La guerre de l'obé$ité aura t-elle lieu ?

L’industrie du médicament traverse une crise gravi$$ime ; et licencie partout !
La perte des brevets, c’est-à-dire le passage des  “bijoux de famille” en génériques, et l’absence de nouveautés tangibles donnent à leurs bilans financiers (surtout à venir) une profitabilité accablée …
Mauvaise gestion ! Depuis longtemps ! Vision térébrante du futur ! Désastreux !
Ils ont ce qu’ils méritent ! Mais nous on a encore  besoin d’eux, hélas …
Il faut donc exploiter ce qui reste, notamment ce qui parle encore un peu aux consommateurs, patients et médecins ; les médicaments anti-cholestérol évidemment ; mais aussi – et là c’est plus curieux pour des français qui sont encore sous le coup du “Médiator” – les médicaments anti-obésité ou visant à faire maigrir.
On laisse de côté les $tatine$ pour le moment, la polémique suit son cours, on y reviendra …
Pourquoi une offensive brutale pour encourager la consommation des médicaments anti-obésité maintenant ; et comment font-ils ?
Maintenant parce que “faute de grive, on se contentera de merle” … En d’autres termes, le marché de l’obésité reste large et dynamique, notamment aux USA, leader en tout … et donc il y a encore du profit à faire de ce côté.
A condition, toutefois, d’avoir quelque chose à proposer, un minimum acceptable, et de faire taire toute critique susceptible de “ralentir” le marché … Ça c’est le “comment font-ils ?
Ainsi nous assistons depuis quelques semaines à des offensives tout azimut qui, la semaine dernière, ont atteint un niveau de cynisme à rendre jaloux le plus dynamique propagandiste des $tatine$.
Deux titres récents :
1- “New obesity drugs do work” [traduction : Les nouveaux médicaments anti-obésité, ça marche !]
C’est un commentaire dans Medpage today (par Kristina Fiore)  à propos d’une méta-analyse publiée dans le JAMA 2013; DOI:10.1001/jama.2013.281361.
Pour documenter cette grande nouvelle, on nous annonce qu’on peut obtenir sur une année une diminution de 3 à 9% de son poids. Comptez entre les deux par prudence (et encore, on peut douter … population sélectionnée, etc …) ; bref si vous pesiez 100 kilos, vous pouvez espérer en peser 95, au risque d’effets secondaires importants (orlistat, lorcaserin, phentermine [ça ne vous rappelle rien, par hasard ?]) sinon encore mal connus.
Pas si mal diront certains, sauf si ça ne vaut pas la peine et c’est l’objet de la seconde offensive résumée ci-dessous :
2- “Fat but fit!  Is it just a myth?” [traduction : “gras mais en forme” n’est-ce qu’un mythe ?]
C’est un commentaire dans Medpage today (par Salynn Boyles) à propos d’un article dans Ann Intern Med 2013;159:758.
Ici on veut dénigrer toute une école de pensée très “made in America” consistant à dire qu’être en surpoids n’est pas un problème à condition d’être en forme. C’est le fameux slogan : “It is better to be fat and fit rather than unfat and unfit” [traduction : il est préférable d’être gros et en forme plutôt que maigre et pas en forme] ; le concept de “en forme” traduit ici qu’on n’est pas gros parce qu’on est sédentaire, fumeur et apathique sur son canapé et qu’on est capable d’une réelle activité physique; bref “en forme” !
Bon, nous allons suivre les péripéties mais nous donnons notre avis tout de suite ; nous l’avons déjà écrit et expliqué dans notre livre “Prévenir l’infarctus” : ça ne sert à rien de perdre du poids avec un médicament si on ne modifie pas son mode de vie ; et si on change son mode de vie vraiment et qu’on ne perd pas de poids [ça serait étonnant !], ce n’est pas grave car le problème c’est le mode de vie pas le poids ! Au moins pour une échelle de poids qui n’atteint pas les obésités dites “malignes”.
Et maintenant pour distraire ceux qui sont allés jusqu’au bout de cet article, un petit intermède musical avec Waltraud Meier :
http://www.youtube.com/watch?v=qGbmjX7AYyU
Il faut aimer Tristan, certes, sinon …

57 Replies to “La guerre de l'obé$ité aura t-elle lieu ?”

  1. J’ai été un peu catégorique et ne voudrait pas paraître manichéen : J’aurai dû dire ” en partie artificiel” , et personne actuellement ne peut affirmer que le changement ce climatique est naturel. Certains scientifiques l’affirment, d’autres prétendent le contraire. Il doit y avoir un peu des deux mais de la même manière qu’on ne peut mettre un bouchon sur un volcan pour l’empêcher d’entrer en activité, on ne peut pas empêcher les anomalies du courant de Humbolt dans l’océan ou les aberration de El Nino ou autre El Nina. Par contre on peut éviter d’en rajouter pour abîmer la nature et nous jeter droit dans le précipice. Pour ma part je m’en tiens à mes propres observations : J’ai vu en quelques années reculer le Glacier Blanc dans le massif des Écrins; j’ai un “ressenti” ( le terme est à la mode en météo) plus accru en matière de chaleur l’été ‘ mais le thermomètre ne trompe pas…) etc… Je ne suis pas un “écolo” hystérique et forcené mais et je me refuse à installer la climatisation chez moi pour l’instant car quand je vois , comme en Espagne par ex; d’immenses campings de caravanes, mobil homes, camping cars, tous équipés de la “clim” et dont l’ensemble forme au dessus, dans l’air, un rejet visible de fournaise qui se rajoute à la chaleur ambiante sans compter l’énergie gaspillée pour cela, Je préfère ainsi,comme dirait MDL “dans le doute m’abstenir…” et participer; à l’image du “colibri” à prévenir une catastrophe annoncée…
    P.S : Est on seulement capable de maîtriser l’énergie nucléaire ? Voyez du côté de Fukushima… ou Tchernobyl ! Et on n’a pas de Joker…

    1. bonjour docteur,
      après avoir dévoré votre livre “prévenir l’infarctus”, j’aurais voulu vous poser quelques questions complémentaires histoire de peaufiner mon profil de “méditerranéen”. Je ne sais si c’est le lieu pour le faire, mais je me risque..Je précise, même si j’ai eu l’occasion de la dire dans un autre post que j’ai 43 ans (sans antécédents autres que le fait d’avoir eu de la tension dans la 30 taine ainsi que triglycérides et cholestérol…j’ai compris qu’il est inutile de s’intéresser à cela en sachant qu’en effet, tout cela est venu avec une très mauvaise hygiène de vie…) et que j’ai entrepris de mettre de l’ordre depuis environ 8 ans. je suis sportif…
      -vous dites dans votre livre, attention au fructose en précisant qu’il n’y a pas de soucis avec les fruits dans le cadre d’une “consommation raisonnable”. Il m’arrive d’en consommer 5/6 par jours plus éventuellement quelque fruits secs. Est-ce “raisonnable”?
      -vous dites attention au chocolat avec un ou deux carrés par jours. A la suite des conseils de david servan schreiber et richar beliveau, je prends environ 20 grammes de chocolat noir par jour 85% est ce trop et il faut prendre des précautions supplémentaires ou vos 1 ou 2 carrés recoupent -ils ces 20 grammes?
      -le fromage de chèvre “frais” que l’on trouve sur les marchés bio sont ils bien dans la catégorie des fromages fermentés?
      -est-ce que des algues type “nori” en paillette peuvent être intégrées dans un régime méditerranéen?
      -dernière question la plus difficile. Voilà suite aux conseils de DSS je m’étais mis à la cohérence cardiaque. j’ai vu que vous en parliez brièvement dans votre livre. Je “pratique” la cohérence” 3 fois 5 minutes par jour, matin, midi et soir. Or, depuis quelques temps déjà j’ai attaqué la méditation aussi. Et je me demande si selon vous la cohérence, en termes de santé, amène quelque chose en plus de la méditation ou si elle est uniquement un substitut relaxant que l’on peut abandonner quand on pratique la méditation quotidiennement?
      merci d’avance de vos précisions. Et surtout continuez, il n’y en a pas beaucoup qui font véritablement de la prévention!
      jean-christophe

      1. Ceci n’est pas une consultation.
        Réponses à vos questions :
        1-Est-ce « raisonnable » de consommer 5/6 fruits par jours, plus éventuellement quelque fruits secs ? Si vous pesez 150Kg, c’est peu ! Si vous pesez 50Kg c’est beaucoup sauf si ce sont de cerises ou des fraises …
        2- 1 ou 2 carrés de chocolat font-ils ces 20 grammes de chocolat? Ouais, ça ira mais ça dépend de votre poids à nouveau et de votre activité physique !
        3- Les fromages de chèvre « frais » que l’on trouve sur les marchés bio sont ils bien dans la catégorie des fromages fermentés? En principe oui !
        4- cohérence cardiaque et méditation, : pareil au même ; une symphonie de Mozart aussi, et un jogging encore et même des Ave Maria ! Ce qui compte, c’est de “décrocher” vraiment plusieurs fois par jour et pas “faire semblant” ; s’occuper de soi quoi !
        Bon vent, matelot !

        1. bonjour,
          merci capitaine de vos commentaires
          -oui en effet j’avais oublié de préciser :70 kg et sportif (3 fois 12 km/semaine). je pense que ce devrait être “raisonnable” pour les fruits et le chocolat…
          -au sujet de l’algue nori (ou autre d’ailleurs) je précise qu’il s’agit de paillettes bio de bretagne…est-ce que les méditerranéens mangeaient des algues?
          à bientôt
          jean-christophe

          1. A ma connaissance, les méditerranéens n’ont jamais mangé d’algues, probablement parce que l’écosystème méditerranéen n’est pas favorable aux algues comestibles.
            Mais je me sens pas très sûr avec cette question …
            Nous n’avons rien contre le nori …

          2. bonjour docteur,
            j’ai lu avec bonheur votre livre “prévenir”
            je me demandais seulement un chose.
            on m’a parlé plus jeune d’un “souffle au coeur” et un médecin m’a dit l’autre jour qu’il était toujours là
            Y a t’il un effort spécifique à faire en termes de mode de vie dans ce cas? Je précise que j’ai une alimentation proche de vos préconisations et que je m’apprête à reprendre le sport et que j’ai abandonné depuis un certain temps le yoga.
            Il en est de même pour mon mari (souffle au coeur diagnostiqué très tôt ) mais lui est déjà très sportif.
            Ceci n’est pas une consultation..
            merci d’avance de vos commentaires

          3. En cardiologie moderne “souffle au cœur” n’a plus beaucoup de sens ; la très grande majorité de ceux que nous entendons sont bénignes ; c’était différent autrefois ; il faut espérer que celui qui a parlé de “souffle au cœur” chez vous ait su de quoi il parlait … A vérifier !

  2. @ Phil : Je suis pourtant assez souvent d’accord avec vous en ce qui concerne vos commentaires. Mais là, je ne vous suis plus : A propos de OGM vous parlez d’hystérie et qu’il ” faudrait d’abord avancer des arguments scientifiques contre” et pour le gaz de schiste “on condamne avant d’essayer”. Mais pour ces deux choses, le simple bon sens et je dis bien le simple bon sens ( chose la moins bien partagée en ce monde…) recommande de ne pas se fier a ces manipulations génétiques destinées non pas à permettre de lutter contre la faim dans le monde – il y a bien d’autres méthodes pour cela – et assez de terres cultivables ou transformables en ce sens pour ne pas se prêter au jeu des “MONSANTO” de tout acabit dont le seul but INNAVOUE est de faire du big pognon. Voyez un peu du côté du Brésil ou des centaines de milliers d’hectares pour ne pas dire des millions sont cultivées de manière forcenée avec du soja pour en extraire de l’huile et la transformer en carburant pour les avions et les autos ( c’est d’ailleurs un Français qui en est propriétaire et qui gère ce système…) que de terre et de biomasse perdue pour nourrir la plus grand partie de leur population qui crève de faim et se réfugie dans des favelas…
    Et en ce concerne le gaz de schiste, connaissez vous le mécanisme et les moyens utilisés pour l’extraire ? Savez vous que d’ici 2050 il manquera de l’eau potable dans toutes le parties habitées du monde et vous voulez qu’on attende que les nappes phréatiques soient polluées comme ce la se retrouve déjà dans les pays qui utilisent ces méthodes? Si on fait cela en France par ex. des régions comme celles de l’Île de France, certaines régions fortement agricoles ( la Bretagne par ex.) dont les eaux sont déjà imbuvables, subiront une nouvelle pollution qui engagera les générations futures d’utilisateurs qui n’auront rien demandé en ce sens et subiront les conséquences, tout cela pour que, entre autre, de gros pollueurs sans conscience se pavanent avec leur grosses voitures énergivores!
    Non, tout cela rejoint , à mon sens le combat du Dr De Lorgeril et de Médecins qui luttent pour nous contre l’abus de médicaments dangereux que certains continuent à prendre en se voilant la face.
    Alors, ne nous voilons pas la face en attendant que, comme dans la chanson de “Mikey 3d”, nos petits enfants n’ayant plus qu’un œil, se demandent ce que sont les champs ou les forêts ou les oiseaux… demain n’est pas loin et il sera trop tard…pour dire “m…de” j’aurais pas cru”..
    @ Barahj : « Les organismes sont génétiquement modifiés depuis bien avant  Mendel » et «  MONSANTO modifie autrement » Oui mais, comme pour le cerveau qui tout au long de la vie modifie sa façon de percevoir et de réagir aux informations extérieures, nos gènes, d’après ce que j’ai compris, peuvent se modifier légèrement face aux stimuli extérieurs ( ou fortement en cas de cancers ou autres), mais ne reviennent jamais en arrière, mais il y a une constante : l’homo sapiens tel que nous le connaissons aujourd’hui n’a que peut modifié son apparence et son mode de fonctionnement depuis des centaines de milliers d’années et quant aux plantes, certaines graminées (c’est « achéo- prouvé ») sont immuables depuis de dizaines de millions d’années ; En plein changement climatique dont on sait aujourd’hui qu’il est artificiel et qu’on se dirige vers une catastrophe écologique non maîtrisable actuellement, MONSANTO joue au brise glace en pleine fonte de l’Arctique.

    1. C’est surement vrai qu’une bonne idée comme modifier les gènes des plantes, altruiste , progressiste , a été pervertie et que l’expérimentation et la commercialisation ne sont plus poussée que par $$$$$
      Penser que les gènes de résistance soit aux herbicides, soit aux parasites, vont rester dans le schamps de soja ou qouique ce soit transgénique , je me demande comment des cerveaux de scientifiques peuvent faire semblant d’y croire.
      Mais je diverge sur le bon sens. Le bon sens disait et dit toujours à celui qui ne va pas à l’école que le soleil tourne autour de la terre.
      Et quant au réchauffement climatique d’origine humaine pure… je n’ai pas les moyens intellectuels d’en juger. Mais ce consensus souvent fanatique me rappelle celui de la responsabilité du cholestérol qui bouche les artères. Joker. En attendant ne pas nuire.

  3. Réponse au message de phil (11 décembre 2013 à 19:52)

    et étant donné les enjeux pharamineux pour la faim dans le monde…”

    On connait déjà une autre alternative que les OGM… http://vimeo.com/7083029
    Mais le veut-on vraiment ?
    (si oui, il faudrait arrêter d’importer d’Amérique du Sud, du soja OGM qui sert à nourrir le nombre croissant d’ “animaux à viande” en Europe… cette culture de soja se faisant aux dépends des cultures vivrières de ces pays…)

  4. Le 20e Congrès international sur la nutrition s’est tenu à Grenade.
    Grenade dégoupillée ? Ou pétard mouillé comme tout le monde.
    Notre excellent confrère, le Dr Gustave Lebon, a décrit de façon très claire ce qu’était la psychologie des foules : n’importe quelle ânerie devient vérité grâce à la répétition et si la source est prestigieuse. Or md-fm.com affirme : « Ce congrès est l’un des événements internationaux les plus prestigieux dans ce domaine. Il est organisé par l’Union internationale des sciences de la nutrition (IUNS). »

  5. Il est loin le temps où la Cochrane se permettait de dire que le vaccin “grippe saisonnière” est efficace au mieux chez 5 à 30% des vaccinés selon les essais des laboratoires…
    il est encore plus loin le temps où Pasteur n’avait pas encore une auréole injustifiée face au bon sens de chercheurs intègres tel le regretté Antoine Béchamps qui avait tout compris…
    Il faut quitter le dogme de la science basée sur des études qui de toute façon seront non publiées si elles ne rentrent pas dans l’intérêt des lobbyes industriels et seront le plus souvent “vérolées” si elles soutiennent l’industrie:
    je vous renvoie à ce communiqué du criigen et de Prof Séralini plein d’enseignements sur le fonctionnement des revues dites scientifiques:
    http://www.criigen.org/SiteFr/
    et la lettre:
    http://www.criigen.org/SiteFr/images/stories/reponse%20du%20prof%20ge%20seralini%20et%20collaborateurs%20a%20wallace%20hayes-1.pdf

      1. Vous le faites déjà !
        Car la réponse viendra d’ une prise conscience à peine un peu plus forte, peu importe que l’ on parle de l’ adjuvant du pesticide, de son support OGM, ou de la tromperie du cholesterol…
        Comme l’histoire du 100 ème singe, il vient un moment où la connaissance s’ouvre à tous !

      2. Pour vouloir nous gaver d’organismes génétiquement modifés, l’on se demande s’il ne faut pas avoir la conscience financièrement modifiée…

        1. Les organismes sont genetiquement modifiés depuis bien avant Mendel.
          Bon Monsanto modifie autrement ….

          1. voilà le vrai débat…
            avant de taper sur les OGM (et étant donné les enjeux pharamineux pour la faim dans le monde), il faudrait peut-être d’abord avancer les arguments scientifiques contre, et ceci hors de toute “hystérie écologique” (si cette expression n’est pas désormais un pléonasme ! : les écolos c’est plus ce que c’était… )
            Idem pour le gaz de schiste : on condamne avant même d’avoir essayé
            c’est ça la science ?

  6. “Le prix de la liberté, c’est la vigilance éternelle.” (Thomas Jefferson)
    Continuons à voguer sur “la mer” agitée !

    1. ah oui j’avais oublié une citation de de Gaulle pour votre petit carnet : ” La vérité est l’arme absolue”.
      Si l’on y ajoute “Les faits sont têtus” et “La vérité est incontournable”, on a fait le tour de la lutte de la sincérité contre le mensonge. Comme une balle de jokari, la vérité revient indéfiniment en place chaque fois qu’on essaie de la lancer à l’extérieur, elle finit donc tjrs par vaincre. Bon mais il faut – condition sine qua non – avoir la santé pour la suivre…

      1. Merci à vous !
        “De deux choses, l’une ; l’autre c’est le soleil.” (J. Prévert)
        Laissons entrer le soleil, malgré les gros nuages qui s’amoncellent au-dessus de nos têtes…
        “Celui qui ne gueule pas la vérité lorsqu’il la connaît, se fait le complice des menteurs et des faussaires.” (Charles Péguy)

  7. Vous vous égarez mon père ,
    votre religion schismatique vous brouille l´entendement.
    Gardez vos bénédictions pour votre troupeau , vos anathèmes injurieux dans les manches de votre surplis idéologique.

      1. Si la revue suisse est en effet estimable (tout est relatif: c’est un bon point “pr.r aux autres”), toutes ces bonnes dispositions tombent à plat en citant la “cochrane collaboration”. Il fallait le préciser sinon le discours n’est pas cohérent. Que certains, imbus de leur savoir, n’aient pas supporté la critique est leur problème, le notre est de savoir où est la vérité…

        1. L’article n’est pas si niais, on y lit des choses qui feraient retirer les subventoions publicitaires à certaines:
          “Au-delà de la non-publication des études négatives, les pratiques de dissimulation – et de production de flou scientifique – concernent les données brutes. Pour reprendre les mots du BMJ,[2] «Les données cachées des études cliniques minent les capacités des médecins de prescrire un traitement avec confiance. Tout une série de médicaments très utilisés, dans tous les champs de la médecine, ont été présentés comme plus sûrs et plus efficaces qu’ils ne le sont effectivement». Sans accès aux données, impossible de pratiquer de bonnes méta-analyses, ou de déterminer la valeur réelle d’une étude ou encore de regrouper les résultats de plusieurs types de recherches. Mais voilà : dans de nombreux pays, aux Etats-Unis en particulier, ces données sont considérées comme «secret commercial». Qu’elles aient été obtenues auprès de patients ayant donné leur consentement pour des raisons altruistes et qu’elles soient absolument nécessaires à une clarification du savoir médical n’y change rien. Le commerce d’abord.”
          C’est déja pas mal même ! Attendons de voir la même chose dans une petite revue française similaire…

        2. Tout n’est pas mauvais chez Cochrane.
          c’est pas Jean-Paul Cochrane qui fait toutes les métas !
          Mais ça reste des méta-anayses, donc à prendre avec des pincettes et une loupe.
          Cochrane notamment la version “Nordic Cochrane” et le groupe Influenza n’ont pas l’air corrompus, ni dans l’esprit ni dans le portemonnaie vu les horreurs qu’ils écrivent.
          On peut même se demander s’ils ne sont pas atteints de nihilisme . Après tout si on peut manipuler les données le choix des études passée à la métamoulinette pour favoriser les statines, on doit pouvoir faire des manipulations pour l’inverse.

  8. L’article n’est pas si niais, on y lit des choses qui feraient retirer les subventoions publicitaires à certaines:
    “Au-delà de la non-publication des études négatives, les pratiques de dissimulation – et de production de flou scientifique – concernent les données brutes. Pour reprendre les mots du BMJ,[2] «Les données cachées des études cliniques minent les capacités des médecins de prescrire un traitement avec confiance. Tout une série de médicaments très utilisés, dans tous les champs de la médecine, ont été présentés comme plus sûrs et plus efficaces qu’ils ne le sont effectivement». Sans accès aux données, impossible de pratiquer de bonnes méta-analyses, ou de déterminer la valeur réelle d’une étude ou encore de regrouper les résultats de plusieurs types de recherches. Mais voilà : dans de nombreux pays, aux Etats-Unis en particulier, ces données sont considérées comme «secret commercial». Qu’elles aient été obtenues auprès de patients ayant donné leur consentement pour des raisons altruistes et qu’elles soient absolument nécessaires à une clarification du savoir médical n’y change rien. Le commerce d’abord.”
    C’est déja pas mal même ! Attendons de voir la même chose dans une petite revue française similaire…

    1. D’accord, ce que je voulais souligner c’est la référence naïve à la Cochrane, devenue le cache-sexe de l’industrie qui l’a bien compris et l’a achetée …
      Faut pas laisser passer ça, et anticiper la prochaine bataille ….

      1. “Dans le monde réellement inversé , le vrai est un moment du faux” a pu écrire un tartarin célèbre.
        Après trente années de clinique j’ai pu me faire en toute autonomie une idée de la médecine et du monde qui l’édifie.
        Ce petit article/stimulus de la revue de médecine suisse est beaucoup moins “niais¨” que ceux de la revue prescrire par exemple et hautement plus pervers .
        Incriminer , comme vous le faite , le mode de vie de ce monde dans la fertilité du terrain athéromateux sans amener la critique sur le terrain social est risible .
        Vos supputations quant à mes intentions et ma personne le sont tout autant.

        1. Je vous recommande de réellement lire, pas faire semblant, d’abord Tartarin bien sûr (comme vous dites) et ensuite nous-mêmes à propos des effets du mode de vie …
          Vous constatez que nous consacrons de longues lignes aux conditions d’existence, autre formule “gigantique” de votre tartarin préféré, qui recouvre évidemment le terrain social …
          Bon, sur l’athéromateux, il est urgent de nous lire aussi pour comprendre que ça n’existe pas …
          Quand à nos supputations sur votre personne, elles ont été suffisantes pour vous faire sortir de votre trou à rats [et c’est ce que nous voulions] et nous faire comprendre toute le bien que vous pensez des Tartarins de notre espèce …
          Sans rancune !
          Je vous bénis mon fils !

  9. @ Nathalie : Citation:
    “En ce qu’ils ont de commun, les deux sexes sont égaux : En ce qu’ils ont de différent, ils ne sont pas comparables.” Jean-Jacques Rousseau.
    Cela étant dit, et sachant que les problèmes de poids sont souvent différent pour les femmes, je ne peux cependant pas m’empêcher de repréciser mon cas personnel pour vous suggérer un mode d’action : Il y a 1 an environ et après l’abandon des statines ( je suis coronarien…) et diverses autres joyeuseté que m’avait prescrit la faculté, je me suis mis à la “Diète Méditerranéenne” matinée d’un régime anti Diabétique (Diabète consécutif au Statines…) et j’ai commencé à perdre tout doucement du poids…Je précise que je mesure 1 m 90 et pesait 140 Kgs. Je suis très sportif et je pratique outre la musculation, un peu de footing, du VTC et lorsque le temps ne s’y prête pas, du tapis de marche (ou ce course) du vélo d’appart. Mais, peu satisfait d’un embonpoint ventral auquel je n’avais pas jusqu’alors accordé d’importance, j’ai fait par deux fois, un fois en février de cette année, et une autre fois il y a deux mois, un jeûne thérapeutique, le premier de 48 heures, les second de 3 jours. Cela a eu pour effet de maîtriser mon diabète une première fois durant 8 mois mais en raison d’une séance de méso thérapie à l’épaule à l’aide de d’anti inflammatoires non stéroïdiens mon Diabète a redémarré. Le Dernier jeûne en est de nouveau venu à bout, un peu plus difficilement mais en poursuivant uniquement la Diète méditerranéenne, (j’ai laissé tomber le régime anti-diabète : féculents IG bas etc…) cela marche à nouveau. Résultat je suis descendu en dessous de 125 Kgs tout en conservant ma masse musculaire ce qui est essentiel. Le jeûne a eu un effet de”Booster” la perte poids, mais il est impératif de faire de l’exercice physique! Je peux maintenant remettre des pantalons que j’avais laissé de côté depuis 10 ans au moins… Alors, inscrivez vous dans une salle de musculation-fitnes si les effort ne vous sont pas interdits et je pense que vous arriverez à retrouver un poids et un forme physique plus raisonnables…
    J’oubliais, j’ai 65 ans et demi et hormis mes problèmes de la coiffe des rotateur et quelques douleurs d’arthrose dorsale ( j’ai durant ma jeunesse pratiqué le dur métier de Portefaix outre les sports de force…) j’ai une très bonne forme physique et un moral d’acier “Inoxydable”.. Bien à vous si mon commentaire peut vous encourager.
    Extrait d un site de jeûne thérapeutique :
    “L’activité physique durant le jeûne provoque, entre autre, l’augmentation de la circulation sanguine, si importante pour les mécanismes de ravitaillement et tout spécialement d’élimination résiduelle des tissus. La combustion des graisses est stimulée, on évite en même temps une perte de protéines. Grâce à l’élimination des résidus métaboliques qui affectent le corps, le jeûneur se sent plus léger et soulagé. La sensation de vitalité et de bien-être est accrue…”

    1. Effectivement, l’exercice physique fait partie du processus mais, maintenant que je sens que je suis motivée pour faire de la marche par exemple, le corps ne suit pas. J’ai des appareils à la maison qui permettent de faire des activités physiques en douceur mais pour le moment, je ne peux pas non plus.
      Par contre, le jeûne a l’air d’avoir des effets spectaculaires. Je n’ai jamais essayé. Par contre, je me suis rendue compte que, malgré un appétit modéré et une satiété qui arrive vite, je ne maigris pas car je ne mange pas assez. Mais, je n’arrive pas à me forcer. C’est étrange d’écrire ça car, dans la tête de beaucoup de gens, obésité = goinfrerie, ce qui n’est pas mon cas vu que je ne mange pas en dehors de repas, jamais de bonbons, de petits biscuits et autres douceurs qui ne m’intéressent plus depuis longtemps. Le corps est parfois une énigme.

      1. Il est peut-être temps de réconcilier le corps avec l’esprit ; moi je vous vois bien en yoga …
        Ceci n’est pas une consultation, mais un conseil d’ami.

        1. Vous avez raison ; j’ai l’esprit en ébullition en permanence et il faudrait que tout ça se calme car mes projets santé n’aboutiront pas

          1. Je vais abonder dans le sens du Docteur De Lorgeril. Le yoga pourra vous aider. De mon expérience (je suis obèse également), c’est vraiment génial. Normalement, le professeur apprend à chacun à s’adapter à ses possibilités. Pour ma part, je suis hyper raide. Ce n’est pas un problème, et ça s’améliore avec la pratique. Selon les professeurs, le travail sera plus ou moins dynamique ou axé sur la relaxation, à vous de voir ce que vous préférez (demandez au professeur). On peut aussi prendre quelques cours particuliers pour débuter.
            Mon dos va mieux depuis que je fais du yoga, et le mental aussi.
            Sinon, en attendant, il y a la piscine. Si vous savez nager, faites quelques longueurs, ça fait un bien fou (pour le mental aussi). Pas la peine de se forcer non plus, vous pouvez arrêter quand ça fait mal.
            Un autre conseil : prenez de la vitamine D (si le médecin peut vous faire un dosage, c’est mieux). Et en été, sortez! (pour la vitamine D, il semble que les personnes obèses en manquent généralement beaucoup, et sur les douleurs musculaires, les carences sont connues pour abîmer les muscles). http://www.medscape.fr/voirarticle/3334159

      2. Je vous conseil vivement la lecture du livre de Thierry de Lestrade , le jeûne, une nouvelle thérapie?
        Livre remarquable sur de nombreux points, histoire de la médecine, du jeûne, études et expériences thérapeutiques , incidence sur la prise en charge des maladies métaboliques et nouvelles application dans le traitement du cancer avec ou sans chimio…

    2. à propos de cette fichue “coiffe des rotateurs” ou supposée telle ( on m’a également pour ce symptôme diagnostiqué un “tendon dégénératif” ==> peu d’espoir ! ) je me méfie un peu des diagnostics. D’après de nombreux site, cette affection disparait d’elle-même entre 6 mois et 1 an 1/2. Je suis en train de m’en débarrasser complètement, le cheminement aura duré un an… C’est le bras gauche – que j’utilise peu – donc l’origine n’est pas le surmenage, comme bien des choses c’est un mystère. Le traitement Voltarène aura été souverain pour moi, avec 3 prises par mois, la nature aura fait le reste ! Dsl pour ce HS :))

      1. Et si vous essayez un régime sans gluten … (?)
        J’ai quelques cas intéressants …
        Ceci n’est pas une consultation, mais un conseil d’ami.

        1. je ne sais pas ce que c ‘est mais je vais me lancer dans la recherche, ce serait trop idiot d’éviter un conseil d’ami, vu qu’on n’en n’a pas des masses:)

          1. Très souvent, en plus du sans gluten (et du sans lait) l’acupuncture donne des résultats très intéressants..; sachant que pas moins de 6 méridiens sont concernés avec Gi fréquemment impliqué pour l’épaule

          2. Petit aparté pour dire que le livre “Un corps sans douleur” de C. Carrio est un véritable cadeau du ciel (comme les livres de MdL d’ailleurs 🙂 ) pour se débarasser des douleurs chroniques, des douleurs musculaires etc etc (basé sur les automassages, la correction posturale…).
            Si ça peut aider certains visiteurs !

    1. Merci beaucoup pour votre information, quoiqu’en toute honnêteté ce n’est pas dans la revue médicale suisse que j’irais chercher de l’information qui soit bien au-dessus des “nids de coucous” …
      Et d’ailleurs, dès le second paragraphe, on comprend le décrochage de la réalité : ” … s’efforcent d’ordonner le grand bazar des études cliniques, il y a la Cochrane collaboration … ” !
      Nous savons depuis quelques mois qu’il ne faut plus faire confiance à la “Cochrane”. Pourquoi ?
      Parce que leur dernière méta-analyse des essais cliniques des statines en prévention primaire est “diaboliquement” biaisée, ou conduite par des imbéciles, c’est selon …
      Les principaux auteurs de cette méta-analyse avouent des liens anciens avec l’industrie, ce qui explique le reste …
      Ils ont donc été achetés, eux-aussi, tout est achetable dans ce monde à cette période …
      vous en faites ce que vous voulez, certes, mais je vous crois un peu jeune dans le métier pour penser qu’en balançant une adresse et un article aussi nais, vous pourriez impressionner qui que ce soit …

  10. a partir de quand peut on estimer qu’un taux de cholesterol est très bas et donc susceptible de refléter une plus grande vulnérabilité de la paroi des artéres?

    1. Votre question est importante et reflète le mode de pensée des médecins actuellement. Ils veulent des seuils.
      Par exemple, inférieur à 5.0 mmol/L j’ai un bon niveau de cholestérol mais supérieur à 5.0 je suis en grave danger …
      Quelle différence entre 4.9 et 5.1 ?
      Ce mode de raisonnement est non scientifique évidemment, sauf si la réponse clinique au cholestérol (en admettant que la théorie du cholestérol ait quelque rationalité …) se fasse sur le mode quantique … Ce que nous ignorons tous !
      Vers le bas [cholestérol vs. risque d’anévrysme ou de dissection), c’est la même chose, sauf que les données épidémiologiques (ce sont des maladies mal étudiées) ne permettent de donner ni un seuil ni l’esquisse d’une frontière, un peu comme cholestérol et cancers …
      Comme on ne peut pas volontairement augmenter son cholestérol, je vous propose trois tactiques si vous avez un cholestérol plutôt bas : 1) jamais de médicaments qui font baisser le cholestérol ; 2) exercice physique d’intensité modérée pour “muscler” la paroi de vos artères ; 3) régime plutôt gras que plutôt sucre tout en restant méditerranéen évidemment …
      Il n’y a pas d’argument scientifique solide pour affirmer ce que je dis.
      C’est un conseil d’ami.
      C’est un conseil de bon sens.
      Ce n’est pas une consultation.

      1. Pourquoi ne pas faire confiance à l’organisme (de temps en temps quand même), et les personnes angoissées d’un taux de cholestérol trop bas ne sont-elles pas des victimes “a contrario” de la théorie du cholestérol ?
        Autrement dit et le foie agissant comme un thermostat régulateur, ne peut-on simplement dire que les personnes au taux de cholestérol bas sont des gens n’ayant pas de forts besoins dans ce domaine, tout simplement ?

        1. On peut effectivement dire que des taux de lipoprotéines abaissés indiquent un faible besoin de transporter toutes les substances qui sont transportées par ces lipoprotéines d’un organe à l’autre … Et il n’y a pas que le cholestérol !
          Si cela s’inscrit dans un contexte de mode de vie protecteur, pas de problème …
          Si c’est non, c’est là qu’on a besoin des docteurs …
          Répèterais-je jamais assez que le mode de vie est le facteur décisionnel toujours et pour tous !
          C’est la seule grille de lecture compatible avec une approche scientifique de la médecine !

  11. bonjour,
    je découvre votre site avec plaisir. Votre démarche me fait penser à celle initiée, à sa manière, par le très regretté david servan schreiber. Malgré tout, je m’interroge sur le sens d’une de vos analyses qui est que le taux de cholestérol bas semble ne pas être un très bon signe pour la santé et notamment sur le fait que “cela soit le signe de parois artérielles plus fragiles”, ce qui m’inquiète dans la mesure où il y a une tendance à l’hypertension et aux AVC dans ma famille. Voilà quelques années, je me suis pris en main en m’inspirant des remarques de DSS : sport, relaxation…l’alimentation suivie doit être quand même très proche de vos propres préconisations (fruits et légumes, pas trop de viandes, huile d’olive exclusivement, ail, noix etc). Bien sur, l’adoption de ce nouveau mode de vie a été très efficace pour moi à plein d’égards. J’ai maigri sans aucun effort pour ce faire, je me sens mieux, je ne suis plus jamais malade, on a le sentiment d’avoir une prise sur sa santé…et mon taux de cholestérol à baissé de façon très significative sans médicaments..Du coup, j’ai l’impression que le fait de suivre vos préconisations peut mener naturellement au fait d’avoir un cholestérol bas. Ce qui semble (au moins en apparence ) être problématique. Pouvez-vous apporter des précisions à ce sujet et quelles sont les préconisations générales pour ceux qui suivent vos conseils et qui rencontrent ce type de difficultés?
    Amicalement

    1. Je ne vois aucune difficulté dans ce que vous racontez ; à moins que votre cholestérol soit vraiment très bas.
      En principe, la diète méditerranéenne (que DSS a finalement, mais tardivement, estampillé “bonne” diète) entraîne une diminution du cholestérol par rapport aux valeurs moyennes enregistrées dans nos pays. dans ce cas, il n’y a rien à craindre pour sa paroi artérielle, c’est normal, à moins que … mais ça devient compliqué …
      Arrêtez de mesurer votre cholestérol, ça ne sert à rien.

  12. Si j’ai bien compris le livre, vous n’êtes pas formellement opposé, concernant les cas d’obésité extrême, à l’utilisation de techniques chirurgicales pour réduire le poids des patients.

    1. Certainement pas !
      Mais sans illusion sur le pronostic cardiovasculaire, ce qui est (vous le comprenez) ce qui me tient à cœur … sans jeu de mot “facile” !

      1. Mon mari s’est vu proposer par un ancien généraliste d’abord un régime chez un farfelu qui ne faisait manger que du faisan et autre volatile de ce genre (très facile bien sûr) et si ça ne marchait pas, une chirurgie ; pour lui, c’était miraculeux. Quant on connaît les dégâts psychologiques que cela entraîne, entre autres…. Cela dit, c’était le même médecin qui voyant mon taux de cholestérol et d’hémoglobine glyquée m’a prescrit Eucréas me disant que prochainement on allait devoir prévoir l’insuline en complément alors que je ne démordais pas que c’était un médicament, le laroxyl pour ne pas le nommer, qui avait tout faussé. Ce même médecin d’ailleurs, à propos du médiator, a un jour accepté de le prescrire à un patient qui insistait beaucoup pour l’avoir pour perdre du poids alors qu’il connaissait les risques, de son propre aveu (il se contentait d’inscrire dans le dossier que c’était à la demande du patient). Ca m’a tellement fait peur tout ça que j’ai changé de médecin !
        Moi-même, je suis en obésité et la pire puisque mon IMC fait peur (116 kilos pour 1m63). Je ne prendrais jamais un médicament pour perdre du poids. J’essaye de faire au mieux avec les ig bas et la satiété en plus des conseils de votre livre. Cela dit, les douleurs dues aux statines m’empêchent de marcher car j’ai mal. Le poids n’aide pas à marcher mais ce n’est même pas ça qui m’en empêche. Alors, j’attends que ça passe sur ce point et je fais attention à mon alimentation.

        1. Je sais; ça n’est pas facile !
          pas une raison pour prendre des médicaments toxiques.
          j’espère que vous avez arrêté la statine.
          Bon courage

          1. Oui, oui, j’ai arrêté les statines et le glucophage après la lecture de votre livre sur la prévention de l’infarctus et de l’AVC. Plus question de m’empoisonner. D’ailleurs, quand le médecin m’a prescrit simvastatine, il m’a prescrit de la co-enzyme q10 me disant que ma peau allait souffrir alors, qu’en fait, c’est tout le corps qui pâtit des statines.
            Je dois faire des bilans tous les 3 mois pour la glycémie et le cholestérol et bien, je ne les ferais plus puisque ça ne sert à rien puisque je fais le plus attention possible (à part l’exercice physique pour le moment).
            Merci docteur pour tous vos conseils qui permettront de sauver la vie des gens qui ont lu vos livres. Pour les autres, dommage qu’ils soient si sourds et aveugles.

  13. Bonjour,
    Une belle occasion pour casser certaines idées reçues sur l’ alimentation:
    http://www.youtube.com/watch?v=hF36BgntIXc
    Oui, l’Homme doit s’ alimenter conformément à ses prédispositions, càd, être capable d’intégrer des périodes de jeûne qui permettront à son organisme de protéger ses cellules saines au détriment des cellules “fragiles”, d’autant que l’alimentation quotidienne est souvent trop riche en protéines complexes, en sucres et en graisses saturées. Les travaux du Dr Longo sur le cancer doivent nous interpeller.

Comments are closed.