De la Santé Publique en Amérique

 

Dans la ligne d’un précédent message à propos de la moralisation de la santé publique, au même titre qu’il faille moraliser la vie publique (et donc politique), qu’elle soit de droite, de gauche ou d’extrême droite ou gauche, il n’est pas inutile de faire quelques commentaires sur les aventures de la démocratie en Amérique, comme dirait un autre aristocrate, le sémillant Comte de Tocqueville.

Le nouveau Président américain, élu par le peuple américain [qui a cru que ce "milliardaire" pouvait se préoccuper intelligemment des problèmes du peuple, des pauvres, des malades et de l'égalité des ethnies et des sexes en Amérique], est donc rattrapé par l’HISTOIRE…

Comme indiqué ci-dessous (tout le monde comprend même en anglais), il n’a pas réussi à abroger l’Obamacare [quelque chose qui approche une sorte de sécu pour les pôvres en Amérique] ; il n’a pas trouvé de majorité alors même que son camp Républicain est majoritaire partout !

Car, même cet avatar de sécu, il n’en voulait pas ce Président du peuple (comme il se disait lui-même), sous le prétexte qu’il fallait payer une taxe pour en couvrir les frais et que cette taxe il fallait la faire payer aussi aux riches, ces pôvres riches américains qui trouvent qu’ils paient trop de taxes…

Il y a d’autres raisons (du côté des professions de santé) pour honteusement haïr l’Obamacare mais je ne rentre pas dans les détails car la question est ailleurs.

C’était inéluctable, ce refus, car on peut être Républicain et intelligent [et on peut être Démocrate et stupide ; aucune référence ici aux stupides disputes droite-gauche qui ont trop longtemps caractérisé la vie politique Européenne] et les politiciens ont compris sur le terrain [comme les politiciens anglais à propos du Brexit] que le peuple a compris qu’il avait été trompé…

Ils savent aussi qu’il ne faut pas se moquer du peuple trop longtemps, surtout dans les phases d’appauvrissement des classes moyennes des deux côtés de l’Atlantique.

Ils savent aussi que l’Obamacare c’est le minimum minimorum et que le peuple américain s’y est déjà habitué ; et même que le peuple américain veut plus.

Car le peuple américain sait que son état de santé se dégrade ; l’espérance de vie aux USA diminue depuis quelques années [même chose en France ; même si les statistiques ont un retard attendu sur la réalité] ; alors même que le coût de la santé n’a jamais été aussi énorme : environ 18% du PIB aux USA ; autour de 15% en France !

Il est possible qu’une nouvelle tentative du Président américain pour abroger l’Obamacare réussisse mais ce ne serait qu’un succès « à la Pyrrhus » car le mal est fait : le peuple américain a compris qu’il avait été trompé !

Prenons leçon, nous en France, des mésaventures de la démocratie en Amérique.

Mais la vie démocratique américaine est plus solide que la nôtre, des corrections sont possible, et rapidement comme les subit l’actuel Président US [je ne mets pas d'autres qualificatifs que US pour signifier le fond de ma pensée...] ; ce ne serait pas forcément le cas dans les pays Européens (y compris en France avec la Constitution Monarchiste qui nous oblige) ; ne mettons pas notre sort, nous Européens, entre les mains de quelques écervelées qui essaient, malgré une origine suspecte, de se faire passer pour des amis du peuple, comme le Président US l’a remarquablement réussi…

 

 

 

 

112 réflexions au sujet de « De la Santé Publique en Amérique »

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : chevalier

      Deux grands penseurs ont marqué l’analyse prédictive de l’économie marchande et spectaculaire (outre tonton Guy) : Marx et Keynes.
      L’intéressant est toujours de mixer les approches : un peu de Marx (ou Hegel) le matin ; un peu de Keynes (ou Ricardo) l’après-midi…
      C’est le petit plaisir des intellos bobos qui dès lors passent pour des gens « légers » qui ne cessent de se contredire…
      Il vaut mieux se contredire (mais un verre à la main) que s’enliser « sur place » dans les sables mouvants de l’acharnement idéologique… Oups !

      1. chevalier
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        sauf que le matérialisme dialectique de Marx n’est pas une idéologie et franchement à ce jour on n’a pas fait mieux pour décrire le monde dans lequel on est notamment le capitalisme. Dépasser le Marxisme pourquoi pas. Mais faut pouvoir…

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : chevalier

          J’avions jamais compris le « matérialisme dialectique » : qu’est-ce que le matérialisme vient foutre avec la dialectique ?
          Idéologie matérialiste du passé ou passéisme matérialiste ? Putain ! Comment des générations de stalino-léninistes ont pu se gamberger avec de pareilles conneries ?

          1. chevalier
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            C’est qu’il mordrait presque ! Etonant un tel enthousiasme juvénile (l’effet du régime méditerranéen surement).
            Allons vous êtes très occupé et n’avez pas le temps de vous consacrer à « ces conneries »; C’est bien dommage.
            Pour les autres (sauf Phil et Ricomart c’est mauvais pour leur santé), une définition prise sur Wikipédia : « le matérialisme dialectique est l’emploi, dans la pensée marxiste, de la méthode dialectique pour analyser la réalité à travers un prisme matérialiste. L’élaboration matérialiste de la dialectique se situe dans le prolongement du matérialisme historique, conçu par Marx et Engels sous le nom de conception matérialiste de l’histoire pour aboutir à une « connaissance scientifique de l’histoire », soit une évaluation objective des formations de la conscience en les rapportant à leur fondement réel et social… ». Donc il ne s’agit pas d’une idéologie mais d’une méthode d’analyse.
            Pourtant cela a fait bouger beaucoup de choses…

          2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : chevalier

            Je continue cette intéressante discussion quoique je me demande si derrière le chevalier il n’y aurait pas un provocateur professionnel…
            Bon. Beaucoup de choses ont changé ? Pour le meilleur ou pour le pire ? Et à cause d’eux ? Hum ?

            « Méthode dialectique pour analyser la réalité à travers un prisme matérialiste ? » Un prisme matérialiste ? Ah Bon Dieu ! Dire que pendant des décennies, des gens ont lu ça en croyant lire la Bible ?

          3. Jean-Marc REHBY
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            le matérialisme dialectique c’est cette merveilleuse méthode qui a permis aux russes et eux chinois de passer de MARX et ENGELS, à MARKS ET SPENCER !!

  1. phil

    Moi je me pose quand même la question TRUMP : son électorat est-il aussi con que ça ? Le programme Trump sur l’Obamacare était annoncé haut et fort, et ce sont les couches dites populaires qui ont voté pour lui (l’establishment républicain semblait y répugner), c’est donc une situation qui n’est « pas mûre » à mon avis, et il faut attendre 1 ou 2 ans pour savoir où se trouve la popularité dudit Trump…

    Les Américains n’ont pas – comme nous en Europe – la culture de l’Etat providence, et d’ici ce n’est pas forcément facile à comprendre

    1. Snoopyne
      En réponse à : phil

      Bonjour,

      je vous partage un article que je viens de lire est qui parle de « l’effet de simple exposition »… qui a bien servi Trump notamment !

      Le cas extrême, c’est Donald Trump. Il a été hyper-médiatisé au début de la campagne des primaires du Parti républicain : très au-delà du raisonnable, très au-delà de ce que son caractère nouveau ou transgressif pouvait objectivement justifier. In fine, « l’effet de simple exposition » qui en a résulté a abouti à lui donner une énorme dynamique. Plusieurs médias américains ont d’ailleurs engagé une réflexion sur leurs pratiques.

      http://tempsreel.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170217.OBS5437/la-bulle-macron-un-matraquage-publicitaire-massif.html

      1. phil
        En réponse à : Snoopyne

        Désolé Snoopyne mais ici on se sert de grosses ficelles…

        Je vais vous donner un exemple de ce à quoi se raccrochent ces « chercheurs d’excuses » désespérés, et qui refusent de comprendre que le peuple n’est pas idiot :

        Je suis obligé de dire ici pour soutenir ma thèse (ce n’est pas 1 aveu) que je ne vote pas MLP , aucun risque, non pas pas « moralité » (moi pas donner de leçons de morale, à quel titre ? ) mais parce que je suis encarté ailleurs, fidèle et que mes opinions sont stables.

        Bref je voulais vous parler des chercheurs d’excuses, lesquels refusent de comprendre que si MLP monte sans arrêt dans les sondages, cela a 1 sens profond et ne relève pas d ’1 bug informatique…

        Alors qu’est-ki font les journalistes (semble t-il transis de peur) ?

        Ils disent :
        - Faut cesser de parler sans arrêt de MLP, ça la fait monter !
        - Mais c’est là que le serpent se mord la queue, car tout en disant ça :
        1) Ils en parlent, et
        2) Pour donner cours à leurs contradictions, ils ouvrent ensuite tous leurs journaux en lui tapant dessus, ce qui bien entendu… a pour conséquence de la faire monter encore.

        Alors au lieu de chercher des excuses, ne serait-il pas temps de se demander pourquoi « le peuple » vote de ce côté-là ?

        Ce matin on parle de 30%

        ça va devenir de + en + dur de dire que c’est le fruit de la bêtise…

      2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : Snoopyne

        C’est intéressant.
        L’analyse de Mr Guénolé est quelque peu subjective, toutefois. Pour lui la bulle est vide ? Soit !
        C’est son avis.
        Mais la grande majorité des politiques (y compris mais pas seulement les commentateurs fabriquant de « bulles ») voit cette bulle différemment : les uns voient la bulle « à droite », les autres voient la bulle « à gauche » et les autres « au centre » ; ça fait une bulle bien pleine ! Soit !
        Je m’en fous des bulles !
        Dans une société pervertie (corrompue) par la marchandisation et le spectaculaire, il faut au moment des élections faire deux choix : 1) voter ou pas (ou voter blanc ; ce qui est la même chose) ; 2) voter pour un (ou une) plutôt que pour un (ou une) des autres.
        Aucun des candidats n’étant satisfaisant à 100% évidemment, il faut « faire avec » ; ce qui veut dire choisir en fonction de certaines priorités ; et tout dépend des priorités de chacun sans se faire trop d’illusions sur chacun d’eux ; et aussi sur chacun de nous ; car nous sommes tous un peu « corrompus » puisque nous nous adaptons vaille que vaille à un système corrompu.

        L’irruption de la question de la moralisation de la vie publique [et donc de la santé publique] est pour moi la priorité absolue qui conditionne tout le reste.
        Ce n’est pas de la basse politique, on se comprend !
        On ne fera pas de bonne politique écologique ou une réforme de la Santé sans une transparence totale; c’est-à-dire une moralité optimale ; je dis « optimale » car rien n’est parfait en ce monde, y compris le monde judiciaire et donc là-aussi il faut faire avec.

        Si je mets moralité et transparence comme priorités absolues, à titre personnel et professionnel, alors j’élimine d’emblée deux candidats ! Il se trouve qu’ils sont à droite et à l’extrême-droite, ce n’est pas ma faute ; mais ça n’est pas « anodin »… Mais ça n’est pas un repère absolu puisque tonton Cahuzac n’était pas de droite…
        Il m’en reste trois, donc ! Or deux des trois, tous sympathiques qu’ils soient (Oups !) sont incapables de s’entendre ; sans doute parce qu’ils visent autre chose que la présidentielle…
        Il n’en reste qu’un, qu’on aime ou pas son style « enfant de chœur » ; qu’on apprécie ou pas ses bourdes et ses gaffes ; il est nettement au-dessus du lot intellectuellement avec, à mon avis, un avantage considérable sur les deux autres, c’est qu’il écoute et se corrige ; et que peu à peu, il s’entoure de gens qui peuvent le conseiller utilement et qu’il sait entendre. Mais on sent aussi la fragilité de la jeunesse, d’où l’importance de l’entourage qui se constitue autour de lui. Mais à tout moment, vu la jeunesse, l’animal peut chuter… Observons !
        Je ne fais pas de la promotion ; ce n’est ps de la politique vulgaire ; c’est du réalisme ; c’est mon point de vue : je veux moralité et transparence avant toute chose ; car c’est ce qui conditionne ce que je veux à titre personnel : un environnement protégé et réhabilité ; une santé protégée !

        1. phil
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          je partage votre point de vue sur l’intelligence et l’adaptabilité, mais comme vous, m’inquiète de la fragilité, quelle puissance vis-à-vis des « monstres » (de puissance) Trump ou Poutine, sans parler du Chinois qui vous fout la pétoche rien que d’y penser.

          Bref c’est la 1ère fois dans l’histoire de notre République qu’on a le choix qu’entre mauvais et pas bon, d’où my 19th nervous breakdown que je n’ai pas encore eu l’occasion de caser…

        2. Snoopyne
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          Ah vrai dire je ne vois pas sur quoi vous vous basez pour penser qu’il fera moins pire que certains autres candidats…

          Quand on voit par exemple ce qui se passe actuellement à l’hôpital de Limoges (chercher sur internet la vidéo « La lutte à l’hôpital de Limoges, conséquence de la casse programmée de nos services publics »), je ne vois pas du tout ce que votre « enfant de choeur » ferait améliorer cela (à part privatiser tout la santé…)

          Les 17 temps pleins obtenus suite à une grève de la faim du personnel font pâle figure à côté des 115 postes en moins…

        3. chevalier
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          « Il est nettement au dessus du lot intellectuellement… »
          Pourquoi par ce qu’il a fait l’ENA et qu’il a travaillé à la banque Rotschild ?
          Dans quel monde croyez vous vivre ?
          Là, les bras m’en tombe !?
          Pour en revenir à la raison d’être de votre Blog : il est et sera l’homme de Big Pharma !
          Ou alors je n’ai pas compris à qui vous faisiez allusion ?

          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : chevalier

            Sera t-il l’homme de BigPharma ? Et l’homme d’Areva ?
            Je n’ai pas la réponse ; mais déjà c’est au-delà de la moralisation. Si moralisation il y a, il ne pourra pas !
            Je confesse que ce sont de questions qui me turlupinent…

          2. akira
            En réponse à : chevalier

            Vu qu’il tentait encore de repousser des dispositions defavorables aux banques quant il etait secretaire de l’Elysee, on peut ligitimement a minima se poser des questions.

          3. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : akira

            Les banques et le crédit, c’est le Kapitalisme…
            Par définition.
            La Renaissance a inventé le crédit (dites merci, vous en vivez) et le Kapitalisme ; on est sorti du féodalisme… On peut préférer certes : des esclaves, le droit de cuissage, le droit de vie et de mort sur les voleurs de pain, etc…
            Bref, le crédit c’est votre confort ; et ça m’étonnerait que vous ne vous en serviez pas…
            Quand les banques ne vont pas, faut les sauver, c’est comme ça ; faut qu’elles aillent bien et fassent des profits sinon tout le système se casse la gueule…
            Depuis quelque années, nous avons eu quelques expériences de cassage de gueule national ; j’en ai vécu un de très près avec des amis en ex-Yougoslavie ; les hommes sont soudainement devenus des criminels prédateurs ; l’homme est vilain quand il a peur ; donnez-lui des banques ça le rassure…
            Si vous n’en voulez pas, vous n’avez pas le choix, faut aller vivre au fin fond des forêts, y en a un qui a essayé (un américain) il n’est pas resté longtemps, vite revenu pour faire des livres ; y en d’autres sans doute mais ceux-la votent pas et on n’entend pas parler d’eux ; sont-ils vivants ?
            Bon, d’accord, faut certainement éviter que les banquiers déraillent ; vaut mieux quelqu’un qui connait les banques pour faire en sorte qu’elles nous servent plus qu’elles ne servent les riches ; mais le système est fragile ; faut pas trop le brutaliser… Désolé, c’est comme ça ; et ce sera comme ça jusqu’à l’aube du grand soir… que j’attends depuis 50 ans ; sans beaucoup d’illusion désormais…

          4. chevalier
            En réponse à : chevalier

            @MDL
            mais comment vous créez les conditions d’une moralisation ?
            « … une évaluation objective des formations de la conscience en les rapportant à leur fondement réel et social… »
            J’ai l’air d’insister mais on est au coeur du problème : soit on a une vision idéaliste de l’histoire comme vous semble t’il soit matérialiste.
            Ce que dit Marx c’est que tant que vous avez une appropriation des moyens de production par une petite (en nombre) caste de capitaliste alors c’est eux qui dominent les classes sociales inférieures (en terme de patrimoine) et qui imposent leur morale : . »…Une conséquence immédiate du fait que l’homme est rendu étranger au produit de son travail […] : l’homme est rendu étranger à l’homme. ».
            C’est pas beau !

          5. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : chevalier

            Ouais ! C’est beau et ça mène où ?
            Au chômage de masse ?
            Il se trouve, comme disait Coluche, que nous n’aimons (collectivement) ni travailler ni chômer…
            Ah ! L’idéologie !

          6. Francoise
            En réponse à : chevalier

            @Dr MdL
            Pour moi, c’est à peu près comme si vous vouliez nommer le directeur de Sanofi ministre de la Santé… en arguant qu’il connait très bien le milieu…
            Cela me fait vraiment le même effet.
            Et du coup, ça me fait vraiment bizarre de vous entendre parler comme ça…?
            Oui, on a besoin des banques, mais il me semble qu’elles dysfonctionnent très sévèrement.
            Et oui, on a besoin de l’industrie pharmaceutique, mais idem…

          7. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Francoise

            Les banques sont privées depuis quelque temps déjà…
            Pas le Ministère de la Santé !
            Les banques doivent faire des profits, sinon patatras…
            Jusqu’à preuve du contraire, ça ne fait pas parti des contraintes absolus du Ministère…
            Faut pas tout confondre…

          8. Francoise
            En réponse à : chevalier

            @Dr MdL
            Non, mais je voulais dire un « ancien » directeur de chez Sanofi ou associés, au ministère de la santé… je voulais juste dire que je n’aurais pas confiance… même s’il connaissait le milieu! Là, pareil! Un ancien banquier d’affaires (qui est fier de l’être, dans le conditions où il a exercé, en plus…) à la présidence.
            Pas confiance! Du tout!
            Et entre faire du profil et nous escroquer si minutieusement à tant d’échelles et niveaux (je pense aux banques), il y a une petite limite (celle de la moralisation de la vie politique, pareil, sans doute!)

          9. Akira
            En réponse à : chevalier

            L’argument du risque systemique est bien trop facile. Il existait des regles tres simples qui garantissaient contre ces heresies bancaires (Glass-Steagall Act, Dodd–Frank, etc …).
            Si vous etudiez un peu sur la finance actuelle , vous constaterez aisement que celle ci n’a plus rien a voir avec le capitalisme de papa. Mais vraiment plus rien du tout. La finance actuelle fonctionne en grande partie de maniere autonome en abandonnant son role original de financement de l economie reelle, les produits derives de titrisation tiennent plus du loto que d’autres choses. Par contre, quand ca se casse la gueule, on demande a l economie reelle de boucher les trous.

            Un exemple du fait que la capitalisme financier n’a plus grand chose a voir avec celui de grand papa ?
            On dit que la bourse sert a financer l’economie. Au USA, les rachats d actions et les dividendes (ce que la bourse paye aux actionnaires) depasse le financement de l’economie reelle par la Bourse. En clair, la bourse est un casino qui pompe de l’argent a l’economie reelle.
            En Europe on s’approche tranquillement du solde nul.

            Pour finir, les exagerations qui consistent a repondre que si vous n etes pas d’accord avec le capitalisme financier actuel, c est que vous etes pour les escalaves et le droit de cuissage sont vraiment un peu deplacees. Je sais bien que Schopenhauer preconise l’outrance a un certain niveau d’argumentation mais je pensais qu on en etait pas encore la :-)

          10. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Akira

            Retrouvez-moi, s’il-vous-plaît, le message où j’ai écrit « Kapitalisme financier » avant de m’insulter… Vous ai-je dit dit que vous étiez un « déplacé » ?

            Ce n’est pas parce que l’industrie pharmaceutique fait des conneries qu’il faut la liquider ; nous en avons besoin ! Et nous médecins, nous voyons tous les jours des malades qui bénissent l’industrie pharmaceutique…
            Ça ne nous empêche d’essayer d’en limiter les dérives et dérapages ; c’est ça les sociétés modernes ; faut faire avec… je suis certain que vous n’avez pas de voiture que vous ne vous chauffez pas…

          11. Akira
            En réponse à : chevalier

            La presidence de la Republique n’est pas privee non plus. Y mettre un banquier revient a peu pres a mettre le PDG de Sanofi au ministere de la Sante. D’ailleurs on a vu ce que ca a donne aux USA ou tous les secretaires du tresor successifs sont issus de Sachs … Je ne comprends pas votre position si laxiste sur ce sujet des conflits d interet que vous denoncez si severement (et a juste titre) dans la domaine de la sante.
            Tout comme Draghi, le patron de la Banque centrale Europeenne (est elle privee ?), dont le passif chez Goldman Sachs a consiste a faire gagner 300Meuros a cette banque en maquillant les comptes de la Grece … avant de se proclamer le sauveur de l’Europe en crises. On croit rever !!!

          12. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Akira

            Je ne suis pas un banquier ni un financier mais je crois bien que Draghi a fait du bon boulot ; dans le contexte du système spectaculaire et marchand auquel vous participez puisque vous être là devant votre écran ; sinon vous seriez « dans les bois »… Et vous n’auriez pas de salaire !!
            Avoir été employé de banque n’est pas pire qu’avoir été ingénieur ou avocat ou enseignant ou fonctionnaire de telle ou telle administration…

          13. Akira
            En réponse à : chevalier

            En tout cas, c est tout a fait genial d arriver a causer de ce genre de choses entre personnes d’avis si differents sans se mettre sur la figure !! Bon, il faudrait peut etre remiser ca dans un espace ou ca generait moins les discussions medicales …

          14. Francoise
            En réponse à : chevalier

            @Bon Dr MdL
            Personne ne veut ‘liquider’ les banques (enfin, peu d’entre nous), mais c’est juste que je (et d’autres, semble-t-il) vous trouve (trouvons) beaucoup (très beaucoup même) plus laxiste avec le système bancaire et ses abus qu’avec l’industrie pharmaceutique et ses abus.
            Et pour préciser encore : c’est pas qu’on vous aimerait plus laxiste avec l’indus’ pharmaceutique, c’est pas dans ce sens-là hein qu’on « négocie »… des fois que vous auriez un doute sur ce qu’on veut dire…? :-)

          15. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Francoise

            Un ex-employé de banque n’est pas le Système Bancaire ; pas plus qu’un ex-pharmacien n’est l’industrie pharmaceutique…
            Je ne vous pas de quel laxisme vous parlez !

          16. Francoise
            En réponse à : chevalier

            @ Dr MdL

            C’est sûr qu’ « un ex-employé de banque n’est pas… « , mais un, qui ne renie rien du tout, qui est fier de l’avoir été et n’a pas de mot critique pour le système actuel et ses dérives… Euh…
            Mais bon, visiblement, si vous pensez comme lui…
            « … vaut mieux quelqu’un qui connait les banques pour faire en sorte qu’elles nous servent plus qu’elles ne servent les riches…  » dites-vous.
            Mais ce candidat-là aura-t-il cette préoccupation-là ? Je ne vois rien qui me laisse l’espérer….

            Je crains que la moralisation de la vie publique ne doive s’appliquer aussi et d’abord au monde de la finance, et au fonctionnement du système bancaire (il me semble même que cela fait partie des priorités parce que cela résoudrait, de fait, beaucoup d’autres questions…) et c’est pas super-bien parti…

        4. Jean-Marc REHBY
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          Ce qui me gêne ce n’est pas la jeunesse ou le manque d’expérience c’est le vide intersidéral de ce personnage qui ne serait pas là si pas poussé par sa femme 25 ans plus vieille et qui se dit qu’attendre 5 ans de plus elle sera une vieille peau finie et que le sémillant aura trouvé une plus jeune pour être première dame !!!!

          1. Francoise
            En réponse à : Jean-Marc REHBY

            @ Dr Rehby
            Aaaah, ça m’aurait étonné aussi que ce ne soit pas, au final, la faute d’une femme?
            Au fait, j’y pense… des femmes, y en a-t-il une autre que la sienne, dans sa campagne? Ah ben non, en fait,… pas une seule fille! Oups…!
            Zero fille,… maintenant qu’il a décliné l’offre (là, je crois que je lui donne raison, quand même) de la plus spectaculaire de nos femmes politiques, actuellement Ministre de l’Environnement et de plein d’autres trucs, dont l’Energie?

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : chevalier

      Cher chevallier des temps féodaux,
      Je n’ai pas le temps d’analyser méthodiquement le site [les.crises.fr] que vous proposez à notre perspicacité mais il y a probablement des choses intéressantes [donc je laisse l'adresse du site mais sans en faire la promotion, évidemment ! Vive le Liberté !]
      Cela dit, voilà des gens qui semblent aimer Poutinette et Trumpette ; ce qui me semble « étonnant » pour ne pas dire plus…
      J’ai bien compris que votre promotion du « superbe duo » était une sorte de provocation pleine d’humour et de fantaisie… Ce type d’humour nous détend au moment où la nervosité quitte les écrans pour envahir les canapés.

      Mais si j’étais en charge de la campagne électorale de Lepinette, j’aurions pas fait ça ; car tout naïf qu’il est, je doute que l’électeur moyen [va falloir en convaincre 50%) porte Poutinette vraiment dans son coeur. Le rédacteur du Monde (certes un salaud de facho anticommuniste) se trompe à mon avis. Elle s’est « tirée une balle dans le pied » comme disait Joe Dalton, car le moment venu, d’autres lui rappellerons qu’on a les amis qu’on mérite et que « ceux qui s’assemblent se ressemblent » ; pas sûr qu’il y ait beaucoup de franchouillards qui aient envie d’avoir une Poutinette-bis à la tête de nos zadministrations… Oups ! C’est elle qui voit…

      1. Akira
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Malgré les apparences, le blog de berruyer, les crises, n est pas particulièrement poutinesque. Mais comme le reste des medias est à ce point atrocement pro atlantiste (qu’ on en est venu à croire que c était une information équilibrée), il passe pour être dangereusement pro russe … Alors qu’ il essaie simplement de rétablir un certain équilibre des points de vue.
        Sa référence principale à Noam Chomsky est tout à fait éloquente. Voici un intellectuel qui essaie d analyser la géopolitique et la fabrication de l opinion publique (le titre d un de ses essais importants, un bon conseil de lecture) et qui se fait vilipender pour critiquer cette opinion publique dominante. Cette opinion publique dominante est appelée propagande en Russie mais elle ne l est pas moins chez nous. Simplement elle est bien plus insidieuse car nous ne la reconnaissons pas comme telle.

        1. RicoMart
          En réponse à : Akira

          Propagande et Marketing même combat pourrait-on dire. Longtemps le spectacle s’est défini sous 2 facettes, le concentré et le diffus, comme autant de zones d’influence protégées par de lourdes ogives nucléaires. Et puis ce qui, malgré les apparences soigneusement entretenues, semblait diamétralement opposé s’est unifié et ainsi ce qui était réellement identique l’est visiblement devenu. Qu’il y ait encore quelques nostalgiques de ces spectaculaires oppositions ne saurait nous étonner, mais ce qui les trompait naguère comme un idéologique aveuglement confère aujourd’hui au délire obsessionnel.
          Sans aucun doute, l’humanité ne sera heureuse que le jour où le dernier populiste aura été couché au côté du dernier libéral.

      2. chevalier
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        il n’aiment ni « Poutinette » ni « Trumpette » : ils rétablissent un équilibre en face d’une propagande hystérique et montre que le Monde qui se pose en donneur de leçons devrait se les appliquer à lui même ! C’est pas blanc ou noir. je vous cite : « le monde est complexe ». Keep cool.

    2. Inoxydable
      En réponse à : chevalier

      Très chevaleresque Chevalier, merci pour le lien vers ce blog « les crises ». L’auteur ( prénommé Olivier, comme c’est méditerranéen) Il te vous décortique ça à la Jeremy Anso ou à la MdL ( lorsqu’il le fait pour des billets de santé) ou encore Reliquet voire son cousin guerroyant contre big Pharma.
      Cela me change du billet pendant dont la « bienveillance » , prônée habituellement par son auteur, n’est pas loin de celle d’une autre candidate, Mme Arthaud que j’ai entendu et vu vociférer aujourd’hui à la TV sa haine et son fiel, le visage déformé par la malveillance et la stupidité, contre celle que vous appelez « Lepinette » et ses électeurs réels ou potentiels surtout lorsque vous utilisez des phrases comme :
       » ne mettons pas notre sort, nous Européens, entre les mains de quelques écervelées qui essaient, malgré une origine suspecte, de se faire passer pour des amis du peuple, comme le Président US l’a remarquablement réussi… »
      Merci pour le peuple, que vous supposez sans doute stupide et lui aussi « écervelé » .
      C’est consternant.

      1. Inoxydable
        En réponse à : Inoxydable

        Je rectifie : « contre celle qu’IL appelle … » et encore « lorsqu’ IL utilise…. « , le reste , qui me navre et qui ne me vaudra sans doute pas beaucoup d’amis, sans changement.

      2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : Inoxydable

        Quand je parle de quelques « écervelée », je ne parle pas de vous ; c’est vous qui le prenez pour vous ; je ne vous insulte pas ! mais j’insulte les faits !
        Quand vous dites « consternant », c’est explicitement de moi que vous parlez et c’est insultant pour moi personnellement !
        Rien ne vous y autorise.

        Que des peuples se laissent tromper par des « démagogues » ou des « arrangeurs » de la réalité n’est pas nouveau ; c’est BigPharma et plus de 30% des adultes américains sous statine ; voyez Bush et les armes de destruction massive, 99% des américains y ont cru…
        Personne ne s’est excusé ! Et je ne me serais pas permis de dire que 99% des américains sont des écervelées !
        Mais le fait est là : la propagande bat son plein et rappelle fortement les années 1930s chez nous… Ça pue !

        Que votre championne puisse aujourd’hui se réclamer de Charles de Gaulle alors que ses « ascendances » cherchèrent démocratiquement à le supprimer (très matériellement) au Petit-Clamart laisse rêveur… Que la fille ne soit pas le père peut se comprendre mais elle en est l’héritière à tous les points de vue, malgré sa vulgaire tentative de parricide (que son ambition politique l’ait portée à nier son héritage laisse encore plus rêveur !) ainsi que son entourage qui, à ma connaissance, lui, n’a pas oublié le Petit-Clamart. Moi non plus, aussi « consternant » que ce soit à vos yeux. Et cet entourage saura lui faire vite savoir que c’est malpropre de tuer son Père (spirituel).

        Je ne cherche pas à convaincre des inconvertibles ; je ne prêche pour aucune paroisse ; une fois de plus, je donne l’alerte ! Sachant fort bien que peu entendent ; mais pour moi « peu » c’est déjà beaucoup !
        Comme vous êtes insultant à mon égard, je ferai comme d’habitude avec les insulteurs, vous avez encore une chance et après la porte vous sera fermée, désolé !

        1. Inoxydable
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          Bonsoir docteur. Voyez vous, il n’était pas de mon propos de vous insulter, je vous prie donc de m’excuser. Mais voyez vous je suis simplement consterné qu’encore une fois des phrases comme la dernière que j’ai cité, outre qu’elle laisse penser qu’une candidate comme MLP soit écervelée et par voie de conséquence ceux que seraient susceptible de voter pour elle, aussi ( je n’ai pas dit « d’accord sur tout » avec elle…) mais en outre vous avez inclus  » malgré une origine suspecte » ce qui pour moi rejoint les termes de « puant » , que je ne lis que trop ( vous savez encore employé « ça pue » dans votre réponse). Ceux qui sont nés après la guerre ne sont responsable de ceux des actes de ceux qui ont vécu en 1930 même s’il faut se souvenir pour éviter des dérives, sinon, autant retourner encore plus loin dans le passé et rendre responsable moralement l’homme de Cro-Magnon de la disparition de l’homme de Neanderthal.
          En outre, je suis assez fatigué de voir que vous retranscrivez – vous qui dénoncez la propagande – la même publicité constante que je vois en j’entends sur BFM TV, sur toute les autres chaînes pour le candidat Macron. On n’entend et ne vois que ça ! On lui pardonne toutes ses âneries et croyez moi il est du même calibre que le fameux Jerôme Kerviel de mémoire récente. Il ne fera jamais RIEN contre Big Pharma, au contraire.
          Vous ne prêchez pour aucune paroisse dîtes-vous vous donnez l’alerte? Mais à mon avis le tocsin est fêlé et mal accroché au clocher. Je ne cherche pas à vous convertir, de serait un peu présomptueux de ma part et je n’ai pas forcément raison.
          Je vous respecte en tant que scientifique et lanceur d’alerte sur ce sujet et je continuerai la lecture de vos billets et livre, mais pour le reste, si vous voulez me fermer votre porte, libre à vous, vous êtes le maître de céans.
          Tenez, je vous indique un lien sur une journaliste qui exprime bien mieux que moi ma pensée :Natacha Polony lance Orwell.tv, un site qui « défend la souveraineté du peuple »
          L’Express · Il y a 7 jours
          ou encore :Natacha Polony lance «Orwell.tv», une webtélé «d …
          http://www.20minutes.fr › Médias, il suffit d’aller dans :
          dans la vidéo de lancement du site.

          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Inoxydable

            Un tocsin est une cloche ! Nouvelle insulte mais celle-ci est drôle et pardonnée…
            Je ne remonte pas à l’homme de Cromagnon : le père de la fille et ses petits copains [vous comprenez de qui je parle] sont toujours là, bien vivants, avec les mêmes idéologies qui, elles, datent de la dernière guerre et aussi des guerres de décolonisation qui pèsent encore sur nous [je suis né en Algérie ; je sais de quoi je parle...] ; j’alerte ! Ne vous laissez pas prendre aux rodomontades de ces récents convertis aux intérêts du peuple.
            Avec l’autre bobo, on sait à peu près à quoi s’attendre… Il n’y a pas le choix ; sauf la forêt ! Ou l’île déserte !

          2. Akira
            En réponse à : Inoxydable

            C’est vrai que le GUD connection est encore dans la garde tres rapprochee !! Et ceux la, ils font vraiment peur de chez peur !!

          3. Jean-Marc REHBY
            En réponse à : Inoxydable

            Natacha Polony pitoyable il n’y a qu’à entendre son discours et sa façon de parler aux gens à la poubelle son site !!

    3. chevalier
      En réponse à : chevalier

      @MDL
      il n’y avait pas de chômage en union soviétique…
      Bon manifestement cela ne vous intéresse pas vraiment et cela part dans tous les sens ; je ne sais pas mais il semble que vous n’êtes pas la même personne que nous avons connu il y a encore quelque mois..!? Le ton et l’enchainement des lieux communs sur le capitalisme et le système bancaire me font penser que quelqu’un vous a remplacé pour répondre…? Ce genre de propos contrastent notamment avec votre admiration pour G Debord. Le petit plaisantin qui répond à votre place est prié de cesser ses activités.

  2. Emilio

    Je vais pondre un post qui va être borderline avec le sujet politique, désolé … Pour moi, la politique, c’est du théâtre et RIEN de plus que ça.

    1 – De mon point de vue, le seul rôle des politiques quand ils sont en campagne électorale est de dire aux gens ce qu’ils veulent entendre pour que l’on vote pour eux. La politique n’est aucunement un débat d’idée, c’est un marché à prendre ! Les gens s’étonnent toujours ensuite que les politiques « ne tiennent pas leur promesse », mais ceux qui pensent ça n’ont simplement pas compris ce qu’était réellement la politique. Il y a un candidat qui bien parti pour rafler un large marché, il s’appelle Macron. Il semble que les gens l’adore. Je considère qu’il n’a rien fait d’exceptionnel. Je n’aime pas sa communication car celle-ci est beaucoup trop traditionnelle pour moi (avec cette impression qu’il prend les gens pour des cons). Il semble complètement inscrit dans le système actuel, qui exploite et rend les gens fous, parce qu’on leur fait croire aux lendemains qui chantent depuis des décennies et que rien ne change. Il a été un ministre de Hollande qui a failli contraindre les travailleurs à épargner de manière obligatoire dans des plans d’épargne entreprise. Vous me croyez si vous voulez, mais il y a un mouvement de fonds qui a été enclenché (et largement soutenu par le ministre Macron) qui vise à supprimer l’argent espèce et à rendre l’épargne sécurisée inintéressante. Je n’ai pas entendu Macron protester contre la loi Sapin 2. Macron appartient à une tendance politique (à la différence de Benoit Hamon) où « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil » et doit être RASSURE pour accepter tranquillement d’être empapaouter. Il appartient à une tendance politique qui veut diviser pour mieux régner. Ceci dit, il s’agit simplement de ce que je perçois de la part du candidat Macron, je considère que je peux largement me tromper. Peut-être a-t-il juste des conseillers en communication trop traditionnel qui le font passer pour ce qu’il n’est pas. J’ai tendance à être instinctivement sévère avec les politiques.

    2 – Comme le dit un célèbre chroniqueur de France Inter que j’adore (Pierre-Emmanuel Barré) : « Si un mec veut le pouvoir, faut pas lui donner ». Ca donnerai pas envie de voter Jean Lassalle pour « moraliser » etc ?!? Bon, ce n’est peut-être pas une bonne idée non plus…

    3 – Je suis 100% d’accord avec ce que dit @Akira dans son post du 26 mars à 20H17. Si l’on prend en compte l’ensemble des lois liberticides qui ont été voté par ce gouvernement socialiste, il y a une vraie question qui se pose sur la définition de la LIBERTE. Les gens se croient libres, parce qu’ils sont libres d’avoir une opinion et de voter ? Le problème est qu’il n’y a pas de pluralité d’opinion dans les médias. La propagande fonctionne, à l’air d’internet, avec un maximum de REPETITION. Quelque-chose est vrai parce que tous les médias le répète ! Je l’ai constaté parce que MdL est quasi-censuré, parce que la propagande pro-vaccin dans les médias est caricaturale… Cette caricature a atteint son point culminant vers janvier-février avec la justification, sans que personne n’en soit ému, des conclusions du rapport Fischer par la CSMF, par l’ordre des pharmaciens, par 23 sociétés médicales pédiatriques … etc. En parallèle, je n’ai entendu presque personne militer pour la levée de l’obligation vaccinale. Par contre, j’ai lu des propos d’un maximum d’experts qui d’ailleurs se refusent catégoriquement à déclarer leurs conflits d’intérêts.
    Les statines sont prescrites, des vaccins inutiles sont prescrits et on prétend vouloir les rendre obligatoire ! En prenant en compte ces éléments, quelle est la mesure que l’on doit faire, si l’on est honnête intellectuellement, de l’état de déliquescence de notre pays ? Les gens sont obnubilés par la consommation, par la santé, par la « bonne » éducation de leurs enfants (faut qu’ils se couvrent pour ne pas prendre froids et ait leur goûter pour 10h), par leur rapport vis-à-vis de l’image de la « gentille famille » que leur renvoie les médias et qui devrait impressionner leurs amis. Il y a trop de gens gentils … Je me méfie des gens gentils qui veulent me rassurer dès qu’un scandale sanitaire pointe son nez ! Les lecteurs de ce blog ont-ils déjà entendu parler du MEDIA-TRAINING ? [1] Ces gens s’appellent Cymes, Ducardonnet, Jean-Yves Nau etc.Ils ont trop envie de prendre soin de moi alors que je ne leur demande rien !
    J’attend le moment où un politique aura le courage de dire que ces gens, qui « font l’opinion publique » sur les médicaments ou la nutrition devrait être écarté des médias (j’ai recensé 2 politiques dont je ne doute pas de la volonté de moraliser la santé publique : Michèle Rivasi et Serge Rader). Il y a trop de « gentils » experts… qui n’en ont rien à faire de déclarer les sociétés pharmaceutiques pour lesquels ils sont consultants.
    Bref, j’ai de plus en plus l’impression que la liberté, du point de vue des gens, existe dès lors qu’ils sont libres de consommer. Je crains que les questions politiques soient donc essentiellement ciblées autour du thème de la consommation. Tout le monde se moque qu’un rapport propose que l’on vaccine de force les enfants … par contre, tout le monde s’est ému de la proposition de dérembourser les « petits risques » de Fillon !

    Cette élection se présente très mal, à cause des thèmes abordés, de la manière dont la campagne électorale se déroule … On est peut-être juste à la veille d’une « moralisation de la santé publique » qui va rappeler celle apportée par l’affaire du MEDIATOR, après laquelle tout était censé avoir changer !

    [1] http://www.communication-sensible.com/articles/article0110.php

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Emilio

      Ah la jeunesse !
      Mais quand trouvez-vous le temps de consulter tous ces sites ? Certains fort intéressants d’ailleurs quoique je n’ai pas le temps de…
      Il faut lire, jeunesse, et pas se contenter de consulter vite fait…
      Je relis [Oups, permission de se moquer d'un vieux con !] la « Critique de la faculté de juger » d’Emmanuel… Kant

      1. Akira
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        De mon côté je suis dans celui d avant, la critique de la raison pure. Le titre m avait collé une trouille bleue depuis des années mais j ai écouté un podcast de 4 épisodes des chemins de la connaissance sur France Q et … Ca avait l air absolument passionnant !! Finalement je tente …
        C est ardu pour le néophyte de la philo que je suis mais ça semble en valoir ma chandelle !
        Il faut dire que le calvaire quotidien des transports franciliens laisse le temps de lire abondamment :-/

      2. Emilio
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        C’est sérieux votre dernier commentaire !

        J’évite de me moquer des vieux. Ils sont « la mémoire ». J’adore discuter avec eux et leur poser des questions qui les dérange… des fois on a des réponses.

      3. souris7
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Quand j’entends le mot « Bigpharma », mes poils se hérissent. Concernant Macron, le doute est franchement permis: démission d’un conseiller cardiologue dans le plan santé pour conflits d’intérêts avec Servier, de très généreux donateurs anonymes. EM invite à la transparence, mais sans aucune obligation. Le matraquage des médias est tout aussi inquiétant. Supprimer le conseil de l’ordre, pourquoi pas? Obliger tout donateur au delà d’une certaine somme à se nommer: indispensable!
        Personne ne songe évidemment à vous insulter, car on vous admire.
        Vous pensez qu’il faut moraliser la vie publique(donc politique), entièrement d’accord. Dans ce cas, ce n’est pas deux, mais trois candidats dont il faut se méfier.
        Qui serait le plus apte à écouter nos lanceurs d’alerte? J’aimerais bien le savoir, mais je doute fort que EM soit en mesure de desserrer ses liens.

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : souris7

          Peut-être que vous avez raison…
          Mais avez-vous le choix ?
          On peut parier que vos deux sympathiques candidats à 10 ou 12% finiront par appeler à voter pour le 3ème qu’aujourd’hui ils conspuent sur des bases de procès d’intention…
          Tuez celui-là et vous aurez un des deux autres déjà poursuivis !
          Faudra pas vous plaindre !

          1. Francoise
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            @Dr MdL
            Mais décider de sa stratégie de son vote, en fonction de sondages quasi vides de sens ( plus de la moitié des français ne savent pas encore pour qui ils vont voter ; près de la moitié ne va pas aller voter du tout… ) et souvent pipés (pourquoi ne sont jamais publiées les méthodes de redressement utilisées? Alors que le loi y oblige depuis Mai 2016? Bien occulte, tout ça! Personne pour s’en émouvoir, mais on peut -au minimum- douter de leur justesse).
            Dans mon entourage professionnel, j’ai dénombré environ 1 personne sur 2 qui va faire son choix, en « stratégisant » (mais assez souvent malgré le fait qu’il ou elle serait porté-e vers un autre candidat plus outsider) … alors qu’on sait bien que les sondages se trompent et de plus en plus (d’aucuns disent que certains sont achetés, même; ils exagèrent un peu, non?! ou pas???). Je me demande ce qui se passerait vraiment, si chacun votait en fonction de ses propres convictions réelles?
            Ouf, vous m’ avez fait peur : j’avais compris un temps que votre vote était un vote d’adhésion pleine et entière? J’aime mieux ça!!! (Non, non, c’est pure plaisanterie : restez zen!!!).

          2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Francoise

            Nous ne sommes que des fourmis dans une fourmilière…
            La force de la fourmilière, c’est l’anonymat de chaque fourmi…
            Je n’envie pas le sort de la Reine pourtant toute puissante avec tant de fourmis ouvrières travaillant pour elle…
            Quel est votre choix de fourmi ?
            Deux escrocs poursuivis par la Justice dont une descendante du Petit-Clamart qui admire Trumpette et poutinette…
            Deux socialistes qui ont saboté le boulot de leur fourmilière socialiste pendant 5 ans et qui demandent aux électeurs de gauche de leur faire confiance alors qu’ils ne se font même pas confiance l’un l’autre, prisonniers l’un de son appareil, l’autre de son Ego… Oups !
            Et le dernier dont on sait peu mais qui semble : 1) le moins dangereux ; 2) le plus ouvert ; 3) le plus européen…
            J’irais bien lui donner une petite leçon : 1) de moralisation ; 2) de santé publique ; 3) de protection de l’environnement…
            Mais j’avions l’impression que cette Reine des fourmis est encore malléable et que d’autres se sont chargé de faire leçon, vu le nombre de courtisans qui fait la queue devant sa porte…
            De toute façon, c’est le petit dernier ou bien la Reine à trumpette et poutinette…

          3. phil
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            j’allais le dire… y en a quand même qui ne doutent de rien… ont passé leur vie à saboter la planche du gouvernement en place, pour ensuite s’indigner de ne pas avoir son soutien… C’est les débiles ou les malzhonnêtes qui veulent le beurre ET l’argent du beurre…. ben voilà, ça marche pas

          4. Francoise
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            @Phil
            A moins que ce ne soit le contraire.
            Que ce sabotage (savonnage?) de planches traduisait davantage d’honnêteté?
            Et que de ne pas le faire activement eût été une démission terrible devant l’imposture de quelques-uns -qui se retrouvent encore en lice? Vas savoir?
            Les malhonnêtes ne sont peut-être pas là où vous le croyez…?
            Z’y avez pensé à ça?

          5. Francoise
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            @ Dr MdL

            Ah, ben, oui, mais c’est pas tellement des gens comme vous ou comme José Bové, hein, qui allez remplir la boite à idées (quasi-vide au départ) du ‘petit dernier’ (oh c’est si mignon)…
            Il est ‘ouvert’. Qu’en termes élégants, ces choses-là sont dites!
            Mais ce n’est pas tant des gens comme vous qui se pressent autour de lui, non, c’est plutôt des gens souvent comment vous dire… un peu moins scrupuleux… et un peu moins indépendants même et un peu moins versés dans « plein de choses comme ça qui garantissent probité et moralité ».
            Oui, oui, allez lui donner une leçon de moralisation et même sur l’environnement, belle idée! Cours intensifs s’imposent (et révisions récurrentes à prévoir, aussi) !

            J’ai aimé que ‘mon’ candidat ne demande pas aux participants du Conseil citoyen qu’il a constitué, d’être encartés ; j’ai aimé qu’il fasse ce conseil citoyen, là où d’autres s’en sont glorifié avant lui, sans en mettre la moindre bribe que ce soit, en pratique. Je me suis dit qu’il était ‘ouvert’, même s’il ne faisait pas une communication monstre sur cette ouverture, mais elle est réelle.

            Au jeu de ‘si j’étais président-e…’ (pardon Emilio, ça diminuerait encore nos libertés, mais je crois que ce serait une étape utile… en attendant qu’on change tout dans notre système éducatif, pour former de nouvelles générations de citoyens réfléchissant), j’interdirai strictement tout sondage prédictif d’une élection. Je trouve que cela pollue vraiment le débat et que les gens réfléchissent de manière biaisée.
            Je parle en général, je ne pense pas à nous ici particulièrement, et d’ailleurs, je n’ai pas intention de blesser ni contrarier qui que ce soit…

          6. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Francoise

            Je préfère une analyse objective (avec les conséquences pragmatiques) plutôt qu’un plaidoyer sentimental pour un joli garçon…

            Si le seul qui vaille est « vide » comme beaucoup disent, c’est que moi-aussi je suis « vide » ou alors, je suis un crétin…
            Pas impossible !

            Cela dit, quel que soit nos jugements et impressions sur les uns ou sur les autres (y compris lepinette), la dernière chose que je dirais d’eux c’est qu’ils sont « vides » ; je dirais même plus, je suis plein d’admiration pour les parcours des uns et des autres : physiquement et intellectuellement !
            Que je ne sois pas d’accord ou que j’en trouve dangereux (voire malsaine : Petit-Clamart !), ils ne sont pas « vides »… Aucun !

          7. Francoise
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            @Phil
            Et j’oubliais : que dire alors des candidats à la primaire qui n’ont pas respecté les termes de leur engagement? Et sont allés direct courtiser un autre candidat plus probablement élus que leur rival de la primaire (on lâche pas facilement le pouvoir, quand on a testé, hein, c’est addictif.)?
            Beau modèle d’honnêteté, ça, là, oui, tiens!

          8. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Francoise

            Arrêtez le sentimental et la pseudo-moralité.

            On ne fait pas de politique sans mentir et trahir !
            C’est intrinsèque au parcours du politicien ; question de survie !

            Quand je parle de moralisation, je parle de la gouvernance, des lois et des décrets…

            Le plus grand politicien français du 20ème siècle (et qui fut aussi un de nos plus grands soldats ; qui servit de modèle aux Généraux allemands) qui sert de référence à tout un chacun (même aux descendants de ceux qui essayèrent de l’assassiner au Petit-Clamart et qui rôdent autour…) fut un des plus magnifiques traitres et menteurs de l’Histoire de France : « Je vous ai compris ! »

        2. Francoise
          En réponse à : souris7

          @Souris7
          Proche de certain candidat (ici : singulier, je n’ai pas fait de faute d’orthographe…), il y a des gens qui ont passé leur vie à lutter contre la corruption. C’est pas des lanceurs d’alerte. Mais des gens dont la probité et la volonté d’assainir les choses ne fait aucun doute et qui n’ont pas peur es puissants (ex. Eva Joly ou E.de Mongolfier). Bové est-il un lanceur d’alerte ou est-il un homme politique? Et M.Rivasi????

        3. phil
          En réponse à : souris7

          vous ne savez pas la meilleure ?

          on dit que l’homme a qui l’on a taillé des costards ne serait pas mort

          cette étude provient des gens les + sérieux, et comme nous nous sommes tous trompés (il me semble), il nous appartient d’être désormais on ne peut plus prudents…

          Bref paraitrait que les gens ne savent pas ce qu’ils veulent, sont à 50% prêts à changer d’avis, qu’en 4 semaines tout est possible et son contraire, etc…

          Bref avant d’encenser ou de vilipender le « déjà sacré pdt de la République », faudrait voir à voir les surprises que nous réserve l’avenir immédiat, afin d’achever de nous ridiculiser… (je suis compté dans le lot)

          1. Francoise
            En réponse à : phil

            @Phil
            Ca ne m’étonnerait pas du tout ; je m’évertue à essayer de convaincre autour de moi de se méfier, de rester vigilant, de continuer à prêcher, mais personne ne veut rien en croire!
            L’exposition médiatique étant ce qu’elle est (oui, « impactante »), ce candidat a monopolisé les antennes plus que tous les autres candidats réunis depuis des semaines entières. C’était la méthode de monsieur sarkozy : occuper les journalistes (benêts et serviles) et le public en manque de spectacle, et peut importe le contenu, le tout étant d’être l’acteur principal et en permanence sur scène.
            Le CSA s’est dit ‘préoccupé’ (sic) du nombre d’heures inouï que le candidat avait d’avance (et moi donc, très préoccupée je suis!!!) ; le CSA s’est interrogé sur comment cela allait pouvoir être ré-équilibré à seulement 6 semaines des élections (à l’époque des faits) et a bien vu que ce serait impossible… Alors, avec sa sagesse habituelle, le CSA a conclu qu’après tout, on s’en foutait bien. Ils ont, je crois, jeté l’éponge et sûrement pensé -à raison semble-t-il- que le quidam verrait pas le truc, qu’on était de toutes façons totalement amorphes, inertes, moutons, complices du pire…. alors, ils ont enterré l’histoire de l’affaire dans l’affaire de l’affaire…. Et on n’en a plus entendu parler.

            J’ai voulu démarrer une grève de la faim, pour exiger qu’on ne nous confisque pas la démocratie de manière aussi grossière, mais mon double m’a convaincu qu’avec mon poids plume, je succomberai rapidement, avant même d’avoir obtenu la moindre interview d’un journal, même local….. Donc, à moins qu’on soit nombreux (très très très nombreux)… l’histoire de la fourmilière… Pour l’instant, je peine à faire démarrer ce joli projet de jeûne collectif? J’ai essayé de mieux sélectionner mes ‘cibles’, mais même les cathos… ils refusent de faire Carême à présent, alors, je crains de n’avoir que peu de chance :-(
            J’ai du coup pensé à un ‘jeûne’ pour dénoncer, de manière groupée, toutes les malfaçons dans le processus dit démocratique, mais là encore, il y a des gens qui trouvent qu’il y a des motifs beaucoup plus graves que ceux-là, de faire la grève de la faim et la plupart, avec sagesse aussi, ont donc décidé de ne strictement rien faire du tout… évitant même scrupuleusement de s’indigner pour quoi que ce soit….

            A tous les gens qui croient souvent être dans un mauvais rêve et espère se réveiller, mais non, finalement, non… c’est bien notre réalité…
            Et à tous ceux qui, avec sagesse façon Ricomart, inventent en parallèle une réalité alternative beaucoup plus joyeuse pour remplir leur quotidien.

          2. ricomart
            En réponse à : phil

            Il sait aussi, rico, qu’il y a danger de guerre, car c’est la voie habituelle quand il n’y a plus rien à faire pour un politicien ; ce qu’il ne rit pas, rico, c’est quand on préfère mourir plutôt que vivre et ce qu’il sait aussi, rico, c’est que le spectacle c’est déjà la survie qui toujours nous annonce que cela pourrait être pire.
            Celui qui vit dans les arbres est bien enraciné, n’ayez aucun doute.
            Santé et tendresse révolutionnaire méditerranéennes

        4. Snoopyne
          En réponse à : souris7

          Bien d’accord avec vous souris7…

          Je viens de voir une vidéo d’Anonymous concernant l’affaire Alstom en 2014, et on voit bien que l’intérêt général fut le cadet des soucis d’EM… Misère !

          « En janvier 2016, General Eletric (qui a racheté Alstom) a annoncé la suppression de près de 800 postes en France… alors que la compagnie s’était engagée à en créer 1.000. »
          Sans commentaire !

      4. Jean-Marc REHBY
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Et oui quand on lit ou relit ( c’est ce qu’on fait le plus à nos âges) on regarde le cirque médiatique avec détachement mais non sans colère souvent.
        Alors la mascarade de cette campagne avec ses mis en examen : détournement de fonds publics escroquerie faux en écriture, refus de répondre à la justice, et le troisième tricherie sur son patrimoine et ses déclarations de revenus !! dans n’importe quel pays démocratique normal ils auraient tous dégagé avant 48 heures bref la France est foutue et pire qu’une république bananière.
        Et les jours des élections  » je reste dans mon lit douillet » comme disait tonton Georges.

    2. ricomart
      En réponse à : Emilio

      @Emile

      Dans le monde réellement inversé tout est faux ! Ainsi de la politique à notre moindre chaussette, nous sommes dans le spectacle marchand. Les politiciens sont de piètre comédiens entourés d’une armée de conseillers spécialistes en spécialisation, qui du haut de leur très haute autorité proposent tout et n’importe quoi. Tout est cible, ciblé et « en-ciblable » . Il faut faire mouche, quitte à employer les moyens et les mots les plus détestables, les promesses les plus intenables, les illusions les plus suaves et les croyances providentielles les plus médiévales. La politique est par excellence l’art du mensonge, nous ne sommes pas représentés, nous sommes en représentation. La politique, qui tient son origine de la gestion de la cité, est devenue depuis longtemps l’affaire privée des puissants. Et si parfois au cours de l’Histoire ces messieurs ont été confrontés à leur propre négation – ces beaux moments où le commun prend son destin en main – c’est par la guerre toujours – la politique par d’autres moyens – qu’ils ont alors répondu. Demain, un autre guignol sera élu et tout pourra continuer. Certains se disent qu’il faut choisir le moindre mal, d’autres préfèrent faire allégeance au plus beau perroquet, quoi qu’il en soit tout pourra continuer !
      Le pouvoir nous exclut de nos vies et c’est ce que nous devons reprendre au pouvoir et non lui déléguer une autorité que nous ne possédons pas. Sans cesse c’est le plaisir de vivre que nous devons lui opposer et non se laisser enfermer dans la misère augmentée qu’il nous garantit. Il est une jeunesse aujourd’hui qui se sait déjà réduite à la pauvreté comme seule perspective et qui n’attend rien de la providence, lui préférant l’organisation collective, l’entraide et la solidarité, ces vieilles idées qui font de la communauté la seule possible humanité. La joie et le plaisir de faire – et de défaire – contre la misère marchande et la guerre quand il n’y a plus rien faire, voilà ce que nous pouvons nous proposer. La vie est un passage dans une très courte unité de temps, il faut l’embellir, la rendre passionnante, l’enrichir d’expériences nouvelles, apprendre, découvrir, aimer… tout ce qu’aucun pouvoir ne pourra jamais nous donner.

      Santé et vie méditerranéennes

      1. Minoque
        En réponse à : ricomart

        Il est toujours plaisant de vous lire Rico ! Quelle sagesse aussi ! Bravo à vous.

        On a quand même un choix à faire (il nous reste encore ce dernier droit) et tant qu’à faire autant le faire avec naïveté certes, illusions perdues d’avance certes mais quand même il nous reste le choix également de réfléchir, bien penser et peser ce qu’un vote extrémiste nous amènerait …. !

        Il ne me reste donc qu’un petit choix à faire benoîtement :-) !

        Comme tout devrait être plus simple !

      2. Francoise
        En réponse à : ricomart

        @Ricomart

        Ah, trop contente de vous lire Rico! Et oui… toujours si philosophe!
        Cela me met la tête dans les nuages aussi, et je rêve de vivre pareil que vous, qui semblez si éloigné (réalité ou pas…) de ces débats partisans (mais durablement calmes, vous l’aurez noté : Akira dit vrai!). Enfin, pour une fois que je risque de voter (par « naïveté lucide »), pour quelqu’un qui me parle, me donne (un peu) envie et (un peu) espoir… ce sera déjà ça de gagné… tenter de mettre le pouvoir dans les mains de quelqu’un de (un peu) scrupuleux, qui a des préoccupations que je partage … C’est pas gagné du tout, mais on aura au moins essayé?

        Donc… si on est (très) mécontents avec ça, avec tout ce spectacle où tout est faux… devrait-on refuser d’être complice de ce grand bluff (oh, tieeeens, ça me rappelle le titre de l’émission que j’ai vue, la dernière fois que j’ai regardé la tv, sur ARTE, l’an passé)?

        Refuser d’aller voter? Il y en a plein qui n’y vont pas par négligence, mais de plus en plus de citoyens lucides, qui revendiquent de ne pas y aller, pour ne pas participer à cette vaste mascarade, ne pas être complice…
        Cela me parle évidemment, mais je me sens bêtement otage… Vous connaissez sûrement la conjugaison au présent de voter en mode négatif, et la formule (qui date du temps du père) : « Je ne vote pas ; tu ne votes pas ; il ne vote pas ; elle gagne! »
        Il y a des spectacles de plus ou moins grande qualité… certains que je ne veux absolument pas voir jouer. Comme quoi, il y a bien -un peu- d’impact et d’écarts entre les différents spectacles qui se préparent…. Comme dit notre bon Dr MdL… à propos de ce qui se passe aux US : observons! Observons quelle est la marge de manoeuvre réelle dans le déroulé de la pièce… faible sans doute -mais à quel point-?

        Moi, j’ai quand même encore un peu l’illusion que, selon mes choix, on aura quelques micro-différences (nano-différences, peut-être), mais ces peu de différence-là sont au moins en mon pouvoir. Après, c’est sûr que j’ai un pouvoir infiniment supérieur dans tout ce que je fais et qui échappe à ce spectacle médiocre (même si c’est ‘mon’ candidat qui le met en scène, cela risque de rester assez médiocre… je crois) et à la marchandisation.

        A tous les gens qui se sentent otages….
        Et à tous-toutes ceux-celles qui n’ont toujours pas arrêté de choix, parce que ce n’est pas si facile…
        Et à tous-toutes ceux-celles qui trouvent aussi que le monde est devenu hors de portée d’analyse réaliste pour un cerveau humain normalement constitué, et qui croient même que le cerveau des invités aux conférences de Bilderberg analysent une toute petite partie de la réalité et loupent l’essentiel….
        Et à tous-toutes ceux-celles qui trouvent que le spectacle de tromperies incessantes, le ballet des journalistes et la musique des sondages empoisonnent ce qu’il pourrait rester de débat utile, dans ce pays.

        1. phil
          En réponse à : Francoise

          Résultat des courses (il est à noter que PROVISOIREMENT, et ceci n’est pas une hypothèse mais 1 acte établi), la politique ici n’est plus une digression…

          y a comme ça des priorités prioritaires, la médecine on verra + tard, on a le temps

          Bref je rélève en ce moments 2 types de désespéré(e)s à tendances vaguement suicidaires, vous bousculez pas, y en aura pour tout le mode :
          - La gauche classique qui explose comme une super nova en fin de vie
          - La droite classique qui a légitimé légitimement 1 candidat déjà exclu
          - La gauche de la gauche, elle-même divisée, et qui tombe dans les profondeurs du classement

          Seuls survivants EM et MLP, la seconde étant inéligible

          Alors non ne vous flinguez pas, il y a une vie après la vie, c’est Jésus qui l’a dit. Et il aime aussi Françoise, il l’aime même en priorité (une histoire de brebis)…

          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : phil

            Inéligible ?
            Pas sûr !
            On disait pareil à propos de trumpette et brexit…
            Après ce sera trop tard, une fois en place, elle fera du poutinette qu’elle admire tant… Et vous l’aurez pour un moment parce que la Monarchie, vu les ascendances idéologiques, elle sait ce que sait…
            On aura Jeanne d’Arc et Charles VII…

          2. phil
            En réponse à : phil

            c’est trop grave, je réplique (pardon par avance), non elle est inéligible…

            Trop long à aborder ici (et fastidieux) mais c’est affaire de sociologie politique + arithmétique… Je peux expliciter/détailler, mais c’est alors du HS puissance²

          3. phil
            En réponse à : phil

            Inutile d’agiter le chiffon MLP, il faut laisser ça aux politiques, MLP ne passe dans aucun cas de figure, 2 éventualités seulement ::

            1) Filons / MLP ==> MLP écrasée à plates coutures, c’est du 65/35 (contre 82/18 en 2002 avec Chirac, bel effort mais encore bien loin du cpte.)

            2) EM / MLP (qui semble LA préoccupation), ici c’est + laborieux tout en restant net :
            - Front de gauche : EM
            - Gauche PS : EM
            -Centre (ça existe encore) : EM
            - Droite LR (déteste MLP) : 50% EM mini (le reste : blanc ou abstentions)

            Faites vos comptes

            MLP écrasée à plates coutures, en toutes circonstances…

          4. Francoise
            En réponse à : phil

            @Phil

            Je crains que personne ne soit inéligible, dans cette élection de dingues (sauf peut-être mes 2 candidats, aussi bien le candidat ‘classique’ que mon ‘petit’ candidat?) et cette période où les gens sont désespérés (au lieu de se rendre compte à quel point nous sommes souvent nantis ‘malgré tout’…)
            Même ‘votr’ candidat; c’est vous-même qui l’avez annoncé récemment -qu’il n’était pas mort- et je crains que vous ne disiez vrai. Non, pas Jésus, faut pas exagérer, non plus! L’autre ‘votre’ candidat !

            Merci, bon Dr MdL, de nous rappeler souvent combien c’est difficile de vivre à Abidjan, à St-Petersburg ou à Alep (noooon, je ne compare pas les 3, autrement que par le fait que c’est bien difficile, chez ‘eux’ tous).

  3. Angio

    Bonjour Docteur de Lorgeril,

    Je suis une femme de 68 ans, en bonne santé, sans aucun antécédent cardio vasculaire et puis tout d’un coup angine de poitrine de repos qui m’a menée aux urgences et à avoir une angioplastie avec un stent actif (Synergy II) pour un pont myocardique serré sur l’IVA. Pas de lésions d’artériosclérose, pas de dyslipidémie, pas d’hypertension artérielle, rien d’autre. Lequel stent s’accompagne, de la part du cardiologue standard qui me suivrait maintenant, du traitement au complet : statines, beta bloquant, Coversyl, 100mg d’aspirine + Brilique. Et aucun conseil d’aucune sorte !

    Je ne suis pas tout à fait rassurée de prendre tout ça… et je n’ai déjà pas acheté la statine.

    On m’a prêté votre dernier livre que j’ai lu avec beaucoup d’intérêt, je l’ai compris et vais rectifier encore certaines choses dans mon mode de vie . Mais je n’ai aucune connaissance médicale, et, simple patiente, je suis désemparée. Aussi, je me permets de vous demander, au cas où vous auriez du réseau sur Bordeaux, si vous pourriez m’indiquer (sur mon mail personnel je crois) un cardiologue avec lequel je pourrais être plus en confiance et qui ne me marquerait que le strict nécessaire (je sais qu’un stent est à risque pendant 1 an et que je dois prendre des anti plaquettaires).

    Je vous remercie très vivement pour tout ce que vous faites et pour votre réponse si toutefois vous en avez une !

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Angio

      Ceci n’est pas une consultation.

      Si c’est un pont myocardique qui est responsable de vos symptômes, le seul traitement indispensable est celui pour empêcher une thrombose du stent actif : deux antiplaquettaires !

      Le reste est « bizarre » mais je n’ose rien dire de plus car je n’ai pas votre dossier dans les mains… Le prescripteur a peut-être de bonnes raisons que je ne peux deviner sur votre nformation. Désolé.
      Je ne donne pas d’adresse.

  4. Charles

    On vient de voir, chez nous, ce que ´vaut ´ un president qui avait une fantastique majorité ( les grandes villes, les regions, l’assemblée, et meme… le senat)

    On viens de voir aux US un president, qui, de fait, n’a pas de majorité au parlement.

    Le concept meme des primaires (sans même parler du résultat) ne me dit rien qui vaille…

    Bon courage pour la maintenance !

  5. Emilio

    Voici une petite vidéo concernant la démocratie (Lazarus) :

    https://youtu.be/awq5ccA5ygg

    Comme je l’ai déjà exprimé, je suis opposé aux vaccins pour des raisons totalement rationnelles, voir zététiques.

    On ne va pas se prendre la tête pour des guignols qui disent les trucs nécessaires pour qu’on vote pour eux…

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : phil

      T’inquiquettes pas, l’ami, ils lisent…
      C’est la crise chez les clients de MEDSCAPE : à quoi bon payer si les visiteurs se foutent de leur gueule ?

      1. Francoise
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        @Dr MdL @Phil
        Ils lisent, mais ils s’en foutent. Le silence est l’arme la plus redoutable; ils gagnent, en fait !
        Vous nous prédisiez, Dr MdL qu’ils allaient mettre en place une stratégie de neutralisation. Elle aura ainsi été aussi facile qu’efficace.
        Et à mon avis, les seuls qui sont heureux avec ces commentaires, c’est ceux qui étaient déjà convaincus…
        Quoi? Va falloir trouver d’autres formes, dites-vous .. et continuer, quand même, façon fourmilière ?
        Ah ouais… d’acc’ !

  6. aubepine

    La majorité des candidats se livrent à une surenchère démagogique alors que notre pays croule sou une dette colossale qui dépasse les 2000 milliards d’euros.
    Etrangement cette dette ne semble préoccuper personne, à part un candidat considéré comme trouble-fête! …
    Avant d’aller voter, il faut écouter ce que les uns et les autres disent de la dette et fuir ceux qui n’en parlent pas ou proposent de l’augmenter en faisant des promesses dans le but de se faire élire! ils sont dangereux!…
    Pensons à nos enfants et petits-enfants!
    Entre deux maux choisir le moindre (sagesse paysanne)
    E.M. : fabriqué de toutes pièces ! complètement « creux » ce n’est là que mon avis!

    1. akira
      En réponse à : aubepine

      Quand vous prenez un credit immobilier personnel, votre dette est de plus de 10 fois votre PIB (10000%) qui est votre salaire. Et ca vous inquiete ? Ben non, c est classique.
      Si vous gagnez le SMIC, la dette nationale est l equivalent pour vous d une dette de 20000 euros. C’est nettement moins dramatique quand on le regarde comme ca, n est ce pas ?

      Le probleme de la dette est bien trop complexe pour le presenter a travers les raccourcis de gros chiffres qui font peur a tout le monde quand on les sort de leur contexte.

      1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : akira

        Ouais, mais la dette (ou le crédit), on maitrise tant que quelqu’un ou quelque chose cautionne [Merkel pour nous...]. Élémentaire, mon cher Watson.
        Si Frexit, plus de caution, plus (ou beaucoup moins) de pension pour les retraités, beaucoup moins de salaire pour les gentils fonctionnaires (sauf la police pour empêcher les manif et les soldats pour rétablir l’ordre)…
        Merci Angela…
        Et même avec la caution d’Angela, ça peut très mal tourné car Angela elle est laxiste un moment, mais ses retraités à elle, ils le sont moins [vraiment sympa Angela avec nous...] et si vous ne comprenez pas, camarade gauchiste, allez demander aux grecs (j’en reviens) ce qu’ils pensent… « Back to the kitchen garden… »

        Et il y en a encore des grecs pour se plaindre d’Angela…
        Faudrait voir à se réveiller !

    2. Emilio
      En réponse à : aubepine

      @Aubepine : La dette publique est un problème fondamental ! Comme le nucléaire par exemple (que l’on ne sait pas démanteler), les médicaments dont l’immense majorité est inutile voire très dangereux (vaccins, statines) etc …

      C’est ça une campagne électorale… on met sous le tapis les problèmes les plus graves, dont la technicité dépasse d’ailleurs l’immense majorité des gens; on focalise l’attention des gens sur des trucs objectivement ridicules (comme des gens portant des burkinis) afin de les manipuler …

      L’individu qui a été notre premier ministre (semble-t-il) vient d’annoncer qu’il allait voter Macron, ça ressemble à un baiser de la mort.

      Le voici le vrai bilan des gouvernements qui ont existe depuis des décennies :

      http://www.dettepublique.fr

      Chaque enfant qui naît est endetté de 35 000€ au moment précis où son état civil est enregistré !

      Pour régler un tel problème, Fillon nous explique qu’il faut travailler jusqu’à 65 ans, supprimer la durée du temps de travail, et augmenter la TVA … ben voyons !

      La dette publique menace notre souveraineté d’une manière autrement plus grave que l’entrée des migrants. On n’entend pas MLP sur ce sujet. On entend pas non plus MLP sur le fait que 90% des ordinateurs français sont gérés par un système d’exploitation américain (Windows), dont tout le monde ignore les informations qu’il envoie lors des mises à jour (et avec windows 10, on ne demande même plus l’accord de l’utilisateur). Le reste provient de Apple …

      Avec cette tendance à focaliser l’attention des gens sur des FAUX problème, on perpétue l’idée que les électeurs sont des enfants à qui il ne faut surtout pas dire la vérité…

      1. aubepine
        En réponse à : Emilio

        Emilio, à propos de ce qui vous tient à coeur particulièrement, récemment j’ai rencontrer une maman bien malheureuse (ma kiné) : comme MT, elle n’aurait pas voulu vacciner ses enfants,
        mais, pour son aîné, à l’entrée à la primaire, elle a été invitée par le médecin scolaire à se mettre en règle … « c’est la loi » !
        Depuis elle déplore de voir son garçon, maintenant âgé de neuf ans, asthmatique, allergique et constamment anxieux. Pour la plus petite, elle ne sait s’il lui sera possible de contourner …
        Je n’ai bien sûr pas manquer de lui parler de Mr Georget et de ses livres, il m’a semblé éveiller en elle un soupçon d’espoir.

        1. Emilio
          En réponse à : aubepine

          Les vaccins je n’y arrive plus …

          Figurez-vous que j’ai réussi à convaincre 4 personnes de ma (grande) famille de lire « l’apport des vaccinations » de Georget. Je suis allé les voir il y a qq jours (ils résident tous sur la région parisienne). Désormais les livres sont lus, les 4 personnes semblent avoir NETTEMENT compris pourquoi j’insistait autant pour qu’ils lisent ce livre !

          Ce que j’ai appris lors de ces quelques jours, c’est aussi qu’un des (très nombreux) enfants de la famille a fait une sale réaction à cause (je crois) de Infanrix Hexa. Est-ce que ça n’expliquerait pas la raison pour laquelle ils ont été autant réceptif à l’envie de lire ce livre ?!?

          Si l’adoption des recommandations du rapport Fischer est réalisée … les médecins auront un ENORME problème, au niveau de leur exercice quotidien. Comment vont-ils gérer les parents qui refusent certains vaccins ?!?

          Il y a eu récemment une campagne de vaccination scolaire en Algérie (vaccin RR apparemment d’origine indienne). Cela a provoqué des incidents, cette campagne a été un échec total et figurez-vous que le peuple a REUSSI à faire stopper cette campagne. C’est un encouragement …

          En revanche, ce qui me désole, c’est que aucune des associations que l’on entend habituellement sur les vaccins (Revahb, E3M … etc) ne décide de s’attaquer à la problématique qui ferait avancer de manière décisive l’essentiel de leur combat : la levée de l’obligation vaccinale, qui est la honte de ce pays soi-disant démocratique… ça n’est pas extrémiste de s’en prendre à l’obligation vaccinale ! PAS DU TOUT ! Les enfants ne sont pas du bétail que l’on vaccinerait de force … est-ce que le fait de dire ça est extrémiste ?

          Les premières personnes qui seront réceptives à cette idée devrait logiquement être les parents, qu’ils soient pour ou contre certains vaccins.

          Même Daniel Floret semble penser que l’obligation vaccinale devrait être levée. Est-il un extrémiste antivaccins ?!?

        2. Emilio
          En réponse à : aubepine

          Il semble qu’un simple décret suffise pour lever ou suspendre l’obligation vaccinale.

          Qu’est-ce qui est le plus difficile? Lever l’obligation vaccinale ou obtenir de Sanofi qu’il refabrique un DTP sans aluminium qu’une très faible minorité de parents vont demander ?

          Pour moi, c’est limpide …

        3. MT
          En réponse à : aubepine

          Je plains cette dame, sincèrement…
          Malheureusement, Michel Georget ne va pas régler son pb devant la loi… Il faudrait qu’elle trouve un médecin qui partage ses idées et qui éventuellement puisse l’aider à se mettre en règle…
          ou alors elle m’appelle et on fait la révolution toutes les 2!
          Mais quel scandale cette histoire de vaccins obligatoires!

          1. aubepine
            En réponse à : MT

            Si, Michel Georget peut l’aider à y voir plus clair, elle est partagée entre le désir du non-vaccin et la peur des maladies …
            Elle a cette chance : son Docteur a reconnu que la vaccination a été la cause de tous ces désagréments (beaucoup plus que cela !)
            Je me suis autorisée à lui transmettre la réponse de Mr le Docteur De Lorgeril à votre dernier post, pensant lui rendre service.
            C’est vrai qu’il y a une réelle difficulté et je compatis sincèrement.
            Je n’ai plus ce problème moi-même, appartenant à la génération d’avant ! …

          2. Akira
            En réponse à : MT

            Tres sincerement et avec toute la bienveillance possible, je ne vois pas comment un medecin, sur un cas particulier, peut dire que la cause a ete la vaccination. Deja que sur des cohortes controlees ou en etude epidemiologique, on a du mal a y voir clair …
            De mon cote, ces histoires de vaccination me font flipper au plus haut point. Dans quelques mois (si tout se passe bien), je vais etre confronté frontalement a ce dilemne et je dois avouer que j’ai toujours pas les idees bien claires la dessus.

          3. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Akira

            Pour les bons médecins « traditionnels », il y a des règles basiques qui nous aident à agir dans les situations d’hésitation :
            Règle 1 : « Dans le doute, abstiens-toi ! »
            Règle 2 :  » D’abord, ne pas nuire ! »

    3. souris7
      En réponse à : aubepine

      Le trouble fête ne se prive pas de la faire la fête avec l’argent du contribuable. Ecoutez-bien … Ils expliquent comment trouver l’argent et ce qui permettra de relancer l’économie. Sont-ils vraiment crédibles et sincères? Au moins pour eux , le doute est permis.
      Pour combler le trou de la sécu, ils ont aussi des solutions. Et il y a en tant d’autres, comme supprimer les prescriptions de statines et autres saloperies qui ont l’AMM en un temps record ou qui n’en ont même pas besoin . Un système de santé, où les gens modestes payent pour enrichir les nantis. Hallucinant! Ils ne reculent devant rien et ont même osé publier une étude tronquée et désastreuse pour un médicament hors de prix. Cela limitera le nombre de prescriptions , évitant ainsi l’hécatombe mais pas les bénéfices.
      Vos interventions sans relâche sur Medscape, Françoise na manquent d’audace. Beau travail de fourmi . Elle finit toujours par atteindre son objectif en dépit des obstacles. Continuez, c’est un plaisir de vous lire.

  7. aubepine

    On vient de m’informer :

    Sur Google : l’affaire « Caton » … très éclairant! …

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : aubepine

      Putain !
      Encore les poubelles !
      On ne les ramasse plus chez vous non plus ?

      Comme je disais : « allez à la source » ; on raconte n’importe quoi ces jours-ci ; et je suis patient… parce que « l’art d’enfoncer les portes ouvertes… » ces jours-ci…

Commentaires : page 1 sur 212»

Les commentaires sont fermés.