PROBLEME D’HONNETETE EN SCIENCES (MEDICALES) ?

Titre de l’éditorial du dernier numéro du European Heart Journal, organe officiel de la Société Européenne de Cardiologie (à laquelle je suis affilié, et donc aussi abonné au journal, car je paie – moi-même personnellement – ma cotisation annuelle) :

« The codex of science: honesty, precision, and truth—and its violations »

Sous la signature du célèbre Pr T. Lüscher, rédacteur en chef hélvétique.

Vraiment un bel exercice de littérature moraliste et moralisante décrivant les grandeurs éternelles de la Science toute puissante, de Newton à Darwin, mais citant aussi quelques exemples de fraudes et tracas divers, remontant jusqu’au siècle dernier où certains osaient « trafiquaient » un peu les photos de leurs encyclopédies pour les rendre un peu plus attractives …

Bon !

Nous avons droit aussi à la description du « fraudeur typique » : « the fraudulent scientist is typically a highly ambitious and talented post-doctoral fellow or assistant professor, charming, sometimes even charismatic, with a brilliant intellect and an impressive publication record. Usually, he or she—based on his or her remarkable achievements—has been highly recommended to a prolific lab at a prestigious institution led by a well-known mentor » … bla bla …

Bon ! Inutile de traduire, je pense, tout le monde comprend !

Pourquoi pourtant reste t-on si « mal à l’aise » après une si belle tirade que même le grand Cyrano en serait jaloux ?

Parce que Lüscher est évidemment « à côté » du problème ! Et pas sûr qu’il ne fasse pas exprès !

Les visiteurs de ce Blog le savent déjà : nous ne sommes pas face à des tragédies individuelles, globalement anecdotiques !

L’auteur (Lüscher) de ce bel éditorial est d’ailleurs lui-même parfaitement « intégré » dans un système qui génère presque automatiquement la fraude ! Pourquoi ?

Je ne parle pas de lui en posant la question [ça ne m'intéresse pas !], mais du système (que chacun peut définir comme il le comprend) et il ne viendrait surtout pas à l’idée de Lüscher qu’il y ait un « système », probablement parce qu’il en est un remarquable rouage …

Parce que le but ultime de toute cette activité médico-scientifique de recherche n’est plus (depuis longtemps) d’acquérir un savoir nouveau ; et pour le bien de l’humanité !

Certes, quelques naïfs persistent dans cette étrange perversion intellectuelle qui voudrait que « réfléchir » et « investiguer » ne soient pas systématiquement liés à la recherche de profits et bénéfices … On n’est pas nombreux !

Mais ce qui est rare est … valeureux ! On se récompense comme on peut !

Parfois même les insultes, quand elles viennent du tas d’ordures d’à-côté, sont plaisantes à entendre ; et je sais de quoi je parle !

Je vais terriblement vous décevoir, mais le but ultime de toute cette activité médico-scientifique de recherche est aujourd’hui de produire de la valeur … commerciale, de la valeur d’échange diraient certains socio-philosophes.

Et d’autres humanistes vous diront, et sans cligner des yeux, que dans ce système-là, pour produire de l’activité et donc lutter contre le chômage, il faut innover et inventer !

Produire une activité valorisable et donc échangeable via le commerce !

Bref, nous avons ce que nous méritons ! Et mieux vaut chercher et inculper des individus plutôt que de questionner le système !

Je laisse chacun à ses profondes réflexions. Paix à tous !

94 réflexions au sujet de « PROBLEME D’HONNETETE EN SCIENCES (MEDICALES) ? »

  1. Cris

    C’est bien ce que je pensais aussi, merci infiniment Docteur pour votre réponse. Quant aux noix, j’en consomme un peu chaque jour, et ce, toute l’année !
    Encore merci pour tout ce que vous faites.
    Cris.

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Johanne

      Ce n’est pas la première fois que des médicaments censés protéger de l’athérosclérose (diminution des LDL ou augmentation des HDL) sont possiblement promis à un grand avenir pour la protection des valves aortiques.
      Tous ont conduit à des échecs retentissants : les valves ne sont pas des artères !
      Je ne peux rien dire sur la publication dont vous parlez puisque je n’étais pas dans le labo et que je ne dispose pas des données brutes ou du cahier de labo …
      Mais je peux faire deux observations et demi (et à demi-mot) :
      1) il y a actuellement un fort mouvement parmi les scientifiques sérieux pour contester radicalement l’usage des petits animaux pour « fabriquer » des maladies humaines !
      2) c’est dur à l’ICM (j’ai travaillé à l’Institut pendant deux ans … et j’étais fort heureux !) ; on cherche tout le temps des sous ; pas une raison pour se prostituer …
      3) je connais JC Tardif, hélas …
      Bonjour chez vous

  2. Pollux

    Bonjour docteur,

    Et voilà, Mediapart (sommaire du mercredi 7 août) va constituer un dossier sur les défaillances et fraudes en recherche:

    « Chercheurs pris en fraude 1/5. Alerte dans le monde biomédical !
    PAR NICOLAS CHEVASSUS-AU-LOUIS
    Entorses à la rigueur scientifique, retouche de clichés d’observation, lissage d’une courbe… Autant de falsifications de données qui conduisent à retirer un article d’une revue scientifique. Mais, depuis 1975, le taux de rétractation pour fraude a été multiplié par dix ! Pourquoi ? Premier volet d’une série d’enquêtes sur la junk science. » (Lire la suite )

    Tout cela ne fait que conforter vos propres alertes. Merci d’ouvrir les yeux à tous ceux qui veulent bien prendre la peine de réfléchir aux risques de la prise de certains médicaments, en particulier des nouvelles molécules dont les effets à long terme ne sont pas suffisamment testés et permettant d’assurer le chiffre d’affaire des fabricants avant d’assurer la santé des patients.

    Avec mes bons messages.

  3. Pollux

    Bonjour docteur,

    L’agitation s’amplifie. Le journal Le Temps publie ce jour un article comprenant trois thèmes:
    - Doutes sur l’intégrité des tests cliniques
    - Il y a beaucoup trop de pressions sur les chercheurs
    - L’obsession du secret dessert les pharma

    J’ai copié ces articles en pdf pour vous les envoyer, malheureusement, votre adresse mail doit avoir un problème car les deux derniers messages envoyés avec attachement me sont revenus en « Mail delivery failure ». Le premier qui n’est pas passé était l’article complet de Mediapart signalé ci-dessus le 8 août.

    Avec mes bons messages

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Pollux

      merci de la veille que vous faites, c’est très utile !
      Merci de vérifier l’adresse e-mail que vous utilisez pour m’envoyer les pdf …
      Sinon, il est possible que votre message soit trop « chargé » pour le portail de l’université qui dès lors le rejette.
      La « police » veille, et je ne plaisante pas !
      Il faut alors scinder en plusieurs messages et ré-essayer … si vous avez la patience …
      Sinon, ce n’est pas grave, l’important vous l’avez déjà dit !
      Bon vent, matelot !

Commentaires : page 4 sur 4«1234

Les commentaires sont fermés.