Vendredi 13 à 17:30, nous avons 343,755 signatures

 

Est-ce trop ou est-ce pas assez pour qu’un quelconque média réagisse ?

Pour qu’un quelconque politicien, ou quelque « grande-gueule » à voix tonitruante, dise ou fasse quelque chose ?

Si on compte environ trois « rigolos-farceurs » par signature, c’est-à-dire par ordinateur, nous pouvons ce jour nous évaluer à environ un million d’adultes à attendre que quelque chose de plus (que nos signatures) se passe…

Le silence assourdissant qui nous entoure, chers frères et sœurs de mauvaise augure, témoigne d’un quelque chose d’étrange que je ne saurais d’ailleurs analyser avec trop de promptitude…

Nous ne devons pas nous décourager car ce quelque chose sent la fumée, un feu couve, des braises frissonnent qui, semble-t-il, n’ont aucune envie de s’éteindre.

Certains recommandent la patience plutôt que la rage ; et pourtant j’enrage…

Ils ont sans doute raison ; et pour nous occuper, il est probablement plus sage de profiter du weekend pour renforcer nos positions : essayons de trouver d’autres signatures ! Soyons un peu plus pressants auprès des familles, des jeunes, des voisins, tous ceux pour qui la question du cholestérol et des statines est un très lointain sujet d’inquiétude ; et ne sont pas pressés d’aller signer et encore moins faire signer leur entourage. Secouons-les un peu ; menaçons-les d’oublier leurs étrennes, ces insolents…

Si d’aventure, la semaine prochaine nous amenait à 400,000 ou plus, nous serions plus forts pour aller « sonner quelques mâtines »…

 

 

 

Le front (militaire) bouge… aux USA

 

Il n’est pas certain que la problématique soulevée par les nouveaux médicaments anticholestérol injectables (anti-PCSK9) suive le même parcours en France (ou en Europe) et aux USA.

Le futur immédiat va nous dire comment ça va se passer. Nous sommes tous des historiens ou des sociologues (de la médecine et de la science) et c’est donc en tant que tels que je propose à chacun d’observer ce qui va advenir.

Aux USA, la dernière tentative lamentable à laquelle nous avons assisté concerne les familles qui se sont vues diagnostiquées « Hypercholestérolémie Familiale » (ou HF).

J’en ai parlé déjà dans « L’Horrible vérité » car ces familles supposées HF sont une des cibles préférées de nos apprentis-sorciers et très mauvais médecins.

J’ai écrit « supposée HF » car en l’absence de tests génétiques, le diagnostic de HF est difficile. On a donc développé des algorithmes diagnostiques [ça fait sérieux de dire comme ça...] basés sur des mesures du cholestérol dans le sang et des histoires de famille : y a t-il d’autres membres de la famille  avec des taux « supposés »  élevés de cholestérol ? Accessoirement, mais là ils n’insistent pas trop, car ça devient très vaseux : y a t-il des antécédents de maladies cardiovasculaires dans la famille ?

J’ai écrit « supposés » élevés (pour le cholestérol mesuré dans le sang) car c’est sur ce paramètre qu’ils veulent jouer pour augmenter le nombre de patients qu’il faudra traiter avec les anti-PCSK9.

En modifiant les algorithmes, c’est-à-dire en abaissant le taux de cholestérol à partir duquel on sera décrété HF (en l’absence de test génétique), on peut considérablement augmenter le nombre de patients, voire de familles, qu’il faudra obligatoirement traiter avec des anti-PCSK9.

Je résume :

1) les HF sont la cible majeure des anti-PCSK9 car les HF sont supposées être à risque élevé de maladies cardiovasculaires ; ce qui est loin d’être évident comme je l’explique dans « L’Horrible vérité ».

2) on abaisse le niveau de cholestérol qui autorise le diagnostic d’HF

3) on rend « rentables » (ouf !) les anti-PCSK9 injectables ; ce qui est loin d’être évident aujourd’hui selon les analystes commerciaux et financiers du secteur qui, j’ai l’impression, craignent le bug du siècle (le 21ème) avec ces super médicaments-là ; et les bugs dans le business c’est pas bon !

Cela dit, on peut se demander comment nos « subtiles « Autorités sanitaires aux USA et en Europe vont réagir face à de telles manœuvres.

Côté experts rémunérés (et tout aussi « subtiles »), on connait déjà la réponse : 1) il faut « donner des statines à tout le monde » disent-ils ; ce qui n’est pas très clair mais laisse penser que le chien pourrait aussi en profiter, puisque c’est la sécu qui paie… 2) mais comme certains se plaignent que les statines les font souffrir, donnons-leur des anti-PCSK9 ; rappelant la fameuse exclamation de Marie-Antoinette à propos du pain (qui manquait) et des brioches…

 

 

 

 

 

 

 

 

16:45 le 4 Novembre : les 300,000 signatures sont dépassées ; cap sur les 500,000 !

 

En 3 semaines, nous avons donc atteints les 300,000 ! 100,000 par semaine !

Bravo à tous ; et merci au nom de tous ceux qui, peut-être, seront ainsi libérés !

Que des résistants libèrent des prisonniers, ce n’est pas nouveau, et c’est sans cesse une « ordonnance à renouveler » ; et pas de « substituable » s’il vous plait…

300,000 : est-ce bien, est-ce mal ?

Toujours pas l’ombre d’un mouvement sur le front ennemi ; donc c’est insuffisant.

Jamais content celui-là, diront certains. Effectivement ! On ne fait pas une pétition pour atteindre un nombre ; mais on a un objectif ; et tant que cet objectif n’est pas atteint, il faut insister.

Pour le moment, c’est un coup d’épée dans l’eau.

Si 500,000 ne font rien bouger, il faudra le million !

J’ai une autre raison d’être mécontent : beaucoup de visiteurs ou d’interlocuteurs me disent ne pas lire mon dernier livre prétextant en connaitre déjà le contenu.

Grave erreur : « L’Horrible vérité » actualise l’état des lieux ; il explique (au chapitre 1) la délirante confession du Pr Rory Collins (qui fut la référence scientifique de la Haute Autorité de Santé dans sa déclaration de 2010 sur les statines) rendant caduques toutes les recommandations officielles publiées à ce jour dans tous les pays.

C’est un argument majeur pour convaincre les Autorités Sanitaires de revoir leur dossier sur les statines car ça leur donne un magnifique prétexte : « ce n’est pas eux qui se sont trompés, c’est le vilain Collins qui les a trompés…« . Donc on revoit l’affaire sans se discréditer !

Le chapitre 2 explique la physiologie du cholestérol. C’est un point fondamental pour comprendre comment la problématique du cholestérol s’est développée. A ce jour, aucun ouvrage en français n’a décrit cette question de façon aussi simple, et compréhensible par tout un chacun, tout en étant à peu près complète. De nombreux médecins et amis m’ont avoué leur soudaine découverte d’un sujet qu’ils pensaient pourtant avoir assimilé. Ils ne doutent plus dès lors que « le cholestérol est vraiment innocent » comme un olibrius le prétendait il y a déjà 12 ans déclenchant un concert de protestations…

Le chapitre 3 est crucial car il explique la méthodologie. On n’évalue pas la toxicité d’un médicament comme on évalue son efficacité supposée ou réelle. Tant qu’on n’a pas compris ça, on ne peut pas prendre la mesure réelle de l’Horrible Vérité ! Et si on n’a pas mesuré l’ampleur de la tragédie, on est moins crédible et moins convainquant pour FAIRE SIGNER.

Du chapitre 4 au chapitre 14, je décris les principaux effets toxiques des statines : 11 chapitres, rien que ça ; et pour une seule classe de médicaments ; horrible, donc !

Devinez ce qui m’arrive ? Certains me reprochent d’en avoir oubliés, de ne pas avoir tout dit, d’être insuffisant ; et ils ont raison. Je me rattraperai dans la prochaine édition. Promis.

En plus, des publications récentes font état de formes de toxicité nouvelles et assez originales ; par exemple à propos d’une interaction coupable avec les vaccins anti-grippaux. J’y reviendrai dans un prochain message… Mais d’autres me disent que j’aurais dû anticiper ; ils ont raison eux-aussi ; on le savait un peu certes, mais on a craint de donner l’impression de « charger la barque »…

Bon, je laisse tous les lecteurs paresseux et « suffisants » la joie de découvrir le reste du bouquin ; ils ne seront pas déçus et sortiront de cette lecture la « rage au ventre » ; la situation idéale pour aller convaincre son voisin, son ami, son collègue de SIGNER cette pétition !

 

 

 

 

Encore un effort pour faire signer ; sinon, échec lamentable ; triomphe des faussaires…

 

Certains le prédisaient, d’autres comme moi étaient en « attente de voir » ; mais le fait est là : nous sommes en train d’échouer collectivement à nous faire entendre.

Pas encore 300,000 signatures en ce 1er Novembre… C’est de l’atonie, voire de l’apathie !

Pour que ça bouge, il en faudrait 500,000 voire un million, un raz-de-marée ; à mon avis, il n’y aura pas ; quoique les courageux instigateurs de cette pétition pensaient que 300,000 suffiraient.

Suis-je surpris ?

Pas vraiment. Deux mots pour expliquer.

Dans mon dernier livre ["l'Horrible vérité"], je dis des choses épouvantables dont je n’avais moi-même jamais mesurées à quel point elles étaient horribles..

Exemple ?

Je laisse entendre que les statines sont 3 à 4 fois plus cancérigènes que le tabac.

« Entendre » dans le sens latin de l’intendere, c’est-à-dire « comprendre »…

Autrement dit, je le dis avec prudence car, du fait de la falsification de la réalité, je ne me permets pas d’être plus précis ni plus affirmatif…

Je m’attendais à de violentes réactions ; ou à des cris d’horreur. Rien ! Rien du tout !

J’annonce que près de 7 millions de français consomment consciencieusement des médicaments cancérigènes (avec un délai d’apparition des cancers de 10 ans environ) ; je donne des chiffres et des références et je n’observe aucune réaction.

J’explique pourquoi et comment nous avons pu être abusés [c'est le génial (oups !) concept de l'Opéra en 3 actes au chapitre 14] et aucune célébrité ne vient m’expliquer à quel point je suis ignare ou délirant…

Pas même une plainte en justice d’une quelconque victime (un prescripteur ou un patient victime d’un cancer) de mes propos audacieux.

Je pourrais penser que je suis simplement inaudible ou incompréhensible mais le livre se vend plutôt bien et la fréquentation de ce Blog a triplé en 3 semaines… chose que je n’avais jamais observée au cours des 10 dernières années.

Il se passe donc un phénomène étrange : mes lecteurs glissent sur mes phrases sans vraiment les lire, les médias ne me lisent carrément pas [certains susurrent qu'ils ne sont pas convaincus ; mais en fait ils ne m'ont pas lu...] ; et sans espoir qu’un quelconque expert de l’industrie vienne demander des explications.

En bref, si nous ne réagissons pas collectivement, si nous n’éveillons pas les dormeurs et les anesthésiés dès aujourd’hui, si nous nous avérons incapables d’alarmer le peuple, d’autres viendront demain nous poursuivre pour non assistance à personne en péril ; et nous le mériterons car nous n’aurons pas fait notre travail de diffusion de l’information !

Malheur à nous qui savions et n’avons pas su transmettre !

Peut-être (autocritique), cette pétition est trop longue à lire et décourage certains.

Alors simplifions ! Que chacun d’entre nous alerte ses voisins, ses amis, sa famille, une signature par ordinateur, en utilisant cette approche simplifiée (ci-dessous) :

http://petition.ipsn.eu/petition-danger-statines-cholesterol/index.php

Il n’est peut-être pas trop tard, mais il est déjà bien tard…

 

 

 

PETITION URGENT : SIGNER ET FAIRE SIGNER

 

Les médicaments anticholestérol sont inutiles et toxiques.

C’est clair sur le plan scientifique mais, pour toutes sortes de raisons (bonnes ou mauvaises), notre société et ses élites ont du mal à accepter cette évidence. Et résistent à admettre leurs erreurs !

Pendant ce temps (phase d’hésitation compréhensible, hélas), des millions de gens continuent de s’empoisonner inutilement.

Si une tactique quelconque, plaisante ou non, peut aider un seul patient ou une seule personne à se libérer d’une contrainte ou à échapper à un poison, je m’y soumettrai.

Un seul regard de remerciement me suffira.

Dans ce contexte, il semblerait que « pétitionner » [signer et faire signer une pétition alertant les autorités ; mais aussi les médecins et leurs patients] puisse être utile.

Alors, faisons-le ! SIGNONS !

http://petition.ipsn.eu/petition-danger-statines-cholesterol/message.php

Laissons de côté notre inaltérable envie de critiquer toutes les initiatives que nous ne saurions approuver à 100% et SIGNONS !

Pour faire bouger le choses, ouvrir quelques esprits, SIGNONS !

Bref, signez et faites signer ; ça pourrait sauver des vies !

Merci d’avance.

 

 

DEBRIEF POST-DEBRIEFING

 

Il est temps de faire le point sur les leçons à tirer, selon des visiteurs de ce blog qui ont bien voulu donner leur avis, concernant les émissions TV récentes traitant du cholestérol et des médicaments anticholestérol.

Comme scientifique, je donne un avis général reflétant une moyenne sans m’arrêter sur les « erreurs standards » c’est-à-dire les positions qui s’éloignent de la moyenne, et qui sont des observations souvent révélatrices, comme en science.

Que ceux qui n’ont pas compris ce qui précède ne perdent pas de temps à me relire, ce n’est pas très important et c’était plutôt un clin d’œil à des étudiants en statistiques médicales, si jamais de tels phénomènes existent encore.

De l’avis général donc, le documentaire de la 5 était bon mais le débat qui a suivi fut très médiocre.

Ce n’est pas mon avis, le documentaire filmé s’est plus ou moins positionné sur les opinions de Monsieur Toussaint ; ce qui peut paraître une grande avancée par rapport aux avis de Madame Petitpas et de son chat [je ne me souviens pas dans quelle bande dessinée sévissait cette charmante séniore un peu "dépassée" par son temps, au moins dans mon souvenir] et d’Achille Talon sur le sujet mais un recul considérable par rapport à l’état de la science en Octobre 2015.

Le débat ? Pas de chance, la même semaine où nous les voyons s’engluer dans ces concepts d’un autre âge, les Laboratoires américains Lilly annoncent qu’ils interrompent prématurément un énorme essai clinique testant les effets d’un médicament qui augmente le « BON » cholestérol. Raison ? Totale inefficacité sur le risque cardiovasculaire !

C’est là, par exemple : https://investor.lilly.com/releasedetail.cfm?ReleaseID=936130

Sachant que ce type de médicament a aussi la propriété de diminuer le « MAUVAIS » cholestérol et que l’essai est conduit chez des patients avec haut risque de complications cardiovasculaires [quelque chose qui ressemble à de la prévention secondaire], on voit que trois des concepts validés de façon consensuelle par les acteurs du débat sont rejetés par les faits, c’est-à-dire par une production de l’industrie elle-même.

C’était ça qu’il fallait défendre de toute urgence, car des faits comparables sont disponibles en masse depuis plus de 10 ans.

Autrement dit, le documentaire et Monsieur Toussaint, référence contradictoire dans le débat, ont au moins dix ans de retard.

Dit encore autrement, le documentaire (que certains visiteurs semblent avoir apprécié) et Monsieur Toussant ont fait perdre 10 ans d’information objective sur une médecine moderne et aux protagonistes de cette médecine, médecins et patients.

Impardonnable !

Impardonnable car de telles opportunités (un million et demi de téléspectateurs) sont rares ; et il est probable que beaucoup de temps passera avant qu’une nouvelle se présente ; place au business des anti-PCSK9 ! Soyons sérieux une fois !

Le débat donc ne mérite pas un seul commentaire bienveillant à mon avis ; et l’avis général sur les débatteurs (émis par des gens bien élevés ; ce qui n’est pas mon cas ; ils auraient mérité qu’on leur « arrache la chemise » à la sortie) est qu’il fut décevant.

Rien d’autre à dire de ce côté, désolé pour les admirateurs du Sieur Toussaint.

La principale leçon que j’en tire personnellement ?

Elle est importante et confirme ce que je soupçonnais : nos « adversaires » [les défenseurs des statines peu ou prou ; j'en avais 6 sous les yeux] sont d’une incroyable faiblesse intellectuelle ; absence de connaissance des dossiers, absence de culture scientifique, absence d’un minimum d’esprit critique vis-à-vis des rapports de l’industrie, paralysie de la pensée, mauvaise foi et affirmations mensongères ou inventées.

Cerise sur le gâteau et profonde déception pour mon Ego survolté : pas un n’avait lu une seule page de mes livres… Ah, Bon Dieu !

 

 

 

 

 

AGRICULTURE BIO ET MYCOTOXINES

 

Parmi les grands reproches faits à l’agriculture biologique par des adversaires incompétents mais très idéologues, il y aurait une plus grande concentration de mycotoxines dans les aliments Bio.

Les mycotoxines peuvent être méchantes, mieux vaut s’en passer.

Faute de fongicides (les chimiques qui tuent les champignons qui produisent les mycotoxines…), on aurait obligatoirement des mycotoxines. Bon !

Comme les bio n’utilisent pas de fongicides et autres poisons, au moins en principe, il est relativement rationnel de penser que les aliments Bio contiennent plus de mycotoxines que les aliments conventionnels.

J’espère avoir été clair, malgré le pastis. Je continue l’idée précédente.

Tout ceci est concevable ; à moins que les fermiers Bio, qui ont souvent un cerveau, disposent de techniques et méthodes pour se protéger des mycotoxines sans faire appel à la Chimie dévastatrice…

C’est donc une question très intéressante que celle-là !

Au vu de ma relative expertise sur ce sujet [voir notre livre sur "Le Nouveau régime méditerranéen"], on m’a demandé une sorte de rapport ; je passe les détails…

Il est préférable dans mon métier d’exposer les faits sur une base scientifique ; ce rapport n’était pas destiné à des français, vous avez compris, j’ai meilleure réputation ailleurs que chez nous ; « nul n’est prophète en s.. ».

Bref, me voilà (en plein débat sur les statines, donc plutôt occupé, ce qui me laisse peu de temps pour fréquenter les pistes de ski en Octobre…)  à arpenter les pentes arides de la bibliographie scientifique et la forêt vierge des bibliothèques universitaires ; merci Internet…

Résultat simplissime ;  tout le monde va comprendre même les experts de la Pitié-Salpêtrière, mes meilleurs amis télévisuels avec les présentateurs médicaux de la 5.

Que nous dit la littérature scientifique ?

# 56 références entre 1983 et 2014

# La majorité consacrée aux techniques utilisées pour mesurer les mycotoxines (je simplifie mais tout le monde peut vérifier…)

# 13 études comparaient les aliments bio avec des aliments conventionnels avec l’espoir de trouver plus de mycotoxines dans les premiers. Bon !

# 6 études ne montrent pas de différence. Zut alors !

# 6 études montrent moins de mycotoxines dans les aliments Bio. Merde alors !

# Finalement une étude (sur 13) rapporte un peu plus de mycotoxines dans les aliments Bio.

Tout le monde a compris ma seule conclusion possible en tant qu’observateur indépendant (les mycotoxines c’est pas mon truc) : contrairement aux idées reçues qui pullulent dans l’agriculture conventionnelle et les experts travaillant pour Monsanto [pour faire simple], l’agriculture biologique n’est pas contaminée par des mycotoxines selon des savants en Italie, Norvège, Allemagne…

Pire, en termes de mycotoxines, l’agriculture biologique est plus propre que la conventionnelle.

Non seulement, on a moins de contaminants chimiques avec le Bio , mais on a aussi moins de contaminants naturels type mycotoxines sécrétées par des champignons.

Bon Dieu ! Mangeons Bio. Urgent !

PS (pour rigoler un peu) : les statines naturelles (par exemple celles qu’on trouve dans la levure de riz rouge [poison ça, pas manger, même pas donner aux rats...] sont des sortes de mycotoxines. No comment !

 

 

 

 

 

JE M’EXCUSE TRES OFFICIELLEMENT

 

Mon épouse qui fait partie des « plus belles femmes du monde » (et que j’adore) ; et qui, comme telle, ne rate pas une occasion de rabaisser mon EGO me reproche de (sans cesse selon elle dans mes réponses aux visiteurs du Blog et ailleurs) renvoyer à mes livres ; à l’un ou un autre en fonction des questions.

Comme si je faisais du « merchandising » comme y disent dans les supermarchés…

Je m’en excuse !

Mais lire nos livres (ou nos articles scientifiques en anglais) est la meilleure façon d’obtenir l’information que l’on recherche. Car il est impossible de donner brièvement (sur un blog) une réponse intelligente à une question compliquée.

Et les questions qui me sont posées sont rarement simples, malgré leur apparence simple.

Pour des réponses simples ou niaiseuses, il faut plutôt s’adresser aux « experts » lipidologues et cardiologues dont nous avons eu des échantillons récemment à la télé (sur la 2 et aussi la 5) ; en provenance de la Pitié-Salpêtrière à Paris ou d’ailleurs [aux USA et au Québec aussi, il y en a quelques uns qu'il faudra enregistrer au Musée des Plus Grands Comiques, avec Coluche et les autres] ; alternativement il y a quelques perroquet savants au Zoo de Vincennes…

Donc, je m’excuse ; mais malgré cette contrition, je vais continuer à vous encourager à vous les procurer ces livres ; et si vous ne voulez pas les acheter, volez-les…

S’ils vous paraissent compliqués, acharnez-vous et concentrez-vous car ils ne le sont pas vraiment. Et puis, vous pouvez sauter des paragraphes ou des chapitres du moment que vous obtenez les informations que vous recherchez pour votre cas personnel à un moment précis ; vous y reviendrez plus tard pour comprendre encore mieux.

Sachez-le, si ce Blog existe c’est pour répondre aux questions que soulève la lecture des livres ! Les livres et le Blog sont inséparables.

Sachez-le aussi, aucune erreur importante (sur le fond) ne m’a jamais été indiquée !

Des imprécisions certes, des petites erreurs certes ; mais sur le fond je n’ai rien eu à changer au cours des 12 dernières années. Ce n’est pas de la vanité.

Si je dis cela c’est pour susciter votre confiance et vous inciter à insister dans votre lecture (même si vous n’êtes pas un grand liseur – ou liseuse) car ça pourrait vous sauver la vie.

Bref, je ne peux faire autrement que de vous encourager à consulter nos livres.

Je le répète, ils peuvent vous sauver la vie ; beaucoup plus que de consulter ce Blog ou d’échanger via Tweeter.