LE « BON » CHOLESTEROL S’ENLISE DANS LE MARAIS D’UNE « BIZARRE » SCIENCE DU CHOLESTEROL

Pour ceux qui ne croient plus aux contes de fées, et qui n’ont pas régressé aux stades waltdysnéistes de la puérilité contemporaine généralisée, les dernières nouvelles du « bon » cholestérol vont les amuser.

D’autant plus que ces nouvelles nous viennent d’un des experts (Daniel Rader) des HDL, c’est-à-dire le « bon » cholestérol. Pas de meilleur référence ! Un champion !

Que dit-il ?

Il nous dit dans un très récent article du New England Journal of Medicine, une revue médicale qui fut prestigieuse (mais qu’on ne lit plus que pour savoir ce que veut nous faire croire l’industrie pharmaceutique ; et que nous lisons parfois au moins pour connaître l’adversaire, qui n’est pas un ennemi …) que les concentrations de HDL mesurées dans le sang ne sont définitivement pas un bon marqueur du risque cardiovasculaire.

L’air de rien, notre grand expert des HDL vient par là de balayer – sans scrupule aucun – 25 ans de recherches et publications dans les plus grands médias scientifiques et médicaux !
Y compris ses propres publications et recherches.
Alors ? Masochistes de première classe ?

Que dit-il de plus qui puisse nous expliquer cette soudaine volte-face ?

Il nous dit que ce qui compte ce n’est pas la quantité mais la qualité; et dans le même élan il nous propose un nouveau test biologique visant à évaluer comment fonctionne le « bon » HDL quand il est vraiment « bon », pas quand il est « méchant » !

Traduction pour ceux qui ne fréquentent pas Dysneyland : il faut désormais faire la différence entre le « bon » cholestérol qui est bon et le « bon » cholestérol qui n’est pas bon et qui est donc méchant

Vous pas comprendre ?
Daniel Rader expliquer à toi, gros bêta : achète nouveau test du Dr Rader et toi comprendre.
Nouveau test fonction des HDL pas couteux du tout, cadeau du Dr Rader !
Nouveau test dire à toi si  « bon » HDL est bon ou méchant.

Trêve de plaisanteries !
Il a donc suffit au Dr Rader (et à ses commanditaires) d’avoir un nouveau test biologique, avec un brevet à la clé, et du business en perspective, pour que toute la belle science du « bon » HDL s’évapore.

On peut toujours penser, pour sauver les meubles, qu’en mesurant la totalité des HDL (le bon et le méchant), on peut avoir une vague idée de la quantité de vraiment « bon » qu’on a. 

C’est peut-être vrai, difficile de savoir.
Mais scientifiquement, ou rationnellement, c’est plutôt léger tout ça, très Mediator*, on pourrait donner au Dr Rader l’adresse de nos experts français du Mediator*.
Ils travailleraient ensemble; chouette bande de copains ! Mais, voyons, ils n’ont pas besoin de nous, ils sont tout le temps ensemble ! Vous avez compris ? Ce sont les mêmes, tous ensemble !

Ce qu’on peut toutefois déduire de tout ça avec certitude c’est que la science du cholestérol, le « bon » et le « méchant », ce n’est pas très sérieux.

On recommandera à tous de bien réfléchir avant d’accepter de participer à un essai clinique où l’on promet des miracles grâce à des médicaments qui augmentent le « bon » cholestérol HDL. Le « bon » et/ou peut-être le « méchant », comment savoir ?
Et aussi de bien réfléchir avant de prendre un quelconque médicament prescrit par ces gens-là !

Mais j’ai déjà raconté ça dans mes livres, je me répète !

Dernière chose (au cas où je n’aurais pas été bien compris) : si tous les experts du cholestérol sont de la même envergure que les experts du « bon » cholestérol,  ils ne valent pas mieux que les  experts du Mediator*.

Y reste qui ?

Et cette fois tous les visiteurs de ce blog ont bien compris ce que je voulais dire …

Bon, c’est l’heure de l’apéro, donc l’heure de faire bondir notre « bon » cholestérol …

Bon entendeur, …

20 réflexions au sujet de « LE « BON » CHOLESTEROL S’ENLISE DANS LE MARAIS D’UNE « BIZARRE » SCIENCE DU CHOLESTEROL »

  1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @corc7 :J’ai pas été assez clair sans doute : Rader est un conventionnel, classique, idéologue !

    Qu’il se contredise lui-même est donc "comique", enfin moi je trouve !

    Mais le plus comique c’est la raison pour laquelle il se contredit : développer un nouveau test basé sur un concept fumeux … avec l’espoir sans doute d’un business fructueux !

    Amicalement

  2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @corc7 :Ah ! Je me disais aussi … Mais quand même !
    Je suppose que vous suivez, avec les péripéties du Mediator*, les exploits de nos universitaires "donneurs de recommandations officielles", notamment ceux ds bords de Seine … Bien installés, bien protégés par un rideau de fumée. Toujours aussi sûrs d’eux et contents d’eux-mêmes. Pire que des banquiers et des économistes ce jour de 2008 …  Fascinants !
    Pas un qui n’est vu le problème ?
    Surtout bien noter que les prescripteurs de Mediator* et ceux qui auraient dû voir les problèmes cardiaques provoqués par le Mediator* sont précisément les plus gros prescripteurs (et les plus grands défenseurs) des médicaments anti-cholestérol !
    Moi, ça me laisse rêveur !
    Et me conforte dans l’idée que j’avais d’eux …
    Pas un pour sauver l’honneur ?
    Triste époque !  Et dire que Uranie nous met tous dans le même sac.   C’est ça le plus dur !
    Bon appétit !

  3. ccmiens

    @de Lorgeril Michel :
    Bonjour Docteur,
    SHARP patauge : http://www.theheart.org/article/117…
    Le Pr Massy confirme la validité de SHARP
    13 JANVIER 2011 | Vincent Bargoin
    Paris, France — L’étude SHARP (Study of Heart and Renal Protection) n’est pas encore publiée, mais la présentation des résultats lors de l’American Society Renal Week, en novembre dernier, a soulevé des questions. L’étude montre en effet que le traitement de patients insuffisants rénaux chroniques par ézétimibe (10 mg) et simvastatine (20 mg) réduit l’incidence des évènements athérosclérotiques majeurs. Problème : ce critère primaire a été modifié, le critère prévu initialement étant l’incidence des évènements vasculaires majeurs, athérosclérotiques et non athérosclérotiques.
    Il n’y a rien de répréhensible à modifier les critères avant de lever le double aveugle — Pr Zannad (Vandœuvre-lès-Nancy)

    Rien de répréhensible? Qu’en pensez-vous?
    Amicalement

  4. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @ccmiens :

    Très répréhensible !
    Nous ne sommes plus dans le cadre de l’hypothèse a priori
    Scientifiquement inacceptable, donc, sauf pour le Pr Zannad qui nous montre ainsi la profondeur de son éducation académique !
    Si j’avais fait ça, le gars d’Oxford (qui signe le papier) m’aurait dit que c’est très très vilain, mais lui le fait car il est Oxford, selon le grand principe "fais ce que je te dis , ne fais pas ce que je fais", vieux comme le monde … 
    Et finalement, si on n’a que des affaires Mediator* et Fonzylane*, on peut s’estimer heureux !
    Bon vent, matelot !

  5. maryse

    Cher michel: depuis que mon mari a eu un AVC (ischémique,) ,je vous ai fait part de mes interrogations sur le manque de facteurs de risque, dans son cas:vous nous avez envoyés auprès du Dr Lecurieux à Marseille,qui a préconisé un bilan sanguin.
    Il s’avère que la LPa est à 0,572g/l (nous venons de recevoir le resultat); cela semble être un facteur de risque tres important; qu’en pensez- vous?
    Merci de nous éclairer !

  6. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @maryse :

    Chère Maryse,
    Cette Lp(a) est en effet élevée, mais je ne connais pas les chiffres "normaux" du laboratoire et ne peux dire si c’est très élevé (?) et explique tout.
    Cela a pu contribuer et indique qu’il y avait effectivement un risque, mais ça ne suffit pas à expliquer un AVC, d’autres facteurs du mode de vie y ont contribué aussi sans doute.
    En pratique, priorité au traitement antiplaquettaire ou anticoagulant, c’est au médecin de voir.
    Amicalement et Bon courage !

  7. Alain COLIGNON Chir Vasculaire

    Cher Monsieur De Lorgeril,
    J’apprécie beaucoup votre action. J’observe depuis que je suis jeune étudiant la main mise de l’industrie sur l’idéologie médicale. C’est une catastrophe absolue. C’est l’apocalypse du Savoir !
    Il faut absolument que nous fassions quelque chose contre ces "lobbies" scandaleux.
    Le plus scandaleux, c’est que comme dans toute bonne religion, les Dieux des noyaux cyclopentano-phénantrènes militent efficacement et convainquent de braves et scrupuleux médecins qui répètent gentiment "l’Evangile du Gras " et qui prescrivent à leur patient les potions coûteuses qu’ils inventent.

  8. paca_marc

    Bonjour Dr,

    Je souhaiterais savoir si il existe un moyen de mesurer son rapport Omega 6/Omega 3.

    Si oui pouvez-vous donner le détail de l’analyse à faire.

    D’après vos lectures, je pense avoir compris que l’hygiène de vie est le plus important et de rééquilibrer le rapport Omega 6/Oméga 3 en faveur des oméga3.

    Actuellement j’ai changé mon mode de vie et mon alimentation mais je voudrais savoir si mon rapport est bon car il est difficile de nos jour de s’alimenter de façon saine.

    En regardant les ingrédients des aliments c’est pas facile d’être certain.

    Merci par avance

  9. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @paca_marc :

    L’examen biologique est une chromatographie des acides gras.
    Tout bon labo doit vous le faire pour moins de 100€, pas remboursé; si le votre ne le fait pas, changez de labo jusqu’à en trouver un, ce sera un bon test !
    Amicalement

Commentaires : page 2 sur 2«12

Les commentaires sont fermés.