STATINES ET POLYARTHRITE RHUMATOIDE

Mauvaise, très mauvaise nouvelle, et j’en suis réellement désolé !

Une grande étude épidémiologique néerlandaise, conduites par des pharmacologues peu suspects d’être hostiles à l’industrie pharmaceutique sous une forme quelconque, décrivent une forte association statistique entre l’utilisation de statines et la fréquence de la polyarthrite rhumatoïde (PR), la plus fréquente des maladies dues à une réaction auto-immunitaire.

Le risque de voir se développer une PR quand vous prenez une statine est augmenté de 70%.

Beaucoup pour qu’il ne s’agisse que d’un effet du hasard …

L’étude est, foi de chercheurs, bien conduite. La seule limite “technique” que je vois est qu’il s’agit d’une étude cas-contrôle ! C’est le type d’étude la plus faible pour démontrer une relation de cause à effet, mais les investigateurs ont pris la précaution de sélectionner 5 contrôles pour un chaque cas de PR … 5 pour 1, du bon travail !
C’est prudent, c’est bien, d’autant qu’ils ont été capables de recruter plus de 500 patients avec PR !

Ainsi s’expliquent sans doute ces nombreux cas de patients qui, à la suite d’une exposition même brève à une statine, ne guérissent plus jamais de leurs douleurs … jusqu’au jour où leurs médecins se décident à les prendre au sérieux … et finalement diagnostiquent une PR … ce qui les autorisent à innocenter l’origine statines des douleurs …

Désolé, Docteur, c’est vous qui, avec cette prescription inutile et toxique de médicament visant à combattre un innocent (le cholestérol) avez provoqué ce malheur !

Car, une fois déclenchée, la PR ne reculera plus, au mieux peut-on espérer des phases de quiescence relative …

D’autant plus dramatique que la PR augmente le risque d’infarctus et d’accident vasculaire cérébral, de même que les médicaments anti-inflammatoire (l’affaire du Vioxx !) mais ceux qui ont lu mes livres le savent déjà …

Ainsi se vérifie la règle désormais quasi systématique avec les statines : étape 1 : des “idiots” rémunérés par l’industrie prétendent que le médicament diminue le risque d’une maladie x ; étape 2 : des “moins idiots” disent que finalement le médicament n’est pas protecteur, mais n’augmente pas non plus le risque de maladie x ; et étape 3 : des innocents remarquent “distraitement” qu’il semblerait bien qu’effectivement le médicament augmente le risque … Dormez tranquilles, citoyens, l’Assurance-Maladie paiera …

On a vu ça pour les démences (Alzheimer), les cancers, les maladies des yeux et maintenant la PR, et je fais court !

AMEN

NB: La référence pour les intello qui veulent vérifier que je ne dis pas des bêtises : de Jong HJI, et al. Ann Rheum Dis, 2011 (cf PubMed pour les détails)

44 Replies to “STATINES ET POLYARTHRITE RHUMATOIDE”

  1. @Pierrot :

    URGENT de lire mon dernier livre "Prévenir l’infarctus", ça pourrait vous sauver la vie !

    Définitivement, le cholestérol est innocent …

  2. bonjour docteur michel on ne sais plus quoi penser ici a montreal mon cardiologue me suggere une statine pas trop fort 10 mg pour stabiliser mon taux de cholesterol apres avoir eu 2 pontages mais je sais que meme si je vous crois compétent et tres au fait du danger des statines a long terme ne serait-il pas securitaire pour moi de stabiliser mon cholesterol a 58 ans bonjour chez vous

  3. Veuillez accepter mes excuses. C’est vrai, je ne me reconnais pas, j’ai un sacré caractère ces temps-ci! Vous savez, l’entourage n’est pas toujours serein, lui non plus, et facilement vexé lorsqu’un proche n’est plus aussi généreux de sa personne. Mon état a même fait partie des déclencheurs d’une sévère maladie mentale chez une de mes soeurs…

    Encore merci. Je m’en vais me procurer votre bouquin de ce pas!

  4. @Hélène : 

    Hélène, vous êtes un peu impatiente …
    Ai-je le droit de me reposer ? 

    Suis-je aux ordres ?

    Est-ce "à la minute" qu’il faut vous répondre ?

    Votre attitude m’indique que vos conditions d’existence sont difficiles et vous ne gérez pas (comme disent les économistes) sereinement votre situation, et cela m’inquiète car c’est probablement plus dangereux pour vous que votre niveau de cholestérol, vraiment URGENT de me lire comme je vous l’explique dans mon message précédent …

  5. @Hélène :

    Chère Hélène,
    Je comprends votre anxiété ainsi que celle de vos médecins qui veulent sans doute le mieux pour vous ; mais qui sont "intoxiqués" par l’idée que c’est votre cholestérol qui est responsable de vos malheurs … alors que les données scientifiques (quand elles sont considérées objectivement) ne le démontrent pas du tout.
    Le seul essai connu (il y en a peut-être d’autres mais ils nous sont inconnus – non publiés – car probablement peu favorables aux médicaments) conduit chez des patients avec Hypercholestérolémie Familiale a été un échec retentissant malgré une diminution de 50% du cholestérol !
    C’est l’essai dit "ENHANCE" et il s’en est fallu de peu qu’il ne soit pas publié, c’est un des scandales récents à propos des statines (que je raconte dans un de mes livres mais que l’on peut aussi se faire raconter sur Internet par d’autres que moi …) !

    Bon, si le cholestérol est innocent, pourquoi des infarctus dans des familles génération après génération ? Pourquoi vous ?

    Je ne peux évidemment pas étudier votre cas particulier de si loin, mais je peux vous aider sans doute.
    J’explique ce problème d’hérédité (apparente) dans mon dernier livre "Prévenir l’infarctus" et je ne peux que vous en recommander la lecture en URGENCE, ça pourrait vous sauver la vie.
    Faites-le lire à vos médecins, vous mesurerez ainsi leur ouverture d’esprit …  En général, ils préfèrent le confort de la "théorie fausse" mais rassurante plutôt que d’affronter la réalité …
    Si vous avez des questions, revenez vers moi sur ce Blog afin que tout le monde en profite.
    Bon courage, et surtout ne vous découragez pas, vous êtes sur le bonne piste !

  6. C’est quoi ?!
    Vous mettez à la corbeille les commentaires qui ne vous servent pas?
    En tout cas, si ce n’est pas votre manière, invitez-moi à récrire le mien !
    Je ne l’aperçois nulle part sur votre page, comme si on l’avait très vite effacé.

  7. Cher docteur,
    Je vous avais déjà parlé de mon histoire, de l’hypercholestérolémie familiale, du décès par infarctus de ma mère à l’âge de 50 ans. C’était en 1988.
    Son médecin traitant n’a pas jugé utile de nous imposer un bilan sanguin, à nous ses enfants.
    Résultat : il y a un an, on m’a hospitalisée d’urgence. On est quatre sur cinq enfants, chez nous, à souffrir de dyslipidémie familiale sévère.
    J’ai 51 ans, survis à l’aide de 5 stents actifs du côté gauche ; à droite, rien à faire…
    On m’a convaincue que je devais avaler mes statines sans y déroger.
    Et voilà, hier, j’ai cru que j’avais marché, nu pieds, sur une guêpe… Et je tais toute cette douleur au dos, aux bras, etc.

    Ma question : puis-je me permettre de stopper les statines ?

  8. @barock :

    Pas besoin d’un cardiologue pour traiter (ou pas ce serait mieux !) une élévation de la pression artérielle …
    Un homéopathe fera l’affaire !

    En attendant, URGENT de lire mon dernier livre "Prévenir l’infarctus"
    L’avoir avec vous (et l’avoir compris) quand vous allez voir l’homéopathe aidera beaucoup !

  9. bonjour docteur,
    un médecin généraliste a prescrit a mon ami 46 ans pour son HTA un béta bloquant ( Celiprolol) ce sans plus d’examens complémentaires & nous recherchons donc sur Lille & Reims de bons cardiologues qui serait "ouverts" dans ce domaine.
    Malgré pas mal de recherches, pas de pistes à ce jour…
    En auriez vous à nous donner ?
    Merci d’avance de votre attention & encore 1000 merci pour votre blog qui nous ouvre souvent les yeux sur la folie du système
    Barock

  10. Bonjour,

    Quelques nouvelles

    Le ministre de la marine a eu quelques pièces en mail privé

    Après divers examens très complets dans un grand CHU on ne sait toujours pas si ma neuropathie axonale sensitive est due au statines ou pas
    je n’ai rien de grave, pas de maladie mortelle

    mais la douleur est là depuis un an et demi

    J’ai vu deux grands professeurs
    le doute existe depuis des années de ce que j’ai entendu mais ce n’est pas une preuve scientifique puisque c’est très rare
    1/10 000 à 1/100 000 toujours est-il qu’il y a plus de chance d’avoir des merdes neurologiques avec les statines que de gagner au loto

    après 5 mois d’arrêt du crestor cela s’améliore lentement
    le soir j’ai toujours des douleurs et je crois que je les garderai à vie

    avec l’ambiance qui règne dans cette société décadente je crois que des Pasteur ou Flemming ne peuvent plus exister

    il vaut mieux faire de la tri thérapie pour le sida que de chercher un vaccin car ça rapporte 20 ans au moins !!!!!!!!!!!!!!!!!!

    je faisais confiance à la médecine mais c’est fini

    ce ne sont pas les médecins qui sont responsables car ils sont pris dans un vaste enfumage par contre les renards de la finance sont là

    qu’il y ait des arnaques sur vos abonnements de téléphone mobile ou d’adsl c’est grave mais sur notre santé c’est impardonnable

    voilà mon billet d’humeur car j’ai mal ce soir

    revoir et revoir cela encore :

    http://www.youtube.com/watch?v=HXJl

  11. @ESPEILLAC :

    Le coenzyme Q10 ne présente pas d’intérêt si vous suivez nos conseils nutritionnels, pas besoin, business sans bonne science !
    Désolé de vous décevoir.

  12. Bonjour Docteur,

    Que pensez-vous de la prise du coenzyme Q10 dans l’alimentation ?

    Quels sont les effets positifs sur la santé et notamment sur le cœur ?

    Quels sont éventuellement les effets secondaires ?

    Merci d’avance.

    Cordialement.

  13. Mes plus sincères FELICITATIONS, Cher Docteur, pour ce blog.
    Je vous ai découvert par hasard et je suis très positivement surprise car, je suis physiothérapeute, et je m’aperçois que je traite de plus en plus des patients qui viennent pour des maladies inflammatoires chroniques, AR, douleurs chroniques musculo-squelettique et une grande liste de problèmes que, en fait, nous ne pouvons que traiter les symptômes et pas la cause, et c’est pour cette raison que je me suis inscrite à l’école à Genève pour commencer des études en nutrithérapie pour vraiment pouvoir aider mes patients simplement en changeant leur hygiène de vie et leur nutrition ( très difficile en la société actuelle mais pas impossible ).
    Merci pour votre engagement, pour vos livres et pour nous faire comprendre mieux la maladie ou le problème ainsi, et,pour nous donner des réponses à beaucoup de questions.
    Avec beaucoup de respect pour vous et votre travail
    Merci

  14. @jacques :

    Cher Jacques,
    Vous posez deux intéressantes questions [concernant l’hérédité et l’inflammation], malheureusement je n’ai ni le temps ni la place (sur un Blog) de donner des réponses fortement documentées.
    Pour l’hérédité, j’ai écrit un chapitre dans mon dernier livre (je vous y renvoie) et la dernière publication dont vous vous faites l’écho ne m’incite pas à changer mon point de vue.
    Nous avons très régulièrement des généticiens qui viennent nous dire qu’ils ont découvert LE gène de telle ou telle maladie : ça devient lassant car c’est généralement jamais confirmé, telle est la science de cette triste époque, bien peu crédible, beaucoup de spectacle, rarement du concret utilisable en médecine, et comme vous le savez je n’ai pas une vision pessimiste de la prévention des maladies cardiovasculaires, maladies que nous saurions éradiquer si nous voulions vraiment !
    Pour l’inflammation, concept devenu obscure tant il est utilisé à tort et à travers par toutes sortes de pseudo savants, j’ai expliqué dans mon premier livre sur "l’innocence du cholestérol" (je vous y renvoie) que faute de données solides concernant la responsabilité tangible du cholestérol dans les maladies cardiovasculaires on s’était rabattu sur l’idée que c’était des altérations qualitatives du cholestérol (ou des lipoprotéines) via l’oxydation pour les uns, l’inflammation pour les autres, qui étaient responsables.
    Malheureusement, la réalité est têtue, quand on donne des anti-inflammatoires ou des antioxydants à nos patients (ce fut fait dans de belles études) on ne diminue pas le risque, on l’augmente !
    Terrible déconvenue !
    Exit la théorie inflammatoire de l’athérosclérose.
    Certains n’ont pas encore digéré.
    J’arrête là, je suis fatigué, je vous laisse me lire ailleurs …

  15. Bonjour Docteur,
    Je lis Science&Vie et, ce dernier <avril> N° 1135 en page 44, l’université de Leicester en Grande Bretagne montre <le risque du père en fils repéré sur le chromosome Y….etc >.
    Elle parle des <facteurs d’inflammations> qui n’est pas uniquement attribués à l’alimentation mais à l’"hérédité" par le chromosome Y.
    Lorsqu’elle parle d’inflammation, est-ce ce que vous décrivez dans votre dernier livre ?
    Inflammation que vous, chercheurs, vous avez du mal à dire pourquoi cela arrive ?

    Merci Docteur de mettre votre Savoir à notre portée et de nous consacrer du temps, par l’intermédiaire de votre site.

  16. @H. Bugat-Pujol :

    77 ans et bien vivant ! Malgré les docteurs … Bravo, vous êtes solide !

    Votre hypercholestérolémie est donc bénigne, le cholestérol est innocent et j’ai le regret de vous dire que vous avez été traité pour rien !

    Au moins peut-être pour récolter, en sus, des maladies qui ne vous étaient pas destinées … On dit qu’elles sont iatrogènes !

    Vous avez tout compris mais je ne saurais donner aucun conseil via un Blog qui n’est pas une consultation !

    Le mieux sans doute désormais est d’écouter votre corps, sans tous ces médicaments, et avec l’aide d’un bon homéopathe (ça existe, renseignez-vous autour de vous) de ne vous occuper que de vos symptômes gênants et d’aucun chiffre, surtout celui du cholestérol !

    Vous avez fait le plus gros, vous libérer, et l’avenir vous appartient !

    Bon vent, matelot, la mer devant vous est vide, pas d’obstacle !

  17. @de Lorgeril Michel :

    Bonjour Docteur,
    Ce forum si dense m’a peut-être ouvert les yeux hier soir.
    Je suis soigné pour un cholestérol familial important depuis plus de vingt ans maintenant par le Professeur J-L de G ….
    Mon traitement a évolué au fur et à mesure de la sortie de nouvelles statines. J’en suis maintenant et depuis des années à 10mg de Tahor /jour que je prends en deux fois pour essayer de ne pas réveiller trop de crampes à la fois car j’en ai beaucoup malgré l’Exaquine qui ne parait pas très efficace mais que je prends quand même ( 2/jour ).
    Depuis cinq ans s’est déclaré une maladie de Horton, bien maîtrisée maintenant mais avec toutes les conséquences qu’entraîne la cortisone (cortansyl ). Enfin, depuis un an est venu s’ajouter à celle-ci une colite microscopique qui a été également maîtrisée pendant quelques mois avec Entocort mais qui récidive dès l’arrêt du traitement. Horton et Colite sont toutes les deux des maladies auto-immunes.
    Pensez-vous que je puisse mettre la prise de statines en cause ?
    Si oui, par quoi les remplacer ? Je pense que oui d’après ce que j’ai lu hier soir sur ce site. J’ai maintenant plus de 77 ans, personne dans ma famille n’a de passé coronarien. Je vous remercie de bien vouloir m’aider car je suis excessivement fatiguée par ces maladies et ces traitements. En un an, je suis méconnaissable. J’étais très active dans mon domaine du jouet, j’essaie de l’être encore mais cela du jour au lendemain est devenu beaucoup plus difficile.
    Merci infiniment de votre réponse

  18. @MC : Bonjour,

    Plus de détails maintenant que cela va mieux

    Il y a une dizaine d’années j’ai grossi d’une trentaine de kilo
    Donc cholestérol + triglycéride hors normes mais OK pour le sucre
    J’ai eu des statines tahor et ………
    Puis quand crestor est sorti vers 2005 j’en ai eu pour 10mg/jour
    Electrocardiogramme toujours OK Doppler/échographie toujours ok Test effort toujours ok
    J’ai fumé beaucoup pendant 35 ans et j’ai arrêté il y a bientôt 4 ans
    Il y a 3 ans cure en clinique médicalisée de 6 semaines : perte de 7 kilo

    Il y a 15 mois en milieu d’après-midi, j’ai eu de très fortes crampes dans les 2 mollets, j’ai été obligé de me coucher.
    Puis ayant des douleurs aux mollets côté intérieur juste sous les genoux je suis allé chez un angiologue => 20% de bouché mollet gauche et 20% de bouché cou droit
    Puis un rhumatologue après IRM cervicales + lombaires tous les 2 ok et électromyogramme des jambes ok
    Puis le cardiologue arrête le crestor
    Trois mois plus tard, toujours ces douleurs, ces fourmillements aux pieds, que des choses pas normales et fluctuantes, visite chez le neurologue. Electromyogramme en limite inférieure, fourmillements aux pieds et en plus dans les mains maintenant
    Le cholestérol étant hors norme, les triglycérides aussi comme depuis toujours et le sucre à 1,12g/l et 6,1% l’endocrinologue me redonne crestor 5mg. Elle me prévient que si je ne fait pas attention je vais droit vers du diabète de type 2.
    Donc je fais un régime à ma manière à savoir : je ne mange plus le gras des viandes et jambon … et je fais attention à la quantité d’huile et de beurre que je mange
    Pour ce qui est du sucre il y a déjà bien longtemps que je fais attention
    Mais une quinzaine de jour après cette reprise de crestor les douleurs insupportables aux pieds commencent
    Le neurologue diagnostique à l’électromyogramme une neuropathie axonale sensitive due à une intolérance au glucose.
    Laroxyl ne calme pas d’ou passage à tramadol
    Mon pseudo régime fait passer mes triglycérides dans la norme.
    Biopsie nerveuse en CHU 3 mois plus tard, l’examen au microscope confirme les dégâts aux fibres nerveuses
    Je fais 8 semaines de cure d’amaigrissement en clinique médicalisée : perte de 10 kg
    3 semaines après la sortie de cette cure mon cholestérol total est de 0,1g en dessous le mini, l‘endocrinologue arrête crestor
    Dans la semaine qui a suivi, les douleurs insupportables (sensations d’avoir du matin au soir les pieds serrés dans un étau) disparaissent
    Un nouvel l’électromyogramme est identique au précèdent d’il y a 4 mois
    Prescription de vitamines B1 et B6 pour la régénération des fibres nerveuses : depuis 10 jours les gènes s’estompent rapidement.
    Ce n’est pas scientifique mais je constate les faits
    Il me reste à perde encore 10 à 15 kilo
    Et voir avec le cardiologue comment arrêter nebilox et olmetec, j’ai 13/7 de tension

    Docteur, j’ai acheté vous trois livres que je n’ai pas encore lu mais cela ne saurait tarder

    Ici : http://dl.dropbox.com/u/3662124/bio
    vous trouverez des citations pour cet effet indésirable ainsi que le résultat de la biopsie

    Vu ce qui m’est arrivé, je ne dis pas toxique pour ces statines mais c’est du poison

    Est-ce que cela se réparera à 100% à 56 ans ?

    J’ai lu : chiffre d’affaire mondial des statines = 36 milliards de dollars. C’est une affaire en or.

  19. @MC :

    Depuis 15 jours arrêt des statines (crestor) => plus de douleurs insupportables

    => reste des gènes dans les mains et pieds mais pas douloureuses donc plus de tramadol

    l’electromyogramme fait hier est stable par rapport à celui d’y il a trois mois

    Ce n’est certes pas scientifique mais c’est un constat

    A suivre, je vous tiendrais au courant

  20. @Dominique :

    Je ne crois pas que les manifestations musculaires et ligamentaires des statines (ou des médicaments anti-cholestérol en général) soient dues au même mécanisme biologique que celui qui favorise les maladies auto-immunes, polyarthrite et diabète (peut-être) par exemple …

    Voilà deux complications qui sont, à mon humble avis, différentes.

    Peu de chance que les experts nous aident à y voir clair !

  21. Si les manifestations musculaires liées aux statines sont d’ordre autoimmun, n’y aurait-il pas moyen de mettre en évidence des anticorps par un dosage sanguin ?
    Merci beaucoup , ce blog est vraiment très intéressant!

  22. Merci pour ces discussions passionnantes. Pouvez vous nous aider à voir + clair dans ces mécanismes ?

    Si le mécanisme décrit n’est pas similaire à celui décrit par le Dr Seignalet, est ce que ça peut être le suivant, et y a t’il des éléments pour, ou contre cette explication :
    "destruction directe par les statines de fibres musculaires et/ou tendineuses et/ou de cartilage avec libération en grand nombre de ces résidus dans le sang. Ce flux anormal provoque, chez un pourcentage de personnes "prédisposées", une réaction immunitaire. Les antigènes visés étant les mêmes que ceux en place dans les articulations, celles ci sont touchées aussi. Le système immunitaire ayant mémorisé cet antigène, la réaction immunitaire perdure."

    Avec en plus : perturbation par les statines des filières d’acides gras dans le sang, en favorisant ceux qui participent à la réaction inflammatoire, dont les effets destructifs s’ajoutent à la réaction immunitaire.

    Quoi que ce soit, j’espère que l’info statines = effets secondaires continuera à circuler

  23. @Guybac54 : Cher Monsieur,
    J’ai lu attentivement votre situation clinique. J’ai bientôt 72 ans mais je continue à enseigner au CERDEN à Bruxelles (voir Google). Tout ce que vous décrivez me fait penser, sans certitude à un état fibromyalgique, peut-être induit par les statines. Je suis intervenu après vous sur la relation polyarthrite rhumatoïde et statines, évoquant une hypothèse qui bien qu’elle ne soit pas totalement partagée par Michel de Lorgeril a retenu son attention.
    Je travaille bénévolement en direction de personnes qui ont des problèmes sur lesquels butte la Médecine. Je suis un peu comme Michel de Lorgeril en dehors des rails traditionnels.
    Je reste à votre disposition et cela bénévolement. Ne soyez pas étonné, je suis animé par un sentiment : « On a plus de joie à donner qu’à recevoir ». C’est l’âge qui aide à comprendre cela.
    Cordialement
    Jean-Marie Magnien
    Ancien Biologiste des Hôpitaux Chef de Service.
    Pharmacien – Nutritionniste – Nutrithérapeute.
    Enseignant en Médecine Nutritionnelle à Bruxelles au Cerden.

    J3m3@wanadoo.fr

  24. On peut imaginer une explication de cette relation possible entre un traitement aux statines et une augmentation de la polyarthrite rhumatoïde. Je pense qu’il faut étendre ce raisonnement à l’ensemble des maladies auto-immunes, voire à d’autres maladies en lien avec un trouble de la perméabilité du grêle que les anglais appellent Leaky gut (fuite de grêle).
    Cette fuite du grêle repose sur un certain nombre de facteurs parmi lesquels figurent la qualité des parois du grêle.
    Quand les statines s’attaquent à la synthèse hépatique du cholestérol, elles diminuent certes le niveau de distribution du cholestérol mais aussi les molécules qui sont synthétisées à partir du cholestérol. Pour ma réflexion je retiendrai :

    L’abaissement du cholestérol.
    La baisse de la vitamine D.
    La baisse du Coenzyme Q10 qui participe à une action antioxydante puissante.

    1) les parois sont constituées en moyenne de 25% de cholestérol. Si vous abaissez son taux au niveau des parois, vous perturbez la qualité de la paroi. Au niveau du grêle, cela peut amener une prédisposition à une fuite du grêle, source des maladies auto-immunes. Je partage cette vision à la suite des travaux de Jean Seignalet, Médecin Immunologiste de qualité, chef de service pendant 30 ans du Laboratoire d’Immunohistocompatibilité du CHU de Montpellier, malheureusement décédé le 13 juillet 2003.
    2) La vitamine D est actuellement reconnue comme un immunomodulateur. Cela veut dire qu’elle ajuste l’activité immunitaire pour la rendre efficace, tout comme on régule une centrale nucléaire. A ce titre on peut dire qu’elle a un effet immunodépresseur physiologique.
    3) Toute réaction immunitaire s’accompagne de molécules oxydatives pro-inflammatoires. Le Coenzyme Q10, vient limiter l’action néfaste de ces réactions certes utiles mais problématiques si elles ne sont pas modulées.

    Tout cela est un raisonnement intellectuel, mais la recherche commence par là.

  25. @MC :

    La toxicité neurologique que vous décrivez est différente de l’induction de maladies immunitaires
    Mais c’est juste une toxicité non reconnue de plus …

    La notion de toxicité neurologique des statines est de mieux en mieux établie, mais il ne faut rien espérer d’une information "ouverte" des industriels qui au contraire (et avec l’aide des scientifiques "marrons") organisent l’enfumage de l’observation.

    Rien à espérer non plus de la pharmacovigilance (voyez l’affaire du Mediator*) puisque les médecins ne donnent l’alerte que s’ils ont été eux-mêmes alertés !

    Or tout est fait pour que la moindre suspicion naissante soit immédiatement asphyxiée … à coup de grands travaux scientifiques grossièrement biaisés qui déshonorent ma profession.

    J’en suis désolé et honteux.

    Au nom de tous mes confrères et collègues innocents, et eux-mêmes trompés, je vous demande pardon !

  26. Bonjour,
    Je souffre d’une neuropathie périphérique axonale prouvée suite à biopsie nerveuse
    Je souffre beaucoup
    La solution à ces douleurs quand j’ai vraiment trop mal est : http://fr.wikipedia.org/wiki/Tramad
    Mais c’est de la drogue
    C’est le résultat à mon avis de plus de 10 ans de statines
    Voilà ce que j’ai trouvé :http://translate.google.com/transla

    Qaund j’aurai le temps et surtout le moral je ferai un long descriptif chronologique des faits avec précision

  27. Hier soir, fatigué de souffrir depuis des années (j’ai 52 ans), je suis tombé sur votre site très intéressant et qui me rassure dans mes choix, sur l’arrêt des statines.

    Depuis 1989 je suis traité pour le cholestérol, ancien militaire de carrière, depuis cette année-là je me suis retrouvé inapte sport dû à de violentes douleurs dans les mollets qui me paralysés sur place.
    J’ai subi divers examens dans de nombreux hôpitaux civils et militaires. Entre les suspicions d’artères bouchées, j’ai tout entendu, vouloir me faire une biopsie des muscles des mollets, voir même m’opérer pour enlever les gaines musculaires pour laisser libre place à mes muscles.
    Je suis très sérieux en vous disant cela.
    Naturellement je n’ai pas accepté.
    J’ai pris mon mal en patience puisque personne ne trouver la cause de ces douleurs terribles à l’effort.

    En 2005, un infarctus malgré ce fameux traitement, Sten actif, la cardiologue à mon écoute, me prescrit une nouvelle soi-disant statine le Crestor moins agressif. Il est vrai que je ne souffrais plus mais j’avais mal.
    Je sais pourquoi j’ai fait cet infarctus : surpoids, tabac, stressé, hypertension, sédentarisation sur plusieurs mois.
    Et une terrible colère un certain soir.

    Chaque année je vais faire mon bilan sanguin et à l’issue visite au CHU le 07 novembre dernier, chez le diabétologue (diabète type 2 bien stabilisé avec metformine 850 2 fois par jour) le cardiologue pour mon suivi suite à l’infarctus m’a rajouté ezetrol il y a quelques années.
    Félicitations des deux spécialistes ma prise de sang est exemplaire : Hémoglobine glyquée hba1c à 6,2, triglycérides à 0,86 g/l, cholesterol total 1,32 g8l, hdl 0,42 g/l, ldl 0.73.
    Par contre ma micro albuminurie et à 101,0 mg/l et l’année dernière à 75.
    Je suis très inquiet car ils ne trouvent pas le pourquoi. Je dois mesurer ma tension régulièrement mais elle ne dépasse pas les 13,8 au repos. La question que je me pose si avoir ce résultat viens d’être hyper tendu, cette situation douloureuse n’en serait-elle pas la cause car depuis ce magnifique cocktail je souffre le martyr dans tout mon corps douleurs aux 4 membres et quasiment toutes les articulations.
    Tout mon tronc n’est que douleurs, contractures, crises ressemblant à de la polyarthrite (justifiant une injection de morphine en février suite à une crise insoutenable). Deux ans de kiné avec une séance par semaine pour me détendre, ostéopathe, micro kiné, sophro, shiatsu nonindo, j’en passe et des meilleurs.
    Je ne peux pas faire aucun mouvement répétés sans déclenché des douleurs, même tenir la souris de mon ordinateur.

    Je trouve malgré tout le courage de faire plus de 1000 km de randonnée annuelle pour que mon corps soit actif à raison de plusieurs séances hebdomadaires.

    J’ai donc signalé cet état de souffrance aux deux spécialistes, ils sont d’accords sur le fait que je ne dois pas souffrir.
    Il me demande de passer au crestor 5 au lieu de 10 pendant trois semaines si les douleurs persistent d’arrêter pendant trois semaines. Pour ma part je vois mon médecin généraliste lundi 21 novembre, je vais lui dire que j’arrête immédiatement le crestor et l’ezetrol.
    Pour ma part demain je vais acheter vos livres pour bien comprendre et améliorer ce régime méditerranéen que j’essaye de pratiquer depuis pas mal d’années.

    Merci à vous, car vous me confortez dans ma décision, je me dis un cardiologue de surcroît chercheur ne peux pas raconter des idioties au risque de causer des accidents. Je n’arrive même pas à comprendre comment je n’ai pas craqué avant. Dès que je vais me sentir mieux je ne manquerais pas de le mettre sur votre blog. Encore merci.

  28. De toute façon, vous avez bien fait de relayer l’information!
    A nous maintenant de trouver des compléments pour le confirmer.

  29. @image :

    Via e-mail, facile à trouver dans les bibliographies de mes articles

    Amicalement

  30. Bonjour,
    Est-il possible de vous contacter par mail ou téléphone ? Je cherche un confrère qui penserait comme vous (HF dans ma famille).
    Merci et bien cordialement.

  31. @emile vicaire :

    Cher ami,
    Mon prochain livre traitera de la prévention de l’infarctus et de l’AVC, de façon générale, quoique très précisément. 
    Sortie espérée en Décembre de cette année.
    Pour les HF, veuillez consulter mon récent billet (il y a deux mois) et les deux chapitres de mon livre sur l’innocence du cholestérol.
    Amicalement

  32. Cher Confrère,

    J’ai une patiente de 77 ans qui prend une statine pour hypercholéstérolémie familiale (3-4 g/l) depuis 1991 ; un diagnostic de polyarthrite rhumatoide a été fait en 2008 soit à l’âge de 74 ans. J’ai pris la succession du cabinet en 2009. je lui ai fait lire votre premier livre : elle a arrêté sa statine sur mes conseils et me dit se sentir mieux et avoir moins de douleur au bout de 2 mois.
    Une de ses filles (qui ont moins de 50 ans) a arrêté la statine puis a finalement repris "par peur"…
    J’attends votre livre sur les hypercholestérolémies familiales…
    Cordialement,
    Dr Ch

  33. Ce qui me tue, c’est la "résistance" des patients et de la société à ces informations.
    Familier des forum (sur lesquels un médecin bien sûr n’a rien à faire), je suis confronté presque quotidiennement au refus de la réalité.
    Je dirais que 5 à 10% de patients, au gd maximum, sont réceptifs aux avertissements anti-statines.
    Les autres veulent absolument leur potion magique

    Quant aux médecins n’en parlons pas, le front est solide et uni pour détruire l’ennemi : le grand désinformateur qui ose dire du mal d’un médicament ( afin de vendre des livres, bien sûr…)

    Sur les forum "contestataires", nous portons bien haut la flamme de 3 de nos (rares) amis, à savoir en France à ce jour, Irène Frachon, le Pr Even et le Dr de Lorgeril. Mais aussi le regretté D. S.Schreiber
    Amicalement
    phil

  34. @Nfkb :

    C’est vrai, mais il faut aussi inciter les visiteurs à faire leur petite enquête personnelle, chercher un peu, quoi !
    Paresseux le visiteur, préfère s’empoisonner plutôt que réfléchir …
    De plus, il y a beaucoup d’infos dans ce seul billet … Je ne vais pas mettre une bibliographie, quand même !
    Alors je la mets ou pas cette référence ? J’hésite …
    Faiblirais-je ?

  35. Bonjour,

    Ça serait sympa si vous mettiez le lien vers l’article ou une référence

    Merci

Comments are closed.