Aparté d’entre deux saisons

 

Je ne peux résister au moment des vœux et entre deux « saisons » sur les essais cliniques (ou les expérimentations humaines) à faire part du Score médical et scientifique de l’année 2016 selon quelques Autorités très « commerciales » et américaines.

Quelles sont, selon les médias professionnels et scientifiques versés dans la recherche médicale, les grandes avancées de l’année 2016 en cardiologie ?

Ils en ont trouvé 5 formidables ; peu importe l’ordre des 5, car ce qui est révélateur et tragique ce sont les « thèmes » qui ont enthousiasmé les scoristes :

1- l’étude HOPE-3 comparant la rosuvastatine à un placebo en prévention primaire ; j’en ai parlé ici et sur le site de l’AIMSIB (avec même une version anglaise) ; c’est très mauvais sur le plan méthodologique, pour ne pas dire plus… Encore une fois, comment peut-on publier dans des grandes revues médicales des essais aussi biaisés ? Le plus extraordinaire, c’est que tout le monde le sait puisque, malgré l’apparente originalité de l’essai (si on croit ces gens-là), aucune des agences sanitaires, même parmi les plus laxistes, n’a fait comme si cette étude existait et n’a modifié le classement de la rosuvastatine en termes de « Service Médical Rendu » au moins à ma connaissance. « Coup d’épée dans l’eau » dirait D’Artagnan… Ça n’a servi à rien sauf peut-être à entretenir l’idée qu’il faille avoir un cholestérol bas et ainsi préparer la suite prochaine avec les anti-PCSK9 (section suivante).

2- l’arrivée des Anti-PCSK9 sur le marché, ces nouveaux médicaments anticholestérol injectables dont on nous promet monts et merveilles, évidemment, malgré l’absence totale de résultats fiables à ce jour pour avoir une idée du « miracle à venir ». Il est probable qu’on nous prépare, dans la discrétion des cabinets [je ne parle pas des WC bien sûr, ni des ministères...] et avec la complicité des grands experts que tout le monde connait et que personne ne respecte plus (un proverbe Africain dit justement que « quand quelqu’un a de la merde sur soi, tout le monde renifle cette merde » ; c’est beau l’Afrique ; j’y suis né !) des essais cliniques miraculeux testant les anti-PCSK9 ; c’est pour 2017 ; il faut se saisir des « parts de marché » vite ! J’en ai assez parlé dans différents billets, je n’y reviens pas : ça m’étonnerait qu’il y ait là de quoi enrichir nos connaissances médicales sauf à propos de l’art de l’illusionnisme en recherche médicale.

3- les nouveaux médicaments antidiabétiques qui, parait-il, font des miracles de prévention cardiovasculaire. J’en ai aussi parlé dans des billets récents mais sans me prononcer car des experts « prestigieux » se disputent à leur propos ; pas besoin d’en rajouter ; la qualité des études dit tout et explique ces honteuses controverses entre les « pour » et les « contre »…

4- le nouveau médicament de l’insuffisance cardiaque dit Entresto* [une association de sacubitril et de valsartan, c'est-à-dire un inhibiteur de l’endopeptidase neutre plus un antagoniste de l’angiotensine II] ; autrement dit, un médicament de la classe des sartans pour lesquels j’ai les plus grandes réserves (une des molécules de cette classe n’est plus remboursée depuis Juillet 2016) comme je l’ai expliqué dans notre livre « Prévenir l’infarctus et l’AVC », et d’une molécule non encore commercialisée (faute de données solides le justifiant), le sacubitril. Il se trouve en effet que dans un unique essai clinique (l’étude PARADIGM-HF), les investigateurs (très liés au sponsor) rapportent des effets très bénéfiques. C’est étonnant, ça m’étonne mais ça « ne mord pas » (les médecins prescrivent peu) au grand dam de l’industriel (Novartis) qui n’a pas encore compris que plus personne ne croit plus personne… Quelle époque ! Un essai unique et commercial, pas de retour d’expérience des médecins praticiens pour le moment (ils ne sont pas pressés de prescrire et moi non plus) ; mieux vaut ne rien dire de plus que rien…

5- l’élargissement (ou la popularité croissante) des implantations de prothèse de valve aortique sans chirurgie thoracique. C’est la TAVR ou transcatheter aortic valve replacement… Petite industrie en développement ; pas de scandale manifeste pour le moment. N’étant pas un expert de cette procédure, je n’en dirais rien d’autre que si elle est utilisée de façon appropriée par des opérateurs habiles et expérimentés, ça ne peut que rendre service. Juteux business en perspective.

Quel est le message du jour ?

C’est tout vu à simplement regarder les 5 merveilles de l’année : que des nouveautés produites par l’industrie ; pas une seule découverte indépendante digne d’être citée. Les chercheurs libres ne travaillent-ils plus ? Y en a-t-il encore ? Végètent-ils au fond de quelques obscures bâtiments universitaires en attendant des jours meilleurs ?

De mon point de vue, l’époque a réussi ce tour de force de stériliser toute recherche libre et indépendante en cardiologie. Certes quelques uns travaillent, ou essaient, ou font semblant ; mais à ma connaissance, au moins en France, il n’y a plus rien ! Aucun espoir d’innovation ou de découverte médicale avec le « petit » personnel qui aujourd’hui règne sur ces ruines.

La situation est simple : la recherche médicale d’aujourd’hui est conduite presque exclusivement par des industriels ayant des moyens financiers importants et qui parient sur des retours d’investissement significatifs.

La recherche médicale indépendante et libre de toute ingérence commerciale n’existe plus aujourd’hui que sous forme de sinistres balbutiements dans des laboratoires désertés par nos meilleurs cerveaux.

Les états (y compris les USA et la Chine) n’ont pas les moyens d’entretenir et financer des labos de recherche libres et performants. Seul compte le business ! Le goût pour la connaissance et l’art de penser ont disparu de ces sombres territoires.

On forme pourtant des cohortes de techniciens et ingénieurs (pas des chercheurs hélas!) qui iront soit « se livrer » à l’esclavage industriel (souvent contre de bons salaires ; aussi longtemps qu’ils rendront le service attendu) soit s’inscrire à Pôle Emploi.

Désolé ! C’est l’époque de maintenant. Nous avons probablement ce que nous méritons ; mais on peut encore dire non et aider les nouvelles générations à inventer autre chose. Le nez sur leurs écrans, nous écoutent-ils ? Pas sûr !

Essayons encore !

 

278 réflexions au sujet de « Aparté d’entre deux saisons »

  1. MARCEL

    Je voudrais poser une question aux Médecins. A titre de curiosité purement intellectuelle.
    Supposons que je me fasse vacciner contre la grippe. Ce qui n’est pas le cas car je doute. Et dans le doute……….., mais supposons.

    Je vais tôt ou tard me retrouver au contact d’un grippé, vacciné ou pas. Car on sait, par EXPERIENCE- les journaux récents regorgent d’anecdotes- que ,vaccinés ou pas, de nombreuses personnes contractent la maladie. Supposons que je sois immunisé. Je dispose donc d’anticorps appropriés. Pour que ces anticorps soient utiles à quelque chose, sinon on voit mal le but de la manoeuvre, il faut, je suppose ,que le virus pénètre mon organisme. Là, si je comprend bien, les défenses développées par le vaccin entrent en jeu et neutralisent le virus qui ,lui, n’est pas au courant.

    Est-t’il plausible d’imaginer que, pendant un laps de temps X, je sois porteur du virus, sans en ressentir les effets, et que ,pendant ce temps X, je puisse le transmettre ?
    C’est, je crois, ce que l’on appelle être un porteur sain ou asymptomatique.

    Je ne sais pas si je me suis fait bien comprendre. N’étant pas scientifique j’en suis réduit à utiliser ce qui me reste de neurones en état de marche pour essayer de comprendre des notions complexes. Mais là je cale et ai besoin de vos lumières. Merci d’avance et bon ouikende à tous.

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : MARCEL

      Ça dépend des virus et des maladies.
      Et de beaucoup d’autres facteurs.
      En simplifiant… Pendant la période dite de latence (vous n’êtes pas malade mais le virus vous a « pénétré »), vous pouvez soit neutraliser le virus qui ne se multipliera pas dans votre organisme et vous ne serez pas contaminateur de votre voisinage, soit le virus se multiple et vous êtres susceptible d’être contaminateur mais vous n’êtes pas forcément malade ; vous êtes dans ce cas un « porteur sain », un disséminateur

      Répondre
      1. aminevite
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Question à MdL: avez-vous trouvé des publications sur la relation entre cholestérolémie/statines et mortalité grippale .
        Il semblerait que nos vieux actuels soient plus vulnérables qu’autre fois.Et si c’était la faute à la chasse au cholestérol ?..

        Répondre
        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : aminevite

          Bien sûr !
          Plusieurs publications récentes rapportent que les statines pourraient diminuer l’efficacité du vaccin antigrippal…
          C’est une façon de voir les choses qui mériteraient une analyse plus fine des données…
          En effet, la littérature scientifique de qualité (Cochrane, par exemple), inconnue des bataillons de crétins incultes qui s’expriment dans les médias, dit clairement que le vaccin est inefficace ; donc, il faut une autre explication…
          Les statines altèrent notre immunité (chapitre 12 de notre livre sur « L’horrible vérité des… » ; Aujourd’hui ce court chapitre pourrait s’allonger d’au moins 10 pages… Nous progressons en connaissances… mais en prise de conscience des « bureaucrates, nos camarades » comme disait Saint-Exupéry ; comme quoi l’histoire se répète éternellement…

          Répondre
      2. MARCEL
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Merci Docteur de votre réponse, Je vois que la médecine est loin d’être une science exacte.
        Mais alors pourquoi les Autorités Sanitaires, Ministre en tête, nous affirment t’elles péremptoirement qu’en se faisant vacciner on se protège automatiquement soi même et les autres ? Je parle ici de la grippe. A les entendre une fois vacciné tout le monde est tranquille. Et les morts vaccinés ?. Cela doit être la faute à pas de chance!!. Ou à celle de complotistes en mal de notoriété.!!

        Je fréquente régulièrement une Maison de Retraite depuis 5 ans. Je constate d’année en année la détérioration hallucinante de nombre de pensionnaires qui sont littéralement GAVES de médicaments en tous genres. On fait ingurgiter à ces malheureux un coktail explosif de substances aux effets secondaires ravageurs. Vous les retrouvez au bout de quelques mois à l’état de loques, ne marchant presque plus, incapables d’un discours cohérent, rivés à leur fauteuil, le regard absent devant un téléviseur qu’ils ne regardent même plus..Et on vous dit ,sans rire ,que tout cela est dû à leur âge. Ce qui est souvent vrai, mais empiré par des prescriptions autant inutiles qu’ absurdes.

        Le pire est que si vous en faites la remarque à la Direction de l’établissement, cette dernière se retranche derrière le Médecin traitant qui, suppose t’on, doit connaitre son métier. En prime on vous fait habilement comprendre que ce qui est entrepris ne l’est que pour le bien du pensionnaire qui bénéficie d’un suivi personnalisé et que, si vous pensez avoir une meilleure solution, vous pouvez toujours le ramener chez vous et vous en occuper vous même, et patin et couffin…… Heureusement que nous vivons dans une société qui se dit solidaire !!!
        Il me semble que d’autres intervenants ont parlé sur ce blog de la grande honte de nombre de Maisons de Retraite. Je me souviens d’un commentaire d’ Inxoydable il y a un ou deux ans..

        Répondre
        1. Inoxydable
          En réponse à : MARCEL

          à Marcel : Rien n’a changé en deux ans et avec ces nouvelles obligations vaccinales qu’on nous prépare, ça ne va pas s’arrêter… sauf peut être changement brutal de politique. Mais çà c’est une autre histoire.

          Répondre
        2. yeam
          En réponse à : MARCEL

          Votre commentaire me donne l’idée de rédiger une sorte de directives anticipées comme pour la fin de vie, au cas ou, un jour, je devrais finir ma vie en maison de retraite: je demanderai à ce que l’on respecte ma liberté de ne pas prendre certains médicaments comme les statines, même si le médecin de la maison de retraite le prescrit.

          Ce document papier » couvrirait-il » la maison de retraite et le médecin prescripteur?

          Répondre
          1. MARCEL
            En réponse à : yeam

            Une idée qui est à creuser. Certainement très difficile à mettre à exécution pour tout un tas de raisons. Tant que vous avez encore vos facultés il n’y a pas de problème car vous êtes maitre de vos décisions. Ou censé l’être. Mais le jour où vous vous retrouvez sous tutelle DE FAIT ou, a fortiori DE DROIT, de qui que ce soit ,ce jour là vous êtes marron.
            En attendant il serait intéressant d’avoir l’avis de médecins et aussi de juristes.
            On peut toujours y réfléchir Qu’ en pense t’on sur le Blog ?

  2. tremblay

    bonjour petite aparté (o) concernant la question de la « frugalité pronée par de nombreux médecins ainsi que par vos ouvrages en tant que facteur de longévité

    comment s ‘en rapprocher lorsque l’on a un métabolisme à priori très rapide et un appétit au dessus de la moyenne en dépit d ‘un poids nettement inférieur à la moyenne (imc très bas), meme si ces besoins énergétiques très conséquents résultent en partie d ‘un pb d ‘assimilation des aliments que je cherche à résoudre en appliquant le régime seignalet.

    J’espère que celui ci va porter ses fruits et m’amener à restreindre ma consommation quotidienne de calories, toutefois je pense que celle ci restera nettement supérieure aux apports moyens préconisés pour un homme de ma taille et de mon poids avec une activité physique convenable mais non intensive

    En gros, il me semble difficilement concevable de descendre en dessous de 3000 calories/jour

    Une alimentation riche en calories est elle néanmoins compatible avec le régime méditérannéen en cas de métabolisme rapide si l’on applique par ailleurs les principes qui le caractérisent?

    cordialement

    cordialement

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : tremblay

      La frugalité est une notion relative évidemment.
      On ne peut pas demander à un bucheron canadien de 120 Kilos de se contenter de 3000 cal en hiver…
      Tout doit être proportionné…
      Cela dit, si vous êtes réellement avec un imc très bas malgré une consommation importante de calories et sans une activité physique exagérée, il faut peut-être consulter un médecin intelligent et « ouvert » afin de faire le point : pancréas, thyroïde, etc…
      Je ne suis pas sûr que le Seignalet soit la meilleure solution dans votre cas…
      Bon vent, matelot

      Répondre
      1. tremblay
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        merci pour la réponse docteur
        j’ai en effet effectué divers examens afin de déterminer quelles étaient les pathologies susceptibles d ‘expliquer ma maigreur( conjugué à un taux de cholesterol très bas), en dépit d ‘une alimentation riche en (bonnes) graisses et comportant un apport énergétique conséquent
        les hypothèses d’insuffisance pancréatique, de problèmes thyroidiens, de maladie coeliaque, de maladie de chron etc ont été écartées
        reste la présomption d ‘une hypersensibilité au gluten , que mon régime sans gluten depuis quelques semaines corroborera peut être

        Répondre
  3. Inoxydable

    Je suis heureux pour tous ces bons médocs qui nous sauveront la vie et nous guériront. J’en suis sûr à peu près aussi sûr que si je me baignais en haute mer au milieu d’une fosse à purin !
    Autre chose cher docteur: Une connaissance, un jeune homme de 35 ans, un véritable brave garçon, est décédé brutalement dans la nuit de Noël à côté de son garçon de 6 ans alors que la mère dormait dans une autre chambre avec leur bébé de 3 mois. Horreur de la situation lorsque l’enfant n’est pas parvenu à réveiller son père.
    Selon l’examen médical : embolie pulmonaire. Comment peut t-on mourir à cet âge d’une embolie pulmonaire, à quoi est-ce dû ?
    Bien sûr, il n’avais pas une mode de vie « méditerranéen » et par ailleurs, depuis l’âge de 20 ans, il prenait régulièrement plusieurs fois par an des AINS et autres médocs pour calmer les douleurs de sa région lombaire à la suite d’une hernie discale qui avait pourtant été opérée… ces symptômes le handicapaient dans son travail et il ne pouvait pas faire de sport.
    Cela m’a choqué et peiné car je ne comprends pas, d’ailleurs y a t-il quelque chose à comprendre ?

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Inoxydable

      Hélas, votre histoire est loin d’être banale…
      Je ne sais pas si le diagnostic est basé sur une autopsie.
      J’espère que oui. C’est important pour la famille de comprendre un peu.
      L’embolie pulmonaire n’est pas le diagnostic le plus fréquent de ces décès subit ; c’est plutôt la fibrillation ventriculaire…
      Désolé !
      Encore un qu’on n’aura pas pu sauver…
      C’est pourtant si facile !

      Répondre
      1. Inoxydable
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Merci docteur pour votre réponse qui confirme ce que je redoutais : Non, il n’y a pas eu d’autopsie (c’est au pays du Pt LAUFS…) et d’après ce que j’ai pu apprendre il y a quelques mois en parlant avec la maman du défunt alors que je m’inquiétais auprès d’elle de sa santé suite au décès de son époux d’un cancer un an plus tôt, elle avait eu « un petit AVC sans gravité » ( qui lui avait valu son licenciement lors de « restructuration » de l’ entreprise dans laquelle elle travaillait, un malheur n’arrivant jamais seul…) et avec ma « grande bouche », je lui avait parlé de la D.M qui pouvait être protecteur pour elle comme son fils. Du coup je n’ose pas lui téléphoner pour présenter mes condoléances.
        Ainsi va la vie.

        Répondre
        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Inoxydable

          Ce genre de situation où l’on a envie de dire « vous voyez, je vous l’avais bien dit ! » m’est hélas familière…
          Mon conseil si vous me permettez : ne rien dire ! Ça redoublerait la souffrance des victimes ou de leurs proches…

          Répondre
          1. Inoxydable
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Oh que vous avez raison. En outre je ne suis pas médecin, donc à quel titre pourrai-je lui dire ça d’autant qu’aucune autopsie n’ été faite. Merci docteur.

          2. Inoxydable
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Tiens c’est marrant ( si on veut) vu tout à l’heure sur MSN en article diapo sur les morts subites les plus fréquentes :!
            « Embolie pulmonaire : un caillot qui bloque les poumons
            L’embolie pulmonaire est provoquée par un caillot qui empêche le sang d’alimenter les poumons qui ne font plus leur travail d’oxygénation. Le patient ressent un essoufflement et une accélération du rythme cardiaque. La taille du caillot et le nombre d’artères bouchées peuvent provoquer des complications graves comme une syncope, une chute de tension brutale et parfois une mort subite, selon la Fédération française de cardiologie »
            C’est court et ça décrit la façon de mourir mais pas sur l’origine du caillot ! Encore le spectaculaire.

  4. Akira

    Aller hop, statines pour tout le monde (ou presque).
    Les recommendations du US Preventive Services Task Force :
    http://www.medscape.org/viewarticle/873027

    Petit espoir :
    Implications for the Healthcare Team: Given research gaps and serious concerns about the harms of relying on statins for primary prevention, accompanying editorials recommend intensifying efforts on promoting a heart-healthy diet, regular physical activity, and not smoking.

    Répondre
  5. Inoxydable

    Euuuhhh…Puisqu’on parle de saison, enfin de la neige à Grenoble ! Mais d’ après ce que j’ai constaté, il y aussi eu de la neige chez vous l’année passé ( j’y étais) à quelques jours près.
    Alors, où en est le réchauffement climatique ? Selon « Trumpettte » il n’existe pas . Aurait il raison ? Ne serait ce qu’un « changement  » climatique, une variation comme il y en a eu de nombreuses pas passé et qui ont entraîné des conséquences graves comme la Révolution survenue à un époque de disette en raison du climat plus froid ? Je ne suis pas spécialiste (comme dans d’autres domaines) et en me faisant l’avocat du diable, quel est l’impact réel de la pollution sur ces variations ? Je me pose cette question car les mesures prises par le gouvernement, la Maire de Paris, de Grenoble et j’en passe me semblent être fait pour ramasser du « fric » . En effet quel impact les dernières mesures de restrictions sur la circulation des véhicules dans la capitale sur cette pollution : j’ attend toujours les résultats de « AIRPARIX » qui mesure celle-ci, j’ai beau scruter les infos, PAS de cris de triomphe en la matière, silence radio sur ce sujet mais comme pour les vaccins, Haro sur le baudet / automobiliste ! La pompe à fric !

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Inoxydable

      Tout ça, dirait toton Guy, c’est du « spectacle » pour amuser les couillons, pendant que le business prospère tranquille…
      Cela dit, dans certaines régions, le réchauffement climatique s’accompagne (et s’accompagnera) de fortes précipitations qui en hiver (au moins autour de zéro) prennent la forme de neige…
      On ne manquera pas de neige si ça continue comme ça ! Disent-ils !

      Répondre
      1. phil
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        La position de TRUMP sur le réchauffement climatique est une question intéressante. Donald s’est pris 1 peu les pieds dans le plat et cherche à en sortir, son pb c’était que les accords de Paris ne lui convenaient pas et qu’il voulait ( et veut tjrs ) revenir dessus. Mais comme il est loin d’être con ( sans doute le pdt le + intelligent depuis Reagan ) il sait bien que l’activité humaine est la cause de tout ça. Alors il rétro pédale en douceur :) …

        http://fr.ubergizmo.com/2016/11/23/donald-trump-rechauffement-climatique-lie-activite-humaine.html

        Répondre
        1. Inoxydable
          En réponse à : phil

          @ Phil. Permettez moi d’apporter quelques précisions qui me semblent intéressantes et qui pourraient expliquer la position de Trump : dans le n° de décembre 2015 de S&V, page 26 et 27, un article qui dit que l’air pollué tue 3 millions de personnes par an. 2 millions par an en Chine et l’Inde selon Jos Lelieved de l’Institut Max-Planck allemand qui a établi avec ses collègues un cartographie de ces mortalités en combinant des modèles de chimie atmosphérique à la littérature récente sur les particules fines; ils ont été surpris par les ravages des que font les innombrables petits feux domestiques qui, totalisés, tuent plus que les émissions de l’industrie ou des transports. Par ailleurs, l’importance des émissions agricoles, principales responsables des décès en Europe occidentale , au japon ou dans l’est des U.S.A : 40 %. Je cite  » Nous attendions les transports à cette place, mais sans ammoniaque agricole dans l’air, les émissions des voitures forment beaucoup moins de particules ».
          S’ensuivent quelques chiffres : 31 % des morts par pollutions sont dus aux sources d’énergie domestiques ( chauffage et cuisne) – 18000 morts prématurés à cause des particules fines par an en France ( six fois plus que les accidents de la route) – 65% de ces décès sont dus aux maladies cardio-vasculaires et seulement 5 ù au cancer;
          un graphique que je ne peux reproduire ici montre que la situation va s’aggraver partout : Décès liés à la pollution
          - 1500000 en 2010, prévision 2000000 en 2050 en Pacifique ouest
          - environ 1000000 en 2010, prévision 2500000 en 2050 en Asie du Sud est
          - 400000 en 2010, prévision 500000 en 2050 en Europe
          - environ 250000 en 2010, prévision environ 700000 en 2050 au moyen Orient
          - Environ 200000 en 2010, prévision environ 600000 en 2050 en Afrique
          - et enfin un tout petit 50000 en 2010, prévision pas même 100000 en 2050 en Amérique ( USA)
          Et un cartographie avec en couleur la répartition des zones concernées dans le monde :et on s’aperçoit qu’aux USA, seule la côte Est au regard des grands agglomérations semble touchée.
          Deux constatations : Si Trump se base sur ces chiffres et estimations, il n’a pas de soucis à se faire chez lui, ( il se tamponne du reste du monde d’après les médias…), et donc le réchauffement climatique, même si la Californie brûle…
          La seconde concerne notre mode de vie : Va falloir restreindre son alimentation et cuisiner beaucoup moins, se chauffer encore moins et mettre sans doute un compteur récupérateur au cul des vaches pour le méthane( et si en plus le cannabis est légalisé…), vivre plus à la ville, y respirer à plein poumons et se méfier de l’air de la campagne. Bon je pense que la montagne ne devrait pas être touchée, je songe à déménager….

          Répondre
          1. Inoxydable
            En réponse à : Inoxydable

            J’oubliais : 18000 morts par la pollution en France en un ans : S’il est aussi fiable que le chiffre avancé pour le nombre de morts par la grippe , 18300 selon l’extrapolation faite par les autorités dites compétentes ( voir l’article Pourquoi les chiffres de mortalité grippale sont incompréhensibles, cité dans un lien en commentaire plus avant) cela laisse présumer un mode de calcul aussi alambiqué.
            Que croire ?

          2. phil
            En réponse à : Inoxydable

            Difficile de répondre en détail, mais j’attache une importance considérable à la pollution de l’air ( on respire bien + souvent qu’on ne mange, qui insiste sur cette question ? )

            Aussi, même si je ne prends pas ces statistiques à la lettre ( on sait bien qu’il ne faut pas ), aimerais-je avoir une comparaison des décès CV et cancers, A LA VILLE ET A LA CAMPAGNE.

            Pourquoi n’ a t-on pas de chiffres sur la question ? il me semble que ça ne doit pas être trop difficile à savoir.

            En gros je soupçonne l’air vicelardé des villes de nous tuer à petit feu, chose qui ne devrait pas se produire dans nos campagnes et villages…

            A quoi ça sert de faire un RM si à chaque seconde qu’on vit on respire du poison ?

            Mais qui écoutera ma supplique sans espoir ?

            Pour TRUMP (@Ours), sûr que c’est pas ta tasse de thé mais moi j’aime bien les hommes d’affaires, connaissent la vraie vie, pas les politiques… N »est pas le fou qu’on cherche à nous montrer ici ( désinformation hier sur Fr5 : Trump = Nazi, sur cette chaine les Godwin sont autorisés :)

        2. ricomart
          En réponse à : phil

          Que veux-tu dire ? Que n’ayant pas cru, dans un premier temps, au juteux marché des droits à polluer, à l’instar de son ami Al Gore, il veuille changer la donne pour pouvoir être concurrentiel sur ce segment de marché ?
          S’il est certain que les effets de la pollution sont une catastrophe en matière de santé, Inox nous donne sur le sujet des chiffres à donner le tournis, le problème des analyses biaisées en science ne se limite pas aux seuls questions de santé. Je te renvoie à ce document, publié par notre ami Thierry Souccar, qui,certainement, peut nous aider à comprendre l’intelligence qui préside aux décisions de nos gouvernants.

          http://www.thierrysouccar.com/sante/livre/climat-mensonges-et-propagande-580

          Santé et méthodologie méditerranéennes

          Répondre
          1. phil
            En réponse à : ricomart

            mes connaissances ne sont pas aussi sophistiquées que ça (ou pour tout dire je ne suis pas une passionaria de la climatologie), mais dit des choses simples :

            Trump (son opinion va désormais peser lourd, qu’on le veuille ou non) avait – comme pas mal d’hommes politiques, une opinion « avant » et « après ». Avant c’est quand il n’était pas – ou ne pensait pas être – aux affaires.

            Il voyait seulement les contraintes écologiques comme un frein aux business (ce qu’elles ont), désormais il met 1 peu d’eau dans son vin, mais reste quand même très hostile globalement à l’écologie qu’il estime politisée (et pas politisée de son côté ! ).

            Le livre dont tu parles date de 2010, à la vitesse où vont les choses c’est de la préhistoire, faut 1 truc + récent…

            allez bonne diète à toi aussi (bonnee année c’était avant)

          2. Inoxydable
            En réponse à : ricomart

            @ Phil et ricomart : Grenoble – 38000 – Le Monde.fr – Actualité à la Une
            http://www.lemonde.fr/auvergne-rhone-alpes/isere,38/grenoble,38185
            Grenoble : « Population en 2011 : 157 424 habitants
            A propos des décès, la commune enregistre un taux de mortalité de 6,65 ‰, soit un chiffre comparable à celui de l’année précédente (6,89 ‰). Le taux de mortalité hexagonal est, quant à lui, plus important que celui de la ville (8,35 ‰). »
            - Sur le graphique de l’INSEE décès domiciliés : 1166 en 2003 ( année particulière si mes souvenirs sont bons) 1039 en 2007 – 1171 en 2008 – 1039 en 2009 (année de la grippe H1 N1, ça aurait dû augmenter non ?)) – 1073 en 2010 – 1047 en 2011 – 1151 en 2013 … Tout cela est en dent de scie et pourtant, Grenoble étant une cuvette, la pollution atmosphérique devait être la même durant ces années et à moins que certaines années la population ait déserté la ville, d’autres paramètres doivent certainement entrer en jeu ( vieillissement de la population par ex. – plus bas en 2011 …) .
            Je suis certainement un peu/beaucoup têtu mais je ne suis pas sûr que faire payer les automobilistes fasse baisser la pollution et la mortalité.
            Mais bon ce sujet est trop vaste pour se baser sur de simples statistiques…
            @ Phil :Le pourcentage des décès du cancer du poumon que j’ai indiqué dans mon post précédent est 5%.

          3. Akira
            En réponse à : ricomart

            Comment peut on croire que les lobbys écolos seraient plus puissants que les lobby du carbone ? Si on ne peut jamais dire qu’ une théorie est définitivement vraie, celle de l influence majeure de l homme sur le climat ne fait plus guère de doute.
            Si on cherche les biais du côté des intérêts financiers, ils ne sont certainement pas majoritairement de ce côté la. Que des papiers pro réchauffement anthropique soient biaisés, c est probable. En déduire que la théorie est fausse, c est du positionnement idéologique, mais plus de la science. Les « evidences » sont malheureusement bien la et convergentes.

          4. ricomart
            En réponse à : ricomart

            @ Akira

            Comprenons-nous bien, il ne s’agit pas ici de contester le réchauffement climatique, pas plus que de prendre parti pour l’un ou l’autre des clans, mais de comprendre et d’interroger ce qui nous paraît être une évidence. L’activité de l’homme comme responsable du réchauffement climatique est une théorie que tente de démontrer une partie de la communauté scientifique, mais pour laquelle semble apparaître un certain nombre de biais. Il est d’autre point de vue scientifique qui tente de démontrer d’autre théorisation, par une autre partie de la communauté scientifique. Tout le monde ne semble pas d’accord. Le travail de Hacène Arezki sur le sujet me paraît être digne d’intérêt et je vous en recommandais, il y a quelques jours, la lecture, non dans le but de prendre quelque posture idéologique, ce dont vous semblez vouloir me blâmer, mais pour apporter un peu d’esprit critique argumenté au discours d’évidence que l’on aime nous ressasser.
            Je n’ai quant à moi que peu de certitude, mais cela est de peu d’importance, et ai fait le choix d’un mode de vie le plus sain et le plus naturel possible, convaincu, depuis plusieurs décennies, des effets délétères des activités humaines sur la santé.
            En espérant que vous ne prendrez pas ombrage du fait que l’on puisse ne pas se contenter d’une vision dichotomique du monde, pour ou contre le « chauffagiste », à la recherche d’une vérité certainement plus complexe et probablement plus simple une fois que nous l’aurons réellement comprise.
            Tout ceci me rappelle ce que la bande de tonton de Guy disait au début des années 60 du siècle passé : « Les champions de la pollution deviendront les champions de la lutte contre cette dernière » . Nous y sommes, ainsi va le spectacle !
            Bien à vous

          5. Akira
            En réponse à : ricomart

            Salut Rico,
            Pas de probleme pour la discussion, au contraire. ;-)
            Disons que l’etat de l’art sur le sujet est assez disymetrique par l’ampleur des observations qui vont dans un sens plutot que dans l’autre. Apres, il y a encore pas mal de choses qu’on ne comprend pas bien dans les echanges terre-oceans-atmosphere … On ne peux jamais exclure une revolution du type de la physique du debut du siecle mais il est normal de prendre les actions qui vont dans le sens de la meilleure comprehension du phenomene a un moment donne. Et cette meilleure comprehension (avec les inconnues restantes) est celle d’une grosse influence de l’homme sur le climat.

        3. oursdesneiges
          En réponse à : phil

          Sur TRUMP , une info qui vaut son pesant de noisettes :
          Il ne s’agit pas d’un self-made-man , mais d’un héritier à qui son père a légué une fortune conséquente ; s’il avait placé cet héritage sur un tracker du Dow Jones ou du SP 500 , il aurait aujourd’hui une fortune beaucoup plus importante ;
          Moralité , TRUMP est un homme d’affaires pas génial , réalité inverse de ce que la plupart des médias nous racontent ( se souvenir de ses pertes pour un milliard de $ , ce qui lui permet de ne plus payer d’impôts depuis 15 ans ) .
          Je reste un anti-TRUMP primaire , sans états d’âmes .

          Répondre
          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : oursdesneiges

            Je préfèrerais désormais qu’on laisse « Trumpette » de côté car ça oblige à des débats politico-extravagants qui n’ont rien à faire sur ce blog.
            Merci d’y faire attention.

  6. Francoise

    @tremblay

    (RETEX problèmes digestifs d’origine indéterminée + divers.
    N.B : Ce n’est pas médical ; c’est plutôt brainstorming, mais comme vous avez l’air, tremblay, de vous interroger tous azimuts, je partage avec vous des pistes… de traverse……)

    Ce que vous racontez sur ce blog depuis des semaines… me donne envie de vous partager un petit bout de mes misères passées. Encore ?!! Oui…. j’ai galéré pendant tant d’années que, du coup, je partage souvent des éléments où d’autres peuvent se reconnaître ( ?). Bref, lisez donc ce qui suit et voyez ce que vous pouvez en tirer ? (pardon si tout ça semble inutile à votre cas).

    J’ai souffert de problèmes digestifs… divers et variés…… pendant des années… avec -au minimum- un symptôme hyper fréquent de brûlures d’estomac ou RGO. Mon médecin de l’époque était “technicien”… une vision ‘classique’ : ultra-compartimentée (donc très inappropriée) de ses patients. Genre qui a le réflexe « un symptôme = un voire deux médicament(s) ».
    X examens et analyses me déclarèrent en parfaite santé digestive, de même qu’un gastro-entérologue appelé à la rescousse. Lui et mon MT semblaient très satisfaits (moi, pas!) de ces “bons” résultats. Mon MT déclara que le stress pouvait causer ce genre de ‘petits’ tracas avec les parties “fragiles” du système digestif… rien de grave, pas d’inquiétude à avoir, donc!
    Si je raconte cette histoire de peu d’intérêt en soi, c’est parce qu’elle a une portée que je redoute générale : je crains qu’il y ait des patients qui, aujourd’hui encore (et malgré l’info à gogo sur internet, les médecines alternatives et autres options moins médicales, mais très utiles…) qui se laissent convaincre par un médecin-technicien de conclusions absolument irrecevables, comme: l’estomac “fragile” (???)…. sans chercher plus avant…
    Comme je lui rappelai, quand même, que je souffrais de jour comme de nuit (surtout!)…
    - (Aaaah oui…)… je vais vous prescrire du XX (censuré… gros mots!) pour vous ‘calmer’…. et puis du XXX (mon médecin m’avait prescrit un IPP!!!) contre les brûlures d’estomac.
    Avec le recul, je m’étonne vraiment d’avoir accueilli tout cela, sans broncher. Mais toujours pareil : lui était supposé savoir, moi pas. Bref,… J’ai donc cru à ses conclusions, sans pour autant prendre “ses” médicaments, ayant quand même l’intuition forte que si on comprend aussi peu le problème… c’est bien difficile de le traiter (…avec des produits de synthèse en plus, beurk!) ; je préférais encore souffrir… A posteriori, je me dis que bien m’en a pris…
    Je raconte ça aussi, parce que la plupart des médecins ne se rendent sincèrement pas compte de la portée de ce qu’ils disent au patient dans le court intervalle d’une consultation médicale. Quelques années plus tard en effet, après déménagement, je consultai pour un ‘rhume’, un nouveau MT…. J’aurais pu (dû?!) remettre sur le tapis ce problème chronique à l’estomac, totalement irrésolu. Et bien, je n’en fis rien!!!… le premier médecin et gastro-entérologue associé n’avaient apporté aucune solution satisfaisante, mais cette impasse m’avait convaincue que j’avais simplement l’ “estomac fragile” : j’avais intégré cette souffrance quotidienne comme normale…. Je formulais cela ainsi à l’époque, avec fatalisme, et cela ne choquait personne (Grrrr et !!!!!!!).

    Des années et des années de souffrance plus tard, tout rentra à peu près dans l’ordre, après simplement environ deux semaines de sevrage strict de tout produit laitier (et de gluten aussi, quelques années plus tard)!

    Comme je suis très investie à alerter toute personne à ma portée d’écoute pour éviter des erreurs que j’ai moi-même commises trop longtemps…. je constate, par patients interposés, que la plupart des médecins continuent à patauger dans la compréhension (donc évidemment… dans le traitement) de maux d’estomac chroniques, quand la cause n’en est pas identifiée sur radio, fibroscopie ou quelque examen ou valeur mesurable, supposés explicatifs.

    La plupart des MT (et gastro-entérologues évidemment) s’occupent peu des spécificités de leurs patients. La première chose que la médecine traditionnelle chinoise ou l’Ayurveda s’emploient à caractériser chez un patient, c’est ce qu’elles appellent sa “constitution” et en particulier son ‘feu digestif’, sans en faire une force ou une faiblesse, juste une spécificité… dont il convient de tenir compte dans son mode de vie et d’alimentation en particulier… En Occident, les naturopathes, inspirés de ces médecines holistiques (et préventives), s’aident de divers diagnostics (trois, très simples: voir internet ; je ne mets pas de référence parce que c’est souvent inclus dans des sites prônant tel ou tel mode d’alimentation particulier… et ici, restons donc sur la Diet.Med. qui nous rassemble!), pour évaluer les possibles hypochlorhydries ou même achlorhydrie de leurs ‘’patients’’. Je n’ai jamais entendu un médecin utiliser ces termes (et quand mon MT m’a dit que j’avais l’estomac “fragile”, il ne faisait pas référence à cela… sinon, il ne m’aurait pas prescrit un IPP!).

    Ce sur quoi je voulais par là vous alerter, c’est que, même quand un patient a un problème d’hypochlorhydrie, générant des RGO, le médecin, s’il ne comprend pas la raison du problème et s’il n’est pas ‘alternatif’ a tout risque de prescrire des anti-acides ou IPP, pour calmer les douleurs. Et là…. c’est juste la “cata”, à moyen terme…! Car pour faire “taire” le symptôme, le “remède” vient diminuer l’acidité de l’estomac… alors que c’est une trop faible acidité gastrique qui est à l’origine des maux. Oups !
    Je constate que c’est la règle aujourd’hui encore et qu’autour de moi, plusieurs personnes (à qui j’ai vraiment cassé les pieds pour qu’elles ’lâchent’ leur IPP), qui se sont révélées souffrir d’hypochlorhydrie, ont adapté leur alimentation en fonction, s’en sont trouvé mieux… assez facilement, finalement, avec des trucs de grand-mère et de bon sens (oui, c’est ça… des recommandations simples de naturopathes ;-) !).
    Une autre question que les médecins entendent rarement, c’est qu’on peut souffrir d’hypochlorhydrie sans être âgé ou sans avoir un problème de santé particulier qui génère cela… et que la “constitution” de base (ou plus ponctuellement une alimentation inadaptée, ou un contexte environnemental,…) peuvent expliquer cette tendance (je crois que j’ai lu ou entendu un lien possible au microbiote qui instaure une tendance pour chacun dès la naissance, mais je ne retrouve pas; en tous cas, ce lien me semble extrêmement plausible et à creuser!).

    Un estomac insuffisamment acide est apparemment un facteur de mauvaise absorption de nombre de minéraux (Ca, Mg, Fe, Zn, Se,…) et vitamines (plusieurs B dont B12 et D). Et voilààà… tremblay, voilà d’où nous viennent (peut-être???) ces taux bas (voire dérisoires?) de vitamines D et autres,… ou même cette maigreur incontrôlable (et ce facteur aggravant des amis-ies qui vous envient de ne pas ‘prendre’ de kilos… s’ils-elles savaient…)?
    Un autre des (nombreux) symptômes de l’hypochlorhydrie, c’est des problèmes d’appétit (excessif ou absent). Contrairement à vous, j’ai vécu pendant des années sans faim…. normaliser cela et redécouvrir cette simple sensation de faim… un vrai révélateur qu’on est sur la “bonne voie”.

    Je continue, tremblay, sur cette question d’hypochlorhydrie, parce que c’est mon expérience (et celle de quelques proches) et que cela offre une piste, mais pardon si tout le blabla qui suit ne correspond pas du tout à votre cas…

    Pour les gens en hypochlorhydrie, la digestion (et l’assimilation) de tout ce qui est cru est très compliqué. Pour faire comprendre à leurs ‘patients’, les naturopathes expliquent que la digestion peut être vue comme une cuisson. Et pour que cette “cuisson” se fasse dans de bonnes conditions, une production d’acide chlorhydrique suffisante est requise. Parenthèse digressive de plus : l’importance de mâcher est en partie liée à cette notion de “cuisson”, facilitée par une mastication consciencieuse, ça tombe sous le sens.
    Avant de comprendre toutes ces questions d’acidité gastrique (mais après avoir arrêté la consommation de produits laitiers, et donc avec un état de santé digestive assez satisfaisant), j’ai tenté une ’incursion’ dans le crudivorisme… (évidemment… les crudivores qui supportent ce régime alimentaire –ils sont rares, cependant- sont très positivement impressionnants, ils donnent vraiment envie!), mais je me suis très vite aperçu, à vif regret, que cela ne me convenait pas du tout. Après avoir compris les questions relevant de l’acidité ou du pH de l’estomac, il m’a semblé vraiment évident que cela ne pouvait absolument pas convenir à tous-toutes et en particulier, pas aux personnes avec cette tendance à l’hypochlorhydrie gastrique!
    Certains naturopathes même suggèrent, toujours en cas d’hypochlorhydrie, de “décrudir” tous les aliments crus (soit en les cuisant très très légèrement -à la vapeur douce idéalement-, soit par l’acidité – ex.: dans du vinaigre-, soit par la lacto-fermentation), et en particulier… durant l’hiver. Et ils suggèrent aussi quelques habitudes de vie et/ou alimentaires simples, pour booster la production d’acide chlorhydrique, qui peuvent vraiment changer la donne et améliorer des inconforts (et toutes les nombreuses questions de santé qui en découlent) souvent considérés-à tort- comme fatalité.

    Tous ces commentaires ne dressent pas de piste pour une diète cohérente, mais il me semble que tout cela peut parfaitement venir se ‘rajouter’ ou amender la Diet.Med. ou peut-être même le régime Seignalet (?) ou autre diète cohérente (sauf cet extrême crudivorisme s’il est suivi de manière radicale… évidemment…).

    Mince, je voulais vous écrire un message court et voilà… mais comme vous avez l’air en recherche active, cela vous ouvrira -peut-être- quelques portes nouvelles ?

    Bonne continuation et bon courage, tremblay !

    Répondre
  7. Christine

    @ Françoise : pourrait-on communiquer en privé, Françoise, pour discuter des ces problèmes d’estomac ?
    mais je ne sais pas si j’ai le droit de te donner mon email perso sur ce blog ?… ou sinon, comment faire ?

    Répondre
    1. Francoise
      En réponse à : Christine

      @Christine
      OUI, bien sûr, vous pouvez me contacter : je suis d’accord pour que le bon Dr MdL vous donne mon adresse de courriel. Deux mini-avertissements: je ne suis pas du tout dans le domaine de la santé (mais ça, je pense que c’est bien compris). Et l’autre truc, c’est qu’à cause d’un enthousiasme immodéré, je suis à peu près aussi ‘bavarde’ en message privé que sur blog : -) … mais si ça ne vous fait pas peur … à bientôt ?

      Répondre
Commentaires : page 5 sur 5«12345

Répondre à MARCEL Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez également vous abonner sans commenter.