          J’ai étudié en détail les “preuves” de l’efficacité, de l’utilité et de la non-toxicité des vaccins … j’en déduit que les vaccins sont inutiles et dangereux. Je précise que je ne souhaite pas rendre mon point de vue “obligatoire” pour ceux qui vaccinent massivement.
          L’heure est grave sur la question des vaccins… va falloir que chacun clarifie ses points de vue.
          Le mien est : je suis pour la liberté vaccinale, et donc je suis pour la levée de l’obligation vaccinale tout simplement.
          Je suis favorable à ce que ces “antivaccins” puissent vivre tranquillement sans épée de Damoclès au dessus de la tête de leur enfants. Qu’on foute la paix aux antivaccins, qu’on foute la paix aux gens qui n’ont pas envie de surréagir à toutes les annonces de Big Pharma. Tout simplement….

          1. La phrase du Formindep est maladroite ; elle (la rédactrice) aurait dû écrire : “certains mouvements…” ; ou encore à la rigueur : “la majorité des mouvements…”
            Faut dire qu’à propos des vaccins, on peut lire n’importe quoi du côté des pros comme des antis ; c’est décourageant…
            Faut dire que le formindep, quel que soit ses admirables qualités, n’est pas peuplé de scientifiques professionnels…
            Faut dire enfin qu’à propos des vaccins, les scientifiques (supposés) professionnels sont décourageants…

      2. bonsoir monsieur de lorgeril
        Interessant cette question sur les noix
        J ‘en consomme pas mal au quotidien (10 environ) et à priori cela semble excessif d après ce que je déduis de ces échanges, car cela représente un apport conséquent en omega 6
        Combien faudrait il en manger au quotidien au maximum alors pour que cet aliment à priori bénéfique ne soit pas délétére en cas de consommation excessive? (sachant que je consomme aussi deux à trois cuillères d ‘huile de colza par jour)
        Cordialement

          1. bonjour, vous parlez des noix ou de l’huile de colza?
            cordialement

          2. je pensais que ne consommant pas de graisses d ‘origine animale si ce n’est quelques oeufs par semaine, il n’était pas néfaste de consommer une quantité importante d’aliments gras végétaux “méditeranéens”, soit en gros 5 à 10 noix par jour et 4 à 5 cuillères à soupe d ‘huile d ‘olive et de colza en alternant les deux
            Je faisais cette hypothèse en me référant au passage de votre livre sur le régime méditéranéen ou vous écriviez que la qualité des graisses consommées prévalait sur la quantité et ou vous évoquiez la consommation importante de lipides(à base d ‘huile d ‘olive essentiellement) dans certaines régions du bassin méditéranéen
            A priori je me suis donc fourvoyé si j’en déduits votre dernier commentaire, ou alors cette restriction est elle spécifique aux noix et à l’huile de colza vs huile d ‘olive compte tenu de leur richesse en omega 6, bien que leur ratio omega6/omega 3 soit plutot favorable?
            Du coup, devrais je me fixer plutot une limite du type 5 noix et 1 cuillère à soupe d ‘huile de colza,, plus deux à trois cuillères à soupe d ‘huile d ‘olive, bien que je sache que vous n’etes guere partisan des recommandations chiffrées de ce type?
            désolé si ces questions sont redondantes ou traduisent un manque de compréhension de vos ouvrages
            cordialement

          3. Vous raisonnez votre alimentation comme un pharmacien ses potions…
            La nutrition n’est pas de la pharmacologie !
            Vous devez manger des plats préparés et concevoir des menus journaliers ou semainiers et pour vous aider le modèle méditerranéen est le plus approprié.
            On peut manger deux ou trois noix si on aime ; se faire un gâteau aux noix de temps en temps ; préparer une recette spécifique avec de l’huile de noix ; mais il n’y a surtout pas d’obligation !

          4. bonsoir docteur merci pour votre réponse
            Je comprends votre raisonnement , mais j’avoue ressentir le besoin de pouvoir appréhender un seuil approximatif à ne pas dépasser pour que l’usage de ces produits demeure compatible avec un régime méditéranéen
            Personnellement il ne s’agit pas d ‘une obligation pour moi de consommer au quotidien des noix (telles quelles )et de l’huile de colza mais d ‘un plaisir , raison pour laquelle il me parait difficile de descendre en dessous d ‘environ 5 noix quotidiennes (Deux à trois noix cela me parait donc très peu (o) ) et d ‘une à deux cuillères à soupe d ‘huile de colza.
            cela vous semble t il à peu près compatible avec les piliers d ‘un régime méditerrannéen ?
            cordialement

          5. @tremblay @Bon Dr MdL
            Mince alors… si pour fréquenter ce blog, il faut soit renoncer au plaisir quotidien de X noix de toutes sortes, formes, origines, goût,.. … soit culpabiliser de ces excès…. je trouve ça simplement inhumain! Où est le plaisir, aussi? A quoi bon le viagra, si en parallèle, il faut quasiment se priver de ces merveilles que la Nature nous offre en abondance (nooon phil, ne commentez rien sur cette perception du plaisir et sa probable immaturité ou stade régressif… je m’en fous et tout le monde ici encore davantage)? En plus… le viagra… ça nous a bien fait rire… mais…. question naturel…. pardon, c’est…. perfectible, non ?
            Alors les compléments alimentaires.. c’est niet…. pas même de la vit.D3 naturelle de ma Biocoop que j’aime tant…. rien zéro nada… plus même d’Omega-3 en compléments…. Par contre, d’infâmes pastilles chimiques de viagra… là oui… c’est recommandé et c’est même… “génial”?
            Je refuse d’en lire davantage sur la santé sur ce blog, tant qu’on n’aura pas mieux que ça rehabibité les noix, au sens large… au moins pendant les fêtes. Un gars de Grenoble, en plus!!!. Je ne lirai désormais que les digressions hors-sujet et hors-santé… (vous me direz… ça fait déjà beaucoup).
            Pour la nutrition, je repars de ce pas finir d’investiguer l’instinctothérapie, qui me séduisait tant, avant de vous rencontrer!!!!! Je reviendrai ici, si la consommation de noix est encore moindre “la-bas” qu’ici… voilà. …
            Le plaisir, tremblay, le plaisir…. Et l’effet placebo de l’alimentation aussi, pensez-y! .. Et écoutez-vous vous-même un peu, aussi… vous avez plein de choses à vous apprendre, non ?
            Belles fêtes à tous les deux et à toutes-tous.

          6. Moi je prends des compléments alimentaires parce que je suis programmé par la pub, je ne veux surtout pas me déprogrammer, ça aurait 1 effet anti-placebo… C’est grave docteur ? ( huile de lin, huile de poisson + CoQ10 300 mg avec Vit.C / Vit.E !.)

          7. Aie aie aie.
            Je suis egalement un fervent partisan des noix en tout genre : amandes, cajou, bresil, etc … Je viens de faire un tour pour voir leur rapport Omega6/Omega3 et c est assez catastrophique !! Comme en plus je ne mange pas de poisson, mon ration est tres mauvais.
            Il va falloir se restreindre !

          8. @akira
            J’ai une idée…. rebelle!
            Et si pour re-équilibrer le rapport omega3-6-9 … on faisait AUSSI des excès d’huile de colza ? #Mmmm. En calculant bien les excès à respecter ET en noix diverses ET en huiles diverses… on doit bien pouvoir re-équilibrer tous les rapports, non? Tenez nous informés, si vous faites les calculs ad hoc… je suis preneuse 😉 !
            Et pour ne pas avaler trop de calories quand-même, hop… on rééquilibre avec du no-sugar…. ça devrait vous plaire et on pourra ensuite proposer des aménagements à la diet.med qui pourraient servir pour le bouquin à venir de notre bon Dr MdL.. une sorte de LCHF mais Med…. au moins pour les fêtes….
            Allez.. bon réveillon à vous akira et aussi à notre bon Dr MdL qu’ il faut remercier au passage de supporter toutes ces inepties… sans trop s’agacer apparemment 🙂

          9. Principe de base pour tout “mangeur gastronome” mais intéressé à préserver sa santé, y compris sa bonne humeur et ses capacités cognitives ; et aussi conscient des enjeux planétaires : arrêtez de calculer des rations et autres ratios !
            Mangez méditerranéen !

          10. Salut Amiral,
            Il se trouve que c est dans vos lectures que j ai lu ces histoires de ratio. C est pas un peu contradictoire de dire “Manger med” d un cote (en l adaptant au regime moderne) mais en ne calculant pas les ratios.
            Si on veut adapter (soi meme en partie) un regime en conservant ses qualites protectrices, il faut bien avoir des guides (comme les ratio Omega6/Omega3) , non ?
            Je veux bien qu il ne faille pas se cripser la dessus mais l adaptation (necessaire quand on ne mange pas certains aliments) necessite de se poser quelques questions.

          11. Certes ; mais calculer chaque fois qu’on doit se mettre à table, c’est la meilleure façon de décourager vos patients… qui finissent par se dire que “le docteur commence à nous les secouer un peu…”
            Nous les comprenons ; et donc nous proposons de simplifier ; c’est la solution pour la grande majorité.
            Mais certains aiment calculer ; alors qu’ils calculent ! Pourquoi pas !

          12. @Dr MdL
            Yeeees! Je le savais qu’on obtiendrait gain de cause!!!! Youhou…. merciiiii merveilleux Dr MdL!!!!
            Ultra-régressifs, collectivement, nous sommes…. pendant les fêtes… (c’est phil qui nous a annoncé que tout était permis jusqu’à contre-orde…. encourageant par là même ladite régression… et il en connaît un rayon sur la question…. mais faudra pas oublier de sonner la fin de la récré?)…. qui vous obligeons à nous indiquer un nombre précis de noix quotidiennes “raisonnable” et aussitôt le décevant chiffre péniblement arraché, qui le négocions ensuite avec acharnement.
            Enfin…. m’est avis que si on apprend vraiment à écouter ce que nous raconte notre corps jour après jour, il va aussi nous apporter quelques précisions et nous fournir une version personnalisée, ultra-ciselée, sur mesure, sur la base de la Diet.Med hein quand même , et ce sera inégalable! Et ouiiii, dans ce cas-là, on lâche chiffres et ratios et on prend du temps pour se nourrir tout en se regalant et en faisant, tout naturellement, de son alimentation (et pas seulement des compléments alimentaires, phil) un cocktail de sublimes placebos vivants, joyeux et colorés.
            Qui pour tenter cette belle aventure pour 2017?
            Bon réveillon à toutes-tous!

  12. Bonsoir docteur; J’ai relevé cette phrase dans traduction de la dernière partie de l’article :
    “un style de vie favorable a été associé à une calcification coronarienne significativement inférieure dans chaque catégorie de risque génétique.”
    Curieusement on parle calcification et je n’ai pas lu une seule fois le mot cholestérol. Auraient-ils abandonné leur cheval de bataille ?
    Pour le reste, je suis intimement persuadé que vous avez raison.

    1. Laissez tomber toute la partie sur “calcification” c’est très mauvais…
      Quant au cholestérol, il est plutôt bas das les catégories à haut risque génétique ; et donc ils n’en parlent pas…
      C’est classique chez les “scientifiques” ou supposés l’être : ils ne causent que de ce qui fait plaisir aux “reviewers” des revues qui sont en général des copains.
      Ne me dites pas que c’est minable ; c’est pire que ça et c’est général…

Comments are closed.