STATINES : CHANGEMENT D’HUMEUR ?

 

Il se pourrait que le sentiment de peur associé à l’usage (ou au non-usage) des statines soit en train de changer de camp…

Auparavant (pas si longtemps), le médecin avait peur qu’on lui reproche de ne pas avoir prescrit la statine salvatrice. « On » pouvait être un patient, une famille, un confrère, un avocat, voire un juge.

Le patient avait peur de sa maladie, ou peur de « tomber » malade, et aussi peur de ne pas prendre (ou pas assez, ou pas assez vite) la bonne statine qui sauve la vie.

Aujourd’hui (et encore plus demain), le médecin se demande si on ne va pas lui reprocher d’avoir indument prescrit une statine à son patient. Le reproche pouvant aller de la dose prescrite (sans parler de la « supposée » meilleure statine par rapport aux autres) à la personne ou au patient auquel il a prescrit ce qui s’avère être de plus en plus un médicament inutile et toxique. Certains médecins donc commencent à avoir peur qu’on leur reproche une mauvaise pratique. Le « on » est le même que celui décrit plus haut.

Ils n’ont peut-être pas tort.

Les patients et les familles les plus clairvoyantes commencent à comprendre qu’effectivement ces médicaments sont inutiles et aussi toxiques. Ils ont donc peur de subir – et pour certains d’avoir  subi depuis longtemps – les effets de ces poisons : mon diabète, ma cataracte, mon Parkinson, ma dépression ou mon cancer ne seraient-ils pas la conséquence des statines que je consomme (parfois) depuis si longtemps ?

Jusqu’à récemment, les médecins pouvaient courageusement s’abriter derrière deux barricades défensives qu’ils pensaient imprenables : l’ignorance (ou l’absence d’information claire) et les « déclarations-recommandations » des Autorités sanitaires, ici ou ailleurs.

De leurs côtés, les patients et leurs familles pouvaient essayer de se rassurer sur la base des encouragements lénifiants de leurs médecins (eux-même trompés) ou en lisant les idioties marketings propagés par certains médias connivents, faute d’information claire et lisible par ailleurs.

Ces temps sont révolus.

Avec la publication du rapport sur « L’Horrible vérité sur les médicaments anticholestérol » (aisément accessible via les Éditions Thierry Souccar), plus personne ne pourra dire qu’il n’est pas informé ou qu’aucune information simplement et clairement présentée n’est pas accessible.

Qu’on me comprenne bien : je ne suis pas en train de faire de la marchandisation de mon livre, contrairement aux apparences.

Ce que je veux faire comprendre, c’est que désormais l’information existe, disponible à petit prix, et que nul ne pourra dire qu’il ne savait pas ou qu’il ne pouvait pas savoir.

C’est  vrai pour le médecin qui n’est pas autorisé (Code de santé Publique) à prescrire un médicament pour lequel il ne dispose pas d’une information claire sur le rapport bénéfice/risque. Le médecin a l’obligation de s’informer ; en particulier sur ce rapport bénéfice/risque.

Est-ce que les Autorités Sanitaires, ici en France, apportent aux médecins une information claire sur le rapport bénéfice/risque des statines ?

Le dernier rapport consistant (rationnellement élaboré par des « supposés » experts supposés indépendants) sur les statines de l’Agence du médicament (à l’époque c’était l’Afssaps) date de 2005 (élaboré donc entre 2003 et 2004 probablement) ; donc avant la tragédie du Vioxx et les Nouvelles recommandations sur les essais cliniques.

Le dernier rapport consistant (rationnellement élaboré par ….) sur les statines de la Haute Autorité de Santé (HAS) date de 2010 (élaboré donc entre 2008 et 2009) ; donc 5 années avant que les (prétendument) plus hautes autorités scientifiques sur les statines [le CTSU d’Oxford, le CTT et la Cochrane collaboration) aient avoué leur ignorance sur les effets toxiques des statines.

Le temps du laisser-faire est révolu. C’est vrai pour les médecins, c’est vrai pour les patients. Certains vont s’essayer à des actions juridiques.

La peur est en train de changer de camp ! Elle n’a pas tort !

Il est urgent de réfléchir collectivement et sereinement. Près de 350,000 signataires de notre pétition sont de cet avis.

Ils représentent des millions de gens concernés et inquiets, qui pourraient se laisser envahir par une certaine forme de colère.

 

 

 

 

 

Mercredi 18 Novembre à 16:30

 

Croyez-moi si vous voulez ; au moment où j’écris ces lignes, 5 (cinq) robots américains pas moins sont branchés sur ce blog et espionnent vos moindres gestes et paroles ; ils savent qui vous êtes et d’où vous venez…

Prudence, des chiens enragés le peuvent aussi ; un robot c’est à la portée de n’importe quel étudiant en robotique ; après les smartphones, les collégiens auront des robots bientôt …

Quel monde ! Oups !

Prochains rendez-vous avec des médecins ou des publics « amateurs »

Je serai le 19 Novembre à Grasse pour un EPU [Enseignement Post-Universitaire] autour de 20:00 avec quelques cardiologues, angiologues et médecins généralistes du Var.

Bienvenus à tous, et aussi des environs, ça me fera plaisir d’échanger. Que les professionnels intéressés se dépêchent de s’inscrire… et me demandent comment ils doivent faire ; je dirai !

Le 22 Novembre (un dimanche, nom de Dieu !), je serai à Lyon-Eurexpo autour de 14:30 pour une conférence sur « l’horrible vérité sur les médicaments anti cholestérol », la physiologie du cholestérol, les lipides alimentaires, le régime méditerranéen et d’autres choses en fonction des souhaits du public. Pour plus d’info :

http://www.vivez-nature.com/-vivez-nature-novembre-2015-lyon-.html

Le 25 Novembre, je serai au Salon NATURISSIMA à Grenoble autour de 14:00 pour une conférence sur le régime méditerranéen « adapté à notre époque » pour protéger sa Santé et aussi la Planète. On parlera d’autres choses si le public le souhaite au moment des questions. Bienvenus aux gens de chez nous !

Plus d’info à : http://www.naturissima.com/

Le 26 Novembre autour de 18:00 (on se couche tôt dans la Drôme), je serai au Centre Hospitalier de Valence  à l’invitation du nouveau Centre de réadaptation cardiovasculaire pour une conférence (dite inaugurale) sur la prévention des maladies cardiovasculaires grâce à des habitudes alimentaires méditerranéennes adaptées à l’époque et pour aussi protéger la Planète !

Préférable de s’inscrire ; auprès de : kcombe@ch-valence.fr

Le 27 Novembre, je serai à Saint-Jean du Gard (je ne sais pas encore où c’est mais z’ont l’air vachement sympas, pas pu refuser, pas trop loin de Valence…). j’y causerai du Nouveau Régime Méditerranéen pour protéger sa santé ; et aussi celle de la Planète. Attention, c’est chaud !

Après ça, si ma tendre et blonde n’a pas demandé le divorce, je me reposerai !

Bienvenus à tous, jeunes et vieux, grognons et ronchons aussi ; pour échanger et préparer la suite… Inéluctable !

 

 

 

 

Vendredi 13 à 17:30, nous avons 343,755 signatures

 

Est-ce trop ou est-ce pas assez pour qu’un quelconque média réagisse ?

Pour qu’un quelconque politicien, ou quelque « grande-gueule » à voix tonitruante, dise ou fasse quelque chose ?

Si on compte environ trois « rigolos-farceurs » par signature, c’est-à-dire par ordinateur, nous pouvons ce jour nous évaluer à environ un million d’adultes à attendre que quelque chose de plus (que nos signatures) se passe…

Le silence assourdissant qui nous entoure, chers frères et sœurs de mauvaise augure, témoigne d’un quelque chose d’étrange que je ne saurais d’ailleurs analyser avec trop de promptitude…

Nous ne devons pas nous décourager car ce quelque chose sent la fumée, un feu couve, des braises frissonnent qui, semble-t-il, n’ont aucune envie de s’éteindre.

Certains recommandent la patience plutôt que la rage ; et pourtant j’enrage…

Ils ont sans doute raison ; et pour nous occuper, il est probablement plus sage de profiter du weekend pour renforcer nos positions : essayons de trouver d’autres signatures ! Soyons un peu plus pressants auprès des familles, des jeunes, des voisins, tous ceux pour qui la question du cholestérol et des statines est un très lointain sujet d’inquiétude ; et ne sont pas pressés d’aller signer et encore moins faire signer leur entourage. Secouons-les un peu ; menaçons-les d’oublier leurs étrennes, ces insolents…

Si d’aventure, la semaine prochaine nous amenait à 400,000 ou plus, nous serions plus forts pour aller « sonner quelques mâtines »…

 

 

 

Le front (militaire) bouge… aux USA

 

Il n’est pas certain que la problématique soulevée par les nouveaux médicaments anticholestérol injectables (anti-PCSK9) suive le même parcours en France (ou en Europe) et aux USA.

Le futur immédiat va nous dire comment ça va se passer. Nous sommes tous des historiens ou des sociologues (de la médecine et de la science) et c’est donc en tant que tels que je propose à chacun d’observer ce qui va advenir.

Aux USA, la dernière tentative lamentable à laquelle nous avons assisté concerne les familles qui se sont vues diagnostiquées « Hypercholestérolémie Familiale » (ou HF).

J’en ai parlé déjà dans « L’Horrible vérité » car ces familles supposées HF sont une des cibles préférées de nos apprentis-sorciers et très mauvais médecins.

J’ai écrit « supposée HF » car en l’absence de tests génétiques, le diagnostic de HF est difficile. On a donc développé des algorithmes diagnostiques [ça fait sérieux de dire comme ça...] basés sur des mesures du cholestérol dans le sang et des histoires de famille : y a t-il d’autres membres de la famille  avec des taux « supposés »  élevés de cholestérol ? Accessoirement, mais là ils n’insistent pas trop, car ça devient très vaseux : y a t-il des antécédents de maladies cardiovasculaires dans la famille ?

J’ai écrit « supposés » élevés (pour le cholestérol mesuré dans le sang) car c’est sur ce paramètre qu’ils veulent jouer pour augmenter le nombre de patients qu’il faudra traiter avec les anti-PCSK9.

En modifiant les algorithmes, c’est-à-dire en abaissant le taux de cholestérol à partir duquel on sera décrété HF (en l’absence de test génétique), on peut considérablement augmenter le nombre de patients, voire de familles, qu’il faudra obligatoirement traiter avec des anti-PCSK9.

Je résume :

1) les HF sont la cible majeure des anti-PCSK9 car les HF sont supposées être à risque élevé de maladies cardiovasculaires ; ce qui est loin d’être évident comme je l’explique dans « L’Horrible vérité ».

2) on abaisse le niveau de cholestérol qui autorise le diagnostic d’HF

3) on rend « rentables » (ouf !) les anti-PCSK9 injectables ; ce qui est loin d’être évident aujourd’hui selon les analystes commerciaux et financiers du secteur qui, j’ai l’impression, craignent le bug du siècle (le 21ème) avec ces super médicaments-là ; et les bugs dans le business c’est pas bon !

Cela dit, on peut se demander comment nos « subtiles « Autorités sanitaires aux USA et en Europe vont réagir face à de telles manœuvres.

Côté experts rémunérés (et tout aussi « subtiles »), on connait déjà la réponse : 1) il faut « donner des statines à tout le monde » disent-ils ; ce qui n’est pas très clair mais laisse penser que le chien pourrait aussi en profiter, puisque c’est la sécu qui paie… 2) mais comme certains se plaignent que les statines les font souffrir, donnons-leur des anti-PCSK9 ; rappelant la fameuse exclamation de Marie-Antoinette à propos du pain (qui manquait) et des brioches…

 

 

 

 

 

 

 

 

16:45 le 4 Novembre : les 300,000 signatures sont dépassées ; cap sur les 500,000 !

 

En 3 semaines, nous avons donc atteints les 300,000 ! 100,000 par semaine !

Bravo à tous ; et merci au nom de tous ceux qui, peut-être, seront ainsi libérés !

Que des résistants libèrent des prisonniers, ce n’est pas nouveau, et c’est sans cesse une « ordonnance à renouveler » ; et pas de « substituable » s’il vous plait…

300,000 : est-ce bien, est-ce mal ?

Toujours pas l’ombre d’un mouvement sur le front ennemi ; donc c’est insuffisant.

Jamais content celui-là, diront certains. Effectivement ! On ne fait pas une pétition pour atteindre un nombre ; mais on a un objectif ; et tant que cet objectif n’est pas atteint, il faut insister.

Pour le moment, c’est un coup d’épée dans l’eau.

Si 500,000 ne font rien bouger, il faudra le million !

J’ai une autre raison d’être mécontent : beaucoup de visiteurs ou d’interlocuteurs me disent ne pas lire mon dernier livre prétextant en connaitre déjà le contenu.

Grave erreur : « L’Horrible vérité » actualise l’état des lieux ; il explique (au chapitre 1) la délirante confession du Pr Rory Collins (qui fut la référence scientifique de la Haute Autorité de Santé dans sa déclaration de 2010 sur les statines) rendant caduques toutes les recommandations officielles publiées à ce jour dans tous les pays.

C’est un argument majeur pour convaincre les Autorités Sanitaires de revoir leur dossier sur les statines car ça leur donne un magnifique prétexte : « ce n’est pas eux qui se sont trompés, c’est le vilain Collins qui les a trompés…« . Donc on revoit l’affaire sans se discréditer !

Le chapitre 2 explique la physiologie du cholestérol. C’est un point fondamental pour comprendre comment la problématique du cholestérol s’est développée. A ce jour, aucun ouvrage en français n’a décrit cette question de façon aussi simple, et compréhensible par tout un chacun, tout en étant à peu près complète. De nombreux médecins et amis m’ont avoué leur soudaine découverte d’un sujet qu’ils pensaient pourtant avoir assimilé. Ils ne doutent plus dès lors que « le cholestérol est vraiment innocent » comme un olibrius le prétendait il y a déjà 12 ans déclenchant un concert de protestations…

Le chapitre 3 est crucial car il explique la méthodologie. On n’évalue pas la toxicité d’un médicament comme on évalue son efficacité supposée ou réelle. Tant qu’on n’a pas compris ça, on ne peut pas prendre la mesure réelle de l’Horrible Vérité ! Et si on n’a pas mesuré l’ampleur de la tragédie, on est moins crédible et moins convainquant pour FAIRE SIGNER.

Du chapitre 4 au chapitre 14, je décris les principaux effets toxiques des statines : 11 chapitres, rien que ça ; et pour une seule classe de médicaments ; horrible, donc !

Devinez ce qui m’arrive ? Certains me reprochent d’en avoir oubliés, de ne pas avoir tout dit, d’être insuffisant ; et ils ont raison. Je me rattraperai dans la prochaine édition. Promis.

En plus, des publications récentes font état de formes de toxicité nouvelles et assez originales ; par exemple à propos d’une interaction coupable avec les vaccins anti-grippaux. J’y reviendrai dans un prochain message… Mais d’autres me disent que j’aurais dû anticiper ; ils ont raison eux-aussi ; on le savait un peu certes, mais on a craint de donner l’impression de « charger la barque »…

Bon, je laisse tous les lecteurs paresseux et « suffisants » la joie de découvrir le reste du bouquin ; ils ne seront pas déçus et sortiront de cette lecture la « rage au ventre » ; la situation idéale pour aller convaincre son voisin, son ami, son collègue de SIGNER cette pétition !

 

 

 

 

Encore un effort pour faire signer ; sinon, échec lamentable ; triomphe des faussaires…

 

Certains le prédisaient, d’autres comme moi étaient en « attente de voir » ; mais le fait est là : nous sommes en train d’échouer collectivement à nous faire entendre.

Pas encore 300,000 signatures en ce 1er Novembre… C’est de l’atonie, voire de l’apathie !

Pour que ça bouge, il en faudrait 500,000 voire un million, un raz-de-marée ; à mon avis, il n’y aura pas ; quoique les courageux instigateurs de cette pétition pensaient que 300,000 suffiraient.

Suis-je surpris ?

Pas vraiment. Deux mots pour expliquer.

Dans mon dernier livre ["l'Horrible vérité"], je dis des choses épouvantables dont je n’avais moi-même jamais mesurées à quel point elles étaient horribles..

Exemple ?

Je laisse entendre que les statines sont 3 à 4 fois plus cancérigènes que le tabac.

« Entendre » dans le sens latin de l’intendere, c’est-à-dire « comprendre »…

Autrement dit, je le dis avec prudence car, du fait de la falsification de la réalité, je ne me permets pas d’être plus précis ni plus affirmatif…

Je m’attendais à de violentes réactions ; ou à des cris d’horreur. Rien ! Rien du tout !

J’annonce que près de 7 millions de français consomment consciencieusement des médicaments cancérigènes (avec un délai d’apparition des cancers de 10 ans environ) ; je donne des chiffres et des références et je n’observe aucune réaction.

J’explique pourquoi et comment nous avons pu être abusés [c'est le génial (oups !) concept de l'Opéra en 3 actes au chapitre 14] et aucune célébrité ne vient m’expliquer à quel point je suis ignare ou délirant…

Pas même une plainte en justice d’une quelconque victime (un prescripteur ou un patient victime d’un cancer) de mes propos audacieux.

Je pourrais penser que je suis simplement inaudible ou incompréhensible mais le livre se vend plutôt bien et la fréquentation de ce Blog a triplé en 3 semaines… chose que je n’avais jamais observée au cours des 10 dernières années.

Il se passe donc un phénomène étrange : mes lecteurs glissent sur mes phrases sans vraiment les lire, les médias ne me lisent carrément pas [certains susurrent qu'ils ne sont pas convaincus ; mais en fait ils ne m'ont pas lu...] ; et sans espoir qu’un quelconque expert de l’industrie vienne demander des explications.

En bref, si nous ne réagissons pas collectivement, si nous n’éveillons pas les dormeurs et les anesthésiés dès aujourd’hui, si nous nous avérons incapables d’alarmer le peuple, d’autres viendront demain nous poursuivre pour non assistance à personne en péril ; et nous le mériterons car nous n’aurons pas fait notre travail de diffusion de l’information !

Malheur à nous qui savions et n’avons pas su transmettre !

Peut-être (autocritique), cette pétition est trop longue à lire et décourage certains.

Alors simplifions ! Que chacun d’entre nous alerte ses voisins, ses amis, sa famille, une signature par ordinateur, en utilisant cette approche simplifiée (ci-dessous) :

http://petition.ipsn.eu/petition-danger-statines-cholesterol/index.php

Il n’est peut-être pas trop tard, mais il est déjà bien tard…

 

 

 

PETITION URGENT : SIGNER ET FAIRE SIGNER

 

Les médicaments anticholestérol sont inutiles et toxiques.

C’est clair sur le plan scientifique mais, pour toutes sortes de raisons (bonnes ou mauvaises), notre société et ses élites ont du mal à accepter cette évidence. Et résistent à admettre leurs erreurs !

Pendant ce temps (phase d’hésitation compréhensible, hélas), des millions de gens continuent de s’empoisonner inutilement.

Si une tactique quelconque, plaisante ou non, peut aider un seul patient ou une seule personne à se libérer d’une contrainte ou à échapper à un poison, je m’y soumettrai.

Un seul regard de remerciement me suffira.

Dans ce contexte, il semblerait que « pétitionner » [signer et faire signer une pétition alertant les autorités ; mais aussi les médecins et leurs patients] puisse être utile.

Alors, faisons-le ! SIGNONS !

http://petition.ipsn.eu/petition-danger-statines-cholesterol/message.php

Laissons de côté notre inaltérable envie de critiquer toutes les initiatives que nous ne saurions approuver à 100% et SIGNONS !

Pour faire bouger le choses, ouvrir quelques esprits, SIGNONS !

Bref, signez et faites signer ; ça pourrait sauver des vies !

Merci d’avance.