STATINES : ATTENTION, PROPAGANDE GROSSIERE EN COURS !

Les propagandes mensongères à propos des statines reviennent régulièrement, un peu comme les régimes amaigrissants chaque printemps …

Que l’épisode antérieur ait lamentablement échoué importe peu, il y a aussi chaque saison de nouveaux “citrons à presser” …

Nous vivons en ce très beau printemps 2012 (je ne parle pas que du climat !) une phase aigüe de “statinite” qui a de bonnes raisons que LA (bonne) raison ne connaît pas ; l’industrie du médicament (à faire des milliards de profit) traverse une très mauvaise période : pertes de brevet, nouveaux génériques, échecs minables (quoique prévisibles) de nouveaux concepts et médicaments, rapports inquiétants sur les effets indésirables de médicaments couramment prescrits, démonstration avérée de l’inefficacité de médicaments couramment prescrits, baisse des ventes …

Faut faire quelque chose et vite, et les laquais d’un système en perdition s’y emploient !

Vous allez voir passer (peut-être est-ce déjà fait !) des analyses (dites “méta” un peu comme dans “méta”-physique) transcendantales expliquant que tout honnête homme de plus de 50 ans devrait être sous statine !

Et on déplace au Collège de France des Prix Nobel (un peu gâteux et qui n’ont jamais vu un patient de leur vie) pour nous expliquer les miracles des statines …

Bon, je suis bien certain que tout visiteur habituel de ce Blog ne se laissera pas prendre ; mais l’image de la médecine scientifique dans cette galère …

Et c’est bien là le problème : à qui faire confiance quand on est embourbé dans ce marécage nauséabond ?

85 Replies to “STATINES : ATTENTION, PROPAGANDE GROSSIERE EN COURS !”

  1. @jm51 :

    Depuis lors, la HAS a reconnu s’être "un peu" trompée … Sabordage en cours … Mille sabords !
    Rions, frères de flibuste …

  2. Pour info aux lecteurs du site du Docteur De lorgeril

    informations tirées du rapport de la HAS de Juillet 2010 sur les traitements anti cholestérol

    les recommandations pour la prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique sont celles élaborées par l’AFSSAPS en 2005
    Pas de réévaluation de classe thérapeutique
    Pas de questionnement sur le SMR ou l’ASMR
    Ne se prononce pas sur une potentielle extension/restriction de leurs indications
    L’observance des traitements médicamenteux n’a pas été traité spécifiquement dans ce rapport
    Critères d’efficacité :
    mesure de la mortalité toutes causes
    la réduction de la survenue d’évènements cardiovasculaires est analysée en critère secondaire, ces évènements spécifiques étant insuffisamment documentés dans les essais disponibles
    une corrélation statistique entre la baisse du LDL et la réduction des évènements CV a été démontrée,même si la réduction du LDL n’explique qu’en partie l’efficacité en terme de morbi-mortalité
    articles concernant l’efficience des autres hypolipémiants ont été exclus dans la sélection des études économiques
    malgré une amélioration de la prise en charge entre 2002 et 2006, près de 60% des patients à Haut Risque CV n’atteignaient pas la valeur cible biologique inférieure de 1g/l
    En 2006-2007, la réduction des valeurs de LDL pour les 2 sexes n’est que de -5,7% par rapport aux données de 1996-1997
    Les statines ne réduisent le risque de survenu d’un évènement CV de 15 à 23% sans qu’il soit possible à partir des données disponibles de se prononcer sur l’existence ou non d’un effet classe
    une étude de la CNAMTS en 2002 donnait les conclusions suivantes : cet état des lieux, en France, sur les pratiques d’instauration du traitement médicamenteux hypolipémiant, révèle que les patients nouvellements traités par hypolipémiants présentaient en 2002, un niveau de risque cardio-vasculaire faible. L’indication en prévention primaire des hypolipémiants parait s’être banalisée bien au delà des recommandations des agences.
    PERSPECTIVES :
    traiter les patients en fonction de leur risque cardiovasculaire plutôt qu’en fonction de LEUR NIVEAU DE LDL
    Selon le KCE, centre belge d’expertise des soins de santé, les statines en prévention primaire ne sont justifiés que chez les hommes de + de 60 ans présentant un risque de Framingham supérieur à 20% et à condition que le prix des statines soit inférieur à 90 euros par an.

  3. Bonjour Chardouent,

    Je viens de voir la vidéo et j’ai du mal à voir comment ce cardialogue peut etre vu comme respectable.
    En lisant et relisant les livres de Dr Lorgeril vous devriez pourvoir détecter les gens respectable sur le sujet immédiatement.

    Amicalement
    Marc ( 12 ans de statines de m………. no comment)

  4. @Chardounet :

    C’est vrai que c’est difficile pour un patient "lambda" de se faire une idée … surtout s’il est assez naïf pour penser qu’une vidéo sur doctissimo (entreprise à visée très lucrative) vantant les mérites d’un médicament ou d’une classe de médicaments ait pu être produite "gratis" et hors de tout conflit d’intérêt …

    "Respectable" vous dites ?

    "Confrontation" d’argumentaires vous dites ? Combien de publications scientifiques argumentées votre "respectable" vidéaste ? 

    Allez bonne route et bon vent, matelot, et surtout pas de questions incongrues aux "respectables vidéastes" !

  5. Bonjour à tous,
    toujours sur le thème cholestérol/statine; le très fréquenté site "Doctissimo" diffuse une vidéo (lien ci dessous) du cardiologue Fabien Guez qui affirme, entre autres, qu’il n’y a aucune crainte concernant la consommation des statines et que ces statines ont sauvé des centaines de milliers de personnes.
    Comment « un patient Landa » peut-il se forger sa propre opinion au sujet des statines, pour éventuellement stopper la prise de ces médicaments (et en adoptant son mode de vie), entre les affirmations contradictoires de ce cardiologue (à priori respectable) et celles du professeur Michel de Lorgeril (tout aussi respectable) ?
    Une confrontation d’argumentaires de l’un et de l’autre serait sans aucun doute très instructif.
    bien cordialement.

    PS : Merci au professeur Michel de Lorgeril pour son combat

    http://videos.doctissimo.fr/la-minu

  6. Bonjour,
    Comment puis-je vous contacter pour votre participation à une conférence dans le cadre du GREP (Groupement de recherche pour l’éducation et la prospective) à Toulouse saison 2013-2014.
    Merci.

  7. @hooper :

    URGENT, très urgent, de lire mon livre "Prévenir l’infarctus", ça pourrait vous sauver la vie !

  8. Je suis sous tahor 40 avec en prime ses effets secondaires .Le K me l’a prescrit car j’ai une plaque d’athérome sur la coro principale, c’est elle qui m’inquiète le plus ,passage sanguin 60%. Du Tahor 20 au 40 le K me dit aux USA le LDL doit être en dessous de 1 . Je vais arrêter cette saleté qui me fait trop souffrir, mais quid ma plaque?

  9. @lezard31820 :

    A mon avis, c’était pire AVANT, et c’est donc mieux maintenant !

    Avant, en plus, on ne le savait pas !

  10. Bonjour,

    Quand on est un citoyen lambda, ni chercheur, ni scientifique mais disons simplement curieux et qui depuis des années entend l’antienne: "Cholestérol = infarctus", peut-on vraiment se faire une opinion quand il y juste quelques petits sons discordants au milieu d’une symphonie bien orchestrée.

    Je me pose cette question dans bien d’autres domaines et essayer de mieux s’informer peut devenir une occupation à plein temps.
    Trouver un bon équilibre va devenir de plus en plus difficile car la complexité de notre monde augmente comme le flux d’information dans lequel on baigne.

    Alors optimiste ou pessimiste Monsieur Michel de Lorgeril ?

  11. @geurts :

    Beaucoup de bonnes questions, bravo, vous êtes sur un bon cap …

    Mais il vous reste beaucoup à comprendre … et je ne vais pas vous photocopier 5 ou 6 livres sur ce Blog !

    URGENT de me lire donc, en commençant par "Prévenir l’infarctus et l’AVC", ça pourrait vous sauver la vie !

    Une info immédiate quand même : le cholestérol (et la statine bien sûr) ne jouent aucun rôle dans la "resténose" ou l’occlusion d’un stent …

    En plus, la statine vous empoisonne  les muscles, les neurones et l’existence !

    Il est urgent que vous adoptiez le mode de vie qui vous protègera.

    Bon vent, matelot

  12. Bonjour

    Je suis tombé un peu par hasard sur votre site.
    je n’ai pas encore lu vos livres puisque je vous découvre aujourd’hui mais je suis très intéressé par le sujet .
    En janvier 2008, j’ai été victime d’AIT vertébro basilaires à répétition révélant une sténose serrée du tronc basilaire à priori sur dissection et pour laquelle un stenting a été réalisé.
    Suite à cette miraculeuse intervention j’ai comme traitement de prévention à une resténose :
    .360 mg d’asaflow ( à la place du plavix –> résistant)
    .80 mg de lipitor réduit à 40 depuis +/- 2 années (douleurs musculaires trop importantes surtout après l’effort)
    .10 mg vasexten afin de maintenir une tension la plus proche de 12/8
    .40 mg de pantomed

    Le lipitor 80 puis 40 m’est prescrit en prévention d’une éventuelle resténose du TB.
    J’ai maintenant 42 ans , je suis très sportif (triathlon longue distance, trail et ultra trail, ski de fond , roller longue distance, alpinisme …)
    J’ai également un métier assez physique comme cordiste – elagueur.

    Depuis cet évènement en janvier 2008, je suis très inquiet par rapport au fait que ce stent puisse se boucher. Il faut dire que j’ai commencé 9 mois après l’opération a être victime de troubles de la vue (pas de diplopie, plutot type auras migraineux)
    qui n’ont cessé d’augmenter depuis (passé de 2 par mois à 5-6 par mois)
    Une artério faite 1 an aprés l’opération montrait que la cicatrisation autour du stent avait réduit la lumière de 25% …. ce qui vraisemblablement expliquerait mes troubles de la vue.

    Pour ce qui est des douleurs musculaires , j’ai constaté que si je maintiens un niveau d’entrainement important , j’arrive à les maitriser … Par contre, des que j’arrete une activité spécifique plus de 2 semaines, tout est a recommencé.
    Cependant, malgré tous mes entrainements, je suis vraiment pas au top … je n’arrive pas à comprendre comment avec tout ce que je suis capable de faire , pourquoi je suis toujours aussi fatigué et mal dans ma peau.

    Pensez vous que les statines peuvent être à l’origine de ce mal être ?
    Je suis un battant mais j’ai de plus en plus de mal à aller de l’avant.

    La semaine prochaine , on va me refaire une artério de contrôle afin de voir à 5 années de l’opération ou on en est au niveau du stent.

    Pourriez vous me dire selon vous si le fait de prendre des statines augmente les garanties que le stent reste bien "propre" ?

    Dans le cas ou la lumière du stent ne se serait pas aggravée depuis le dernier contrôle d’il y a 4 ans, pensez vous que je pourrais arrêter les statines afin de me sentir mieux .
    Je dois vous dire que cette idée m’a déja effleurée mais je n’ai jamais eu le courage de le faire sur une longue période … Idem pour le vasexten.Trop peur des conséquences …

    Si vous pouviez me donner un avis sur ce sujet , j’en serais très heureux. Cela me permettrait d’en parler avec le neurologue qui me suit la semaine prochaine.

    J’aimerais aussi savoir en toute honnêteté , j’insiste la dessus , si un stent fini toujours par se boucher petit à petit ou si l’on peut l’envisager comme une solution définitive si on a une TB hygiène de vie ?

    Bien à vous

  13. @martine :  Réponse dans ma réponse à malibu49 après le billet sur la "libération des médecins"

  14. bonjour
    je suis une retraitée pas particulièrement stressée je m’inspire de la diète méditerranéenne j’achète des produits bio je fais du sport tous les jours je ne prends aucun médicament .
    j’ai 3,5g/l de cholestérol ET 2,9 g/l de triglycérides(je ne bois pas et je limite les sucres)
    où est l’erreur ???
    j’avais déjà 2,5g/l de cholestérol à 40 ans (mais pas de triglycérides)
    je me porte comme un charme et ne suis jamais malade
    est ce grave docteur??
    cordialement

  15. @Christine : 

    Et en plus, le cholestérol est innocent ! Aucun intérêt à le diminuer ou même à le mesurer !

    Mais arrêter le médicament ne protège pas ! Il y faut autre chose que vous trouverez dans mon livre "Prévenir l’infarctus"

    Bon courage !

  16. Mon compagnon est sous médicament contre le cholestréol depuis 15 jours.
    Il se plaignait d’avoir trop chaud, de mal dormir, de faire des cauchemards, d’avoir mal aux dents, difficile de respirer après un effort, etc…
    Mais il a continué à aller travailler (il est ambulancier).
    Hier soir, il a pris son médicament, comme prescrit par le médecin.
    Et ce matin, quand il est rentré à la maison, il avait le visage tout gonflé, ses lèvres avaient triplé de volume et il avait mal aux gencives à un tel point qu’il en pleurait.
    J’ai entrepris de lire les effets secondaires répertoriés sur la notice du médicament: j’en ai eu des sueurs froides !!!
    C’est simple, je ne veux plus qu’il y touche! Il doit faire une prise de sang cet après-midi pour voir son taux de cholestérol et je lui ai bien dit qu’il devait arrêter ce traitement-là immédiatement.
    Déjà que je dois gérer son état de dépression profonde à cause de l’ambiance catastrophique qu’il y a à son travail (Arcelor Mittal Belgique) alors si c’est pour qu’il déprime encore plus à cause de ces pourris comprimés, là c’est moi qui ne tiendrai pas le coup !
    Lire vos articles et les commentaires annexés, m’ont donné du punch. Je vais acheter votre livre et le lui faire lire… pour qu’il prenne conscience qu’en changeant simplement une partie de son alimentation, il ira déjà beaucoup mieux et sans s’empoisonner…. car au final, j’ai l’impression que ces médicaments ne sont ni plus, ni moins, qu’un pure suicide!

  17. @Yves : 

    Si vous avez vraiment lu le livre du Dr de Lorgeril (un brave type ce gars-là et un bon marin en plus), vous connaissez la solution …

    Je veux parler du dernier livre "Prévenir l’infarctus et l’AVC" …

    Donc, lisez vraiment !
    Et vous trouverez un trésor comme disait l’agriculteur à ses enfants : "creusez, creusez, un trésor est caché ..."

  18. Ma fille vient bientôt, je vais lui demander de me le rapporter….et j’ai rien contre les diurétiques 🙂 sauf les aller-retours aux WC…!

  19. J’ai 52 ans. Suite à un examen de routine on me trouve 340 mg/dl de cholestérol total. Mon médecin (cardiologue) me pousse à prendre du Crestor. Je refuse et me tourne vers levure de riz rouge + meilleure alimentation. La dose journalière de levure de riz rouge contient 2,6 mg de lovastatine (naturelle). Le cholestérol passe alors à 2. Mon cardio voudrait le faire encore baisser ! Mon généraliste dit non ! Entretemps j’ai lu le livre du Dr de Lorgeril. Je ne sais que faire, continuer la levure de riz rouge, augmenter la dose ou arrêter …

  20. @Claudine : 

    Urgent de récupérer le livre ou de vous faire envoyer les pages utiles …

    Je parle beaucoup de l’HTA car je pense que la plupart du temps on peut se passer de médicaments … Les experts français sont à ce propos en retard d’un siècle par rapport aux américains, ils sont désolants, et je suis poli !

    Ceci dit, parfois (et au moins de façon transitoire), il peut être utile de prendre un médicament anti-HTA.
    Je déconseille tous les vasodilatateurs (qui favorisent mécaniquement lémergence clinique des cancers dormants) et recommande les diurétiques, à l’ancienne quoi …
    C’est pas parfait mais c’est ce qu’il y a de mieux et je ne suis pas le seuil à le penser !

    Dites à votre fille que vous êtes prioritaire, ou bien qu’elle s’achète le bouquin; ça pourrait lui sauver la vie, ainsi que celle de son beau-père ! Je plaisante !

  21. @Claudine : 

    MERCI beaucoup pour cet article !

    Je suis hélas totalement d’accord, mais il n’y a pas que BigPharma qui fait ça !

  22. Bonjour…
    je reviens vers vous après un mois d’arrêt des statines et sans ibuprofène : tout va bien. Après une semaine je n’avais plus mal aux articulations, mais j’étais en vacances et les sollicitais beaucoup moins 🙂 A la reprise de mon activité normale j’ai encore eu quelques douleurs mais rien à voir avec ce que j’ai subit fin juillet !!
    Je continue cependant le Tareg, mais comme j’ai laissé votre livre à ma fille (qui habite en Andalousie et n’a pas trop de mal à suivre le régime méditerranéen) je ne sais plus ce que vous dites au sujet des médicaments contre la tension….

  23. Bonjour Docteur,

    Merci pour vos réponses et votre patience.

    Bien sûr que j’ai lu votre livre.
    C’est une diététicienne (BTS Diététique) qui me l’a fait lire.
    Je manque cependant d’arguments pour la convaincre que dans ses menus équilibrés certains aliments sont particulièrement mauvais pour la santé.
    Je n’arrive pas non plus à convaincre mes enfants qui n’ont pas de problème apparent de santé que certains aliments sont particulièrement mauvais (mais très bon au goût).
    Les effets de ces aliments (des substances contenues dans ces aliments) ne sont sensibles qu’au bout de plusieurs dizaines d’année. Or pourquoi faire un régime (= s’alimenter correctement) alors qu’on n’a pas de problème de santé ?
    On commence à s’inquiéter lorsqu’on ne peut plus enfiler son pantalon, qu’on a mal ici ou là et que le médecin vous dit qu’on a trop de cholestérol, trop de tension. Mais ce n’est qu’après avoir souffert pendant plusieurs années ou vu la mort de près comme certains de vos patients et qu’on a pris conscience de l’inefficacité de tous les médicaments et de leurs effets secondaires pires que le mal qu’ils sont sensés guérir qu’on est convaincu que la seule solution est de modifier son alimentation (et son mode de vie lorsque cela est possible comme vous le préconisez dans votre livre).

    Dans votre livre "Prévenir l’infarctus" vous écrivez :
    "TROP BEAU POUR ÊTRE VRAI ?
    C’est ce que certains ont dit au vu des résultats de l’Étude de Lyon. En effet, une réduction de 50 à 70% du risque est quelque chose d’exceptionnel en médecine préventive. Mais, en fait,on est loin du miracle, car cela signifie qu’un certain nombre de patients du groupe expérimental récidivent quand même et parfois en meurent."

    Or dans une étude biométrique un résultat à 100% est mathématiquement impossible. Avec une réduction de 75% vous frôlez déjà le miracle.

    "La loi normale (loi de Laplace-Gauss) est une des principales distributions de probabilité. Elle permet de modéliser de nombreuses études biométriques. Sa densité de probabilité dessine une courbe dite courbe en cloche ou courbe de Gauss."

    De manière illustrée :

    Comme vous le savez tous les individus sont différents. Il n’y a pas deux individus identiques, même les vrais jumeaux sont différents.

    Prenez une population avec un très grand nombre d’individus dont le caractère moyen est BLANC. De manière statistique vous aurez de l’ordre de 80% d’individus qui auront le caractère BLANC : un peu BLANC, beaucoup BLANC, très BLANC et un individu parfaitement BLANC. Les 20% restant ne seront pas très BLANC, pas du tout BLANC et un individu sera entièrement NOIR. (Les 80% se trouvent dans le corps de la cloche et prêt du sommet de la cloche, les 20% restant sont dans la base de la cloche et sont de plus en plus éloignés du sommet).

    Supposez que vous trouvez un insecticide (ou un virus ou un médicament ou une substance) qui tue tous les individus qui ont le caractère BLANC. Si vous administrez cet insecticide à tous les individus de cette population vous arriverez à tuer au maximum de l’ordre de 80% des individus. Les 20% restant seront plus ou moins résistants à cette insecticide. (Et dans les 20% restant ceux qui seront en état de se reproduire développeront une population qui sera résistante au caractère BLANC, mais vulnérable à d’autres produits.)

    Un aliment, un médicament chimique ou une substance nutritionnelle ne peut jamais être considéré comme bon ou mauvais à 100%.

    La diète méditerranéenne traditionnelle est un modèle théorique abstrait qui fait référence à une époque révolue. Ce modèle n’a pas de signification pour la jeune génération qui n’a pas encore de problème de santé et qui est conditionnée par la stratégie commerciale de l’agrobusiness et des laboratoire pharmaceutiques.
    On donne des médicaments (inoffensifs ?) aux enfants dès qu’ils ont un peu de fièvre ou des douleurs (il est très dangereux de laisser un enfant avec de la fièvre). Le développement des médicaments préventifs pour les personnes en bonne santé (les médicaments que vous dénoncez) commence à s’essouffler puisque l’inefficacité et les effets néfastes de ces produits devient visible.
    Par contre les efforts de l’agrobusiness pour pousser la consommation d’aliments contenant des substances préjudiciables à la santé à long terme (quelques dizaines d’années) et non vérifiable à court terme sont beaucoup plus insidieux.

    Les aliments qui sont mauvais pour la santé sont tous ceux pour lesquels il est fait de la publicité et qu’on trouve en quantité impressionnante dans les grandes surfaces, des rayons entiers avec des centaines d’aliments différents de même nature, contenant les mêmes substances préjudiciables à une bonne santé.
    Il y a également toutes les substances nutritionnelles pour lesquelles ont trouve des milliers de publications contradictoires afin que même des nutritionnistes honnêtes ne savent plus où se trouve la vérité et bâtissent des menus pour les cantines des écoles maternelles avec des aliments particulièrement préjudiciables à la santé future de ces enfants, mais sans effet immédiat vérifiable.

    Je ne cherche pas des aliments à éviter, je les ai trouvé et supprimé de mon alimentation quotidienne : ce sont tous ceux qui ne figurent pas dans la diète méditerranéenne. Encore faut-il savoir lesquels et pourquoi il ne faut pas les consommer. Ce ne sont pas les informations qui manquent, mais la lumière sur ces informations et la clarté de ces informations.

    (Je consomme un mélange d’huile d’olive et d’huile de colza de la meilleure qualité à raison de deux ou trois cuillères à soupe maximum par jour en sauce salade ou ajouté sur les pâtes ou les légumes. C’est moins lourd que de l’huile d’olive seule et mieux équilibré en oméga 6 et oméga 3)

    Cordialement,

    Alain

  24. @Al1schx : 

    Bon, beaucoup de questions !

    Deux réponses :

    1) les taux de Lp(a) ne sont régulés de façon significative par des aliments, c’est plutôt "génétique" sauf que, selon certains, des hormones (notamment sexuelles, donc à éviter) ou des médicaments (les statines augmentent la Lp(a)) peuvent interférer un peu …

    2) plutôt que de chercher des aliments à préférer ou d’autres à éviter (comme vous dites, on fait pas ses courses avec un livre ouvert), notre stratégie est d’adopter un mode alimentaire simple et bien caractérisé, la diète méditerranéenne traditionnelle est notre modèle préféré vous l’avez compris !

    Cette approche simplifie tout. Plutôt que de se demander quelles est la composition en acides gras de telle ou telle huile, il faut se demander quelle huile consomme les méditerranéens ? L’huile d’olive évidemment. Si vous ne l’aimez pas, ça se complique un peu mais la solution se trouve dans les livres du Dr de Lorgeril (par exemple) et vous choisirez l’huile de colza parce que … bla bla …

    Bon ! Il serait urgent que vous lisiez mon dernier livre "Prévenir l’infarctus" car cela m’éviterait d’écrire ici ce que j’ai déjà écrit dans le livre … Bonne lecture !

  25. Bonjour Docteur,

    Je vous site.
    "ce sont les caillots qui bouchent les artères, pas le cholestérol"
    "thrombose (caillot) : anomalies de la coagulation, des plaquettes ou de la fibrinolyse"
    "La lipoprotéine Lp(a) favorise la formation de caillot solide et obstructif en interférant avec le système de la fibrinolyse et diminue son activité"
    "en général Lp(a) élevée et cholestérol élevé"

    "les acides gras saturés sont prothrombotiques"
    "les acides gras de la famille C-6 tendent tous à augmenter la réactivité des plaquettes"

    Il faut donc éviter autant que possible de s’alimenter avec des acides gras saturés et des acides gras de la famille C-6.
    Cela est clair mais reste théorique puisque les aliments que l’on consomme ne se présentent pas avec l’appellation acides gras saturés ou acides gras de la famille C-6 (est-ce qu’il existe des acides gras saturés de la famille C-6 ? excusez mon ignorance !)

    Il est évidemment plus simple de dire quel sont les médicaments à prendre pour diminuer la Lp(a) que de dire quels sont les aliments à ne pas consommer.
    Faire ses courses avec un livre sur la diète méditerranéenne n’est pas très commode.

    Donc de manière pratique quels sont les principaux aliments qui génèrent des taux élevés de Lp(a) dans le sang (et d’autres substances) et qu’il convient d’éviter ?

    Existe-t-il un guide simple tel que : formation de caillots dans le sang et taux élevé de mauvais cholestérol : éviter les aliments suivants… pour telle raison.

    Merci de continuer à m’éclairer.

    Cordialement,

    Alain

  26. @Al1schx : 

    Je vous suis très bien dans vos raisonnements mais ce serait trop long de vous dire là où je "résiste" …
    Bonne route et bonne chance !

  27. Bonjour Docteur,

    Je suis très heureux de voir que vous partagez une partie de mes assertions et raisonnements. Je serais cependant très intéressé de connaître les assertions qui vous paraissent inexactes.

    J’avais déjà adopté un changement important mais progressif du mode de nutrition (plusieurs années) avant d’avoir lu votre livre.
    Votre livre m’a permis de comprendre pourquoi j’étais sur la bonne voie.
    Les résultats en ce qui me concernent sont tangibles : 67 ans, 1m75, 69 kg stables, taille 42 et je peux à nouveau faire du ski alpin avec une prothèse de hanche placée il y a 2 ans. Mes ongles sont clairs et durs et poussent à nouveau assez rapidement. Je ne perd plus mes cheveux et j’en ai autant qu’à 35-40ans.

    Je n’ai jamais pris de médicaments chimiques et j’essayais de me soigner avec des compléments alimentaires, des tisanes, des pommades (non chimiques), des patchs… Cependant il n’est pas possible de compléter des excès alimentaires, notamment pour le cholestérol (j’en avais toujours un peu trop, comme ma mère et mon grand père maternel).

    J’ai fini par supprimer totalement les produits laitiers (fromage, yaourts) et le pain frais, ce qui correspond à l’alimentation de la diète méditerranéenne et à la nourriture asiatique (traditionnelle). Je n’aime pas la viande et particulièrement la viande rouge. Le goût du lait de vache m’est insupportable.
    On trouve maintenant dans les magasins d’alimentation bio des boissons au riz enrichies au calcium (lithothamne). Je neutralise les aliments trop acides avec quelques grammes de lithothamne, par exemple les jus de fruits bio qui contiennent des acides ou du jus de citron concentré pour la conservation.

    Je ne prend plus de desserts sucrés en fin de repas et je n’ai plus cette sensation de faim perpétuelle qui incite à manger toujours d’avantage. Je grignote des noix de cajou, des baies de goji, des amandes, des raisins secs, des pistaches (non salées), des figues, des dattes…

    Je bois plusieurs verres d’eau filtrée ou d’eau minérale à chaque repas et des tisanes et ne bois pas d’alcool (et je ne fume pas non plus!).

    Mais je suis écœuré de voir que l’on donne du fromage ou des yaourts à des enfants de l’école maternelle alors que les enfants n’aiment en général pas le fromage, ni le lait, sauf les petits gros dont les parents sont obèses et du pain blanc qui est banni du régime des sportifs. Tout cela pour développer la tolérance de la population au lactase et bien sûr la consommation des produits laitiers et des médicaments destinés à "lutter" contre l’obésité, le cholestérol et autres. Ces médicaments ne servent qu’à améliorer la santé financière des laboratoires pharmaceutiques (vous le savez mieux que moi). Le travail de propagande auprès des politiques donne des résultats puisqu’il y n’y a pas de contre pouvoir scientifique pour dénoncer ces agressions insidieuses.

    L’agrobusiness est très bien organisé et a des moyens financiers considérables.

    Par exemple le CERIN

     [http://www.cerin.org/] 

    "Le CERIN, centre de recherche et d’information nutritionnelles, est le département santé de l’interprofession des produits laitiers. Le CERIN a pour mission de délivrer aux professionnels de santé et de santé publique, ainsi qu’aux journalistes une information nutritionnelle complète et validée, sur le lait et les produits laitiers, mais aussi sur l’ensemble des grandes thématiques de la nutrition et de la santé, les besoins nutritionnels des groupes de population et la prévention nutritionnelle des pathologies."

    Les professionnels de santé et les journalistes sont dans le même sac. Quand aux politiques ils ont droit à un traitement de faveur personnalisé.
    L’information nutritionnelle est validée par le département santé de l’interprofession des produits laitiers. La lecture des milliers d’articles du CERIN est édifiante.

    Cordialement,

    Alain

  28. @Al1schx : 

    Vous me permettrez sans doute de ne pas partager la totalité de vos assertions et raisonnements, mais seulement beaucoup, ce qui est déjà pas mal …

    J’espère que la mise en ligne de votre message sur ce "petit" blog trouvera un écho.

    On lui dit "Bonne chance !"

  29. PROPAGANDE GROSSIÈRE ?

    Le PROGRAMME NATIONAL NUTRITION SANTE (PNNS)

    (ne concerne pas directement les statines mais y contribue)

    Arrêté du 30 septembre 2011 relatif à la qualité nutritionnelle des repas servis dans le cadre de la restauration scolaire.

    Art. 1er. – Les déjeuners et dîners servis dans le cadre de la restauration scolaire comprennent nécessairement …un produit laitier…

    Art. 2. – …
    Le pain doit être disponible en libre accès.

    OR :

    1.) Le lait (de vache) est un produit acide (pH 6,5 à 6,7).

    Le pH du sang doit impérativement rester entre 7,32 et 7,42 (la "dynamique acide-base")

    Lorsque le niveau de calcium dans le sang diminue de seulement 3% au-dessous du pH idéal, le corps puise dans les substances minérales alcalines présentes dans les réserves : os, cartilages, dents, etc…

    Un excès d’acides entraîne toujours une déminéralisation (plusieurs études épidémiologiques récentes révèlent que les produits laitiers ne protègeraient pas de l’ostéoporose).

    Le lait et les fromages sont très acidifiants et très incompatibles avec le pain.

    2. ) La matière grasse du lait est constituée à 95% de triglycérides (37 grammes par litre de lait).
    Les triglycérides sont stockés dans les tissus adipeux (la graisse).
    Quand ils sont trop abondants, ils sont un facteur de risque de maladie cardiovasculaire.

    La matière grasse du lait contient aussi 0,5% de cholestérol (0,2 gramme par litre de lait)

    3. ) Le glucide (sucre) principal du lait est le lactose (49 gramme par litre de lait).

    Le lactose est un disaccharide constitué par l’association d’une molécule de glucose et d’une molécule de galactose.

    Le lactose est assimilé par hydrolyse en présence de l’enzyme "lactase" au niveau de l’intestin grêle. Le lactose est spécifique à l’alimentation du veau et la production de lactase cesse chez l’animal entre le sevrage et l’âge adulte.
    La présence de lactase chez l’homme résulte d’une adaptation apparue avec la domestication du bétail et n’existe de manière généralisée que chez les populations originaires d’Europe du Nord. Les sujets qui ne possèdent pas cette enzyme ne peuvent digérer le lactose, cause alors de troubles intestinaux.

    Le lactose est un sucre fermentescible. Il est dégradé en acide lactique par des bactéries lactiques (lactobacilles et streptocoques) qui acidifie le lait et entraîne sa coagulation indispensable pour la fabrication de fromages et de laits fermentés.

    Le lait et les fromages sont très acidifiants.

    4. ) Le pain blanc

    Le pain blanc de qualité industrielle n’est plus un sucre lent, mais un sucre rapide, avec un index glycémique élevé, qui provoque une forte décharge d’insuline et une hypoglycémie réactionnelle.

    La baguette ordinaire vendue dans les boulangeries françaises peut contenir jusqu’à 14 additifs : acide acétique et ses sels (E260, E261, E262, E263), acide lactique et ses sels (E270, E325, E326, E327), acide ascorbique, ses sels et ses esters (E300, E301, E302, E304), lécithine (E322), mono- et diglycérides d’acides gras (E471)

    La farine provient principalement de céréales panifiables : blé et seigle.
    Les céréales panifiables se caractérisent par la présence de gluten, ensemble de protéines aux propriétés élastiques qui permettent d’emprisonner les bulles de dioxyde de carbone dégagées par la fermentation qui permet la montée de la pâte, dite « pâte levée», et crée la mie.

    Intolérance au gluten (Maladie coeliaque)

    La maladie coeliaque est une maladie auto-immune induite par l’ingestion de gluten.
    La maladie se manifeste principalement par des symptômes digestifs (diarrhée, douleurs, ballonnements…).

    L’ingestion de gluten entraîne une réaction immunitaire anormale dans l’intestin grêle, qui crée une inflammation et endommage les villosités de la paroi intestinale (les villosités de la paroi intestinale sont de petites structures en forme de vague qui constituent les «replis» de l’intestin et qui permettent l’absorption de la majeure partie des nutriments, des vitamines et des minéraux).
    Si l’inflammation persiste, l’intestin abîmé devient incapable d’absorber certains nutriments, vitamines et minéraux. Il peut s’ensuivre une malnutrition malgré une alimentation normale.

    D’autres symptômes d’intensité variable peuvent se manifester, comme une fatigue, une dépression et des douleurs aux articulations. Avec le temps, des problèmes de santé plus graves peuvent apparaître.

    CONCLUSION

    Les produits laitiers et le pain blanc industriel sont avec les produits industriels sucrés, les principales sources d’aliments causes de surpoids et de maladies. Ils n’ont aucune place dans un programme nutritionnel.

    Les enfants de 2_3 ans qui mangent à la cantine de l’école maternelle ont maintenant un fromage ou un yaourt à chaque repas.

    Je souhaiterais qu’un organisme indépendant et difficilement attaquable par l’agrobusiness (par exemple le CNRS) saisisse un député pour poser cette question au gouvernement concernant l’arrêté du 30 septembre 2011 relatif à la qualité nutritionnelle des repas servis dans le cadre de la restauration scolaire.

  30. En effet, pour l’Ibuprofène j’ignorais ces conséquences..d’autant que j’ai un terrain familiale propice aux AVC, ma mère en a déjà fait plusieurs (des petits, heureusement) mais de son côté ce fut fréquent !
    De toute façon je viens de commander vos livres, je devrais les recevoir d’ici peu.

  31. @Claudine :

    Effectivement, l’ibuprofene augmente le risque d’infarctus et d’AVC …
    URGENT, je crois, de vous informer un peu plus (vous êtes sur la bonne voie, mais un blog ne suffit pas) en lisant mon dernier livre par exemple …
    Si ça ne vous fait rien au cholestérol (laissez-le donc tranquille !), ça vous évitera les complications des médicaments …

  32. Bonjour Docteur

    Au printemps dernier, après une grosse bronchite ramenée du Sri Lanka j’ai fait quelques examens et on a pu constater un taux très élevé de cholestérol alors que je n’en avais jamais eu et que j’ai une alimentation plutôt saine ( peu de graisses animales, beaucoup de légumes etc…)
    J’ai 57 ans.
    Mon médecin m’a prescrit de la Simvastatine et au bout d’une semaine j’ai commencé à avoir mal aux articulations des mains, sans parler de celles des pieds qui me faisaient déjà un peu souffrir.
    Dans ma petite enquête sur internet, j’ai pu lire que ces douleurs peuvent être dues aux statines.
    J’en ai parlé à mon médecins lors d’une visite de contrôle de ma bronchite, qui n’a même pas relevé mon propos.
    Après 3 mois de traitement mon taux de cholestérol est maintenant très en dessous de la normale ( je n’ai pas les chiffres avec moi) et le médecin m’a quand même dit de continuer avec un dosage à 10 mg et sans me prescrire de prise de sang de contrôle.
    Or j’ai de plus en plus mal aux mains…. en lisant votre blog, je pense que ce soir j’arrête les statines, ce qui me permettra aussi d’arrêter les autres médicaments anti-douleurs. J’avais essayé des médicaments " naturels", sans trop d’effet et depuis 3 jours j’ai commencé l’ibuprofène…j’ai horreur de toutes ces drogues et j’espère bien pouvoir m’en passer.
    Cordialement
    Claudine

Comments are closed.